• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 20 septembre 2013

Réunion des Pigeons Ramier

Posté par othoharmonie le 20 septembre 2013


Réunion des Pigeons Ramier dans PIGEON - COLOMBE palombiere_4Le pigeon ramier aime, en dehors de sa période de reproduction, à se retrouver en larges bandes et à se réunir sur des dortoirs communs pour passer la nuit.

Ces dortoirs sont choisis en fonction de paramètres comme la hauteur des arbres, la densité du feuillage qui doit laisser la vue du sol, la fréquentation de la zone par l’homme et les prédateurs.

Ces dortoirs peuvent être parfois éloignés des zones d’alimentation. Un cas a été signalé où les ramiers parcouraient 65 km aller et retour deux fois par jour (un pour la sieste et l’autre pour la nuit). En général, compte tenu de la « loi du moindre effort alimentaire» qui régit le monde animal, les ramiers préfèrent s’installer dans des secteurs où les ressources sont suffisamment proches des dortoirs.

Il est évident que ces rassemblements attirent les prédateurs. Les ramiers ont mis au point une technique consistant à se regrouper d’abord jusqu’à la nuit sur un « pré-dortoir », et au dernier moment, quasiment dans l’obscurité, à passer rapidement sur le vrai dortoir, laissant derrière les indésirables.

L’hiver, la population urbaine aime dormir dans les parcs et les jardins des villes où les individus se sentent bien protégés et où ils peuvent gagner 1 ou 2 degrés par rapport à la campagne, une économie d’énergie non négligeable dans une telle période.

Publié dans PIGEON - COLOMBE | Pas de Commentaire »

Reproduction du Pigeon

Posté par othoharmonie le 20 septembre 2013


Reproduction du Pigeon dans PIGEON - COLOMBE common_wood_pigeonIl y a des variations considérables concernant la saison de reproduction selon les régions. Par exemple, les populations urbaines de Grande-Bretagne commencent à nicher à partir de mi-février alors que leurs congénères ruraux commencent un à deux mois plus tard. Les différences entre les régions sont souvent dépendantes de l’accès à la nourriture: en Afrique du Nord, les pontes commencent en mai-juin, aux Açores de mai à juillet alors qu’en Europe Centrale, elles ne débutent pas avant la mi-avril.

Les nids sont généralement installés assez haut dans les arbres, dans une fourche, rarement au sol ou dans une haie basse. Un même nid peut être utilisé pour plusieurs pontes et au cours de plusieurs années. Ce nid est une vague plate-forme de 17 à 26 cm de diamètre, composée de brindilles assez grossières. Les œufs sont en général d’une taille de 41 x 29 mm, de couleur blanche, et pèsent en moyenne 18,5 g. Comme pour le plupart des colombidés en France, la ponte est composée généralement de 2 œufs, parfois 1 seul, mais rarement plus.

Théoriquement, dans des zones non perturbées et sans prédateurs, les ramiers peuvent effectuer trois pontes par an. Il y a généralement deux couvées pour la plupart des couples, et les secondes couvées sont souvent des couvées de remplacement.

L’incubation dure 17 jours en moyenne et est assurée par les deux parents à tour de rôle, le mâle ne couvant qu’un tiers de la durée de la journée, et généralement de 10 h à 17 h.

Les jeunes naissent dans un état de développement incomplet et nécessitent donc d’être couvés encore au moins 7 à 8 jours de plus. Les petits sont nourris avec du lait de jabot plusieurs fois par jour au début, puis seulement deux fois par jour au bout de 8-10 jours par chacun des parents. Le lait de pigeon, très nutritif, est à l’origine de la croissance rapide des pigeonneaux. Durant les deux premiers jours, ceux-ci doublent de poids. Cette adaptation est probablement un des facteurs qui explique le succès des Columbinés qu’on retrouve dans presque toutes les parties du monde.

Les jeunes ramiers sont indépendants à partir de 20 à 35 jours.

Publié dans PIGEON - COLOMBE | Pas de Commentaire »

Le pigeon ramier roucoule.

Posté par othoharmonie le 20 septembre 2013


Le pigeon ramier roucoule. dans PIGEON - COLOMBE 220px-detail_tete_palombeIl existe des variations non négligeables d’un individu à l’autre au niveau du timbre de la voix, du rythme et de la durée du chant. De plus, le chant du mâle est plus guttural que celui de la femelle, dont les vocalisations sont plus douces et assez sporadiques.

Le pigeon ramier est capable de résister à des conditions météo telles que la pluie, le froid ou une forte humidité mais supporte mal la chaleur torride, l’aridité, le gel prolongé et l’enneigement au sol. On le retrouve donc sous les latitudes moyennes de toute l’Europe occidentale qui sont d’un climat tempéré. On retrouve quelques nichées, mais de manière marginale, dans les steppes et les zones méditerranéennes.

À l’origine, son habitat était essentiellement forestier, mais ce milieu sera d’autant mieux colonisé s’il est bordé d’espaces dégagés mis en culture ou si la forêt est parsemée de clairières cultivées. Mais cette espèce s’adapte très facilement à des changements climatiques et à des modifications de son environnement.

On pourra trouver des nichées au-dessus de 1500 mètres dans les Alpes et entre 1500 et 3000 mètres dans l’Himalaya en été, pourtant l’espèce est censée éviter les zones rocheuses de montagne.

Les bois de frênes, de chênes et d’aulnes et les jeunes plantations de conifères sont volontiers utilisés pour nicher.

Publié dans PIGEON - COLOMBE | Pas de Commentaire »

le Pigeon des rochers

Posté par othoharmonie le 20 septembre 2013

Le Pigeon des rochers est une espèce d’oiseau de la famille des Columbidae.

C’est un pigeon trapu très semblable en taille et en apparence générale au pigeon biset mais s’en différenciant par la queue qui se compose de deux bandes gris foncé, l’une à la pointe, l’autre à la base séparées par une large bande médiane presque blanche, un peu semblable en vol à celle du Pigeon des neiges.

C’est une espèce grégaire se nourrissant en bandes dans les champs en terrasses en hiver et nichant dans les falaises en été. Ses habitudes alimentaires sont similaires à celles du Pigeon biset étant principalement granivore et complétant son alimentation avec des pousses vertes et des feuilles et parfois de mollusques et d’escargots. Les mâles ont un salut similaire à celui du pigeon biset. La période de reproduction commence très tôt. Il niche en petites colonies dans les falaises et les rochers. Au Tadjikistan, il commence à nicher en février alors que de nombreux jeunes prennent tout juste leur envol en septembre, dans le nord du Tibet. Le nid est une plateforme de brindilles ou de tiges placées dans une anfruactuosité.

On le trouve en Chine, Pakistan, Kazakhstan, Corée du Nord, Corée du Sud, Mongolie, Népal, Pakistan, Russie, Tadjikistan, Afghanistan et Turkménistan.

le Pigeon des rochers dans PIGEON - COLOMBE columbarupestris

Publié dans PIGEON - COLOMBE | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello