• Accueil
  • > Archives pour janvier 2012

Femme renarde…

Posté par othoharmonie le 29 janvier 2012

Femme renarde... dans RENARD 190px-Fox0290Kitsune : Dans le folklore japonais, le kitsune (狐, kitsune, renard) est un esprit magique (yōkai) animal polymorphe, tout comme le tanuki (狸, tanuki?, chien viverrin).

 Le kitsune a souvent été associé à Inari, une divinité shintoïste, comme étant son messager. Ce rôle a renforcé la conception surnaturelle du renard.

 Dans le folklore japonais

Les noms qu’on leur donne sont souvent féminins, ce qui signifie que les kitsune sont perçues comme une notion féminine, on parle alors de femme-renarde (妖狐, yōko). Elles sont rusées, jouent des tours et sont douées de pouvoirs magiques.

 N’importe quel renard est censé devenir capable de changer de forme quand il atteint un âge avancé (souvent une centaine d’années), et ses pouvoirs ne cessent de croître avec le temps et parallèlement de nouvelles queues lui poussent.

 NineTailsFox.JPGLes kitsune sont souvent associées avec la divinité du riz Inari. Au départ les kitsune étaient les messagères d’Inari, mais les deux notions ont été assimilées au fil du temps l’une à l’autre. On trouve des kitsune à l’entrée des sanctuaires d’Inari. Les kitsune sont reliées tant aux rites shintos, taoïstes que bouddhistes.

 Il y a plusieurs type d’esprits kitsune, tels que les kitsune spectrales (les bakemono kitsune de trois types : reiko, kiko ou koryo), ou les kitsune célestes (tenko, les renards à neuf queues, âgés de 1000 ans). Les kitsune sont, selon leur type, diaboliques (comme genko le renard noir) ou de bon augure (comme kuko, le renard aérien).

 Les kitsune sont souvent dotés de pouvoirs magiques importants, comme la possession, la capacité de souffler du feu, ou d’ignition en frottant leurs queues les unes contre les autres.

Le plat japonais « kitsune udon » est une soupe udon qui contient du tofu cuit, dont les kitsune sont réputés friands.

 Dans la culture populaire moderne

Dans la culture populaire moderne ils peuvent aussi se manifester dans le monde onirique, créer des illusions, courber l’espace et le temps, rendre les gens fous, distinguer les illusions, contrôler l’âme et l’esprit des gens et se transformer.

Fichier:Amaterasu cave crop.jpgOn les retrouve, actuellement, dans les mangas et autres éléments de la culture japonaise.

 Manga et anime

  • Dans le manga Naruto, le personnage éponyme Naruto Uzumaki est habité par un démon renard à neuf queues nommé Kyûbi.
  • Dans le manga Nana, l’héroïne soupçonne deux personnages plus âgés (membres du personnel de sa maison de disques) d’être en réalité un renard (kitsune) et un tanuki transformés.
  • Dans le manga xxxHOLiC, Le Renard en Tube possède neuf queues, crache du feu, et adore le Tofu frit, il semblerait qu’il soit un kitsune.
  • Dans l’anime Digimon Tamers, Kyubimon est un Digimon renard à neuf queues. La version méga-ultime de Kyubimon, Sakuyamon, est une femme-renarde.

Etc…..

 

 

Publié dans RENARD | 1 Commentaire »

Enfant au renard

Posté par othoharmonie le 29 janvier 2012

Enfant au renard dans RENARD 21242L’enfant au renard est une anecdote rapportée par Plutarque (Vie de Lycurgue, XVIII, 1), qui devient très populaire dans l’Antiquité :

 « Les enfants [spartiates] prennent le vol tellement au sérieux que l’un d’entre eux, dit-on, qui avait dérobé un renardeau et le cachait dans son manteau, se laissa, pour ne pas être pris, déchirer le ventre par les griffes et les dents de l’animal sans broncher : il en mourut. »

 L’anecdote devient symbole des rigueurs de l’éducation spartiate. Sa popularité vient de l’attrait morbide, dans le monde hellénistique et romain, pour l’étrangeté de Sparte, laquelle à son tour met en exergue ses coutumes les plus étranges au reste du monde. Plutarque compare d’ailleurs cette anecdote avec le rituel de la diamastigosis, la flagellation des jeunes au sanctuaire d’Artémis Orthia, qui attire des foules de touristes.

 Victor Hugo y fait allusion dans son poème « Puisqu’il plut au Seigneur » dans son recueil les Voix intérieures.

 A NE PAS CONFONDRE AVEC :

 51A7qJpHPqL._SL500_AA300_ dans RENARDLe Renard et l’Enfant est un film dramatique réalisé par Luc Jacquet, sorti le 12 décembre 2007 en France, avec Bertille Noël-Bruneau dans le rôle principal de la petite fille.

 Synopsis

C’est un matin d’automne, lors d’une promenade, qu’une petite fille aperçoit un renard. Tout de suite elle est tant fascinée qu’elle oublie toute sa peur. Elle se risque à l’avoisiner, et, dès le premier instant, il ne persiste aucune barrière pouvant les séparer. La fillette et le renard se lient d’amitié étroite, malgré une nature mystérieuse et féroce qu’il dégage à l’égard de l’enfant. Alors, elle vivra une aventure qui modifiera sa vie, son attitude et la nôtre…

Publié dans RENARD | Pas de Commentaire »

Renard de Teumesse

Posté par othoharmonie le 29 janvier 2012

Un renard

Dans la mythologie grecque, le renard de Teumesse (en grec ancien ἀλώπηξ Τευμησσού / alốpex Teumêssoú) est une créature fantastique rattachée au cycle thébain (il est attesté dans un fragment des Épigones).

 Les auteurs antiques ne rapportent rien sur ses origines, ce qui rend douteux les indications de parenté parfois données (Typhon ou Gaïa, comme de nombreux autres monstres).

 Destiné à ne jamais pouvoir être attrapé, il est envoyé par les dieux (Dionysos selon Pausanias) pour terroriser les Thébains du temps de la première régence de Créon (le motif de cette vengeance n’est pas clair). Son rôle apparaît donc assez semblable à celui du Sphinx ; d’ailleurs dans un fragment de Corinne, Œdipe débarrasse Thèbes des deux monstres.

 Cependant, selon la version la plus répandue (représentée par le pseudo-Apollodore), Créon demande à Amphitryon de s’en charger. Celui-ci demande alors à Céphale d’intervenir avec Lélaps, un chien divin destiné à ne jamais manquer sa proie. Lors de la poursuite qui s’ensuit, Zeus change les deux animaux en pierre pour résoudre la contradiction (un chien infaillible contre un renard insaisissable).

 

 

Publié dans RENARD | Pas de Commentaire »

Renard dans la culture

Posté par othoharmonie le 29 janvier 2012

Renard dans la culture dans RENARD 220px-Suushi_YakoLe renard est un terme recouvrant en français de nombreuses espèces mais, dans l’imaginaire populaire, il évoque surtout le renard commun ou Renard roux. C’est une figure culturelle ancestrale, présente dans tous les domaines, tant symboliques ou folkloriques qu’artistiques.

 Par analogie de nombreuses espèces très diverses ont en français des noms composés à partir du terme renard, souvent par allusion à la couleur du Renard roux (requins, rongeurs…), à la forme de sa queue (plantes, mammifères…) ou à la consommation qu’en font les renards (fruits, plantes…).

 La constellation du petit Renard a été nommée ainsi en raison de sa forme qui évoquait à l’origine un renard tenant dans la gueule une oie.

  Vulpes vulpesLe rusé renard a donné son nom à des objets comme le renard qui était, pour la marine à voile ancienne, un mémorandum qui permettait à l’homme de quart ou le timonier de noter pour chaque demi-heure les conditions de navigation. Toujours dans la marine, Le Renard est un bateau ayant appartenu à Robert Surcouf, le célèbre corsaire, et Le Renard est aussi le nom d’un aviso de la Marine Nationale de France. Dans le même esprit, des avions de guerre ont été par exemple nommés Renard R.31 ou Renard Épervier.

 De nombreux patronymes ou toponymes ont aussi été créés, généralement en hommage, soit à la ruse, soit au pelage flamboyant du renard commun.

 

 

 

Publié dans RENARD | Pas de Commentaire »

Folklore lié au renard

Posté par othoharmonie le 29 janvier 2012

 

Folklore lié au renard dans RENARD 190px-Prince_Hanzoku_terrorised_by_a_nine-_tailed_foxDans l’imaginaire européen, le renard est associé à la flatterie, au mensonge, à la malice et à la ruse. Dans le folklore japonais, les kitsune (renards) sont rusés, jouent des tours et sont doués de pouvoirs magiques. De nombreux peuples ont remarqué les mœurs rusées du renard et les traduisent de manières différentes dans leurs récits mythologiques. Dans de nombreux pays d’Orient, c’est un personnage double : dans les folklores chinois et japonais, la femme-renarde est une horrible sorcière qui se déguise, le jour, en une superbe jeune fille ; elle invite ensuite les gens à venir festoyer dans sa maison, où le soir venu, elle leur fait subir mille vilenies avant de les abandonner sur un terrain vague.

Publié dans RENARD | Pas de Commentaire »

Jeux et Sports liés au Renard

Posté par othoharmonie le 29 janvier 2012

Jeux et Sports liés au Renard dans RENARDLa chasse au renard est une chasse à courre traditionnelle, originaire du Royaume-Uni, qui consiste à traquer un renard à l’aide de chiens courants en suivant cette meute à pied ou à cheval.

 Le lancer de renard était un sport sanguinaire populaire dans certaines parties de l’Europe durant le XVIIe siècle et XVIIIe siècle, où les participants lançaient en l’air des renards et d’autres animaux vivants qui ne survivaient généralement pas à des lancés pouvant atteindre une hauteur de 7,5 m.

 Poule renard vipère est un jeu collectif, pratiqué généralement en extérieur dans les 300px-Fox_tossing_1719 dans RENARDcours de récréation. Le but des renards est d’attraper les poules, celui des poules de manger les vipères et les vipères doivent attraper les renards.

 Au football un renard des surfaces est une expression qui désigne un buteur, souvent expérimenté, capable de saisir l’opportunité de marquer dans une surface. L’image évoque sa capacité à bien se placer, à se faire oublier ou à se faufiler et à marquer.

 

 

Publié dans RENARD | Pas de Commentaire »

Renard et Fiction

Posté par othoharmonie le 28 janvier 2012

Renard et Fiction dans RENARD 220px-Fox0290Dans les fictions mettant en scène des humains, le renard est souvent pris comme métaphore du personnage rusé. Par exemple Jack Dawkins dans Le Renard de Charles Dickens et bien d’autres personnages de fiction nommés Le Renard. Mais aussi Zorro, (qui signifie « renard » en espagnol), un personnage créé en 1919 par Johnston McCulley : c’est un justicier masqué vêtu de noir qui combat l’injustice en Californie espagnole au XIXe siècle. Ce personnage a inspiré des romans, des bandes dessinées, des films, des séries télévisées, des dessins animés, des jeux et d’autres héros masqués.

 Dans les fictions animalières, en Europe, les renards apparaissent dans plusieurs récits mélangeant faits réels et fiction, où ils sont souvent persécutés. Au Moyen Âge, il est souvent dépeint en tant que membre du clergé, courtisant ses assistances, des moutons, qu’il peut à loisir croquer. Dans les siècles suivants, c’est plutôt la ruse du renard qui est mise en avant, qu’elle soit sournoise ou astucieuse.

 

 

Publié dans RENARD | Pas de Commentaire »

Renard de Littérature

Posté par othoharmonie le 28 janvier 2012

Parmi les textes célèbres mettant en scène un renard, on peut citer :

Une enluminure représentant un renard encapuchonné qui lit un manuscrit. Le Roman de Renart, datant du Moyen Âge et son adaptation au XIXe siècle par Maurice Genevoix, Le Roman de Renard (Genevoix).

 Les fables d’Ésope de l’antiquité grecque, qui inspirèrent Jean de La Fontaine au XVIIe siècle : 

  • Le Corbeau et le Renard, qui montre un renard flatteur et trompeur.
  • Le Renard et la Cigogne, qui montre un renard penaud de s’être retrouvé piégé par la cigogne qu’il avait trompée.
  • Le Renard et les Raisins, qui montre un renard feignant de mépriser des raisins inaccessibles.
  • Le Renard et le Bouc: le renard se sort du puits où il était tombé avec le bouc en montant sur les cornes de celui-ci, mais sans tenir la promesse qu’il avait faite d’aider ensuite son compère à s’en extraire.
  • etc.

 Dans Pinocchio de Carlo Collodi, un renard qui feint d’être boiteux et un chat qui prétend être aveugle parviennent toujours à détourner le héros principal du droit chemin.

 Dans Le Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry, un renard apprend au héros principal la vraie valeur des choses et en premier lieu celle de l’amitié.

 Renard de Littérature dans RENARD 220px-Deiker_Jagdbare_Tiere_1093214Fantastique Maître Renard est un livre pour enfants écrit par Roald Dahl, où un renard qui trouve une astuce pour échapper à la famine, ainsi que d’autres animaux, quand trois fermiers décident d’établir un blocus pour l’empêcher de venir voler leurs volailles. En 2010 il a été adapté en animation en volume sous le titre de Fantastic Mr. Fox.

Le Renard et le Chien courant est un roman de Daniel P. Mannix paru en 1967 et qui a inspiré les longs-métrages d’animation des studios Disney, Rox et Rouky (1981) et Rox et Rouky 2 (2006). C’est l’histoire de l’adversité d’un chien et d’un renard roux.

 Films et animations

Le Renard et l’Enfant est un film dramatique réalisé par Luc Jacquet raconte l’histoire d’un fillette liée d’amitié avec un renard qu’elle parvient à apprivoiser.

La Chasse au renard est un dessin animé de Donald Duck produit par Walt Disney.

 Musique

Dans le Renard, un ballet d’Igor Stravinski inspiré d’un conte russe, un renard s’attaque à un coq en se déguisant en religieuse, puis en mendiante.

Gif renardsUne chanson enfantine allemande intitulée Fuchs, du hast die Gans gestohlen (littéralement : Renard, tu as volé l’oie) raconte la mise à mort par un chasseur d’un renard ayant dérobé une oie. Personne ne sait qui a écrit les paroles de cette chanson enfantine, ni quand la mélodie en a été composée.

 

Publié dans RENARD | Pas de Commentaire »

Renard Volant

Posté par othoharmonie le 28 janvier 2012

Renard volant Ou Roussette (chiroptère)

Renard Volant dans RENARD 220px-Mariana_Fruit_Bat_2Roussette est un nom vernaculaire ambigu en français, pouvant désigner plusieurs espèces différentes de chauves-souris frugivores, plus précisément parmi les Ptéropodidés, appelés aussi renard volant. C’est le cas notamment des espèces des genres Acerodon, Pteropus et Rousettus.

 Le terme vient de russet (« roussâtre »), un diminutif de « roux ».

Il faut attendre le XVIIIe siècle, en 1765, pour que le terme « roussette », désigne une chauve-souris dans les dictionnaires français, en plus de poissons (les chiens de mer) ou d’un oiseau (la fauvette des bois).Golden_crowned_fruit_bat dans RENARD

 Dans le Dictionnaire de l’Académie française, ce terme est mentionné à partir de la 5th Edition (1798) qui la définit comme un simple synonyme des espèces de chauves-souris appelées « rougette ». La 6th Edition (1832-5) précise leur grande taille et leur localisation « aux Indes orientales et dans les îles d’Afrique ».

 Le Trésor de la langue française informatisé (TLFi) donne une définition plus complète, précisant que la roussette est « de couleur rousse, nocturne et frugivore », tout en la localisant plutôt en « Asie du Sud et en Océanie ».

 Définition qui diverge peu de celle du dictionnaire français Larousse mais qui la localise plus largement dans les « régions tropicales de l’Ancien Monde ».

 Toutefois le Dictionnaire de la langue française d’Émile Littré, publié en 1863, définit le terme roussette comme un ancien nom du ptérope ou « rougette (ptérope rubrical) ». C’est-à-dire l’espèce Pteropus rubricollis, l’un des synonymes semble-t-il de la Roussette de Malaisie,.

 Renard volant

 

Publié dans RENARD | Pas de Commentaire »

Renard Gris

Posté par othoharmonie le 28 janvier 2012

Renard Gris dans RENARD 200px-Taxidermied_grey_fox_faceLe Renard gris d’Amérique (Urocyon cinereoargenteus) ou Renard des arbres appelé également Renard Argenté est une espèce de renard appartenant à la famille des Canidae.

 Ce renard mesure entre 53 et 81 cm de long. Sa queue mesure 27-44 cm et il pèse entre 3 et 7 kg. Le renard gris d’Amérique a une petite crinière sur le cou, et son dos est marqué d’une bande centrale gris foncé. La nuque est teintée de fauve ; les flancs et les pattes, le menton et le ventre sont blancs ou crèmes. Suivant les individus, le pelage est moucheté ou rayé de blanc, gris et noir.

 Le renard gris d’Amérique vit en couple dans les bois. Il saute et grimpe avec l’agilité d’un chat. Nocturne, il mange insectes et petits mammifères, fruits et graines suivant les saisons. Il habite un ancien terrier, le plus souvent le creux d’un arbre, jusqu’à 9 mètres au-dessus du sol ou sous un toit.

  Urocyon cinereoargenteusLe renard gris d’Amérique a une portée moyenne de 4 petits (entre 1 et 10). Chaque renardeau naît les yeux fermés (ils ne s’ouvrent que vers 9 à 12 jours) ; il est recouvert d’une fourrure noire. Dès 4 semaines, il s’aventure hors du terrier sous la garde d’un parent, et commence à prendre des aliments solides 2 semaines plus tard.

 On trouve ce renard en Amérique du Nord, depuis le sud du Canada, et jusqu’au nord de l’Amérique du Sud (Venezuela et Colombie) dans les forêts tempérées, les forêts tropicales et les zones urbaines.

 

 

Publié dans RENARD | Pas de Commentaire »

Renard du Tibet

Posté par othoharmonie le 28 janvier 2012

Le renard du Tibet (Vulpes ferrilata), parfois appelé renard des sables du Tibet ou renard tibétain, est une espèce de renard qui vit principalement au Tibet. Celui-ci pourrait vivre 8 à 10 ans dans des conditions idéales, mais ne vit rarement plus de 5 ans dans la nature.

 Renard du Tibet dans RENARD 250px-Tibet_FoxCette espèce habite particulièrement les steppes et les semi-déserts du plateau tibétain. Sa répartition rencontre le territoire de l’Inde (Ladakh), de la Chine (provinces de Xinjiang, Gansu, Qinghai, Sichuan et Yunnan) ainsi que du Népal (région de Mustang (nord de l’Himalaya)). Il est aussi probablement présent dans la province chinoise du Bhoutan.

Le plateau tibétain devrait rassembler près de 37 000 renards du Tibet, selon les estimations de 1989, avec une densité de deux à quatre individus par km2. Il côtoie, au nord de son aire de répartition géographique, son congénère le renard des steppes (Vulpes corsac).

 Le renard du Tibet est connu pour habiter les plaines et régions montagneuses. Les prairies  semi-aride à arides, où il peut trouver des pikas à lèvres noires, sont son habitat typique. Il passe beaucoup de temps le jour dans un terrier ou un creux dans le paysage. Il habite à des altitudes pouvant atteindre de 2 500 m à 5 300 m, mais généralement il atteint une altitude de 3 500 m ou plus.

 Le renard du Tibet est long de 57,5 à 70 centimètres, auxquels s’ajoute une queue de 40 à 47,5 centimètres. Il est plus large que le renard des steppes (Vulpes corsac). L’adulte pèse entre 3 et 6 kilogrammes. Par rapport aux autres renards, il a un museau assez long ainsi que de très grandes canines. C’est aussi lui qui a la meilleure ouïe parmi les renards.

 Sa fourrure épaisse et douce est constituée d’un sous-poil dense qui lui permet de résister à des froids descendant jusqu’à -40°C. Celle-ci est généralement grise mais peu être aussi noire, brune ou rouille, même jaunâtre sur le cou et le dos. Il possède aussi une bande de couleur fauve sur le dos et une blanche sur la queue, les pattes, le museau et le ventre.

 Il se nourrit principalement de pikas à lèvres noires (Ochotona curzoniae), petit mammifère lagomorphe à peu près de la grosseur d’un hamster. Cette espèce est particulièrement appréciée par le renard du Tibet. Parfois, c’est en suivant les ours brun (Ursus Arctos) pour attraper les pikas à lèvres noires qui s’échapperont quand l’ours creusera pour les atteindre dans leur terrier. Il complète son alimentation par des rongeurs, des lièvres, des lapins, des insectes, des charognes et quelques plantes. Rarement, il s’attaque à des antilopes du Tibet (Pantholops hodgsonii).

 Étant une espèce fidèle, les renards du Tibet chassent en couple, ils partagent ainsi toute la nourriture capturée.

 Menaces et conservation du Renard

220px-CEM-44-La-Chine-la-Tartarie-Chinoise-et-le-Thibet-1734-2568 dans RENARDLe renard du Tibet n’est pas en danger selon l’UICN et il est ainsi classé comme espèce à préoccupation mineure (least concern). Les principales menaces pour cette espèce est l’humain, qui le chasse et détruit son habitat. Les communautés locales le chassent pour sa fourrure souvent pour en faire des chapeaux. La décroissance des populations de pikas, sa principale source d’alimentation, en est une autre. Le problème est que les gouvernements du plateau tibétain mettent de l’avant un programme d’empoisonnement des pikas, une espèce nuisible à l’homme dans cette région. Une baisse de ces populations pourrait affecter de façon notable les populations de renards du Tibet. Dans la province chinoise de Sichuan, la destruction de l’habitat est aussi une menace pour l’espèce.

 Tout de même, l’espèce est protégée dans plusieurs grands parcs de la  Chine,  principalement cinq parcs totalisant une superficie de 616 000 km2. Par contre, il n’est pas signalé encore de succès de reproduction en captivité.

 

Publié dans RENARD | Pas de Commentaire »

Renard des Steppes

Posté par othoharmonie le 28 janvier 2012

Le renard corsac (Vulpes corsac) est un mammifère de la famille des canidés et du genre Vulpes originaire des steppes mongoles.

  Vulpes corsacLe corsac est plus petit que le renard commun et est plutôt de la taille d’un chien classé moyen (50 à 60 cm). Sa queue mesure une vingtaine à une trentaine de centimètres. Son manteau est grisâtre avec les pattes fauves, le ventre et le menton sont blancs. Sa tête est de taille moyenne et avec un museau pointue, mais ni trop long, ni trop court. Ses dents sont plus petites que celles du renard commun.

 Le renard corsac vit dans les steppes et les semi déserts asiatiques. Il évite les zones d’agriculture, les forêts et les fourrés. Il s’abrite généralement dans des terriers creusés par d’autres animaux.

 Son aire de répartition s’étend depuis les rives orientales de la Volga, au sud de l’Oural, jusqu’en Mongolie, dans une vaste région communément appelée ex-URSS.

 Dans la nature, les renards corsac sont des animaux nocturnes. Par contre, en captivité, ils sont très actif durant la journée. Nomades, ils ne gardent jamais le même terrier et descendent vers le sud lorsque les conditions de chasse deviennent trop rudes. Ils sont relativement sociables et il arrive même parfois que plusieurs individus séjournent dans le même terrier. Ils ont des sens bien développés, ce qui en fait de bons chasseurs, néanmoins ils sont assez lents par rapport à leur taille. Il n’est pas rare de les voir chasser en petits groupes.

 Le renard corsac est carnivore. Il mange principalement des rongeurs mais aussi des insectes, des pikas, des oiseaux et quelques plantes.

 Le renard corsac est monogame et sa période de reproduction se déroule entre janvier et mars. Après une période de gestation qui varie entre 50 et 60 jours, la femelle met bas une portée généralement de 2 à 6 petits. A la naissance, les renardeaux pèsent un peu plus de 60 g.

Renard des Steppes dans RENARD 250px-KorsakAvec de nombreux groupes éliminés par les humains, voire le changement climatique, il n’y a pourtant pas avant août 2009 de programme connu de protection de ce renard corsac. Dès la fin du XIXe siècle, il est chassé à grande échelle pour sa fourrure dont le marché fructifie encore maintenant. Durant le XVIIe siècle, il est un animal de compagnie très populaire.

 De fait, depuis août 2009, la troisième édition du Livre rouge, enfin disponible en Ukraine, protège ce renard corsac, considéré comme un nuisible par les agriculteurs.

 

Publié dans RENARD | Pas de Commentaire »

Renard Afghan

Posté par othoharmonie le 28 janvier 2012

Le renard de Blanford (Vulpes cana), parfois appelé renard afghan, est une espèce de renard qui vit au Moyen-Orient.

  Vulpes canaIl tire son nom du naturaliste britannique William Thomas Blanford.

 Le renard de Blanford mesure environ 42 cm et a une queue de 30 cm. Il pèse entre 0.9 et 1.5 kg. Ce petit renard a les oreilles et la queue plutôt longues, le corps tacheté de noir, gris et blanc, le ventre blanc, une bande foncée sur le dos, et la démarche feutrée et féline. Il chasse, solitaire et nocturne, insectes et petits animaux. Il aime les fruits, c’est pourquoi on le rencontre près des vergers et des bosquets.

 Le renard de Blanford vit uniquement dans les régions montagneuses désertiques du Moyen-Orient. Il est assez commun dans le Sud-Est d’Israël, et se trouve aussi en Afghanistan et dans les pays voisins

 Saison des amours : décembre – janvier

  • Temps de gestation : 50 à 60 jours
  • Petits par portée : 1 à 3
  • Allaitement : 60 jours
  • Maturité sexuelle : 8 à 12 mois
  • Longévité : 4 à 5 ans en moyenne

 On estime le nombre d’individus adultes à un millier environ, ce qui a entraîné la classification de l’espèce comme espèce vulnérable par l’UICN.

                                                              Gif renards

Publié dans RENARD | Pas de Commentaire »

Renard de Magellan

Posté par othoharmonie le 28 janvier 2012

Le renard de Magellan (Lycalopex culpaeus, syn. Pseudalopex culpaeus ou Dusicyon culpaeus), aussi connu sous le nom de Loup de Magellan ou Renard des Andes est appelé communément culpeo en Argentine. C’est le second plus grand canidé vivant d’Amérique du Sud, seulement dépassé par le loup à crinière ou aguará guazú en langue guaranie.

 Lycalopex culpaeus Il ressemble au renard roux avec sa tête et ses pattes rougeâtres. Le ventre, le cou et la gueule sont blancs et le pelage de son dos est gris rayé de noir. La queue est abondamment pourvue de poils gris qui deviennent noirs à son extrémité.

 Il habite dans les prairies et les bois caducifoliés de Terre de Feu, de Patagonie et des Andes, parvenant au nord jusqu’en Équateur.

 Il se nourrit de rongeurs, de lapins, d’oiseaux, de lézards, et, dans une moindre mesure de charognes.

 Dans certaines zones très peuplées il attaque des troupeaux d’ovins, raison pour laquelle il fut durement pourchassé par les éleveurs de bétail qui l’abattirent ou empoisonnèrent des charognes. Il est de ce fait devenu rare dans certaines régions et dans d’autres, il fut exterminé jusqu’à sa disparition.

 Un animal intermédiaire entre renard et loup en liberté dans la neigeJadis certaines tribus fuégiennes ont domestiqué le culpeo, obtenant de ce fait le chien yagán. Le loup des Malouines, disparu au XIXe siècle, était un grand canidé de la taille d’un loup étroitement apparenté au culpeo.

 

 

 

 

Publié dans RENARD | Pas de Commentaire »

Renard de Darwin

Posté par othoharmonie le 28 janvier 2012

 Lycalopex fulvipesLe renard de Darwin (Lycalopex fulvipes, syn. Pseudalopex fulvipes ou Dusicyon fulvipes) est une petite espèce de canidé, actuellement menacée, du genre Lycalopex. Le renard de Darwin a été découvert sur l’île de Chiloé, au large du Chili, par le naturaliste Charles Darwin en 1834. Une théorie fut longtemps maintenue, selon laquelle le renard de Darwin était une sous-espèce du renard gris d’Argentine (P. griseus) ; toutefois, la découverte en 1990 d’une petite population de renards de Darwin, sur le continent, et plus précisément dans le parc national Nahuelbuta et des analyses génétiques subséquentes ont établi le statut d’espèce unique du renard de Darwin.

 Lycalopex est un genre sud-américain de canidé, et le renard de Darwin, ayant une lointaine parenté avec les loups, n’est techniquement pas un renard. Quand Charles Darwin recueillit un spécimen de l’île de Chiloé, il observa qu’il était à distinguer des espèces P. culpaeus et P. griseus, qui se rencontrent sur le continent. Le renard de Darwin ne s’hybride pas avec les autres espèces du même genre; vivant uniquement dans les forêts, il est plus petit et de couleur plus sombre que les autres espèces. Il fallut attendre la découverte d’une petite population de renards de Darwin, sur le continent, dans le parc national forestier de Nahuelbuta, ainsi que des analyses génétiques, pour confirmer que le renard de Darwin constituait une espèce distincte.

 À l’époque du Pléistocène tardif, l’île de Chiloé était reliée au Chili par un pont de terre. Ce dernier disparut il y a 15 000 ans, quand le niveau de la mer augmenta, suite à la dernière glaciation, ce qui conduisit à l’existence de deux populations isolées de renards de Darwin.

Renard de Darwin dans RENARD 220px-Pseudalopex_fulvipes-primer_planoLe renard de Darwin a un pelage brun foncé, avec des zones rouges sur la tête et la face, et a des jambes plus courtes que celles des renards continentaux. Il pèse de deux à quatre kilos.

On considère généralement que le renard de Darwin est une espèce exclusivement forestière, habitant les forêts humides et tempérées du sud. On les rencontre seulement dans les zones boisées de Chiloé et du continent. Ils sont le plus actifs au crépuscule et avant le lever du soleil.

 On pense qu’il ne subsiste plus que 250 renards de Darwin sur l’île Chiloé, et environ 70 sur le continent ; ils sont par conséquent considérés comme très gravement menacés par l’UICN. La fragmentation de la forêt adjacente aux parcs nationaux est un sujet d’inquiétude, tandis que les chiens présents dans les parcs, causes potentielles de décès par contamination ou d’attaques directes, sont probablement la plus grande menace pour la survie des renards.

 

 

Publié dans RENARD | Pas de Commentaire »

Roman de Mr. Renart

Posté par othoharmonie le 25 janvier 2012

Le Roman de Renart est un recueil de récits médiévaux français des XIIe et XIIIe siècles ayant pour héros des animaux agissant comme des humains ; le monde animal représentant la société du Moyen Âge. Le personnage principal se nomme Renart, c’est un animal alors connu sous le nom de « goupil » mais sous l’influence du Roman de Renart, le mammifère prendra le nom de renard en français.

 Roman de Mr. Renart dans RENARD 220px-RenartCe n’est pas un roman à proprement parler, mais un ensemble disparate de récits en octosyllabes de longueur variable et composés par différents auteurs, appelés dès le Moyen Âge « branches ». Les branches les plus anciennes (v. 1170) sont attribuées à un certain Pierre de Saint-Cloud. Dès le XIIIe siècle, les branches sont regroupées en recueils, apportant une certaine unité, les auteurs du Roman de Renart sont principalement anonymes sauf quelques auteurs nommés : Richard de Lison, Pierre de Saint Cloud et le Prêtre de la Croix en Brie.

 Ces textes ont des fonctions diverses :

 de critique sociale des classes dominantes, incapables de nourrir les petites gens ; de parodie des chansons de geste et romans courtois, mêlée d’anticléricalisme ;

  • psychologiques (voire cathartiques) : transgression de tabous religieux (Dieu est absent et les formes sociales de la religion – pèlerinage, croisade ou simplement le clergé – sont méprisées et ridiculisées) alors que l’antagonisme central entre Renart et Primaut fait appel à la scène primitive (le viol de la louve).

 200px-Reineke dans RENARDCes textes ont inspiré certains auteurs contemporains comme Carl Gustav Jung, dans la création de son concept d’Enfant intérieur et Paul Radin, dans son étude du Trickster. Ces auteurs furent intéressés par la figure de Till l’espiègle ou celle du renard dans Le Roman de Renart, entre autres, comme modèles de ce qu’ils nommaient le « fripon divin » : un être espiègle, malicieux et facétieux.

 Seulement, Renart dénonce la faim, la violence, la bêtise… mais ne propose rien.

Les œuvres les plus tardives (Renart le Bestourné (à l’envers) de Rutebeuf, ou l’anonyme Renart le Contrefait (1319-1342), accentuent encore la satire.

 Selon certaines interprétations, Renart représenterait le petit peuple, toujours prêt à mille « jongleries » pour survivre ; Ysengrin : la bourgeoisie, lourde et patentée ; Grimbert, le blaireau : le clergé et Brun, l’ours : la noblesse. Mais dans le texte, tous les personnages sont explicitement présentés comme appartenant à la noblesse. Renart est un chevalier qui vit dans son château de Maupertuis et est le premier à se moquer des vilains et à vivre à leurs dépens en les ridiculisant voire en n’hésitant pas à les tuer.

 200px-RenartPuisDetLes frères Grimm y voient une « épopée animalière (Thiersage) venue de Germanie via Tacite », ce qui lui confèrerait des racines indo-européennes.

 Mais le monde des animaux, miroir du monde humain, sert avant tout à critiquer celui-ci. Les auteurs se moquent de tout, des chevaliers aux pèlerins, de la justice aux courtisans, montrant partout l’hypocrisie. Successeurs d’Ésope, ils préfigurent les fables de Jean de La Fontaine.

                                                                      Renard place du Renard Mortagne-sur-Sèvre.jpg

Publié dans RENARD | Pas de Commentaire »

Constellation du Petit Renard

Posté par othoharmonie le 25 janvier 2012

Le Petit Renard est une constellation de l’hémisphère nord située au milieu du Triangle d’été, un astérisme constitué des étoiles Alpha Cygni (Deneb), Alpha Lyrae (Vega) et Alpha Aquilae (Altair). Cette constellation ne possède pas d’étoiles plus brillantes que la 4e magnitude.

 Image illustrative de l'article Petit RenardLa constellation du Petit Renard fut créée à la fin du XVIIe siècle par l’astronome polonais Johannes Hevelius sous le nom de « Vulpecula cum Anser », « le petit renard et l’oie ». L’oie qui était représentée dans la gueule du renard n’est plus présente officiellement mais a donné son nom à l’étoile α, « Anser ».

 L’étoile la plus brillante de la constellation est Anser (α Vulpeculae), une géante rouge de magnitude 4,44, de type spectral M0III et située à 297 années-lumière.

 Anser est une binaire optique pouvant être séparée avec une paire de jumelles.

 8 Vulpeculae (magnitude apparente 5,82) est située à 0,12° d’Anser. Les deux étoiles sont distantes l’une de l’autre de 200 années lumière et leur alignement apparent n’est qu’une illusion d’optique.

 

Publié dans RENARD | Pas de Commentaire »

Le renard roux

Posté par othoharmonie le 25 janvier 2012

 

Illustration d’un Lynx de l’Histoire naturelle générale et particulière avec la description du cabinet du roy.Le renard roux (nom scientifique Vulpes vulpes, mot latin vulpinus), ou renard commun, est l’espèce de renard la plus répandue en Eurasie, en Amérique du Nord, en Afrique du Nord et en Australie. C’est un mammifèrecarnivore au museau pointu, aux oreilles droites et à la queue touffue (souvent roux et blanc). Son pelage est en général roux. Il habite principalement dans des terriers creusés par les blaireaux ou les lapins. Il se nourrit surtout de campagnols, de lapins, de poissons et de fruits.

 L’homme le chasse pour sa fourrure, pour le plaisir et aussi parce que le renard est un des vecteurs de la rage et de l’échinococcose alvéolaire.

 Une campagne de vaccination anti-rabique a rapidement permis d’éradiquer la rage d’Europedel’Ouest.

 Le renard était encore chassé au Royaume-Uni, dans les chasses à courre jusqu’à la mi-septembre 2004, date à partir de laquelle cette pratique est interdite.

 Image of Vulpes vulpesLe mâle est un peu plus gros que la femelle. La taille varie quelque peu d’un individu à l’autre et selon les régions ; le mâle mesure environ 110 cm et pèse environ 6 kg. La femelle quant à elle mesure 5 cm de moins et pèse en moyenne 5,2 kg. Sa queue est touffue et presque aussi longue que son corps. Il a deux petites pattes fines pour se déplacer silencieusement quand il chasse. Il a un museau long et pointu et deux grandes oreilles dressées. Il possède 42 dents dures et aiguisées car il a une solide couche d’émail qui se renouvelle chaque année de sa vie. « Ses yeux marron orangé sont fendus d’une pupille verticale typique. Éclairés par une lampe électrique, ils paraissent bleus ou blancs, et rougeâtres selon certains angles ».

Le renard roux doit son nom à la couleur de sa robe mais, lors des saisons estivales, il tend à perdre un peu de l’éclat roux et peut même devenir presque noir.

 Le renard roux s’adapte à toutes sortes d’habitat et il s’approche volontiers des secteurs habités. Il vit aussi bien dans les champs à proximité des forêts que dans une forêt plus dense ; on le retrouve aussi près des marais entourés de buissons. Son territoire se limite habituellement à environ 9 km de diamètre. Il se nourrit de glands, de lapins et de campagnols.

 Le renard roux symbolise depuis longtemps la ruse et l’habileté : de fait il agit avec perspicacité, pouvant revenir par exemple sur ses propres traces s’il est chassé par une meute de chiens. Mais à l’inverse, il peut se montrer très imprudent en passant sans s’arrêter devant des cachettes sûres.

 Malgré sa petite taille, le renard peut courir vite et atteindre une vitesse maximum de 38 km/h.

 

 

Publié dans RENARD | Pas de Commentaire »

Mythe du Lama et du Renard (Incas)

Posté par othoharmonie le 25 janvier 2012

  

 Renard roux d'Arabie à Abou Dabi« Il y a bien longtemps, un berger rejoignait inquiet son troupeau de lamas car ceux-ci ne mangeaient plus et ne buvaient plus. Toute la nuit, ils observaient le ciel et pleuraient. Le berger leur dit avec colère: « Vous avez les meilleurs pâturages, vous recevez l’eau la plus pure et sans arrêt vous pleurez ». Un lama répondit comme un homme: » Tu vois les étoiles par dessus le mont Vilcacoto, elles nous disent que dans un mois exactement le monde subira un déluge ». Le berger convaincu par ses paroles, alla chercher sa famille et se réfugia au sommet de la plus haute montagne en compagnie des animaux sauvages. Il finit par pleuvoir tant et tant que seul le sommet de la montagne échappa à cette eau. Vu leur peu de place au sommet, un renard glissa et trempa sa queue dans l’eau. C’est depuis ce jour que les renards ont la queue noire. »

Il est intéressant de savoir que les Incas donnaient les noms de lama et du renard à des constellations d’étoiles. Doit-on y voir un lien dans ce mythe ?

Il faut également savoir que vu l’altitude et la qualité visuelle qu’elle procure, il est tout à fait possible de voir dans le ciel des Andes des nuages de poussières interstellaires dans la voie lactée. Ces nuages noirs font aussi parties de l’astronomie inca que les chamans observaient d’ailleurs du sommet des montagnes.

Quel est donc ce groupe d’étoiles que le lama épiait ? Etait-ce le lever du soleil à l’est qu’ils attendaient en pleurant ?

Si on traduit le nom de la montagne (Vilcacoto) : « montagne des tas de soleil », on aurait tendance à penser qu’il s’agit bien du lever solaire que les lamas attendaient. Ou peut-être du lever héliaque ( dernière étoile visible avant le lever solaire). Le tas de soleil pouvant être en l’occurrence les pléiades et sans doute le lever héliaque des pléiades.

Le lama du mythe est probablement le lama astronomique c-à-d un nuage de poussières interstellaires bien connu des Incas. Donc, il semble que la constellation inca du lama (se trouve à l’ouest) observait l’est dans l’attente d’un catastrophe. Sans doute, attendait-il le lever héliaque des pléiades à l’est. Mais que devait-il se passer ?

Mais quel était la position des astres à cette époque là? C’est qu’avec le temps, les astres n’ont plus la même position dans la voûte céleste! C’est la précession. Y a-t-il eu un moment où le lama se couche quand les pléiades se lèvent ?

Il faut savoir que dans les vieilles traditions andines, la très haute montagne est associée au solstice d’été. Les prêtes se rendaient alors sur la montagne la plus haute du monde (vilcanota) que ceux-ci comparaient à la position la plus septentrional du soleil dans le ciel. Donc comme l’indique le mythe, cela doit se passer 30 jours avant le solstice d’été.

Mythe du Lama et du Renard (Incas) dans RENARD 300px-Fox_tossing_1719William Sullivan (un scientifique), trouva de l’aide dans sa recherche grâce à des experts du planétarium de Boston. Ils recherchèrent donc l’année où l’on pouvait observer les levers des pléiades un 21 mai. Ils en arrivent à conclure que le rendez-vous entre l’amas des pléiades et le soleil (solstice d’été) se déroule en 650. Et miracle, si on observe le solstice d’hiver en décembre 650, on s’aperçoit que la constellation du renard à la queue coupée par l’horizon (queue dans l’eau et devient noire dans le mythe).

Pourquoi ce mythe ? Que se passe-t-il de si important à cette date pour être inscrit ainsi dans un mythe qui nous est parvenu à ce jour ? Simplement, ce jour là, pour la première fois, le lever héliaque de la voie lactée avait cessé de se produire lors du solstice d’été. Cette voie lactée qui était pour les peuples andins la mayu (rivière), une passerelle entre le monde des vivants et celui des êtres surnaturels, des ancêtres, des dieux. En 650, cette passerelle entre les 2 mondes se rompt pour toujours puisque le soleil du solstice d’été s’est dissocié d’elle lors de son lever et le territoire des Dieux est devenu inaccessible. C’est le début de 8 siècles de guerres civiles et la fin d’une longue période de paix et d’harmonie initiée par le mythe de la création (200 ans av. J-C).

source http://secretebase.free.fr/civilisations/ameriques/incas/religion/religion.htm

 

Publié dans RENARD | Pas de Commentaire »

Renard des villes

Posté par othoharmonie le 24 janvier 2012

Renard des villes dans RENARD 320px-R%C3%B8d_r%C3%A6v_%28Vulpes_vulpes%29Il semble que des populations de renards « urbains » soient plus fréquentes depuis quelques décennies, peut-être en raison d’un habitat qui leur est devenu plus favorable par rapport aux campagnes agricoles intensives. À Londres, le London Ecology Unit a accompagné un programme de protection du Renard. Une étude récente a montré qu’à Nantes ils étaient presque toujours cantonnés aux espaces verts plutôt qu’aux jardins et que leur nourriture (étude du contenu des crottes) variait selon les lieux qu’ils fréquentent, mais était peu anthropisée. A Bruxelles, le renard roux est une espèce protégée au même titre que tous les mammifères. Il a réussi à s’adapter à l’environnement urbain bruxellois où il a trouvé de la nourriture en suffisance (notamment sous la forme de déchets).

 Domestication

320px-Red_fox_pup_in_a_forest_of_Haute-Normandie dans RENARDL’adoption de renards et fennecs comme animaux de compagnie semble avoir existé de longue date et ponctuellement, mais elle est déconseillée dans la plupart des pays, hors élevage, eu égard à la mauvaise réputation sanitaire de l’animal sauvage qui était vecteur de la rage (avant les campagnes de vaccination), et est fréquemment parasité par des tiques ou des puces et véhicule des parasites qu’il peut transmettre à l’homme, notamment par ses excréments (parasites tels que l’échinococcose qui est également véhiculé par les chiens et parfois par les chats). Les marques odorantes du renard ont aussi été un frein à une grande proximité avec l’Homme.

 Dimitri Konstantinovich Belyaev a passé plusieurs années à sélectionner des renards roux afin d’étudier la domestication. Il a obtenu des animaux dociles avec des particularités physiques différentes des renards roux sauvages.

 

 

Publié dans RENARD | Pas de Commentaire »

123456
 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello