Mouton : l’Innocence, la Conformité, la Douceur

Posté par othoharmonie le 20 décembre 2016

 

La présence du Mouton ou de la Brebis comme totem vous offre d’apprécier notre innocence et votre sentiment de vulnérabilité. Dans le monde des animaux totems, Mouton représente généralement un aspect innocent de vous-même. Le totem Mouton peut également symboliser un désir de se conformer aux normes sociales. Le mouton nous rappelle le temps de l’innocence et de la vulnérabilité.

moutons

La symbolique du Mouton est : un aspect innocent de nous-mêmes, notre « enfant intérieur » caractérisé par l’innocence, la douceur, un sentiment de vulnérabilité dans un sens négatif de faiblesse, un sentiment de vulnérabilité dans un sens positif d’acceptation de soi, la capacité à respecter son espace de confort avec les autres, la tendance à se conformer aux normes sociales ou aux valeurs familiales. En fonction de la nature de vos impressions au moment de la rencontre avec votre animal totem, la signification du mouton sera associée à un aspect positif ou négatif de la vulnérabilité. Prêtez donc attention à l’atmosphère et aux émotions qui émergent à ce moment-là. Lorsque votre animal pouvoir se manifeste sous la forme de Mouton, cela peut souligner un sentiment de vulnérabilité que vous éprouvez dans votre vie quotidienne.

Si l’atmosphère de la rencontre avec votre animal totem est teinté de désespoir ou de peur, comme par exemple dans un rêve ou une méditation, la présence de Mouton peut donner à penser que vous êtes submergé par un sentiment de vulnérabilité et d’impuissance face à une situation difficile à gérer. D’un autre côté, la présence de cet animal pouvoir est associée à une perspective positive sur la signification de la vulnérabilité. Mouton pourrait vouloir signifier que vous avez la possibilité d’entrer en contact plus facilement avec une partie plus vulnérable de vous-même, la vulnérabilité étant comprise comme une disponibilité profonde à l’ouverture de soi, à l’expérience intime de votre innocence. Quand Mouton se présente dans votre vie comme animal totem, il peut symboliser un désir de se conformer, d’appartenir à un groupe particulier.

moutonAvoir le Mouton comme totem pourrait être l’expression d’une partie de vous-même qui veut être comme tout le monde afin de mieux s’intégrer, d’appartenir et de faire partie du reste du groupe. Une autre interprétation de la signification du totem Mouton voit dans cet animal la représentation d’une partie de vous-même qui ne veut pas suivre le même chemin ou adopter les mêmes valeurs que les autres. Appartenir à un groupe peut, certes, être réconfortant au début, mais vous vous sentez mal à l’aise, comme si vous étiez pris dans un piège, ou perdu au milieu d’un troupeau. Le totem Mouton pourrait être l’expression positive de votre vulnérabilité. Il représente la vulnérabilité dans le sens de l’acceptation de soi et des autres.

Cet animal totem nous encourage à être plus tolérant avec nous-mêmes et à regarder la souffrance émotionnelle que nous pouvons rencontrer dans notre vie actuelle avec plus de compassion. Il nous incite à prendre soin de nous, au lieu de nous blâmer ou de blâmer les autres pour notre propre négativité. Le message de sagesse de Mouton est un appel à travailler sur l’acceptation de soi, de nos limites et des faiblesses des autres. Il y a beaucoup de possibilités de guérison en présence de cet animal protecteur. Rêver de Mouton pourrait vous parler de votre inclination à prendre soin de vous et de vos besoins tout en douceur et avec innocence. Le rêve pourrait également faire référence à votre développement spirituel. Animal brouteur de la famille des ovidés, le Mouton vit en groupe mixte. On y trouve les mâles (Béliers), les femelles (Brebis) et les petits (Agneaux).

 Ils sont tous recouverts d’une laine épaisse. Les troupeaux sont très peureux. Les Moutons savent reconnaître les visages des humains et des autres ovins et peuvent s’en souvenir pendant des années. Animal clé dans l’histoire de l’agriculture, le Mouton a profondément marqué la culture humaine. Les Moutons sont souvent associés aux scènes champêtres. Le Mouton figure dans de nombreuses légendes, comme la Toison d’Or et dans les grandes religions, en particulier les religions abrahamiques. Dans certains rites, les Moutons sont utilisés comme animaux de sacrifice (notamment chez les Musulmans lors de l’Aïd el-Kebir).

Chez les Celtes, le symbolisme de la Brebis n’est pas différent de celui du Mouton ou de l’Agneau, lequel dépend étroitement du symbolisme courant dans le christianisme. Le récit gallois du Mabinogi de Peredur dépeint deux troupeaux de Moutons, les uns blancs, les autres noirs, séparés par une rivière. À chaque fois que bêlait un Mouton blanc, un Mouton noir traversait l’eau et devenait blanc ; à chaque fois que bêlait un Mouton noir, un Mouton blanc traversait l’eau et devenait noir.

Sur les bords de la rivière, qui symbolise probablement la séparation entre le monde terrestre et l’Au-Delà, se dressait un grand arbre, dont une moitié brûlait depuis la racine jusqu’au sommet et dont l’autre portait un feuillage vert.

Les Moutons blancs devenant noirs symbolisent les âmes descendant du ciel sur la terre ; les Moutons noirs devenant blancs figurent au contraire celles qui montent de la terre vers le ciel. Mais il n’est pas certain qu’un tel symbolisme soit antérieur au christianisme ; il peut représenter l’adaptation du principe, formulé par César, suivant lequel il faut une vie humaine pour que les dieux acceptent de rendre une vie humaine. C’est un des principes fondamentaux de la transmigration des âmes. Les Brebis ont, d’autre part, un symbolisme maléfique et diabolique dans le récit irlandais du Siège de Druin Damghaire. Les mauvais druides du roi Cormac, roi d’Irlande en lutte contre la province de Munster et refusant de payer un tribut injuste, utilisent trois Brebis noires, méchantes, hérissées de piquants de fer, qui viennent facilement à bout de plusieurs guerriers.

Le symbolisme religieux et rituel des Moutons a commencé avec quelques-unes des premières religions : les crânes de Béliers (et de Taureaux) occupaient un emplacement central dans les sanctuaires de Çatal Hüyük, il y a environ 8000 ans. Dans la religion égyptienne antique, le Bélier était le symbole de plusieurs dieux : Khnoum, Harsaphes et Amon (dans son incarnation comme dieu de la fécondité). D’autres divinités sont parfois montrées avec des attributs de Mouton, comme la déesse Ishtar, le dieu phénicien Baal et le dieu babylonien Ea-Oannes. Il existe aussi de nombreuses références au Mouton dans la civilisation grecque ancienne. Le Mouton Chrysomallos fait partie de la légende de la Toison d’Or qui continue d’être racontée encore aujourd’hui. Une corne de Bélier dite Chofar joue un rôle important dans les religions abrahamiques. Abraham, Isaac, Jacob, Moïse le roi David et Mahomet étaient tous bergers.

 Les Moutons sont aussi les premiers animaux mentionnés dans l’Ancien Testament. Selon l’histoire, un Bélier est sacrifié comme substitut à Isaac après qu’un ange eût retenu la main d’Abraham qui allait sacrifier son fils. L’Aïd el-Kebir est l’une des principales fêtes rituelles annuelles de l’Islam, au cours de laquelle des Moutons (ou autres animaux) sont sacrifiés en souvenir de cet acte. Les Grecs et les Romains sacrifiaient aussi régulièrement des Moutons dans leur pratique religieuse. Le judaïsme traditionnel offrait des Moutons dans le cadre du Korban.

Les traces de Moutons, comme avec l’Agneau de Pâques et l’emploi du Shophar sont encore présentes dans les traditions juives modernes. Dans le christianisme, une congrégation est souvent évoquée comme un troupeau, et les Moutons font partie de l’iconographie chrétienne de la naissance de Jésus. De nombreux saints chrétiens sont considérés comme des bergers. Le Christ est aussi décrit comme l’Agneau sacrificiel de Dieu (Agnus Dei) et les célébrations de Pâques en Grèce ou en Roumanie s’accompagnent traditionnellement d’un repas avec de l’Agneau pascal. En Allemagne et en Alsace, on mange un gâteau pascal en forme d’Agneau. En astrologie, le Bélier est le premier (21 mars au 20 avril) signe du zodiaque occidental. Le Mouton est aussi le huitième des douze animaux, avec les douze ans de cycle de l’astrologie chinoise.

mouton0Les Moutons n’étaient pas consommés à Madagascar, car on y croyait qu’ils étaient les incarnations des âmes des ancêtres. Le totem Mouton nous parle d’innocence. La présence de cet animal pouvoir peut exprimer un désir d’être plus familier avec notre propre innocence, ou la fraîcheur de l’esprit de l’enfance. Il pourrait également rappeler des situations ou des événements au cours desquels nous nous sommes sentis innocent et juste, où nous avons particulièrement ressenti une douceur de vivre. Cet animal totem nous encourage à renforcer ces qualités dans notre vie actuelle.

Mouton peut vous aider à mieux exprimer vos émotions, surtout la joie et le bonheur, à mieux profiter des plaisirs de tous les jours, à mettre votre éducation et vos talents au service des autres, à accepter l’amour et la protection d’autrui. Vous pouvez accéder à son pouvoir en guérissant les blessures du passé avec l’aide d’un thérapeute ou d’un conseiller, et en pardonnant à toutes vos relations et en éliminant tout sentiment négatif à leur égard.

La médecine de Mouton purifie le corps, et aide à guérir des mauvais traitements. Mouton protège contre la violence, et garde votre groupe social

 

Publié dans MOUTON | Pas de Commentaire »

Rêver d’agneau

Posté par othoharmonie le 17 mai 2012

 

Rêver d'agneau dans MOUTON agneauxDans la Bible l’agneau est lié à la figure du Christ. C’est l’agneau pascal ou agneau de Dieu qui symbolise un cœur pur, d’où l’agressivité et les ressentiments sont absents. L’agneau est un animal tendre, proche de la divinité, qui possède de grands pouvoirs purificateurs et rédempteurs.
Par son sacrifice il rachète tous les péchés du monde. L’agneau évoque la notion de sacrifice libérateur et de pureté des sentiments. C’est aussi une image liée à l’enfance et qui symbolise l’innocence.

Un agneau blanc
L’agneau blanc représente la lumière purifiante, c’est à dire une prise de conscience qui éclaire une situation d’une façon neuve, sans arrières pensées. Une telle vision de l’existence soulage la rêveuse de ses éventuels tourments et angoisses. L’agneau blanc nettoie les stress et les tensions. Sa toison immaculé comme la lumière représente un espoir dans la vie de la rêveuse.

L’agneau sacrifié
L’agneau sacrifié symbolise la perte d’une illusion et le sacrifice d’un désir lié à l’enfance. C’est un rêve utopique qui s’éteint. Il peut en résulter du bien ou de la frustration selon comment la rêveuse va vivre ce sacrifice. Cependant ce sacrifice semble dans l’ordre des choses, autant trouver le chemin de l’accepter.

L’agneau dévoré par le loup. Cette image est différente de celle de l’agneau sacrifié. Ici la perte de l’agneau n’est pas une bonne chose. C’est une part d’innocence qui est atteinte par des agressions extérieures. Il faut mieux se protéger des attaques et des ambitions de son entourage. Alerte.

Un troupeau d’agneaux ou de moutons
Le troupeau représente l’instinct grégaire, celui qui nous pousse à rechercher le contact de nos semblables. Dans notre société nous avons peu d’occasion de le vivre et cela peut nous manquer. C’est le besoin de se retrouver en communion avec les autres, à l’occasion d’une activité commune, spectacle, sport, soirée…L’instinct grégaire peut aussi comporter des dangers, celui de suivre aveuglement les autres quitte à aller à sa perte. Le contexte du rêve indique le choix de l’interprétation à faire.

Publié dans MOUTON | Pas de Commentaire »

Gobe Mouton en 1835

Posté par othoharmonie le 6 mai 2012

Gobe mouton et égagrophiles

(D’après un article paru en 1835)

 

Quelques campagnards méchants et madrés ont peut-être encore la recette des gobe-mouton, espèces de pilules destinées à faire mourir le troupeau du voisin.

Gobe Mouton en 1835 dans MOUTON moutonsCes pilules se composent, dit-on, de bourre ou de filasse roulées en boulettes que l’on fait frire, ou que l’on enduit de poix de beurre, ou de miel. L’innocent animal, affriandé par l’enveloppe, GOBE avidement les pilules meurtrières placées le long du chemin, ou cachées cautereusement sous l’herbe par l’ennemi de son maître.

On a ouvert des moutons soupçonnés d’avoir été GOBÉS ; leur estomac contenait en effet les fatales boulettes qui paraissaient confectionnées comme nous venons de l’expliquer.

En 1792, un laboureur des environs d’Evreux, accusé d’avoir détruit ainsi un troupeau, fut condamné à la flétrissure et à six années de galères. Cet homme appela du jugement. Le tribunal d’appel crut devoir consulter la société royale d’agriculture, sur la question de savoir si le gobe-mouton était en effet un moyen d’empoisonnement.

Il résulta du rapport de cette société que les prétendus gobe-mouton n’étaient que des égagropiles, c’est-à-dire des pelottes de poils ou de laines que l’on trouve dans la panse de plusieurs animaux ruminants, qui sont recouverts d’un enduit visqueux produit par les sucs de l’estomac, et qui en effet peuvent causer leur mort. (Egagropile est formé des mots grecs aïx, chèvre ; agrios, sauvage ; pilos, balle de laine).

Le séjour des poils et de la laine dans l’estomac en altère la couleur, de sorte qu’on peut les prendre pour de la vieille bourre. La société d’agriculture expliqua ainsi la formation des égagropiles.

Les animaux, en léchant leurs petits et se léchant eux-mêmes, ramassent sur leur langue des poils et des filaments de laine qui passent dans l’estomac ; les moutons particulièrement avalent de la laine ; en hiver, les plus avides s’enfonçant dans les rateliers, couvrent leur toison de fragments de fourrages que les autres s’empressent de brouter en arrachant de la laine qu’ils avalent en même temps ; en été, des flocons de laine s’accrochent aux broussailles, et les bêtes les mangent en broutant.

La société d’agriculture fortifia son avis d’un certificat du maître de poste de Nonancourt, qui avait plusieurs fois placé des gobe-mouton sur les chemins où paissait son troupeau et qui n’avait vu aucun animal y toucher.

Le malheureux laboureur ne fut point marqué du fer rouge, il n’alla pas aux galères, il fut absout. Mais on peut croire qu’avant lui, d’autres accusés moins heureux avaient été condamnés au supplice pour le même délit par des tribunaux qui avaient jugé sans un examen aussi approfondi.

 

Publié dans MOUTON | Pas de Commentaire »

Agneau de la Bible

Posté par othoharmonie le 26 février 2012

 

Agneau de la Bible dans MOUTON 220px-Emerging_lamb_croppedInnocent et fragile, gage de l’avenir du troupeau, l’agneau est une figure souvent évoquée dans la Bible. En groupe, les agneaux sont le peuple guidé par Dieu, le pasteur et le berger. L’agneau est aussi le juste, le croyant par excellence. Il est donc logique qu’il ait été l’objet de sacrifices, notamment de l’holocauste pratiqué par le Temple de Jérusalem.

L’agneau est surtout associé à l’une des fêtes majeures du judaïsme : la Pâque (Pressah) qui, selon la Bible, puise son origine dans l’Exode. Alors que la dixième plaie (les « dix plaies d’Egypte sont les malheurs que Dieu envoie à Pharaon pour le forcer à libérer les Hébreux) va s’abattre sur l’Egypte, Dieu conseille à Moïse et à son frère Aaron de badigeonner le linteau des portes des Hébreux avec du sang d’agneau. De la sorte, l’Ange de la mort reconnaît les maisons et ne frappe que celles où vivent les premiers-nés égyptiens. L’agneau pascal est donc destiné à souder la communauté d’Israël autour de son Dieu, qui l’a épargnée aux temps anciens, ce sang versé ayant permis de les sauver.

Fichier:Apokalyptisches Lamm.JPGLe christianisme a repris cette image biblique de l’agneau, qui sert à illustrer l’un des grands thèmes de l’art religieux chrétien, le sacrifice de Jésus. Lui, le juste souffrant sur la croix, pareil à cet innocent que le prophète Isaïe a décrit dans les Chants du Serviteur à propos de la persécution d’un juste : « Maltraité, il s’humiliait, il n’ouvrait pas la bouche, comme l’agneau qui se laisse mener à l’abattoir » [53, 7]. Pour Jean, dans son évangile, Jésus est l’agneau de Dieu (agnus deï), comme [1, 29]. Et quand Jésus crucifié reçoit le coup de lance, Jean ajoute : « Car cela est arrivé afin que l’Ecriture fût accomplie : pas un os ne lui sera brisé » [19, 36]. Jésus a versé son sang pour le Salut des hommes. Il est l’agneau, image de la renaissance et de la victoire de la vie sur la mort ; mais cet animal peut aussi être combattant, comme dans l’Apocalypse de Jean qui, l’identifiant à Jésus, le situe dans la lutte incroyable qui se déroulera à la fin des temps.

Chez les musulmans, l’agneau est consommé à l’aïd al-Kébir, fête qui commémore le sacrifice du fils d’Abraham (Ismaël pour la plupart des musulmans, Isaac pour d’autres).

Source : le Dictionnaire de Dieu par Pierre Chavot aux Editions France Loisirs.

Publié dans MOUTON | Pas de Commentaire »

Signe du Mouton

Posté par othoharmonie le 26 février 2012

Singe « Le Mouton » :

Le Mouton:Signe du Mouton dans MOUTON

Nom chinois: Yang
Rang Hiérarchique : huitième
Heures gouvernées par le Mouton : 13h à 15 h
Orientation de ce signe : Sud Sud Ouest
Saison et mois principal : été-juillet
Correspondance avec les signes solaires : Cancer
Elément stable : Feu
Souche : Négative

La personnalité du Mouton :

Ce signe est le plus féminin de tout le zodiaque chinois. On dit également qu’une personne née sous le Mouton est le bon samaritain du cycle lunaire. Elle est vertueuse, sincère et facilement compatissante. Elle a en général des manières douces et même timides. A son meilleur, le Mouton a une personnalité artistique, élégante, et manifeste beaucoup de créativité dans son travail. Dans les pires des cas, il se laisse trop facilement submerger par ses émotions et se montre pessimiste et circonspect. Le Mouton est renommé pour sa gentillesse et sa compassion. Il pardonne facilement et se montre compréhensif pour les fautes d’autrui. Il déteste les horaires fixes et ne peut pas accepter trop de discipline ou de critique. Attiré par les enfants et les animaux, il est près de la nature et généralement casanier. Le mouton est capable d’adulation pour l’objet de son affection, allant parfois même jusqu’à l’excès. Il est la proie d’humeurs changeantes et trouve impossible de travailler sous pression. Il a également de la difficulté à être objectif.

       L’apparence soumise du Mouton est en contradiction avec sa détermination intérieure. Lorsqu’il est menacé, il peut réagir fermement et avec passion même s’il déteste se battre.  Dans une querelle il va se renfrogner plutôt que de dire directement ce qui le tracasse.

 dans MOUTON       Les Chinois croient que la fortune sourit au Mouton à cause de la pureté de sa nature et de son bon cœur. Il est généreux de son temps et de son argent. Lorsque vous n’avez nulle part où aller et vous êtes sans le sou, vous pouvez être assuré que le Mouton ne vous fermera pas la porte. On dit qu’une personne née au cours de l’hiver de l’année du Mouton qu’elle connaitra une vie difficile car l’herbe est rare en cette saison et se nourrir demande des efforts considérables. Cependant, même dans les circonstances les plus difficiles, le Mouton dispose toujours des trois nécessités de base et les gens prennent toujours bien soin de lui. Son signe est le huitième du zodiaque chinois et, pour les Chinois, le chiffre huit symbolise la prospérité et le confort.

       Le Mouton a d’ailleurs une chance inouïe. Comme le Lièvre il obtient ce qu’il veut sans force et sans violence. Il va faire preuve d’une grande endurance passive et va vous épuiser à force de prières et de supplications. Il ne montrera pas son courage jusqu’au moment où vous tenterez de le briser.

       Le Mouton ne coupe vraiment jamais le cordon ombilical. Il revient toujours à sa mère et à ses petits plats. Il n’oublie jamais les anniversaires et les occasions spéciales. Il célèbre chaque fois avec éclats. Il est également très susceptible lorsqu’il s’agit de ses propres anniversaires de naissance, de le visiter et de lui envoyer une carte de prompt rétablissement.

Moutons Suffolk.JPGLe Mouton est fondamentalement un inquiet. Il a tendance à être pessimiste. Ses infortunes le touchent profondément et il ne s’en remet pas facilement. Un autre de ses handicaps consiste à avoir de la difficulté à se refuser quoi que se soit. Il dépense trop.

       Ce sont d’incorrigibles romantiques. La musique légère, le clair de lune, les repas aux chandelles ont pour eux un caractère magique.
Nullement fait pour les décisions, le Mouton va plutôt suivre le courant et se plaindre lorsque surgissent les difficultés. Néanmoins, on l’aime sincèrement à cause de sa bonne nature et parce qu’il a la gentillesse de partager tout ce qu’il possède. La femme et l’homme Mouton sont très près de leur famille et la comblent de soins.

       Tout au long de sa vie, il a besoin de pouvoir compter sur des amis forts et loyaux. Les caractéristiques franches et optimistes du Cheval, du Sanglier et du Tigre complètent bien sa personnalité. Il se retrouve également en parfaite harmonie avec le Lièvre. 

       Le Rat déteste la prodigalité et le manque de dévouement du Mouton. De plus, ce dernier n’a pas d’affinités avec les personnes austères nées sous le Bœuf ou les caractères pratiques comme le Chien, car tout deux n’ont aucune patience pour écouter les minauderies du Mouton. 

Publié dans MOUTON | Pas de Commentaire »

Folklore autour du mouton

Posté par othoharmonie le 26 février 2012


Le symbolisme religieux et rituel des moutons a commencé avec quelques-unes des premières religions: les crânes de béliers (et de taureaux) occupaient un emplacement central dans les sanctuaires de Çatal Hüyük, il y a environ 8 000 ans. Dans la religion égyptienne antique, le bélier était le symbole de plusieurs dieux: Khnoum, Harsaphes et Amon (dans son incarnation comme dieu de la fécondité). D’autres divinités sont parfois montrées avec des attributs de mouton comme la déesse Ishtar, le dieu phénicien Baal et le dieu babylonien Ea-Oannes. Il existe aussi de nombreuses références au mouton dans la civilisation grecque ancienne. Le mouton Chrysomallos fait partie de la légende de la Toisond’or qui continue d’être racontée encore aujourd’hui.

Basco-Béarnaise face.JPGUne corne de bélier dite chofar (shophar) joue un rôle important dans les religions abrahamiques. Abraham, Isaac, Jacob, Moïse le roi David et Mahomet étaient tous bergers. Les moutons sont aussi les premiers animaux mentionnés dans l’Ancien Testament. Selon l’histoire, un bélier est sacrifié comme un substitut à Isaac après qu’un ange a retenu la main d’Abraham qui allait sacrifier son fils. L’Aïd el-Kebir est l’une des principales fêtes rituelles annuelles de l’islam au cours de laquelle des moutons (ou autres animaux) sont sacrifiés en souvenir de cet acte. Les Grecs et les Romains sacrifiaient aussi régulièrement des moutons dans leur pratique religieuse. Le judaïsme traditionnel offrait des moutons dans le cadre du Korban. Les traces de moutons, comme avec l’agneau de Pâques et l’emploi du shophar sont encore présentes dans les traditions juives modernes. Dans le christianisme, une congrégation est souvent évoquée comme un troupeau, et les moutons font partie de l’iconographie chrétienne de la naissance de Jésus. De nombreux saints chrétiens sont considérés comme des bergers. Le Christ est aussi décrit comme l’agneau sacrificiel de Dieu (Agnus Dei) et les célébrations de Pâques en Grèce ou en Roumanie s’accompagnent traditionnellement d’un repas avec de l’agneau « pascal ». En Allemagne et en Alsace, on mange un gâteau pascal en forme d’agneau.

En astrologie, le bélier est le premier (21 mars au 20 avril) signe du zodiaque occidental. Le mouton est aussi la huitième des douze animaux, avec les 12 ans de cycle de l’astrologie chinoise. Les moutons n’étaient pas consommés à Madagascar car on croyait qu’ils étaient les incarnations des âmes des ancêtres.

Publié dans MOUTON | 1 Commentaire »

Mouton Noir

Posté par othoharmonie le 26 février 2012


Mouton Noir dans MOUTONLe mouton noir est une métaphore utilisée de manière idiomatique dans plusieurs langues pour décrire une personne au comportement différent de celui de ses congénères, et que l’on réprouve habituellement. L’expression stigmatise une personne qui ne rentre pas dans la norme, et peut aussi désigner une personne ostracisée pour cette raison (voir l’expression française « brebis galeuse », sujet jugé néfaste que l’on tient à l’écart sous prétexte d’un risque supposé de contamination). L’expression vient du contraste entre les moutons blancs (habituels, normaux) et les moutons noirs (différents, qui sortent du rang). On utilise l’expression « la corneille blanche » (« белая ворона », « bielaїa vorona ») en russe.

Un mouton noir est donc une personne ne rentrant pas dans la norme. Sans aller jusqu’à la marginalisation de celui-ci, il est considéré comme différent voir fantasque par ses pairs. Là où le troupeau ira toujours dans le même sens, le mouton noir quant-à lui créera sa propre voie, volontairement ou pas.

Chez le mouton, la couleur blanche n’est pas une forme d’albinisme mais est due à un gène dominant qui empêche la production du pigment coloré ; la noirceur est donc la conséquence d’un gène récessif. Pour qu’une brebis et un bélier blancs aient un agneau noir, les deux doivent être hétérozygotes en ce qui concerne le gène codant pour le noir, avec une probabilité de 25 % que l’agneau soit noir. Une étude récente de l’Université agraire de Norvège montre que la couleur noire est due à un allèle E.D sur le locus.

le mouton noir et le troupeau ?

Là où cette différence fait sa force, elle peut également être un poids. Il n’est pas toujours évident d’assumer son originalité d’autant que celle-ci peu être pointée du doigt.

Le mouton noir est-il à l’écart du troupeau ?

Fichier:Mérinos d'Arles 2.jpgNon, et heureusement. Comme le disait Aristote, « l’homme est un animal social ». Nous avons besoin des autres pour avancer et évoluer.

Nous avons donc besoin du troupeau pour avancer. De même le troupeau à besoin de nous. Malheureusement, nous n’en prenons pas toujours conscience.

Notre originalité, notre capacité à ouvrir de nouvelles voies, font de nous des personnes uniques. Pour toutes ces raisons, nous apportons de la valeur là où l’uniformité fait l’impasse. Nous remettons en question ce qui est acquis et visons ainsi à l’amélioration des choses (même si nous n’y arrivons pas toujours).

Articles connexes

Publié dans MOUTON | Pas de Commentaire »

L’année du Mouton

Posté par othoharmonie le 26 février 2012


 L'année du Mouton dans MOUTON      Une année pleine de douceur qui vient à la suite de celle gouvernée par l’énergique Cheval. Une année de repos où il sera bon de faire la paix avec soi-même ainsi qu’avec les autres. Les choses progressent lentement et nous accordons davantage d’importance aux sentiments et aux émotions. L’influence du Mouton va nous rapprocher de nos foyers et de nos familles. Nous nous montrons davantage soucieux du bien être de nos proches et plus prodigues de notre temps et de notre argent.

       Protecteur des arts, le Mouton fait ressortir toute notre créativité naturelle. Nous sommes productifs et imaginatifs au sein de diverses entreprises artistiques et esthétiques. Les vibrations pessimistes qu’émet le Mouton nous rendent hypersensibles et irritables face à nos petits problèmes. Nous nous décourageons plus facilement si nos entreprises ne marchent pas à notre goût.

       Sur la scène mondiale, c’est une année tranquille et sans éclat. Accordez vous le temps de suivre vos impulsions. Rencontrez de nouveaux amis et voyagez ; investissez dans l’art et dans les antiquités. Faites cependant attention à bien contrôler vos dépenses si vous voulez éviter les répercussions d’une trop grande prodigalité.

       Souhaitons que l’amour du Mouton pour l’harmonie et son sens aigu de la coexistence pacifique avec ses ennemis nous exempte cette année de plusieurs bouleversements. Les modérés et les doux se font entendre et on suit leurs conseils. Les guerres, les conflits internationaux et les animosités entre individus se règlent habituellement au cours de l’année du Mouton.

 Une année pleine de douceur qui vient à la suite de celle gouvernée par l’énergique Cheval. Une année de repos où il sera bon de faire la paix avec soi-même ainsi qu’avec les autres. Les choses progressent lentement et nous accordons davantage d’importance aux sentiments et aux émotions. L’influence du Mouton va nous rapprocher de nos foyers et de nos familles. Nous nous montrons davantage soucieux du bien être de nos proches et plus prodigues de notre temps et de notre argent.

    Bizet01 SDA2011.JPG   Protecteur des arts, le Mouton fait ressortir toute notre créativité naturelle. Nous sommes productifs et imaginatifs au sein de diverses entreprises artistiques et esthétiques. Les vibrations pessimistes qu’émet le Mouton nous rendent hypersensibles et irritables face à nos petits problèmes. Nous nous décourageons plus facilement si nos entreprises ne marchent pas à notre goût.

       Sur la scène mondiale, c’est une année tranquille et sans éclat. Accordez vous le temps de suivre vos impulsions. Rencontrez de nouveaux amis et voyagez ; investissez dans l’art et dans les antiquités. Faites cependant attention à bien contrôler vos dépenses si vous voulez éviter les répercussions d’une trop grande prodigalité.

       Souhaitons que l’amour du Mouton pour l’harmonie et son sens aigu de la coexistence pacifique avec ses ennemis nous exempte cette année de plusieurs bouleversements. Les modérés et les doux se font entendre et on suit leurs conseils. Les guerres, les conflits internationaux et les animosités entre individus se règlent habituellement au cours de l’année du Mouton.

Publié dans MOUTON | Pas de Commentaire »

Moutons blancs et Moutons noirs

Posté par othoharmonie le 25 février 2012

 

Le symbolisme de la brebis n’est pas différent de celui du mouton ou de l’agneau, lequel dépend étroitement du symbolisme courant  dans le christianisme. Le récit gallois du Mabinogi de Peredus dépeint deux troupeaux de moutons, les uns blanc, les autres noirs, séparés par une rivière.

Fichier:Mouton ouessant 102.JPGA chaque fois que bêlait un mouton blanc, un mouton noir traversait l’eau et devenait blanc ; A chaque fois que bêlait un mouton noir, un mouton blanc traversait l’eau et devenait noir. Sur les bords de la rivière, qui symbolise probablement la séparation entre le monde terrestre de l’Au-Delà, se dressait un grand arbre, dont une moitié brûlait depuis la racine jusqu’au sommet et dont l’autre portait un feuillage vert.

Les moutons blancs devenant noirs symbolisent les âmes descendant du ciel sur la terre ; les moutons noirs devenant blancs figurent au contraire celles qui montent de la terre vers le ciel.

Mais il n’est pas certain qu’un tel symbolisme soit antérieur au christianisme ; il peut représenter l’adaptation du principe, formulé par César, suivant lequel il faut une vie humaine pour que les dieux acceptent de rendre une vie humaine.

C’est un des principes fondamentaux de la transmigration des âmes. Les brebis ont, d’autre part, un symbolisme maléfique et diabolique dans le récit irlandais du Siège de Druin Danghaire. Les mauvais druides du roi Cornac, roi d’Irlande en lutte contre la province de Munster et refusant de payer un tribut injuste, utilisent trois brebis noires, méchantes, hérissées de piquants de fer, qui viennent facilement à bout de plusieurs guerriers.

Publié dans MOUTON | Pas de Commentaire »

Le Mouton dans l’astrologie

Posté par othoharmonie le 25 février 2012

 

Mouton : 1907, 1919, 1931, 1943, 1955, 1967, 1979, 1991, 2003

Le Mouton (ou la Chèvre ou le Bouc) est le huitième animal dans l’ordre d’arrivée qui apparaît dans le zodiaque chinois, lié au calendrier chinois.

Le Mouton dans l'astrologie dans MOUTONLe « Mouton » est décrit comme étant libre, créatif, émancipé. On dit du Mouton qu’il s’entend bien avec le « Lapin » et le « Porc », et très mal avec le « Bœuf ».

Le Mouton est artiste dans l’âme, rétif à l’autorité et souvent dépensier.

Ce portrait résume non pas les caractéristiques personnelles mais les tendances du Mouton en général, il existe donc des différences énormes entre personnes nées dans une année du Mouton selon l’élément/agent de la naissance d’un Mouton.

Les Moutons ont un agent stable commun, identifié par le FEU ; par contre, leur agent annuel, lui, varie selon leur année de naissance, c’est ce qui détermine si un Mouton est agent/élément annuel : Métal, Eau, Bois, Feu ou Terre.

Pour savoir à quel agent/élément annuel un Mouton est identifié, il suffit de savoir que c’est le dernier chiffre d’une année de naissance qui le détermine :

0 et 1 = METAL

2 et 3 = EAU

4 et 5 = BOIS

6 et 7 = FEU

8 et 9 = TERRE

L’association entre l’agent/élément stable et l’agent/élément annuel détermine des caractéristiques de chaque Mouton.

Pour en savoir plus, sur les caractéristiques d’un agent/élément, consultez la page du Wu Xing

Fichier:Préalpes du sud 1.jpgLe Mouton dans l’astrologie tibétaine : Votre caractère est doux et facile, votre coeur est tendre : vous êtes ce ceux(celles) que l’on qualifie de « bonnes natures »… Un peu (trop) réservé(e), vous misez davantage sur les vraies valeurs : la discrétion, la justice, l’indulgence, le pardon… Vous aimez marcher droit, vous adapter et rencontrer les gens qu’il faut. Vous faites d’excellents seconds (ou aimez tirer les ficelles dans l’ombre) et laissez avec plaisir les premières places aux autres… Prenez garde à ceux qui en profiteraient bien pour vous « utiliser » ! Le pessimisme est votre épée de Damoclès et quand vous perdez le moral, vous perdez la boule en même temps… L’esprit filial vous dirige et en amour, vous avez surtout besoin d’être protégé(e) ou au moins sécurisé(e).

Pour en savoir plus : Signe mouton – Marie Claire

Publié dans MOUTON | Pas de Commentaire »

Signe du mouton

Posté par othoharmonie le 25 février 2012

 

Créatif, artistique, apprécié, généreux, accommodant, sensible, soucieux. Le Mouton est un esprit rêveur et créatif, toujours en manque de temps pour explorer son moi intérieur. Il est plus confortable lors que profondément connecté avec lui-même. Pour être heureux le Moutons doit pouvoir vagabonder à où il en a envie. Le Mouton est par nature artistique et inventif. Il ‘est pas à la recherche de richesses matérielles et il se fie à son imagination pour enrichir sa vie. Cependant, le Mouton peut être très généreux avec ceux qu’il aime.

 Fichier:Tête Tarasconnais.jpgLe Mouton ne réussit pas toujours bien dans les relations romantiques. Il s’attache facilement et se sent insécurisé. Il se fait des soucis. Pour compenser son insécurité, le Mouton a besoin de sentir aimé et admiré en permanence. Le Mouton est extrêmement sensible et il se fera du mauvais sang pour des choses sans importance. En cas de conflit dans une relation, le Mouton se retirera en lui-même ou quittera physiquement la scène.

 Lorsque ses amours vont bien, le Mouton peut être très exigeant envers sa partenaire. Le Mouton ne fait pas que prendre, mais sait aussi donner à la personne aimée.

 Le Mouton qui apprend à contrôler ses soucis peut être très heureux. Lorsqu’il réalise que ses amis et sa famille l’attendent à son retour de ses voyages intérieurs, le Mouton peut être vraiment heureux.

 Signe occidental équivalent : le Cancer.

Publié dans MOUTON | Pas de Commentaire »

Rêver de Mouton

Posté par othoharmonie le 25 février 2012

 

Opposé à l’agneau, le mouton symbolise un état d’adulte négatif. Il représente celui qui n’a pas suivi les chemins de l’évolution et de l’individuation nécessaire à la conscience. L’homme ici n’est qu’un mouton, juste capable de suivre les autres. Il se conforme au groupe auquel il appartient sans discernement et sans réflexion personnelle.

Conformité, obéissance sans compréhension, manque de clarté.

 Rêver d’agneau

 Troupeau de moutons Il est très rare de rêver d’agneau. Ce symbole fait appel à un concept, une pensée philosophique difficile à cerner, celle du nécessaire processus de la mort cyclique qui nous régénère sans cesse. Rêver d’agneau, c’est prendre conscience de la richesse propre à la jeunesse et de son impermanence.

 L’agneau symbolise ainsi l’état d’enfance, l’enfance qui demeure en chacun, une certaine inconscience. Cet état est appelé à disparaître pour laisser place à un autre état plus proche de la conscience. Il faut faire le deuil de cet état d’innocence, renoncer pour pouvoir évoluer, se transformer.

Dans beaucoup de traditions, l’agneau est l’animal du sacrifice dédié à la divinité. Il représente l’innocence et la pureté, ce qui ne peut être corrompu. Il est faible et désarmé face à la dureté du monde. Mais la mort ne peut faire disparaître ses qualités, elle les transcende.

 L’agneau représente ainsi la conscience d’une faiblesse face au monde cruel, mais aussi la nécessité de préserver cette pureté. Seule la mort symbolique peut préserver cet état d’enfance. Ce qui ne meurt pas se corrompt, se dégrade. La mort et la naissance cyclique sont les seuls garants d’une jeunesse véritable. Si l’agneau n’était pas sacrifié, il deviendrait un mouton, un être sans autonomie et sans libre arbitre, sans intelligence. La mort de l’agneau représente le processus nécessaire à la conscience et à l’individuation.

 Pureté, sacrifice, mort initiatique.

  

Le site de Tristan-Frédéric Moir : http://tristan.moir.free.fr/Nouveausite/index.html

Psychanalyste – Psychothérapeute – Onirologue – Analyse et interprétation de rêves

En direct chaque mercredi de 23h à 1h30 sur
« Radio Ici & Maintenant ! » 95.2 FM

Publié dans MOUTON | Pas de Commentaire »

Mouton et la science

Posté par othoharmonie le 25 février 2012

 

Mouton et la science dans MOUTON 200px-Sheep_goat_chimeraLes moutons sont généralement trop gros et se reproduisent trop lentement pour faire des sujets de recherche idéaux, ils ne sont donc pas un organisme modèle commun. Ils ont, cependant, joué un rôle influent dans certains domaines scientifiques. En particulier, l’Institut Roslin près d’Édimbourg, en Écosse a utilisé des moutons pour la recherche génétique qui ont donné des résultats célèbres. En 1995, deux brebis du nom de Megan et Morag ont été les premiers mammifères clonés à partir de cellules différenciées. Un an plus tard, Dolly, une brebis croisée Dorset-Finnoise a été le premier mammifère à être cloné à partir d’une cellule somatique adulte. Puis, Polly et Molly ont été les premiers mammifères à être à la fois transgéniques et clonés. En 2008, le génome du mouton n’est pas encore entièrement séquencé, mais une carte génétique détaillée a été publiée et une version préliminaire du génome complet par assemblage de séquences d’ADN de mouton et d’informations fournies par les génomes d’autres mammifères a été communiquée.

Pour étudier la sélection naturelle, la population de moutons Soay qui vivent en liberté sur l’île de Hirta a été utilisée pour voir l’influence de la taille du corps et de la coloration sur la réussite de reproduction. Les moutons Soay ont plusieurs couleurs et les chercheurs voulaient savoir pourquoi les moutons les plus grands et les plus foncés étaient en baisse, ce qui contredit à priori la règle que les membres les plus grands d’une population ont tendance à avoir plus de succès pour se reproduire. Le moutons Soay sur Hirta sont particulièrement intéressants parce qu’ils sont isolés.

320px-Southdown2 dans MOUTONLes moutons sont un des rares animaux chez lesquels les différences moléculaires ont été étudiées pour comprendre les préférences sexuelles des mâles. Cependant, cette recherche est sujette à controverse, et une étude de l’ »Oregon Health and Science University » qui a enquêté sur les mécanismes qui provoquent l’homosexualité chez les béliers a eu beaucoup de publicité. Des organisations telles que PETA ont fait campagne contre l’étude, accusant les scientifiques d’essayer de guérir l’homosexualité chez les ovins. L’université et les scientifiques impliqués ont vigoureusement nié ces accusations.

Les moutons sont parfois utilisés dans la recherche médicale, en particulier pour les recherches sur la physiologie cardio-vasculaire, dans des domaines tels que l’hypertension et l’insuffisance cardiaque. Les brebis gestantes sont aussi un modèle utile pour la femme enceinte et ont été utilisées pour étudier les effets sur le développement du fœtus de la malnutrition et de l’hypoxie. En sciences du comportement, les moutons ont été utilisés dans des cas isolés pour l’étude de la reconnaissance faciale, car leur processus mental de reconnaissance est qualitativement similaire à celui de l’homme.

Publié dans MOUTON | Pas de Commentaire »

Histoire de Dolly la Brebis

Posté par othoharmonie le 24 février 2012

 

Dolly  (5 juillet 1996 – 14 février 2003) est le nom donné à une brebis célèbre pour avoir été le premier mammifère cloné de l’histoire à partir d’un noyau de cellule somatique adulte par l’équipe de Keith Campbell et Ian Wilmut chez PPL Therapeutics, en association avec le Roslin Institute à Édimbourg en Écosse.

Histoire de Dolly la Brebis dans MOUTONLe 2 avril 1996, la manipulation génétique est réalisée par une équipe de chercheurs (Ian Wilmut et Keith Campbell) écossais chez PPL Therapeutics en Écosse à partir de cellules de glande mammaire de la brebis adulte « geniees », dont le noyau cellulaire est transplanté dans l’ovule énucléé d’une autre brebis, nommée Belinda. 277 cellules-œufs furent créées, qui donnèrent naissance à 30 embryons. Un seul d’entre eux put se développer jusqu’à l’âge adulte : Dolly. Pour la première fois, un être viable issu de cette technique de clonage va survivre. Le 23 février 1997, le monde apprend la naissance d’une agnelle, Dolly, obtenue à partir d’une cellule de glande mammaire d’une brebis âgée de 6 ans, dont elle est la copie génétique conforme. La production en séries d’individus possédant le même patrimoine génétique est devenue possible. Le 6 janvier 1998, un physicien américain, Richard Seed, annonce qu’il a l’intention de cloner des êtres humains.

Les scientifiques écossais ont appelé la brebis Dolly en hommage à Dolly Parton, chanteuse américaine de country dotée d’une poitrine avantageuse, car le clonage a été réalisé à partir de cellules de glande mammaire.

Dolly est exposée depuis son décès en 2003 au Musée royal d’Écosse, à Édimbourg.

220px-Francisco_de_Zurbar%C3%A1n_006 dans MOUTONLe fait que le clonage de Dolly ait eu un tel succès est dû au fait que ce fut le premier mammifère né sans qu’une fécondation d’un ovule par un spermatozoïde ait eu lieu, par la technique de la constitution d’un embryon par fusion en laboratoire d’un noyau cellulaire et d’un ovule énucléé : la brebis ainsi née possède un patrimoine nucléaire identique à un individu déjà existant. Cependant, Dolly n’est pas le clone parfait de Belinda. En effet, dans l’ovule utilisé, comme dans toutes les cellules, se trouvaient des organites, les mitochondries (les « usines énergétiques » de la cellule), qui possèdent leur propre patrimoine génétique. Dolly est donc aussi le fruit de la brebis qui a donné son ovule.

Les chercheurs se sont vite aperçu qu’elle vieillissait rapidement. L’arthrite prématurée de Dolly a été attribuée au fait que la cellule prise sur Belinda alors âgée de 6 ans disposait de télomères raccourcis. Cela est dû au fait que la longueur des télomères est réduite après chaque division cellulaire. De fait, Dolly avait un patrimoine génétique vieux de 6 ans dès sa naissance.

D’autres interprétations indiquent que l’arthrite de Dolly pourrait être due à son mode de vie trop protégée en laboratoire.

Dolly a finalement été euthanasiée en février 2003 suite à ses problèmes d’arthrite précoce et des difficultés respiratoires

220px-Lammetje_%28Nunspeet_2004%29Le clonage à partir de cellules différenciées d’un organisme adulte constitue une avancée importante :

  • Cela prouve que la régulation de l’expression des gènes est réversible. On s’en doutait depuis des années, mais on n’avait pas de preuve aussi éclatante.
  • Cela représente une possibilité technique très intéressante dans la perspective de la production d’animaux transgéniques (qui possèdent des gènes en plus, par exemple, des gènes qui codent des protéines humaines utilisées à des fins médicales) ou d’animaux présentant des qualités particulières.

Ce phénomène médiatique a été aussi le moyen de diffuser des idées fausses qu’un clone est la copie conforme d’un autre individu. L’identité est celle de l’ADN nucléaire, ce qui implique que le clone n’est donc :

  • ni génétiquement identique à un autre individu : le patrimoine génétique est composé de l’ADN nucléaire contenu dans le noyau des cellules de l’organisme et de l’ADN mitochondrial (ADNmt) contenu notamment dans le cytoplasme de l’ovule (donc aussi dans l’ovule énucléé). À l’origine, les chercheurs pensaient que l’ovule énucléé était un environnement qui devenait neutre au fur et à mesure de l’expression de l’ADN, mais les recherches ont montré que l’ADNmt contribue à la reprogrammation de l’ADN du noyau cellulaire, il interagit avec l’ADN nucléaire et influence donc son expression, et, une fois l’organisme parvenu à maturité, il joue un rôle dans la respiration cellulaire, la production des protéines et l’homéostasie (certaines maladies génétiques sont donc exclusivement mitochondriales). Demeure néanmoins l’identité non négligeable de l’ADN nucléaire.
  • ni une physionomie identique : conséquence du rôle du milieu (dont participe notamment l’ADNmt) dans lequel s’exprime l’ADN, même si une grande ressemblance existe, elle est finalement moindre que celle qui existe entre des jumeaux homozygotes. Autant dire que pour une brebis blanche les traits physionomiquement distinctifs ne sont pas nombreux, ce qui renforce la grande ressemblance entre Dolly et Belinda.

220px-Rumunia_5806Depuis cette époque, d’autres mammifères tels que chevaux et taureaux ont été clonés et on estime qu’il peut s’agir d’une technique intéressante pour sauvegarder les espèces en voie de disparition.

Impact de Dolly dans la culture

  • En 2002, Steve Reich, compositeur de musique contemporaine, créait Three Tales, une œuvre s’inspirant en partie de l’aventure technologique constituée par Dolly, et qu’il met en perspective avec d’autres avancées technologiques cruciales du XXe siècle et leurs conséquences historiques.
  • En 2008, le groupe Ez3kiel cite Dolly dans sa musique  » Versus  » .

Publié dans MOUTON | Pas de Commentaire »

Troupeau de moutons

Posté par othoharmonie le 24 février 2012

 

Chrysoma Ulysse a combattu le cyclope Poplyphème

Le cyclope Polyphème était le fils du dieu Poséidon et de la nymphe Thoosa. Selon le mythe, il était gigantesque et se nourissait de chair humaine.

Troupeau de moutons dans MOUTON 220px-Suovetaurile_LouvreComme tous les cyclopes, il n’avait qu’un seul oeil situé au centre de son front. Il faisait paître son troupeau de moutons sur le mont Etna, près de la caverne où il habitait.

Il est le plus populaire des cyclopes car il a combattu le héros Ulysse dans son odyssée de retour.

Ulysse avait débarqué avec son équipage sur les terres de celui-ci et trouvèrent la grotte. Le monstre revient avec son troupeau et les surprend.

Disant se nommer ‘personne’, Ulysse lui demanda de pouvoir rester se reposer un peu. Polyphème s’empara de deux membres du groupe et les dévora sur le champ. Puis il plaça une grosse pierre devant l’entrée de la caverne pour les garder prisonniers.

Le cyclope dévora plusieurs des membres de l’équipage, quand il but du vin au point de s’enivrer et de tomber endormi. A l’aide d’un tronc d’arbre qu’ils ont aiguisé, ils crevèrent l’oeil du monstre qui dormait.

Polyphème complètement aveugle laissa ses moutons sortir en touchant leur dos pour s’assurer de ne pas laisser sortir les intrus de la caverne. Les aventuriers se sont donc accrochés sous les moutons pour s’enfuir.

Une fois dans leur embarcation et en direction de la haute mer, l’équipage se mit à lancer des injures au cyclope. Celui-ci lança de gros rochers en direction des voies, mais ils purent malgré tout s’enfuir. 

Polyphème demanda l’aide de ses frères pour se venger contre ‘personne’, et ceux-ci pensait qu’il était devenu fou. Il demanda à son père Poséidon de le venger, et déchaîna plusieurs tempêtes redoutables contre le héros.

 220px-Liten_askenasisk_sjofar_5380 dans MOUTONllos

Dans la mythologie grecque, Chrysomallos (en grec ancien Χρυσόμαλλος / Khrusómallos, de χρυσός / khrusós, « l’or » et de μαλλός / mallós, « la touffe de laine ») est une créature fantastique douée de parole et représentée comme un bélier ailé à la toison d’or et aux cornes d’or.

Légende

Il apparaît pour la première fois lorsqu’il est convoqué par le dieu Hermès : celui-ci lui donna pour mission de sauver les enfants de Néphélé. Mais seul Phrixos survécut. Et celui-ci fit sacrifier le bélier en l’honneur de Zeus.

La Toison de Chrysomallos fut donnée à Éétès : c’est la fameuse Toison d’or.

Publié dans MOUTON | Pas de Commentaire »

Mouton-Rothschild

Posté par othoharmonie le 24 février 2012

Premier Grand Cru Classé de Pauillac

« Premier je suis, second je fus, Mouton ne change…. »

 

Image illustrative de l'article Château Mouton RothschildChâteau Mouton Rothschild est l’un des plus célèbres vins au monde. En 1893, le Baron Nathaniel de Rothschild acquièrt à Pauillac le Château Brane-Mouton qu’il nomme aussitôt Château Mouton Rothschild . En 1922, le Baron Philippe de Rothschild, âgé d’à peine 20 ans, s’investit pleinement dans la propriété. Le meilleur second cru classé du classement de 1855 obtient son entrée dans le club des premiers crus classés en 1973 grâce à un décret signé par Jacques Chirac. Château Mouton Rothschild est connu depuis 1945 pour afficher chaque année sur sa bouteille, une étiquette réalisée par un grand artiste comme Picasso, Miró ou Warhol. Château Mouton Rothschild est aujourd’hui la propriété de la Baronne Philippine de Rothschild. Philippe Dalhuin est aux manettes de la propriété depuis 2004, il assure une constance irréprochable à ce merveilleux cru de Pauillac. L’arrivée de Philippe Dalhuin, ancien directeur de Château Branaire-Ducru, a permis aux vins de cette légende de Pauillac de renouer avec les sommets. Un important travail dans les chais ainsi qu’une sélection encore plus rigoureuse ont permis de rendre les vins de Mouton encore plus harmonieux et plus précis. Très recherchés, les vins de Mouton Rothschild ont définitivement renoués avec leur devis : Premier je suis, second je fus, Mouton ne change. Château Mouton Rothschild réalise son second vin, Le Petit Mouton, qui lui aussi a fait d’énormes progrès.

Publié dans MOUTON | Pas de Commentaire »

Mouton animal totem

Posté par othoharmonie le 24 février 2012

Fichier:Ansdell Richard A Ewe with Lambs and A Heron Beside A Loch.jpgS’il est votre animal totem, vous êtes paisible et modeste. Vous apportez chaleur, amour et sécurité à votre famille et sacrifiez volontairement vos besoins pour satisfaire les siens. Vous appréciez la compassion et le service. Vos proches font l’expérience de vos éclats spontanés de joie et apprennent de vous comment profiter des plaisirs simples. Vous aimez célébrer les nouveaux commencements, comme le premier jour du printemps. Vous êtes une source de réconfort et de consolation lorsque la mort est imminente, car vous comprenez le voyage de l’âme dans l’au-delà.

IL PEUT VOUS AIDER A :
- mieux exprimer vos émotions, surtout la joie et le bonheur.
- profiter des plaisirs de tous les jours.
- mettre votre éducation et vos talents au service des autres.
- accepter l’amour et la protection d’autrui.

ACCEDEZ A SON POUVOIR EN :
- guérissant les blessures du passé avec l’aide d’un thérapeute ou d’un conseiller.
- pardonnant les membres de la famille et en éliminant tout sentiment négatif à leur égard.

EN TANT QUE GUERISSEUR :
- purifie le corps.
- aide à guérir du mauvais traitement. Gif moutons

EN TANT QUE GARDIEN OU PROTECTEUR :
- protège contre la violence.
- garde votre groupe social.

Publié dans MOUTON | Pas de Commentaire »

Mouton et bien-être

Posté par othoharmonie le 24 février 2012

 

Gif moutonsLes meilleures pâtures pour les moutons ne sont pas des prairies de graminées mais des mélanges de graminées et d’autres plantes herbacées de type dicotylédones. Les types de pâtures où les moutons sont élevés varient fortement, de pâturages semés intentionnellement à leur intention à des zones naturelles parfois très pauvres. Les plantes toxiques les plus communes pour les moutons sont présentes dans la plupart du monde et comprennent (sans s’y limiter) les glands de chêne, les tomates, l’if, la rhubarbe, les pommes de terre et les rhododendrons.

Les moutons sont des herbivores qui se nourrissent essentiellement d’herbe broutée au ras du sol, contrairement à d’autres ruminants apparentés comme les chèvres et les chevreuils qui se nourrissent plutôt de feuilles. Avec une face beaucoup plus fine que les vaches, les moutons coupent l’herbe plus près du sol et épuisent plus rapidement les pâturages que les bovins. Pour cette raison, de nombreux bergers utilisent le système de pâtures tournantes où un troupeau occupe successivement les prairies, ce qui donne le temps aux plantes de récupérer.

Mouton et bien-être dans MOUTON 270px-Child_and_eweParadoxalement, les moutons peuvent à la fois être la cause de la propagation ou de la disparition d’espèces végétales envahissantes. En piétinant et coupant la végétation naturelle des pâturages, les moutons et autres animaux d’élevage favorisent l’apparition de plantes envahissantes. Toutefois, les moutons préfèrent souvent manger les espèces envahissantes telles, pour les États-Unis, les bromes, l’euphorbe âcre, les puéraires et les centaurées maculées qui remplacent des espèces naturelles telles que les armoises, et dans ce cas le pâturage des moutons un moyen efficace de restauration de la végétation naturelle.

En dehors des fourrages, l’autre aliment de base pour les ovins est le foin, surtout pendant les mois d’hiver. Tous les moutons peuvent survivre en pâture l’hiver mais pour des questions de rentabilité, il est plus facile de les rentrer et de les nourrir d’herbes séchées. La plupart des régimes alimentaires des moutons comprennent un apport de minéraux, soit incorporés dans le reste de l’alimentation soit en pierres à lécher.

Fichier:Sheep Shaf Mouton.JPGÉvidemment, les moutons ont besoin d’une source permanente d’eau potable à leur disposition. La quantité d’eau nécessaire pour les moutons varie avec la saison et le type et la qualité des aliments consommés. Lorsque les moutons se nourrissent de grandes quantités d’herbes fraîches et en saison humide (notamment avec la rosée matinale, les moutons se nourrissant beaucoup dès l’aube), ils ont moins besoin d’eau. Lorsque les moutons sont parqués ou mangent de grandes quantités de foin sec, ils ont besoin de plus d’eau. Les moutons ont besoin d’eau propre, et peuvent refuser de boire de l’eau qui est couverte d’écumes ou d’algues.

Publié dans MOUTON | Pas de Commentaire »

Histoire du mouton

Posté par othoharmonie le 24 février 2012

 

Fichier:PECORE-SHEEPS-CORDEIROS-01.JPGLes moutons ont été parmi les premiers animaux à être domestiqués par l’homme; des sources fournissent une domestication datant d’entre neuf et onze mille ans en Mésopotamie. L’espèce a plusieurs caractéristiques, comme un manque relatif d’agressivité, une taille gérable, une maturité sexuelle précoce, un caractère sociable et des taux de reproduction élevés, qui font qu’elle est particulièrement facile à apprivoiser. Aujourd’hui, Ovis aries est une espèce entièrement domestiquée, un animal qui est largement tributaire de l’homme pour sa santé et sa survie. De petites populations sauvages de moutons existent encore mais uniquement dans des zones dépourvues de prédateurs (habituellement des îles). Les populations de moutons sauvages n’ont jamais atteint l’ampleur de celles des chevaux sauvages, des chèvres, des porcs ou de chiens.

Les détails sur la descendance des moutons depuis leurs ancêtres sauvages sont actuellement peu connus. L’hypothèse la plus communément admise est que Ovis aries descend des espèces de mouflons d’Europe et d’Asie. On a également supposé que le mouflon européen est une ancienne espèce de moutons domestiques retournée à l’état sauvage plutôt que le contraire.

Quelques races de moutons, comme le Castlemilk Moorit d’Écosse, sont le résultat de croisements de moutons avec des espèces sauvages de mouflons européens. On pensait que l’urial (Ovis vignei) avait pu être un ancêtre de mouton actuel car il y a quelquefois des croisements mouton-urial en Iran. Toutefois, l’urial, l’argali (Ovis ammon) et le mouflon des neiges (Ovis nivicola) ont un nombre différent de chromosomes de celui d’Ovis aries, ce qui rend une relation directe invraisemblable et les études phylogénétiques ne montrent aucun signe d’ascendance de l’urial chez le mouton. D’autres études comparant les races de moutons d’Europe et d’Asie ont montré d’importantes différences génétiques entre les deux. Deux explications à ce phénomène ont été proposées. La première est qu’il y a actuellement une espèce ou des sous-espèces de moutons sauvages inconnus qui ont contribué à la formation de l’espèce ovine domestique. Une deuxième hypothèse suggère que cette variation soit le résultat de plusieurs vagues de captures de mouflons dans la nature, de façon semblable à celle d’autres animaux d’élevage.

Gif moutonsAu départ, les moutons ont été élevés uniquement pour leur viande, leur lait et leur peau. Les stèles trouvées sur les sites archéologiques iraniens donnent à penser que les premières sélections de moutons pour leur laine peuvent avoir commencé environ VIe millénaire av. J.-C., mais les premiers vêtements de laine ont été tissés seulement deux à trois mille ans plus tard. À l’âge de bronze, les moutons avaient toutes les caractéristiques principales des races modernes et étaient largement répandus dans toute l’Asie occidentale. Toutefois, il existe une différence essentielle sur les techniques de recueil de la laine entre les moutons actuels et les moutons d’autrefois. Les premiers moutons ne pouvaient pas être tondus et devaient avoir leur laine recueillie à la main dans un processus de délainage. La laine pouvait également être recueillie sur le sol après sa chute. Ce trait survit aujourd’hui dans quelques races telles que le Soay. En effet, le Soay, ainsi que d’autres races d’Europe du Nord ont la queue courte, une toison qui ne peut être tondue, une petite taille et des cornes dans les deux sexes rappelant étroitement les anciens moutons. À l’origine, le tissage et la filature de Gif moutonslaine était un art pratiqué à la maison, avant d’être une technique industrielle. Les Babyloniens, les Sumériens, les Perses dépendaient de l’élevage des moutons et, bien que le lin ait été le premier tissu à être façonné pour l’habillement, la laine était un produit prisé. L’élevage de troupeaux pour leur toison a été une des premières industries et les troupeaux étaient un moyen d’échange dans l’économie de troc. De nombreuses figures bibliques avaient de grands troupeaux et les sujets du roi d’Israël étaient imposés en fonction du nombre de béliers qu’ils possédaient.

Publié dans MOUTON | Pas de Commentaire »

Mouton d’Afrique

Posté par othoharmonie le 22 février 2012

 Ammotragus lervia (Une mère et son petit, au zoo de Jurques)Les moutons sont arrivés sur le continent africain peu de temps après leur domestication en Asie occidentale. Quelques historiens développent une théorie alternative très controversée faisant de l’Afrique le pays d’origine des moutons domestiques. Cette théorie est basée principalement sur des interprétations d’œuvres d’art et des études ostéologiques du mouflon à manchettes. Les premiers moutons sont entrés dans le nord de l’Afrique via le Sinaï et sont arrivés dans la société égyptienne antique il y a entre sept et huit mille ans. Les moutons ont toujours fait partie de l’agriculture de subsistance en Afrique, mais aujourd’hui le seul pays qui conserve un nombre important de moutons est l’Afrique du Sud. Les éleveurs sud-africains, pour tenter de lutter contre les nombreux prédateurs du pays, ont inventé un collier empoisonné pour la protection du bétail, et qui provoque des empoisonnements graves voire mortels des prédateurs lorsqu’ils les mordent au cou.

Publié dans MOUTON | Pas de Commentaire »

12
 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello