Allégorie de la Grenouille

Posté par othoharmonie le 31 mars 2012

Allégorie de la Grenouille dans GRENOUILLEL’allégorie de la grenouille utilise une soi-disant observation du XIXe siècle sur le comportement d’une grenouille placée dans de l’eau chauffée doucement pour illustrer un phénomène d’accoutumance progressive conduisant à ne pas réagir à une situation grave. En pratique, les expériences montrent que la grenouille cherche au contraire à s’échapper alors que si celle qui est plongée directement dans l’eau très chaude elle meurt.

L’allégorie de la grenouille se fonde sur une observation concernant le comportement d’une grenouille placée dans un récipient d’eau chauffée progressivement pour illustrer le phénomène d’accoutumance conduisant à ne pas réagir à une situation grave.

Cette thèse se base sur l’idée que si l’on plongeait subitement une grenouille dans de l’eau chaude, elle s’échapperait d’un bond alors que si on la plongeait dans l’eau froide et qu’on portait très progressivement l’eau à ébullition, la grenouille s’engourdirait ou s’habituerait à la température et finirait ébouillantée.

 dans GRENOUILLECette allégorie cherche à illustrer des phénomènes de prises d’habitudes se révélant dans des situations de crise — récurrentes ou sous forme de continuum. En ce sens, elle est une variante psychologique de l’habituation.

Par exemple, elle peut expliquer les mécanismes de résignation des femmes battues.

Elle a été remise au goût du jour par l’ouvrage « La grenouille qui ne savait pas qu’elle était cuite… et autres leçons de vie », d’Olivier Clerc (JC Lattès, 2005), traduit dans 10 langues et popularisée en économie par Michel Debaig et Luis Maria Huete, sous le nom de Paradoxe de la grenouille, pour expliquer les contradictions culturelles et habitudes de pensée qui menacent les entreprises.

 L’allégorie de la grenouille est utilisée par Al Gore dans le film Une vérité qui dérange pour illustrer la manière dont l’humanité court à sa perte si elle ne réagit pas au lent réchauffement climatique de la planète.

Publié dans GRENOUILLE | Pas de Commentaire »

Métaphore de la grenouille

Posté par othoharmonie le 31 mars 2012

Latone et les paysans lyciens

Métaphore de la grenouille dans GRENOUILLE 220px-Hera_Staatliche_Antikensammlungen_2685Latone (Leto), mère d’Achille et de Diane, poursuivie par la colère de Junon en raison de ses relations illicites avec Jupiter, s’est retrouvée assoiffée sur les marges d’un fleuve en Lycie. Les paysans de ce pays voulant l’empêcher de s’abreuver, elle les a transformés en grenouilles. (Ovide, Métamorphoses, VI, 340-380.

 

Cette métamorphose, racontée par Nicandre de Colophon et Antoninus Liberalis, réécrite par Ovide, a obtenu une immense fortune depuis le Moyen Âge, mais particulièrement aux XVIIe et XVIIIe siècles, comme l’on peut juger par ses innombrables représentations, d’abord sous forme d’enluminures, des gravures illustrant les successives et nombreuses éditions des Métamorphoses d’Ovide, ainsi que par de nombreuses peintures (voir ci-dessous) ,des faïences, tapisseries et même des fontaines car une histoire d’eau s’y prêtait à merveille.

 

Reproduction en Peinture

File:Wind in the Willows pg 292.pngPortant ses deux enfants dans les bras, la Latone de Tintoretto domine en position debout les paysans qui se retrouvent accroupis, pataugeant dans l’eau. Telle une sorcière faisant un geste magique, Latone et les paysans en voie de transformation ne sont que des détails qu’il faut rechercher à l’intérieur du paysage imaginaire de Roelandt Savery Encerclée par des individus athlétiques, la Latone de Francesco Albani fait un geste in extremis destiné à se protéger et à sauver ses enfants. De manière similaire à la composition de Roelandt Savery, une végétation luxuriante entoure Latone, confrontée avec des paysans menaçants mais déjà rendus inoffensifs par leur métamorphose. La belle composition d’Antonio Carracci confronte une Latone au sein dénudé aux paysans ébahis sur un fond d’une végétation éparse au bord d’une rivière. Les paysans du tableau de David Teniers (Le Jeune) brandissent des haches face à une Latone séraphique qui invoque les anges du ciel. Ultérieurement, on va assister à l’apparition de compositions plus théâtrales, au goût de l’époque, en particulier celles de Johann Georg Platzer, et de Johann Baptist Zimmermann.

Publié dans GRENOUILLE | Pas de Commentaire »

Légende de Naruto et les grenouilles

Posté par othoharmonie le 31 mars 2012

 

Jiraya (, Jiraiya) est un personnage du manga Naruto.

File:Frogman Leaping page 55.jpgJiraya est un homme de cinquante ans aux longs cheveux argentés. Il porte constamment avec lui le parchemin permettant de signer le pacte d’invocation des crapauds. Son bandeau frontal porte le kanji 油 (Abura, Huile). Une ligne rouge descend de chacun de ses yeux à la façon d’une larme et il a une verrue sur le côté gauche de son nez. Contrairement à un ninja traditionnel il porte des geta.

Revenu à Konoha peu avant l’attaque d’Orochimaru lors de la 3e phase de l’examen chūnin, il commence à entraîner Naruto, lui apprenant la « technique d’invocation » en lui faisant signer un pacte avec les crapauds. Peu après l’attaque d’Orochimaru et la mort du 3e Hokage, il lui est proposé de reprendre sa charge en tant que 5e Hokage, ce qu’il refuse, préférant effectuer le voyage avec Naruto pour aller chercher la remplaçante potentielle, Tsunade. Durant ce voyage, il apprend à Naruto la technique de l’« Orbe tourbillonnant », qui consiste à concentrer du chakra dans une main en le faisant tournoyer de manière à former une sphère de chakra dévastatrice.

 À la fin de la première partie, il emmène Naruto afin de le protéger d’Akatsuki et de parfaire son entraînement durant un peu plus de deux ans et demi.

 Le destin de Jiraya s’est joué dans un combat face à Pain, chef officiel d’Akatsuki. Après avoir vaincu trois des avatars (Chikushodô, Ningendô et Gakidô), et pensant avoir terminé le combat, il se fait surprendre par Shuradô, qui arrive en renfort avec Tendô et Jigokudô, et lui fait perdre son bras gauche à cette occasion. Par la suite, après avoir capturé Chikushodô dans une dimension parallèle, à l’intérieur d’un crapaud, Jiraya pense être sur le point de percer le mystère de Pain, et retourne au combat avec l’espoir de le découvrir. Hélas, au moment même où il y parvient, Shuradô lui broie la gorge, l’empêchant ainsi de parler. Il est alors transpercé dans le dos par les cinq avatars restants de Pain.

File:时局图.jpg Il voit alors sa vie défiler devant ses yeux et ressasse ses échecs (les rebuffades de Tsunade, la désertion de son ami Orochimaru, les morts de son maître Hiruzen Sarutobi et de son élève Minato Namikaze…), se persuadant qu’il a lui-même raté sa mort, qu’il souhaitait digne d’un Hokage. Finalement, en pensant à Naruto à qui il a transmis ses idéaux et dont il a inspiré le prénom à ses parents, il a un dernier sursaut et trouve suffisamment de volonté pour relancer son cœur ; il arrive ainsi à transmettre à Fukasaku le secret de Pain, lui gravant un message codé sur le dos : « Il n’existe pas réellement ».

 Suite à la déflagration causée par le missile que Shuradô lance pour tenter d’intercepter la grenouille, Jiraya coule finalement dans un lac du village de la Pluie, le sourire aux lèvres et satisfait, léguant tous ses espoirs de réussite à son « filleul » Naruto et lui confiant le monde ninja. Ses dernières pensées seront pour chercher un titre à son prochain livre : « La légende (ou geste) de Naruto Uzumaki ».Légende de Naruto et les grenouilles dans GRENOUILLE 220px-Logo_Naruto_Shipp%C5%ABden_%28jp%29.svg

Publié dans GRENOUILLE | Pas de Commentaire »

L’Ermite aux crapauds

Posté par othoharmonie le 31 mars 2012

 

Jiraya (personnage de Manga) se fait appeler « l’ermite aux crapauds » car il possède le parchemin permettant d’invoquer des crapauds, mais aussi et surtout car il a reçu un entrainement spécial des crapauds du Mont Myôboku (妙木山, Myōboku Zan) avec qui il a vécu plusieurs années de sa vie et dont il est très proche.

File:Old french fairy tales 0243.jpg Jiraya a signé un pacte de sang avec les crapauds du « Mont Myôboku », pouvant invoquer ces derniers lors de ses combats.

 De fait, de nombreuses techniques de Jiraya ont un rapport avec les crapauds.

Le vieux sage ermite, un crapaud siégeant au Mont Myôboku et dont les prédictions se réalisent toujours, lui a prédit, dans sa jeunesse, qu’il deviendrait un « pervers sans égal » et un ninja au « talent incroyable ». Il lui a prédit également qu’il prendrait un élève qui sera plus tard responsable d’un grand bouleversement dans le monde ninja, amenant soit la paix dans celui-ci, soit provoquant sa destruction, et que Jiraya aura à faire un choix difficile, le chemin qu’il prendra déterminant le « destin du monde ». Selon la prédiction, Jiraya devra également voyager et écrire des livres.

 Depuis cette prédiction, Jiraya sera sans cesse à la recherche de ce destin, rêvant d’un monde où la paix, l’amour et la liberté régneraient en maîtres. Il a toujours essayé de transmettre son rêve à ses élèves, cherchant à les influencer pour leur donner des idéaux de paix.

Jiraya aime se mettre en scène lorsqu’il se présente ou s’apprête à combattre, effectuant une sorte de danse contenant des poses, et des sautillements à cloche-pied. Ces mises en scène sont souvent gâchées par la moquerie de la personne en face ou les mouvements brusques des crapauds sur lesquels il se tient. 

Il est surnommé par Naruto « l’ermite pervers » (ero-sennin), ou « l’ermite pas net » dans la version française de l’anime, en raison de son fort penchant pour les femmes bien plus jeunes que lui. Jiraya a une grande affection pour Naruto, qu’il considère comme son petit fils, sa mort causera d’ailleurs une grande peine à Naruto car au delà du maître il avait lui aussi trouvé en Jiraya un modèle et un protecteur.

File:"Frog, Ibo Legendary Figure", 1959 - NARA - 558960.jpg Il est l’auteur des livres que Kakashi lit : « Le paradis du batifolage », « La furie du batifolage », ainsi que « Tactique de batifolage ». Il se sert des bains publics (sources thermales ou autres…) comme source d’inspiration, s’aidant parfois d’une longue-vue. Ce hobby lui rapporte énormément d’argent (Naruto découvrira par hasard l’état de son compte en banque), qu’il dépense abondamment dans les auberges en compagnie de jeunes filles, sous prétexte de récupérer des informations…

 Bien qu’il dise que l’argent, les femmes et l’alcool sont les interdits du ninja, il n’hésite pas à les enfreindre tous en même temps peu après avoir fait la leçon à Naruto (il a volé tout l’argent économisé par celui-ci pour s’offrir à boire en compagnie de jolies filles dans un bar). Dans l’anime, il refera le même coup à Sakura et Naruto au Pays des Rizières ( Ta no Kuni) où se trouve le village caché du Son d’Orochimaru.

Publié dans GRENOUILLE | Pas de Commentaire »

Crapaud

Posté par othoharmonie le 30 mars 2012

 

Bufo bufo, Crapaud commun (France)Le mot crapaud est un nom vernaculaire ambigu qui est donné en français à plus de 500 différentes espèces d’amphibiens anoures, les Bufonidaeet notamment parmi eux, les représentants du genre Bufo, genre le mieux représenté sur la planète avec plus de 250 espèces.

Comme d’autres amphibiens (dendrobates par exemple), les crapauds produisent, parfois déjà à l’état de têtard, des venins contenant des agents toxiques et parfois aussi hallucinogènes, qui les protègent de nombreux prédateurs. De plus leur peau est plus épaisse et résistante à la déshydratation et aux blessures.

Les crapauds descendraient d’un ancêtre commun sud-américain qui vivait il y a plus de 10 millions d’années. Mais ils ont depuis lentement colonisé presque tous les continents (ils sont absents ou récemment introduits par l’homme à Madagascar (l’Île de Victor Fadin), en Australie, dans les petites îles isolées et dans quelques grandes îles du Pacifique.

Fig. 1  Un crapaud commun, Pologne, 2004Récemment, quelques espèces ont été introduites en Australie (vers 1935) et dans certaines îles, pour chasser des insectes parasites, dans la canne à sucre notamment, mais ils sont alors souvent devenus invasifs, sans jouer le rôle qu’on attendait. En particulier le Bufo marinus pose de sérieux problèmes en Australie.

  • comme tous les anoures, les crapauds sont des animaux dits à sang froid (poïkilothermes). Ils sont également anamniotes, c’est-à-dire que l’embryon ne possède pas d’amnios. La fécondation est externe (à l’extérieur des voies génitales), dans l’eau le plus souvent (certaines espèces mouillent régulièrement leurs chapelets d’œufs dans le cas du crapaud Alyte accoucheur). Leur développement post-embryonnaire comporte généralement une métamorphose. Le début de leur vie se passe dans l’eau, puis l’adulte, sauf au moment de la reproduction, vit plutôt sur la terre, généralement en forêt ou dans des zones hygrométriques élevées, mais il existe quelques espèces de milieux relativement arides ;
  • ils ont des pattes très courtes, sautent mal et vivent sur le sol, préférant marcher ;
  • ils ont le museau arrondi ;
  • ils n’ont pas de dents ;
  • ils ont un œil à pupille horizontale ;
  • ils ont une peau rugueuse, recouverte de pustules ;
  • leur langue n’est pas échancrée comme celle des serpents ;
  • Crapaud dans GRENOUILLE 220px-Common_toad_%28aka%29à l’état de larve (têtard), ils se nourrissent de végétaux et de bactéries, puis à l’état adulte de vers de terreescargotslimacescloportesmille-pattesmouchesaraignéesfourmispunaises,chenilles, et autres invertébrés ;
  • leur chant est dans la plupart des cas plus discret que celui des grenouilles, parfois émis sous l’eau ;
  • ils sont les seuls amphibiens à posséder à la fois une peau résistante à la déshydratation et une réserve de graisse, dite « corps gras inguinal », ce qui leur permet de parcourir une plus grande distance que les autres amphibiens par rapport à l’eau ;
  • les espèces qui prennent soin de leur progéniture (crapaud accoucheur) pondent peu d’œufs ; d’autres espèces peuvent pondre jusqu’à 45 000 œufs, dont un faible pourcentage survivra, mais qui leur ont permis de traverser des millions d’années.

Publié dans GRENOUILLE | Pas de Commentaire »

Crapauds mythes et légendes

Posté par othoharmonie le 30 mars 2012

Les batraciens désignés par des termes correspondant à celui de crapaud en français sont au centre d’une abondante symbolique un peu partout dans le monde.

En Europe puis en Occident ;

  • dans les contes enfantins, le crapaud était souvent présenté comme étant le mâle de la grenouille, au même titre que la Crapauds mythes et légendes dans GRENOUILLE 200px-Prince_Florimund_finds_the_Sleeping_Beauty_-_Project_Gutenberg_etext_19993chouette est donnée comme étant la femelle du hibou.
  • au Moyen-Age, le crapaud était censé contenir une crapaudine, pierre magique qui servait d’antidote à tout type de poison.
  • plusieurs contes et légendes occidentaux évoquent des princes charmants ou des sorcières métamorphosés en crapaud, évènement maintes fois réutilisé par des humoristes et auteurs de dessins animés et bandes dessinées.
  • il était volontiers associé à la sorcellerie et aux maléfices et à la laideur, il entrait dans la composition des philtres et était utilisé dans des rituels magiques.
    Certains crapauds possèdent effectivement des propriétés médicinales et hallucinogènes encore utilisées de nos jours. On le considère aussi comme la face ténébreuse, infernale et lunaire de la grenouille et des théophanies lunaires en font l’attribut mort.
  • Victor Hugo a dédié au crapaud un poème, « Le crapaud », dans La Légende des siècles, LIII.

Au Moyen-Orient ;

  • déifié, il était un des symboles de l’eau et appelait la pluie.

Dans les Amériques ;

  • en Amérique du Sud (sculpté), le crapaud est le symbole de l’eau et commande la pluie.
  • 220px-Singapourfish dans GRENOUILLEen Amérique centrale, il faisait partie de cérémonies religieuses, peut-être en raison de son venin hallucinogène et toxique.

En Asie ;

  • en Chine et au Viêt Nam, le crapaud séché est le symbole de l’eau et commande la pluie.
  • en Chine, il était réputé protéger des tirs d’armes et il est associé à la Lune.
  • au Viêt Nam il est l’ami du dieu du ciel et la foudre du ciel menace celui qui le bat.
  • il est également symbole de succès ou bien de la force, du courage et de la richesse s’il est écarlate.
  • le cent troisième hymne du septième livre du Rig-Véda est intitulé Panégyrique des crapauds et assimile ceux-ci aux prêtres védiques.

Deux crapauds stylisés, sculptés dans de la pierre griseEn Afrique ;

  • il est réputé guérir les brûlures et on dit qu’il ne craint pas la morsure du serpent.
  • les Bambaras croient qu’il se transforme en souris pendant la saison sèche.
  • les Pygmées bambuti le considèrent comme un esprit maléfique responsable de l’installation de la mort sur Terre.
  • pour les Égyptiens il est le symbole de la multitude car il réapparaît au printemps par milliers à la saison des pluies et la déesse Héqet a une tête de crapaud. Elle est associée au dieu Khnoum qui sur son tour de potier façonne l’humanité et qui préside à la création et à la naissance des dieux et des planètes.

Des pluies de crapauds sont parfois évoquées.

Publié dans GRENOUILLE | Pas de Commentaire »

Grenouille et mythologie

Posté par othoharmonie le 30 mars 2012

Grenouille et mythologie dans GRENOUILLE 220px-Tornado3_-_NOAALa grenouille est apparue sur terre il y a plus de 300 millions d’années, les égyptiens trouvaient la grenouille aux abords du Nil, dans leur milieu naturel, entourés de verdure. La grenouille est donc un symbole de fécondité, de vie pour les égyptiens.

 Dans la mythologie égyptienne, les divinités représentées sous la forme de grenouilles sont principalement les dieux masculins membres de l’Ogdoade, les femelles étaient représentées sous la forme de serpents.

  Selon la théorie développée à Thèbes, les huit dieux de l’ogdoade sont enterrés dans la nécropole divine sur la rive gauche du Nil.

 C’est une compagnie divine représentant les forces du chaos antérieures à la création. Selon la mythologie égyptienne, le chaos existait avant la création du monde.

 L’ogdoade existe depuis l’Ancien Empire.

 Le dieux de l’Ogdoade venaient s’éteindre dans la colline de Djêmé actuelle Médinet-Habou une fois leur tâche divine accomplie. Amon vient tous les 10 jours pour rendre le culte dû aux défunts, et leur faire une libation d’eau.

 Les divinités féminines sont représentées sous des formes animales de serpent et les divinités masculines sont représentés sous la forme de grenouilles selon la mythologie égyptienne. Les prêtres d’Hermopolis les considèrent comme des êtres autogènes, le clergé memphite pense qu’ils sont créés par Ptah-Tatenen et les prêtres de Thèbes pensent qu’il est sorti d’un œuf, ou du Noun. Ils sont toujours considérés comme les pères et les mères de Rê, ils ont fécondés la fleur de lotus et fait jaillir le soleil.

Ainsi, les dieux Noun, Héhou, Kekou, Amon et Niaou qui n’étaient pourtant pas généralement représentés sous cette forme, adoptèrent la forme de grenouilles lorsqu’ils sont représentés dans l’ogdoade.

Liste des dieux et déesses à l’aspect d’une grenouille.

 

  • image-HEGET- dans GRENOUILLE         Aheqet la déesse grenouille de Hirour
  •          Amon membre de l’ogdoade, représenté avec une tête de grenouille
  •          Héhou membre de l’ogdoade, représenté avec une tête de grenouille
  •          Héqet la déesse grenouille, la dame de Qus
  •          Hou le dieu à tête de grenouille
  •          Kekou membre de l’ogdoade, représenté avec une tête de grenouille
  •          Niaou membre de l’ogdoade, représenté avec une tête de grenouille
  •          Noun membre de l’ogdoade, représenté avec une tête de grenouille
  •          Noun le dieu à tête de grenouille

Publié dans GRENOUILLE | Pas de Commentaire »

Grenouille et religion

Posté par othoharmonie le 30 mars 2012

 

Les grenouilles sont parfois présentes dans d’étranges phénomènes : les pluies d’animaux.

Grenouille et religion dans GRENOUILLE 260px-478px-Pluie_de_chatsDans la Bible, la deuxième des dix plaies d’Égypte est l’invasion des terres par des milliers de ces batraciens. D’après les scientifiques qui se sont penchés sur cet évènement, le phénomène pourrait s’expliquer par une sécheresse ou par l’empoisonnement des eaux du Nil. En effet, dans des situations de stress, ces animaux sont capables d’accélérer leur développement pour fuir plus vite leur milieu, d’où une explosion de leur nombre.

 De ce fait, on peut lire dans la bible de nombreuses références négatives sur les grenouilles.

 Exode

  • 7 – 27 : Si tu refuses, toi, de le laisser partir, moi je vais infester de grenouilles tout ton territoire.
  • 7 – 28 : Le Fleuve grouillera de grenouilles, elles monteront et entreront dans ta maison, dans la chambre où tu couches, sur ton lit, dans les maisons de tes serviteurs et de ton peuple, dans tes fours et dans tes huches.
  • 7 – 29 : Les grenouilles grimperont même sur toi, sur ton peuple et sur tous tes serviteurs.
  • 8 – 1 : Yahvé dit à Moïse : Dis à Aaron : Étends ta main avec ton bâton sur les fleuves, les canaux et les marais, et fais monter les grenouilles sur la terre d’Égypte.
  • 8 – 2 : Aaron étendit la main sur les eaux d’Égypte, les grenouilles montèrent et recouvrirent la terre d’Égypte.
  • 220px-Green-leopard-frog-in-swamp dans GRENOUILLE8 – 3 : Mais les magiciens avec leurs sortilèges en firent autant, et firent monter les grenouilles sur la terre d’Égypte.
  • 8 – 4 : Pharaon appela Moïse et Aaron et dit : Priez Yahvé de détourner les grenouilles de moi et de mon peuple, et je m’engage à laisser partir le peuple pour qu’il sacrifie à Yahvé.
  • 8 – 5 : Moïse dit à Pharaon : À toi l’avantage! Pour quand dois-je prier pour toi, pour tes serviteurs et pour ton peuple, afin que les grenouilles soient supprimées de chez toi et de vos maisons pour ne rester que dans le Fleuve?
  • 8 – 7 : Les grenouilles s’éloigneront de toi, de tes maisons, de tes serviteurs, de ton peuple, et il n’en restera plus que dans le Fleuve.
  • 8 – 8 : Moïse et Aaron sortirent de chez Pharaon, et Moïse cria vers Yahvé au sujet des grenouilles qu’il avait infligées à Pharaon.
  • 8 – 9 : Yahvé fit ce que demandait Moïse, et les grenouilles crevèrent dans les maisons, dans les cours et dans les champs.

Publié dans GRENOUILLE | Pas de Commentaire »

Histoire de Grenouille

Posté par othoharmonie le 27 mars 2012

L’histoire de la petite grenouille qui avait peur des toilettes

Ici l'espèce Agalychnis callidryasIl était une fois, dans une mare dont j’ai oublié le nom, une communauté de grenouilles qui vivait là. Elles étaient si nombreuses que, pour ne pas salir leur étang et garder l’eau toute belle, elles avaient cherché un moyen de ne pas faire leur pipi et leur caca n’importe où. Vous pouvez imaginer comme l’eau de leur étang aurait perdu sa transparence si chacune des grenouilles avaient fait pipi dedans… et je ne vous parle pas de l’odeur ! Croâ-moa, une grenouille astucieuse, avait inventé une sorte de petit bol à moitié rempli d’eau pour y déposer le pipi et le caca. Il suffisait ensuite de tirer une chainette pour activer un petit mécanisme qui envoyait le contenu du bol dans un tuyau qui s’en allait dans la terre, où les déchets pouvaient servir à nourrir les fleurs. Croâ-moa avait fait une démonstration de son invention et toutes les grenouilles avaient applaudi chaleureusement cette découverte qu’elles avaient baptisées – devinez comment ? – “toilette”. Hé oui! Les grenouilles de cet étang avaient des toilettes, tout comme nous les êtres humains! Il n’avait pas fallu longtemps pour que chaque famille grenouille se procure une toilette.

 Il y avait dans cet étang une famille grenouille comprenant le papa, la maman, un grand frère et une petite grenouillette. La première fois que petite grenouillette vit la toilette elle fut d’abord curieuse… elle examina le bol, la petite flaque d’eau et essaya de faire son pipi dedans. C’était amusant: l’eau devenait toute jaune. Sa maman lui montra alors à tirer la chainette pour envoyer le tout dans le sol. C’est alors qu’il se produisit quelque chose qui effraya grenouillette: il y eut un drôle de bruit, quelque chose comme “Fschhhhh!!!”, l’eau du bol tourbillonna et disparu dans le tuyau ! Je ne sais pas si vous pouvez imaginer ce bruit ? Essayez de le faire ! … Oui, ça y ressemble ! Et savez-vous ce que Grenouillette pensa ?

 Grenouille des bois Hé bien je vais vous le dire : Grenouillette pensa que c’était un monstre qui était caché dans la toilette, le monstre du marais, et que c’était lui qui faisait ce bruit étrange. Pire! Elle craignait que le monstre ne l’attrape et qu’elle parte avec l’eau et le pipi dans le tuyau. Est-ce que ça se peut selon vous ? Qu’auriez-vous dit à Grenouillette ? Donc Grenouillette s’est mise à avoir peur de la toilette. À cause du bruit. Elle s’est mise à exiger qu’il y ait toujours une autre grenouille qui l’accompagne à la toilette. Et là, tout s’est mis à se compliquer parce qu’il n’y avait pas toujours quelqu’un pour aller aux toilettes avec elle ! Et Grenouillette aussi était bien malheureuse de ne pas pouvoir y aller toute seule.

 Alors tout le monde entrepris de montrer à Grenouillette qu’il n’y avait aucun danger à aller toute seule à la toilette. “Voyons, réfléchit! un peu dit la maman. La toilette est un appareil et c’est le mécanisme qui est dedans pour vider le bol qui fait ce bruit là. Ce n’est pas un monstre.” Et elle lui montra comment la toilette était fabriquée. Cela rassura un peu Grenouillette. Mais cela n’était pas suffisant encore pour aller à la toilette toute seule. “Écoute-moi bien, fit le papa. Tu es bien trop grosse pour aller dans le tuyau! Regarde, comme le tuyau est petit. Même ta patte peut bloquer ce tuyau. Tu vois bien que ton corps ne peut pas s’en aller par la toilette.” Cela rassura un peu plus Grenouillette. Mais cela n’était pas suffisant encore pour aller à la toilette toute seule. Son grand frère la prit un peu à part: “Les monstres n’existent PAS !  

 Phyllomedusa sauvagii Il n’y a pas, il n’y a jamais eu et il n’y aura jamais de monstre du marais ! Je t’ai déjà dit ça une fois pour rire mais ce n’était pas vrai!” Cela rassura beaucoup Grenouillette. Mais cela n’était pas suffisant encore pour aller à la toilette toute seule. Qu’est-ce qu’il faut, selon vous, pour que Grenouillette aille toute seule à la toilette? Avez-vous une idée ? Finalement, son éducatrice de garderie lui dit : “Ah ! Tu n’aimes pas la toilette ? Je vais te donner un truc ! Quand tu vas à la toilette toute seule, chante une chanson. Comme ça tu ne penseras pas au bruit !

 ” Grenouillette essaya. Cela rassura presque complètement Grenouillette. Mais cela n’était pas suffisant encore pour aller à la toilette toute seule. Finalement c’est Grenouillette qui trouva elle-même la solution à cette délicate situation ! “Quand je tire la chaîne, j’imagine que le pipi et le caca s’en vont en voyage dans la terre pour faire de l’engrais pour les fleurs. Et que c’est le moteur de leur camion qui démarre pour les amener en voyage ! Et depuis ce jour là, Grenouillette n’a plus peur d’aller à la toilette toute seule !

Publié dans GRENOUILLE | Pas de Commentaire »

La Grenouille et le Rat

Posté par othoharmonie le 27 mars 2012

La Grenouille et le Rat

La Grenouille et le Rat  dans GRENOUILLE greratTel, comme dit Merlin, qui d’ engeigner autrui,
Qui souvent s’engeigne soi-même.
J’ai regret que ce mot soit trop vieux aujourd’hui :
Il m’a toujours semblé d’une énergie extrême.
Mais afin d’en venir au dessein que j’ai pris,
Un rat plein d’embonpoint, gras, et des mieux nourris,
Et qui ne connaissait l’Avent ni le Carême,
Sur le bord d’un marais égayait ses esprits.
Une Grenouille approche, et lui dit en sa langue :
Venez me voir chez moi, je vous ferai festin.
Messire Rat promit soudain :
Il n’était pas besoin de plus longue harangue.
Elle allégua pourtant les délices du bain,
La curiosité, le plaisir du voyage,
Cent raretés à voir le long du marécage :
Un jour il conterait à ses petits-enfants
Les beautés de ces lieux, les moeurs des habitants,
Et le gouvernement de la chose publique
Aquatique.
PautaubergeGrenouilleetRat dans GRENOUILLEUn point sans plus tenait le galant empêché :
Il nageait quelque peu ; mais il fallait de l’aide.
La Grenouille à cela trouve un très bon remède :
Le Rat fut à son pied par la patte attaché ;
Un brinc de jonc en fit l’affaire.
Dans le marais entrés, notre bonne commère
S’efforce de tirer son hôte au fond de l’eau,
Contre le droit des gens, contre la foi jurée ;
Prétend qu’elle en fera gorge-chaude et curée ;
(C’était, à son avis, un excellent morceau).
Déjà dans son esprit la galande le croque.
Il atteste les Dieux ; la perfide s’en moque.
Il résiste ; elle tire. En ce combat nouveau,
Un Milan qui dans l’air planait, faisait la ronde,
Voit d’en haut le pauvret se débattant sur l’onde.
Il fond dessus, l’enlève, et, par même moyen
La Grenouille et le lien.
Tout en fut ; tant et si bien,
Que de cette double proie
L’oiseau se donne au coeur joie,
Ayant de cette façon
A souper chair et poisson.

La ruse la mieux ourdie grenouille-rat.jpg.pagespeed.ce.9DXuM96kvA
Peut nuire à son inventeur ;
Et souvent la perfidie
Retourne sur son auteur.

Par Jean de la Fontaine.

Publié dans GRENOUILLE | Pas de Commentaire »

Grenouille à New York

Posté par othoharmonie le 27 mars 2012

Une nouvelle espèce de grenouille à New York

Grenouille à New York dans GRENOUILLE Une nouvelle espèce de grenouille a été découverte, non pas dans une forêt tropicale, mais bien plutôt à New York.

«Qu’une nouvelle espèce passe inaperçue pendant tout ce temps dans cette région est incroyable», a déclaré dans un communiqué le professeur Brad Shaffer de l’Université de Californie à Los Angeles.

Plusieurs ont cru que la grenouille était une grenouille léopard, mais après avoir comparé l’ADN de la nouvelle grenouille à toutes les autres espèces de grenouilles léopards dans la région, les chercheurs ont déterminé qu’il s’agissait d’une espèce tout à fait nouvelle.

«Cela montre que même dans la plus grande ville des États-Unis, il y a encore des espèces nouvelles et importantes qui attendent d’être découvertes et qui pourraient être perdues sans protection», a ajouté le spécialiste.

La découverte revient à la biologiste évolutionniste Cathy Newman.

«J’ai été vraiment surprise et excitée lorsque j’ai commencé à obtenir des données laissant fortement croire qu’il s’agissait d’une nouvelle espèce. C’est fascinant dans un tel environnement fortement urbanisé», a-t-elle déclaré.

Publié dans GRENOUILLE | Pas de Commentaire »

Grenouille en général

Posté par othoharmonie le 27 mars 2012

 

 Fig. 1 Petite grenouille verte ou Grenouille de LessonaLe terme grenouille est un nom vernaculaire donné à certains amphibiens, principalement dans le genre Rana. Les grenouilles font partie de l’ordre des anoures, tout comme les rainettes, qui sont en général plus vertes et arboricoles, les crapauds dont la peau est plus granuleuse et les xénopes strictement aquatiques. Tous ces termes usuels correspondant à des apparences extérieures plus qu’à des classements strictement taxinomiques.

En Europe, parmi les espèces de grenouilles les plus connues figurent la Grenouille verte et la Petite grenouille verte, la Grenouille des champs, la Grenouille rousse et, en élevage, la Grenouille rieuse.

Certaines espèces comme la Grenouille-taureau d’Amérique du Nord, la Grenouille Goliath d’Afrique ou la grenouille géante d’Australie sont remarquables pour leur très grande taille.

La grenouille est utilisée par l’homme depuis l’aube des temps. Des grenouilles sont élevées pour consommer la chair de leurs cuisses, d’autres servent à l’expérimentation et certaines sont adoptées pour l’agrément. Elles sont souvent évoquées dans les textes anciens et présentes dans les représentations artistiques. La grenouille est aussi un personnage important du folklore populaire ou enfantin sous forme d’animal tantôt répugnant et maléfique ou, au contraire, magique et bénéfique, en particulier à travers le mythe du prince ou de la princesse transformés en grenouille (ou le plus souvent en crapaud).

La racine du mot « grenouille » vient du latin rana, voulant dire grenouille, et ranucula ou ranunculus, petite grenouille. Utilisé dès l’époque médiévale sous sa forme ancienne « renoille » ou « grenoille » au XIIIe siècle, le mot « grenouille » est attesté à partir du début du XVIe siècle. Le « g » initial ayant sans doute été ajouté par évocation du cri guttural de ces animaux.

Grenouille en général dans GRENOUILLE 220px-Rana_lessonae Le mot grenouille est déjà présent dans les dictionnaires de français anciens en 1606. Dès sa première édition, en 1694, le Dictionnaire de L’Académie française en donne une définition surprenante : « Insecte (sic) qui vit ordinairement dans les marais ». Insecte est corrigé en « petit animal » dans la quatrième édition de 1762 avec comme précision « quadrupède et ovipare » dans sa sixième édition. Il faut attendre la huitième édition de 1932 pour que la grenouille soit mentionnée comme appartenant à « l’ordre des Batraciens » (désormais ordre des amphibiens).

 Diderot et d’Alambert, dans l’ Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers (1751 à 1772) décrivent d’abord la grenouille comme un « animal qui a quatre piés, qui respire par des poumons, qui n’a qu’un ventricule dans le cœur, & qui est ovipare », en distinguant les grenouilles aquatiques des rainettes arboricoles.

 dans GRENOUILLELa grenouille coasse. Il ne faut pas confondre avec le cri du corbeau qui croasse.

Une grenouillette est une petite grenouille.

 On peut également faire référence au linge de bébé appelé grenouillère qui fait réellement penser à la grenouille lorsque l’enfant l’a revêtu (très pratique).

Publié dans GRENOUILLE | Pas de Commentaire »

Grenouille mugissante

Posté par othoharmonie le 25 mars 2012

 

Grenouille mugissante ou Lithobates catesbeianus est une espèce d’amphibiens de la famille des Ranidae.

Elle est appelée ouaouaron, (ou wawaron), grenouille mugissante ou grenouille-taureau (de l’anglais « bullfrog »). Le mot « ouaouaron » est d’origine iroquoise.

 Rhinoderma darwiniiC’est la plus grosse grenouille d’Amérique du Nord.

Elle a été introduite dans de nombreux pays du monde et est aujourd’hui qualifiée d’espèce invasive.

Cette espèce se reconnait par l’absence de repli dorso-latéral et un repli cutané uniquement autour du tympan.

Le chant est grave et lent, en séries de 5 à 6 meuglements sourds.

Elle peut vivre de 8 à 9 ans dans la nature et jusqu’à 16 ans en captivité.

La femelle pond de 3 000 à 24 000 œufs une à deux fois par an.

Les mâles sont agressifs et territoriaux, surtout pendant la période de reproduction. Leur territoire peut couvrir 3 à 35 mètres de berges. Ils produisent un appel grave et sonore qui peut s’apparenter au beuglement d’un taureau.

Grenouille mugissante dans GRENOUILLE 220px-Rana-iberica-La-Vera-20071111_8Au cours de l’automne, les adultes entrent en hibernation. Ils peuvent se réfugier dans la vase et édifier une sorte de petite caverne pour se protéger. Ils reprennent leurs activités lorsque la température de l’eau est supérieure à 13°C et celle de l’air à 20-24°C. Les têtards n’hibernent pas : ils restent actifs tout au long de l’année.

Grâce à ses fortes pattes, cette grenouille peut parcourir de longues distances aussi bien dans l’eau que sur terre. Les trajets les plus étendus observés par Raney (1940) sont ceux réalisés de nuit et après de fortes pluies. Par ailleurs, il remarque une importante variation interindividuelle, certains individus effectuant de grands déplacements et d’autres adoptant un comportement plus sédentaire.

Publié dans GRENOUILLE | Pas de Commentaire »

Grenouille volante

Posté par othoharmonie le 25 mars 2012

Rhacophorus nigropalmatus, illustration du livreThe Malay Archipelago, de WallaceLes Grenouilles volantes sont des grenouilles arboricoles du Sud-Est asiatique qui possèdent des palmures très développées entre les doigts. Cela leur permet de planer lorsqu’elles sautent d’arbre en arbre pour échapper à leurs prédateurs. Elles ne produisent pas réellement un vol, toutefois ne sont classées dans sous ce vocable que les espèces aptes à chuter avec un angle inférieur à 45° par rapport à l’horizontal. D’autres grenouilles se laissent tomber mais il s’agit alors plus d’un vol « parachuté » dans l’angle est supérieur à 45°.

Quelques espèces concernées 

Publié dans GRENOUILLE | Pas de Commentaire »

Grenouille Taureau

Posté par othoharmonie le 25 mars 2012

 

Grenouille Taureau dans GRENOUILLE 220px-Bullfrog_-_natures_picsLa grenouille taureau a été introduite volontairement par l’homme dans de nombreux pays. Ceci pour diverses raisons :

  • l’élevage (consommation humaine)
  • l’utilisation en tant qu’animal de compagnie ou de jeu (concours de saut)
  • comme agent de contrôle d’insectes ravageurs et autres pestes.

Des introductions involontaires peuvent également se produire via le marché des animaux de compagnie (œufs collés aux plantes destinées à l’aquariophilie par exemple ou têtards directement).

 

 Lithobates catesbeianus (mâle)L’espèce est ainsi apparue dans de nombreux pays européens tels que l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, la France, la Grèce, l’Italie, les Pays-Bas ou encore le Royaume-Uni. Elle se retrouve également en Chine et au Japon ainsi que dans de nombreuses îles du Pacifique, dans les Grandes Antilles et dans certains pays d’Amérique du Sud : Brésil, Colombie, Cuba.

En France, au XIXe siècle, divers essais d’introduction ont vraisemblablement échoué. Cependant, au moins une introduction a réussi en 1968 en Gironde: l’aviateur Armand LOTTI a rapporté d’Amérique du Nord une dizaine d’individus pour son bassin d’ornementation. Quelques-uns de ces individus se sont ensuite déplacés et ont colonisé les points d’eau adjacents. La taille de la population a considérablement augmenté et l’espèce s’est étendue sur de nombreux sites en Aquitaine.

Publié dans GRENOUILLE | Pas de Commentaire »

Espèces de Grenouilles

Posté par othoharmonie le 25 mars 2012

 

Espèces de Grenouilles dans GRENOUILLEParmi les amphibiens, on distinguait autrefois spontanément les crapauds des grenouilles, nom donné à d’autres espèces d’anoures, les premiers étaient caractérisés par une peau plus rugueuse, voire pustuleuse, un œil à pupille horizontale, un museau arrondi, des pattes plus courtes, une moindre capacité à sauter, une marche plus lente, et le fait qu’ils passent moins de temps dans le milieu aquatique que les grenouilles. Toutes les langues n’utilisent pas des dénominations particulières pour désigner les espèces d’anoures appelées en français sonneur, grenouille, rainette et crapaud. Certaines langues peuvent faire une distinction analogues comme l’anglais avec toad et frog, mais il n’y a pas forcément de correspondance pour une espèce, autrement dit il est abusif de traduire systématiquement frog par grenouille.

 
Note : certaines espèces ont plusieurs noms. L’abréviation « spp. » veux dire « les espèces »
Les classifications évoluant encore, certains noms scientifiques ont peut-être un autre synonyme valide.

Publié dans GRENOUILLE | 1 Commentaire »

Grenouille Agile

Posté par othoharmonie le 25 mars 2012

 

Grenouille Agile dans GRENOUILLE 220px-Rana_dalmatina01aLa grenouille agile sort de sa léthargie hivernale en février ou au début mars, lorsque la température de l’air est d’une dizaine de degrés. Par une nuit favorable, les grenouilles agiles migrent en groupe vers le site de ponte qui est généralement une mare ou une zone marécageuse dans une forêt où elle vit le reste de l’année. Si les conditions météorologiques sont favorables, la reproduction est explosive c’est-à-dire qu’elle se déroule en peu de temps.

Les mâles attendent souvent les femelles au fond de l’eau d’où ils font retentir un appel nuptial caractéristique. Ils émettent des séries de « vog…vog…vog » doux et rapides, entrecoupés de silences. A chaque émission sonore, leur gorge se gonfle. Lorsque la plupart des individus chantent sous l’eau, leurs appels restent peu audibles pour nous à terre. Les coassements durent environ 15 jours. Les femelles pleines d’ovules arrivent un peu plus tard.

 Grenouille agile (France)Le mâle s’approche furtivement de la femelle, lui monte sur le dos en la saisissant sous les aisselles (position d’amplexus axillaire). Il s’agrippe très fermement à elle grâce à ses callosités nuptiales situées près du pouce. Lorsque la femelle désire pondre, elle s’approche d’un paquet de plantes aquatiques et évacue d’un seul coup le contenu de son utérus. Le mâle en profite pour arroser les ovocytes de son sperme. L’amas d’œufs, une boule gélatineuse compacte, reste fixé autour d’une branche ou d’un roseau, comme s’il avait été empalé dessus. Il contient de 450 à 2 100 oeufs. Le couple se sépare après la ponte.

Après la reproduction, les femelles sont les premières à quitter mares et fossés, pour gagner le couvert des grandes herbes. Les mâles attendent encore quelques jours et essayent de s’accoupler à nouveau.

L’arrivée et le départ asynchrone des mâles et femelles sur le site nuptial entraîne un sex-ratio fortement biaisé en faveur des mâles au début et à la fin de la période de reproduction. Ils payent alors souvent un fort tribut à la prédation du Putois d’Europe (Mustela putorius). Les mâles en surnombre entrent en compétition pour accéder aux quelques femelles présentes. Des tests génétiques sur les têtards ont révélé une paternité multiple des pontes en début et en fin de période de reproduction. Cette polyandrie ne concerne toutefois que 18% des amas d’œufs sur l’ensemble des pontes.

Le développement de l’embryon dure au moins 20 à 30 jours. L’éclosion des œufs donne des têtards jaune clair, tachetés de brun, avec une nageoire plus large que chez le têtard de Grenouille rousse et se terminant en pointe plus effilée. Cette phase larvaire dure environ trois mois, entre mars et juillet. Les premières métamorphoses en grenouillettes ont lieu dès la mi-juin. Les jeunes de 12 à16 mm émigrent alors vers leur habitat terrestre qu’ils n’abandonneront qu’après leur deuxième ou troisième hiver.

220px-Rana_dalmatina dans GRENOUILLELa maturité sexuelle est atteinte vers l’âge de 3 ans. La durée de vie dans la nature est de 4 à 5 ans.

La grenouille agile est bien représentée dans la plupart des massifs forestiers de plaine et ne semble pas menacée à court terme. C’est une espèce protégée en France, inscrite à l’annexe IV de la Directive Habitats, à l’annexe II de la Convention de Berne, et classée dans les « espèces à surveiller » de la Liste Rouge des amphibiens et reptiles de France.

Publié dans GRENOUILLE | Pas de Commentaire »

Grenouille qui fait la pluie

Posté par othoharmonie le 24 mars 2012

 

Grenouille qui fait la pluie dans GRENOUILLE 220px-Rana-iberica-La-Vera-20071111_8La minorité Zhuang raconte la légende selon laquelle un jour, le jeune Dong Linglang, ayant perdu sa mère, ne supportait plus le croassement des grenouilles qui, chaque nuit, troublait son sommeil.

Il finit par s’en débarrasser en les jetant dans l’eau bouillante. Affolées leurs consoeurs s’en furent vers d’autres contrées , et la région connut des année de sécheresse. Torturé par le remords, Dong Linglang s’en fut consulter le dieu ancestral Buluoduo. Celui-ci révela que les grenouilles étaient les méssagères du dieu du Tonnerre, qui dirige le vent et la pluie, le malheur et le bonheur des hommes. Leur départ avait provoqué la colère du dieu, et la sécheresse s’était abbatue sur le pays. Il fallait donc apaiser les mânes des grenouilles injustement tuées en leur organisant une cérémonie funéraire. Alors seulement les grenouilles reviendraient. Il restait encore aux hommes a s’assurer de leur soutien en les conviant aux fêtes célébrées pour le Nouvel An.

La cérémonie eut lieu et les hommes convièrent les grenouilles. La pluie revint alors et le village retrouva sa prospérité.

Les Zhuang de la région de Donglan, dans la province du Guangxi, perpétuent la fête des Grenouilles, chaque année, entre le 1er et le 15 du 1er mois lunaire.

Publié dans GRENOUILLE | Pas de Commentaire »

Grenouille tomate

Posté par othoharmonie le 24 mars 2012

 

Le crapaud rouge de Madagascar (Dyscophus antongilii), parfois appelé grenouille-tomate, est une espèce d’amphibien de la famille des Microhylidae.

 Dyscophus antongilii dans la région de Soanierana IvongoComme la plupart des espèces très colorées, ce crapaud sécrète (quand il est agressé) des toxines qui brûlent la bouche et les yeux de ses prédateurs, et peuvent causer des allergies chez l’homme.

Cette espèce est endémique de Madagascar. Elle se rencontre dans les zones subtropicales et tropicales de forêts basses et humides, sur les berges de rivières, les mares, marais, zones humides intermittentes. On l’aperçoit près des zones humides dans les plantations, rizières, champs, jardins ruraux et jusque dans les villes parfois. Elle est également présente dans certaines forêts dégradées et dans les fossés ou petits canaux.

Grenouille tomate dans GRENOUILLE 220px-Dyscophus_antongilii02On l’observe encore dans son milieu le plus naturel, dans les forêts humides du parc national de Masoala (patrimoine mondial de l’Unesco), parc qui est lui-même victime du trafic de bois précieux et de braconnage.

Dyscophus antongilii mesure de 60 à 65 mm pour les mâles et de 85 à 105 mm pour les femelles. Son dos varie du jaune-orangé au rouge foncé. Son ventre est généralement plus clair et jaunâtre. Des taches noires ornent parfois la gorge. La femelle est plus colorée et brillante que le mâle souvent orange ou brun-orange plus terne. Les jeunes sont aussi plus ternes et ne développent une coloration brillante qu’à la maturité sexuelle.

Publié dans GRENOUILLE | Pas de Commentaire »

Grenouille des champs

Posté par othoharmonie le 24 mars 2012

 

 Pelophylax ridibundus (femelle)Cette espèce se rencontre jusqu’à 1 500 m d’altitude du nord et de l’est de la France jusqu’au lac Baïkal en Sibérie et au nord de la Chine dans la province du Xinjiang, en passant par l’Europe centrale, le Suède et la Finlande. Elle est absente du Moyen-Orient et a disparu en Suisse.

Son habitat est constitué de bois de feuillus contenant des mares de clairières ou de landes ou de boisements lâches, jusqu’à 1500 m d’altitude et plutôt dans les zones chaudes. On la trouve parfois dans les prairies et dépressions humides. Les grenouilles rousses, hors période de reproduction et larvaires sont terrestres. Elles s’éloignent en été jusqu’à quelques centaines de mètres de la mare qui les a vu naître. Il est donc important de conserver un réseau de mares et points d’eau assez dense pour permettre le maintien d’une diversité génétique minimale.

Elle est proche de la grenouille rousse mais s’en différencie par les critères suivants :

  • plus petite, plus svelte, ne dépassant pas 9 cm pour la femelle (rarement plus de 8 cm), 6 pour le mâle, nettement plus petit :
  • ventre blanc-jaunâtre (jamais tacheté) et gorge et poitrine légèrement plus rosées, parfois ornées de fines taches grisâtres ou rougeâtres ;
  • museau plutôt pointu alors que celui de la grenouille rousse est court et arrondi,
  • grand tympan de diamètre presque aussi grand que celui de l’œil, juste derrière celui-ci à environ 1 mm pour la grenouille agile, 2 pour la rousse ;
  • parfois un V renversé sombre est visible entre les épaules.
  • Pattes arrières plus longues, lui permettant de faire des bonds plus importants (jusqu’à 2m environ), d’où son nom d’« agile ». Le test dit « du talon » (Une patte arrière allongée le long du corps et tendue vers l’avant doit dépasser le Grenouille des champs dans GRENOUILLEmuseau). Les pattes arrières sont néanmoins plus ou moins longues selon les groupes et individus. Seule une analyse génétique est tout à fait fiable.
  • préfère les mares plutôt à l’ombre d’arbres ou buissons que très ensoleillées.
  • Ponte plus tardive, se déroulant bien après l’arrivée et la ponte des crapauds communs et de la grenouille rousse (2 à 4 semaines après la grenouille rousse, en mars avril). La couleur des têtards est plus claire que celle de ceux de la grenouille rousse.
  • Les pelotes copulatrices du mâle sont grisâtres et rugueuses (plutôt noires chez la grenouille rousse)

Elle émet parfois un jet d’urine quand on la saisit, d’où son surnom de « grenouille pisseuse ».

Chant

Les mâles de la grenouille rousse ont un chant perceptible (« kro-kro-kro » de faible intensité) qui ressemble à celui du mâle de la grenouille agile. Ils coassent. Le chant de la grenouille des champs ressemble plus à un éclatement de bulles à la surface de l’eau (« bloup bloup bloup »).

Publié dans GRENOUILLE | Pas de Commentaire »

12345...7
 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello