• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 15 septembre 2013

Nuisance, le Pigeon ?

Posté par othoharmonie le 15 septembre 2013


Nuisance, le Pigeon ? dans PIGEON - COLOMBE 250px-bangkok-sa8La montée du risque pandémique lié au virus H5N1 de la grippe aviaire de 2003 à 2006 a justifié dans de nombreux pays une interdiction de nourrir les pigeons. En Indonésie, après des épisodes de mortalité de pigeons, certains groupes de pigeons ont été abattus et brûlés. Sachant qu’un oiseau malade peut contaminer par ses excréments et son sang, les tirer au fusil n’était probablement pas la meilleure solution. Il aurait mieux valu les piéger ou les endormir avec des appâts traités. En France en 2005, les rassemblements d’oiseaux ou leur vol en liberté ont été interdits, avec certaines dérogation pour les pigeons. Certaines métropoles interdisent de nourrir les pigeons, sauf en cas d’élevage.

Le pigeon de ville et principalement le biset (100 000 à Paris), est responsable de nombreux maux et nuisances :

  • émission de fientes (odeurs) et de particules allergènes ;
  • transport et transmission de maladies (bactéries, parasites, virus, dont, a priori rarement, celui de la grippe aviaire). La crainte de maladies transmises par des pigeons n’est pas nouvelle : En 1714, selon les chroniqueurs de l’époque, les pigeons de Paris ont été décimés par une maladie nommée « petite vérole ». On a décidé de tuer tous les survivants, croyant « qu’ils transportaient le virus chez les Hommes et les brebis ». Jean Blancou estime rétrospectivement qu’il pourrait s’agir d’un cas de grippe aviaire ;
  • leurs nids sont réputés pour attirer rats et insectes, lesquels pourraient également transmettre des maladies ;
  • nuisances sonores sur les toits des habitations ;
  • dégradation des monuments par l’acidité des fientes et la salissure.

Diverses méthodes de régulation de sa population sont utilisées en ville :

  • empoisonnement ;
  • chasse, piégeage au filet (cela est de moins en moins utilisé car dangereux et mal perçu par les habitants) ;
  • introduction ou protection de rapaces, fauconnerie (effarouchement) ;
  • mise en place de pigeonnier contraceptifs  dans lesquels il est plus facile d’attirer les pigeons et d’en contrôler la natalité et la santé ;
  • stérilisation de pigeons, via chirurgie vétérinaire ou chimique avec de la nourriture.

Publié dans PIGEON - COLOMBE | Pas de Commentaire »

Colombe (constellation)

Posté par othoharmonie le 15 septembre 2013


Colombe (constellation) dans PIGEON - COLOMBE constellation_columba-200x300La Colombe est une petite constellation de l’hémisphère sud, située au sud du Grand Chien et du Lièvre.

La Colombe est une constellation relativement récente. Elle fut introduite en 1603 par Johann Bayer et elle représente la colombe de l’Arche de Noé (sa proximité avec l’ancienne constellation du Navire Argo est sûrement à l’origine de cette dénomination).

La Colombe se situe au Sud-Ouest du Grand Chien et au Nord-Nord-Ouest de Canopus. Elle apparaît initialement sous la forme d’une petite paire d’étoiles de brillance moyenne (mag 3), α (NO) et β (SE).

La constellation est peu brillante et ne dégage pas de forme très précise. Avec un peu d’imagination, on peut tracer un oiseau à grande patte, qui ressemble donc plus à un échassier qu’à une colombe.

Le bout de la queue de la Colombe, δ Col, est situé juste sous la patte arrière du Grand Chien, ζ CMa, et la limite entre ces deux constellations n’est pas franche : par temps très dégagé, on peut voir que δ Col est au centre d’un petit alignement de trois étoiles, celle du bas est κ Col, mais celle du haut est déjà λ CMa.

Côté sud, η Col (le bout de la patte) se situe à la limite sud de la Colombe, pratiquement à la limite entre la Carène et du Peintre.

La constellation de la Colombe présente peu d’objets célestes, mais on y trouve néanmoins les radiogalaxies NGC 1808 et NGC 1792, ainsi que l’amas globulaire NGC 1851.

Publié dans PIGEON - COLOMBE | Pas de Commentaire »

La Colombe diamant

Posté par othoharmonie le 15 septembre 2013

La Colombe diamant dans PIGEON - COLOMBE geopelia_cuneata03La Colombe diamant ou Géopélie diamant,  est une espèce de la famille des colombidés originaire d’Australie. C’est la colombe la plus petite du monde.

C’est une sorte de petit pigeon de 19 à 21 cm de long pesant de 40 à 50 g.

Différents coloris ont été obtenus par combinaison des mutations apparues pour la plupart en Afrique du Sud qui exportait beaucoup vers la Belgique et les Pays-Bas (Brune répertoriée en 1964 , Jaune ou Agaat en 1975 , Rouge importée en 1977) . Voici les couleurs les plus courantes auxquelles il convient d’ajouter le Croupion Blanc (gène dominant à une seule dose) et la Queue Blanche (gène du Croupion Blanc à double dose):

  • Oiseau de base ou Phénotype Sauvage , Type Sauvage à Croupion blanc , appelée aussi Grise à croupion blanc . Type Sauvage à Queue Blanche (Grise Queue Blanche)
  • Opale (ex.Argenté),Opale à croupion blanc , Opale à Queue Blanche
  • Brune , Brune à Croupion Blanc , Brune à Queue Blanche
  • combinaison Brune-Opale = ex. Brillante , existe aussi en Croupion Blanc et Queue Blanche
  • Rouge , Rouge Croupion Blanc , Rouge Queue Blanche
  • combinaison Rouge-Opale
  • Jaune , Jaune Croupion Blanc , Jaune Queue Blanche
  • combinaison Jaune-Opale appelée aussi *Isabelle*
  • combinaison Jaune-Rouge (couleur Ochre)
  • Blanche : trois combinaisons donnent ce résultat , reconnaissables tout de même à la différence de coloration des grandes rémiges . Ce sont les combinaisons Opale-Brune-Queue Blanche , Opale-Rouge-Queue Blanche & Opale-Jaune-Queue Blanche .
  • Satinet , ancien nom Crème Ino aux Pays-Bas : gène lié au sexe
  • Panaché

Les deux sexes sont semblables sauf le tour de l’œil qui est moins voyant chez la femelle que chez le mâle et le plumage qui est un peu plus brun suivant la mutation ou la combinaison de mutations réalisée.

Cet oiseau vit dans le Centre, le Nord et l’Ouest de l’Australie, dans des régions semi-arides mais toujours près d’un point d’eau. Quand les conditions de vie deviennent trop difficiles dans ces régions, les colombes diamant migrent vers le Sud.

La Colombe diamant se nourrit sur le sol de graines, accessoirement d’herbes. Elle mange des fourmis.

Elle se reproduit après une pluie et de préférence au printemps. Elle niche alors sur le sol où elle couve deux œufs pendant 14 jours.

Cette colombe miniature est appréciée comme animal de compagnie ou de concours avicoles dans le monde entier. Les variétés d’élevage sont d’ailleurs souvent considérées comme domestiques par la législation. C’est le cas en France.

Les colombes diamants, facilement apeurées, doivent être maintenues en volière suffisamment grande pour voler, un seul couple à la fois. Elles supportent de rester à l’extérieur jusqu’à – 10°.

Caractéristiques:

  • comportement social : pacifique ; 2 couples tout au plus par volière.
  • logement : volière intérieure ou extérieure (les deux sont pareilles) ; cage plus large que haute
  • température : il lui faut un abri résistant au gel et isolé
  • alimentation : mélange de graines pour oiseaux exotiques ; verdure ; millet d’Italie ; graines germées
  • activités : elles aiment prendre un bain de soleil et chercher leur nourriture sur le sol de la volière
  • incubation : 12 à 13 jours
  • nichoir : 12 cm de côté sur 5 cm de hauteur
  • nombre d’oeuf(s) : 2
  • mutations : plumage type sauvage, cinnamon (isabelle), agate, argenté, fauve, brillant, jaune, panaché (pie), croupion blanc

Publié dans PIGEON - COLOMBE | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello