• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 5 septembre 2013

le Hérisson à table

Posté par othoharmonie le 5 septembre 2013

le Hérisson à table dans HERISSON herisson-664722-21f9bb5

On le retrouvait fréquemment lors des repas de Carême car on pensait qu’il ne s’alimentait que de racines et de graminées.

On aimait à farcir l’animal avant de le manger ou de le transformer en pâté.

J’ai d’ailleurs trouvé un petite recette proposée par un bourgeois parisien en 1393.
Je vous la laisse telle que découverte, vu que c’est en vieux français, si je ne me trompe pas.

« Heriçon soit coupé par la gorge, escorché et effondré, puis refait comme poucin, puis pressié en une touaille et illec très bien essuié; et après ce rosti et mengé à la cameline, ou en pasté à la sauce de halebran. Nota que se le heriçon ne se veult destortillier, l’en le doit mettre en l’eau chaude, et lors il s’estendra.

Pour faire cameline, l’on broye gingembre, canelle et saffren et demye noix muguette : destrempé de vin, puis osté du mortier; puis aiez mie de pain blanc, sans bruler, trempé en eaue froide et broyez au mortier, destrempez de vin et coulez, puis boulez tout, et mettez au derrain du succre roux : et ce est cameline d’yver. Et en esté la font autelle, mais elle n’est point boulie.»

Si manger du hérisson peut en dégoûter certains, il ne faut pas se dire que c’est un plat de fous médiévaux. Car le hérisson est peut-être encore mangé aujourd’hui et cela ne m’étonnerais pas quand on sait que l’on dispose de sources datant de la seconde guerre mondiale nous prouvant que le hérisson faisait partie des plats quotidiens des tziganes. Mais aussi qu’il était connu dans les assiettes de nos grands-parents.

Mais n’ayant plus mes grands-parents, je ne peux confirmer cette histoire.

•■en  Onguents

A défaut d’être mangé, notre bonhomme à piques était aussi utilisé dans des onguents pour les cheveux. Certains remèdes à base de son sang, d’autres de les cendres de sa peau, soit disant bénéfiques contre la calvitie ou, une fois associé à d’autres ingrédients, le sang pouvait blondir les cheveuxLe plus irréaliste était de manger l’œil droit (préalablement frit dans l’huile de lin) de la bête en pensant obtenir sa faculté de vision nocturne !

Tout ça pourrait presque être perçu comme de la sorcellerie : sang, œil et autres bizarreries.

**SOURCES**
http://www.recettes-de-cuisine-autrefois.com/viandes/herisson.html
http://vivre-au-moyen-age.over-blog.com/categorie-10139631.html
http://www.moyenageenlumiere.com/image/index.cfm?id=114
http://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9risson
http://www.herissons.be/accueil.htm
http://jlfornain.free.fr/page11.html
http://www.blason-armoiries.org/heraldique/h/herisson.htm
http://mediaephile.com/forum/cgi-bin/yabb2/YaBB.pl?num=1213775336

Publié dans HERISSON | Pas de Commentaire »

Le hérisson vu par l’Eglise

Posté par othoharmonie le 5 septembre 2013

Le hérisson vu par l’Eglise dans HERISSON a1303-300x237

Et pour ne rien arranger à l’affaire, l’Eglise s’en mêla et donna son humble avis sur la question. Enfin, plutôt sur l’animal qu’elle qualifiait de « vile bestiole ».

Pour comprendre son avis, il faut surtout se dire que l’on pensait que le hérisson se roulait, dos au sol, pour embrocher pommes, des raisins et autres fruits afin de les manger, une fois rapportés dans son abri.

Cette méthode, complètement fausse mais souvent représentée a permit à l’Eglise de qualifier le hérisson de maraudeur, de sournois. On va même jusqu’à dire qu’il est le démon qui saccage la Vigne du Seigneur et qu’il est un pécheur selon le passage d’un psaume racontant que « Dieu est comme le rocher où le hérisson trouve asile ».
L’iconographie fera donc du hérisson un symbole d’avarice et de gourmandise.

* Latin 14429 Faune : hérisson XIII*

a1301 dans HERISSON

 
 

Publié dans HERISSON | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello