Le Lapin en Asie

Posté par othoharmonie le 18 novembre 2012

 

La cuniculture est quasiment inexistante au Moyen-Orient, où la viande de lapin est d’ailleurs fréquemment l’objet d’interdits alimentaires. En Inde, il existe quelques élevages vivriers de petites tailles et le pays produit environ 7 500 tonnes de chair par an, ce qui et peu important au regard de la population du pays. Par contre, avec 100 tonnes produits par an, le pays se Femme portant des lapins en cage.classe parmi les plus importants producteurs de poils de lapin angora. Très peu d’informations sont disponibles quant à l’importance de l’élevage de lapins dans la péninsule indochinoise. Il semble exister toutefois en Thaïlande une cuniculture traditionnelle avec des élevages de 10 à 20 femelles et une forte autoconsommation. Les produits principaux de cette activité sont les peaux, utilisés pour la confection de petits objets par des artisans locaux. La production de viande atteint 18 000 tonnes, et une forte proportion de celle qui n’est pas auto-consommée est destinée aux restaurants pour touristes.

Une tradition cunicole remontant au XIXe siècle persiste dans les États insulaires de l’Asie du Sud-Est. Les lapins sont élevés pour fournir une alimentation protéique à la population. La production est assurée par des élevages traditionnels de 5 à 10 lapines, mais présents en très grand nombre. Les élevages de grande taille professionnels sont extrêmement rares dans ces pays. On estime ainsi qu’environ 50 000 tonnes de viande sont produites en Indonésie, 9 000 en Malaisie et 18 000 aux Philippines. En Corée du Sud, la production a fortement chuté du fait de la baisse des prix causée par l’importante production chinoise. La Corée a longtemps utilisé la peau des lapins, notamment de lapins rex, pour faire fonctionner les tanneries et pelleteries locales présentent en nombre conséquent. Introduit par les Hollandais dès 1350, l’élevage du lapin au Japon s’est révélé surtout être une production de subsistance, qui se développa pendant chacune des guerres qui marquèrent le pays. Aujourd’hui, il est très marginal, le pays important de la viande venue de Chine. Le Japon est par contre un gros importateur de peaux et surtout de poils angora, transformant 2 000 tonnes de poil par an et se classant ainsi premier transformateur avec l’Italie et premier consommateur. Il utilise par ailleurs de nombreux lapins de laboratoires pour mener des expérimentations.

La Chine est un très gros producteur de lapins, tant pour la viande (120 000 tonnes produites par an) que pour le poil (7 000 tonnes produites par an). Cette production est principalement assurée par de petits élevages traditionnels, même s’il existe quelques grosses unités de plusieurs centaines de lapins, principalement des fermes d’État. La province du Sichuan est la plus forte productrice. Elle se caractérise également par une grande popularité de la consommation de viande de lapin. La production chinoise est principalement tournée vers l’exportation. Ainsi, la Chine exporte 40 000 tonnes de viande, principalement vers l’Europe occidentale (France, Royaume-Uni, Pays-Bas, Italie), et 6 000 tonnes vers l’Italie et le Japon essentiellement.

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello