• Accueil
  • > Recherche : vision cigognes

Résultats de votre recherche

cigognes et superstitions

Posté par othoharmonie le 16 novembre 2013

 

 320px-Ergebnis_Rundballen_HD

Jadis, la tradition voulait que la cigogne ait pour tâche d’apporter les bébés à leur maman. D’ailleurs, l’oiseau demeure un puissant symbole attaché à la naissance.

Il n’est donc pas surprenant que la vision des cigognes volant au-dessus d’une maison augure d’une naissance et votre chance est sans pareille si un couple de cigognes s’installe chez vous.

La tradition crédite aussi l’oiseau d’avoir évolué autour de la croix du Christ en signe de compassion.

A cause de ces différentes associations, il est du plus mauvais augure d’en tuer une.

La cigogne est également renommée pour sa dévotion à ses petits. En Europe  en particulier en Alsace on dit que si un couple d’amoureux voit un couple de cigognes, ils concevront bientôt un enfant

 

2 – Bébés et cigognes : La cigogne a l’habitude de faire son nid dans les cheminées des maisons ; au cours de ses 70 ans d’existence, cet oiseau retrouve chaque année la même cheminée et en outre il est monogame. Les jeunes adultes prennent grand soin de leurs parents âgés en fournissant nourriture et offrant leurs ailes déployées pour les soutenir. Dans la Rome antique, cet altruisme avait tant impressionné qu’on vota «  la loi de la cigogne », obligeant les adultes à veiller au bien-être de leurs parents âgés. Ce fut le danois Hans Christian Andersen qui, au 19eme siècle, exporta dans le monde entier ce mythe de la cigogne déposant un nouveau-né dans les maisons.

3 – Une cigogne terrorise un village allemand

Cette cigogne-là ne dépose pas de bébés devant les portes. Elle sème plutôt la terreur en s’attaquant aux maisons du village de Bergholtz, dans le Nord-Est de l’Allemagne, relate Le Point.

Début juillet, l’échassier s’en est ainsi pris à quatre automobiles, causant des dommages compris entre 300 et 1.000 euros. L’oiseau s’est aussi acharné sur plusieurs portes et fenêtres d’habitations. Aussi, des couvertures se sont mises à fleurir sur les voitures et les vitres afin d’échapper à ses assauts.

Raison de ces coups de bec? Son absence totale de narcissisme. « Quand elle aperçoit son reflet sur les voitures ou les fenêtres, elle croit voir un ennemi en face d’elle », indique Jens Krüger, expert en ornithologie.

 

4 – Lassés de voir les cigognes sur les bonnets des touristes cet hiver, vous serez heureux de savoir qu’elles reviennent en Alsace, en chair et en plumes !
En effet, l’hiver la Cigogne migre en Afrique, là ou il fait chaud, puis elle revient au printemps pour faire son nid et y pondre ses oeufs. Ne vous étonnez donc pas de les voir apparaitre dans le ciel et sur les toits.

Superstition, la cigogne a également une image de porte bonheur. En 1007 à la cathédrale de Strasbourg, la foudre frappa l’édifice alors en construction et les ouvriers ne reprirent le travail qu’après qu’un couple de Cigognes blanches eut décidé de nidifier sur les échafaudages !

Publié dans CIGOGNE | Pas de Commentaires »

CIGOGNE de la Bible

Posté par othoharmonie le 31 octobre 2013


CIGOGNE de la Bible dans CIGOGNE images-20(héb. : ḥasidhah).

Le nom de cet oiseau est le féminin du mot hébreu signifiant “ fidèle, qui a de la bonté de cœur ”. (Voir 1S 2:9 ; Ps 18:25, note.) Ce nom convient tout à fait à la cigogne, car elle est connue pour la tendresse avec laquelle elle prend soin de ses petits et la fidélité que le mâle et la femelle se témoignent toute leur vie.

La cigogne est un grand échassier aux longues pattes, semblable à l’ibis et au héron. La cigogne blanche (Ciconia ciconia) a un plumage entièrement blanc, à l’exception de ses rémiges, qui sont d’un noir brillant. Une cigogne adulte peut mesurer jusqu’à 1,20 m de haut, avoir un corps de près de 1,20 m de long et une magnifique envergure de 2 m. L’oiseau se sert de son long bec rouge, large à la base et effilé à l’extrémité, pour fouiller dans la vase à la recherche de grenouilles, de poissons ou de petits reptiles. Outre de petits animaux aquatiques, la cigogne se nourrit de sauterelles, et parfois de charognes et de détritus. Cet oiseau figurait dans la liste des créatures impures qu’il était interdit aux Israélites de manger selon la Loi. — Lv 11:19 ; Dt 14:18.

Lorsque le prophète Jérémie réprimanda le peuple apostat de Juda, qui n’avait pas discerné le temps du jugement de Jéhovah, il attira son attention sur la cigogne et sur d’autres oiseaux qui ‘ connaissent bien leurs temps fixés ’. (Jr 8:7.) La cigogne migre régulièrement vers la Palestine et la Syrie après avoir quitté ses quartiers d’hiver en Afrique ; d’importantes bandes de cet oiseau apparaissent en mars et en avril. Des deux sortes de cigognes qu’on trouve en Israël, la cigogne blanche et la cigogne noire (Ciconia nigra), la première ne reste que rarement dans la région pour se reproduire ; elle bâtit d’ordinaire son nid dans les arbres, mais aussi sur des constructions humaines. La cigogne noire, ainsi dénommée parce qu’elle a la tête, le cou et le dos de cette couleur, est plus commune dans les vallées de Houlé et de Bet She’ân, où elle fait son nid dans les arbres, quand elle le peut. Le psalmiste signala que les cigognes nichent dans les grands genévriers. — Ps 104:17.

Opposant l’autruche, qui ne peut voler, et la cigogne qui, elle, vole très haut, Jéhovah posa cette question à Job : “ L’aile de l’autruche femelle a-t-elle battu joyeusement, ou a-t-elle les pennes de la cigogne et le plumage ? ” (Jb 39:13). Les pennes de la cigogne sont d’une largeur et d’une robustesse remarquables ; ses rémiges secondaires et tertiaires sont presque aussi longues que les primaires, ce qui donne à ses ailes une très grande surface et lui permet de voler en haute altitude et sur de longues distances. Il est impressionnant de voir une cigogne en vol, prenant son essor sur ses puissantes ailes, le cou en avant et les longues pattes étendues derrière elle. Dans la vision de Zekaria (Ze 5:6-11), deux femmes portent un épha contenant la femme appelée “ Méchanceté ” ; ces deux femmes sont représentées avec “ des ailes comme les ailes de la cigogne ”. La mention du ‘ vent dans leurs ailes ’ (v. 9) concorde également avec le bruissement produit par l’air qui passe à travers les pennes de la cigogne. En vol, les rémiges primaires sont étendues de façon à former des fentes à l’extrémité des ailes, ce qui maîtrise l’écoulement d’air au-dessus des ailes et accroît leur portance.

Publié dans CIGOGNE | Pas de Commentaires »

Le Vol des cigognes

Posté par othoharmonie le 19 octobre 2013

Le Vol des cigognes dans CIGOGNE 220px-jean-christophe_grange5

Jean-Christophe Grangé

La série « Le Vol des cigognes« , adaptée pour la télévision par Jan Kounen à partir du roman de Jean-Christophe Grangé, nous dévoile le voyage d’un jeune homme pour mener à bien la mission qu’on lui a confiée. Une quête intérieure pour appréhender la réalité de son propre passé.

Jan Kounen, réalisateur de DobermannBlueberry99 Francs, et Coco Chanel & Igor Stravinsky, et intervenant régulier à l’INREES, signe aujourd’hui une adaptation du roman de Jean-Christophe Grangé, Le Vol des cigognes. Depuis toujours attiré par l’extraordinaire, Jan Kounen s’inspire de ce que « ce projet était conçu comme un véritable espace de liberté », pour « pousser le bouchon dans le domaine créatif ».

Louis Antioch, jeune étudiant, avait été engagé par Max Böhm, un ornithologue suisse, pour suivre une migration de cigognes à travers l’Europe et l’Afrique afin de comprendre pourquoi certaines d’entre elles n’étaient pas revenues le printemps précédent. Mais quand Louis arrive sur le lieu du rendez-vous, il découvre Max Böhm mort, apparemment d’une crise cardiaque, dans un nid de cigognes. Louis décide néanmoins d’assumer seul la mission prévue, mais ce voyage se transforme rapidement en cauchemar. Entre voyage, aventure, et quête initiatique, ce premier roman de Jean-Christophe Grangé, auteur du bestseller Les Rivières pourpres, nous emmène dans les confins de la mémoire humaine.

LE VOL DES CIGOGNES - Bande-annonce VF
http://player.canalplus.fr/embed/flash/player.swf

« Avec un roman de Grangé comme point de départ, on était sûrs d’être vraiment à fond dans l’imaginaire, dans l’archétype du thriller », explique Jan Kounen. Le réalisateur prend l’opportunité de ce genre pour mettre en valeur le voyage de Louis dans sa propre mémoire à travers l’utilisation d’outils scénaristiques tels que l’hypnose, la manipulation mentale, et les états de conscience modifiée. 

Conçue comme « un film de trois heures et dix minutes », l’adaptation de Le Vol des cigognes par Jan Kounen prend néanmoins la forme d’une série de 2 épisodes de 90 minutes chacun, car selon le réalisateur,« un film de trois heures dix n’est pas fait pour être vu d’une seule traite ». La série, diffusée sur Canal+ le 21 et 28 janvier dernier, sortira en DVD le 31 janvier prochain.

Plus d’informations sur la série : http://www.inrees.com/films/Le-Vol-des-cigognes-Jan-Kounen/Le Vol des cigognes

Réalisé par
Canal + (Janvier 2013) 

Publié dans CIGOGNE | Pas de Commentaires »

Symbolisme de la Cigogne

Posté par othoharmonie le 7 octobre 2013


 

Symbolisme de la Cigogne dans CIGOGNE avion-cigogneLes anciens attribuaient à la cigogne consacrée à Junon, le don de voyance.

Pendant le siège d’AquiléeAttila se servit du vol des cigognes pour remonter ses troupes (le vol des cigognes présageant d’une destruction facile de la ville selon Attila) et les mener à la victoire par incendie de la ville.

Considérée comme « immonde » dans le Lévitique (11 : 13-19), la cigogne est bénie depuis qu’elle aurait volé autour de la croix du christ en témoignage de sympathie : une légende chrétienne raconte en effet qu’une cigogne aurait volé autour de Jésus lors de sa crucifixion, devenant ainsi un symbole de résurrection et par extension de fertilité.

 Les Chinois la vénèrent car elle conduit, selon eux, l’âme des morts au paradis : c’est ce qui ressort en tout cas de la tradition de poser devant la maison d’un défunt, vingt et un jours après le décès, trois grands oiseaux en papier en forme de cigogne.

Emblème de piété filiale, d’amour paternel et maternel car elle n’abandonne jamais ses vieux parents  (on prétend qu’elle nourrit son père vieillissant) et n’hésite pas à mourir pour ses petits, elle continue à être attachée à la naissance, le folklore lui attribuant souvent le rôle d’amener les nouveau-nés, ce qui pourrait n’être pas sans rapport avec ses mœurs d’oiseau migrateur, son retour correspondant au réveil de la nature. En effet, la cigogne, à l’image de l’hirondelle, amène avec elle le printemps car elle n’apparaît que lorsque le temps est doux.

On lui prête également le pouvoir, par son seul regard, d’être cause de la conception.(La cigogne, comme dit la chanson, « elle a les yeux « Rêve-Ovaire », elle a le regard qui pue »… Hum… Désolé pour mon humour carabin…)

On le dit semblablement, en Chine, du héron.

Le héron blanc est le hiéroglyphe toltèque d’Atzlan, l’Atlantide, l’ile primordiale

L’opposition du héron au serpent comme du feu à l’eau se retrouve dans les croyances populaires du Cambodge : le héron amène la sécheresse ; perché sur la maison, il en présage l’incendie.  

En Extrême-Orient, notamment au Japon et en Corée, la cigogne se confond aisément avec la grue, et apparaît comme un symbole d’immortalité.

 

L’historique Avion-Cigogne de l’adoption internationale et le regrettable fantasme de l’ »Avion-Cigogne »…

 

A propos de l’adoption internationale des années 70 et 80 en France, on parlait classiquement de naissances à l’aéroport, où « l’enfant nait du ventre d’un avion »  (expression de Patrick Sébastien dans son poème « Naissance à Orly » écrit en 1983 pour son ami Frédéric Dard, poème qu’il reprenait trente ans plus tard lors de la soirée ‘Rire conte le racisme’, oubliant qu’en trente ans, les choses avaient évolué et que ce poème était d’une indélicatesse complète pour sa propre fille adoptive en premier lieu et les adoptants et adoptés en général…Voir ICI ), et d’avions-cigognes

 

L’avion-cigogne donnant naissance à l’aéroport est une notion séduisante et une métaphore intéressante si l’on se place du point de vue des adoptants ou des parents adoptifs certes, mais pas forcément pour les adoptés eux-mêmes, ou tout du moins, c’est une vision d’un autre temps :   

il n’est pas noté sur l’état civil français des adoptés « Né à Orly» ou « Né à Roissy » que je sache… A moins que l’on ne soit dans une considération aristotélicienne des enfants arrivant à l’aéroport comme pas plus évolués que des bêtes (Aristote disait en effet : « l’âme des enfants ne diffère pour ainsi dire pas de celle des bêtes« , au IVeS av.JC…)

- Et que le Gotcha Day (anniversaire de l’arrivée) soit pris en considération et soit fêté est une chose, mais que l’on fasse table rase de l’avant –« naissance à l’aéroport », considérant la naissance à l’aéroport comme le début de l’histoire de l’adopté en est une autre…

 

D’ailleurs, un avion et une cigogne ne font pas forcément bon ménage …

 

Et pour ne pas donner l’impression d’un point de vue personnel sur cette histoire de l’avion-cigogne (vieille de trente ans…), je reprends à ma sauce ce que la psychologue Françoise Maury écrivait dans son livre « L’adoption interraciale », en 1999, sur le fantasme de l’avion-cigogne, comme motivation non recevable d’adopter….

 

L’expression d’avion-cigogne, pour désigner le fantasme selon lequel les enfants de l’adoption internationale arriveraient en France « vierges de tout passé » a été employée pour la première fois par Chalon en 1981. Dans le fantasme de l’avion-cigogne décrit par Françoise Maury, il y a l’idée d’un enfant paquet-cadeau  apporté par une bienveillante cigogne, enfant venant de très loin dont on peut faire l’impasse sur son passé, et dont on ne facilitera pas l’accès aux origines et l’évocation de l’avant-adoption.

 

D’où ma crispation éventuelle à l’évocation de naissances à l’aéroport et d’avions-cigognes (point de vue centré sur les adoptants – adoptants que je respecte évidemment-, et à l’extrême en défaveur et déconsidération des adoptés…) Mais tout dépend de comment cela est évoqué bien sûr…

 

Et la question des origines chez l’adopté, ça va, ça vient, et ça revient quoiqu’on en pense, qu’on le veuille ou non… Alors autant la respecter sans la mettre au centre de tout, ni la nier…

 

Bien évidemment, je respecte les cigognes du printemps ou du retour de la paix…

ARTICLE Réalisé par http://cultures-et-chabada.blogspot.fr/2012/07/bestiaire-de-ladoption-2-la-cigogne-du.html

Publié dans CIGOGNE | Pas de Commentaires »

Héron ou cendré

Posté par othoharmonie le 26 janvier 2013

 

Le Héron cendré  est une espèce d’oiseaux appartenant à la famille des Ardeidae

Héron ou cendré dans HERON 220px-Blauwe_Reigerle Héron cendré se caractérise par un long cou, un bec long et pointu et de hautes pattes. Il possède une excellente vue panoramique latérale et une très bonne vision binoculaire frontale. Son ouïe, également très développée, le fait réagir aux moindres bruits suspects. Il atteint en général 95 cm de hauteur et une envergure de 1,85 m pour un poids de 1,5 à 2 kg.

Le Héron cendré présente un plumage à dominante grise. Les jeunes ont un plumage plus terne : leur dos est gris-brunâtre, leur cou est gris et leur ventre est blanc rayé noir. Ils n’ont pas de « huppe ». Les jeunes hérons acquièrent leur plumage d’adulte à l’âge de deux ans. Le Héron cendré peut vivre 25 ans mais des individus n’atteignent même pas un an.

Chez le héron cendré, il est très difficile de distinguer les sexes : la femelle a simplement un plumet un peu plus court.

Grand échassier solitaire (en dehors de la période de nidification), le héron cendré se perche communément dans de grands arbres le long des étangs. Il fréquente tous les milieux humides et peu profonds.

Le vol du héron cendré est lent, avec le cou replié (lové en S). Ceci est caractéristique des hérons, à l’opposé des cigognes, des grues et des spatules qui étendent leur cou en volant. Leur cri est un fort croassement : « fraaank ». Le héron n’a guère d’ennemis, d’autant qu’il est protégé depuis 1974. Il est même capable de vivre dans les plans d’eau des grandes étendues urbaines et peut ainsi être vu en plein Paris ou à Nantes sur les bords de l’Erdre. Il n’est pas rare de le voir déambuler parmi les automobiles.

heron-cendre1-196x300 dans HERONApparemment lent, il va tout de même à 45 kilomètres à l’heure. C’est un migrateur partiel qui ne se déplace généralement pas au-delà de 500 kilomètres; le héron a un territoire peu étendu. Certains sujets demeurent même sédentaires.

Quand il chasse, le héron cendré peut demeurer longtemps immobile, le cou dressé, en attendant le passage de sa proie. Lorsqu’elle passe à portée de son bec, il s’en saisit rapidement en projetant vers l’avant la partie supérieure de son cou.

Le héron cendré se nourrit le plus souvent de poissons, mais il n’est pas exclusivement ichtyophage. En effet, son régime alimentaire est également composé de batraciens, de reptiles, de crustacés, de petits mammifères (musaraignes d’eau, campagnols, mulots, rats), d’oiseaux et même de végétaux (bourgeons). Le héron cendré ne néglige pas non plus les insectes et les mollusques terrestres et aquatiques. Il peut digérer les arêtes mais il n’en est pas de même pour les poils de rongeurs qu’il rejette sous forme de pelotes.

Les hérons cendrés se reproduisent de février à juillet. Ils nichent généralement en colonies, appelées héronnières, au sommet des arbres, aux bords des lacs et des rivières.

Les hérons y construisent un nid plat, en forme de plate-forme, où la femelle viendra pondre de 3 à 6 œufs bien clairs. Ces œufs vont être couvés alternativement par les deux parents pendant 25 à 28 jours. A mesure que les petits grandissent, leur appétit devient tyrannique et les deux parents doivent pêcher sans relâche, chacun de son côté. Les jeunes prennent leur envol vers 50 jours et quittent le territoire des parents au bout de 8 à 9 semaines.

Publié dans HERON | Pas de Commentaires »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello