• Accueil
  • > Recherche : traire homme

Résultats de votre recherche

Le Masque de l’Ecureuil

Posté par othoharmonie le 18 octobre 2011

par Evan John Jones  

 

L’Ecureuil est le chaman du groupe, chaman dans le sens où il est le médium de la transe, et non celui qui est passif, qui place ses mains sur une table puis entre en transe.  L’Ecureuil fonctionne plus selon l’ancienne idée qu’il faut d’abord contacter l’esprit ou l’esprit-gardien qui deviendra l’esprit du chaman ou danseur écureuil et uniquement le sien. 

 

Le Masque de l’Ecureuil dans ECUREUIL 1237640217_ecureuilPour faire la danse de l’Ecureuil, une Sorcière doit s’exercer à entrer en transe à volonté et à emmener avec elle ou lui les questions qui devront être posées à l’esprit gardien du groupe. Il devra s’entraîner à séparer l’âme du corps dans un état de transe. Dans la transe, l’âme se métamorphose sous l’aspect d’un petit animal. 

 

Dans la vision occidentale, le rôle chamanique de l’écureuil a toujours été lié à Yggdrasill, l’arbre du monde qui plante ses racines dans le Monde du Dessous, qui passe par notre Monde et dont les branches les plus hautes sont dans le Monde du Dessus. L’Ecureuil habite dans les arbres, ainsi il va librement des racines à la cime de l’arbre. Dans un état de transe l’Ecureuil / médium peut être le messager entre les trois Mondes en utilisant l’Arbre du Monde comme une échelle. A partir du milieu du tronc qui symbolise notre Monde, il ou elle peut visiter le Monde du Dessous et les Cieux dans un état de transe. 

 

Dans son habitat naturel l’écureuil amasse un stock de noisettes et de baies pour passer l’hiver. En marchant dans les bois à la fin de l’automne, on peut trouver une noisette ou un gland perdu par un écureuil. Une fois j’au vu un écureuil gris perdre un gland, je l’ai pris et l’ai planté. J’ai maintenant un chêne de 7 cm qui pousse dans mon jardin. Symboliquement, la noisette contient le savoir : dans la mythologie celte, elle est mangée par le saumon. 

 

L’écureuil, par les pouvoirs qu’il a lors de la transe peut aller librement entre les trois mondes ou les trois états de l’existence et peut en tirer un savoir dont il se souviendra. Ce stock de savoir est comme le stock de noisettes de l’écureuil. Chaque petite parcelle de savoir transmise par le danseur Ecureuil contient en elle une étincelle de ce que nous considérons être la vérité ultime. 

 

Enraciné dans un passé chamanique, le rôle de l’Ecureuil ressemble d’une certaine manière au culte Norrois des Vanirs, les plus anciens dieux de ce panthéon. Il y a un lien spécifique entre la Déesse Freya et une certaine forme de sorcellerie nommée seithr. Selon Snorri Sturluson l’auteur de l’Edda, la Déesse Freya fut une prêtresse du culte Vanir. 

 

On en sait suffisamment sur la magie seidr pour voir que la prêtresse / praticienne de ces rites agissait souvent comme point central tout comme le danseur Ecureuil. Avant le rituel une grande plate-forme de bois était dressée et la volva ou prêtresse s’y asseyait. Des chants et des sortilèges chantés faisaient partie du rituel et permettaient d’entrer dans un état d’extase. A la fin du rituel la volva répondait aux questions que lui posaient les célébrants. Pendant sa transe elle contactait les Dieux dans un but divinatoire. 

 

 dans ECUREUILSelon la « Saga d’Eric » son costume était fait de la peau de différents animaux dont des bottes en peau de veau et des gants en peau de chats. Elle avait un bâton avec un pommeau. Ce pommeau était fixé avec du cuivre et des pierres ciselées étaient fixées à sa base. 

      

Pour les rites, un repas était préparé pour elle. Il est possible qu’il y avait un parallèle entre ses bottes en peau de veau et la peau du taureau de Dun que portait le Druide Mog-Ruith lors des cérémonies magiques. Les gants en peau de chat étaient probablement liés à la Déesse Freya dont le chariot était tiré par des chats sauvages selon la tradition Noroise. Les gants en peau de chats sont peut être aussi liés à la légende européenne qui veut que les chats et les sorcières soient très proches – là où il y a une sorcière il y a aussi un chat. Freya, la Déesse dans le Chariot était aussi liée au concept des trois Mères et à la fertilité, le pays, la naissance des enfants et leur éducation. Il faut aussi comprendre que la magie seidr a son côté sombre, les sorcières seidr furent accusées de pratiques magiques, de nuire au bétail et de toutes autres sortes de nuisances – toutes les choses que l’on reprochait autrefois aux sorcières.     

       

Le danseur écureuil rassemble, dans notre tradition toutes ces couches de savoir et il a créé à partir de cela une image cohérente du rôle de l’Ecureuil dans les Rites en tant que membre du groupe. 

 

La personne qui tient le rôle de l’écureuil peut être un homme ou une femme car nous acceptons l’idée des anciens Germains, citée par l’historien Romain Tacite dans ses « Histoires » que les femmes étaient tout spécialement douées des pouvoirs de prophétie et de divination. 

 

L’écureuil est un chaman, mais aussi bien plus qu’un chaman. L’écureuil est avant tout le devin, le prophète qui par ses propres efforts a trouvé un chemin unique vers les Dieux et le Monde du Dessous en utilisant le chant et la danse qu’il a construits à partir des clefs que lui a donné le groupe. La personne qui incarne l’Ecureuil doit réveiller ses pouvoirs endormis, créer une forme que son esprit gardien ou dieu prendra lorsqu’ils se rencontreront en transe extatique lors du rituel. En faisant cela et en ayant effectivement rencontré un bref instant le Divin il devient une extension de ce Divin et, s’il est un vrai danseur chamanique et médium-devin, il sera, dans le cercle, la bouche des Dieux ou de la Déesse. Plus tard, il revient dans ce monde et à nouveau il redevient un simple membre du groupe qui rend hommage aux Anciens Dieux et à la Déesse par les rites des danseurs masqués. 

 

gastown052Malgré nos références aux mythologies des anciens Norrois, Germains ou Celtes pour donner un contexte historique à notre travail, le concept de l’écureuil est en réalité moderne. Il n’est pas question de vouloir essayer de recréer le culte de la Déesse Freya et des princesses – devineresses qui la servaient. La Foi païenne ne fut jamais aussi centralisée que l’église catholique. La foi d’une personne était individuelle, c’était une relation personnelle entre elle et ses Dieux. Il y a bien sûr eu des centres cultuels, des temples, des cercles de pierres, des bosquets sacrés, mais cela ne doit pas nous distraire de l’idée que la pratique et la foi étaient individuelles, un pacte avec un Dieu ou une Déesse particulière qu’on s’était choisi. Le masque de l’Ecureuil, et tous les autres masques d’animaux sacrés adoptés par un groupe doivent être développés pour ce groupe particulier et non pour un autre. Les fondateurs du groupe sont ceux qui ont chorégraphié tout le concept de la danse, qui l’ont créé comme ils l’ont pensé en faisant un pacte entre eux et les Anciens Dieux et la Déesse, un pacte qui a été bâti puis qui sera transmis à ceux qui de leur propre volonté ont choisi de les suivre.

Gif barre fleurs

Publié dans ECUREUIL | 1 Commentaire »

Relations de L’Homme-Serpent-Pin

Posté par othoharmonie le 15 octobre 2011

En tant qu’ami, c’est une personne pleine de ressources. Il peut trouver le moyen de transformer les situations pénibles les plus Relations de L'Homme-Serpent-Pin dans SERPENT pinesnake_26111_mthinextricables en occasions de faire la fête et de goûter à des plaisirs hors du commun. Il ne faut pas oublier que, lorsque sa mère, la déesse vierge, n’a pas voulu le porter dans son sein, il s’est trouvé une matrice de rechange ! Alors, pour ses amis, il se montre capable de prodiges et extrêmement inventif. Tout le monde l’aime parce qu’il est lui-même, bien dans sa vie, « bien dans sa tête et dans sa peau ». Il apporte à ses amis le soulagement de leurs maux parce qu’il n’est pas affecté par leurs difficultés, qu’il reste calme en toutes situations et qu’il ne dramatise pas. En général, seule la peur des souffrances de l’agonie met un frein à la quête de nos plaisirs. Lui, ne craignant rien de ce côté-là, s’empresse de montrer à ses amis leur propre situation sous les meilleurs éclairages. Aussi combien de désespérés sont-ils ressortis de sa maison en riant aux larmes et en se tapant sur les cuisses. Il redonne la vie parce qu’il l’aime plus que tout, et de sa confiance en la vie il fait profiter tous ceux qui en ont besoin. Cependant, les natifs de certains signes le comprennent mieux que d’autres et s’entendent à merveille avec lui pour montrer ses expéditions « jouissances ». 


Il s’agit principalement des natifs de la Petite Ourse-Sapin. Ensemble, « ils ne perdent pas le nord » : ils tirent parti des situations les plus enchevêtrées et s’amusent même de leurs déboires. Ils savent rire d’eux-mêmes. Ils sont au-delà de l’attachement.
Avec le Petit Chien-Noyer, il s’ébat dans la nature sauvage en pleine harmonie. Fidèle l’un et l’autre, leur amitié est scellée par leur parti pris de jouir de tout au maximum. Pour eux, chaque jour doit être jour de fête ! 


thumbnail_70__thumbnail_Pinus_leucodermis__Compact_Gem_-11938912857473464ca2f2929e455 dans SERPENTÉtrangement, l’Homme-Serpent-Pin s’entend fort bien avec les natifs du signe du Roi-Sureau. Il est souvent son « grand intendant des plaisirs » et joue volontiers les entremetteurs pour le timide Roi-Sureau. Chacun d’eux est fasciné par l’autre du fait de leurs différences, si grandes qu’elles fonctionnent comme les deux pôles d’un aimant.
En dehors de certaines fêtes, l’entente entre l’Homme-Serpent-Pin et l’Autel-Buis est bien compromise. L’Homme-Serpent-Pin trouve que les Autel-Buis sont bien trop dévots, et si altruistes qu’ils en oublient de jouir eux-mêmes de la vie. Quand à l’Autel-Buis, l’hédonisme irrespectueux des dieux et des lois de ce « monstre » lui répugne. 


Le Lièvre-Hêtre n’est pas de ses familiers, heureusement pour lui ! Il serait la victime des plaisanteries pas toujours très tendres du Serpent. Danger ! 

Enfin, le Triangle-Chêne lui fait peur par ses exigences puristes et sa façon de regarder les choses d’en haut. L’Homme-Serpent-Pin se sent un misérable reptile qui se traîne dans la fange devant la luminosité altière de ce signe. Il essaiera de l’obscurcir ou, au contraire, se laissera gagner par les plaisirs « d’en haut ».

140

Publié dans SERPENT | Pas de Commentaires »

La sagesse du Serpent

Posté par othoharmonie le 14 octobre 2011

La sagesse du Serpent dans SERPENT black_snake_postcard-p239376044279854907qibm_400Si le serpent a mauvaise réputation dans les pays chrétiens, dans les pays asiatiques, au contraire, il est réputé et souvent vénéré pour sa sagesse, sa sagacité et sa volonté. L’homme serpent est sentimental et agréable. Il a de l’humour. La femme est belle et réussit souvent par sa beauté (Grace Kelly, Jacqueline Kennedy sont du signe du serpent). Au Japon, quand on veut faire un compliment à une femme et rendre hommage à sa beauté, on a coutume de lui dire :  » Ma chère, vous êtes un vrai serpent! « , ce qui est un compliment peu banal et qui risquerait de déplaire dans nos pays de culture chrétienne… 

Le serpent est vêtu avec beaucoup de recherche et même une certaine ostentation : il fait toujours un peu dandy. La femme a la manie des accessoires raffinés.

Le serpent est peu bavard. Il réfléchit beaucoup et profondément. C’est un intellectuel, un cérébral, un philosophe. Il possède beaucoup de sagesse. Pourtant, il pourrait se passer de sagesse et de réflexion, car il a une intuition remarquable. Cultivée, cette intuition peut devenir de la voyance. Aussi fait-il souvent confiance à ses impressions, ses sensations, ses sympathies, alors qu’il tient peu compte des faits, de ses expériences et de celles des autres, des jugements et des conseils. Il semble avoir un sixième sens.

Très déterminé à venir à bout de ce qu’il entreprend, il déteste échouer et, bien que calme de nature, il prend très rapidement ses décisions. Il remuera ciel et terre pour atteindre le but qu’il s’est fixé et ne supportera pas l’échec. C’est un mauvais joueur.

Le serpent n’est pas prêteur et cependant il lui arrive de ressentir de la sympathie pour les autres au point de les aider. Il paiera rarement en espèces sonnantes et trébuchantes, mais souvent de sa personne. Hélas, il tombera presque toujours dans l’excès et sa bonne volonté à porter secours risque de le rendre envahissant. En effet, il a tendance à exagérer, et s’il a rendu un service à quelqu’un, il deviendra possessif et plus encombrant qu’utile. Son instinct le poussera à s’enrouler autour de son obligé jusqu’à l’immobiliser ou même l’étouffer. Aussi, réfléchissez bien avant d’accepter l’aide d’un serpent. Vous pourriez le regretter.

En matière d’argent, le serpent a de la chance. Il n’a pas à s’en soucier. Il en trouvera toujours quand il en aura besoin et, d’ailleurs, il le sait bien (ou plutôt le sent si bien) qu’il n’est jamais inquiet à ce sujet. Il n’en prête pas, car il est un peu ladre. Ce qui est à lui est à lui. Il peut devenir avare en vieillissant.

Le serpent peut faire tous les métiers qui ne comportent aucun risque, même celui de trop travailler, car il est paresseux… comme une couleuvre.

serpent dans SERPENT

Publié dans SERPENT | Pas de Commentaires »

Symbole du serpent

Posté par othoharmonie le 11 octobre 2011

La symbolique du serpent est l’une des plus profondes et complexes. Il n’est guère de cultures et de mythologies qui n’aient leur Grand Serpent, presque toujours marin et ambigu, sinon ambivalent.

Symbole du serpent dans SERPENT le-serpentaireSerpents et dragons, amphisbènes, basilics, guivres, hydres, chimères, les monstres ophidiens sont présents sous de nombreuses formes dans presque tous les folklores. Ils y jouent deux rôles principaux : celui de gardien (légendes de la Toison d’Or, de saint Georges) ou d’initiateur (Fáfnir et Sigurd).

Le « Grand Serpent », le Trimégiste, cosmogonique ou cosmique, n’a cessé de hanter l’imaginaire des hommes, de Ras Shamra au Loch Ness ; il cristallise les peurs, les angoisses, les désirs, les espoirs. On remarquera d’ailleurs que la figure serpentine est souvent présente dans les « hallucinations », chamaniques ou non, provoquées par des plantes psychotropes.

Le serpent ne peut être regardé en face, comme le Soleil dont il semble l’antagoniste parce que le serpent qui a les paupières soudées ne cille pas ni ne semble jamais dormir. Opposé au « Feu Primal », il est cependant fortement associé à la Terre à cause de son mode de déplacement. Puisque chthonien et rival de la lumière primale, il est associé au monde des morts et de la nuit ; certainement aussi parce que son corps étrangement froid semble se passer de la chaleur de la vie. Puisqu’il connaît les secrets de l’après-vie et qu’il est une figure de patience, il devient symbole de toute sagesse et de gnose ; il est souvent le hiérophante du héros perdu (comme Sigurd encore ainsi que Marduk). Il possède un savoir inquiétant et mystérieux, essentiel et vital, capable de révéler l’avenir et le passé. Il est aussi associé à l’Eau parce que ses écailles le rapprochent du poisson (sinon que comme tous les reptiles elles sont soudées contrairement aux poissons) et par sa reptation qui le fait se mouvoir comme une vague mouvante. Il est l’être qui se joue des catégories topiques, semblable de corps et de régime qu’il habite dans l’eau ou sur terre ; rien d’étonnant alors que plusieurs mythes l’aient doté d’ailes. Le Grand Serpent porteur de connaissance, évoque un autre porteur de lumière, Lucifer.

Le serpent est aussi l’animal qui se régénère puisque la saison venue il mue, il change de peau : il fait peau neuve. Il représente l’une des plus vieilles aspirations chimériques à la jeunesse éternelle, rajeuni ou plutôt jamais mort. Les Alchimistes pensent que la pierre philosophale est logée dans sa tête oblongue.

Il semble souvent s’opposer à un dieu, au Dieu, à l’aigle, symbole de Zeus olympien qui affronte Typhon, le Satan qui s’oppose au Dieu biblique, Marduk et Tiamat, Thor pêchant Midgardsorm (terrifié et momentanément paralysé par son regard), Thraetona et Azi Dahaka en Iran, Apollon et Python, Héraclès et l’Hydre de Lerne, Saint Georges et le Dragon.

Serpent-Yang-Chen-Fu dans SERPENTToutes les traditions ont des reptiles titanesques et volants qui mêlent la puissance physique à l’intelligence, tandis que d’autres opposent au travers du serpent et du héros salvateur, la domination de l’esprit sur le corps, ou la domination de l’homme sur la nature, ou sa nature sauvage.

L’art martial du serpent symbolise le serpent : Fluidité, rapidité. Les mains (telles la tête du serpent) sont « dressées et prêtes à mordre ». Les bouts des doigts y frappent directement les points vitaux.

Publié dans SERPENT | Pas de Commentaires »

Le Peuple des Chiens nous parle 2

Posté par othoharmonie le 9 octobre 2011

 

 

Le Peuple des Chiens nous parle 2 dans CHIEN 3114968-rack-de-meute-de-chiens-dans-le-matin-d-39-tLaissez-nous vous raconter l’histoire du peuple des chiens, fiers descendants des Êtres de Sirius. Il fut un temps, il y a très longtemps, où les Êtres humains côtoyaient les animaux de façon fort différente car le respect, la communication et l’entraide formaient la base des relations entre les espèces. Avant de faire le plongeon dans l’expérience de la séparation et de l’oubli, les Êtres humains ont demandé aux animaux de rester connectés à la source et d’incarner les attributs divins qu’ils s’apprêtaient à oublier. C’est alors que vous vous êtes tournés vers le peuple des chiens et que vous avez dit : « Maître canidé, tu seras le plus fidèle compagnon de l’homme, car en toi est placé le plus important de tous les attributs : l’Amour dans toute sa pureté! Tu seras le gardien infaillible de cet Amour inconditionnel et ce, même si tu dois aller à l’encontre de ma volonté car dans mon voyage au pays de l’oubli, un voile sera placé sur mon âme et mon esprit. À cause de ce voile, je ne serai plus directement nourri à la source de vie, à l’Amour. Il se pourrait donc que je succombe à la violence ». Que de sagesse vous aviez à cette époque! Sans une certitude absolue, vous vous doutiez que votre descente dans l’ombre et l’oubli serait, par moment, très dure pour la force d’Amour qui brûle en vous. 

 

De ce merveilleux contrat, tantôt lourd, tantôt léger, nous nous sommes acquittés avec force et fidélité au cours des siècles écoulés. Les temps approchent cependant, où vous devrez en reprendre la responsabilité; où vous devrez re-conscientiser dans votre Être tout entier cette incontournable vérité : l’Amour inconditionnel est la plus grande de toutes les clés! 

 

dscn4524 dans CHIENMalheureusement, certains êtres égarés, submergés de colère et de ressentiment font violence aux chiens parce qu’ils ne peuvent supporter le miroir de cet Amour inconditionnel que nous incarnons. Dans notre pacte de fidélité et parce que nous avons espoir d’activer l’état d’Amour qui réside en eux, nous retournons souvent vers ces êtres qui nous battent et nous négligent. Nous, du peuple des chiens, voyons bien que ces êtres souffrent énormément dans la déconnexion de l’état d’Amour et même s’ils nous battent très fort pour oublier, nous restons toujours connectés à cet état d’amour. Notre souffrance physique ne nous déconnecte pas de l’état d’Amour inconditionnel! Nous pleurons plus souvent l’ignorance et la déconnexion de nos frères humains que notre propre souffrance physique, miroir de votre incapacité à vous aimer! La déconnexion de l’Amour inconditionnel est ce que vous surnommez « l’enfer ». 

 

Sachez cependant que malgré notre connexion, nous détestons nous faire battre, humilier et négliger. Vous nous utilisez pour vos expériences et vos tests cruels, la plupart du temps inutiles. Vous n’avez pas encore compris ce qui amène la santé et le bien-être réel. La situation est telle pour nous dans certains pays qu’une sortie en masse est prévue, via une terrible maladie. Cette maladie sera transmise par les puces et autres insectes qui s’attaquent à nous lorsque nous ne sommes plus assez forts pour émettre l’état d’Amour. Saviez-vous que la force de votre système immunitaire est un reflet de votre capacité à vivre et rayonner l’état d’Amour en vous? Même si nous ne sommes que rarement complètement déconnectés de l’état d’Amour, les vaccins et les drogues en trop grandes quantités, la souffrance physique et la négligence que nous subissons diminuent notre capacité à émettre le rayonnement de cet état vibratoire et c’est à ce moment que nous devenons vulnérables aux insectes et aux virus. La maladie qui risque d’emporter beaucoup de chiens sera connue comme une fièvre canine et elle affectera très négativement les êtres qui consomment notre chair. Contrairement à d’autres de nos frères animaux, le peuple des chiens n’a jamais eu pour mandat de nourrir l’humanité. Les pays d’Asie où notre chair est consommée seront particulièrement affectés par ce virus. Nous ne partageons pas ces informations pour vous effrayer mais bien pour vous réveiller!  (à suivre…) 

 

canalisation signée Pascale Dozité : http://www.chezkat.com/message-chienne-kheops.php

77ab4386

Publié dans CHIEN | Pas de Commentaires »

Rêver de Chien

Posté par othoharmonie le 7 octobre 2011

Selon le dictionnaire des rêves de Tristan Moir, http://tristan.moir.free.fr/dicoreve/index.html voici la signification d’un rêve contenant un chien :   

Rêver de Chien dans CHIEN 200px-ThemisDouCoudounieVoici le compagnon fidèle de l’homme, celui qui veille sur ses jours comme ses nuits. Les rêves de chien sont extrêmement nombreux. La symbolique de cet animal est complexe. Le chine est d’abord le gardien du corps. Il veille sur notre maison – le corps – celle que notre âme habite. Il représente une partie importante d e l’homme, ses instincts qu’il se doit d’écouter. Le chien obéit aux ordres du mental, le maître, mais il peut se rebiffer si ceux-ci vont à l’encontre du corps, s’il le met en danger, ce corps dont il est le gardien. 

Si vous rêvez d’un chien enfermé, en train de dépérir, de gémir faiblement, c’est une mise en garde sérieuse : vous n’êtes plus à l’écoute de vos instincts que vous refoulez au détriment des besoins élémentaires de votre corps. La vitalité vous fuit et vous n’avez plus aucune défense contre les attaques extérieures. Si vous êtes face à un chien qui vous fait peur, cela signifie que vous vous méfiez terriblement et à tort, de vos instincts élémentaires. Il faut les accepter et les intégrer pour éviter que cette énergie ne se retourne contre vous. 

C’est ce que décrivent les rêves où une personne est poursuivie par un ou plusieurs chiens, féroces. Ce sont ses forces psychiques devenues négatives dans leur isolement qui se retournent contre elle. Celui qui ne reconnaît plus les réels besoins de son corps est comme un étranger à l’intérieur de celui-ci. Il se met en danger lui-même. 

Caresser un chien en rêve, le serrer contre soi, même si dans la réalité nous ne sommes guère attirés par cette gent animale, c’est renouer avec son intuition, se nature instinctive liée au besoin du corps, et aussi sa nature psychique, plus animale. 

200px-Pink1DuRocherDesJastres dans CHIENLe chien, dans de nombreuses traditions, est aussi le guide de l’âme après la mort.il possède la mémoire instinctive des gestes et rites que nous devon suivre. Après avoir été le gardien de notre corps sur cette terre, il veille encore sur notre âme dans son voyage vers l’au-delà. C’est pour cela qu’il est représenté comme le gardien des enfers. Il empêche d’entrer ceux qui ne le méritent pas et il empêche de sortir ceux qui le méritent. Il est aussi juge car le chien est à l’image de son maître. Dans les rêves à connotation sexuelle où apparaissent des chiens, le sens est différent. 

Ici, les instincts et les pulsions sexuelles trop fortes ne sont pas reconnus ni éclairées par le biais de la raison. Cet instinct reste obscur et indistinct, presque sans conscience. Il pousse le rêveur à des comportements qui vont à  l’encontre de sa nature et du respect de soi. Si le chat représente la nature féminine parfaitement sexuée, ainsi que l’amour physique exprimé et l’union des contraires dans la discrétion, le chien n’est pas encore à ce stade. Les pulsions sexuelles sont si fortes qu’elles poussent l’individu à tous les débordements, sans tendresse ni distinction de sexe d’une façon tellement visible qu’elles n’échappent à personne, sauf peut-être, au rêveur lui-même. Le langage courant utilise le mot chien ou chienne pour désigner une personne au comportement amoureux peu délicat et exhibitionniste. 

Il manque ici le discernement nécessaire à la condition humaine, celui qui fait que la sexualité est l’aboutissement d’une histoire que construisent deux êtres humains. La sexualité doit être nommée, acceptée et reconnue par la conscience pour être vécue de façon épanouie. 

Positif : instincts reconnus, écoute de ses besoins réels. 

Négatif  : mise en danger de son corps, tendances libidineuses. 

chien oui

Le site de Tristan-Frédéric Moir : http://tristan.moir.free.fr/Nouveausite/index.html   Psychanalyste – Psychothérapeute – Onirologue Analyse et interprétation de rêves – En direct chaque mercredi de 23h à 1h30 sur « Radio Ici & Maintenant ! » 95.2 FM 

Publié dans CHIEN | 2 Commentaires »

Le chien et l’homme

Posté par othoharmonie le 5 octobre 2011

Le chien et l'homme dans CHIEN k4293717Il est couramment admis qu’un animal en incitant son propriétaire à sortir, en créant des points communs, pendant les temps morts, peut favoriser les relations sociales. Or, un animal n’incite pas obligatoirement son propriétaire à sortir et à faire plus d’exercice, et qui plus est, les gens ne sont pas forcément intéressés par ce genre de relation sociale. Selon une enquête FACCO-SOFFRES (1998), 22 % des gens, par exemple, achètent un chien pour se protéger des autres. Raison de plus, le chat est plus populaire que le chien et celui-ci ne sort presque jamais de ses appartements. Enfin, comme le dit le sociologue français Jean Yonnet, «  la présence d’un animal dans la rue peut tout autant faire obstacle à une rencontre fortuite que la favoriser ». Dans les faits, le meneur de chien doit souvent se tenir loin des autres à cause de la peur qu’il suscite (présence d’enfants, d’autres chiens incompatibles, peur des allergies, peur des chiens)

PH073_043 dans CHIENCette raison est la principale cause de consommation. Les animaux étant généralement perçus comme des modulateurs de bonne conduite, les parents achètent des animaux à leurs enfants non seulement pour les mettre en situation de responsabilité, mais aussi en pensant que le contact avec un animal les aidera à devenir de meilleures personnes, plus tolérantes, compatissantes et généreuses; il est également admis qu’ils apprendront à mieux aimer et à mieux respecter les autres espèces et la nature.

Or, si la responsabilité d’un animal peut en théorie inciter certains enfants à être plus disciplinés et à mieux organiser leur temps en fonction des besoins de leur animal, l’histoire ne dit pas si en pratique ce ne sont pas les parents, notamment la maman, qui finissent éventuellement par assumer cette tâche à la place de l’enfant. Certains enfants sont fortement attirés par les animaux, mais aussi par une foule d’autres choses. L’intérêt pour un animal a des fortes chances de s’estomper avec le temps au fur et à mesure que l’enfant grandit et multiplie ses activités. Nombre d’enfants ont par ailleurs peur des animaux. On trouve de tout et son contraire à ce chapitre. Ce sont surtout l’exemple des parents et des figures d’autorités, les règles de discipline apprises au cours de l’éducation qui vont former le caractère des enfants plutôt que le contact avec un animal. En d’autres mots, si un enfant est bien élevé il sera foncièrement responsable aussi bien envers les animaux qu’envers autrui.

Les enfants élevés avec des animaux ne sont pas forcément meilleurs que les autres moralement et spirituellement. Au moins une étude a conclu le contraire.

Amour chien

Publié dans CHIEN | Pas de Commentaires »

Symbolique de l’araignée

Posté par othoharmonie le 2 octobre 2011

Symbolique de l'araignée dans ARAIGNEE golden_spiderEn général, le propre de toute interprétation symbolique est de n’être jamais exclusive mais, au contraire, de comprendre, dans un large syncrétisme, toutes les interprétations possibles. Par ailleurs, le symbolisme est le meilleur moyen pour dévoiler les enseignements qui, depuis toujours, nous sont transmis par la sagesse antique à travers toutes les traditions. Ainsi, le symbolisme de l’araignée mêle trois éléments importants : la création, la destruction et le centre. Ce qui frappe en premier est sa capacité créatrice. En effet, elle extrait d’elle-même la matière pour élaborer un fil qui lui permet de construire sa toile. Son côté destructeur peut s’observer dans son agressivité pour attraper tous les insectes qui l’approchent avec imprudence. Ces insectes constituent l’aliment qui lui permet de se régénérer chaque jour. Enfin, la toile est parfaitement tissée en spirale à partir d’un centre, où elle se tient et reste en alerte pour réagir immédiatement en cas d’agression.

En observant et en  » lisant  » dans le grand livre de la Nature, l’araignée nous donne de nombreuses clés de compréhension. On peut voir en elle l’image symbolique du centre du monde, de la grande manifestation qui émane du Principe Premier duquel tout naît et auquel tout retourne. On peut voir aussi le double chemin de descente et de retour qui doit exister à travers l’évolution et la mort cyclique de tout ce qui est créé. En Inde, elle est considérée, dans ce sens, comme l’image même de la déesse Maya, l’éternelle tisseuse des voiles de l’illusion qui cachent à nos yeux la réalité de ce que nous sommes. L’araignée peut descendre et monter, s’élever grâce à son fil délicat et revenir à son centre chaque fois qu’elle en sort pour explorer le monde extérieur et chercher de nouveaux aliments. De cette manière, elle accumule les expériences qu’elle ramène en son centre, lorsqu’elle s’élève à nouveau vers son lieu de repos, jusqu’à ce que la nécessité l’oblige à descendre à nouveau.

 

En Grèce, l’araignée est Arachné, une jeune Lydienne, disciple d’Athéna dans les fonctions de déesse et patronne des fileuses et brodeuses. La belle Arachné était tellement douée dans l’art de la broderie que, par orgueil, elle défia Athéna. Elle fut d’abord réprimandée et ensuite métamorphosée en araignée et condamnée à filer et à tisser, durant toute sa vie, une toile si fragile et si instable que le simple souffle d’un mortel peut la déchirer.

 

Sa toile, faite de rayons, symbolise le Soleil et le fil est le support de la réalisation spirituelle. La Lune apparaît dans de nombreux mythes sous la forme d’une immense araignée à cause de son caractère passif, du fait qu’elle émet une lumière reflétée, et pour ses différentes phases de montée et de descente, ce qui correspond, sur le plan de la manifestation, aux événements qui tissent de leurs fils le destin des hommes.

 

Selon M. Schneider, les araignées, en construisant et en détruisant de façon incessante, symbolisent le mouvement continu du balancier qui maintient en équilibre la vie du Cosmos. Ce symbolisme englobe également la vie de l’homme (microcosmos) pour souligner le  » sacrifice  » continu de sa vie grâce auquel il se transforme et passe d’un monde à un autre. Il passe de sa partie humaine à sa partie divine au moyen du  » sacer facere  » c’est-à-dire du  » fait de rendre sacré  » en ritualisant chaque acte, chaque décision importante tout au long de son existence, ce qui crée un  » pont « , un lien entre la raison et le cœur, entre le sensible et l’intelligible.

 

la source : c’est ici 

Publié dans ARAIGNEE | 1 Commentaire »

Le Taureau en mode yin

Posté par othoharmonie le 30 septembre 2011

Le Taureau en mode yin dans VACHE - BOEUF.... pt19899Confiante et naturellement féminine, la femme Taureau fait tout ce qui est en son pouvoir pour que sa vie vaille la peine d’être vécue. Assez indifférente aux grandes théories, elle s’intéresse surtout à ce qui est palpable, concret, elle a besoin de toucher, de sentir, de goûter. Persuadée en son fort intérieur qu’un petit coin de paradis lui est destiné sur Terre, elle provoque le destin et entend bien en profiter.

Le Taureau yin est l’incarnation féminine de la planète Vénus, maîtresse du signe. Chez la Balance, signe également gouverné par cette planète, les valeurs attachées à la beauté et à la grâce sont essentiellement abstraites. Chez la femme Taureau, elles sont tangibles, visibles. Et son symbole, le « miroir d’Aphrodite », en fait la femme la plus matérialiste du zodiaque. Il ne fait aucun doute que la mode et la cosmétologie ont été inventées pour satisfaire cette déesse terrestre.

Festive et candide, la femme Taureau est également très douée de ses mains. Tout ce qui touche à l’artisanat, au jardinage, à la peinture (domaine vénusien par excellence) l’attire particulièrement. Le Taureau yin serait une sorte de princesse tribale, aimant à la fois le luxe et l’argent mais aussi les joies simples et tout ce qui revêt un petit côté champêtre.

Contrairement à son homologue masculin, le Taureau yin peut manquer de discernement en ce qui concerne ses relations. Sous la double influence de la maison II, domaine de la matérialité et de l’argent, et d’une Vénus féminine, aisément narcissique, la femme Taureau attache beaucoup d’importance à l’apparence. Ne faisant pas vraiment la différence entre richesse matérielle et richesse morale, elle court le risque d’être attirée par des gens peu fréquentables ou nocifs pour son évolution personnelle. Elle n’est pas très douée non plus pour démasquer les hypocrites et peut être facilement déçue par les autres. Mais elle s’en moque un peu à vrai dire, le principal étant que son bien le plus précieux, c’est-à-dire elle-même, s’en sorte sans une égratignure et sans dettes !

En tant que prototype de la femme, il va sans dire que le Taureau yin n’a pas grand chose à faire pour attirer les hommes. Archétype de la nymphe, divinité qui incarnait l’énergie naturelle des forêts, des jardins et des bosquets, lieux propices au désir, la femme Taureau considère qu’être belle et désirable est un devoir. 

Durant ses jeunes années, le Taureau yin a une vision idyllique de l’amour, un peu à la manière des contes de fées. Arrivée à l’âge adulte, elle apprend bien vite à reconsidérer sa position et devient un tant soit peu cynique. Très curieusement, la femme Taureau rend sa mère responsable de cette situation et pense naïvement que cette dernière, en l’empêchant de sortir avec des garçons pendant ses tendres années, l’a privée d’une vision réaliste des faits. Il faut dire que la femme Taureau, même adolescente, est très audacieuse. Réputée pour ses œillades accentuées et son timbre de voix riche et sensuel, elle fait très vite des ravages parmi ses camarades de classe. 

Cependant, malgré (ou à cause) de la sévérité de sa mère, la femme Taureau confond souvent le sexe et l’amour (ou l’amour et l’argent) ce qui entraîne inévitablement de nombreuses déconvenues. Son incapacité à dissocier l’aspect matériel de l’aspect moral peut néanmoins être transcendé et s’il y a bien une femme capable de combiner, chez un même homme, le désir de sécurité financière et l’émotion érotisée, c’est bien notre Taureau yin. 

Mais le plus grand défi pour la femme Taureau consiste à donner libre court à sa franche et saine libido, à ses désirs de soumission, légitimes car vénusiens, sans être cataloguée de fille facile ni poursuivie par une horde d’Héra*

barre lierre

*Épouse de Zeus, à la jalousie féroce, qui envoya un taon à la poursuite de Io, la jeune prêtresse, et la transforma en nymphe. Zeus vola à son secours et lui décerna le titre d’Isis, déesse égyptienne du Mariage et de l’Amour

Publié dans VACHE - BOEUF.... | Pas de Commentaires »

Taureau animal Totem en Afrique

Posté par othoharmonie le 29 septembre 2011

Représente la fertilité, la puissance, l’abondance et la prospérité. Il nous donne l’énergie nécessaire pour surmonter physiquement ou moralement les problèmes qui s’accumulent et nous aide à atteindre notre but.

Taureau animal Totem en Afrique dans VACHE - BOEUF.... loreille-casseeLe Bozo est le nom actuel d’un peuple de pêcheur du Mali qu’un livre de Boa Myeru désigne comme les maîtres du Niger. Certains vivent toute l’année dans leur pirogue. Le Bozo pratique des cérémonies en hommage aux ancêtres sur leur bateau pour ne pas être dérangé par les touristes. Le pêcheur bozo existe véritablement. Ceci est un Bozo. Le pécheur Bozo monte et descend le fleuve Niger. 

 

Au levée du soleil, il regarde la terre tout en dirigeant son bateau et parle à la rivière où se trouve le corps de son ancêtre. Pour un Bozo, c’est le nom de son peuple mais il désigne aussi le nom d’un animal totem, le taureau dont le corps serait le Fleuve Niger et dont les cornes serait la pirogue. Certaines familles de Bozo habitent dans la boue sur les berges du Fleuve dans des cabanes en bois ou en roseau qu’il déplace régulièrement à cause de la crue et de la décrue. Le bozo est pauvre et il a la particularité de vivre aussi bien sur l’eau que sur la terre. 

 

Le peuple Bozo est un peuple très ancien de chasseur set de pêcheurs dont les origines se perdent dans la nuit des temps. Et en effet nous retrouvons au néolithique 6000 ans avant aujourd’hui, les traces du Bozo sur un vaste abri sous roche au Nord du Tassili N’ Ajjer proche de la frontière entre le Mali et l’actuel Algerie, à plus de 2500 kilomètres du Fleuve où ils vivent actuellement. 

 

Cette peinture rupestre couleur terre de Sienne représente une embarcation, dans une aire aujourd’hui totalement désertique, mais qui à d’autres époques, a été parsemée de lacs. Anciennement le Niger prenait sa source au coeur du Sahara dans les montagnes du Hoggar. Ce couple de Bozo dans une pirogue lance des flèches. Contrairement aux idées reçues, la femme du Bozo primitif est une chasseresse. 

 

C’est dans une grotte sur le site de Sephar toujours dans le Tassili qu’apparait pour la première fois dans l’histoire, l’élément imaginaire Bozo. Les frères Bozo tuent la Bête à corne, le taureau, le mâle dominant de la horde. Les Bozo invente au paléolithique, la corrida collective. 

 

Ce totem rupestre de la période dite bubalique représente un taureau géant aujourd’hui disparu. Antérieurement à l’art pariétal européen, – 30 000 ans avant aujourd’hui, les Bozos du Niger représentent l’image de leur ancêtre, le taureau. La théorie du Bozo pose comme principe que le premier Bozo sapiens sapiens était un Bozo. Nous apportons ainsi la preuve que nous sommes tous des frères Bozos. 

 

Par la castration du taureau et sa domestication les pasteurs rupestres se sédentarisent et passent à l’élevage du Bovin comme les Dogon du Mali. Nous voyons la relation entre la corne du taureau et la pirogue du Bozo. Le bozo reste un chasseur-pêcheur primitif et disperse alors une partie du taureau dans les eaux du Niger. Le mat de la pirogue planté au centre de la tête du taureau flotte sur les eaux du Niger. 

 

Aujourd’hui, les Dogons, les cousins de moqueries des Bozos vivent sur les abords de la falaise de Bandiagara à proximité du fleuve Niger. A leur arrivée sur ce territoire ils ont certainement chassé ceux qu’ils ont appelés les Telems, ceux d’avant, des petits hommes rouges à grosse tête. Nous voyons sur la falaise un ancien village Telem . Aujourd’hui, les Telems restent, pour les Dogons, les propriétaires de la terre. Pendant la fête du Sigi (la fête de l’étoile Sirius) qui se célèbre tous les soixante ans, le masque du taureau a une fonction rituelle. Il représente les abus du pouvoir, la force tyrannique qui s’exerce contre les femmes et les plus faibles. La fête redonne périodiquement une cohésion et une force sociale à ceux qui y participent. 

 

Un bozo imaginaire apparait pendant la fête pour désigner le grand masque de l’ancêtre. Par son rire il se moque de l’animal taureau, il l’imite en plaçant ses mains comme des cornes, il se moque de son pouvoir et finit par le désigner comme la victime sacrificielle de la fête. Le sigui est la commémoration de l’ancêtre mort à cause des hommes, que les Dogons appelle, le nommo. Or le nommo est descendu sur la terre avec une arche. Le sol était sec et le Nommo dut se transformer en taureau pour tirer l’arche jusqu’à une dépression que les premières pluies remplirent d’eau ; elle put alors flotter comme une pirogue. La tradition situe cet endroit au lac Debo, au nord ouest du pays Dogon sur le Niger. 

 

La mythologie Dogon nous indique que cette arche a la forme d’une pirogue de Bozo considérés comme les premiers fils du Nommo. La fête du Sigui est la fête de réconciliation des frères de toutes les tribus avec l’ancêtre commun, l’animal totem primitif, le taureau. 

 

L’apparition du Bozo sur la terre marque l’alliance des frères bozos contre le taureau. La réactualisation de l’alliance originelle permet de renouveler les liens de la communauté sociale contre la victime émissaire, le taureau. 

Publié dans VACHE - BOEUF.... | Pas de Commentaires »

Vache Expressions

Posté par othoharmonie le 29 septembre 2011

vache1Ce n’est pas la vache qui beugle le plus fort qui a le plus de lait.


Ce proverbe d’origine gaélique est sans aucun doute très simple à interpréter : c’est pas ceux qui font le plus de bruit qui sont ceux qui sont les mieux. De ceux qui préfèreraient la « tchatche » ou la « dissertation » à la réflexion patiente, la critique à la pratique ? Il faut de tout pour faire un troupeau, des vaches qui beuglent plus fort que les autres, des vaches qui ont des cornes pas comme les autres, des qui font plus de lait et des qui visent les bottes du fermier pour faire leurs bouses….   


Le pis de la vache du voisin est toujours plus grand

Ce proverbe est serbo-croate. On ne peut pas dire que ce proverbe pose de grand problème d’interprétation : le voisin est toujours plus riche, ses poutres sont toujours plus grosses que nos pailles.
  

vache fleurieParler français comme une vache espagnole.


Cette expression apparaît très désagréable à l’intention de nos voisins espagnols. Surtout que les espagnols ne parlent à priori pas plus mal le français que les russes, les allemands ou les mexicains. D’après certaines recherches sérieuses, il apparaîtrait que cette expression aurait beaucoup évolué au fil du temps, et que sa forme d’origine serait : « parler français comme un basque l’espagnol« . Cette hypothèse – énigmes impossibles à résoudre.
Mais si vous avez un avis très précis sur le sujet, n’hésitez pas ! 

La vache la première au pré, lèche toute la rosée. 

Logique : premier arrivé, premier servi !  Il pleut comme vache qui pisse !


Décidément, chez la vache, nous n’avons pas peur d’aborder les sujets tabous ou d’effleurer certains de ces sujets qui peuvent fâcher ou choquer. Il suffit d’avoir assisté à ce spectacle ne serait-ce qu’une seule fois dans sa vie pour comprendre exactement le sens de cette phrase … quand il pleut comme vache qui pisse, ça veut dire qu’il pleut beaucoup, vraiment beaucoup. Il pleut à pas mettre un pied dehors, ni un chat,  il pleut des cordes.  

vache mangeC’est la vache qui fait vivre les Dieux, la vache qui fait vivre les hommes ; la vache, c’est tout ce qui est, tout ce qui regarde le soleil.


Un proverbe hindou. Les hindous croient que la vache est l’incarnation de tous les dieux du panthéon, lorsqu’elle régit l’ordre divin, qu’elle est issue de la « mer de lait primordiale ». Ils ont tout compris: la vache est en chacun de nous.
  
Chacun son métier, et les vaches seront bien gardées.


Veut-il dire : « Occupez-vous de vos oignons, et cessez de regarder chez le voisin (?) Ou tout simplement : « chacun à sa place… et chacun à sa place » ?
Difficile d’interpréter aujourd’hui, dans ce monde pétri de modernité, ce qu’ont voulu dire nos ancêtres qui, il faut bien le dire, s’exprimait un peu en paraboles … 

Vache rumineOn ne trait pas les vaches par les cornes, (de part chez moi on le dit !).
 

Cela veut-il dire que l’on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre je crois. Ou bien que c’est pas la peine d’avoir des vaches avec des jolies cornes, vu que ça les aide pas à avoir plus de lait ? Ou bien encore qu’il faut pas tourner autour du pot ? 

Le proverbe dirait « On ne traîne pas les vaches par les cornes ». Mais, là, vu qu’y disent qu’y faut pas les traire par les cornes, alors que c’est évident que c’est pas par là que le lait sort, c’est pas facile à interpréter, du coup. Donc prenons nous-y dans le bon sens.. En tout cas, ça fait vraiment un effet « boeuf » dans la conversation.

vaches

Publié dans VACHE - BOEUF.... | Pas de Commentaires »

Rêver de CHAT

Posté par othoharmonie le 25 septembre 2011

 

Selon le dictionnaire des rêves de Tristan Moir, http://tristan.moir.free.fr/dicoreve/index.html voici la signification d’un rêve contenant un chat : 

 

 

Barre chats

 

Venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Effrayant ou fascinant, le chat est le compagnon du monde de nos rêves. Symbole de dualité, par essence la nature du chat est double, ambivalente. Selon les époques et les traditions, il est associé aux puissances maléfiques ou bénéfiques. Tout autant qu’il attire, il déclenche une sorte de crainte superstitieuse. C’est le sens qui prime dans les rêves. 

 

Le plus souvent, le chat représente la femme perçue dans ses aspects extrêmes, celle qui fascine, celle qui attire, mais dont on se méfie et que l’on redoute. Le chat ou la chatte, par sa grâce, sa souplesse, sa sensualité est une représentation féminine assez parlante. Cette femme trop belle est semblable au chat que le rêveur aurait envie de caresser, mais qui redoute un coup de griffes. 

 

Cher un homme, les rêves de chat son le plus souvent le signe d’un désir ardent qui est refoulé. Ils sont révélateurs d’une crainte presque maladie de la sexualité et de la femme tentatrice. Dans le langage populaire la « chatte » est un des nombreux noms du sexe féminin. Chez certains hommes cet organe évoque simultanément l’envie et le dégoût. 

 

Homme ou femme, si vous étouffez un chat, c’est votre propre sexualité que vous êtes en train d’étouffer. La crainte ou la terreur des chats chez une femme est souvent un refus de sa sexualité, de sa nature de femme soumise à ces pulsions de désir qu’elle juge dégradante ou contraire à la morale. La chatte représente le désir instinctif, prémices de toute sexualité. Il suffit d’avoir une fois assisté à des chaleurs de chatte pour mesure l’intensité de ce désir. Elle en perd l’appétit, tout son corps étant tendu vers l’accouplement, l’œil éteint, la croupe offerte. Elle n’est plus elle-même ; elle n’est que désir. Ce désir, s’il reste inassouvi, est comme une longue souffrance. 

 

Un rêve où nous caressons une chatte avec douceur et amour, que nous soyons homme ou femme, est un rêve très positif. Il représente l’acceptation de ce désir sexuel et plus encore, l’acceptation de cette nature féminine, merveilleuse, intérieure ou extérieure, dans une harmonie totale. Le chat est parfois représenté de façon plus asexuée, plutôt sous les traits d’un mâle avec lequel il n’y a pas de contact physique. Dans ce cas, il s’éloigne d’une interprétation à connotation sexuelle. 

 

 

gifs chats

 

Le chat que nous regardons passer est celui qui nous guide vers un lieu précis. Dans l’ancienne Egypte, il était aussi vénéré comme une divinité. C’était l’intercesseur entre le monde des hommes et celui des dieux. Il peut apparaître comme tel dans certains grands rêves. Il est parfois le guide de celui qui prend conscience de ses rêves, qui parvient à ne plus être simplement passif dans le déroulement du rêve, mais aussi actif et lucide. Il montre le passage entre le monde terrestre, conscient et le monde de la connaissance, inconscient. 

 

Là encore, la nature est ambivalente, c’est un chasseur aux instincts carnassier, la nuit quand il veille, c’est un sage en contact avec le monde spirituel, le jour quand il rêve. 

 

De tous les êtres vivants, le chat est celui dont le temps de rêve est le plus long. L’homme vient en seconde place. Même à l’état de veille, le chat est souvent en ondes Alpha, proche de l’état de rêve. C’est un état que l’homme attient par la méditation ou une autre discipline rigoureuse. Cette connaissance intuitive et féminine est parfois inquiétante. Dans la tradition biblique, goûter au fruit de la connaissance, sous la pression féminine, est le premier pêché de l’homme. C »est sans doute pour ces raisons que le monde chrétien voit dans le chat une représentation démoniaque, et pourquoi les détenteurs du pouvoir religieux ont conforté cette image négative du chat, comme le bouc qui possède la même pupille, pour personnifier l’image du diable. Le chat représente ainsi la perception d’une connaissance spirituelle en même temps que la peur du pouvoir qu’elle représente. 

 

Positif : sexualité, désir, féminité, connaissance intuitive 

Négatif   : refus et peur de la nature féminine sexuée, terreur superstitieuse. 

 

 

gifs chats

 

Le site de Tristan-Frédéric Moir : http://tristan.moir.free.fr/Nouveausite/index.html  Psychanalyste – Psychothérapeute – Onirologue – Analyse et interprétation de rêves


En direct chaque mercredi de 23h à 1h30 sur
« Radio Ici & Maintenant ! » 95.2 FM 

 

 

chat

 

Publié dans CHAT | 89 Commentaires »

Anatomie du Chat

Posté par othoharmonie le 24 septembre 2011

 

Vidéo Image de prévisualisation YouTube 

Lorsque l’on regarde son anatomie on se rend  bien compte qu’il est constitué à l’identique de l’homme !

Anatomie du Chat  dans CHAT 300px-Scheme_cat_anatomy-fr.svg

Le squelette est composé de 250 os. Les vertèbres du cou sont courtes, et la colonne vertébrale est très souple. La clavicule des chats, de petite taille comme pour tous les félins, est reliée au sternum par un unique ligament : cela lui confère une grande souplesse, les épaules pouvant bouger indépendamment l’une de l’autre. Comme tous les carnivores, la dernière prémolaire supérieure et la première molaire inférieure forment les carnassières qui permettent au chat de déchirer sa nourriture, grâce à des muscles puissants fixés aux parois latérales de son crâne, et de l’avaler sans la mâcher. L’os hyoïde est entièrement ossifié, ce qui permet au chat de ronronner mais pas de rugir.

Les pattes sont pourvues de griffes rétractiles. Le chat possède cinq doigts aux pattes antérieures, dont seulement quatre touchent le sol, le pouce restant à l’écart, ainsi que quatre doigts aux pattes postérieures. Des cas de polydactylie existent et certains standards de races de chat l’admettent dans les concours. Les coussinets ou pelotes, sont constitués d’une membrane élastique qui confère une marche silencieuse.

Ces spécificités confèrent à l’animal une grande souplesse et une détente ample lors des sauts : il peut notamment sauter à une hauteur cinq fois supérieure à sa taille. À la course, sa vitesse moyenne est de 40 km/h et il met 9 secondes pour faire 100 m, mais il n’est pas un coureur de fond et il se fatigue assez vite. Contrairement à ce que l’on peut penser, tous les chats savent très bien nager et ils n’hésiteront pas à se jeter à l’eau s’ils y sont contraints.

Un chat pèse en moyenne entre 2,5 et 4,5 kg et mesure de 46 à 51 cm sans la queue, qui peut, elle mesurer de 20 à 25 cm de long. Le record de poids et de taille est détenu par Himmy, un chat castré australien qui, à sa mort en 1986, pesait 21,3 kg pour 96,5 cm de longueur totale et un tour de taille de 84 cm.


Le chat mastique peu et le processus de digestion commence directement dans l’estomac de petite taille (environ 300 millilitres) mais qui possède un pH très acide qui est également utile comme moyen de prévention des infections digestives. Son intestin est plutôt court (environ un mètre pour l’intestin grêle et de 20 à 40 centimètres pour le gros intestin), typique du chasseur de petites proies. Ces dimensions expliquent pourquoi le chat doit manger fréquemment mais en petites quantités (entre 10 et 16 repas journaliers). Le système digestif du chat est également peu adapté à la diversité alimentaire, qui lui vaut généralement des diarrhées et vomissements.

Enfin, le transit digestif du chat est rapide, entre 12 et 14 heures.

Publié dans CHAT | Pas de Commentaires »

Les Sens du Chat

Posté par othoharmonie le 24 septembre 2011

 

Prédateur crépusculaire (coucher et lever du soleil) à l’origine, le chat possède des sens très développés. Il perçoit son univers différemment des humains, et on lui a même prêté des pouvoirs surnaturels. Il existe ainsi de nombreuses légendes de chats ayant prédit des tremblements de terre ou autres catastrophes. L’explication la plus probable est que son oreille est apte à percevoir des vibrations inaudibles pour les humains.

L’ouïe

Les Sens du Chat  dans CHAT 220px-WhiteCatSon ouïe est particulièrement sensible dans les hautes fréquences : il perçoit des ultrasons jusqu’à 50 000 Hz alors que l’oreille humaine est limitée à 20 000 Hz. Son pavillon en cornet peut être orienté grâce à vingt-sept muscles, ce qui lui permet de pivoter chaque oreille indépendamment pour localiser avec précision la source d’un bruit et sa distance.

La surdité des chats blancs est liée au gène « W », qui est responsable de l’absence de pigment dans le poil, qui paraît blanc. Il est en effet démontré que l’allèle W est directement responsable d’une dégénérescence de l’oreille interne, occasionnant la surdité. La surdité ne s’exprime pas systématiquement chez tous les chats : elle peut être la surdité bilatérale, unilatérale ou absente. Le chaton naît normal mais vers l’âge d’une semaine, son oreille interne, au lieu de continuer à se développer subit des altérations progressives. La dégénérescence est généralement complète à trois semaines.

La vue est son sens primordial. Son champ de vision est plus étendu que celui des humains : l’angle de vision binoculaire est de 130°, pour un champ de vision total de 287°, contre seulement 180° chez l’homme, ce qui reste cependant loin du record absolu du monde animal.

220px-Catpupil03042006 dans CHATL’intensité lumineuse influence la forme de la pupille : allongée en fente étroite en pleine lumière, elle se dilate en un cercle parfait à la pénombre. Contrairement à une idée répandue, il est incapable de voir dans le noir complet. Il est toutefois beaucoup plus performant que l’œil humain dans la pénombre. La nuit, l’aspect brillant des yeux est dû à une couche de cellules de la rétine, appelée tapetum lucidum, qui agit comme un miroir et renvoie la lumière perçue, ce qui la fait passer une seconde fois dans la rétine et multiplie son acuité visuelle dans l’obscurité.

En revanche, il semblerait (cela est encore discuté) que le chat ne perçoive pas la couleur rouge et que, d’une manière générale, il distingue très mal les détails. Sa vision est granuleuse sur les images fixes tandis qu’un objet en mouvement lui apparaît plus net (par exemple une proie en mouvement).

Une particularité de l’œil du chat est qu’outre les paupières inférieure et supérieure, il est protégé par une troisième paupière, la membrane nictitante. Celle-ci se ferme à partir du bord inférieur du coin interne de l’œil vers l’extérieur. Quand elle ne se referme pas complètement, c’est souvent le signe d’un problème de santé chez le chat. Les chats peuvent avoir les yeux de différentes couleurs comme bleus, verts, jaunes, marrons…

L’odorat

 

130px-Detalhe_nariz_OskL’odorat a une grande importance dans la vie sociale du félin pour délimiter son territoire. Par ailleurs, c’est son odorat développé qui lui permet de détecter la nourriture avariée et empoisonnée. Il possède deux cents millions de terminaux olfactifs, contre cinq millions pour l’homme.

Le goût

Le sens du goût est développé chez le chat, moins que chez l’homme cependant : chez le chat adulte, on compte 250 papilles comptant 2 000 bourgeons gustatifs. Contrairement au chien, le sens gustatif du chat est localisé à l’extrémité de la langue, ce qui lui permet de goûter sans avaler. Il est sensible à l’amer, à l’acide et au salé, mais non au sucré.

Lapement

Black and white cat drinks from a puddle.oggLe chat, à l’instar des félidés, a une technique de lapement différente des autres animaux. On pensait que les papilles cornifiées de sa langue lui servaient à retenir l’eau mais il en est tout autre. Alors que l’homme boit par la technique de succion et que le chien, comme beaucoup d’autres vertébrés, plonge le museau et plie sa langue comme une cuillère, ce qui amène le liquide vers sa gueule, le chat plie la pointe de la langue vers le bas et vers sa face dorsale pour effleurer le liquide, puis la retire aussitôt, ce qui crée une colonne de liquide. Le chat, au moment où la gravité reprend le pas sur la force d’inertie et va faire retomber la colonne, referme sa mâchoire et aspire alors une partie de cette colonne. Cette technique de lapement (en moyenne 4 lapées par seconde pour le chat, moins pour les félidés plus gros) a été modélisée mathématiquement et reproduite par un robot (disque de verre rond remontant par un piston à la même vitesse que la langue féline, soit 1 m/s). Une hypothèse expliquant cette technique sophistiquée met en cause la région extrêmement sensible du nez et des moustaches du chat, ce dernier lapant en cherchant à maintenir cette région la plus sèche possible.

 

Le toucher

230px-Chatte-arbre5Son sens du toucher est également bien développé. Ses vibrisses (moustaches, mais il y en a aussi aux pattes, sous le menton, les sourcils) lui indiquent la proximité d’obstacles, même dans l’obscurité totale, en lui permettant de détecter les variations de pression de l’air. Celles-ci lui permettent aussi de mesurer la largeur d’un passage. Il ne faut surtout pas les couper car le chat serait déstabilisé. Les coussinets garnissant ses pattes sont très sensibles aux vibrations et sa peau est constellée de cellules tactiles extrêmement sensibles.

 

 

l’organe vestibulaire 

Article détaillé wikipédia : Réflexe de redressement du chat

Son organe vestibulaire est également particulièrement développé, lui conférant un bon sens de l’équilibre. Ceci explique l’étonnante faculté qu’ont les chats de se retourner rapidement pour retomber sur leurs pattes lors d’une chute.

Si un chat fait une chute de deux mètres et plus (si tel n’est pas le cas, sa technique ne marche pas) alors qu’il est sur le dos, il peut se retourner afin d’amortir cette chute. En effet, il tourne d’abord sa tête en direction du sol, entraînant les pattes avant puis les pattes arrières. Le chat se retrouve alors le ventre en direction du sol et prend une position qui ressemble à celle d’un écureuil volant. Il ne lui reste qu’à courber le dos et dès qu’il se rapproche du sol, il rassemble ses pattes, comme s’il était sur terre. Cependant cela ne le sauve pas forcément mais rend juste la chute moins grave.

 

Source wikipédia. 

Publié dans CHAT | Pas de Commentaires »

Chats de race

Posté par othoharmonie le 24 septembre 2011

En France, un chat de race est un chat ayant un pedigree. Les registres d’immatriculation des spécimens sont maintenus par différentes associations comme les américaines TICA, l’ACFA et le CFA, la française LOOF, deux fédérations internationales, la FIFé et la WCF ou encore la GCCF britannique. Ces associations permettent l’inscription des spécimens sur des critères d’origines génétiques stricts. Ainsi tout animal dont les géniteurs ne sont pas inscrits est écarté. Ces inscriptions sont payantes.

Domestic cats breeding.oggLes chats de race sont une minorité et ne représentent selon l’AFIRAC que 5 % de la population totale des chats. Tous les autres chats domestiques, ceux ne possédant pas de pedigree, sont considérés comme chats de gouttière, appelés également chats de maison.

Le nombre de races reconnues varie du simple au double selon ces organisations. Certaines sont très anciennes, comme le siamois ou l’angora turc, d’autres ont été créées plus récemment, comme le ragdoll ou le peterbald. L’homme a également procédé à des hybridations entre chats domestiques et petits félins, ce qui a donné naissance à des races telles que le bengal.

Comportements

Le chat est d’une nature très indépendante. Contrairement au chien, il se promène seul. C’est un animal rituel qui apprécie bien les situations récurrentes (heures fixes pour les repas par exemple). Bien que territorial, c’est un animal social. Bon nombre de chats harets vivent en groupe.

Socialisation du Chat

GIFS ( CHAT )Le chat est un animal territorial. Cela signifie que la préservation de son lieu de vie est le moteur principal de ses interactions avec les autres individus. Lorsque plusieurs chats partagent le même appartement, il n’est pas rare de les voir choisir chacun son propre « chemin » pour aller d’un lieu à un autre ; ils se partagent ainsi leur territoire.

Le chat n’est pas un animal strictement solitaire : selon l’espace et les ressources disponibles, les chats forment différentes structures spatiales et sociales. Cela va des chats solitaires en milieu rural aux larges et denses groupes en milieu urbain. Il est démontré que ces différentes organisations spatiales et sociales entraînent différents systèmes d’appariement : en milieu rural, le système est polygyne, tandis qu’en milieu urbain, il est difficile pour les mâles dominants de monopoliser plusieurs femelles. En raison de leur forte cohésion, différents groupes de chats se voisinant ont tendance à devenir éloignés génétiquement et la même recherche a démontré un important déficit en hétérozygotes.

Source wikipédia 

Publié dans CHAT | Pas de Commentaires »

1...89101112
 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello