• Accueil
  • > Recherche : symbole autruche

Résultats de votre recherche

L’Autruche : la Vigilance, la Rapidité, la Perspicacité

Posté par othoharmonie le 10 décembre 2015

 

autruche

 Autruche est le plus grand et le plus puissant des Oiseaux, et elle le sait !

Le port de tête hautain n’est cependant pas dû à son manque de modestie : Autruche est particulièrement vigilante. Elle enseigne aussi que parfois, il faut savoir taire son orgueil et fuir, lorsque le danger est imminent et trop important pour être affronté.

L’Autruche ne se cache pas la tête dans le sable afin de refuser de voir, mais justement pour nous apprendre à nous introspecter : regarder dans la terre revient à regarder la Terre Mère, regarder notre incarnation. En Égypte Ancienne, la plume d’Autruche était un symbole de justice, d’équité et de vérité.

Elle s’élevait sur la tête de la déesse de justice et de vérité, Maât, dont elle est l’emblème. C’est la déesse qui présidait à la pesée des âmes (psychostasie). La plume d’Autruche servait de juste poids dans la balance du jugement. Elle signifie l’ordre universel fondé sur la justice (comme Maât).

Les chasse-mouches des pharaons et des hauts dignitaires étaient confectionnés en plumes d’Autruche qui symbolisaient le devoir essentiel de leurs fonctions : appliquer la justice. Deux plumes d’Autruche font aussi partie de la coiffure sacrée d’Osiris, l’atew.

L’Autruche nous enseigne à affronter nos peurs, à nous regarder en face, et à nous remettre en question. Elle nous emmènera dans nos propres profondeurs afin d’en ressortir les forces à la surface.

Publié dans AUTRUCHE - EMEU | Pas de Commentaires »

VRAI OU FAUX SUR LES AUTRUCHES

Posté par othoharmonie le 30 juin 2013

 

rejoindre le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

Vrai ou faux ?

Xénophon rapporte que les autruches de l’Euphrate prennent des pierres entre leurs ongles fendus et qu’elles les jettent avec violence sur leurs poursuivants.

Les autruches, avec leurs grandes pattes et leur aptitude à la course, seraient à l’origine du mythe de Pégase, le cheval ailé.

Les femelles oublieraient l’endroit où elles ont pondu et abandonneraient ainsi leur progéniture. Cette croyance a fait de l’autruche le symbole de la cruauté et de l’oubli.

En Ethiopie, où, il y a des troupeaux énormes, la population a fait des oeufs la base de sa nourriture. Des voyageurs ont vu des indigènes coiffés d’une demi-coquille en guise de bonnet.

Les autruches finissent toujours par réussir à digérer le fer. Cette croyance, en partie fondée, en a fait le symbole de la patience devant les injures.

Toutes les plumes des autruches sont de tailles égales. Ce fut suffisant pour que les égyptiens en fassent le symbole de la justice.

De nos jours encore il est courant d’entendre parler de la politique de l’autruche qui consisterait à ne pas vouloir faire face aux problèmes en mettant la tête dans le sable. Les hommes politiques n’ont pas eu besoin de l’exemple des autruches pour prendre habitude à la chose… Les autruches, elles sont de courageux adversaires qui savent faire face pour protéger famille et territoire. Lorsqu’une autruche a la tête dans le sable c’est peut-être pour ne pas entendre les inepties que l’on raconte à son égard … mais plus sûrement pour y trouver quelque nourriture.

Les autruches et leurs cousins ont été et sont toujours une aubaine pour les humains

 

VRAI OU FAUX SUR LES AUTRUCHES dans AUTRUCHE - EMEU oeufautruche1-112x150                         emeu4-150x102 dans AUTRUCHE - EMEU                    poule-102x150                                 caille-150x142

 

1.- Œuf d’autruche.              2.- Œuf d’émeu.                         3.- Œuf de poule.                     4. – Œuf de caille.

Comme la manne de la Bible, c’est une nourriture qui est offerte dans le désert. La viande fraîche ou séchée est facilement disponible. En Afrique du Sud, elle est commune (comme celle d’antilope ou de buffle) sous forme de biltong, une viande séchée, l’équivalant du pemmican des indiens d’Amérique du Nord. Elle est très appréciée des populations zoulous comme de celles d’origines européennes.

Les oeufs sont également appréciés. Un oeuf qui est 18 fois plus volumineux qu’un oeuf de poule suffit à nourrir une famille entière. Les bushmen du Kalahari le cuisent en le cassant directement à même les braises. Il est étonnant de constater que, comme la tagéla, ce pain que les touaregs cuisent eux aussi dans le sable, rien pas le moindre grain de sable ou de cendre ne vient souiller la nourriture.

Le cuir est épais et résistant. Les santiags faites en cuir d’autruche sont parmi les plus appréciées.
Les plumes ont toujours été largement utilisées par l’industrie plumassière. Elles ont souvent ornées les chapeaux des élégantes et ceux des militaires. C’est encore elles qui deviennent ces « trucs en plumes » qui habillent la nudité des danseuses de revues.

De nos jours l’exploitation des autruches sauvages est largement réglementée, sinon interdite. Des fermes spécialisées ont pris le relais un peu partout dans le monde et fournissent une viande très appréciée pour ses vertus basse-calorie. En élevage, une autruche peut atteindre 160 kg. Depuis 1993, date de l’autorisation de la mise en vente de la viande sur le marché français, l’ « austriculture » se développe avec plus ou moins de bonheur un peu partout sur le territoire français.

Article réalisé par Jean-Pierre Fleury.

Publié dans AUTRUCHE - EMEU | Pas de Commentaires »

L’AUTRUCHE ET SES COUSINS

Posté par othoharmonie le 30 juin 2013


rejoindre le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

L’autruche est le plus gros oiseau vivant actuellement. Il mesure 2 mètres, pèse 60 kg et est capable de tuer un homme en l’ouvrant du ventre à la tête à l’aide de ses griffes.

 

Une famille taillée pour la course

L'AUTRUCHE ET SES COUSINS dans AUTRUCHE - EMEU autru31-300x188Ces oiseaux sont des ratites. Cela signifie que par leur morphologie ils sont incapables de voler.
Ils ont les ailes atrophiées, le sternum plat, sans bréchet pour implanter des muscles alaires qui sont presque absents. Ils possèdent d’énormes pattes adaptées à la course terminées par des doigts et des griffes très puissants.
Les autruches sont taillées pour la course. Elles soutiennent très longtemps une allure de croisière de 30km/h avec pointes allant jusqu’à 64 km/h (un cheval au grand galop ne dépasse pas 60 km/h).

Répartition géographique

L’autruche (struthio camelus) est aussi officiellement appelée autruche d’Afrique. Cette dénomination est, hélas, de plus en plus justifiée. Autrefois très répandue jusqu’en Asie-Mineure elle n’est présente maintenant à l’état sauvage que dans une vaste partie centrale du continent africain. Au prix de gros efforts de réimplantation et de protection, des petites populations réapparaissent en Asie particulièrement en Israël, Jordanie et Arabie Saoudite d’où elles avaient disparues dans les années soixante.

Toute la région saharienne est un gisement de coquilles d’oeufs d’autruche qui atteste d’un peuplement sédentaire humain récent (souvent moins de mille ans). C’est par millions que ces fragments désignent avec des morceaux de poteries et des pointes de flèches l’emplacement des campements. Certains d’entre eux sont même troués de manière à être rassemblés et montrent qu’ils étaient montés en bijoux, colliers ou bracelets.

Description : Couple d’autruches

Les autruches sont les plus gros oiseaux vivants actuellement. Elles peuvent pour les mâles peser jusqu’à 60 kg et mesurer 2 m. Les femelles sont un bon tiers plus petites.
Les mâles ont le plumage noir. Ses ailes et sa queue sont blanches. Leurs cous, dépourvus de plumes, sont couleur chair. Les femelles et les immatures sont gris-brun.
Le mâle est capable d’émettre des sons qui par leur puissance et leurs intonations rappellent le rauque du lion.
Les autruches sont des animaux grégaires. Ils peuvent se réunir en groupes allant d’une cellule familiale, un « harem » composé d’un mâle dominant, de ses quelques femelles et leurs petits jusqu’à des troupeaux de plusieurs dizaines d’individus.

autru5-300x225 dans AUTRUCHE - EMEUHabitat et nourriture

Les autruches fréquentent les grandes étendues désertiques bien dégagées et permettant la fuite en courant.
Elles se nourrissent de végétaux, de gros insectes et de petits reptiles.

Reproduction

Le nid est une petite dépression faite à même le sol. Les oeufs, entre 10 et 20 sont de couleur sable.
Malheur à celui qui s’aventure avec insistance autour du nid. Le mâle le défend avec courage. Les africains savent qu’il est capable de tuer un homme en l’ouvrant du ventre à la tête à l’aide de ses griffes puissantes qui « coupent comme des rasoirs ». La parade en cas d’attaque ne serait pas dans la fuite mais plutôt de s’allonger face contre terre et d’attendre…

Les autres membres de la famille

trois types de shakos, la coiffure des Saint-Cyriens également nommée casoar

Une famille présente sur cinq continents : en Océanie avec le casoar, l’émeu et le kiwi ; en Afrique et en Asie avec l’autruche elle-même ; en Amérique avec les nandous…et en Europe avec les autruches d’élevage.

Casoar

Le casoar (casuarius)
C’est un gros oiseau (jusqu’à 2 m de hauteur) qui vit solitairement dans les forêts tropicales de la Nouvelle-Guinée et du nord-est de l’Australie. Sa tête, très colorée de bleu, de jaune, de rouge et de vert est surmontée d’une grosse crête qui donne de l’oiseau l’impression qu’il est casqué. Il s’en sert pour ouvrir sa route dans la végétation. Ce casque a donné son nom à la coiffure des Saint-Cyriens. Le mâle est un « papa poule » qui couve et s’occupe seul de sa progéniture.

Emeu

L’émeu (dromaius novaehollandiae)
Il est présent partout en Australie. Mâles et femelles sont de couleur gris-terne. Les mâles qui peuvent mesurer 2 m de hauteur ont la peau du cou de couleur bleue. Ils parcourent de longues distances en savanes pour trouver des graines et des insectes.

Emeu et ses petits

Les oeufs des émeus ont la particularité d’être noirs. Le mâle est un père qui avec abnégation couve seul pendant huit semaines les oeufs du couple. Pendant toute cette période, il ne mange, ne boit ni même ne défèque.

Kiwis – l’oiseau et les fruits

kiwi1-199x300Les kiwis (Apteryx)
Ils ont failli disparaître de Nouvelle-Zélande sous les crocs des chiens des colons et aussi à cause des rats qui mangent leurs oeufs. Les autorités néozélandaises ont entreprit un programme de protection drastique. Ces mesures semblent être capables de sauver les deux espèces qui sont endémiques à leur île. Les kiwis sont des oiseaux de la taille d’une poule, ils sont nocturnes et ont l’ouïe extrêmement développée. Ils sont capables de repérer au son des proies évoluant à 70 cm sous la terre. C’est le symbole de la nation. Les fameux rugbymen All Blacks sont avant tout des « kiwis ». Ne pas confondre avec le néologisme kiwi, ces fruits présents sur les étalages de nos marchands, qui désigne depuis guère plus de 30 ans le fruit de l’actinidie de Chine.

Nandou

Les nandous (rhea Americana)
Ce sont les plus petits de la famille. Il mesure au maximum 160 cm, pour un poids de 30 kg. Il vit en petit groupe de la pampa jusque sur l’altiplano. Il mange principalement de l’herbe.
Le nandou se sert de ses ailes non pas pour voler mais les utilise comme une voile pour s’aider à la course.
La femelle nandou sacrifie en les cassant quatre de ses oeufs. Ces oeufs se corrompent et donnent naissance à quantité de vers qui serviront à nourrir le reste de la progéniture.
Il y a encore peu de temps les gauchos les chassaient à cheval. Ils se servaient des boleadoras pour arrêter leurs courses. Les boleadoras sont des armes de jet faites de trois cordes d’un mètre de longueur environ chacune. Elles sont attachées ensemble par une extrémité, l’autre étant lestée d’une pierre. En présence d’un gibier, les chasseurs argentins font tourner les boleadoras au-dessus de leurs têtes à la manière d’un lasso et le lâchent plus qu’ils ne le lancent. Ainsi propulsées, elles peuvent aller à une centaine de mètres pour s’emmêler dans les pattes du nandou qui peut ensuite être capturé.

Carte d’identité de l’autruche

Ordre: des struthioniformes.
Classe: des struthionidae.
Genre: struthio.

Article réalisé par Jean-Pierre Fleury.

Publié dans AUTRUCHE - EMEU | Pas de Commentaires »

Autruche et symbolisme

Posté par othoharmonie le 30 juin 2013

 

 Autruche et symbolisme dans AUTRUCHE - EMEU autruche6rejoindre le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

AUTRUCHE. L’Autruche d’Afrique chérit la liberté autant que le chat. Elle habite par préférence les lieux les plus solitaires et les plus arides.

Son corps est couvert de plumes alternativement blanches et noires, et quelquefois grises par le mélange de ces deux couleurs fondues ensemble ; les plus courtes sont sur la partie inférieure du cou, la seule qui en soit revêtue ; elles deviennent plus longues sur le ventre et sur le dos ; les plus longues de toutes sont à l’extrémité de la queue et des ailes, et ce sont les plus recherchées.

L’Autruche est le symbole de la vigilance.

Le Bestiaire du moyen-âge la définit ainsi : « Liostriche est exemple del home qui vit en carité et est patiens et humbles, et suffrans et pitions. » (Mélanges d’archéologie du P. Ch. Cahier, t. ii, p. 197).

Elle est fréquente en Irlande où elle a été adoptée par les Mac-Mahon, les O’Neill et d’autres chefs de clans.

L’Autruche tenant dans son bec un fer à cheval est un symbole essentiellement celtique, très fréquent en Irlande et en Grande-Bretagne.

En France, les Lacuée, comtes de Cessac, portent : de gueules à une autruche d’argent, enlacée d’or par les jambes. Elle y est très rare.

Dans le symbolisme chrétien, elle personnifie la justice.

Dans l’iconographie, l’Autruche était le symbole de l’hypocrite ; ses attributions allégoriques sont très variées, car le Bestiaire, tout en la présentant comme symbole de la cruauté, parce qu’elle abandonne ses oeufs, la donne aussi pour le symbole de l’homme charitable, patient et humble.

d’après le Dictionnaire archéologique et explicatif de la science du blason
Comte Alphonse O’Kelly de Galway — Bergerac, 1901

Publié dans AUTRUCHE - EMEU | Pas de Commentaires »

l’Autruche et le principe de Maât

Posté par othoharmonie le 29 juin 2013

 

rejoindre le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

Maât est représentée très souvent en (jeune) femme portant sur la tète une plume d’autruche, symbole hiéroglyphique de son nom. Mais on la retrouve très souvent également dans le livre es morts, au passage de la pesée du cœur, où elle est représentée simplement par une plume. Sur la balance, elle sert de contrepoids au cœur du défunt (le siège de l’âme), et sert à assurer que le cœur n’est pas « lourd », qu’il est juste, et que le défunt à respecter toute sa vie la Maât.

Maât est une divinité bien particulière dans le panthéon égyptien, puisqu’elle représente plus qu’une qualité, plus qu’un dieu. Maât est un principe : Maât est l’ordre universel, l’équilibre du monde, la loi qui harmonise le monde. Selon les textes antiques, on peut « faire dire et produire » de la Maât. En Egypte ce principe reste la base de la civilisation et s’applique à chaque acte du quotidien et régit la société.

l'Autruche et le principe de Maât dans AUTRUCHE - EMEU maat

 

 

Pour l’ancien Egyptien, Maât assure l’ordre face aux forces du mal (isefet) et du bien (maât). Sur terre, c’est l’incarnation des dieux, le Pharaon, qui se doit de maintenir « l’ordre cosmique établit », faire respecter et respecter lui-même le principe. Le désordre serait du la faiblesse des hommes et à l’imperfection de la vie sur terre.

Maât est la fille d’Atoum, le dieu créateur, qui l’aurait engendré au moment du « temps de la première fois », de la création de l’univers. On la considère comme la vie et la source de toutes les énergies. Représentante de la gente féminine, on la considère parfois comme l’épouse de Rê. Les déesses peuvent parfois s’approprier ses propriétés ; elle est alors incarnée dans l’uraeus, le cobra sacré. A l’issue de la XVIIIème dynastie, le couple royale est comparé à Rê et Maât, pour renforcer l’idée d’une union garantissant le bon fonctionnement du monde.

Maât assure la cohésion de l’univers, elle fait se suivre indéfiniment les jours et les nuits, conduit la barque du Soleil, règle les saisons, guide, conduit, pilote l’univers sur le droit chemin. Maât est la justice, l’ordre, la rectitude, l’infaillible juge dispensant ses qualités pour la bonne marche de l’univers.

L’administration, le Vizir, le juge suprême et les tribunaux sont sous sa garde. A partir de la XVIIIème dynastie, elle s’inscrit dans le livre des morts comme juge de l’admission des défunts dans l’au-delà devant Osiris.

Dans la tradition des textes funéraires remontant à l’Ancien Empire où la magie joue un rôle dominat, on a procédé à la mise en forme des actions ayant trait à Maât. On les a systématiquement codifiées, donna t ainsi le fameux Chapitre 125 du Livre des morts, celui qui contient la non moins célèbre « déclaration d’innocence ». Cette ‘Déclaration d’innocence » résume sous forme de liste négative, toutes les actions considérées comme non conformes à la Maât, relevant de l’isfet (le Mal) le contraire de la Maât.

Il s’agit entre autre de ne pas avoir tué, volé n maltraité, blasphémé, transgressé les tabous, etc… Ainsi le défunt peut « se séparer de ses pêchés », se purifier. Il s’agit, entre autre, de ne pas avoir tué, volé maltraité, blasphémé, transgressé les tabous, etc… Ainsi le défunt peut « se séparer de ses pêchés », se purifier. Si son cœur est en équilibre sur la balance avec la plume de Maât, il devient alors apte a être introduit dans le monde des dieux ; il devient un « maa-khérou », ce qui signifie un Juste de vois, mais aussi un Pourvu, quelqu’un pour qui’ sur terre on agit encore.

Remarquons que le cœur ne doit pas non plus être plus léger que la plume, sinon cela signifierait qu’il y a eu une absence d’action pendant la vie terrestre, « pêché » aussi grave que l’accumulation de mauvaises actions.

Osiris et le tribunal divin ne font que ratifier le jugement que la société a porté sur le défunt en le laissant se munir d’une tombe, d’un Livre des morts et de tout le matériel complémentaire. Comme la Mapat intégrait l’homme dans la société humaine, elle l’intègre dans la société divine ; il devient membre de la communauté des dieux et a accès au pain-bière de la table d’Osiris.

Maât devient ainsi une condition, non seulement pour réussir sa vie terrestre, ou pour laisser une trace dans la mémoire collective, mais également pour passer l’examen de la balance du jugement dernier. La grande idée qui ressort, et vraiment nouvelle, est qu’il faudra justifier ses actions dans l’au-delà. C’est là un fondement moral qui sera repris sur la tradition judéo-chrétienne, même si elle ne l’entendra pas exactement de la même façon.

Publié dans AUTRUCHE - EMEU | Pas de Commentaires »

Plume d’autruche

Posté par othoharmonie le 23 juin 2013


rejoindre le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

La plume d’autruche, c’est l’élégance faite plume. La courbe délicate de son rachis, la souplesse inégalable des barbules qui flottent délicatement à chaque mouvement…

C’est une plume vivante et qui apporte immédiatement une indéniable touche de classe à vos compositions, unique ou en bouquet, elle sait se faire apprécier.

Plume d'autruche dans AUTRUCHE - EMEU plume-auLes plumes sont recherchées par les plumassiers pour les costumes et les accessoires. Celles du mâle sont blanches ou noires, celles des femelles sont grises. Elles sont également utilisées pour fabriquer des plumeaux antistatiques.

En Egypte ancienne, la plume d’autruche était un symbole de justice, d’équité et de vérité. C’est l’emblème de la vérité. Elle s’élevait sur la tête de la déesse de justice et de vérité, Maât, dont elle est l’emblème. C’est la déesse qui présidait à la pesée des âmes (psychostasie). La plume d’autruche servait de juste poids dans la balance du jugement. Elle signifie l’ordre universel fondé sur la justice (comme Maât). Les chasse-mouches des pharaons et des hauts dignitaires étaient confectionnés en plumes d’autruche qui symbolisaient le devoir essentiel de leurs fonctions : observer la justice. 2 plumes d’autruche font aussi partie de la coiffure sacrée d’Osiris, l’atew.

Le mâle a un plumage noir, mais les extrémités des ailes et de la queue portent des plumes blanches. Il y a aussi un peu de blanc à la frontière entre la partie nue et la partie emplumée du cou.

La femelle possède un plumage gris-brun et le dessous clair, de beige à blanc.

Toutes les plumes utilisées ne sont pas obtenues après abattage des oiseaux. La pratique de récupération des plumules ou duvet pour les palmipèdes, récupérations des plumes d’autruches, etc., sur les animaux vivants est marginale. Dans les abattoirs, les plumes peuvent être arrachées à sec mais il est plus facile et rapide d’échauder les oiseaux à environ 70 °C pendant 1 à 3 minutes. Les plumes sont arrachées manuellement, quelquefois avec l’aide d’une machine appelée « plumeuse ». Les plumes sont ensuite séchées dans des tambours pour qu’elles prennent du volume. Elles sont ensuite triées, industriellement par des machines à flux d’air. Le plumage à sec, n’impliquant pas de processus industriel est plus rentable pour les éleveurs.

Pour les palmipèdes en France, 70 à 55 % des plumes sont utilisables.

Publié dans AUTRUCHE - EMEU | Pas de Commentaires »

L’Autruche d’Afrique et l’homme

Posté par othoharmonie le 22 juin 2013

 

L’Autruche d'Afrique et l’homme dans AUTRUCHE - EMEU 0267Les principaux prédateurs de l’autruche, outre l’homme, sont les hyènes et les lions, qui apprécient particulièrement les autruchons, ainsi que les chacals et les percnoptères, qui pillent les œufs.

La sous-espèce syriacus a disparu du Néguev, à cause de la chasse dès les années 1920, et de Jordanie et d’Arabie saoudite dans les années 1960. 13 spécimens, d’une autre sous-espèce, venant d’Éthiopie ont été réintroduits au Néguev en 2005.

L’espèce est très menacée en Algérie, au Burkina Faso, au Cameroun, au Mali, en Mauritanie, au Maroc, au Niger, au Nigéria, en République centrafricaine, au Sénégal, au Soudan et au Tchad. À ce titre, elle figure sur la liste des espèces de l’Annexe I du CITES (Convention on International Trade in Endangered Species of Wild Fauna and Flora i.e. Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction, dite de Washington).

Utilisation de l’Autruche d’Afrique par l’homme

La plume d’autruche était chez les anciens Égyptiens et les anciens Libyens un symbole guerrier, en raison peut-être du caractère combatif et vigilant de cet oiseau; aussi les soldats et les chasseurs avaient-ils coutume de porter une ou plusieurs plumes sur la tête.

            Représentation de « l’Autruche » sur timbres
Voir aussi :

  • L’Oiseau sur timbres et les timbres d’oiseaux
  • Oiseaux sur timbre sur Wikimedia Commons

autruche4 dans AUTRUCHE - EMEU

L’autruche est naturellement très présente sur les timbres des pays d’Afrique.

 

Les premières apparitions des oiseaux sur timbre ont généralement une forte connotation symbolique. En 1843, un aigle impérial figure dans le blason du timbre appelé Double de Genève émis par le canton suisse correspondant. En 1845, toujours en Suisse, la colombe de Bâle est le premier timbre dont le motif principal est un oiseau dans sa dimension symbolique. D’une manière très symbolique, la poste française, utilise comme symbole l’oiseau postal qui a figuré sur certains timbres.

Publié dans AUTRUCHE - EMEU | Pas de Commentaires »

Vrai ou faux ? sur les Autruches

Posté par othoharmonie le 14 juin 2013

rejoindre le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

Vrai ou faux ? sur les Autruches dans AUTRUCHE - EMEU autruchesXénophon rapporte que les autruches de l’Euphrate prennent des pierres entre leurs ongles fendus et qu’elles les jettent avec violence sur leurs poursuivants.

Les autruches, avec leurs grandes pattes et leur aptitude à la course, seraient à l’origine du mythe de Pégase, le cheval ailé.

Les femelles oublieraient l’endroit où elles ont pondu et abandonneraient ainsi leur progéniture. Cette croyance a fait de l’autruche le symbole de la cruauté et de l’oubli.

En Ethiopie, où, il y a des troupeaux énormes, la population a fait des oeufs la base de sa nourriture. Des voyageurs ont vu des indigènes coiffés d’une demi-coquille en guise de bonnet.

Les autruches finissent toujours par réussir à digérer le fer. Cette croyance, en partie fondée, en a fait le symbole de la patience devant les injures.

Toutes les plumes des autruches sont de tailles égales. Ce fut suffisant pour que les égyptiens en fassent le symbole de la justice.

De nos jours encore il est courant d’entendre parler de la politique de l’autruche qui consisterait à ne pas vouloir faire face aux problèmes en mettant la tête dans le sable. Les hommes politiques n’ont pas eu besoin de l’exemple des autruches pour prendre habitude à la chose… Les autruches, elles sont de courageux adversaires qui savent faire face pour protéger famille et territoire. Lorsqu’une autruche a la tête dans le sable c’est peut-être pour ne pas entendre les inepties que l’on raconte à son égard … mais plus sûrement pour y trouver quelque nourriture.

Les autruches et leurs cousins ont été et sont toujours une aubaine pour les humains

Comme la manne de la Bible, c’est une nourriture qui est offerte dans le désert. La viande fraîche ou séchée est facilement disponible. En Afrique du Sud, elle est commune (comme celle d’antilope ou de buffle) sous forme de biltong, une viande séchée, l’équivalant du pemmican des indiens d’Amérique du Nord. Elle est très appréciée des populations zoulous comme de celles d’origines européennes.

Les oeufs sont également appréciés. Un oeuf qui est 18 fois plus volumineux qu’un oeuf de poule suffit à nourrir une famille entière. Les bushmen du Kalahari le cuisent en le cassant directement à même les braises. Il est étonnant de constater que, comme la tagéla, ce pain que les touaregs cuisent eux aussi dans le sable, rien pas le moindre grain de sable ou de cendre ne vient souiller la nourriture.

Le cuir est épais et résistant. Les santiags faites en cuir d’autruche sont parmi les plus appréciées.
Les plumes ont toujours été largement utilisées par l’industrie plumassière. Elles ont souvent ornées les chapeaux des élégantes et ceux des militaires. C’est encore elles qui deviennent ces « trucs en plumes » qui habillent la nudité des danseuses de revues.

De nos jours l’exploitation des autruches sauvages est largement réglementée, sinon interdite. Des fermes spécialisées ont pris le relais un peu partout dans le monde et fournissent une viande très appréciée pour ses vertus basse-calorie. En élevage, une autruche peut atteindre 160 kg. Depuis 1993, date de l’autorisation de la mise en vente de la viande sur le marché français, l’ « austriculture » se développe avec plus ou moins de bonheur un peu partout sur le territoire français.

Article réalisé par Jean-Pierre Fleury.

Publié dans AUTRUCHE - EMEU | Pas de Commentaires »

Cervelle d’ Oiseaux

Posté par othoharmonie le 26 octobre 2011

Article détaillé : Intelligence des oiseaux

« Avoir une cervelle d’oiseau » est une expression populaire qui signifie « être sot ». Pourtant, ces volatiles sont dotés d’une grande intelligence. Certains scientifiques vont même jusqu’à dire que leur faculté de compréhension est aussi développée que celle des primates. Selon Louis Lefebvre, ornithologue renommé rattaché à l’Université McGill et inventeur de la seule échelle Haeckel Trochilidae.jpgde mesure du quotient intellectuel aviaire au monde, il existe des liens entre les primates et les oiseaux en ce qui a trait à l’évolution des structures du cerveau associées à l’innovation. Des chercheurs croient que les primates et les corvidés partagent le même bagage cognitif, soit l’imagination, le raisonnement de cause à effet et la capacité de prédire l’avenir. Le cerveau des oiseaux est relativement gros comparé à la taille de leur tête. Ce facteur serait en lien avec leurs habiletés cognitives, contrairement à l’humain chez qui il n’y aurait aucune corrélation entre la grosseur du cerveau et l’intelligence. L’intelligence est souvent associée au cortex préfrontal (néocortex) chez les primates et autres mammifères. Chez les oiseaux, elle serait associée au mésopallium-nidopallium : la partie frontale du cerveau. Certaines espèces d’oiseaux utilisent des outils (un vautour qui utilise un os pour briser un œuf d’autruche), comptent (certains oiseaux peuvent remarquer que le nombre d’œufs dans leur nid a augmenté ou diminué), ont des souvenirs et raisonnent à propos des éléments qui les entourent. Ce dernier aspect a longtemps été associé uniquement aux êtres humains. 

Une autre caractéristique de cet animal est sa façon de communiquer par le chant. Konrad Lorenz, a démontré que les oiseaux chantent pour des raisons pratiques, les sons qu’ils produisent ne représentent pas que de la musique aux oreilles d’autres oiseaux, mais un langage. Ils chantent pour : attirer un partenaire, indiquer où ils se trouvent aux autres mâles et femelles ainsi que pour défendre un territoire où ils pourront élever et nourrir leurs petits.

Râle de WallaceDe nombreux oiseaux chanteurs ont donc un répertoire composé de plusieurs chants (des dizaines, voire des centaines pour certaines espèces). Ce langage constitué de symboles, prouve l’intelligence des volatiles, puisque la capacité d’apprendre un tel mode de communication ne peut qu’être le fait d’un cerveau complexe.

On peut conclure que le chant des oiseaux est une capacité acquise et non innée : donc le fruit de l’intelligence.

 

Publié dans OISEAUX | Pas de Commentaires »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello