• Accueil
  • > Recherche : plataniste indus

Résultats de votre recherche

Sousouc, Dauphin du Gange

Posté par othoharmonie le 3 juin 2012

 

Le Dauphin du Gange, Sousouc ou bhulan est, selon les auteurs, une espèce (Platanista gangetica) ou une sous-espèce (Platanista gangetica gangetica) de dauphin dulçaquicole.

 Lagenorhynchus albirostrisLe sousouc possède un corps gris-bleu d’une longueur de 210 à 250 cm pour un poids d’environ 85 kg. Comme la plupart des dauphins d’eau douce, il possède un rostre long et étroit (pouvant mesurer jusqu’à 20 % de la taille totale de l’animal) dont les mâchoires inférieure et supérieure sont garnies de 27 à 39 paires de dents acérées. Il est doté de larges nageoires pectorales mais ne possède pas d’aileron dorsal qui est remplacé par une simple bosse.

Ses dents de devant font saillie et forment un piège où se prennent les poissons, crustacés et autres proies séjournant au fond de l’eau. Grâce à son cou très flexible ce dauphin penche la tête à angle droit tandis qu’il fouille la vase du regard ou recherche ses proies par écholocation. Il vit en petits groupes formés en général de 4 à 6 individus mais parfois jusqu’à 30.

Appelé “Hihu”, “Xihu”, “Susu”, “Seho” ou “Huh” selon les régions, le plataniste du Gange vit principalement dans les rivières du Brahmapoutre et du Gange. Son milieu naturel s’étend de l’Himalaya aux bords de mer. On le trouve également dans certains cours d’eau du Bangladesh, du Népal et du Bhutan.

La décision d’en faire un “animal national” a été prise lors de la première réunion de l’Autorité Nationale du Basin Fluvial du Gange (NGRBA). Le Ministre d’Etat de l’Environnement et des Forêts Jaairam Ramesh a déclaré que, tout comme le tigre est l’animal national et le paon l’oiseau national, le dauphin des rivières est désormais l’animal aquatique de la nation.

Cette décision vise à assurer la survie de l’espèce, mais également à nettoyer les rivières. “Dans la mesure où le dauphin des rivières est  au sommet de la chaine alimentaire aquatique, sa présence en nombre adéquat symbolise une plus grande bio-diversité au sein de l’écosystème fluvial.” Ramener les dauphins à un nombre suffisant signifierait le succès de la Mission de Nettoyage du Gange prise par la NGRBA.

Cette décision intervient deux ans après qu’une équipe de recherche ait déclaré qu’un autre dauphin d’eau douce, le dauphin de Chine (Lipotes vexillifer ou Baiji en chinois), avait très probablement disparu.

Il en existe 2 sous-espèces :

  • Platanista gangetica gangetica vit dans le Gange.
  • Platanista gangetica mineures vit dans l’Indus.

Publié dans DAUPHIN | Pas de Commentaires »

Dauphin de l’Indus

Posté par othoharmonie le 3 juin 2012

 

 

 Platanista minorLe dauphin de l’Indus (Platanista minor), ou plus rarement plataniste de l’Indus et localement bhulan est, selon les auteurs, une espèce de Platanista ou une sous-espèce (Platanista gangetica minor) du dauphin dulçaquicole

L’Indus (connu sous le nom de Sindh ou Sindhu dans l’Antiquité, Senge Khabab en tibétain (qui sort de la bouche du lion)) est un fleuve du Pakistan qui a donné son nom à l’Inde. Il coule depuis l’Himalaya en direction du sud-ouest et se jette dans la mer d’Oman. L’Indus fait partie des sept rivières sacrées de l’Inde.

Le dauphin de l’Indus possède un corps gris-brun d’une longueur moyenne de 2 mètres pour un poids d’environ 80 kg. Comme la plupart des dauphins d’eau douce, il possède un rostre long et étroit (pouvant mesurer jusqu’à 20 % de la taille totale de l’animal). Il est doté de larges nageoires pectorales mais ne possède pas d’aileron dorsal qui est remplacé par une simple bosse ce qui lui permet de nager en travers dans des eaux peu profondes.

Fréquentant des eaux boueuses, il est quasi aveugle, mais se sert de son écholocation pour trouver sa nourriture consistant en poissons et mollusques.

La femelle est plus grande que le mâle ; la gestation dure 11 mois et le petit mesure près d’un mètre à la naissance.

Comme son nom l’indique, cette espèce vit dans le bassin de l’Indus au Pakistan.

L'Indus vu depuis la route du Karakoram reliant le Pakistan à la Chine.C’est une espèce menacée de disparition par l’industrialisation et la chasse (pour sa viande et son huile utilisée en cosmétique et en aphrodisiaque). Seul un millier d’individus subsistent et on leur pronostique à court terme des difficultés génétiques. On le trouve rarement en groupes supérieurs à trois individus et il semble migrer au gré des saisons le long du fleuve.

Publié dans DAUPHIN | Pas de Commentaires »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello