• Accueil
  • > Recherche : photo ecureuil

Résultats de votre recherche

Les animaux traversent les dimensions

Posté par othoharmonie le 9 décembre 2012

 

Les animaux traversent les dimensions dans XXX - ARTICLES DE PRESSE panda-241x300Les animaux sont des adeptes des domaines multidimensionnels et de la fusion. Ils traversent les dimensions. Avez-vous déjà vu un animal ou un oiseau l’espace d’un instant disparaître l’instant d’après ? Les animaux se préoccupent intensément de la qualité de vie et beaucoup plus que vous ne l’êtes. Lorsque cette qualité de vie est menacée, ils migrent immédiatement vers une réalité plus amicale. Ils s’enfuient vers d’autres domaines d’existence, car ils sont programmés pour survivre.

 Les animaux sont intelligents et souples, et vivent beaucoup plus d’aventures que les humains. Ils n’ont pas besoin d’ériger des centres commerciaux et des cimetières, de regarder la télévision, de voir des films et de se distraire avec des divertissements superficiels. Croyez-vous que les animaux s’ennuient ? Qu’ils se demandent quoi faire ? Ils vivent un grand nombre d’aventures que vous n’êtes pas encore en mesure de comprendre, bien que vous le serez un jour.

 Les insectes et les grenouilles par exemple, ouvrent des voies dimensionnelles grâce aux sons qu’ils émettent. D’autres voyagent avec le son. Chaque être rêve, vagabondant vers plusieurs réalités. La meilleure façon d’envisager le concept de rêve est de savoir que lorsque vous dormez, vous partez vers un autre monde qui existe véritablement ; l’existence du tout est due au fait que tout est interrelié, que la mémoire soit ouverte ou non. Les scarabées, les lombrics et les grenouilles savent qu’ils passent d’une réalité à l’autre. Ils pénètrent d’autres mondes et pourtant, ils existent bien ici en ce monde.

 Les insectes sont représentés en plus grand nombre sur votre planète que n’importe quelle autre catégorie d’animaux et ils occupent moins d’espace. Ils préservent un équilibre, car en leur absence, votre planète ne pourrait exister. Les insectes sont multdimensionnels et agissent comme gardiens invisibles de plusieurs mondes. Certains dieux créateurs ont l’apparence et le tempérament d’insectes. Certaines personnes ont photographié ou fait la rencontre d’êtres partiellement humains et partiellement insectes. Les dieux créateurs se sont reproduits sous plusieurs formes afin d’être présents comme représentants silencieux de leur espèce.

 Les insectes collaborent avec vous d’une façon que vous ne pouvez encore concevoir. Vous croyez qu’ils se posent ou rampent sur vous accidentellement, alors qu’en réalité ils vérifient votre fréquence électromagnétique. Vous n’apparaissez pas aux insectes sous votre forme ordinaire. Vous êtes un champ magnétique, et certaines parties de vous paraissent très attirantes pour les insectes à cause des phéromones que vous émettez. Lorsqu’ils vous mordillent ici et là, peut-être vous habituez-vous  leur identité.

 Plusieurs formes de vie prendront conscience et vie. Vous voudrez capturer ces formes de vie et les mettre dans un zoo. Pour elles, vous êtes dans le zoo, comme dans une prison, captifs derrière les barreaux. Elles cherchent à vous aider et à vous ramener à la communication entre espèces. Elles attendent de voir si vous êtes capables d’entrer en relation avec des animaux ou avec des espèces spécifiques. En manifestant votre reconnaissance de l’intelligence en toute forme de vie, vous vous qualifiez comme ambassadeur ou représentants diplomatiques de ces diverses espèces. La vie peut prendre une tournure très étrange en effet.

 Lorsqu’une grenouille émet un coassement, elle crée une ouverture vers d’autres dimensions pour le règne animal, pour les insectes en particulier, mais aussi pour plusieurs membres du règne animal. Les grenouilles et les insectes maintiennent des fréquences et sont doués de certaines facultés. Les grenouilles coassant dans le silence du jour ou de la nuit créent un moment harmonique et tourbillonnant. Les énergies environnantes peuvent pénétrer ce son et connaître assez facilement ce qu’il en est d’être une autre forme de vie.

 Tous les animaux sont davantage accordés à différentes réalités que ne le sont les humains, et ils peuvent vous enseigner au sujet de ces réalités. Certaines personnes sont capables de fusionner avec les animaux et d’explorer le règne animal pour découvrir ce que c’est que d’être dans la Bibliothèque vivante.

 Plusieurs formes de vie très intelligentes peuvent se manifester en fusionnant avec les règnes animal et végétal. Elles peuvent ainsi jeter un coup d’œil à votre réalité. Aujourd’hui ces formes de vie intelligentes souhaitent se fusionner avec vous, les cartes de bibliothèque. Le mode d’accès à la bibliothèque par le biais des humains diffère grandement du mode d’accès à travers les écureuils. Vous êtes complexes. Vous avez une formidable somme de connaissance en vous. Et tout en vous préparant à fusionner avec d’autres formes d’existences sensibles, vous aurez la capacité d’amener la paix à votre planète. Vous serez capables d’amener une magnifique élévation nouvelle, une autre façon d’être, une prière nouvelle.

 Cela semblera provenir de vous, mais vous saurez qu’il y a davantage que vous. Comprenez qu’une grande intelligence existe dans toutes les formes de vie et que l’expérience de toute la vie vous attend. Ouvrez vos « moi émotionnels » et employez la force vitale de l’amour comme clé pour votre évolution spirituelle.

Extrait de Terre, clés pléiadiennes de la Bibliothèque vivante – Les Pléiadiens canalisés par Barbara Marciniack page 152.

Publié dans XXX - ARTICLES DE PRESSE | Pas de Commentaires »

Le petit écureuil valeureux

Posté par othoharmonie le 6 mai 2012


Légende amérindienne 

Il y a très longtemps où les hommes et les animaux vivaient en harmonie, ils pouvaient et même parler ensemble. Grand Esprit veillait à la paix de ce monde.

Grande ourse avait un terrible défaut, elle était gourmande et goûtait à tout.
Un jour, elle a attrapé un petit indien et l’a avalé tout rond. Elle l’a trouvé si délicieux qu’elle s’est mise à rechercher les petits indiens, telle une confiserie et en croqua ainsi plusieurs.

Le petit écureuil valeureux dans ECUREUIL granvilleLes Indiens étaient désespérés et se précipitèrent chez Grand Esprit afin qu’il fit cesser le massacre. Il convoqua immédiatement Grande Ourse et lui fit la morale.

Toute penaude la Grande Ourse repartit dans la forêt mais sa gourmandise prit de nouveau le contrôle de ses gestes et se remit à dévorer les petits des Indiens.

Grand Esprit était hors de lui que Grande Ourse lui ait désobéi et décida de la transformer en petit écureuil. Grande Ourse ne pourra plus manger de petits indiens car on sait que les écureuils mangent des noisettes et des glands et vit dans les arbres !
Petit à petit, Les rapports de Grande Ourse avec les êtres de la forêt évoluèrent et elle se mit à avoir même quelques Indiens dans le cercle d’amis !

Il se produisit, l’hiver suivant une grande catastrophe, le printemps ne venait pas car les oiseaux, les fauvettes n’étaient pas venues l’annoncer de leurs chants mélodieux.

Grande Ourse qui voulait se racheter de ses fautes du passé partit à leur recherche dans la forêt.
Après avoir marché des jours et des jours, elle crut entendre quelques gazouillis venant du sol.
Elle se rapprocha prudemment et découvrit un énorme trou dans lequel les fauvettes étaient retenues prisonnières par un méchant sorcier et un grand ours blanc.

Elles étaient attachées par les pattes à la paroi grâce aux petites racines de mélèze.

Grande Ourse se dit qu’elle devait absolument sauver les oiseaux mais sous la forme d’un écureuil, elle avait beaucoup moins de force ! Heureusement, elle avait conservé sa grosse voix, et, alors que le sorcier s’était absenté, elle s’adresse au grand ours blanc :  » Bonjour cousin ! « .
Le grand ours blanc regarda de tous les côtés, mais ne vit personne car Grande Ourse était 
cachée !
Il crut d’abord ne rien avoir entendu mais elle répéta son bonjour.

stock-photo-10539208-squirrel-antique-animal-illustrations dans ECUREUILGrand ours blanc se dit qu’il était incapable de la repérer. Grande Ourse lui dit alors :
 » Tu as des soucis aux yeux cousin, ferme-les et je vais te mettre une pommade dont tu me diras des nouvelles « .
Grand ours blanc s’exécuta et petit écureuil lui colla les yeux avec de la résine si forte qu’il n’arrivait plus à ouvrir un œil. Elle put ainsi aller délivrer toutes les fauvettes qui s’élancèrent dans le ciel en chantant afin de remercier le courage de la grande Ourse.

 

Mais le méchant sorcier était de retour…Grande ourse s’échappa à toutes jambes, mais se sont de toutes petites jambes pour un écureuil ! Il décolla en un rien de temps les yeux de Grand ours blanc et tous deux s’élancèrent à sa poursuite.
Elle fila vers le nord mais ils étaient toujours à ses trousses. Elle eu beau sauter encore et encore plus loin, elle sentait qu’ils se rapprocha dangereusement…

Elle grimpa donc dans un sapin à toute allure et sauta dans le ciel. Grand ours blanc la suivit et le sorcier banda son arc et décrocha une flèche qui transperça le bout de la queue de petit écureuil et alla se planter dans la voûte céleste.

Toutes les nuits vous pouvez encore observer cette course poursuite : Petit écureuil tourne en rond autour de la flèche qui immobilise le bout de sa queue ( l’Étoile Polaire ) et Grand ours blanc qui ne cesse de la poursuive.

Petit Écureuil est représenté par la constellation de la petite Ourse et Grand ours blanc représente celle de la Grande ourse.

Publié dans ECUREUIL | Pas de Commentaires »

Ecureuil commun

Posté par othoharmonie le 1 mai 2012

L’écureuil commun, que l’on trouve en Europe et en Asie septentrionale, est un mammifère rongeur qui mesure de 40 à 50 cm, du museau à la pointe de la queue. D’un beau roux ACAJOU, il a le ventre blanc. Il vit, solitaire ou en couple, dans les arbres des FORÊTS, et se nourrit de GRAINES et de fruits qu’il accumule dans des cachettes pour l’HIVER. Il est vif et agile : on dit vif Ecureuil commun dans ECUREUIL stock-photo-10539208-squirrel-antique-animal-illustrationscomme un écureuil.

Les défauts des écureuils, et notamment leur gloutonnerie, ne pouvaient laisser indifférente la compagnie de téléphone Bell Canada. Celle-ci a estimé, en effet, que ces charmants ANIMAUX étaient responsables, chaque ANNÉE, de plus d’un million de francs de dégâts : ils grignotaient les gaines de tissu et de caoutchouc des câbles. Elle a donc décidé d’envelopper ses lignes de plastique épais, au prix de frais supplémentaires…

Ce n’est évidemment pas pour son caractère nuisible, mais pour son sens de l’économie, que les caisses d’Epargne et de Prévoyance françaises ont adopté l’écureuil pour emblème. Ces Caisses, reconnues d’utilité publique par la loi du 5 juin 1835, versent un intérêt fixe aux épargnants qui leur confient leur argent.

 

Publié dans ECUREUIL | Pas de Commentaires »

Signe Écureuil

Posté par othoharmonie le 18 octobre 2011

Horoscope Maya

Signe Écureuil dans ECUREUILLes Écureuils sont les animaux qui privilégient le plus le dialogue. Ils n’ont pas la langue dans leur poche non plus. Donc, si vous voulez confier un secret, ne le faites pas auprès d’un Écureuil. Ce défaut ne les rend pas asociale pour autant. Ils adorent communiquer et échanger des idées dans tous les domaines. Ils savent convaincre aussi et ont une espèce de truc qui attire les gens. 

Ils sont polyvalents et n’aiment pas la routine. Ils veulent s’occuper le plus possible. C’est pour ça qu’on a du mal à les suivre. Cela ne veut pas dire qu’ils soient instables. Mais il n’ont guère le temps de se reposer.
L’écureuil se fait des amis facilement. En effet, il s’entendra très bien avec la Chouette et il affectionne aussi le Faucon

Du 30 mai au 26 juin: la femme Ecureuil  

 

Caractère 

Par dessus tout, la femme écureuil aime être une femme. C’est l’un des signes les plus féminins du zodiaque maya, avec tout ce que cela implique. C’est une maîtresse de maison accomplie, une femme-orchestre : elle s’occupe d’emmener les enfants à l’école, des vaccins du chien, de la teinturerie, de la liste mensuelle du supermarché, du courrier, des cartes de vœux, des anniversaires à fêter… Si on lui demande comment elle fait, elle-même ne saura pas répondre. Pendant que les autres y réfléchissent, elle le fait.

RTEmagicC_bebe_animaux dans ECUREUILC’est une sorte de femme bionique qui a le don d’ubiquité et connaît les dernières nouvelles avant tout le monde.

Elle a un très grand talent d’actrice et même si elle ne fait pas carrière devant les caméras, elle joue dans la vie quotidienne. Pour elle la vie est une grande comédie dont elle est le personnage principal: elle vit intensément son rôle et aura des milliers d’anecdotes à raconter à ses petits-enfants. 

Affinités amoureuses 

 

 LA CHOUETTE (18 octobre – 14 novembre) pour qui elle n’a pas de secrets
LE FAUCON (7 février – 6 mars) dont elle partage la façon bien spéciale de voir la vie

Barre oeil sourire

Publié dans ECUREUIL | Pas de Commentaires »

Ecureuil animal totem

Posté par othoharmonie le 17 octobre 2011

Nom regroupant de nombreuses espèces de mammifères rongeurs appartenant à la famille des sciuridés, caractérisées par leur corps svelte et leur longue queue touffue. 

Dans ce groupe, on distingue deux grands ensembles : celui des écureuils arboricoles et celui des écureuils terrestres. 


Grimpeur et sauteur agile, il passe le plus clair de son temps à virevolter dans les arbres où il se hasarde aux plus audacieuses Ecureuil animal totem dans ECUREUIL 0079A03acrobaties, opérant des rétablissements aussi gracieux qu’aisés si son équilibre vient à être compromis. L’assurance qui l’habite sous le couvert des frondaisons l’abandonne toutefois lorsqu’il est au sol, et c’est alors un animal craintif qui évolue par bonds, fuyant les espaces dégagés pour plonger promptement dans l’épaisseur sécurisante des fourrés.

Il se nourrit essentiellement de végétaux, avec une préférence marquée pour les graines de conifères et les fruits (noix, noisettes, faines). Campé sur ses pattes de derrière, il décortique les pommes de pin, solidement tenues dans ses mains griffues.

Il est actif pendant le jour et regagne, à la tombée de la nuit, le nid de branchages, garni d’herbes et de mousse, qu’il a construit dans un arbre. La saison des amours s’étend du printemps au début de l’été. La gestation dure trente-huit jours, au terme desquels la femelle met bas trois ou quatre petits, en moyenne, dont elle prend le plus grand soin. 

D’autres écureuils arboricoles 

L’écureuil gris (sciurus carolinensis) fréquentait, à l’origine, les forêts de chênes d’Amérique du Nord. Il a été introduit dans divers pays, notamment en Grande-Bretagne. Dans ce pays, il est entré en compétition avec l’écureuil commun indigène et l’a supplanté dans tout le sud. Les deux espèces sont proches d’aspect; l’écureuil gris est généralement, comme son nom l’indique, de couleur plus grise, mais peut aussi avoir une teinte roussâtre. Il n’a, en revanche, jamais de touffe de poils au sommet des oreilles.

03-ecureuil-720px dans ECUREUILLe tamias rayé, ou tamias de Sibérie (tamias sibiricus) est originaire du nord de l’Eurasie, mais a été introduit, volontairement ou non, en diverses régions, très localisées, d’Europe occidentale et centrale (notamment en France). Il est bien reconnaissable à son dos rayé de cinq bandes brun-noir. D’autres espèces de tamias, très proches de celle-ci, vivent en Amérique du Nord.

Parmi les écureuils arboricoles, a été individualisé le groupe dit des « écureuils volants ». Les espèces qui le composent ont pour caractéristique commune la présence d’un organe, le patagium, permettant à l’animal d’effectuer un vol plané lorsqu’il se lance dans le vide. Il s’agit d’un repli cutané reliant, de chaque côté du corps, le poignet à la cheville. Parmi les bénéficiaires de ce dispositif conférant à ses possesseurs une virtuosité tout aérienne, il convient de citer le polatouche (pteromys volans), hôte des forêts du nord de l’Eurasie, et le pétauriste (petaurista), dont l’aire de répartition comprend le sud de l’Asie et une partie de l’Indonésie. 

Les écureuils terrestres 

C’est, par exemple, l’écureuil fouisseur du Cap (geosciurus inauris), une espèce africaine qui creuse des terriers. Les spermophiles (citellus ou spermophilus) sont aussi classiquement rattachés à ce groupe, bien que leur queue soit assez courte et relativement peu touffue. Ils habitent les plaines et les steppes de l’hémisphère Nord. Deux espèces, appelées aussi sousliks, vivent dans l’Est de l’Europe : le souslik d’Europe (spermophilus citellus) et le souslik tacheté (S. suslicus). Certains spermophiles ont pour particularité de tomber en léthargie et de passer ainsi l’hiver ou l’été, selon les cas. 

Traits de personnalité 

  • Acrobate 

  • Agile Gif ecureuils 

  • Discret 

  • Facile d’approche 

  • Gai 

  • Gracieux 

  • Habitudes régulières 

  • Ordonné 

  • Pacifique 

  • Prévoyant 

  • Propre 

  • Rapide Gif ecureuils 

  • Rusé 

  • S’acclimate facilement 

  • Sociable 

  • Solitaire 

  • Sympathique 

  • Tolérant 

  • Travaillant Gif ecureuils 

  • Vif 

Publié dans ECUREUIL | Pas de Commentaires »

TRADITION SPIRITUELLE

Posté par othoharmonie le 16 octobre 2011

 

beaux papillonsles Animaux et les Hommesbeaux papillons 

 

Je prendrai pour exemple l’Inde car j’y suis allée faire un séjour en 2010 et j’ai été particulièrement touchée par la relation respectueuse des hommes envers les animaux…

 

 

TRADITION SPIRITUELLE pt52227En Inde, la relation entre l’homme et l’animal revêt une grande importance, depuis toujours, et à tous les niveaux de la société. Les animaux sont présents partout dans la vie quotidienne des indiens, du plus petit, le moustique, dont chacun doit et sait se prémunir dès la tombée de la nuit, jusqu’au plus gros, l’éléphant majestueux, présent jusqu’au coeur des villes. Vous pourrez croiser avec émerveillement sa démarche chaloupée au détour d’une rue, ou le voir tout décoré bénir stoïquement de sa trompe les dévots à l’entrée du temple.

 

Entre ces deux extrêmes, toute une foule de créatures habite les campagnes, et aussi, plus étonnamment, les villes. La plus célèbre d’entre elles est la vache sacrée que l’on rencontre un peu partout en Inde, promenant sa nonchalance, indifférente semble-t-il à la cacaphonie ambiante. Sa présence est respectée et il existe même des maisons de retraite où les vieux animaux malades sont soignés et nourris jusqu’à leur mort. Dans les villes, elles se contentent souvent d’une peau de banane par-ci par-là, peut-être un légume chapardé sur l’étal d’un marchand, et ne rechignent pas à avaler papiers et tissus, dans l’attente d’un festin occasionnel — les restaurants, parfois, versent les restes de la journée dans la rue au plus grand bonheur de ces dames. Leurs bouses, quant à elles, sont précieusement récoltées, puis mélangées avec de la paille, et séchées en galettes bien rangées contre les murs. Elles deviendront un combustible inestimable dans les foyers.

 

La principale source de lait ne provient pas de la vache, mais du buffle domestique. Ces animaux noirs et imposants, intelligents, dociles, sont les véritables animaux de ferme en Inde, et produisent un lait très nutritif apprécié des indiens. Les vaches ne sont pas les seuls animaux nettoyeurs de la rue, elles sont aidées en cela par les cochons, les chèvres, les chiens. Ces derniers ne sont pas très estimés, ils sont pourtant nombreux, errant, souvent ignorés, parfois méprisés. Dans les villes, les familles aisées tendent à adopter le chien comme animal de compagnie, à la façon des pays occidentaux. Les nettoyeurs des villes viennent aussi du ciel. Les corbeaux, vautours, et autres rapaces n’hésitent pas à investir les rues à la recherche de nourriture. Les corbeaux surtout, nombreux, émettent des croassements joyeux très caractéristiques du paysage sonore en Inde.

pt53354     Bien d’autres animaux partagent la vie quotidienne des indiens, comme ce petit écureuil rayé si commun dans les parcs, sur les murs et les arbres des villes. Les singes, quant à eux, n’hésitent pas à escalader les maisons et à chaparder la nourriture de la main même des personnes. Dans les paniers des charmeurs de serpents, les cobras attendent le son de la flûte pour épater touristes et badauds. Fréquents dans les campagnes, leurs morsures font de nombreuses victimes dans ce pays où l’on marche encore souvent pieds nus. Le paon, oiseau magnifique originaire des jungles de l’Himalaya, est également très répandu, et son cri strident est communément entendu dans la campagne indienne. Il a d’ailleurs été choisi comme l’oiseau national du pays.

     Si beaucoup de ces animaux sont venus vivre aux marges de la société humaine et s’y sont adaptés par intérêt, les hommes, réciproquement, ont aussi su utiliser les animaux pour les aider dans leurs travaux quotidiens. Les boeufs, les chevaux, les dromadaires, les éléphants, — humbles serviteurs — ont de tout temps tiré charrues et charrettes, transporté les hommes, acheminé les marchandises, accompagné les guerriers sur les champs de bataille. Mais les animaux ont rendu aux hommes d’autres formes de service plus étonnantes. Les ours, les singes, les serpents ont aidé maints saltimbanques à gagner leur nourriture quotidienne. Au Bengale, les loutres sont dressées par les pêcheurs pour rabattre les poissons vers les filets. Une fois son devoir accompli, la loutre saute dans la barque en émettant un petit cri joyeux pour obtenir sa récompense. Il n’est pas rare de voir les villageois apprivoiser des mangoustes et des civettes pour protéger leurs récoltes des nombreux rats. Et il y a plusieurs siècles, les princes Moghols utilisaient les guépards pour chasser gazelles et antilopes.
     L’Inde est encore, ne l’oublions pas, une terre d’animaux sauvages qui inspira à Kipling le fameux « Livre de la Jungle ». D’ailleurs, le mot jungle vient de « jangal » (« forêt » en Hindi). Depuis des temps immémoriaux, les éléphants, les ours, les loups, les panthères, les singes, les pythons, les vautours et bien sûr le tigre royal, le redoutable « Sher Khan », (bien d’autres encore), ont habité la belle nature de ce pays. L’Inde est une des dix terres au monde qui possède le plus grand nombre d’espèces animales, et aucune autre région, à part l’Amérique du sud, n’accueille autant d’oiseaux différents. 

  

 

papillon partIssu de  Libération animale et jainisme par Marjolaine Jolicoeurpapillon part 

 

Le jaïnisme est pratiqué de nos jours par près de 10 millions d’adeptes en Inde mais aussi en Amérique du Nord et en Europe. Certains de ses concepts ont des correspondances dans l’hindouisme et le bouddhisme, chez plusieurs philosophes de la Grèce antique ainsi que dans des sectes gnostiques comme les Cathares ou les Manichéens. Comme si toutes les traditions spirituelles avaient un fond commun de vérité, des principes qui se rejoignent sur l’essentiel. Le premier et l’ultime de ces principes est l’ahimsa ou non-violence en sanskrit. A la fois radical et idéaliste, ce vœu pour le respect des êtres vivants doit s’incarner dans tous nos actes. Plus facile à dire qu’à faire dans notre univers de cruautés, d’holocaustes et de matérialisme. L’ahimsa n’a jamais été une voie facile. Loin derrière nous dans le temps, les jains se sont posé les mêmes questions éthiques en tant que végétariens et défenseurs des animaux, dans un environnement souvent hostile. 

 

 La souffrance de ce monde est immense et de cette souffrance vient une grande compassion. Les humains comme les animaux marchent dans le même labyrinthe, tournent sur la même roue, emprisonnés dans la matière. Pour le philosophe végétarien Plotinus qui vécut de 204 à 270 : «Tous les êtres sont des centres unis sur un même point central ». Dans cette vision d’unité toutes les vies se doivent respect et une mutuelle assistance, liées entre elles par le fil du vivant, comme les équivalents de notre propre soi.

 

Nous devrions nous sentir concernés non seulement pour les membres de notre famille proche ou ceux de notre propre espèce, mais pour l’écosphère en entier. Faire du mal aux animaux, ou à la planète selon l’écologiste Naess, revient en quelque sorte à se couper un doigt. Quand Francione dit que la « révolution qu’il souhaite est celle du coeur», il exprime le même concept véhiculé par toutes les traditions spirituelles pour qui « la voie c’est le coeur.»

 

La véritable non-violence implique nécessairement l’abstention de chair animale  puisque chaque être vivant à sa dignité propre. Les jaïns croient en l’existence de l’âme (nommée atman ou jiva). Qu’elle habite dans un corps humain ou animal, l’âme voyage dans un processus évolutif. Afin que les animaux mais aussi les humains puissent atteindre la libération, le refus de la viande – et du poisson – demeure une priorité absolue. Et dans une vision juste, l’unique intention de l’humain dans ses contacts avec les autres êtres, c’est le désir de leur libération finale. Nous sommes loin ici de l’impérialisme anthropocentrique de certaines religions qui s’estiment supérieures aux animaux, autorisant du même coup leur exploitation et leur domination. Malheureusement, leur « tu ne tueras point » ne s’adresse pas à l’animal, pourtant lui aussi notre prochain.   

 

Pour les jaïns (et pour tous les végétalien-nes à vrai dire) les métiers de tanneurs et de bouchers sont exclus, ainsi que la chasse et la pêche. Ils ne consomment pas de viande, de poisson, d’oeufs, de miel et d’alcool. Ne portent pas de soie ou de fourrure. Il est strictement interdit d’entrer dans les temples avec un objet en cuir. Dans la mesure du possible, il ne faut pas tuer les insectes. A propos des produits laitiers, un grand nombre de jaïns ont abandonné leur consommation afin de ne pas être laomonks5complices de la violence faite aux vaches et à leurs veaux. Plusieurs temples d’Amérique du Nord n’utilisent plus de lait pour les rituels. 

 

En Inde, les moines se nourrissent d’un plat nommé «amil » n’ayant ni beurre, lait ou épices. Pour eux c’est l’ultime repas sattvique, le plus pur qui soit. Les règles alimentaires s’avèrent plus exigeantes pour les moines : ils ne mangent pas avant le lever ou après le coucher du soleil. Mais pour tous les jaïns, sans exception, la chair animale est interdite Dans nos sociétés occidentales où une alimentation sans chair animale est très souvent dénigrée parce qu’étant une source potentielle de carences – en particulier chez les enfants – il est intéressant de constater que les jaïns jouissent d’une bonne santé physique malgré leur abstention de viande depuis plusieurs générations, voire plusieurs millénaires. 

Papillons volent

Publié dans | 5 Commentaires »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello