• Accueil
  • > Recherche : ogm spéciaux

Résultats de votre recherche

Araignée et L’homme

Posté par othoharmonie le 30 septembre 2011

Recherchées par des collectionneurs, diverses espèces tropicales font l’objet d’un commerce et d’un trafic importants (mortes ou vives). L’utilisation généralisée de pesticides qui tuent les araignées et/ou les privent de proies est une autre menace. La diminution régulière du nombre d’insectes, écrasés sur les véhicules, est un indicateur de la raréfaction de la ressource Gif araigneealimentaire (plancton aérien) des araignées, chauve-souris et d’autres insectivores.


Il semble enfin que certaines espèces puissent être sensibles à la fragmentation écologique des habitats par les routes (qu’elles refusent de traverser). Dans l’environnement nocturne, certaines araignées chassent activement, notamment en zone tropicale. Depuis quelques décennies, on trouve aussi jusqu’au nord des zones tempérées des araignées normalement diurnes devenues très actives la nuit. Ce sont des espèces qui se montrent sensible à la lumière de la Lune, mais aussi artificielle, tissant par exemple leurs toiles autour des lampadaires et y survivant plus longtemps, voire tout l’hiver en zone tempérée, grâce à la chaleur de la lampe. Les impacts de ces modifications anthropiques commencent à peine à être étudiés (notamment via le phénomène dit de pollution lumineuse) et sont encore pour les araignées mal compris.

Usage comme auxiliaire de l’agriculture ou arboriculture

Araignée et L'homme  dans ARAIGNEE 38_510x700Une étude a porté sur les communautés arachnologiques de pommiers, en termes de stratégies de chasse, cycle biologique des espèces et localisation dans l’environnement (sol, tronc, branches…). Elle a mis en évidence des groupes fonctionnels complémentaires, ayant une incidence démontrée sur chaque type de proies consommées. Les araignées, si on considère leurs espèces séparément, sont des prédateurs relativement spécialisés.

Conserver ou restaurer une grande biodiversité arachnologique sur un site cultivé accroît les potentialités de trouver l’espèce adaptée à protéger l’agro-écosystème considéré aux différentes époques de l’année.

En complément d’autres espèces insectivores (reptiles, amphibiens, hirondelles et autres oiseaux, chauve-souris et autres mammifères insectivores), les araignées peuvent être inclues dans les stratégies de lutte biologique contre les insectes dits nuisibles.

En Europe, le labour ou les pesticides dans les vergers ont fait régresser ou localement disparaitre les espèces de plus grande taille (Clubionidae et Philodromidae, qui comme plusieurs dizaines d’autres espèces européennes hibernent dans les fentes ou anfractuosités de troncs d’arbres (à condition que l’écorce n’en soit pas lisse). En l’absence de vieux arbres à écorce rugueuses, Pekar recommande la pose de gîtes artificiels d’hivernage, faits de bandes de carton sur les troncs de jeunes arbres aux écorces encore lisses pour faciliter l’hivernage de ces espèces (retrouvées dans des vergers abandonnés, mais éliminée des vergers commerciaux non bio).

Usage pour la bioévaluation et la bioindication

Les Araneae sont des prédateurs polyphages de nombreux d’invertébrés dont certains peuvent être considérés comme nuisibles pour l’agriculture.

Il existe une étroite correspondance entre la richesse, l’architecture et l’âge de la végétation, et la composition de la communauté d’araignée associées, au point que pour plusieurs pays européens, des auteurs ont pu proposer des méthodes de classifications écologiques des habitats naturels uniquement fondés sur la diversité des araignées.

L’écologue, l’agriculteur ou l’arboriculteur peuvent les considérer comme des auxiliaires efficaces, mais aussi les utiliser comme des bioindicateurs de l’état général du milieu, dans le cadre de l’évaluation environnementale d’une parcelle (biodiagnostic) agricole ou d’un diagnostic agroenvironnemental.

araignee dans ARAIGNEELe taux de croissance ou le taux de reproduction observés dans les populations naturelles peut être corrélé avec la quantité de proies ingérées dans le domaine. En outre en zone tempérée européenne, une corrélation négative significative a été observée entre grosses araignées (Philodromidae) et petites estpèces (Theridiidae, Dictynidae). Néanmoins, il ne semble pas y avoir de corrélation linéaire entre Philodromidae : Clubionidae, Clubionidae: Theridiidae, et Clubionidae: Dictynidae], ce qui laisse penser que les Clubionidae n’interagissent pas avec les autres espèces sur les sites d’hivernage où l’activité de prédation est de toute façon très limitée.

Les araignées semblent pouvoir aussi être utilisées dans la biodindication de pollutions de l’air et du sol par les pesticides, y compris dans les vergers où près de 30 espèces peuvent hiverner sur les troncs (comptages fais en Tchéquie). Les vergers commerciaux ont perdu leurs grosses araignée au profit de quelques petites espèces qui semblent plus « tolérantes » aux pesticides (ou qui sont apportées par le vent).

Les araignées peuvent aussi renseigner sur la pollution par les métaux lourds ou d’autres modifications anthropiques de l’environnement, ainsi que pour la gestion ou gestion restauratoire des agroécosystèmes.

Selon les espèces, le temps et les possibilités de recolonisation d’un champ (après labour ou un traitement pesticide par exemple) ou d’un site particulier varie fortement. Certaines espèces se laissant porter par le vent ont un haut pouvoir de recolonisation, d’autres espèces sont peu mobiles. La conservation ou restauration d’une trame verte et bleue incluant des bandes enherbées et du bocage sont nécessaires à la préservation d’une bonne biodiversité en araignées.

Usages médicinaux

La toile d’araignée a été utilisée, et l’est encore dans certaines parties du monde, pour faciliter la cicatrisation de coupures.

Usages industriel et militaire

Les venins d’araignées ont été étudiés, notamment pour produire des sérums ou médicaments. Le fil produit par certaines araignées est plus solide que l’acier, à épaisseur égale (il est utilisé pour fabriquer le réticule des télescopes). Le gène qui en contrôle la production a été isolé, et l’industrie biotechnologique tente de l’introduire par transgenèse dans le génome d’autres espèces pour en faire un OGM capable de produire un fil solide permettant par exemple de fabriquer des gilets pare-balles plus légers.

araignee-rougeLe fil de l’araignée (plus solide et plus élastique que l’acier, à épaisseur égale) a inspiré des chercheurs en génie génétique qui cherchent à le valoriser pour des textiles spéciaux. Des espèces sont capables de se déplacer en sautant ou en se laissant porter par le vent ou en marchant sur l’eau, ou encore en se laissant rouler (dont une araignée du genre Cebrennus qui dans le Sahara utilise ses pattes de manière à accélérer ses roulades le long des pentes), ce qui inspire aussi certains chercheurs et auteurs de science-fiction pour de nouveaux modèles de robots ou véhicules.

Le professeur Rechenberg a découvert cette araignée dans le désert au sud du Maroc, à la frontière algérienne.

Publié dans ARAIGNEE | Pas de Commentaires »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello