• Accueil
  • > Recherche : marquer territoire chien

Résultats de votre recherche

Importance écologique du chevreuil

Posté par othoharmonie le 10 janvier 2017

 

En tant qu’herbivore, le chevreuil contrôle la densité de la végétation au sein de son écosystème, soit par broutage, soit par les frottis et les blessures qu’il occasionne aux jeunes arbres pour marquer son territoire. Il contribue à l’entretien de zones de clairières ou de milieux semi-ouverts et parfois de corridors intra- ou inter-forestiers. Comme pour d’autres animaux, son piétinement peut endommager les sols fragiles (pentes, sables, etc.) mais aussi contribuer à enfouir des graines, ou au contraire mettre au jour des graines anciennement enfouies, leur permettant de germer. C’est néanmoins un animal léger qui n’est pas réputé pour endommager les sols.

Dans un système naturel, il est lui-même contrôlé par ses prédateurs (loup, lynx) et par les maladies et le parasitisme qui se développent plus rapidement quand ses populations se densifient. Comme de nombreux animaux, il joue un rôle de diffusion pour certaines espèces (dont les parasites) en transportant des graines et diverses propagules (spores de champignons, œufs, larves ou petits animaux) dans son pelage, sous ses sabots et dans son tube digestif.

Chevreuils

Enfin, dans les forêts où les grands prédateurs carnivores ont survécu, il constitue une proie importante pour ces derniers. Quand il meurt de mort naturelle (maladie, parasitisme), ou des suites de blessure de chasse ou d’autres causes (roadkill, empoisonnement, etc.), son cadavre reste une source d’alimentation pour les invertébrés et animaux nécrophages.

Ses ossements et surtout ses bois peuvent être rongés par d’autres animaux (écureuil en particulier) qui semblent y récupérer des sels minéraux (notamment dans les régions naturellement acides et pauvres en calcium), et peut-être aussi aiguiser leurs dents. Dans les forêts polluées par des métaux lourds (plomb en particulier) issus de séquelles de guerre ou industrielles, ou par les retombées du passage du nuage de Tchernobyl, le cadavre et le squelette du chevreuil peuvent être une source de polluants qui retournent directement dans la chaîne alimentaire.

Depuis les plans de chasse et l’agrainage qui l’ont beaucoup favorisé, et en l’absence de prédateurs naturels, le chevreuil est devenu le mammifère herbivore sauvage le plus commun en forêt, dans de nombreux pays de l’hémisphère nord. Il reste pourtant très discret. Ses populations sont donc difficiles à dénombrer, d’autant qu’il est essentiellement forestier. S’il s’approche volontiers des habitations proches des lisières tôt le matin ou la nuit, il fuit le contact de l’homme et est gêné par des dérangements répétitifs. Sa musculature et son système circulatoire sont adaptés à la fuite immédiate et aux bonds lui permettant de franchir les clôtures basses et les buissons en une fuite rapide en forêt dense ou au milieu des ronciers[11], mais s’épuise rapidement à la course en milieu ouvert.

Vitesse de déplacement

Les chevreuils ont une morphologie adaptée à la course et aux bonds. Ils ont une musculature sèche, concentrée près du corps avec de longues pattes fines et légères. Leurs sabots frêles sont serrés et très pointus, idéals pour la course. Ils peuvent bondir jusqu’à 1,75 mètres de haut, et jusqu’à 6 mètres en longueur. En cas de danger, ils peuvent courir extrêmement vite, jusqu’à une vitesse de 90 km/h, mais sur une courte distance (la vitesse maximale de l’espèce, a été enregistrée par un chevreuil mâle, qui a atteint 98 km/h en pointe sur 100 mètres, avec une vitesse moyenne de 72 km/h sur 700 mètres). Ils peuvent également courir moins vite mais sur une plus longue distance. Ils courent beaucoup plus vite que leurs prédateurs, cependant en l’absence de loups et de lynx dans certaines régions de France, ils se déplacent moins et sont moins musclés. Un chevreuil entrainé aux sprints, est aussi rapide qu’une gazelle de Thomson.

Comportement social

Un groupe de trois jeunes chevreuils dans la réserve animale du Domaine des grottes de Han en Belgique.

Il est grégaire et peut former des groupes de plus de 10 individus en milieu ouvert en hiver. La cellule sociale de base du chevreuil est matriarcale, associant une chevrette et sa progéniture de l’année (jusqu’au 10e-11e mois, après quoi les jeunes sont repoussés par la femelle). L’adulte est sédentaire en forêt sur un territoire enforesté de 30 à 60 voire 100 hectares, qu’il conserve durant toute sa vie. Comme le cerf élaphe, il passe environ 50 % de son temps à se reposer et dispose donc de réseaux de zones de repos sur son territoire. Il exploite aussi occasionnellement les abords des forêts.

L’adulte communique surtout par des postures, et à distance par un cri dit aboiement parce qu’il évoque un aboiement de chien, alors que le faon émet de faibles piaulements.
Certains individus plus aventuriers migrent et s’intègrent dans d’autres groupes, entretenant la diversité génétique des populations locales au sein de métapopulations régionales, à condition que les forêts ne soient pas trop isolées les unes des autres par des phénomènes d’insularisation écologique et de fragmentation écopaysagère.
Son comportement est modifié en l’absence de prédateurs naturels (loup, lynx) ; il se déplace moins et est moins musclé.

Comportement

Chevreuil_reposChez les mâles, il est caractérisé sept mois par an (de février à août) par une activité de marquage hormonal et/ou odorant du territoire, par « frottis » et « grattis » (on parle de « régalis » quand un frottis est associé à un gratti). Ce comportement pose problème pour la régénération forestière , là où les populations sont denses. Une étude a porté en France sur des plants de chêne sessile de 3 ans exposés au chevreuil en conditions contrôlées (avec suivi de l’état des arbres durant 3 ans). Après trois ans, 39 % des plants étaient morts (c’est plus que le taux naturel de mortalité qui est élevé chez les jeunes chênes). 51 % ont eu une perte de hauteur importante par rapport à leur hauteur initiale (supérieure à 20 cm) et 10 % seulement se sont normalement développés (comme les plants témoins non « frottés »). Cette étude a également montré que les blessures faites au printemps (montée de sève, feuilles plus fragiles..) sont deux fois plus importantes, « à comportement égal du chevreuil »Ces résultats pourraient être tempérés par deux éléments qui restent des hypothèses, à ce jour non scientifiquement démontrées (mais qui ne semblent pas avoir fait l’objet d’études) :

  1. Plus les chevreuils sont nombreux, plus ils tendent à marquer leur territoire ;
  2. Les chevreuils semblent plus activement marquer leur territoire là où ils sentent l’odeur de l’homme (et des chiens ?), leurs dégâts étant alors amplifiés sur les plants issus de pépinières puis replantés en forêt, ou dans les parcelles fortement gérées par l’homme. Néanmoins leurs dégâts ne peuvent être niés là où ils sont très nombreux (la clôture d’une parcelle suffit à y favoriser fortement la régénération naturelle).

Pour limiter les dégâts sur les arbres, les forestiers demandent aux chasseurs de respecter un « équilibre sylvo-cynégétique » qui n’est pas toujours consensuel. Les forestiers ne veulent pas non plus se priver des chevreuils qui font partie de l’écosystème forestier et qui, avec les autres « grands gibiers », contribuent au revenu de la forêt souvent à hauteur de 50 % environ, voire plus.

Publié dans CERF-CHEVREUIL-RENNE | Pas de Commentaires »

Le hamster Russe

Posté par othoharmonie le 9 juillet 2013


Le hamster Russe dans HAMSTER - COBAYE russeLe Hamster russe est aussi appelé Hamster de Dzoungarie ou Hamster nain de Djoungarie

Le Hamster russe vit à l’état sauvage dans des steppes semi-arides d’Asie centrale.

Il est originaire des déserts de sable et steppes semi-désertiques de Sibérie et du Kazakhstan où les températures descendent jusqu’à -20 °C et où il ne tombe qu’un peu plus de 300 mm d’eau par an. Ainsi le hamster russe et le hamster de Campbell ne peuvent pas se côtoyer dans la nature.

Le hamster russe est un animal essentiellement nocturne : c’est la nuit qu’il vit, même s’il lui arrive d’avoir de courtes périodes d’activité pendant la journée.

Le hamster russe est une espèce nidicole : il fait des nids dans lesquels les petits naissent nus et aveugles, en général de nuit. Le nid sert aussi d’abri pour dormir. Dans son milieu naturel, le hamster russe creuse des galeries dans lesquelles il installe son nid et stocke des réserves de nourriture. Selon une étude faite en 2001, le hamster russe est capable de reproduire l’orientation de son nid lorsqu’il reconstruit celui-ci et qu’il s’aide pour cela d’un compas magnétique.

C’est en novembre que le hamster russe est le plus actif. Il est le moins actif en février et mars.

Parmi les prédateurs naturels du hamster russe, se trouvent le Hibou grand-duc (Bubo bubo), l’Aigle des steppes (Aquila nipalensis), le Faucon sacre (Falco cherrug) et le Renard corsac (Vulpes corsac).

À noter qu’il y a toujours une ligne dorsale plus foncée que la couleur de base. De plus, il existe les yeux noirs et les yeux rouges qui vont aussi influer sur la couleur définitive du hamster.

En cours d’année, le hamster va subir des transformations de couleur, notamment chez le saphir et le sauvage (c’est ce que l’on appelle la mue). Durant cette période le hamster va s’éclaircir (automne) ou au contraire foncer (hiver). Cette période provoque chez le hamster une fatigue et un amaigrissement léger.

Beaucoup de ces couleurs sont à la base issues d’un croisement entre un Campbell et un russe, mais en les reproduisant pendant plusieurs générations avec des russes purs, il a été possible d’obtenir des hamsters qui ont conservé les caractéristiques de la race russe. Par contre, certaines de ces couleurs ont gardé des séquelles de ces croisements de race avec des Campbells (par exemple : le syndrome de la tête penchée chez les beiges). La plupart de ces mutations sont encore en cours de perfectionnement chez des éleveurs à l’étranger (notamment aux Pays-Bas, en Allemagne et en Angleterre).

Dans toutes les couleurs de russes on peut observer un changement de couleur en automne. En effet, lorsqu’il y a une baisse de luminosité quand approche l’hiver, le pelage de ces hamsters devient de plus en plus blanc. Ce blanchiment est plus ou moins marqué selon les individus. Seule une ligne gris pâle reste parfois sur le dos. C’est aussi pour cette raison que les hamsters russes sont aussi populaires.

Comme les autres hamsters nains, le hamster russe a quatre doigts aux pattes avant et cinq aux pattes arrière. Le cinquième doigt est atrophié au point d’être presque invisible. Les pattes et doigts sont couverts de fourrure. Malgré ses grands yeux, il ne voit pas bien, en particulier de jour. Par contre, le placement de ses yeux et leur taille lui permettent de voir dans quasiment toutes les directions. Il a l’ouïe fine et peut même entendre certains ultrasons, tout comme les chiens.

Le hamster russe mâle possède, comme le Hamster de Campbell, une glande ventrale visible dont il utilise les sécrétions pour marquer son territoire et deux abajoues dont il se sert pour transporter de la nourriture qu’il ne consomme pas immédiatement.

Les abajoues sont des protrusions de la muqueuse buccale qui s’étendent presque jusqu’aux pattes arrières et permettent au hamster d’emmagasiner sa nourriture dans son terrier.

Publié dans HAMSTER - COBAYE | Pas de Commentaires »

Un Chat malheureux

Posté par othoharmonie le 1 mars 2013


 

Un Chat malheureux dans CHAT chatLa plupart des chats n’adoptent pas intentionnellement un comportement destructeur, cependant certains d’entre eux semblent dotés de la capacité de tout détruire dans une maison ! Que ce soit dans la nature de votre chat ou qu’il agisse ainsi juste par ennui, en cherchant simplement quelque chose à faire lorsque vous n’êtes pas là, il existe des stratégies et des techniques que vous pouvez utiliser pour résoudre ce problème.

En fait, la majorité de ce que les humains prennent pour un comportement destructeur n’est guère plus qu’un chat qui finit par abîmer l’apparence de nos meubles et de nos plantes, parfois mâchées jusqu’à ce qu’il n’en reste plus que la tige !

Quelquefois, les chats se mettront à mordiller comme des chiens, particulièrement les coins des tapis, les pieds des   guéridons, vos angles de meubles et même vos chaussures ou votre téléphone mobile oublié sur la table. La mastication est également potentiellement dangereuse pour votre chat puisqu’il peut avaler des morceaux d’objets qui peuvent le blesser ou bloquer son système intestinal.

Occasionnellement, le chat, particulièrement le mâle, adoptera un comportement connu sous le nom de « vaporisation » difficile à réfréner une fois que l’habitude est prise. Ce marquage viendra le plus souvent se faire sur votre chaise favorite, votre canapé ou votre lit, par la vaporisation d’un fin jet d’urine.

Vous remarquerez immédiatement l’attitude du chat lorsqu’il fait cela parce que sa queue sera dirigée droit vers le haut et se balancera ou vibrera dans un mouvement très reconnaissable.

Certains chats, souvent ceux qui sont de race pure ainsi que les croisés siamois ou persans, adopteront un comportement de suçotement. Cela peut résulter du fait d’avoir été sevré trop tôt, mais les chats qui font cela sont habituellement très calmes et bien adaptés, excepté pour ce petit caprice.

Les chats qui adoptent une habitude de suçotement trouveront le plus souvent un objet favori pour s’adonner à leur manie. Il s’agira le plus souvent de l’extrémité d’un tapis ou d’un oreiller qu’ils tiendront dans leur gueule comme s’ils étaient en train de téter. Le seul dégât qui en résultera sera une tâche mouillée à l’extrémité de l’objet investi !

Quelle est la cause de ces mauvais COMPORTEMENTS ?

chat_au_piano dans CHATComme nous venons de l’évoquer, la majorité des comportements du chat sont naturels et normaux, même s’ils excèdent les limites de l’acceptable dans votre maison ! Occasionnellement, les chats peuvent s’attaquer aux plantes, mâcher ou lécher un objet particulier parce qu’ils ont une déficience nutritive.

Cependant, s’ils paraissent en bonne santé et s’ils mangent des croquettes pour chats ou d’autres aliments de bonne qualité, le problème doit être cherché ailleurs. Pour vérifier tout problème de santé, amenez votre chat chez votre vétérinaire où on lui fera une analyse de sang pour déceler une éventuelle déficience ou un déséquilibre.

Les chats qui attaquent vos plantes, le mobilier, etc. ressentent probablement de l’ennui et cherchent quelque chose d’amusant à faire. Heureusement, il existe une grande variété de jouets de substitution créée à cet effet, comme des balles, des jouets en peluche et même des jouets mécaniques pour l’occuper lorsqu’il doit rester seul. Une autre solution pour rompre tout ennui est de lui trouver un compagnon animal tel qu’un chien qui apprécie les chats ou un autre chat.

Les chats auront un comportement plus difficile et bien plus provocateur s’ils ne sont pas castrés ou stérilisés lorsqu’ils sont jeunes. Le comportement de vaporisation décrit ci-dessus est presque toujours éliminé par la castration précoce chez le mâle.

Le meilleur moment se situe environ entre le troisième et le sixième mois, et même les mâles castrés jusque vers le neuvième mois ne développeront habituellement pas ce comportement. Au-delà de cette période, ils risquent de persister dans leur comportement de vaporisation.

Les comportements habituels des mâles non castrés incluent l’agression et le combat pour le territoire, ce qui peut occasionner une augmentation des risques de blessure ou celui de contracter une maladie au contact d’un chat sauvage, non vacciné.

Maintenir votre chat heureux

chatte-arbre5Faire le bonheur de votre chat n’est pas aussi difficile qu’on pourrait le penser. Passer quelques moments à le nettoyer, à le nourrir et à jouer avec lui. S’assurer qu’il ait de la compagnie, grâce à la présence d’un autre animal ou d’une personne, peut également l’aider lorsque vous n’êtes pas là.

La plupart des chats sont à l’aise en étant seuls pendant la journée et acceptent que vous les laissiez dans la maison ou dans l’appartement. S’ils peuvent regarder à l’extérieur, s’asseoir sur le rebord d’une fenêtre ou sur la porte d’un patio, cela peut contribuer à les maintenir occupés.

Faire le bonheur de votre chat implique également de s’assurer qu’il dispose d’un bac à litière propre, des jouets, de la nourriture et de l’eau lorsque vous n’êtes pas là. Fournissez-lui une bonne variété de jouets, depuis la balle qu’il peut faire rouler avec ses pattes jusqu’aux petits jouets qu’il peut transporter dans sa gueule.

Les chats qui explorent les garde-manger et les placards sont le plus souvent à la recherche d’un petit supplément de nourriture. Aussi, en laissant à leur disposition de la nourriture et de l’eau facilement accessibles il est moins probable qu’ils se mettent à chercher ailleurs pour en trouver.

Les jeux pour chats sous forme de tours ou autres, avec des poteaux à gratter, des bacs, et de nombreux endroits pour sauter et bouger sont également un bon moyen de leur proposer de l’exercice dans un espace contrôlé.

Ceci peut également aider à empêcher les griffures sur les meubles ou le jeu consistant à déterrer vos plantes. Ajouter quelques feuilles d’aluminium froissées ou des pierres sur vos plantes aidera à empêcher ces attaques en règle contre la végétation de votre maison !

 

 Venez rejoindre le forum de Francesca : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

Publié dans CHAT | Pas de Commentaires »

Que faire face à un Ours

Posté par othoharmonie le 17 mai 2012


Voici les importants conseils du WWF sur le comportement à adopter avec les ours. Ces derniers jours, les deux ours qui se promènent dans les Grisons sont au cœur de l’actualité. S’il est indispensable de prendre des mesures de protection vis-à-vis des troupeaux, il est également conseillé à la population de faire preuve de prudence et de respect en cas de rencontre avec un plantigrade. Les conseils du WWF à l’intention des randonneurs, agriculteurs, apiculteurs, chasseurs et forestiers peuvent contribuer à réduire les risques en cas de rencontre. La probabilité de rencontrer un ours est peu élevée. Les ours sont farouches de nature. Ils vous éviteront aussitôt que possible grâce à leurs excellents sens de l’odorat et de l’ouïe, qui les avertissent à temps. En règle générale, l’ours se retire. L’ours ne se dresse pas pour menacer, mais pour obtenir une meilleure vue d’ensemble en maintenant son nez au vent.

Que faire face à un Ours dans OURS ours-noirSituations particulièrement dangereuses
L’ours est blessé. Rencontre à une distance proche avec une femelle ours qui mène ses petits. Vous dérangez l’ours sur le territoire qu’il occupe durant la journée, en train de dévorer un cadavre. Vous dérangez un ours en hibernation.
Interaction entre un chien et un ours, lorsque le chien se place derrière vous.

Randonneurs
Ne provoquez pas de rencontre. Restez sur les sentiers lorsque vous vous trouvez sur les terres de l’ours. Évitez les buissons denses portant des baies. Faites du bruit lorsque vous vous trouvez au sein d’une végétation dense (parlez fort, chantez, fixez une clochette à votre bâton de randonnée ou à votre cheville). Ne laissez aucun reste de nourriture derrière vous! Les ours s’habituent rapidement aux sources de nourritures. Ne nourrissez pas d’ours et ne les attirez pas avec de la nourriture.

Que faire si vous voyez un ours?
Restez calme: l’ours non plus ne sait pas ce que vous faites. Une sorte de dialogue s’instaure entre vous et l’ours. Vous devez lui montrer que vous n’êtes pas un assaillant et que vous lui laissez son territoire. En même temps, vous n’êtes pas non plus une proie. Arrêtez-vous et faites-vous remarquer par l’ours en parlant fort et en balançant les bras. Ne vous enfuyez pas en courant! Évitez tout ce que l’ours pourrait ressentir comme une menace. Ne lui jetez pas de pierres ou de bâtons et n’essayez pas de lui faire peur avec des gestes ou des cris menaçants. Pour votre sécurité, renoncez à prendre une photo de l’ours. Informez le garde chasse ou le gardien du parc de tout ce que vous avez pu observer.

Que faire si vous voyez un ourson?
Les oursons ne se promènent jamais seuls! La mère ours est toujours dans les environs et très soucieuse de ses rejetons. Retirez-vous lentement.

Que faire si un ours attaque?
Ne vous enfuyez surtout pas en courant! Faites le mort: couchez-vous sur le sol à plat ventre, les mains croisées sur la nuque. L’ours se rend ainsi compte que vous ne représentez aucun danger pour lui. Attendez jusqu’à ce que l’ours se soit assez éloigné de vous – cela peut durer, l’ours a tout son temps.

Agriculteurs et apiculteurs
Conserver le fourrage à l’abri des ours, par ex. dans des conteneurs en métal étanches (le bois et le plastique n’offrent aucune protection). Ne laissez pas de fourrage devant la maison ou l’étable. Mettez, si possible, les moutons à l’étable pour la nuit, lorsqu’une bête a été attaquée. Procurez-vous des chiens de protection. Protégez les ruches exposées avec une clôture électrique. En cas de dégâts, ne touchez à rien, prenez des photos et appelez le garde chasse.

Chasseurs
Ne suivez aucune trace d’ours. Ne partez jamais en chasse sans chien. Un chien peut indiquer la présence d’un ours. Notez cependant qu’une réaction agressive de votre chien peut irriter l’ours. Si vous êtes encore à la recherche d’un animal sauvage blessé après la tombée de la nuit, soyez particulièrement prudent. Laissez les viscères dans les bois, loin des refuges, sentiers et chemins forestiers. Ne nourrissez pas les ours. Ne déposez aucun reste de nourriture dans les environs d’un refuge. Informez le garde chasse lorsqu’un ours se trouve régulièrement aux emplacements des appâts.

Forestiers
Les ours flairent l’huile de colza de très loin! Emportez les bidons d’huile de colza ainsi que les tronçonneuses avec vous ou placez-les à l’abri des ours en les pendant entre deux arbres à au moins 3 mètres du sol. Ne laissez pas votre ravitaillement par terre dans la forêt. Faites du bruit avant de pénétrer dans un chablis ou un hallier. Les ours dorment souvent dans ces endroits durant la journée. 

Publié dans OURS | Pas de Commentaires »

3ème Communication du Loup

Posté par othoharmonie le 11 mars 2012

3ème Communication du Loup dans LOUP loup-d-abyssiniePour marquer son territoire, le loup dispose d’un troisième moyen de communication très efficace : l’odorat, qu’il a quatre-vingts fois plus développé que l’homme. Comme on peut le voir faire chez le chien, pour lequel cet héritage a perdu la majeure partie de son utilité, le loup urine épisodiquement sur des souches, des branches, des rochers, aux abords de son territoire – chez un chien, cela peut rendre très longue la plus simple promenade. Au chevauchement de deux territoires adjacents, on trouve deux marques odorantes, mais un loup ne s’aventure généralement pas en territoire étranger. Les intrus, à moins d’être connus du clan, reçoivent souvent un accueil glacial mais les loups les tolèrent et leur accordent un droit de passage, voire de chasse. L’étendue d’un territoire dépend de la taille du clan et de la densité des proies. Elle est donc très variable. Elle peut aller de 50 à 1500 kilomètres carrés et connaître des mouvements en fonction des conditions du moment et des constantes fluctuations des proies. Une nouvelle fois, la capacité d’adaptation s’avère l’un des principaux atouts du loup.

En résumé, le chien qui hurle et aboie sans raison apparente, qui urine par petites doses successives le long d’une avenue, ou qui roule sur le dos pour accueillir son maître, rappelle ces trois modes de communication dont il a hérité de son ancêtre. Comprendre, voire utiliser, ces modes de communication si proches de ceux de l’être humain n’est pas impossible. Il s’agit simplement pour l’homme de se mettre à l’écoute du monde animal qui est le sien. Et le voilà qui parle aux animaux, même sauvages ! 

Publié dans LOUP | Pas de Commentaires »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello