• Accueil
  • > Recherche : kurma tortue

Résultats de votre recherche

Tortue, Symbolisme Indien

Posté par othoharmonie le 12 février 2014

 

images (24)En effet en Inde nous allons retrouver la tortue portant les éléphants, comme dans la cosmogonie chinoise. Pour les hindous la création du monde revient au dieu Brahmâ. Un énorme serpent se mordant la queue est suspendu dans le vide de l’infini, symbolisant la course éternelle du Soleil dans le ciel. Sur ce serpent repose une tortue. C’est par elle que la force des cieux va se traduire dans le monde des réalisations. La tortue prend donc dans l’esprit de l’hindou le symbole de force et de pouvoir créateur. Sur cette tortue se trouvent des éléphants qui portent les trois mondes. Le monde inférieur des démons et de l’enfer, le monde intermédiaire des hommes et de la Terre, et le monde supérieur des dieux et de la félicité. C’est par la tortue que ces trois mondes existent, car elle est le lien direct entre l’univers et sa manifestation.

Toujours en Inde la deuxième des dix réincarnations de Vishnu fut sous la forme d’une tortue appelée Kurmâ qui apporta son aide à Indra pour vaincre les démons Asuras. Pour ce faire elle servit de pivot central pour permettre aux dieux de baratter l’Océan des Origines d’où naquit la liqueur de l’immortalité, l’arbre du Paradis, la médecine des dieux, la déesse du vin, les nymphes, le cheval divin, l’éléphant royal, et tant d’autres merveilles… La même scène est également représentée de façon magnifique sur un bas-relief du Temple d’Angkor au Cambodge.

Article de Jacques Prestreau

Publié dans TORTUE | Pas de Commentaires »

Kurma, déesse dite la Tortue

Posté par othoharmonie le 10 février 2014

 

 Kurma_05Deuxième avatar de Vishnu, descendu pour montrer la voie aux hommes, pour sauver l’humanité

Elle souleva le mont Mandara au milieu de l’océan avec sa carapace pour que les divinités puissent s’asseoir dessus et ainsi récupérer le nectar de l’immortalité lors du barattage de l’océan de lait par les dieux (Devas) et les démons (Asuras). Le déluge n’avait pas seulement emporté les êtres vivants, il avait également détruit les « trésors » essentiels à l’harmonie cosmique. Par exemple, l’ambroisie qui demeurait nécessaire à l’alimentation des dieux et des héros-immortels. Sous la forme d’une tortue, Vishnu plongea au fond de l’océan pour récupérer ces  » trésors » disparus.

Lors du déluge, plusieurs objets précieux furent perdus au fond de l’océan. Les dieux utilisèrent le serpent Vasuki (un des 3 rois des Nagas ) comme corde et la montagne lente Mandara comme manche pour baratter la mer de lait. Quand la montagne menaça de s’enfoncer dans l’océan, Vishnu s’incarna en Kurma la tortue. Il se posa alors au fond de l’océan de lait qui avait recouvert toute la planète après le déluge.

Le barattage de la mer de lait
Pour qu’ils ne soient plus menacés d’extinction par les démons et les titans Danavas, Vishnu conseilla aux dieux d’extraire l’ambroisie d’immortalité (l’amrita) de la mer de lait Ksirôda, et, pour ce faire, de s’unir temporairement à leurs ennemis.
Ainsi Devas, Asuras et Danavas soulevèrent-ils ensemble le mont Mandara pour le poser sur la tortue Kurma, incarnation de Vishnu lui-même, solidement établie au fond de la mer.

Puis, ayant enroulé le serpent Vasuki autour du mont et saisi, les uns la tête, les autres la queue du gigantesque reptile, et tirant alternativement, ils firent tourner le mont Mandara sur lui-même pour baratter la mer.
Le « beurre divin » parut sous forme de trésors :

Au bout d’un long moment de barattage, alors que déjà des choses merveilleuses commençaient à apparaître dans l’Océan, le serpent Vasuki se sentit épuisé par l’effort, et sa peau se mit à exsuder un poison terrible. Tout alentour devint sombre et cette noirceur envahit rapidement l’univers entier. Tous les dieux et démons étaient mortellement effrayés. Ce poison imparable signifiait leur mort et la mort de tous les êtres dans l’univers. Dans ce moment d’horreur, ils appelèrent désespérément Shivaà l’aide. Le puissant dieu accourut, se saisit du poison et le mit dans sa bouche. Bien qu’il ne puisse lui causer quelque dommage, puisque toutes choses procèdent du seigneur, Devi , la mère de toutes les créatures, arrêta la progression du poison dans le corps de Shiva en posant la main sur sa gorge. Le poison laissa dans sa gorge une tache bleue foncée qui resta visible.

Asuras et Danavas ayant réussi à s’emparer les premiers de l’amrita, Vishnu, pour distraire leur attention, se transforma en Mohini, la femme la plus séduisante du monde, et la leur reprit. Toutefois le démon Rahu parvint à en boire, mais fut dénoncé par le Soleil et par la Lune. Avant qu’il n’eut fini de boire la liqueur, sa tête fut tranchée par Indra, demeurant seule immortelle. Il erre depuis dans l’espace et pour se venger du Soleil et de la Lune, tente de les dévorer. Mais comme il n’a plus de corps, ceux-ci s’échappent : c’est une éclipse, sa queue donnant naissance aux comètes.

Pour leur part, ayant bu l’amrita, les dieux devinrent éternels et purent dès lors vaincre les puissances maléfiques.

Publié dans TORTUE | Pas de Commentaires »

Journée mondiale de la Tortue

Posté par othoharmonie le 8 février 2014

 ce siècle sera-t-il le dernier pour les tortues ?

 Magdelaine / notre-planete.info

220px-Astrochelys_radiata_-_Zoo_Frankfurt_1À l’instar de nombreux animaux en contact avec l’homme, la tortue est présente dans toutes les cultures, pour s’en convaincre il suffit de regarder les dessins animés : Tortues Ninja et Franklin, les contes comme l’atteste la célèbre fable Le Lièvre et la Tortue, … En Inde, la tortue joue un rôle important dans les mythes ou dans la religion. La tortue Kûrma est le second avatar, incarnation, de Vishnu, descendu sur terre pour montrer la voie aux hommes, pour sauver l’humanité. En Chine, la tortue est la symbolique du monde. Toutefois, en association avec le PARC, des scientifiques du comité directeur de l’Amphibian and Reptile Conservation ont décidé que l’année 2011 a été l’année de la Tortue. Les tortues sont effectivement en train de disparaitre peu à peu de la planète.

Un constat alarmant

Il existe une grande variété d’espèces de tortues possédant des caractéristiques diverses. En fait, à ce jour, ce sont 310 espèces de tortues réparties traditionnellement en trois groupes : les tortues terrestres, les tortues aquatiques et les tortues marines. Si elles occupent une bonne partie du globe et peuvent vivre dans des habitats très divers, selon le rapport, rédigé par Deanna H. Olson du service des forêts des Etats-Unis et A. Ross Kiester de l’association Turtle Conservancy50% d’entre elles sont menacées de disparition. Les causes sont diverses mais les deux principales sont liées à l’homme : la destruction de leurs habitats et une prédation trop importante.

Prédation ? En effet, la chair de tortue est considérée comme un met délicat dans de nombreuses cultures. La soupe de tortue a longtemps été un plat noble dans la gastronomie anglo-américaine La tortue est également un aliment traditionnel de l’île de Grand Cayman où des élevages de tortues marines pour la consommation se sont développés.

La tortue est également utilisée en médecine traditionnelle. Au Cambodge, pour les soins post-nataux. La carapace de la tortue d’Hermann est utilisée dans la médecine traditionnelle en Serbie.

La carapace et les écailles de tortue peuvent également servir de matériaux pour l’artisanat ou l’art, notamment pour la fabrication de bijoux. Hors selon la CITES(1), les bijoux, épingles de cravate, lunettes de soleil, etc. fabriqués à partir de tortues de mer ainsi que les tortues naturalisées, souvent proposées sur les plages des Caraïbes et autres régions tropicales, ne sont pas autorisés.

Mais les changements climatiques ont également des effets terribles sur le développement de certaines populations. En effet, c’est la température du nid qui détermine le sexe des tortues. Ce qui signifie qu’un changement climatique permanent, chaud ou froid, pourrait entrainer une disparition des mâles ou des femelles des zones de nidification !

Tortues et protections

Les espèces dont le commerce est interdit sont spécifiées dans la convention CITES ou « convention de Washington ». Enfreindre cette réglementation ou tuer des tortues appartenant à des espèces protégées expose le responsable à de lourdes sanctions financières ou sous forme de peine de prison. De nombreuses espèces de tortues y sont citées, ce qui implique que la possession, l’achat ou la vente des tortues sont interdits.

Les personnes souhaitant être en contact avec les tortues peuvent contribuer à leur protection en travaillant avec les centres de protection. Divers programmes de protection, gestion, élevage conservatoire, surveillance et protection de quelques plages et sites de pontes ou réintroduction existent, s’appuyant sur la constitution de réserves naturelles, la restauration et protection de réseaux écologiques (réseau écologique paneuropéen en Europe et trame verte et trame bleue en France) avec des corridors écologiques et  tortuducs, ainsi parfois que des zones-tampon autour des zones protégées ou de nidification.

Le Village des Tortues, notamment, dans le Var (France), est un parc animalier de 2 hectares qui fait appel à des volontaires pour prendre soin de ses chéloniens et animer les visites guidées. Ce parc permet de sensibiliser et de découvrir des écloseries et des nurseries, de nombreuses espèces de tortues exotiques, … Les objectifs de ce centre sont les suivants : accueillir, soigner et élever les tortues redonnées par les particuliers / recevoir et informer le public / mener des élevages conservatoires / financer les études et la conservation des tortues.

Le saviez-vous ?

  • L’espérance de vie des tortues varient suivant les espèces. En moyenne, les tortues terrestres vivent une cinquantaine d’années. La majorité des tortues dépassant l’âge de cent ans sont des tortues géantes des Seychelles ou des Galapagos.
  • Les tortues sont des animaux à sang froid qui s’exposent au soleil pour augmenter leur température.
  • Pendant l’hiver, certaines tortues terrestres hibernent pour survivre au froid. Pour cela, elles s’enterrent sous terre et se retirent dans leur carapace. Leur métabolisme est ralenti durant cette phase d’adaptation afin de consommer moins d’énergie. L’entrée en hibernation est progressive, la tortue s’alimentant de moins en moins, jusqu’à arrêter complètement pour vider complètement son tube digestif.
  • Les tortues ont une mâchoire sans dents mais qui est couverte d’une surface cornée tranchante. Les tortues sont donc munies d’un bec !
  • Chez les tortues terrestres, la carapace est particulièrement massive et peut représenter deux tiers du poids total de l’animal.
  • Chez les tortues de petite taille, les femelles sont généralement plus grandes que les mâles. Chez les tortues de grande taille, au contraire, les mâles sont généralement plus grands.
  • Enfin, les tortues possèdent une queue, certes généralement réduite ! Si cette queue n’a pas de véritable utilité pour l’animal, sa taille permet souvent chez l’adulte d’identifier le sexe des individus.

Tortue rayonnée Ile aux Serpents 191108.jpgMalgré ce constat malheureux, j’espère qu’il n’est pas utopique de penser que les populations, les associations de défense des animaux, les scientifiques, les citoyens lambda et les sociétés qui « utilisent » des tortues à des fins alimentaires puissent trouver conjointement des solutions à long terme pour éliminer le risque de disparation des tortues. La préservation des tortues passe par la non destruction ou pollution de leur habitat naturel, ainsi que l’arrêt ou la limitation de la capture des œufs de tortues au moment des pontes. Les tortues sont apparues il y a 220 millions d’années et jouent un rôle prépondérant dans l’équilibre des écosystèmes. Ce serait dommage que nos petits enfants ne puissent les admirer.

Notes

  1. LA CITES, Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction, est un accord international signé en 1973 pour protéger de la surexploitation des animaux et des plantes sauvages.)

Auteur

Gaelle Naze : site à visiter pour suivre les nouvelles : http://www.notre-planete.info/actualites/actu_2826_journee_mondiale_tortues.php

Publié dans TORTUE | Pas de Commentaires »

L’histoire d’Adwaita, Tortue en Inde

Posté par othoharmonie le 4 février 2014

220px-Aldabra.giant.tortoise.arpAdwaita (l’unique en sanskrit) (vers 1750 – 23 mars 2006) est le nom d’une tortue géante des Seychelles mâle offerte au jardin zoologique de Calcutta en Inde, célèbre pour sa longévité puisqu’elle aurait vécu plus de 250 ans.

Adwaita aurait été offert initialement par les marins qui l’ont capturé aux Seychelles comme animal de compagnie au Major-général Robert Clive de la Compagnie anglaise des Indes orientales.

Adwaita est transféré au zoo de Calcutta en 1875 par Carl Louis Schwendler, son fondateur, après le décès des trois autres tortues qui appartenaient à Robert Clive.

D’un poids d’environ 250 kg, Adwaita a vécu dans son enclos au Zoo de Calcutta jusqu’à sa mort en 2006.

Sa longévité reste sujette à caution, son âge était évalué de 150 à plus de 250 ans.

Certaines sources avancent une date de naissance vers 1750, d’autres mentionnent même une naissance en 1705.

En Inde également, la tortue prend une certaine importance dans les mythes et légendes. La tortue Kurma est le second avatar, la seconde incarnation de Vishnu sur terre (descendu pour montrer la voie aux hommes, pour sauver l’humanité). Schématiquement, c’est encore la tortue qui supporte le monde, le portant sur sa carapace.

Histoire : 

Adwaita aurait été offert initialement par les marins qui l’ont capturé aux Seychelles comme animal de compagnie au major-général Robert Clive de la Compagnie anglaise des Indes orientales.

Adwaita est transféré au zoo de Calcutta en 1875 par Carl Louis Schwendler, son fondateur, après le décès des trois autres tortues qui appartenaient à Robert Clive.

D’un poids d’environ 250 kg, Adwaita a vécu dans son enclos au zoo de Calcutta jusqu’à sa mort en 2006.

Sa longévité reste sujette à caution, son âge était évalué de 150 à plus de 250 ans.

Certaines sources avancent une date de naissance vers 1750, d’autres mentionnent même une naissance en 1705.

Publié dans TORTUE | Pas de Commentaires »

La tortue dans la culture

Posté par othoharmonie le 30 décembre 2013

 

220px-TestudoGraecaIberaÀ l’instar de nombreux animaux en contact avec l’homme, la tortue est universellement présente dans la culture, bien que son symbolisme varie en fonction des régions du monde.

Généralement, la carapace de la tortue, ronde sur le dessus et plate en dessous, en a fait une représentation vivante de l’univers. Il existe aussi de nombreux mythes et des religions (en Chine, en Inde ou chez les Amérindiens par exemple) où une tortue cosmogonique contribue à la formation de la Terre. L’aspect ramassé et les quatre pattes fermement plantées dans le sol font de la tortue un cosmophore chargé de porter le monde. Sa longévité, bien connue depuis très longtemps, l’associe à l’immortalité et à la sagesse.

En Chine, la tortue possède une symbolique particulièrement forte, se faisant l’allégorie du monde. Le ventre de la tortue forme un carré inscrit dans le cercle formé par la carapace, figurant ainsi la conception schématisée du monde chinois : le carré au centre du monde, représente la Chine, les parties entre la carapace et le ventre représentent le reste du monde, les « barbares », tandis que le monde céleste s’étend au-delà du cercle. La tortue est connue en Chine comme détenant les secrets du ciel et de la terre. Dans le culte des ancêtres, les Chinois croyaient pouvoir établir une communication avec le monde des morts par le biais des tortues (c’est le principe de la scapulomancie). Ainsi, ils inscrivaient sur un morceau de carapace de tortue une question qu’ils désiraient poser aux ancêtres, après quoi ils exposaient ce morceau dans les flammes. Le craquèlement du morceau de carapace sous l’effet de la chaleur devait signifier la réponse des ancêtres. Le morceau était alors confié à un collège divinatoire qui interprétait les craquelures. Un exemple de cette pratique, datant de la période Shang, est notamment visible au musée Guimet à Paris.

En Inde également, la tortue joue un rôle important dans les mythes ou dans la religion. La tortue Kûrma est le second avatar, la seconde incarnation de Vishnu sur terre (descendu pour montrer la voie aux hommes, pour sauver l’humanité).

En Occident, la tortue ne se fait pas actrice de la cosmogonie, mais est surtout associée à la lenteur, comme l’atteste la célèbre fable Le Lièvre et la Tortue, mais aussi les expressions populaires du type « lent comme une tortue ». Cet aspect est surtout associé aux tortues terrestres.

Publié dans TORTUE | Pas de Commentaires »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello