Résultats de votre recherche

L’ESPRIT DES ANIMAUX

Posté par othoharmonie le 16 octobre 2011

Si nous comparons l’homme et les animaux sous le rapport de l’intelligence, la ligne de démarcation semble difficile à établir, car certains animaux ont, sous ce rapport, une supériorité notoire sur certains hommes. Cette ligne de démarcation peut-elle être établie d’une manière précise ?  

Papillon jaune« Sur ce point, vos philosophes ne sont guère d’accord ; les uns veulent que l’homme soit un animal, et d’autres que l’animal soit un homme ; ils ont tous tort ; l’homme est un être à part qui s’abaisse quelquefois bien bas ou qui peut s’élever bien haut. Au physique,  l’homme est comme les animaux, et moins bien pourvu que beaucoup d’entre eux ; la nature leur a donné tout ce que l’homme est obligé d’inventer avec son intelligence pour ses besoins et sa conservation ; son corps se détruit comme celui des animaux, c’est vrai, mais son Esprit a une destinée que lui seul peut comprendre, parce que lui seul est complètement libre. Pauvres hommes qui vous abaissez au-dessous de la brute ! ne savez-vous pas vous en distinguer ? Reconnaissez l’homme à la pensée de Dieu. »  

Peut-on dire que les animaux n’agissent que par instinct ?  

« C’est encore là un système. Il est bien vrai que l’instinct domine chez la plupart des animaux ; mais n’en vois-tu pas qui agissent avec une volonté déterminée ? C’est de l’intelligence, mais elle est bornée. »  

Outre l’instinct, on ne saurait dénier à certains animaux des actes combinés qui dénotent une volonté d’agir dans un sens déterminé et selon les circonstances. Il y a donc en eux une sorte d’intelligence, mais dont l’exercice est plus exclusivement concentré sur les moyens de satisfaire leurs besoins physiques et de pourvoir à leur conservation. Chez eux, nulle création, nulle amélioration ; quel que soit l’art que nous admirons dans leurs travaux, ce qu’ils faisaient jadis, ils le font aujourd’hui, ni mieux, ni plus mal, selon des formes et des proportions constantes et invariables. Le petit, isolé de ceux de son espèce, n’en construit pas moins son nid sur le même modèle sans avoir reçu d’enseignement. Si quelques-uns sont susceptibles d’une certaine éducation, leur développement intellectuel, toujours renfermé dans des bornes étroites, est dû à l’action de l’homme sur une nature flexible, car il n’est aucun progrès qui leur soit propre ; mais ce progrès est éphémère et purement individuel, car l’animal rendu à lui-même ne tarde pas à rentrer dans les limites tracées par la nature.  

Les animaux ont-ils un langage ?  

« Si vous entendez un langage formé de mots et de syllabes, non ; mais un moyen de communiquer entre eux, oui ; ils se disent beaucoup plus de choses que vous ne croyez ; mais leur langage est borné, comme leurs idées, à leurs besoins. »  

- Il y a des animaux qui n’ont point de voix ; ceux-là ne paraissent pas avoir de langage ?  

Papillon bleu« Ils se comprennent par d’autres moyens. Vous autres, hommes,  

n’avez-vous que la parole pour communiquer ? Et les muets, qu’en dis-tu ? Les animaux étant doués de la vie de relation ont des moyens de s’avertir et d’exprimer les sensations qu’ils éprouvent. Crois-tu que les poissons ne s’entendent pas entre eux ? L’homme n’a donc point le privilège exclusif du langage ; mais celui des animaux est instinctif et limité par le cercle de leurs besoins et de leurs idées, tandis que celui de l’homme est perfectible et se prête à toutes les conceptions de son intelligence. »  

  Les poissons, en effet, qui émigrent en masse, comme les hirondelles, qui obéissent au guide qui les conduit, doivent avoir des moyens de s’avertir, de s’entendre et de se concerter. Peut-être est-ce par une vue plus perçante qui leur permet de distinguer les signes qu’ils se font ; peut-être aussi l’eau est-elle un véhicule qui leur transmet certaines vibrations. Quel qu’il soit, il est incontestable qu’ils ont un moyen de s’entendre, de même que tous les animaux privés de la voix et qui font des travaux en commun. Doit-on s’étonner, d’après cela, que des Esprits puissent communiquer entre eux sans le secours de la parole articulée ?  

Les animaux ont-ils le libre arbitre de leurs actes ?  

« Ce ne sont pas de simples machines, comme vous le croyez ; mais leur liberté d’action est bornée à leurs besoins, et ne peut se comparer à celle de l’homme. Etant de beaucoup inférieurs à lui, ils n’ont pas les mêmes devoirs. Leur liberté est restreinte aux actes de la vie matérielle. »  

D’où vient l’aptitude de certains animaux à imiter le langage de l’homme, et pourquoi cette aptitude se trouve-t-elle plutôt chez les oiseaux que chez le singe, par exemple, dont la conformation a le plus d’analogie avec la sienne ?  

« Conformation particulière des organes de la voix, secondée par l’instinct d’imitation ; le singe imite les gestes, certains oiseaux imitent la voix. »  

Puisque les animaux ont une intelligence qui leur donne une certaine liberté d’action, y a-t-il en eux un principe indépendant de la matière ?  

« Oui, et qui survit au corps. »  

- Ce principe est-il une âme semblable à celle de l’homme ?  

« C’est aussi une âme, si vous voulez ; cela dépend du sens que l’on attache à ce mot ; mais elle est inférieure à celle de l’homme. Il y a entre l’âme des animaux et celle de l’homme autant de distance qu’entre l’âme de l’homme et Dieu. »  

L’âme des animaux conserve-t-elle, après la mort, son individualité et la conscience d’elle-même ?  

« Son individualité, oui, mais non la conscience de son moi. La vie intelligente reste à l’état latent. »  

L’âme des bêtes a-t-elle le choix de s’incarner dans un animal plutôt que dans un autre ?  

« Non ; elle n’a pas le libre arbitre. »  

   

L’âme de l’animal survivant au corps est-elle après la mort dans un état errant, comme celle de l’homme ?  

gifs papillon« C’est une sorte d’erraticité, puisqu’elle n’est pas unie à un corps, mais ce n’est pas un Esprit errant. L’Esprit errant est un être qui pense et agit par sa libre volonté ; celui des animaux n’a pas la même faculté ; c’est la conscience de lui-même qui est l’attribut principal de l’Esprit. L’Esprit de l’animal est classé après sa mort par les Esprits que cela concerne, et presque aussitôt utilisé ; il n’a pas le loisir de se mettre en rapport avec d’autres créatures. »  

Les animaux suivent-ils une loi progressive comme les hommes ?  

« Oui, c’est pourquoi dans les mondes supérieurs où les hommes sont plus avancés, les animaux le sont aussi, ayant des moyens de communication plus développés ; mais ils sont toujours inférieurs et soumis à l’homme ; ils sont pour lui des serviteurs intelligents. »  

Il n’y a rien là d’extraordinaire ; supposons nos animaux les plus intelligents, le chien, l’éléphant, le cheval avec une conformation appropriée aux travaux manuels, que ne pourraient-ils pas faire sous la direction de l’homme ?  

Les animaux progressent-ils, comme l’homme, par le fait de leur volonté ou par la force des choses ?  

« Par la force des choses ; c’est pourquoi il n’y a point pour eux d’expiation. »  

Dans les mondes supérieurs, les animaux connaissent-ils Dieu ?  

« Non, l’homme est un dieu pour eux, comme jadis les Esprits ont été des dieux pour les hommes. »  

Les animaux, même perfectionnés dans les mondes supérieurs, étant toujours inférieurs à l’homme, il en résulterait que Dieu aurait créé des êtres intellectuels perpétuellement voués à l’infériorité, ce qui paraît en désaccord avec l’unité de vues et de progrès que l’on remarque dans toutes ses oeuvres.  

gifs papillon« Tout s’enchaîne dans la nature par des liens que vous ne pouvez encore saisir, et les choses les plus disparates en apparence ont des points de contact que l’homme n’arrivera jamais à comprendre dans son état actuel. Il peut les entrevoir par un effort de son intelligence, mais ce n’est que lorsque cette intelligence aura acquis tout son développement et sera affranchie des préjugés de l’orgueil et de l’ignorance qu’elle pourra voir clairement dans l’oeuvre de Dieu ; jusque-là, ses idées bornées lui font voir les choses à un point de vue mesquin et rétréci.  

  Sachez bien que Dieu ne peut se contredire, et que tout, dans la nature, s’harmonise par des lois générales qui ne s’écartent jamais de la sublime sagesse du Créateur. »  

- L’intelligence est ainsi une propriété commune, un point de contact, entre l’âme des bêtes et celle de l’homme ?  

« Oui, mais les animaux n’ont que l’intelligence de la vie matérielle ; chez l’homme, l’intelligence donne la vie morale. »  

Si l’on considère tous les points de contact qui existent entre l’homme et les animaux, ne pourrait-on pas penser que l’homme possède deux âmes : l’âme animale et l’âme spirite et que, s’il n’avait pas cette dernière, il pourrait vivre, mais comme la brute ; autrement dit, que l’animal est un être semblable à l’homme, moins l’âme spirite ? Il en résulterait que les bons et les mauvais instincts de l’homme seraient l’effet de la prédominance de l’une de ces deux âmes.  

« Non, l’homme n’a pas deux âmes ; mais le corps a ses instincts qui sont le résultat de la sensation des organes. Il n’y a en lui qu’une double nature : la nature animale et la nature spirituelle ; par son corps, il participe de la nature des animaux et de leurs instincts ; par son âme, il participe de la nature des Esprits. »  

- Ainsi, outre ses propres imperfections dont l’Esprit doit se dépouiller, il a encore à lutter contre l’influence de la matière ?  

« Oui, plus il est inférieur, plus les liens entre l’Esprit et la matière sont resserrés ; ne le voyez-vous pas ? Non, l’homme n’a pas deux âmes ; l’âme est toujours unique dans un seul être. L’âme de l’animal et celle de l’homme sont distinctes l’une de l’autre, de telle sorte que l’âme de l’un ne peut animer le corps créé pour l’autre. Mais si l’homme n’a pas d’âme animale qui le mette, par ses passions, au niveau des animaux, il a son corps qui le rabaisse souvent jusqu’à eux, car son corps est un être doué de vitalité qui a des instincts, mais inintelligents et bornés au soin de sa conservation. »  

gifs papillonsL’Esprit, en s’incarnant dans le corps de l’homme, lui apporte le principe intellectuel et moral qui le rend supérieur aux animaux. Les deux natures qui sont en l’homme donnent à ses passions deux sources différentes : les unes provenant des instincts de la nature animale, les autres des impuretés de l’Esprit dont il est l’incarnation et qui sympathise plus ou moins avec la grossièreté des appétits animaux. L’Esprit, en se purifiant, s’affranchit peu à peu de l’influence de la matière ; sous cette influence, il se rapproche de la brute ; dégagé de cette influence, il s’élève à sa véritable destination.  

   

Où les animaux puisent-ils le principe intelligent qui constitue l’espèce particulière d’âme dont ils sont doués ?  

« Dans l’élément intelligent universel. »  

- L’intelligence de l’homme et celle des animaux émanent donc d’un principe unique ?  

« Sans aucun doute, mais dans l’homme il a reçu une élaboration qui l’élève au-dessus de celui qui anime la brute. » 

 

papillon coeurExtrait du Livres des Esprits d’Allan Kardec  

Publié dans | 3 Commentaires »

Le Serpent-Bouleau

Posté par othoharmonie le 12 octobre 2011

 

Légende :

Le grand dieu celte Dagda, muni de son chaudron magique qui confère l’immortalité, se promène sur la lande brumeuse. Il s’approche d’une source et y rencontre une belle fée. Celle-ci, désirant devenir égale aux dieux et immortelle, déploie tous ses charmes pour séduire Dagda. Il se laisse attirer contre son sein et la féconde deux fois. Comme il étire ses membres voluptueusement après cet agréable intermède (même pour un dieu, l’amour est un délice ), survient le terrible Serpent dont Le Serpent-Bouleau dans SERPENT arbre_bouleaul’oreille, toujours collée à la terre, a tout entendu des ébats érotiques de Dagda et de celle qu’il considère comme sa féale, sa propriété personnelle. La belle s’enfuit, terrorisée par son regard féroce et ses sifflements horribles. Dagda, immortel, ne craint rien du Serpent et sans se lever, il réfléchit calmement, à la manière de se débarrasser de l’importun animal sans pour autant se mettre en colère ni sortir de l’état bienheureux où il se trouve. Pendant ce temps-là, le Serpent se dresse et hume le fumet qui sort du chaudron magique. Son intelligence est vive et son savoir étendu : il comprend rapidement qu’il n’a pas affaire au commun des mortels mais à Dagda. Malgré la violente piqûre de sa jalousie, il renonce à l’attaque et plonge sa tête dans le chaudron. Il la ressort aussitôt, et lorsque Dagda, excédé par son audace, se lève enfin pour lui briser les vertèbres cervicales de sa massue, il parvient à s’éloigner. Dagda le saisit par l’extrémité de la queue et reste bouche bée devant le prodige : le Serpent s’enfuit en lui abandonnant sa peau. Il est devenu immortel et voilà pourquoi aujourd’hui encore il mue, nous rapporte la légende. 


L’histoire ne s’arrête pas là. Le Serpent se met à la poursuite de la fée par de-là les mers et les montagnes, décidé à se venger de ce qu’il considère comme une trahison. La fée arrive sur une île et là, elle donne naissance à une fille. Aussitôt née, celle-ci aide sa mère à mettre au monde un extraordinaire garçon qui, au lieu de regretter le bienheureux ventre maternel, demande aux chasseurs présents un arc et des flèches. Le Serpent, déchaîné, arrive avec ses sifflements stridents, prêts à planter ses dents dégoulinantes de venin dans la gorge de la fée. Le jeune enfant bande son arc et décoche sa flèche contre le Serpent, l’atteignant à l’œil. La seconde flèche crève le second œil et le Serpent s’enfuit en sifflant (de rage et de douleur cette fois). 

L’astrologie celtique attribue le Bouleau à la constellation du Serpent : lui aussi mue, remplace son écorce, et reste considéré par les anciens druides comme une des voies d’accès à l’illumination et à l’immortalité, à condition que l’on fasse l’ascension de son tronc à une certaine époque avec les chants et les rythmes appropriés.

serpents_02 dans SERPENT

Publié dans SERPENT | Pas de Commentaires »

Le culte du serpent en Inde

Posté par othoharmonie le 11 octobre 2011

  Texte de Muriel Kakani du site : http://ecotraditions-inde.over-blog.com/categorie-11021681.html 

Ainsi, partout en Inde, en divinisant le serpent, en lui réservant des bosquets sacrés, les populations de l’Inde ont Le culte du serpent en Inde  dans SERPENT 622734462-inde-les-charmeurs-de-serpents-menaces-de-disparition-contre-attaquentréussi à sauvegarder une créature dangereuse mais utile dans le maintien de l’équilibre naturel. Sans le culte du serpent, il est fort probable que cet ennemi tant redouté par la race humaine aurait été exterminé sans merci !! 

 

Sona, une villageoise du Maharashtra, raconte comment, il y quelques années, elle blessa un serpent en jetant une pierre. Après cela, elle perdit son sommeil. Une femme n’est pas supposée faire du mal à cette créature sacrée. Chaque nuit, elle faisait des cauchemars de serpents qui l’éveillaient tout en sueur. C’est alors, que pour arrêter cette torture, elle décida de jeûner tous les lundis. Il faut savoir que le lundi est le jour de Shiva et Shiva est le dieu le plus communément associé au serpent car la parure du dieu de la destruction est un cobra lové autour de son cou. Les cobras sont les gardiens du linga de Shiva. Depuis, Sona jeûne tous les lundis et n’est plus jamais dérangée par ces rêves de mauvaises augures. Bien sûr, elle n’ose plus jamais toucher les serpents qui entrent chez elle et se glissent dans les plis de ses saris suspendus à la corde à linge !! Les hommes se chargent de cette besogne peu honorable. 

 
Il existe 236 espèces de serpents en Inde dont 50 sont venimeuses. Parmi ces 50 serpents venimeux, 4 sont particulièrement dangereux et sont appelées les quatre grands venimeux de l’Inde : le cobra (Naja naja), la vipère de russell (Vipera russelli), l’échide carénée (Echis carinatus, une vipère qui se frotte pour émettre un son continu), et le bongore indien (
(Bungarus caeruleus reconnaissable à ses bandes transversales blanches). Avec 50 000 morts par an dû à des morsures de serpents, on peut comprendre que les indiens soient plutôt paranoïdes à la vue de ces reptiles! 56% des morsures se produisent dans les champs et 42% à la maison. Les serpents ont la mauvaise habitude de se glisser dans les habitations de terre battue avec toit de chaume les rongeurs, à la recherche de nourriture, pullulent. De plus, les piles de galettes de bouse de vache et les tas de bois de feu stockés près des maisons fournissent un refuge agréable pour les rats ainsi que les serpents. 

  Le problème est qu’il est difficile de distinguer les serpents venimeux des serpents non venimeux. A première vue, le cobra ressemble à un serpent ratier banal, la vipère de russell à un python… Et trop souvent, des serpents inoffensifs comme le serpent ratier oriental (Ptyas mucosus), serpent non venimeux de la famille des couleuvres qui se nourrit des rats et souris de champs et joue donc un rôle important dans la régulation des populations de rongeurs nuisibles à l’agriculture, sont éliminés. 

 Des-puces-electroniques-pour-pieger-les-charmeurs-de-serpents-en-Inde_img-left dans SERPENT Il existe cependant un serpent particulièrement dangereux que les indiens hésitent à tuer : le Nag ou cobra ou serpent à lunette. ll est considéré sacré et donc adoré et même parfois épousé ! En juin 2006, à Bhubaneshwar dans l’Orissa, une jeune fille, Bimbala Das, se mariait avec un cobra selon les rites traditionnels du mariage Hindou. Malheureusement, Mr Coby, peut-être trop ému, ne sortit pas de sa résidence, une fourmilière. (Herald Sun 12 July 2006). 

  Peut-être à cause de ses mouvements rapides et glissants, ses yeux hypnotisants, sa coiffe déployée impressionnante et sa morsure mortelle, le cobra occupe une place exaltée dans l’hindouisme. Dans la mythologie hindoue, il existe huit cobras divins considérés comme les protecteurs de la terre. Le plus important est Shesha ou Ananta. Il est le grand serpent cosmique à mille têtes sur lequel repose Vishnu. Vasuki, le roi des serpents, aida les Devas et Assuras (dieux et démons) à récupérer le nectar de l’immortalité lors du barratage de l’océan cosmique. Manasadevi, la sœur de Vasuki, est la reine des serpents. Elle possède des pouvoirs divins pour neutraliser le venin des serpents et protéger les mortels contre leurs morsures. Dans le Bengale elle est particulièrement adorée, des idoles d’argile de la déesse avec deux cobras reposant sur ses épaules, sont façonnées pour le culte du serpent. Le dernier jour du festival, la déesse est immergée. Mais avant cela, les deux serpents sont enlevés de ses épaules car l’argile avec laquelle ils ont été fabriqués est supposée avoir des propriétés médicinales pour soigner les maladies infantiles.    

  Le cobra est particulièrement vénéré dans l’état du Kerala dans le sud de l’Inde. De nombreuses demeures ancestrales et temples ont dans leur enceinte, un peu à l’écart, un bosquet sacré appelé Sarpa Kavu dédié au culte du serpent. Ce bosquet la végétation luxuriante est laissée totalement vierge, est considéré comme la résidence des serpents. Là, se trouve le Nagakal ou statue en granit du cobra avec sa coiffe déployée. Cette statue consacrée est placée sur une structure de pierre édifiée au pied d’un arbre dans le Sarpa Kavu. Les femmes offrent le lait, allument les lampes à huile et tournent autour de cet arrangement pour rendre propice les dieux serpents. 

 1 Dans ces bosquets sacrés, le rituel le plus impressif est Sarpam Thullal, un rituel qui dure de 3 à 11 jours. Tout d’abord, un pandal (un abri) est édifié et décoré de fleurs, feuilles et fruits symbolisant la fertilité. Ce théâtre ouvert représente l’écologie d’un village typique du Kerala. Le sol est aplatit et enduit de bouse de vache. A l’intérieur du pandal, les Pulluvars exécutent le Nagakkalam. 

  Le Nagakkalam, un dessin représentant plusieurs serpents entrelacés, est exécuté au sol, comme un rangoli, à partir de cinq poudres colorées naturellement : jaune, vert, rouge, noir et blanc. Le dessin le plus compliqué est Ashta Nagakkalam, un  dessin de plusieurs mètres, représentant 8 cobras entrelacés. Ces 8 cobras sont les 8 serpents divins de la mythologie hindoue. L’exécution de ce dessin curvilinéaire au sol est un art demandant une grande expertise de la part des Pulluvars.

 

Voir le Vidéo India : http://www.indiavideo.org/kerala/arts/ritual-art-forms/snake-worship-nagakkalam-1270.php

serpent_021

Publié dans SERPENT | Pas de Commentaires »

Le Petit Chien-Noyer

Posté par othoharmonie le 8 octobre 2011

 


Légende :

Le Petit Chien-Noyer dans CHIEN noyer2

Le dieu Llyr règne sur l’océan, les fleuves et les rivières. Il aime autant son royaume que les jeunes mortelles à la peau si douce et aux longs cheveux. Lors d’un de ses voyages sous l’eau, il est pris d’une inspiration et remonte à la surface. Il sent une présence très spéciale sur la grève ; sortant sa tête chevelue, il voit une fille adorable, en âge de se marier. Il tombe amoureux d’elle. Il la courtise en prononçant quelques mots fleuris et lui offre de magnifiques coquillages. Elle se donne à lui sur la plage, toute heureuse d’avoir séduit un dieu aussi puissant que Llyr. Fou d’amour pour elle, il veut l’épouser. Elle lui promet qu’elle acceptera… bientôt. 

 

Chaque jour il vient la retrouver et ils s’étreignent dans l’eau. Llyr devient de plus en plus impatient de la ramener dans son palais du fond des mers. Mais le temps passe et elle ne vient plus sur la plage que quelquefois par lune. Il se métamorphose alors en oiseau pour épier sa belle maîtresse. Il s’aperçoit que, chaque jour, elle reçoit dans sa couche aux blancs rideaux, un amant différent et que, chaque nuit, elle rejoint dans leurs maisons d’autres hommes encore. La jalousie l’envahit et sa colère provoque des tempêtes horribles pendant plusieurs jours. Il tue plusieurs amants de sa belle, mais elle n’en a cure et part en rejoindre de nouveaux. La vérité lui apparaît alors : elle n’aime que la nouveauté et il ne lui sert à rien de tuer. Bientôt, elle ne vient même plus au bord de la mer. Il décide de la punir férocement et cherche le moyen d’y parvenir. 

 

Un jour qu’il visite un vaste étang aux eaux profondes, il assiste aux jeux amoureux de la belle avec un pêcheur, sur la berge. Lorsqu’elle entre dans l’eau pour se rafraîchir et se laver, le dieu Llyr surgit et lance sur elle une poignée d’herbes magiques. Elle est instantanément transformée en Petit-Chien. Et depuis ce jour, elle court partout en jappant sous les traits des natifs du signe du Petit Chien-Noyer. 

Le Noyer est attribué au Petit Chien car celui qui s’allonge à son ombre perd la conscience, le contrôle de lui-même et les fonctions rénales. Sa beauté séduit, mais sa couche est si souillée qu’il est presque impossible de faire pousser des végétaux de jardin sous un noyer.

Caractère :

gif_libellule dans CHIENCe qui frappe l’observateur dès le premier abord, c’est le côté lunatique des natifs de ce signe. Ils changent d’attitude d’un instant à l’autre ; ils aiment séduire un moment puis ils perdent intérêt pour la personne fascinée et la délaissent. On pourrait croire qu’ils n’ont pas de cœur, si tout à coup, ils ne lançaient un regard humide à faire fondre leur interlocuteur. Leur seule grande passion, c’est la liberté. Ils tiennent à garder toujours leur indépendance, ce qu’ils appellent « la possibilité de faire ce dont ils ont envie, quand et où bon leur semble ». Le fond de leur personnalité est très complexe : des mouvements agitent leur âme en permanence. Incapables de se contrôler et de se discipliner, ils sont le jouet de leurs émotions. D’une minute à l’autre, ils passent des pleurs au rire. Souvent, le rire est une façon d’exprimer leur tristesse, et les larmes, leur joie. Lorsqu’ils aiment, c’est pour un moment seulement. Ils en souffrent beaucoup. Le Petit Chien-Noyer a conscience de son inconstance et de son instabilité émotionnelle, mais il semble impossible d’y changer quoi que ce soit. Alors, comme il ne peut jamais rester immobile, il court tout le temps, jappe en voyant l’un, puis le quitte pour aller voir l’autre. Le Petit Chien-Noyer ne supporte absolument pas la solitude. C’est pourquoi vous le rencontrerez partout, dans les lieux publics surtout, là où il y a beaucoup de monde. Totalement tourné vers l’extérieur, son caractère dépend de son émotion du moment, de l’état d’esprit de son compagnon de fortune, de son ami(e) du jour.

gif-anime-chien-16

Publié dans CHIEN | Pas de Commentaires »

La vache dans des expressions françaises

Posté par othoharmonie le 26 septembre 2011

GIFS VACHESProverbe : À chacun son métier, et les vaches seront bien gardées

  • Expressions 

    • pleuvoir comme vache qui pisse : pleuvoir dru ; 

    • L’expression « Mort aux vaches » vient  du mot allemand Wache (garde, sentinelle) . « Mort aux Wache » devint vite « Mort aux vaches » dans le langage des français frontaliers pour devenir une expression visant plus globalement les représentants de l’autorité et plus particulièrement les agent de police, d’où l’expression « mort aux vaches« , parfois symbolisée par trois points tatoués sur la peau de prisonniers ; 

    • être vache avec quelqu’un : être très sévère, voire injuste avec quelqu’un ; on dit aussi une peau de vache ; 

    • période de vaches maigres : période de difficultés financières (référence à la Genèse, 41) ; 

    • vachement (adverbe, populaire) : très, beaucoup ; 

    • La vache ! (locution) : marque la surprise, l’admiration ou le dépit ; 

    • vachard : adjectif qualifiant quelque chose ou quelqu’un qui vous prend en traitre ; 

    • vache à lait : personne ou institution dont on tire profit abusivement ; 

    • adieu veau, vache, cochon, couvée : finis les beaux rêves (expression tirée de la fable de La Fontaine : La Laitière et le Pot au lait) ; 

    • l’amour vache : désigne un amour violent et passionné ; 

    • Parler français comme une vache espagnole : Commettre de grosses fautes de français. 

  • Technique : 

    • une vache à eau est un récipient en toile utilisé par les campeurs pour y mettre de l’eau 

    • une vache : zone d’atterrissage de secours pour parapentes et deltaplanes (souvent un pré) ; 

    • aller aux vaches : terme utilisé dans le vol à voile pour désigner un atterrissage forcé dans un pré (ou ailleurs…) 

 

 

Fichier audio 

Meuglement d’une vache (info) 


 


Des problèmes pour écouter le fichier ? 

Publié dans VACHE - BOEUF.... | Pas de Commentaires »

Le peuple des Chats nous parle 1

Posté par othoharmonie le 25 septembre 2011

Bonjour ! Nous sommes le peuple des Chats ! 

Nous sommes le miroir de la divinité dans vos vies… 

GIFS ( CHAT )Nous sommes les chats, les ponts entre les énergies célestes et terrestres, à l’aise dans nos corps et capables de voyager dans les autres dimensions sans difficultés ! Jadis, nous étions craints car sans le savoir consciemment les humains captaient cette facilité, ce pouvoir inhérent aux félins. 

Les humains ont peur de l’inconnu, de ce qui n’est pas tangible ; ils sont effrayés par leurs propres capacités psychiques ! Nous sommes des êtres psychiques, des maîtres en Feng shui et en énergies de toutes sortes ! Nous sommes le reflet de votre divinité et cela vous rend parfois mal à l’aise. Les humains n’aiment pas penser qu’ils sont divins, qu’ils sont pure énergie d’Amour et de créativité incarnée dans des corps car, si c’était vrai, se disent-ils souvent, cela les obligerait à prendre responsabilité au lieu de la rejeter sur un « Dieu extérieur »! Le problème se situe au niveau de la prise de responsabilité. Les humains pensent que responsabilité = blâme… Ce n’est pas le cas. 

La responsabilité est la capacité d’accepter ce que l’on crée, sans notion de bien ou de mal. Pour se faire, vous avez besoin de détachement, vous devez êtres capables d’observer avec une certaine « froideur » ce qui vous entoure. Ce qui vous entoure n’est rien d’autre qu’un miroir de ce que vous créez dans votre esprit. Et c’est ici que nous pouvons vous êtres utiles car nous sommes le peuple des Chats, maître du détachement ! 

C’est étrange, les humains nous reprochent souvent notre froideur, notre indépendance… Vous auriez tout à gagner en devenant vous-même plus auto suffisant, plus détachés ! Nous du peuple des chats aimons sans émotivité et sans jugement. Nous observons le monde des émotions humaines et percevons que les humains sont très accrochés à leurs émotions… Cela ne vous sert pas toujours bien. 

Bien souvent vous n’avez jamais goûté à l’espace de paix qui existe dans votre cœur ; cet espace existe vraiment et il vous permet d’expérimenter une forme d’harmonie au-delà des constantes contradictions inhérentes à la dualité. 

La voie du cœur, la voie de l’harmonie est une voie que nous, les chats, empruntons quotidiennement pour vivre nos vies. Pour toucher à l’observateur intérieur qui vous habite, vous devez accepter de faire le voyage au-delà de l’apparente dualité qui donne au monde sa forme. Nous, du peuple des Chats, vivons dans l’espace au-delà de la dualité, nous sommes des observateurs. La grâce caractéristique à notre espèce est la résultante de cet état. Nous du peuple des Chats sommes fiers d’être qui nous sommes et cela n’a rien à voir avec l’arrogance ou l’ego… 

C’est notre cadeau à nous, les chats. Nous sommes ici pour vous dire : L’énergie divine que vous recherchez est là, à l’intérieure de vous et elle se cache derrière l’apparente dualité de votre existence. Chaud/froid, nuit/jour, tristesse/joie, plein/vide… Tout ceci n’est qu’un jeu que vous devez apprendre à jouer car l’un ne peut exister sans l’autre en 3e dimension. Jouer au jeu de la dualité mais ne vous faites pas prendre par l’une des deux polarités. 

Restez au centre, soyez au-dessus de ce que vous appelez la réalité car la réalité n’est qu’une illusion. La preuve est que la réalité change en fonction de l’être à qui vous vous adressez. Nous, les chats, avons maîtrisé cette illusion. Observez-nous et vous verrez ce qui se cache derrière notre apparente froideur… 

Nous sommes fondamentalement bien, ancrés dans nos corps gracieux et connectés à notre nourriture divine. Cela nous permet d’êtres ce que vous appelez – parfois avec mépris – indépendant et cette indépendance constitue un état d’esprit qui nous libère de l’émotivité et des pièges qui l’accompagnent. Nous vous souhaitons cette libération ! C’est d’ailleurs pour cela que nous vous accompagnons dans votre quotidien. Le détachement émotif est l’une de nos contributions à votre équilibre et cette contribution a pour but de vous aider dans votre retour à la Source… (à suivre)

 

Le peuple des Chats nous parle 1 dans CHAT 17380477

Caroline Leroux est la pionnière de la Communication Animale au Québec ! visitez son site : http://www.communication-animal.net/ 

Publié dans CHAT | 1 Commentaire »

Chat et la religion

Posté par othoharmonie le 25 septembre 2011

 

 

Faits historiques : Dès le Moyen Age, l’Inquisition et l’Eglise traquèrent le chat noir. Elles l’associaient aux sorcières, elles-mêmes victimes de la persécution chrétienne. En 1561, un procès eut lieu où l’on accusa des femmes de se transformer en chattes pour tenir leurs sabbats. Ces procès se finissaient toujours par la mort des accusés mais également des pauvres animaux. Le chat, surtout quand sa robe était noire, attira tout au long du Moyen Age un déchaînement de violence. Il devint la victime de la cruauté collective. Dans de nombreuses villes d’Europe, on organisait des bûchers pour y sacrifier des centaines de chats. Les malheureux chats étaient suspendus par la foule en haut d’un mât, sur le bûcher ou jetés dans des paniers d’osier au milieu du brasier. 


gifs chatsEn Belgique, le sinistre « Kattestoët » ou « jets de chats » s’est poursuivi jusqu’en 1817. Le bourreau jetait du haut de la tour trois chats vivants. Si l’un des chats survivait à la chute, il était poursuivi par la foule hystérique jusqu’à ce que mort s’ensuive. On a découvert un groupe de chats momifiés, emmurés dans une aile de la Tour de Londres. En effet, on emmurait souvent des chats vivants, dans une maison ou un édifice, pour s’attirer les faveurs de Dieu et conjurer les maléfices. 


Les raisons : Pourquoi ? 

 

L’Eglise voulait lutter contre les rites païens, encore très ancrés et inventa le chat démoniaque. Ce chat symbolisait le monde des ténèbres qui éloignait le bon chrétien du droit chemin. On le soupçonnait des pires forfaits. Il participait à des sabbats mystérieux en compagnie du diable. C’était donc la parfaite représentation de Satan. 

Publié dans CHAT | 2 Commentaires »

Superstitions du chat noir

Posté par othoharmonie le 25 septembre 2011

En mystique, il désigne l’être, protégé par la Mère divine, doté de vision subtile, d’intuition et de facultés télépathiques, qui peut s’aventurer en toute quiétude dans l’entonnoir le ramenant au lieu de ses origines cosmiques.  

GIFS CHAT Au Moyen Âge, on devait s’empresser de saluer un chat noir qui entrait dans sa chambre la nuit pour échapper à ses sortilèges. On recommandait de jeter un chat noir vivant dans le feu pour arrêter un incendie. La consommation de la viande d’un chat noir évitait, pensait-on, le retour d’un lumbago. Il ne fallait jamais regarder un chat de cette couleur dans les yeux.  

Au Japon, le chat est un porte-bonheur au travers des Maneki-Neko, ces talismans représentants un chat avec la patte derrière l’oreille. Diverses légendes attribuent aux chats le pouvoir de prédire le temps qu’il fera : en Thaïlande, la bienveillance du dieu Indra est demandée au travers d’un rituel consistant à asperger d’eau un chat dans une cage, promenée autour du village. Les chats pourraient aussi prévoir les séismes. On lui associe aussi le chiffre neuf : les sorcières pouvaient se changer en chat neuf fois, le chat aurait neuf vies et pourrait avoir neuf propriétaires différents, le dernier étant emporté en enfer.

 
 Maneki-Neko 

En Europe, le chat est le représentant du diable au Moyen Âge, ou est offert par celui-ci pour enrichir son propriétaire, comme la légende provençale des matagots qui ramènent une pièce d’or chaque matin. Le chat amène aussi les sorcières au sabbat sur leur dos ; celles-ci peuvent aussi se jucher sur des chars tirés par des chats, de la même manière que la déesse Freya. De nombreux sorciers prennent la forme de chat durant leur réunion : c’est ce que reconnurent les sorciers du Vernon lors de leur procès en 1566.

Le CHAT NOIR est particulièrement sujet aux superstitions et croyances. En France, le noir et le rouge représentent les couleurs du diable ; aussi les chats noirs étaient-ils souvent rejetés de peur qu’ils n’attirent le malheur. Au contraire, au Royaume-Uni, croiser un chat noir porte bonheur.

Superstitions du chat noir dans CHAT 220px-Cabaret_du_Chat_Noir_par_Robida    

La sorcière traditionnelle est accompagnée d’un chat noir. 

Le chat noir, dans nombre de cultures, identifie le démon, les influences sataniques ou les effets de la Magie noire, les mauvais présages, mais bien à tort.  

Croiser un chat en Perse, dans le monde arabe ou en France annonçait un grand malheur. En Turquie, il présageait une dispute. 

Les Américains n’aiment pas voir un chat le matin, signe d’une mauvaise journée. 

En Chine, il préservait des mauvais esprits; au Cambodge, sa venue signifiait le retour de la pluie après la sécheresse. Les Africains estiment qu’il est le seul animal refusant une alliance avec le mal. 

En Angleterre, avoir un chat en motifs imprimés sur ses vêtements favoriserait la chance. Les Bretons font très attention à l’attitude de leur chat, car annonçant un grand nombre d’événements. 

Si le chat se met à jouer, c’est que son maître va revenir, s’il se nettoie le museau cela annonce l’approche d’une tempête ou d’un coup de vent, lorsqu’il tourne le dos au feu c’est qu’un naufrage se produit et s’il se brûle le poil, c’est qu’il y a des noyés lors de ce naufrage. 

Par contre son ronronnement annonce la fin du mauvais temps. 

Le chat, est surtout lorsqu’il est noir, est apparenté au diable et les sorciers en prennent très souvent l’apparence. De ce fait, en Provence lorsque l’on donne du pain béni à un chat, celui-ci devient très souvent enragé. Au Pyrénées on dit que les chats ont tous un cheveu du diable dans la queue (Morvan) et aussi que si on ne voit pas leurs cornes, c’est qu’ils les ont vendues pour avoir du poisson. 

A Paris : Abandonne tout espoir de se marier dans l’année, une jeune fille qui marche sur la queue d’un chat. Il est aussi de très mauvais présage de rencontrer un chat, le matin, lorsque l’on part en voyage. 

En Egypte, tous les habitants de la maison se rasent les sourcils lorsque le chat meurt. 

Publié dans CHAT | Pas de Commentaires »

Rêver de CHAT

Posté par othoharmonie le 25 septembre 2011

 

Selon le dictionnaire des rêves de Tristan Moir, http://tristan.moir.free.fr/dicoreve/index.html voici la signification d’un rêve contenant un chat : 

 

 

Barre chats

 

Venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Effrayant ou fascinant, le chat est le compagnon du monde de nos rêves. Symbole de dualité, par essence la nature du chat est double, ambivalente. Selon les époques et les traditions, il est associé aux puissances maléfiques ou bénéfiques. Tout autant qu’il attire, il déclenche une sorte de crainte superstitieuse. C’est le sens qui prime dans les rêves. 

 

Le plus souvent, le chat représente la femme perçue dans ses aspects extrêmes, celle qui fascine, celle qui attire, mais dont on se méfie et que l’on redoute. Le chat ou la chatte, par sa grâce, sa souplesse, sa sensualité est une représentation féminine assez parlante. Cette femme trop belle est semblable au chat que le rêveur aurait envie de caresser, mais qui redoute un coup de griffes. 

 

Cher un homme, les rêves de chat son le plus souvent le signe d’un désir ardent qui est refoulé. Ils sont révélateurs d’une crainte presque maladie de la sexualité et de la femme tentatrice. Dans le langage populaire la « chatte » est un des nombreux noms du sexe féminin. Chez certains hommes cet organe évoque simultanément l’envie et le dégoût. 

 

Homme ou femme, si vous étouffez un chat, c’est votre propre sexualité que vous êtes en train d’étouffer. La crainte ou la terreur des chats chez une femme est souvent un refus de sa sexualité, de sa nature de femme soumise à ces pulsions de désir qu’elle juge dégradante ou contraire à la morale. La chatte représente le désir instinctif, prémices de toute sexualité. Il suffit d’avoir une fois assisté à des chaleurs de chatte pour mesure l’intensité de ce désir. Elle en perd l’appétit, tout son corps étant tendu vers l’accouplement, l’œil éteint, la croupe offerte. Elle n’est plus elle-même ; elle n’est que désir. Ce désir, s’il reste inassouvi, est comme une longue souffrance. 

 

Un rêve où nous caressons une chatte avec douceur et amour, que nous soyons homme ou femme, est un rêve très positif. Il représente l’acceptation de ce désir sexuel et plus encore, l’acceptation de cette nature féminine, merveilleuse, intérieure ou extérieure, dans une harmonie totale. Le chat est parfois représenté de façon plus asexuée, plutôt sous les traits d’un mâle avec lequel il n’y a pas de contact physique. Dans ce cas, il s’éloigne d’une interprétation à connotation sexuelle. 

 

 

gifs chats

 

Le chat que nous regardons passer est celui qui nous guide vers un lieu précis. Dans l’ancienne Egypte, il était aussi vénéré comme une divinité. C’était l’intercesseur entre le monde des hommes et celui des dieux. Il peut apparaître comme tel dans certains grands rêves. Il est parfois le guide de celui qui prend conscience de ses rêves, qui parvient à ne plus être simplement passif dans le déroulement du rêve, mais aussi actif et lucide. Il montre le passage entre le monde terrestre, conscient et le monde de la connaissance, inconscient. 

 

Là encore, la nature est ambivalente, c’est un chasseur aux instincts carnassier, la nuit quand il veille, c’est un sage en contact avec le monde spirituel, le jour quand il rêve. 

 

De tous les êtres vivants, le chat est celui dont le temps de rêve est le plus long. L’homme vient en seconde place. Même à l’état de veille, le chat est souvent en ondes Alpha, proche de l’état de rêve. C’est un état que l’homme attient par la méditation ou une autre discipline rigoureuse. Cette connaissance intuitive et féminine est parfois inquiétante. Dans la tradition biblique, goûter au fruit de la connaissance, sous la pression féminine, est le premier pêché de l’homme. C »est sans doute pour ces raisons que le monde chrétien voit dans le chat une représentation démoniaque, et pourquoi les détenteurs du pouvoir religieux ont conforté cette image négative du chat, comme le bouc qui possède la même pupille, pour personnifier l’image du diable. Le chat représente ainsi la perception d’une connaissance spirituelle en même temps que la peur du pouvoir qu’elle représente. 

 

Positif : sexualité, désir, féminité, connaissance intuitive 

Négatif   : refus et peur de la nature féminine sexuée, terreur superstitieuse. 

 

 

gifs chats

 

Le site de Tristan-Frédéric Moir : http://tristan.moir.free.fr/Nouveausite/index.html  Psychanalyste – Psychothérapeute – Onirologue – Analyse et interprétation de rêves


En direct chaque mercredi de 23h à 1h30 sur
« Radio Ici & Maintenant ! » 95.2 FM 

 

 

chat

 

Publié dans CHAT | 86 Commentaires »

A propos

Posté par othoharmonie le 22 septembre 2011

 GIFS ÉCUREUIL

Tout animal est un Etre Spirituel 

                                                                            A propos bq0qw319-749e3c

 

Les animaux perçoivent des énergies qui nous sont totalement inconnues. Mystiques, thérapeutes, guérisseurs et chamans enseignent que l’univers entier est vibrant et que chaque chose, chaque entité vivante génère sa propre fréquence, laquelle est unique. Toute chose a aussi un son qui entre en résonance avec un autre son. Tous les sons pénètrent notre structure énergétique et y laissent des traces. Ce phénomène peut engendrer une grande puissance de guérison et de transmission de messages puisque la totalité du cosmos est interrelié et ne fait qu’Un.  

 

GIFS LAPIN Sur cette planète où plus rien n’est sacré, où l’on assomme de jeunes phoques devant leur mère, sépare la vache de son veau, massacre des milliards de dindes pour fêter la naissance d’un messager de la paix, sacrifie des moutons pour plaire à un Dieu sanguinaire et cruel, ignore le désespoir des boeufs menés à l’abattoir, torture des singes dans les laboratoires, chasse des animaux pour le plaisir de tuer, violente les plus faibles et les plus vulnérables, le message millénaire des jaïns est plus que jamais d’actualité : en ouvrant son coeur, on libère son âme mais aussi celle des animaux 

 

Les chakras (ou roues d’énergie) des animaux, connus depuis des millénaires dans le yoga, la médecine indienne ou chinoise, est essentiellement les mêmes chez les animaux que chez les humains. Et que nous sommes dans une interaction vibratoire constante. Nous pouvons guérir les animaux comme les animaux peuvent nous guérir.  

 les vaches Bourgogne

L’animal est tout comme l’humain de nature vibratoire et spirituelle. Le dauphin aurait développé ses plus hauts chakras, particulièrement son chakra du 3e oeil et serait capable d’avoir une influence très forte sur le chakra du coeur de l’humain. Les vibrations sonores et les tonalités des chants des cétacés serviraient à activer certains codes énergétiques, activant les chakras des humains, contrebalançant ainsi les fréquences vibratoires inharmonieuses. Le ventre étant lié au deuxième chakra, il entre facilement en résonance avec les musiques fluides et aquatiques. Les chants de baleines et de dauphins fait vibrer la structure énergétique de cette région. Cette connexion est importante car elle permet de se re-centrer. (Notons que les sons de flûte active le chakra du coeur et que c’est pour cette raison que Krishna est souvent représenté avec cet instrument.)  


papillons-00041Puisqu’ils vivent dans l’amour inconditionnel, les animaux s’avèrent particulièrement réceptifs aux traitements énergétiques. Par une transmission d’énergie, il est possible de guérir les animaux de maladies physiques ou de troubles de la personnalité. De plus, en équilibrant les chakras de notre chien, chat ou cheval, nous équilibrons aussi nos propres chakras.  

Tout comme nous l’animal est un être spirituel, conscient. Le comprendre implique nécessairement une plus grande compassion pour ce compagnon d’évolution.  

 

 

GIFS ( CHIEN )

 

Issu de Libération Annimale.

-

Vous pouvez également venir me rejoindre sur le FORUM ici : http://devantsoi.forumgratuit.org/ 

 

Publié dans | 42 Commentaires »

12
 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello