• Accueil
  • > Recherche : gif papillon en mouvement

Résultats de votre recherche

Caméléon, un chasseur à langue bien pendue

Posté par othoharmonie le 22 mai 2015

 

Chameleons_TongueToute la journée, le caméléon reste sans bouger (à l’exception des oscillations de son corps), à l’affût, profitant de la mobilité indépendante de ses yeux pour explorer tous les horizons. Dès qu’il a repéré sa proie, il la capture avec sa longue langue, sans s’aider de ses griffes.

À la différence d’un lézard des murailles qui, apercevant un insecte à quelques centimètres de lui, court brusquement pour l’attraper, le caméléon, lui, ne bouge pas. Sa technique, c’est l’affût. Pour guetter, il dispose d’un appareil oculaire sophistiqué permettant à chaque œil, par des mouvements dans tous les sens, de couvrir un champ d’environ 180° à l’horizontale et de 90° à la verticale. Dès que son œil droit a repéré un insecte, par exemple un criquet, le caméléon tourne la tête vers sa proie et fait converger ses deux yeux vers celle-ci, la vision binoculaire permettant une meilleure appréciation de la distance. S’il s’aperçoit qu’il est à plus d’une longueur de langue (une vingtaine de centimètres), il s’approche lentement et s’arc-boute sur ses pattes, prêt à l’attaque. Lorsque ses yeux lui indiquent qu’il est à bonne distance, il entrouvre la bouche et, avec une rapidité et une précision extrêmes, il détend sa langue et va frapper le criquet de sa massue terminale.

Le coup est foudroyant, la victime se trouve engluée dans le mucus collant qui permet au caméléon de la soulever, de la rapporter à sa bouche en repliant sa langue en accordéon, puis de l’avaler. Une proie de belle taille est d’abord maintenue entre les mâchoires et broyée.

Une langue en accordéon

Une langue en accordéon


La langue du caméléon, qu’il peut lancer à une distance égale à sa propre longueur, se présente comme un long tube terminé par un bulbe rendu visqueux par le mucus, sécrétion des glandes muqueuses. Au repos, le tube est replié en accordéon autour d’un os très pointu appelé processus entoglossus. Pour chasser, le caméléon propulse sa langue en relâchant les muscles longitudinaux qui fonctionnent comme une gâchette libérant un ressort. La vitesse de détente est de l’ordre de 1/25 de seconde, celle du retour d’environ une demi-seconde.

Caméléon, un chasseur  à langue bien pendue dans CAMELEONÀ chacun ses goûts

Le caméléon est insectivore, mais les goûts varient selon les individus : mouches, abeilles, papillons et même parfois araignées font partie du menu. Il ne s’attaque qu’aux petits insectes dont il ne fait qu’une seule bouchée, mais peut avaler une centaine de mouches en quelques minutes. Il assomme abeilles et guêpes avant qu’elles n’utilisent leur dard. Pour boire, le caméléon profite de la moindre goutte de rosée ou de pluie sur une feuille, qu’il « gobe », gueule entrouverte.

Publié dans CAMELEON | Pas de Commentaires »

Le jour des Fourmis

Posté par othoharmonie le 5 janvier 2013

 

Le jour des Fourmis dans FOURMI 200530_2734380-194x300Le jour des fourmis est un roman de Bernard Werber qui fait suite au roman Les Fourmis. Publié en 1992, il reprend la construction en deux fils narratifs qui avait fait le succès du premier volume. Les extraits de L’Encyclopédie du savoir relatif et absolu proviennent désormais du deuxième volume du testament d’Edmond Wells.

Chez les fourmis

La princesse 56e, sous le nom de Chli-pou-ni, est désormais reine de Bel-o-kan. Elle décide d’entamer un « mouvement évolutionnaire » au sein de sa fourmilière. Pour cela, elle crée notamment une bibliothèque chimique, dans laquelle sont placées des œufs contenant des phéromones mémoires regroupant les connaissances des belokanniennes. Grâce à l’expédition menée dans le précédent volume par 103 683e, la reine sait désormais qu’il existe « au bord oriental du monde » des « Doigts » (appelés « Mains » dans Les Fourmis) et qu’ils sont responsables des disparitions des expéditions de chasse et d’une cité termite ainsi que de l’incendie de la cité plusieurs mois auparavant. Pour lutter contre les Doigts, la reine décide de lancer une grande croisade contre eux.

 

De son côté, 103 683e, tombe par hasard sur la tête d’une fourmi décapitée qui lui apprend, en dépit de son état, l’existence de rebelles fourmis s’opposant à la croisade de la reine. Celles-ci sont en réalité des fourmis pro-doigts, dont certaines sont déistes, c’est-à-dire qu’elles considèrent les Doigts comme leurs dieux. La notion de religion étant jusqu’alors étrangère aux fourmis, 103 683e reste sceptique sur le supposé statut des Doigts. Les fourmis ont été converties par l’intermédiaire du docteur Livingstone, l’appareil qui permet aux habitants de la cave d’Edmond Wells de communiquer avec les fourmis. En effet, Nicolas, la personne la plus jeune enfermée sous la fourmilière, leur fait croire que les Doigts sont les dieux des fourmis.

Parallèlement, Chli-pou-ni demande à 103 683e de bien vouloir diriger sa croisade contre les Doigts, qu’elle estime à quatre troupeaux, soit vingt Doigts. La reine prévoit quatre-vingt mille soldates pour sa mission, mais, suite à une subite inondation de la fourmilière, elles ne sont plus que trois mille, aidées par d’autres insectes comme le scarabée rhinocéros. 103 683e accepte sa mission et se fait accompagner par 23e et 24e, des fourmis déistes. 24e porte un cocon à papillon, élément clé de la mystérieuse « mission Mercure » confiée à sa charge par le docteur Livingstone.

Sur leur route, les fourmis s’aperçoivent que la cité fourmilière de Giou-li-aikan a disparu par la faute des Doigts. Elles se font attaquer par un pic noir, que 103 683e parvient à vaincre. Grâce à cet exploit, les autres fourmis décident de surnommer 103 683e 103e. Elles croisent par hasard des Doigts qui pique-niquent, le préfet Dupeyron et sa famille. C’est une hécatombe côté fourmis, leur acide formique est inefficace contre les humains et les pinces de leurs mandibules les laissent insensibles. 103e tente le tout pour le tout et injecte au fils Dupeyron du venin d’abeille. Celui-ci est allergique et s’effondre et les humains s’en vont rapidement. Les fourmis voient alors en le venin d’abeille un moyen pour vaincre les Doigts. Elles décident de s’en procurer en grosse quantité et partent en direction d’Askoleïn, la Ruche d’or. La déiste 23e s’éclipse de l’expédition et part dissuader la reine des abeilles d’approvisionner les fourmis en venin. Avant que celle-ci n’ait pu statuer sur sa décision, la croisade arrive à proximité de la ruche. Fourmis et abeilles se lancent alors dans une grande bataille d’où les myrmécéennes ressortent triomphantes. Elles repartent avec leur réserve de venin et accompagnées de quelques abeilles.

 

En chemin vers le monde des Doigts, les fourmis forment une alliance avec les termites qui les rejoignent dans leur croisade. Elles passent également par une île où se situe un unique Acacia cornigera. Les insectes décident d’y faire une halte pour prendre des forces avant l’assaut final. Au moment de partir, 24e choisit de rester sur l’île et fonde la Communauté libre du cornigera. Elle est rejoint par d’autres insectes las de la croisade. Avant de repartir en guerre, 103e prend le cocon indispensable à la mission Mercure. La croisade arrive finalement chez les Doigts et décide d’attaquer une poste. De nombreux insectes rampants se font tuer, écraser par les pieds des humains. Les volants percutent les vitres et meurent sur le coup. Les derniers se noient dans l’eau savonneuse du camion municipal chargé de nettoyer le trottoir.

content dans FOURMI103e, 23e et la fourmi 9e sont les seules rescapées de cette hécatombe. 9e, curieuse de savoir ce que contient le cocon que transporte 103e, la provoque en duel. Elle se fait décapiter par 103e qui décide de se séparer de 23e. Celle-ci souhaite découvrir le monde des Doigts, tandis que 103e souhaite investir un nid de Doigts, c’est-à-dire un appartement. Au fil de ses pérégrinations, elle rencontre des blattes, qui lui révèlent que les Doigts sont en réalité leurs esclaves. En effet, elles sont nourries chaque jour par les déchets des humains, qu’elles considèrent comme des offrandes. Elles lui font également passer « l’épreuve sublime », c’est-à-dire que 103e doit se battre contre une autre fourmi, qui s’avère n’être en réalité que le reflet de sa propre personne. 103e refuse de se battre contre une fourmi rousse semblable à elle et les blattes lui révèlent la supercherie. 103e s’est acceptée elle-même, elle a remporté l’épreuve, les blattes lui désignent l’emplacement d’un nid de Doigts. La plupart ne cherchent qu’à la tuer.

 

Elle part à la recherche de « Doigts gentils ». C’est ainsi qu’elle tombe par hasard chez Laetitia Wells.

 

Publié dans FOURMI | Pas de Commentaires »

Moins d’Abeilles…

Posté par othoharmonie le 28 décembre 2011

 

Causes secondaires de disparitions

  • Des virus (ex : virus de la maladie noire), bactéries sont clairement mis en cause, ce qui était suggéré par l’aspect épidémique et brutal des foyers de syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles. D’autre part, des ruches victimes du syndrome semblent mieux se rétablir après une désinfection de la ruche par irradiation.
  • Moins d'Abeilles... dans ABEILLES 250px-Bees_drinkingLe frelon asiatique ou Vespa velutina, originaire de Chine, s’attaque aux butineuses des espèces d’abeilles domestiques. Il s’agit d’un facteur aggravant, non d’une cause première. Des pièges à frelons asiatiques assez sélectifs ont été mis au point.
  • Une contamination de la cire par des produits toxiques qui s’y accumuleraient, soit apportés par les abeilles, soit par l’air (adsorption) a été évoquée, parce que certains produits chimiques y ont été trouvés et que les ruches ne sont pas spontanément réoccupées par des essaims.
  • Un facteur environnemental non compris, qui pourrait par exemple impliquer le dépassement d’un seuil de bioaccumulation d’un (ou plusieurs) polluant, éventuel leurre hormonal, avec pour effet inattendu de perturber la capacité à retrouver leur ruche.
  • Les pratiques apicoles sont elles-mêmes mises en question: elles ont en effet beaucoup évolué, s’intensifiant pour répondre aux normes, au marché et à la concurrence internationale, ainsi qu’au besoin des grands ruchers de trouver de vastes surfaces de fleurs suffisamment épargnées par les pesticides.
    - La taille croissante des ruchers, la promiscuité des abeilles, la transhumance des ruchers et les échanges de souches de reproducteurs sont a priori favorables à l’apparition et à la diffusion de maladies épidémiques parasitaires, virales et fongiques, ainsi qu’à l’apparition et à une large diffusion de résistances du varroa (ou d’autres parasites et microbes) aux produits pesticides vétérinaires utilisés pour protéger les abeilles. Les sélectionneurs ont privilégié la productivité en miel plus que la résistance ou l’adaptation génétique à l’environnement local, au détriment également des espèces sauvages.
  • 250px-Bees_Collecting_Pollen_2004-08-14 dans ABEILLES- Un article du East Bay Express du 9 août 2007 interroge l’intensification de l’apiculture industrielle pratiqué aux États-unis. « Les abeilles sont plus libres de leurs mouvements que n’importe quel autre animal d’élevage », mais « une exploitation apicole commerciale ressemble plus à une cité HLM qu’à un pré campagnard ».
  • - La malnutrition des abeilles pourrait accroître le stress généré par la mobilité qui leur est imposée par les apiculteurs les louant pour la pollinisation des cultures. Dans la nature, on trouve au maximum trois à quatre ruches sauvages par kilomètre carré, qui « connaissent » leur environnement et bénéficient d’une alimentation très variée (pollen, nectar et miellats de milliers de plantes différentes). L’apiculteur industriel, pour compenser le déclin des fleurs disponibles, fournit du sucre, de la mélasse de maïs à forte teneur en fructose (additif sucré également en cause dans la mauvaise hygiène alimentaire humaine).
    - Comme d’autres animaux d’élevage industriels, les abeilles sont probablement stressées quand on les parque dans des grands ensembles et qu’on les déplace fréquemment, comme c’est le cas avec les ruches aux États-Unis, transportées par camion d’une région à l’autre du pays. Le stress les rend a priori plus vulnérables aux parasites et aux maladies, et pourrait diminuer leur capacité à fonctionner naturellement.
  • La perte de la diversité génétique des ruchers (qui autrefois co-évoluaient avec leur environnement) pourrait aussi être en cause.
  • 220px-Honeybee-cooling_croppedLa réduction de la biodiversité florale du fait de la monoculture et des paysages transformés par l’homme réduit les ressources alimentaires quantitativement mais aussi qualitativement : la diversité qualitative de l’alimentation et une alimentation suffisante sont deux facteurs importants pour le système immunitaire et la santé. Un cercle vicieux se forme : la diminution de la diversité et du nombre des plantes à fleurs affaiblit les pollinisateurs et diminue leur nombre. Ce qui ne fait qu’accroître en retour la raréfaction des fleurs du fait d’une moindre pollinisation. Un déclin parallèle à celui de la biodiversité correspond à ce qui a également été mis en évidence pour les papillons qui sont également menacés.
  • On savait déjà qu’un mélange de différents pollens était plus nourrissant qu’une seule variété. Une étude de l’INRA-Avignon a confirmé ce phénomène (2010) ; une moindre diversité en pollen de son alimentation affecte le système immunitaire des hyménoptères se nourrissant de pollen ; lors de nombreux tests (avec six préparations de pollen), les pollens polyfloraux (issus de différentes espèces végétales) ont toujours renforcé la santé des abeilles, « même quand le pollen monofloral était plus riche en protéines », même si les protéines sont elles-aussi une condition nécessaire à une bonne immunité chez les insectes, chez l’adulte comme pour la larve. Les monocultures florales ont donc bien réduit la qualité du bol alimentaire des butineurs. L’explication est qu’avec un grand nombre d’espèces de pollens, les insectes ont le plus de chances de trouver au bon moment les oligoéléments (minéraux, acides aminés acide folique, biotine et vitamines A, D, E et K) et les aliments (protides, glucides et lipides dont stérols) dont ils ont vitalement besoin
  • Plantations massive d’arbres et de fleurs très résistants souvent d’origine exotique dont le pollen s’avère toxique pour les abeilles et bourdons locaux. C’est le cas en France pour le tilleul à larges feuilles (Tilia platyphyllos), le Tilleul argenté (Tilia tomentosa) et le Tilleul de Crimée (T. x euchlora) souvent planté en milieu urbain pour sa résistance. Début juillet, en ville, on trouve beaucoup d’abeilles et de bourdons morts sur l’asphalt des rues en ville plantées de ces essences de tilleuls. On a parfois compté jusqu’à 200 insectes morts par jour et par arbre.
  • d76da6edb21878813f33434fdb188a8cUne synergie entre plusieurs des causes évoquées ci-dessus pourrait être à l’origine d’un syndrome de type dit « maladie environnementale ».
    • C’est l’hypothèse qui semble la plus probable, médiatisées par exemple en 2007 par Joe Cummings (Professeur émérite de l’Université Western Ontario) qui met en cause à la fois des champignons parasites utilisés en lutte intégrée agricole, des virus, bactéries et la pollution électromagnétique croissante à laquelle sont exposés les insectes (notamment depuis l’avènement du téléphone portable et du Wi-Fi). Selon lui, ces causes combinées affaibliraient le système immunitaire des abeilles, mais le rôle des pesticides reste pour partie nié par les industriels producteurs.

 

    • Exemple : Des abeilles expérimentalement exposées à l’Apistan meurent 1,9 fois plus quand elles sont exposées ensuite à de la bifenthrine (pesticide) alors qu’il n’y a pas de différence significative de mortalité pour celles qu’on expose ensuite au carbaryl et au parathion méthyl.

 

                                    Gif abeille                      Gif abeille

 

Publié dans ABEILLES | Pas de Commentaires »

Abeille et les cinq éléments

Posté par othoharmonie le 17 décembre 2011

 Abeille et les cinq éléments dans ABEILLESLa loi des cinq éléments, fondamentale en Médecine Chinoise, met en évidence ces affinités entre les produits de la ruche et les organes.  Connaître cette loi est donc un outil précieux pour une bonne pratique de l’apithérapie.

 Ces 5 éléments sont : le bois, le feu, la terre, le métal et l’eau.

 Chaque élément est « la mère » du suivant, lequel en conséquence est « son fils ». C’est la Loi « Mère-Fils ». Par exemple, le Métal est la Mère de l’Eau et le Fils de la Terre

  Pollen et élément Bois.
 • Le pollen fertilise les végétaux. Il est récolté en abondance au printemps, il a une couleur jaune-verdâtre et une saveur acide/amère.
• Il correspond au foie et à la vésicule biliaire.
 • En MTC le foie commande les aponévroses musculaires et les tendons, il stocke le sang, règle la circulation de l’énergie, communique avec les yeux, régule les émotions, les sentiments.
 • Le pollen traite le foie, les troubles de la vision, stimule l’activité musculaire, agit contre le stress et l’irritabilité. 

Pollinationn.jpg   Venin d’abeille et élément Feu.
 • Chacun de nous a fait l’expérience d’une piqûre d’abeille et ressenti la douleur brûlante de celle-ci. Un  trop grand nombre de piqûres simultanées peut provoquer un arrêt cardiaque.
 • Le venin correspond au cœur et à l’intestin grêle.
 • En MTC, le cœur dirige les fonctions mentales, il gouverne les vaisseaux sanguins et donc nourrit le  corps en entier. 
  • Le venin d’abeille facilite la circulation du sang, régule le rythme cardiaque, agit sur le système nerveux   central et les fibres motrices. 

    Miel et élément Terre.
  • Sa belle couleur ambrée, sa saveur douce et sucrée évoque la Terre, 5° saison en MTC.
 • Le miel correspond à la rate, au pancréas et à l’estomac.
  • La rate assure le transport et la transformation des matières nutritives pour produire le Qi et le sang. Elle retient le sang dans les vaisseaux (homéostasie).Elle harmonise les formes (la chair) et les membres.
  • Le miel est bénéfique à l’appareil digestif et au sang.
  De plus, la Terre en Médecine Traditionnelle Chinoise représente le mouvement harmonisateur des quatre autres éléments (Bois, Feu, Métal et Eau).
   Les apithérapeutes connaissent bien ce rôle merveilleux du miel qui harmonise les prescriptions et tous les organes. A 220px-Bienenwabe_mit_Eiern_und_Brut_5 dans ABEILLESl’image de la Terre, il est notre Mère. 

       Gelée royale et élément Eau.
 • Sa saveur est légèrement salée et acre. C’est la nourriture exclusive de la reine à laquelle elle confère   puissance et longévité.
 • Elle correspond à l’élément Eau et donc au rein et à la vessie.
 • Or le rein, en MTC, renferme le potentiel héréditaire : le Jing rénal et notre énergie vitale acquise. Il favorise la croissance du corps et la fertilité, il fortifie le système nerveux et les os, il contrôle l’eau dans le corps et reçoit le Qi.
 • La gelée royale soutient l’énergie vitale de l’individu, accroît son immunité, facilite sa croissance et sa fertilité, régénère les tissus, est euphorisante.

     Propolis et élément Métal.
• En automne, les abeilles collectent la propolis pour protéger la ruche (contre le froid, l’humidité, les  prédateurs, les infections microbiennes). C’est l’antibiotique des abeilles
 • Les poumons, tout l’appareil respiratoire, la peau et les muqueuses correspondent à l’élément Métal. Les affections des voies respiratoires (nez, gorge, trachée, bronches) sont fréquentes à l’automne
 • Le poumon est couplé avec le Gros Intestin : élimination des déchets (dioxyde de carbone, selles). Ils ont, tous les deux, une action de première importance dans la protection du corps contre les infections (bactéries, virus, champignons).
 • La propolis a des propriétés anti-microbiennes, antivirales, anti-carcinogéniques. Elle régénère les tissus et le système immunitaire.

 Le miel, le pollen, la propolis, la gelée royale, le venin, en synergie avec chacun de nos organes, voient leur action potentialisée par les méthodes de la Médecine Chinoise.

 A visiter http://apimc.free.fr/1.html

 

                                                                      gifs abeilles etc.

Publié dans ABEILLES | Pas de Commentaires »

Le Chat 1

Posté par othoharmonie le 20 novembre 2011

Par Théodore de Banville

~~~~ 

Bombay femelle.JPGTout animal est supérieur à l’homme par ce qu’il y a en lui de divin, c’est-à-dire par l’instinct. Or, de tous les animaux, le Chat est celui chez lequel l’instinct est le plus persistant, le plus impossible à tuer. Sauvage ou domestique, il reste lui-même, obstinément, avec une sérénité absolue, et aussi rien ne peut lui faire perdre sa beauté et sa grâce suprême. Il n’y a pas de condition si humble et si vile qui arrive à le dégrader, parce qu’il n’y consent pas, et qu’il garde toujours la seule liberté qui puisse être accordée aux créatures, c’est-à-dire la volonté et la résolution arrêtée d’être libre. Il l’est en effet, parce qu’il ne se donne que dans la mesure où il le veut, accordant ou refusant à son gré son affection et ses caresses, et c’est pourquoi il reste beau, c’est-à-dire semblable à son type éternel. Prenez deux Chats, l’un vivant dans quelque logis de grande dame ou de poète, sur les moelleux tapis, sur les divans de soie et les coussins armoriés, l’autre étendu sur le carreau rougi, dans un logis de vieille fille pauvre, ou pelotonné dans une loge de portière, eh bien ! tous deux auront au même degré la noblesse, le respect de soi-même, l’élégance à laquelle le Chat ne peut renoncer sans mourir.

Un tiffanyEn lisant le morceau si épouvantablement injuste que Buffon a consacré au Chat, on reconstruirait, si la mémoire en était perdue, tout ce règne de Louis XIV où l’homme se crut devenu soleil et centre du monde, et ne put se figurer que des milliers d’astres et d’étoiles avaient été jetés dans l’éther pour autre chose que pour son usage personnel. Ainsi le savant à manchettes, reprochant au gracieux animal de voler ce qu’il lui faut pour sa nourriture, semble supposer chez les Chats une notion exacte de la propriété et une connaissance approfondie des codes, qui par bonheur n’ont pas été accordées aux animaux. « Ils n’ont, ajoute-t-il que l’apparence de l’attachement ; on le voit à leurs mouvements obliques, à leurs yeux équivoques ; ils ne regardent jamais en face la personne aimée ; soit défiance ou fausseté, ils prennent des détours pour en approcher, pour chercher des caresses auxquelles ils ne sont sensibles que pour le plaisir qu’elles leur font. » O injuste grand savant que vous êtes ! est-ce que nous cherchons, nous, les caresses pour le plaisir qu’elles ne nous font pas ? Vous dites que les yeux des Chats sont équivoques ! Relativement à quoi ? Si tout d’abord nous n’en pénétrons pas la subtile et profonde pensée, cela ne tient-il pas à notre manque d’intelligence et d’intuition ? Quant aux détours, eh ! mais le spirituel Alphonse Karr a adopté cette devise charmante : « Je ne crains que ceux que j’aime, » et, comme on le voit, le Chat, plein de prudence, l’avait adoptée avant lui.  (A SUIVRE…..) 

THÉODORE DE BANVILLE.



Saisie du texte : S. Pestel pour la collection électronique de la Médiathèque André Malraux de Lisieux (30.I.2009)
Texte relu par : A. Guézou
Adresse : Médiathèque André Malraux, B.P. 27216, 14107 Lisieux cedex
-Tél. : 02.31.48.41.00.- Fax : 02.31.48.41.01
Mél : mediatheque@ville-lisieux.fr, [Olivier Bogros] 100346.471@compuserve.com

http://www.bmlisieux.com/ 



Diffusion libre et gratuite (freeware) 



Texte établi sur un exemplaire (BmLx : nc) de l’ouvrage Les Animaux chez eux illustré par Auguste Lançon (1836-1887) paru chez L. Baschet à Paris en 1882. 



gifs coeur

Publié dans CHAT | Pas de Commentaires »

Ours en Asie

Posté par othoharmonie le 11 novembre 2011

  

 

gifs nounours   Les ours présents en Asie ont eux aussi donné naissance à diverses légendes ainsi qu’à des rites folkloriques. Il ne s’agit pas forcément des mêmes espèces qu’en Europe, puisqu’on trouve aux côtés de l’ours brun et de ses sous-espèces (ours bleu du Tibet, ours brun de Syrie et ours Isabelle) d’autres espèces telles que l’ours à collier, l’ours lippu et l’ours malais

 

L’Ours chez les Aïnous 

 

AinuGroup.JPGLes Aïnous qui signifie « humain »,  ancêtres des japonais actuels, sont établis au Nord du Japon et sur l’île de Sakhaline ont toujours gardé à l’ours une place prépondérante dans leur culture, l’animal étant non seulement ancêtre totémique mais aussi dieu suprême. Au centre des initiations, objet de tabous, l’ours est une divinité des plus révérées, tout particulièrement en décembre lors de la Kamui omante, ou « fête de l’ours ». L’animal y est réputé descendre sur terre et donner ses cadeaux aux humains qui l’accueillent, avant de retourner dans son univers divin. 

 

L’ours est aussi au centre de chasses rituelles. Lorsqu’une femme aïnoue perd un enfant, il arrive qu’un ourson soit capturé bébé et nourri au sein. Il est ainsi élevé durant trois ou quatre ans où il devient un membre à part entière du clan, puis sacrifié, avant que sa chair ne soit consommée lors d’un banquet. Traditionnellement, les tribus aïnous s’approprient ainsi la force et toutes les qualités de l’animal, particulièrement en mangeant sa patte antérieure gauche, mais aussi sa langue, son museau, ses oreilles, son cœur ou son foie. Le crâne de l’ours est généralement conservé comme talisman. Les vertus médicinales attribuées à l’animal sont très nombreuses, et incluent le frottement du ventre des parturientes avec un morceau de matrice d’ours.  

 

L’Ours en Chine 

 

Ours en Asie dans OURS 240px-China_1 

Bien que les Chinois ne semblent jamais avoir considéré l’ours comme une divinité ni pratiqué la chasse rituelle, leurs pratiques culinaires et médicales tout comme les légendes de l’ours attestent d’un respect tout particulier ; dès lors, il n’est pas interdit de penser que l’ours a pu être célébré à l’instar de ce qui s’observe en Sibérie, en Laponie et chez les Amérindiens. Dès l’Antiquité, l’ours a pu être associé au chamanisme puisqu’une inscription de l’époque Shang et une autre du début de la dynastie Zhou ont été vues comme représentant un chaman qui danse, revêtu d’un masque et d’une peau d’ours. Les chamans de la dynastie Shang se revêtaient probablement de la peau de cet animal, et des danses de l’ours sont attestées, mettant en scène un exorciste masqué (d’une figure d’ours à quatre yeux d’or, censée ainsi voir tout et partout) vêtu de rouge et de noir, qui « expulsait les pestilences de l’année morte ». L’ours fut également un symbole de protection des clans parmi les plus utilisés, avec le tigre. 

 

Les Chinois ont plusieurs fois remarqué les qualités de l’ours, sa force, mais aussi et surtout son agilité et sa rapidité étonnantes pour une bête d’une telle masse. Imiter la respiration de l’ours pour obtenir la maîtrise du souffle est devenu un exercice taoïste, probablement lié à l’hivernation qui était vue comme une résurrection. Les mouvements de l’ours servent d’inspiration à un art martial. Les peaux d’ours avaient une fonction de tribut au Shaanxi. Les Chinois organisaient aussi des combats avec ces animaux. 

Viande de l’Ours 

 

La viande de l’ours – en particulier de ses pattes – a très longtemps été considérée comme un mets raffiné, ainsi, les récits mythiques chinois attestent de ce statut dès le VIIe siècle av. J.‑C., où le duc Ling de Jin tua son cuisinier à coups de cuiller 192px-Brown_Bear_Cubs dans OURSpour n’avoir pas su faire cuire des paumes d’ours correctement. 

 

Ce mets semble mentionné et apprécié durant toute l’Antiquité chinoise, où il faisait partie des « huit plats succulents », jusqu’au XIXe siècle à l’époque Qing, où les seigneurs réclamaient encore vingt paires de pattes d’ours aux paysans. Le commerce de ces pattes demeura florissant au moins jusqu’au début du XXe siècle.

 

 

Publié dans OURS | Pas de Commentaires »

Le papillon, insecte surprenant

Posté par othoharmonie le 11 novembre 2011

 

 

papillonLes témoignages les plus anciens, découverts dans de l’ambre du Liban, datent de 100 millions d’années. Comme les sauterelles et les coccinelles, ils descendent des Mécoptères, ou mouches-scorpions, qui volaient dans les forêts de fougères préhistoriques.

Cet ordre regroupe 127 familles et environ 165 000 espèces répertoriées qui malgré une grande variété de formes et de couleurs, présentent une même structure. Leur corps, protégé par une carapace articulée, comporte une tête, un thorax et un abdomen.

Les deux paires d’ailes membraneuses, rattachées au thorax, sont complétées par trois paires de pattes servant essentiellement de train d’atterrissage.

C’est sur la tête que se trouvent les principaux organes sensoriels. En vol, les papillons se guident surtout à la vue et à l’odorat.

Leurs deux yeux composés sont sensibles aux couleurs des fleurs et aux mouvements de leurs prédateurs. Les deux antennes qui peuvent être articulées, captent également le parfum des fleurs et l’odeur des femelles.

papillonLe découpage entre papillons diurnes et nocturnes n’a pas de fondement scientifique. Par exemple, la famille des Uraniidae regroupe aussi bien de grands papillons diurnes que des espèces nocturnes.

Vous pouvez aussi découvrir différends « records » de papillon ICI

papillon

Publié dans PAPILLON | Pas de Commentaires »

Tarot des Papillons

Posté par othoharmonie le 8 novembre 2011

Tarot des Papillons dans PAPILLON papillons1Lorsque que l’on évoque le tarot, on pense tout de suite au tarot de Marseille. Et pourtant, il existe une grande variété de tarots qui méritent aussi d’être connus notamment par les réponses qu’ils peuvent nous apporter. Le tarot des papillons figurent parmi ces tarots qui gagnent à être connus. Ce tarot, essentiellement composé d’images de papillons, ces insectes que jadis les Aztèques vénérés, se caractérise par sa précision. Il s’agit d’un jeu extraordinaire qui vaut le détour. 


Le tarot des papillons compte en tout 32 cartes et se fait en 3 tirages. Le premier tirage dite « antennes du papillon » consiste à poser trois questions. Une fois ces questions posées, on passe au second tirage dite « les ailes du papillon » qui met l’accent sur la vie amoureuse, professionnelle, la situation financière et la santé du sujet. Un troisième tirage appelé « La chrysalide » se fera à titre personnel. 


Il existe en tout trois phases dans les tirages du tarot des papillons. La première phase s’intéresse à « ce qui est » c’est-à-dire aux évènements présents et futurs pour un laps de temps de deux à trois jours. La deuxième phase montre « ce qui suit » c’est-à-dire ce que nous réserve l’avenir. Et enfin, la troisième phase  « comment agir » concerne essentiellement les actions que vous devez mener pour avoir un meilleur futur. 


 dans PAPILLONLe tarot des papillons compte plus d’une trentaine de lames ayant chacun leurs significations propres dont : amour, rencontre, succès, disputes, homme etc. 

Exemple de lecture des cartes du tarot papillon :

elle vous donne des ailes et vous permet de voler dans la direction de votre choix.

elle vous oblige a nuancer tous vos projets sans être contraint de les arrêter

elle vous donne les moyens de formuler de nouveaux projets. n’en abusez pas.

elle vous immobilise.il faut analyser les raisons qui justifient une telle épreuve.

elle vous permet de trouver des relais efficaces qui vous font gagner du temps.

elle n’annule pas vos plans, elle vous oblige a en mesurer leur conséquences.
elle vous présente ou témoigne du rôle a jouer par une personne de votre entourage.

elle vous permet de découvrir de nouvelles ressources pour mieux rebondir.

elle vous rappelle que vous devez assumer toutes les conséquences de vos actes.

elle vous exhorte utiliser tous vos atouts personnel pour triompher.

elle exige que vous trouviez des moyens différents pour clarifier la situation.

elle vous met sur la voie de vos ambitions. a condition de les avoir formulées.

elle vous renvoie a vos propre émotions interieures.ne les verrouillez surtout pas .

elle vous informe d’un événement a venir ou qui vient tout juste de se dérouler.

elle est favorable si vous jouez en votre faveur et non contre les autres .

Papillonelle apparait comme une bonne étoile qui vous montre la bonne direction a suivre .

elle rend votre objectif inaccessible. mais seulement dans l’immédiat.

elle vise a faire disparaitre tout malentendu. mais attention toutefois au prix a payer.

elle ne joue pas en votre défaveur. Elle vous oblige juste à être vous même.

elle vous permet de savourer une belle victoire due a vos talents de négociateur.

 

elle vous invite a partager votre bonheur avec des personnes de votre entourage.

elle annonce une occasion qui tombe souvent a pic. a vous de ne pas la manquer.

elle implique une métamorphose radicale et un renouveau évident.

elle vous offre une chance concrète et matérielle d’obtenir ce que vous désirez.

elle vous rappelle que tout est mouvement. C’est la que réside l’espoir. Apprendre a mourir pour apprendre a renaitre. 

 


les cartes 1,2,3,4 = présent

les cartes 5,6,7,8 = future
la carte 9 : cette carte vous donne la marche a suivre pour se qui concerne les cartes 1,2,4,6
la carte 10 : cette carte vous donne la marche a suivre pour se qui concerne les cartes 3,4,7,8

 

 

papillons

 

Publié dans PAPILLON | 4 Commentaires »

L’esprit Papillon

Posté par othoharmonie le 8 novembre 2011

(extraits) par Daniel Monic 

L'esprit Papillon dans PAPILLON 1387078186«  Hypothèses et théories de la perception trouvent (ou tentent de trouver) écho dans les différents mouvements artistiques picturaux, comme le fit par exemple la phénoménologie de Merleaux-Ponti avec l’œuvre de Paul Cézanne…et inversement des mouvements picturaux trouvent leur fondement dans l’apparition, en leur temps, de données scientifiques nouvelles relatives à notre perception (comme par exemple, le pointillisme avec la théorie scientifique des couleurs de Rood et celle de Charles Henry (introduction à une esthétique scientifique publiée en 1885).   Impressionnisme, cubisme, op’art …etc., la plupart des mouvements sont de près ou de loin liés à la problématique (ou à l’énigme) de la perception. La théorie intellectualiste de la perception, chère à Descartes, fut remise en question par la théorie de la forme (die Gestalt Theory) laquelle pose la perception comme une donnée immédiate et globale, un rapport direct de la conscience au monde (faut-il ajouter et à elle-même ?). 

Bien qu’elle aie apporté ce prima, confirmé depuis, du tout sur le détail, la psychologie de la forme reste en insuffisance : dans la perception, on ne peut nier ou minimiser la part du sujet percevant, son apport à priori, déterminé par l’expérience passée, par ses acquis, ses souvenirs, ses marqueurs somatiques. On ne peut, comme le dit Antonio Damasio* dissocier la conscience de son inscription corporelle…Les émotions, les sentiments participent de la conscience, comme les sensations, donc le corps, participent de la perception…

* Neuroscientifique, directeur du Département de Neurologie de l’Université de l’Iowa et chercheur associé du Salk Institute de La Jolla.
 

Une œuvre comme « le papillon » qui propose une dissociation de la forme et de la couleur, s’inscrit apparemment en contre de la psychologie de la forme. Cette œuvre générera l’émotion, ou capturera l’attention, le temps à l’esprit de reconstituer le concept de papillon dans sa globalité ou dans sa bonne forme, le temps, pour cela, de  dans PAPILLONpuiser dans le réservoir de nos acquis et donnés. L’esprit donne ainsi une expression de lui-même, autant qu’il exprime le papillon : L’esprit projette sa façon d’être dans sa façon de voir. C’est dans cette relation réflexive entre elle et l’esprit que l’œuvre prend son sens, et qu’il y a émotion.


Mais si cette œuvre est à priori une négation de « la Gestalt » puisqu’elle pose un objet où forme et couleurs sont dissociées, elle n’en est pas moins une affirmation de notre perception globale des choses, une affirmation d’une psychologie de la forme, alliant Gestaltisme et inconscient, puisque qu’il suffit, comme le disait Malraux, d’un trait, d’un signe pour que tout notre savoir s’y écrase.
 

Ce « Papillon déstructuré » (pro)pose un ensemble d’éléments : couleurs, forme extérieure (trait), forme intérieure (vernis) mais ne propose pas les interactions, les liens naturels* entre ces éléments. (*comme ils existent dans la nature chez le papillon). Autrement dit, l’œuvre propose un système sans loi (sans relation entre les éléments). 


Les principes de l’esprit (identification, causalité…) retrouveront ces lois apparemment manquantes dans l’œuvre, mais en nous mémorisées, et de là, reconstruiront le concept de papillon. 

La perception n’est donc ni instantanée, ni immédiate et c’est le temps (durée) de cette médiation qui déclenchera une émotion ! » 
Le tableau représente le papillon, au sens de présenter à nouveau. Il provoque la perception, un acte perceptif, celui par lequel on peut voir l’objet que l’œuvre met en scène (re-présente) à travers sa manière de le représenter, bien différente de l’objet lui-même (différente d’une représentation photographique objective). Le tableau devient le dépositaire d’un acte (peindre) qui ne vise pas à reproduire, à imiter cette représentation objective, mais qui donne une idée de ce qu’est voir, qui permet d’entrevoir ce qu’est voir ! » 

Lire la suite ici……                  gif papillon

Publié dans PAPILLON | Pas de Commentaires »

L’oracle du poisson rouge

Posté par othoharmonie le 4 novembre 2011

Écrit par Dietmar Bittrich
Traduit par Dominique Autrand 

L'oracle du poisson rouge dans POISSON tornade-l-oracle-du-poisson

  

Le poisson réagit dans votre main et révèle tout de votre avenir ! 

Ce petit livre s’inspire de la tradition longtemps respectée en Extrême-Orient : celle de l’oracle du poisson.
Il vous permet de devenir maître zen pendant un instant et de lire votre karma. Êtes vous prêt ?
Déposez le petit poisson dans la paume de votre main. Il remue ? Étudiez ses mouvements : la tête du poisson évoque l’esprit et sa queue l’émotion.

Consultez alors le livre de l’oracle du poisson qui vous révèlera ce qu’inconsciemment vous saviez.
Paresseux, sûr de vous, désespéré, indécis, sensible, le poisson lira en vous et vous donnera des conseils infaillibles pour mettre du piment dans votre vie et vous libérer de vos démons.
Faites des projets, prenez des risques, réinventez-vous…
Toujours sur un ton positif et porteur, l’oracle de poisson parvient étonnement à déceler toutes les personnalités. 

Livre Format 145 x 200 mm. 120 pages. Contient deux poissons d’oracle. 9,95 €

gifs poissons

Publié dans POISSON | Pas de Commentaires »

L’ère du poisson à l’ère du verseau

Posté par othoharmonie le 4 novembre 2011

 

Devant le problème d’échelle de valeur selon « chacun », Rudolf Steiner a écrit en 1894 son livre intitulé « La philosophie de la liberté.

 

L'ère du poisson à l'ère du verseau  dans POISSON 220px-HermesTrismegistusCaucCe livre décrit « Le penser » comme acte de liberté. Car penser n’est ni objectif ni subjectif, donc ne crée pas d’échelle de valeur. Cela consiste à penser ce qui est en soi et pour soi sans parti pris. Les valeurs naissent quand je m’approprie une certaine « pensée » et que je la mets comme point de référence. Or si je me maintiens dans le mouvement qu’opère le penser, je ne me fige pas dans une pensée, ainsi n’apparaît pas d’échelle de tri. Ayant le sentiment que son livre La philosophie de la liberté n’a pas été compris à sa parution en 1894, Rudolf Steiner a créé l’anthroposophie. Certains pouvoirs empêchent les hommes de retrouver le pur penser en les maintenant dans la foi, d’autres comme Rudolf Steiner, dans sa philosophie de la liberté ont cherché à contribuer à l’évolution de l’âme. La foi n’est pas à rejeter mais à comprendre comme un principe d’évolution car nous avons tous besoin de nos parents comme guides, étant enfants et de croire en eux et ensuite nous partons vivre de nos propre ailes.

 

On ne trouve pas ici un problème de « supérieur » et d’ « inférieur » mais bien ce que Hermès Trismégiste disait : « Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas et ce qui est en bas est comme ce qui est en haut », et pour Rudolf Steiner entre les deux se trouve « le Penser » car même le « supérieur peut devenir extrême mais il retrouve son équilibre à l’aide de l ‘inférieur ». Le Penser permet de rétablir l’harmonie et d’effacer la chute du paradis qui a été provoquée par des « supérieurs ».

 

Le « penser » de l’homme nouveau

 

Le Verseau qui émergera de la période du poisson donnera un homme qui ne pensera plus selon l’intellect ordinaire. Ceci est Gea_Diosa_madre_tierra_1_2 dans POISSONdésigné habituellement sous le nom d’entendement et raison symbolisé par deux poissons. Les critères de subjectif, ou d’objectif n’auront plus lieux d’être, car le penser nouveau ne consommera plus au fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal mais puisera ses Pensées pur à l’arbre de vie. Comprenons bien, que l’intellect humain prônant le Bien n’est que l’outil de Lucifer pour assujettir l’homme dans sa sphère de chute et de domination. L’image est clair, un homme déversant de l’eau, symbole des pensées intuitive, pensées qui ne sont pas de ce monde. Pas mes pensées, mais le penser en Moi, ou selon l’expression ésotérique de Rudolf Steiner : « Cela pense en moi, cela ressent en moi, cela agit en moi. Précepte que l’on retrouve déjà dans la rose-croix. EDN IJM PSSR selon Christian Rosenkreutz Né de Dieu Mort en Jésus Ressuscité par le Saint Esprit.

Selon ce point de vue, les mystères ésotériques ont ainsi levé leurs voiles, mais cela ne sera effectif pour un plus grand nombre qu’à partir de 2493. Et, ainsi, pourra se lever le jour nouveau de l’ère du Verseau en 3573.

 

-          Pour Paul Le Cour (1871-1954), l’Ère des Poissons a commencé à la naissance de Jésus-Christ et prendra fin en 2160. Elle correspondrait à la période pendant laquelle le point vernal se trouverait au moment de l’équinoxe de printemps dans le signe des Poissons (un douzième du cercle zodiacal).

 

 

gifs poissons

Publié dans POISSON | Pas de Commentaires »

Langage des plumes

Posté par othoharmonie le 28 octobre 2011

Canard - Elles symbolisent le passage de l’enfance à l’age adulte, lorsqu’on devient capable de trouver sa propre voie. Elles sont utilisées lors de cérémonies initiatiques, que cela soit pour indiquer le passage de l’adolescence à l’âge adulte ou lors des Langage des plumes  dans OISEAUX 220px-Schema_plume_768x1024initiations chamaniques

Chouette - voir oiseaux nocturnes, hibou

Colombe - Elles sont utilisées pour les rituels de paix mais aussi pour des déclarations d’amour, les révélations de l’être cher, face à l’amour qu’il éprouve pour vous ! Elles jouent un rôle important lors de négociations de paix, car elles sont souvent attachées au calumet de paix.

Corneille - Ses plumes symbolisent le deuil ; on les utilise lors des cérémonies mortuaires. Les Lakota Sioux prient avec des plumes de corneille pendant 4 jours lors d’un décès. Elles ne sont utilisées que pour cet usage et on les conserve dans un endroit sacré

Cygne - Elles symbolisent la grâce, la bonté et la beauté. Mais aussi pour certains peuples amérindiens et surtout pour les Creek, elles représentent l’union du mariage et sont prisées lors des cérémonies et aussi pour les rituels de fertilité. Elles sont le plus souvent utilisées par les femmes chamanes

Faucon - Elles servent à aider aux diagnostics des maladies du corps. Elles sont essentiellement utilisées par les chamans et sont très réputées pour accroître la compréhension des malaises ainsi que les connaissances des chamans.

Fauvette - Semblable à la poule, elle est protectrice de nos habitats ainsi que de notre famille

Geai bleu - Elles apportent la clarté dans certaines situations sombres ou troubles, elles apportent aussi la lumière qui fait disperser les nuages de la dépression et de la tristesse . Occasions

Hibou - Elles sont utilisées pour des rituels ésotériques impliquant des connaissances secrètes transmises de générations en générations, les connaissances que nos ancêtres nous ont transmis

plumes-17d819a dans OISEAUXMoineau - Elles sont utilisées pour la construction et fabrication d’amulettes de chance

Mouette - Le symbolisme de trouver une plume de mouette, liberté de faire ce que vous voulez

Oie blanche - Cet oiseau marque l’arrivée et le départ de l’été. C’est un grand migrateur ; ses plumes sont utilisées par les peuples du Nord pour les cérémonies de guérison. C’est aussi la marque d’un chaman dans plusieurs tribus

Oiseaux aquatiques – Elles possèdent une double symbolique ; elles sont en effet tant de l’air que de l’eau. Elles procurent une double protection aux chamans qui les possèdent et sont de puissants outils de rituels. De la même façon que pour les plumes d’aigle, ces plumes aquatiques entrainent nos prières et nos pensées vers le Grand Esprit mais ceux-ci, par les cours d’eau.

Oiseaux nocturnes - hibou, chouette – Leurs plumes sont utilisées lors de rituels ésotériques impliquant des connaissances secrètes. Tous les chamans en possèdent pour faire appel aux gardiens des connaissances sacrées.

Oiseau-mouche – Elles symbolisent la rapidité d’action et la grâce des mouvements. Elles sont très reconnues pour apporter la beauté et la joie avec rapidité. Elles sont très populaires auprès des tribus du SO américain.

Perroquet - Comme cet oiseau peut apprendre n’importe quel langage, ses plumes symbolisent la communication et sont réputées pour faciliter la traduction ainsi que la communication entre les humains (tribus). Elles sont plutôt rares et très convoitées pour orner les costumes lors des danses, des cérémonies et des rituels. Les couleurs vives rouge, vert, bleu, jaune servent à recréer l’arc-en-ciel qui est un symbole de paix et de prospérité essentiellement chez les Lakota Sioux.

Pic bois - Elles sont très réputées lors de cérémonie de guérison seulement utiliser afin de prévenir ou de guérir contre des problèmes de santé liés au foie

Pie - Elles sont utilisées pour les rituels de guérison. Étant un charognard, cet oiseau contribue à nettoyer l’environnement. Par conséquent, ses plumes servent à nettoyer et à purifier un corps malade. Dans la culture des indiens du Lakota, ces plumes noire et blanche du bout des ailes représentent une jeune indienne aux cheveux de jais vêtu d’une tunique blanche. .

Plumes2Rouge-gorge- Elles symbolisent le renouveau chez la personne, dans une situation ou dans son Esprit. Comme c’est l’un des premiers oiseaux à revenir lors du printemps. Les amérindiens les utilisent beaucoup lors de rituel de fertilité ce qui les rend particulièrement importantes. Trouver une plume de rouge-gorge par terre signifie une nouvelle

Rossignol- Ses plumes possèdent une signification mystique très importante. Elles aident à comprendre plus clairement la complexité des rituels et à assimiler les grandes connaissances des choses sacrées. Elles possèdent donc une signification mystique importante.

Road-runner- Nous connaissons tous cet oiseau grâce aux bandes dessinées américaines de Bugs Bunny et de ses aventures avec le coyote. Malgré tout, cet oiseau du désert américain existe vraiment et sa vitesse est légendaire. Ses plumes symbolisent l’énergie chaotique et imprévisible du coyote, le joueur de tours par excellence. Elles servent aussi pour accroitre les habiletés naturelles de magie du praticien ou du chaman ainsi que son intuition.

Scissortail – Ses plumes sont utilisées pour honorer les mères au sein de toutes les nations amérindiennes. Elles sont particulièrement prisées pour indiquer le soleil et les quatre points cardinaux lors de cérémonies.

gifs oiseaux

 

 

Publié dans OISEAUX | Pas de Commentaires »

Message du Peuple des Éléphants 2

Posté par othoharmonie le 24 octobre 2011

 

Message du Peuple des Éléphants 2 dans ELEPHANT elephant-rose-okavangoCeci étant dit, nous, du peuple des éléphants, sommes les véritables rois, les sages qui tentent de guider avec intégrité et compassion, les êtres qui marchent et rampent sur cette terre. Et ceci est un cadeau que nous aimerions bien vous léguer, amis humains, Avec la connaissance des véritables lois qui régissent cette belle planète, vous serez en mesure de la gouverner d’une toute autre façon! Beaucoup d’entres vous y aspirent et appellent ce changement et c’est pour cela que nous nous apprêtons à quitter massivement cette planète, comme d’autres de mes frères/sœurs du peuple animal. Une fois que vous aurez reconnectés à cette mémoire qui est déjà en vous, nous n’aurons plus besoin de l’incarner pour vous et la sagesse qui accompagne cette mémoire planétaire fera de vous des « administrateurs terriens » hors pairs !

 

Difficile à croire avec tout le chaos et la noirceur qui règnent actuellement, que vous vous dirigez vers l’harmonie et la coopération mais c’est pourtant vrai !

 

En étant connectés à tout ce qui a été et tout ce qui sera, nous savons que vous appelez à vous très fort cette nouvelle réalité et que vous atteindrez bientôt la masse critique qui déchirera le voile illusoire de la séparation. Nous du peuple des éléphants supportons très fort ce mouvement, ce retour vers la mémoire originelle entamée par beaucoup d’entres vous… Les carnages que nous vivons actuellement sont horribles à vivre mais nous savons qu’ils sont les derniers soubresauts d’une ancienne façon d’être.

 

 Vous êtes de plus en plus prêts à assumer votre véritable rôle de gardiens, de sages, d’administrateurs de cette merveilleuse planète, selon de véritables lois, basées sur de nouvelles valeurs. Lorsqu’un nombre suffisant d’entres vous serez prêts, ce savoir vous sera transmis. Le chiffre critique ou le nombre de gens prêts à transporter ces mémoires est très important afin de maintenir la fréquence. Ce savoir sera transmis oralement et énergétiquement, par télépathie. Si vous désirez vous y ouvrir dès maintenant, cela est possible via la méditation des Éléphants ou aussi, à travers la méditation qui vous a été suggérée au début de ce recueil de communications. Mais, sachez que vous ne recevrez pas la totalité du savoir des éléphants avant que la masse critique soit atteinte. Cette masse est d’environ 755 000 Êtres humains. Une fois ce chiffre atteint et les transmissions effectuées, nous du peuple des éléphants, auront accompli notre mission auprès de vous et nous pourrons commencer à quitter massivement le sol terrestre !

 

Oui, cela veut dire qu’à l’heure actuelle, il est très possible que les éléphants disparaissent complètement de la surface de la terre. Peut-être que certains individus opteront de rester pour vivre et partager une nouvelle ère, une nouvelle façon de vivre mais cette décision sera prise en temps et lieu, si les conditions terrestres sont favorables et surtout, si les êtres humains qui auront développé leurs habiletés télépathiques en font la demande consciente.

 

Ce genre de dynamique positive permettraient aux éléphants d’échanger et de partager leur incroyable savoir avec vous et cela, plusieurs d’entres nous aimeraient bien le vivre. Nous aimerions expérimenter une co-création et une administration conjointe et consciente (selon les véritables lois planétaires) avec les êtres humains, dans le respect et la non-violence. Nos peuples ont beaucoup à apprendre l’un de l’autre et les êtres humains sont des maîtres créateurs, pour le moment endormis… (à suivre..)

 

Canalisation du peuple des Eléphants Issu du site www.communication-animal.net

 

 

gifs éléphants

Publié dans ELEPHANT | Pas de Commentaires »

Symbolisme de l’écureuil

Posté par othoharmonie le 16 octobre 2011

 

Symbolisme de l'écureuil dans ECUREUIL 279203_H2RXME58OG6O2EF3NHQILFYX4IYDQA_ecureuil_roux_4_H234436_LEn Europe, les écureuils étaient considérés autrefois avec une grande méfiance. Les mythes des Germains du Nord relatent l’existence d’un écureuil appelé Ratatöskr (« dent de rat ») qui ne cessait de monter et de descendre sur le tronc de l’arbre du monde Yggdrasil (voir Frêne) et semait la discorde entre l’aigle installé sur sa cime et le serpent Nidhogr, en racontant à chacun ce que l’autre avait dit de lui. L’écureuil fut aussi rapproché du dieu germain Loki. Cet animal roux qui fuit sans cesse à toute vitesse et ne se laisse jamais attraper fut considéré à l’époque chrétienne comme une véritable incarnation du Diable.

Pour les indiens d’Amérique, avoir la force de l’écureuil se dit de l’homme qui est toujours en mouvement. Rêver d’un écureuil est une invitation à se préparer pour un grand changement. Il apprend aussi à réserver son énergie pour un besoin ultérieur mais aussi à réserver son jugement pour l’avenir.

En héraldique l’écureuil est le symbole de la prévoyance, de l’agilité, de la vivacité et de l’indépendance ou bien encore des contrées boisées. S’il est d’azur, il symboliserait la foi dans le commerce, s’il est de sable il symboliserait « un homme juste qui corrige les vices ».

Nicolas Fouquet, intendant général des finances de Louis XIV, portait sur ses armes un écureuil (« fouquet » en patois) accompagné de la devise « Quo non ascendet ? » (« Jusqu’où ne montera-t-il pas ? »).

barre papillon

Publié dans ECUREUIL | Pas de Commentaires »

Histoire d’Ecureuil

Posté par othoharmonie le 16 octobre 2011

  (D’après un article paru en 1865)

 Sciurus vulgarisL’écureuil est le plus joli, le plus svelte, le plus gracieux de tous les rongeurs. Il n’est personne qui n’ait eu l’occasion d’admirer, dans ces cages tournantes où l’on a trop souvent la cruauté de l’enfermer, son œil vif, sa physionomie fine, la gentillesse de ses mouvements, l’élégance de cette longue queue en panache qu’il relève jusque par-dessus sa tête. Il a aussi cette originalité qu’il mène une vraie vie d’oiseau. Il choisit un grand arbre dans les plus hautes futaies, et il y vit en famille. Il saute de branche en branche, passe sur les arbres voisins, monte, descend, fait mille gambades avec une prestesse incroyable ; l’œil le plus exercé peut à peine le suivre dans ses évolutions, on pourrait dire dans son vol.

A son extrême légèreté, il joint beaucoup de malice pour se dérober à votre regard : s’il vous a vu, il aura soin de mettre toujours le tronc de l’arbre ou une grosse branche entre vous et lui ; changez de place, tournez, retournez autour de l’arbre, il tourne et retourne en même temps que vous. On peut se promener pendant plusieurs heures dans une forêt peuplée d’écureuils sans en apercevoir un seul, si l’on n’a pas pris la précaution de marcher en silence.

Les dehors séduisants, les qualités brillantes qui plaisent aux yeux, ne sont pas les seuls avantages de l’écureuil ; il se recommande encore par des qualités solides : il est excellent père de famille ; il montre le plus grand attachement pour sa femelle et ses petites ; il se fait brave, il devient téméraire pour les défendre.

Les chasseurs ont remarqué qu’ils tuaient beaucoup plus de mâles que de femelles : la raison en est que le mâle reste en arrière et s’expose pour couvrir la retraite des siens. La mère n’a pas moins de tendresse pour ses enfants. Dupont de Nemours raconte qu’en 1785, quand on abattit le parc de Versailles, on le trouva rempli d’une multitude d’écureuils dont à peine jusque-là on avait soupçonné l’existence. « Leur désolation fut affreuse, dit-il ; les mères couraient éplorées de côté et d’autre, à travers les arbres renversés, leurs petits dans les bras, ne sachant où les cacher. Les mâles bordaient l’abatis, se précipitant du côté où paraissaient les curieux, disant, avec leurs grimaces, toutes sortes d’injures, leur dernière ressource. »

Nous avons dit que les écureuils mènent une vie d’oiseau ; c’est aussi à la manière des oiseaux qu’ils font leur nid. Ils le placent au faîte d’un arbre élevé, souvent sur un vieux sapin. Ils commencent par apporter dans leur bouche du gazon sec, de la mousse, qu’ils déposent sur une grosse branche ou dans une enfourchure, puis des bûchettes qu’ils entrelacent, pressent, foulent à mesure. Quand le fond de la couche est fait, ils en élèvent les bords, et par-dessus mettent un toit ; ils n’y laissent qu’une ouverture vers le haut, à peine assez large pour passer. Ce petit édifice se confond tellement avec la ramure de l’arbre qu’il est presque impossible de l’apercevoir.

Histoire d’Ecureuil dans ECUREUILMais ce n’est pas assez pour l’écureuil de se mettre à l’abri ; malgré sa vivacité, il n’est rien moins qu’étourdi et imprévoyant : il songe à s’assurer des vivres pour les temps de disette. Le creux d’un arbre, une fente de l’écorce, quelquefois un trou en terre, dans un lieu sec, lui servent de magasin ; il y entasse force glands, faînes ou noisettes.

 

Ses provisions dépassent même de beaucoup ses besoins. De la prudence à l’avarice, on sait qu’il n’y a qu’un pas. Une preuve que l’écureuil en amassant ainsi obéit surtout à la manie de thésauriser, c’est qu’en captivité, au milieu d’une abondance assurée, on l’a vu se livrer à ce même excès de prévoyance. Un naturaliste anglais, le docteur Jonathan Franklin qui, pendant un séjour en Amérique, avait plusieurs de ces animaux apprivoisés (de l’espèce appelée écureuil volant, Pteromis), raconte qu’au lieu de se contenter de la nourriture qu’ils pouvaient absorber, ils ne manquaient jamais d’emporter le superflu.

« Un jour, dit-il, ils s’amusèrent à cacher dans les faux plis de mon pantalon les noisettes que je leur avais données sur mes genoux pendant que j’étais assis. Au bout de quatre jours, je leur ouvris la porte de la cage, et les écureuils vinrent aussitôt examiner les faux plis de mon pantalon pour y retrouver les trésors qu’ils y avaient enfouis… « Mes amis s’amusèrent plus d’une fois à observer les écureuils tranquillement assis sur la corniche de la chambre jusqu’à ce que le thé fût servi. Ces animaux descendaient alors les uns après les autres, soit sur ma tête, soit sur ma table, et volaient des morceaux de sucre si habilement que nous pouvions rarement les attraper sur le fait. Nous fûmes souvent obligés de placer une soucoupe en guise de couvercle sur le sucrier, afin de conserver quelques morceaux pour nous-mêmes. Ils guettaient alors l’occasion d’enlever notre pain rôti et notre beurre, qu’ils portaient sur la corniche, puis ils rôdaient çà et là jusqu’à ce qu’ils crussent avoir trouvé une place sûre pour les y cacher. Cette opération exige quelques formalités : ils grattent alors avec leurs pieds de devant, poussent la nourriture dans le trou avec leur museau et marchent dessus, comme font les Arabes pour cacher le grain dans les silos.

gifs écureuils« Un jour que l’on était en train de repeindre ma chambre, nous trouvâmes dix-huit morceaux de sucre, sans compter les rôties et les fragments de beurre, dans les recoins de la corniche. Naturellement les écureuils n’eurent point la permission de faire leur promenade du soir tout le temps que dura la restauration de mon logis ; mais, après trois semaines ou un mois d’emprisonnement, je leur donnai de nouveau congé. Nous nous divertîmes fort de voir leurs allées et venues continuelles, leur anxiété et leur désappointement, quand ils découvrirent que leurs provisions avaient disparu. Dès que le thé fut servi, ils recommencèrent à voler le sucre ; mais cette fois ils le cachèrent dans d’autres coins de la chambre, sous le tapis et derrière les livres. »

BARRE FLEURS

Publié dans ECUREUIL | 2 Commentaires »

Rêver de vache

Posté par othoharmonie le 29 septembre 2011

 

Rêver de vache dans VACHE - BOEUF.... vache_longue_corne_brune_tache_sLa vache symbolise des aspects maternels un peu négatifs. Malgré sa taille et sa force, cet animal est soumis à l’homme. La vache représente une femme docile dont l’énergie est utilisée au profit des autres, de son mari ou de ses enfants. Sa personnalité est complètement effacée. Seul apparaît son aspect maternel et nourricier. Cette image de la vache est vraie, surtout si nous visualisons la vache dans un troupeau. 

 

Une femme qui rêve de vache a l’impression de se faire exploiter, sans possibilité d’exprimer son intelligence et son libre arbitre. On l’aime, mais pour une fonction précise. Par extension, la vache peut symboliser une personne dont on profite, une « vache à lait ». 

 

Dans certains cas, la vache peut représenter le caractère mauvais de la mère ou de la femme, la « peau de vache ». C’est vrai principalement si la vache est agressive dans le rêve. 

Dans le rêve de Joseph (Genèse, Ch. 41) la vache symbolise la prospérité ou la disette selon son aspect. 

 

Positif : aspect nourricier. 

Négatif ;    Soumission, exploitation, femme trop maternelle. Mère mauvais

 

 

Barre scintillante papillons dorés

Voir rêve troupeau :  Les troupeaux sont toujours composés de bêtes à cornes. Ils symbolisent une appartenance docile à un groupe, voir à une multitude sans possibilité de réflexion. 

 

Rêve négatif : si vous regardez passer un troupeau de vaches, toutes semblables, avec un sentiment d’horreur ou d’angoisse, vous ressentez très fortement une appartenance à un groupe aux idées préfabriquées. Vous souffre d e ne pas avoir plus de discernement, de volonté qui vous aiderait à recouvrer une liberté de pensée et de mouvement. Le troupeau symbolise aussi une aliénation journalière, un mode de vie épuisant que vous ne pouvez quitter. 

 

Rêve positif ; si vous voyez un animal s’éloigner du troupeau, vous retrouvez soudain une autonomie e tune faculté de discernement qui vous faisaient défaut. Si cela n’est déjà fait, l’idée est en vous. 

 

Manque de discernement, conditionnement, métro-boulot-dodo.

Barre scintillante papillons dorés

 

Le site de Tristan-Frédéric Moir : http://tristan.moir.free.fr/Nouveausite/index.html Psychanalyste – Psychothérapeute – Onirologue – Analyse et interprétation de rêves


En direct chaque mercredi de 23h à 1h30 sur
« Radio Ici & Maintenant ! » 95.2 FM 

Publié dans VACHE - BOEUF.... | 6 Commentaires »

La Ronron Thérapie

Posté par othoharmonie le 25 septembre 2011

par Jackie Thouny – Source : www.energie-sante.net 

VIDEO /   Image de prévisualisation YouTube

Ronron Thérapie : une vraie méthode de relaxation  

C’est une nouvelle thérapie très sérieuse menée par l’association Animal Voice. 

Les chats ont des vertus thérapeutiques sur l’être humain que n’ont pas d’autres animaux. Sans le ronronnement il n’y aurait pas ce l’on appelle aujourd’hui la ronron thérapie

ronrontherapie par Lullabyfromwonderland
Documentaire sur la ronron thérapie dans le cadre du cours de réalisation donné par Claire Alby à l’Université Paris Est Marne la Vallée. 

La ronron thérapie à la maison ou les nouveaux “ronronautes  

gifs chatsMieux que tous les anti dépresseurs, facile à réaliser, la ronron thérapie peut se pratiquer chez soi. Préparez tout d’abord une ambiance générale de la pièce. Éteignez les sources de bruits, puis baissez la lumière afin d’avoir un effet plus ou moins tamisé. Ensuite, installez-vous confortablement avec votre chat. Le simple fait de poser le chat sur votre corps crée un échange de chaleur qui a lui seul, permet déjà de se décontracter. Ensuite, caressez votre chat : l’air de rien, ce mouvement doux et lancinant vous apaisera également. Enfin, lorsque votre chat se met à ronronner, calquez le rythme de votre respiration sur celui de ce bourdonnement : en quelques minutes à peine, vous serez emporté par cette douceur, et passerez un moment de détente particulièrement agréable. 

Tout le monde n’a pas la possibilité d’avoir un chat soit pour cause de place soit pour cause d’allergie ou de temps, le vétérinaire Jean-Yves Gauchet du journal Effervesciences a donc enregistré le ronronnement de Rouky pendant 30 minutes et fait un CD audio avec plusieurs plages avec ou sans mélodie musicale associée. 

Beaucoup d’utilisateurs ont d’ailleurs remarqué une nette amélioration en ce qui concerne leur sommeil, et une baisse relative de leur stress. De plus, ces CD sont même utilisés dans les hôpitaux, pour apaiser les maux des patients. Il est fortement déconseillé d’écouter les ronrons au volant de sa voiture. 

Convaincus des bienfaits de la ronron thérapie, les Japonais ont ouvert à Tôkyô des “bars à chats”, espaces où les visiteurs viennent se détendre autour d’un thé, au milieu des chats en liberté pour évacuer leur stress et se relaxer. Interdits aux enfants pour plus de tranquillité, les clients caressent les chats qui vont et viennent. Cependant, il est scrupuleusement interdit de faire des “câlins forcés”. Ils ont donc trouvé le moyen de profiter des chats sans en avoir les contraintes. Une séance de ronron thérapie qui remporte un franc succès.

gifs chatsBien que cette thérapie ne soit pas encore très reconnue de nos jours, le grand nombre de recherches effectuées sur les chats et le ronronnement montrent qu’à n’en pas douter, la ronron thérapie a de beaux jours devant elle.

Jackie Thouny – Source : www.energie-sante.net   

Publié dans CHAT | Pas de Commentaires »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello