Résultats de votre recherche

Le Serpent-Bouleau

Posté par othoharmonie le 12 octobre 2011

 

Légende :

Le grand dieu celte Dagda, muni de son chaudron magique qui confère l’immortalité, se promène sur la lande brumeuse. Il s’approche d’une source et y rencontre une belle fée. Celle-ci, désirant devenir égale aux dieux et immortelle, déploie tous ses charmes pour séduire Dagda. Il se laisse attirer contre son sein et la féconde deux fois. Comme il étire ses membres voluptueusement après cet agréable intermède (même pour un dieu, l’amour est un délice ), survient le terrible Serpent dont Le Serpent-Bouleau dans SERPENT arbre_bouleaul’oreille, toujours collée à la terre, a tout entendu des ébats érotiques de Dagda et de celle qu’il considère comme sa féale, sa propriété personnelle. La belle s’enfuit, terrorisée par son regard féroce et ses sifflements horribles. Dagda, immortel, ne craint rien du Serpent et sans se lever, il réfléchit calmement, à la manière de se débarrasser de l’importun animal sans pour autant se mettre en colère ni sortir de l’état bienheureux où il se trouve. Pendant ce temps-là, le Serpent se dresse et hume le fumet qui sort du chaudron magique. Son intelligence est vive et son savoir étendu : il comprend rapidement qu’il n’a pas affaire au commun des mortels mais à Dagda. Malgré la violente piqûre de sa jalousie, il renonce à l’attaque et plonge sa tête dans le chaudron. Il la ressort aussitôt, et lorsque Dagda, excédé par son audace, se lève enfin pour lui briser les vertèbres cervicales de sa massue, il parvient à s’éloigner. Dagda le saisit par l’extrémité de la queue et reste bouche bée devant le prodige : le Serpent s’enfuit en lui abandonnant sa peau. Il est devenu immortel et voilà pourquoi aujourd’hui encore il mue, nous rapporte la légende. 


L’histoire ne s’arrête pas là. Le Serpent se met à la poursuite de la fée par de-là les mers et les montagnes, décidé à se venger de ce qu’il considère comme une trahison. La fée arrive sur une île et là, elle donne naissance à une fille. Aussitôt née, celle-ci aide sa mère à mettre au monde un extraordinaire garçon qui, au lieu de regretter le bienheureux ventre maternel, demande aux chasseurs présents un arc et des flèches. Le Serpent, déchaîné, arrive avec ses sifflements stridents, prêts à planter ses dents dégoulinantes de venin dans la gorge de la fée. Le jeune enfant bande son arc et décoche sa flèche contre le Serpent, l’atteignant à l’œil. La seconde flèche crève le second œil et le Serpent s’enfuit en sifflant (de rage et de douleur cette fois). 

L’astrologie celtique attribue le Bouleau à la constellation du Serpent : lui aussi mue, remplace son écorce, et reste considéré par les anciens druides comme une des voies d’accès à l’illumination et à l’immortalité, à condition que l’on fasse l’ascension de son tronc à une certaine époque avec les chants et les rythmes appropriés.

serpents_02 dans SERPENT

Publié dans SERPENT | Pas de Commentaires »

Relations du Serpent-Bouleau

Posté par othoharmonie le 12 octobre 2011

 

Relations du Serpent-Bouleau dans SERPENT bouleau-arbreC’est un « animal politique », toujours très occupé, qui travaille et téléphone jusqu’à des heures avancées de la nuit. Le plaisir dans le repos et l’isolement : il ne connaît pas l’essentiel de ses contacts sont professionnels. L’amitié peut se greffer sur les rapports de travail mais il ne la recherche pas, bien qu’il y invite par ses demandes permanentes. En effet, c’est le signe le plus exigeant de la roue de la vie astrologique celte. Opposé au Triangle-Chêne, il est toujours en attente des lumières et des forces des autres. C’est l’être le moins généreux en acte qui soit, et le plus généreux en paroles. Il fait bien sûr de multiples promesses et entretient au début de bonnes relations. Mais elles ne durent guère lorsque l’on apprend à mieux le connaître. 

Les natifs du Petit Cheval-Cyprès sont ses compagnons favoris parce que dévoués, endurants, ne refusant aucune tâche. Il les apprécie et se sert d’eux tant et plus. Eux-mêmes trouvent en lui un « maître » et finissent par être heureux à ses côtés.


La Petite Ourse-Sapin, qui ne perd jamais le Nord, est une amie fidèle. Avec elle, il sait où il va, il n’erre plus. Elle le trouve bien un peu « bizarre » mais tellement séduisant et entreprenant. Elle aime jouer avec lui un rôle de guide et s’extasie devant les travaux extraordinaires qu’il accomplit sans cesse. 


Le Serpent-Bouleau aimerait beaucoup être l’ami intime du Roi-Sureau. Cela le rassurerait sur sa propre valeur et lui conférerait les avantages politiques dont il est friand, son seul vrai amour dans la vie étant le pouvoir. 


C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il déteste tant être en face d’un Triangle-Chêne, signe du dieu Dagda. Devant un natif de ce signe, le Serpent-Bouleau perd tous ses moyens, il se sent faible, fragile, même un peu bête, tiraillé émotionnellement entre la dévotion et l’envie de tuer. Il faut dire que le Triangle-Chêne ne manque jamais une occasion de jouer à bastonner « Guignol », comme il appelle volontiers le Serpent-Bouleau. 


Avec le natif de la Couronne hyperboréenne-Noisetier, la mésentente est flagrante. Ensemble, ils parlent sans arrêt du monde invisible, des rapports entre la vie et la mort. Tout cela, on le sait, met le Serpent dans tous ses états : si seulement il parvenait à se rappeler ce qui lui est arrivé, s’il arrivait à comprendre le véritable sens de la peur qu’il éprouve à son contact ! 

Avec le Lièvre-Hêtre, les relations sont inversées. Toutes les tendances perverses du Serpent-Bouleau se trouvent exacerbées lorsqu’il se trouve face à l’animal aux longues oreilles. Il se réjouit à l’idée de le fasciner, pour mieux, ensuite, en faire ce qu’il veut. Le pauvre Lièvre-Hêtre a vraiment intérêt à éviter la rencontre. Il n’est pas assez fort pour un tel affrontement. Et la meilleure des solutions pour lui serait de fuir avant qu’il ne soit trop tard !

crbst_serpent_20anima3 dans SERPENT

Publié dans SERPENT | Pas de Commentaires »

Le culte du serpent en Inde

Posté par othoharmonie le 11 octobre 2011

  Texte de Muriel Kakani du site : http://ecotraditions-inde.over-blog.com/categorie-11021681.html 

Ainsi, partout en Inde, en divinisant le serpent, en lui réservant des bosquets sacrés, les populations de l’Inde ont Le culte du serpent en Inde  dans SERPENT 622734462-inde-les-charmeurs-de-serpents-menaces-de-disparition-contre-attaquentréussi à sauvegarder une créature dangereuse mais utile dans le maintien de l’équilibre naturel. Sans le culte du serpent, il est fort probable que cet ennemi tant redouté par la race humaine aurait été exterminé sans merci !! 

 

Sona, une villageoise du Maharashtra, raconte comment, il y quelques années, elle blessa un serpent en jetant une pierre. Après cela, elle perdit son sommeil. Une femme n’est pas supposée faire du mal à cette créature sacrée. Chaque nuit, elle faisait des cauchemars de serpents qui l’éveillaient tout en sueur. C’est alors, que pour arrêter cette torture, elle décida de jeûner tous les lundis. Il faut savoir que le lundi est le jour de Shiva et Shiva est le dieu le plus communément associé au serpent car la parure du dieu de la destruction est un cobra lové autour de son cou. Les cobras sont les gardiens du linga de Shiva. Depuis, Sona jeûne tous les lundis et n’est plus jamais dérangée par ces rêves de mauvaises augures. Bien sûr, elle n’ose plus jamais toucher les serpents qui entrent chez elle et se glissent dans les plis de ses saris suspendus à la corde à linge !! Les hommes se chargent de cette besogne peu honorable. 

 
Il existe 236 espèces de serpents en Inde dont 50 sont venimeuses. Parmi ces 50 serpents venimeux, 4 sont particulièrement dangereux et sont appelées les quatre grands venimeux de l’Inde : le cobra (Naja naja), la vipère de russell (Vipera russelli), l’échide carénée (Echis carinatus, une vipère qui se frotte pour émettre un son continu), et le bongore indien (
(Bungarus caeruleus reconnaissable à ses bandes transversales blanches). Avec 50 000 morts par an dû à des morsures de serpents, on peut comprendre que les indiens soient plutôt paranoïdes à la vue de ces reptiles! 56% des morsures se produisent dans les champs et 42% à la maison. Les serpents ont la mauvaise habitude de se glisser dans les habitations de terre battue avec toit de chaume les rongeurs, à la recherche de nourriture, pullulent. De plus, les piles de galettes de bouse de vache et les tas de bois de feu stockés près des maisons fournissent un refuge agréable pour les rats ainsi que les serpents. 

  Le problème est qu’il est difficile de distinguer les serpents venimeux des serpents non venimeux. A première vue, le cobra ressemble à un serpent ratier banal, la vipère de russell à un python… Et trop souvent, des serpents inoffensifs comme le serpent ratier oriental (Ptyas mucosus), serpent non venimeux de la famille des couleuvres qui se nourrit des rats et souris de champs et joue donc un rôle important dans la régulation des populations de rongeurs nuisibles à l’agriculture, sont éliminés. 

 Des-puces-electroniques-pour-pieger-les-charmeurs-de-serpents-en-Inde_img-left dans SERPENT Il existe cependant un serpent particulièrement dangereux que les indiens hésitent à tuer : le Nag ou cobra ou serpent à lunette. ll est considéré sacré et donc adoré et même parfois épousé ! En juin 2006, à Bhubaneshwar dans l’Orissa, une jeune fille, Bimbala Das, se mariait avec un cobra selon les rites traditionnels du mariage Hindou. Malheureusement, Mr Coby, peut-être trop ému, ne sortit pas de sa résidence, une fourmilière. (Herald Sun 12 July 2006). 

  Peut-être à cause de ses mouvements rapides et glissants, ses yeux hypnotisants, sa coiffe déployée impressionnante et sa morsure mortelle, le cobra occupe une place exaltée dans l’hindouisme. Dans la mythologie hindoue, il existe huit cobras divins considérés comme les protecteurs de la terre. Le plus important est Shesha ou Ananta. Il est le grand serpent cosmique à mille têtes sur lequel repose Vishnu. Vasuki, le roi des serpents, aida les Devas et Assuras (dieux et démons) à récupérer le nectar de l’immortalité lors du barratage de l’océan cosmique. Manasadevi, la sœur de Vasuki, est la reine des serpents. Elle possède des pouvoirs divins pour neutraliser le venin des serpents et protéger les mortels contre leurs morsures. Dans le Bengale elle est particulièrement adorée, des idoles d’argile de la déesse avec deux cobras reposant sur ses épaules, sont façonnées pour le culte du serpent. Le dernier jour du festival, la déesse est immergée. Mais avant cela, les deux serpents sont enlevés de ses épaules car l’argile avec laquelle ils ont été fabriqués est supposée avoir des propriétés médicinales pour soigner les maladies infantiles.    

  Le cobra est particulièrement vénéré dans l’état du Kerala dans le sud de l’Inde. De nombreuses demeures ancestrales et temples ont dans leur enceinte, un peu à l’écart, un bosquet sacré appelé Sarpa Kavu dédié au culte du serpent. Ce bosquet la végétation luxuriante est laissée totalement vierge, est considéré comme la résidence des serpents. Là, se trouve le Nagakal ou statue en granit du cobra avec sa coiffe déployée. Cette statue consacrée est placée sur une structure de pierre édifiée au pied d’un arbre dans le Sarpa Kavu. Les femmes offrent le lait, allument les lampes à huile et tournent autour de cet arrangement pour rendre propice les dieux serpents. 

 1 Dans ces bosquets sacrés, le rituel le plus impressif est Sarpam Thullal, un rituel qui dure de 3 à 11 jours. Tout d’abord, un pandal (un abri) est édifié et décoré de fleurs, feuilles et fruits symbolisant la fertilité. Ce théâtre ouvert représente l’écologie d’un village typique du Kerala. Le sol est aplatit et enduit de bouse de vache. A l’intérieur du pandal, les Pulluvars exécutent le Nagakkalam. 

  Le Nagakkalam, un dessin représentant plusieurs serpents entrelacés, est exécuté au sol, comme un rangoli, à partir de cinq poudres colorées naturellement : jaune, vert, rouge, noir et blanc. Le dessin le plus compliqué est Ashta Nagakkalam, un  dessin de plusieurs mètres, représentant 8 cobras entrelacés. Ces 8 cobras sont les 8 serpents divins de la mythologie hindoue. L’exécution de ce dessin curvilinéaire au sol est un art demandant une grande expertise de la part des Pulluvars.

 

Voir le Vidéo India : http://www.indiavideo.org/kerala/arts/ritual-art-forms/snake-worship-nagakkalam-1270.php

serpent_021

Publié dans SERPENT | Pas de Commentaires »

Crème au venin de serpent

Posté par othoharmonie le 11 octobre 2011

 

Même si cela peut paraître saugrenue pour certaines, le venin de serpent possède des vertus bénéfiques pour lutter contre les rides. Le laboratoire Armonia  a conçu pour vous une crème venin de serpent anti-rides

 

Une crème à effet lifting scientifiquement prouvé 

 

Crème au venin de serpent dans SERPENT venin_sarpeGrâce à sa protéine SYN ®-AKE, vous pourrez bénéficier de tous les effets de relaxation musculaire de la creme venin de serpent. L’épiderme de votre visage se verra repulpée et adoucie grâce à ce soin anti age, vous permettant ainsi de dire adieu aux rides d’expression et ridules. 

 

La protéine SYN® -AKE bloque les récepteurs cellulaires entraînant un relâchement musculaire et une diminution des rides d’expression de 52% en 28 jours*. 

 

* test clinique sur 45 volontaires à raison de 2 applications par jour. 

La protéine qui compose la crème Armonia est similaire à celle contenue dans le venin de serpent et appelée Waglerin 1. Ce tripeptide (protéine composée de trois peptides) a pour propriété de conserver le relâchement de la peau pour éviter l’apparition des rides au fil du temps. Vos rides seront ainsi lissées, permettant ainsi un véritable effet lifting. 

 

La formule de la crème Armonia venin serpent est complété par du Nopal et de l’Aloe vera qui permettent à vos cellules de garder leur élasticité grâce à une hydratation en profondeur ; ainsi qu’un protecteur solaire d’indice SPF 15. 

 

Grâce à la crème venin de serpent d’Armonia, redonnez une seconde jeunesse à votre peau ! 

La crème venin de serpent antirides ne possède aucune trace de parabène dans sa composition. 

 

 

site à visiter : http://www.institut-phytoceutic.fr/articles/tous-les-bienfaits-du-venin-de-serpent-dans-une-creme.html

 

animaux-serpents-00005 dans SERPENT

Publié dans SERPENT | Pas de Commentaires »

Serpent et caducée

Posté par othoharmonie le 10 octobre 2011

Serpent et caducée  dans SERPENT caducee_5Dans l’iconographie antique le caducée, attribut de Mercure porte deux serpents, tandis que le bâton d’Esculape n’en porte qu’un seul. On trouve aussi le serpent dans les représentations d’Apollon terrassant Python ou d’Hercule enfant en train d’étrangler un serpent ou adulte combattant Achéloüs métamorphosé en serpent. Une des plus célèbres représentations du serpent dans l’art est le groupe sculpté dit du Laocoon, illustration d’un épisode de l’Iliade qui inspira le titre d’un ouvrage de Lessing. La chevelure de Méduse est formée d’un nœud grouillant de vipères, que l’on retrouve sur le bouclier de Persée son vainqueur. Les figures allégoriques de l’envie sont également représentées avec une chevelure de serpents. 

Les textes ont fourni aux peintres historiques matière à des épisodes où le serpent figure de façon prééminente, notamment la mort d’Eurydice (femme d’Orphée), piquée par un serpent et celle de Cléopâtre, qui se suicide en se laissant mordre par un aspic. 

Saint Jean l’évangéliste est parfois représenté tenant la coupe de poison qui se transforme en serpents lorsqu’il la bénit. 

Lorsque le serpent apparaît foulé aux pieds (par exemple les représentations de la Vierge de l’Immaculée Conception, il représente le mal écrasé par la foi, de même que dans le bestiaire sculpté des cathédrales où il est associé aux crapauds, mais il est aussi, avec le miroir, un des attributs de la Prudence. 

Dieu du panthéon hindou, Shiva porte une guirlande de serpents autour du cou. Le serpent apparaît également dans les représentations de Bouddha protégé par le Naga. 

Le caducée est un des attributs du dieu Hermès dans la mythologie grecque, représenté comme un bâton ou une baguette diversement orné. 

Le terme « caducée » est souvent appliqué dans un contexte médical au bâton d’Asclépios et à un miroir symbolisant la prudence, à la coupe d’Hygie pour les pharmaciens, à un diapason pour les audioprothésistes ou à un serpent représentant la courbure du ventre de la femme enceinte pour les sages femmes

Le caducée (en grec ancien, κηρύκειον / kêrúkeion, « sceptre du héraut » ou άϐδος / rhábdos, « bâton ») est composé d’un bâton surmonté de deux ailes, autour duquel s’enroulent deux serpents qui se font face à son sommet. 

Apollon échangea avec Hermès sa baguette d’or contre une lyre. Selon Hygin, lorsque Hermès voulut séparer deux serpents en lutte, ceux-ci s’enroulèrent autour de la baguette. 

Ce caducée est le sceptre porté par les hérauts, qui rend leur personne inviolable. À l’origine, il est simplement en olivier, encore avec ses branches. Par la suite, les branches sont enroulées autour du bâton pour figurer des serpents. 

Il reste aujourd’hui encore un symbole du commerce comme de l’éloquence (il figure notamment sur la tribune de l’Assemblée nationale). Alors que le caducée d’Asclépios est un symbole de la médecine en Europe, celui d’Hermès représente la médecine en Amérique 

MANIFESTATION+D'UN+%C3%8ATRE+COMME+GALZU+RAPPELLE+LE+CADUC%C3%89E+DANS+SA+FORME dans SERPENTLes ésotéristes de toutes époques n’ont pas manqué d’interpréter à leur façon ce fameux insigne ou symbole. Voici l’interprétation de Omraam Michaël Aïvanhov : Le caducée a un axe, deux lignes s’élevant en « un mouvement de spirales entrelacées », cinq renflements. Il représente la structure occulte de l’anatomie humaine, telle que la voient Tantra-Yoga et Kundalinî Yoga. Le bâton central est le canal (nâdî) médian sushumnâ, à l’intérieur de la moelle épinière ; le long de ce canal, qui est « l’axe de la colonne vertébrale », s’élève l’énergie kundalinî ; les deux serpents sont les deux canaux Idâ, « polarisé négativement et lié à la Lune », et Pingalâ, « polarisé positivement et lié au Soleil » ; de haut en bas, pour les cinq renflements : cerveau (hémisphère droit et gauche), poumons (poumon gauche, cœur ; poumon droit), foie et rate (foie à droite, rate à gauche), rein (rein gauche, rein droit), glandes génitales (glande à droite, glande à gauche). 

« D’après la Science initiatique, deux courants partent des hémisphères droit et gauche du cerveau et descendent en passant alternativement de part et d’autre de la colonne vertébrale. Le courant qui part de l’hémisphère droit du cerveau passe par le poumon gauche et le coeur, se dirige vers le foie, passe ensuite par le rein gauche et la glande génitale droite, puis se rend dans la jambe droite. Le second courant part de l’hémisphère gauche du cerveau, se rend au poumon droit, puis dans la rate et de là dans le rein droit, puis dans la glande génitale gauche et la jambe gauche. Ces courants se croisent donc et, à chaque croisement, s’opère le passage du positif au négatif, du masculin au féminin, et inversement. »

Gif serpents

 

 

Publié dans SERPENT | Pas de Commentaires »

Le Petit Chien-Noyer

Posté par othoharmonie le 8 octobre 2011

 


Légende :

Le Petit Chien-Noyer dans CHIEN noyer2

Le dieu Llyr règne sur l’océan, les fleuves et les rivières. Il aime autant son royaume que les jeunes mortelles à la peau si douce et aux longs cheveux. Lors d’un de ses voyages sous l’eau, il est pris d’une inspiration et remonte à la surface. Il sent une présence très spéciale sur la grève ; sortant sa tête chevelue, il voit une fille adorable, en âge de se marier. Il tombe amoureux d’elle. Il la courtise en prononçant quelques mots fleuris et lui offre de magnifiques coquillages. Elle se donne à lui sur la plage, toute heureuse d’avoir séduit un dieu aussi puissant que Llyr. Fou d’amour pour elle, il veut l’épouser. Elle lui promet qu’elle acceptera… bientôt. 

 

Chaque jour il vient la retrouver et ils s’étreignent dans l’eau. Llyr devient de plus en plus impatient de la ramener dans son palais du fond des mers. Mais le temps passe et elle ne vient plus sur la plage que quelquefois par lune. Il se métamorphose alors en oiseau pour épier sa belle maîtresse. Il s’aperçoit que, chaque jour, elle reçoit dans sa couche aux blancs rideaux, un amant différent et que, chaque nuit, elle rejoint dans leurs maisons d’autres hommes encore. La jalousie l’envahit et sa colère provoque des tempêtes horribles pendant plusieurs jours. Il tue plusieurs amants de sa belle, mais elle n’en a cure et part en rejoindre de nouveaux. La vérité lui apparaît alors : elle n’aime que la nouveauté et il ne lui sert à rien de tuer. Bientôt, elle ne vient même plus au bord de la mer. Il décide de la punir férocement et cherche le moyen d’y parvenir. 

 

Un jour qu’il visite un vaste étang aux eaux profondes, il assiste aux jeux amoureux de la belle avec un pêcheur, sur la berge. Lorsqu’elle entre dans l’eau pour se rafraîchir et se laver, le dieu Llyr surgit et lance sur elle une poignée d’herbes magiques. Elle est instantanément transformée en Petit-Chien. Et depuis ce jour, elle court partout en jappant sous les traits des natifs du signe du Petit Chien-Noyer. 

Le Noyer est attribué au Petit Chien car celui qui s’allonge à son ombre perd la conscience, le contrôle de lui-même et les fonctions rénales. Sa beauté séduit, mais sa couche est si souillée qu’il est presque impossible de faire pousser des végétaux de jardin sous un noyer.

Caractère :

gif_libellule dans CHIENCe qui frappe l’observateur dès le premier abord, c’est le côté lunatique des natifs de ce signe. Ils changent d’attitude d’un instant à l’autre ; ils aiment séduire un moment puis ils perdent intérêt pour la personne fascinée et la délaissent. On pourrait croire qu’ils n’ont pas de cœur, si tout à coup, ils ne lançaient un regard humide à faire fondre leur interlocuteur. Leur seule grande passion, c’est la liberté. Ils tiennent à garder toujours leur indépendance, ce qu’ils appellent « la possibilité de faire ce dont ils ont envie, quand et où bon leur semble ». Le fond de leur personnalité est très complexe : des mouvements agitent leur âme en permanence. Incapables de se contrôler et de se discipliner, ils sont le jouet de leurs émotions. D’une minute à l’autre, ils passent des pleurs au rire. Souvent, le rire est une façon d’exprimer leur tristesse, et les larmes, leur joie. Lorsqu’ils aiment, c’est pour un moment seulement. Ils en souffrent beaucoup. Le Petit Chien-Noyer a conscience de son inconstance et de son instabilité émotionnelle, mais il semble impossible d’y changer quoi que ce soit. Alors, comme il ne peut jamais rester immobile, il court tout le temps, jappe en voyant l’un, puis le quitte pour aller voir l’autre. Le Petit Chien-Noyer ne supporte absolument pas la solitude. C’est pourquoi vous le rencontrerez partout, dans les lieux publics surtout, là où il y a beaucoup de monde. Totalement tourné vers l’extérieur, son caractère dépend de son émotion du moment, de l’état d’esprit de son compagnon de fortune, de son ami(e) du jour.

gif-anime-chien-16

Publié dans CHIEN | Pas de Commentaires »

Chien gardien des enfers

Posté par othoharmonie le 5 octobre 2011

  

Dans la mythologie grecque, Cerbère (en grec ancien Κέρϐερος/Kérberos) est le chien gardant l’entrée des Enfers. Il empêchait ainsi ceux passant le Styx de pouvoir s’enfuir. On le trouve dans de nombreuses œuvres de la littérature grecque et romaine Chien gardien des enfers dans CHIEN 220px-Herakles_Nemean_lion_Louvre_L31antique, ainsi que dans l’art et architecture aussi bien moderne qu’ancienne. Comme pour la plupart des créatures de la mythologie classique, la description et le contexte entourant le Cerbère diffèrent selon les œuvres, la principale différence étant le nombre de têtes, généralement trois, mais aussi cinquante selon Hésiode ou cent chez Horace.

Le mythe : Cerbère était le fils d’Échidna, au corps de serpent et au visage de femme, et de Typhon, considéré parfois comme un monstre cracheur de flammes qui serait craint des dieux olympiens même. Son frère est Orthos, chien des enfers bicéphale Il serait également le frère de l’Hydre de Lerne, du Lion de Némée et de la Chimère. La description courante de Cerbère dans la mythologie grecque et l’art veut qu’il ait trois têtes, une crinière de serpents similaire aux cheveux de Méduse et une queue de serpent. Dans la plupart des oeuvres, les trois têtes voient et représentent respectivement le passé, le présent et les temps à venir; d’autres sources suggèrent qu’elles représentent plutôt la naissance, la jeunesse et la vieillesse. Chacune des têtes n’aurait d’appétit que pour la viande vivante et autorise donc les esprits des morts à entrer dans le monde souterrain, mais les empêche d’en sortir. Cerbère fut toujours utilisé comme le fidèle gardien d’Hadès, gardant les portes donnant sur le monde souterrain.

220px-Hades dans CHIENIl était enchaîné à l’entrée des Enfers et terrorisait les morts eux mêmes qui devaient l’apaiser en lui apportant le gâteau de miel qu’on avait placé dans leur tombe en même temps que l’obole pour Charon déposée dans la bouche. Mais Cerbère était aussi terrible pour les vivants qui essayaient de forcer la porte des Enfers comme Pirithoos et Thésée, qui cherchaient à enlever Perséphone. Psyché qui était venue chercher la boite à cosmétique de Perséphone sur l’ordre d’Aphrodite l’endormit avec un gâteau trempé dans du vin drogué. Énée fit de même avec un gâteau soporifique préparé par la Sibylle.

Plusieurs héros parviennent à déjouer sa vigilance, voire à le vaincre. Orphée, décidé à sortir des Enfers sa femme Eurydice, morte d’une morsure de vipère, parvient à le charmer en chantant et en jouant de sa lyre.

La capture du chien Cerbère constitue, dans la mythologie grecque, l’un des travaux accomplis par le héros Héraclès pour le compte d’Eurysthée. Le héros s’aventure jusque dans les Enfers pour en ramener le chien monstrueux qui garde l’entrée du royaume d’Hadès.

La place de la capture de Cerbère dans l’ordre des douze travaux d’Héraclès varie selon les auteurs et les représentations. Sur les douze métopes du temple de Zeus à Olympie, qui représentaient une partie des travaux, la capture de Cerbère n’occupe pas de place privilégiée par rapport aux autres. Sur les bas-reliefs de l’Héphaïstéion (temple d’Héphaïstos) à Athènes, qui représentent neuf travaux, la capture de Cerbère forme l’avant-dernier travail, la dernière place étant occupée par la quête des pommes d’or du jardin des Hespérides. Parmi les textes évoquant les travaux, Apollodore, dans sa Bibliothèque, fait de la capture de Cerbère le dernier des douze travaux.

Les toutes premières évocations de cet exploit d’Héraclès se trouvent dans l’Iliade et dans l’Odyssée où il est dit que le héros capture le chien des Enfers, sans qu’un nom ne soit indiqué pour le chien (la Théogonie d’Hésiode est la première source connue à nommer ce chien Cerbère, mais il n’évoque pas l’exploit d’Héraclès). Les représentations connues de l’exploit sont en majorité picturales, tandis que les récits de la capture qui nous sont parvenus sont peu nombreux et d’époques plus récentes. D’autres œuvres littéraires relatant probablement cet épisode ont été composées dans l’Antiquité, mais ont été perdues ; c’est le cas en particulier du poème Cerbère attribué au poète archaïque Stésichore.

Chien trop mignon

Publié dans CHIEN | Pas de Commentaires »

Sagesse de l’Araignée

Posté par othoharmonie le 2 octobre 2011

Les lignes entrelacées du logo de Child Health and Education représentent les fils d’une toile d’araignée. Pour le peuple Ashanti Sagesse de l'Araignée dans ARAIGNEE PAA283000020(araignée) de l’Afrique de l’Ouest, Anansi, l’araignée, symbolise la sagesse et son universalité tant parmi les jeunes que les personnes plus âgées. Plusieurs légendes africaines parlent des origines de la sagesse et disent que c’est en partageant des expériences que les enfants et les adultes s’instruisent et apprennent à faire face au dédale de la vie. 

Pourquoi la sagesse est PARTOUT : Auteur: inconnu

Il y a longtemps, Anansi l’araignée, avait toute la sagesse dans le monde stockés dans un pot énorme. Nyame, le dieu du ciel, l’avait donnée à lui. Anansi avait été chargé de le partager avec tout le monde.

Chaque jour, Anansi regardé dans le pot, et j’ai appris des choses différentes. Le pot était plein d’idées merveilleuses et des compétences.

Anansi goulûment pensé: «Je ne vais pas partager le trésor de la connaissance avec tout le monde. Je vais garder toute la sagesse pour moi. »

Ainsi, Anansi décidé de cacher la sagesse au-dessus d’un grand arbre. Il a pris quelques vignes et fait quelques ficelles solide et fermement attachés autour du pot, en laissant une extrémité libre. Il a ensuite lié l’extrémité libre autour de sa taille de sorte que le pot accroché à l’avant ou lui.

Il a ensuite commencé à grimper à l’arbre. Il a lutté comme il a grimpé parce que le pot d’obtenir la sagesse kepts à sa manière, se cognant contre son ventre.

Le fils d’Anansi regardé avec fascination que son père lutté jusqu’à l’arbre. Enfin, le fils d’Anansi lui ai dit « Si vous attachez le pot à votre retour, il sera plus facile de s’accrocher à l’arbre et la montée. »

10043451-brown-spider-on-the-wood-surface--lycosidae dans ARAIGNEEAnansi lie le pot à son retour à la place, et ont continué à grimper à l’arbre, avec beaucoup plus de facilité qu’auparavant.

Lorsque Anansi arrivé au sommet de l’arbre, il se fâcha. «Un jeune avec un certain bon sens sait plus que moi, et j’ai le pot de la sagesse! »

En colère, Anansi jeta le pot de la sagesse. Le pot cassé, et des morceaux de sagesse volée dans tous les sens. Les gens ont trouvé les morceaux épars partout, et si elles le voulaient, ils pourraient prendre un certain à leurs familles et amis.

C’est pourquoi à ce jour, aucune personne ne possède toutes au monde la sagesse. Partout, les gens de petits morceaux de part elle, chaque fois qu’ils échangent des idées. 

http://www.childhealthandeducation.com/fr_about_us/default.htm

barre maisons illuminées

Publié dans ARAIGNEE | Pas de Commentaires »

Araignée et le monde

Posté par othoharmonie le 30 septembre 2011

Quelques espèces d’araignées ont coévolué avec l’homme et sont particulièrement présentes dans les maisons. Une espèce est consommée au Cambodge.

Gif araigneeL’araignée est actuellement un symbole plutôt négatif en Occident ; mais ce ne fut pas toujours le cas et de nombreux peuples, semble-t-il après avoir observé ses toiles, le comportement maternant de certaines espèces ou le comportement social d’autres espèces comme Stegodyphus sarasinorum vivant en colonies, ou en raison de sa capacité à deviner où ses proies passeront préférentiellement, etc., la considèrent encore avec respect ou crainte pour les pouvoirs qu’ils lui attribuent.

Depuis au moins quatre mille ans, l’araignée est utilisée comme symbole dans de nombreuses civilisations, soit comme prédatrice (on la retrouve dans de nombreux films d’épouvante), soit en raison de sa toile étonnamment régulière, fragile et évoquant la fragilité de nos certitudes et des apparences trompeuses, régulièrement reconstruite, mais si bien adaptée au piégeage des insectes, soit en raison du fil qu’elle tisse, qui évoque celui des Parques. L’araignée (ou sa toile) est présente dans certains décors, et dans divers mythes fondateurs en tant que démiurge, créatrice cosmique. Connue sous le nom de « Anansi » en Afrique de l’Ouest, elle est présentée comme ayant préparé le matériau qui a produit les premiers hommes. Créatrice du Soleil rayonnant, de la Lune et des étoiles, elle aurait aussi apporté les céréales et la houe aux hommes. Au Mali, une légende raconte que déguisée en oiseau, elle régule le temps et initie la rosée (Tegh 56). En Inde, les Upanishad voient un symbole de liberté dans l’araignée qui peut descendre, mais surtout s’élever le long du fil qu’elle crée selon ses besoins ; le fil équivalent du yogi étant la syllabe « Om̐ » qui doit lui permettre de s’élever jusqu’à la révélation et à la libération.

Au Cameroun, les Bamouns pensaient autrefois que la mygale pouvait déchiffrer l’avenir. Le Ngaame (un des noms de la mygale) est lié au destin des hommes qu’il peut lire et traduire. On place des signes divinatoires au-dessus du trou d’une mygale et on interprète leur position après que celle-ci les a déplacés la nuit. Certains initiés Bambara ont le droit d’être appelés araignées, pour avoir atteint un niveau de vie intérieure et d’intuition réalisatrice très élevés.

Araignée et le monde dans ARAIGNEE 250px-Fried_spiders_Skuon_CambodiaLes Incas du Pérou utilisaient aussi l’araignée pour la divination (une araignée qui n’a pas au moins une patte pliée lorsqu’on soulève le pot sous lequel elle était maintenue prisonnière était un mauvais présage). Les Muisca lui attribuaient le pouvoir, sur un bateau en toile d’araignée, de transporter les âmes sur le fleuve des âmes des morts, et pour les Aztèques, elle symbolisait le dieu des enfers. Elle est un symbole parfois très positif, tel que chez les peuples altaïques de Sibérie et d’Asie centrale où on pensait qu’elle était une âme libérée d’un corps, ou un animal psychopompe. Les peuples montagnards du Sud-Viêt Nam ne doivent pas tuer d’araignées, car c’est une âme échappée de personnes qui dorment. La tuer pourrait tuer le dormeur.

On la retrouve plus ambigüe dans le mythe d’Arachné en zone méditerranéenne ; Arachné était une belle jeune fille ayant défié les dieux, qui s’est suicidée après avoir été frappée par Athéna qui n’avait pas supporté la beauté de ses toiles, mais à laquelle Athéna a ensuite donné une seconde vie en la transformant en araignée.

En Micronésie, dans les îles Gilbert, le seigneur araignée est l’être initiateur de tous les autres.
Les
Ashantis pensent que les hommes ont été créés par une araignée primordiale. Des psychologues, sociologues, ethnologues et psychanalystes (Beaudoin par exemple) se sont intéressés au symbole que peut représenter l’araignée dans l’arachnophobie, l’araignée prédatrice, mais dont la vie ne tient qu’à un fil, certains y voyant aussi un symbole sexuel.
Le réseau de fils de la toile d’araignée (spiderweb) est à l’origine de l’utilisation du mot anglais Web, symbolisant le système d’interconnexion complexe de ce réseau.

Publié dans ARAIGNEE | Pas de Commentaires »

Vache Expressions

Posté par othoharmonie le 29 septembre 2011

vache1Ce n’est pas la vache qui beugle le plus fort qui a le plus de lait.


Ce proverbe d’origine gaélique est sans aucun doute très simple à interpréter : c’est pas ceux qui font le plus de bruit qui sont ceux qui sont les mieux. De ceux qui préfèreraient la « tchatche » ou la « dissertation » à la réflexion patiente, la critique à la pratique ? Il faut de tout pour faire un troupeau, des vaches qui beuglent plus fort que les autres, des vaches qui ont des cornes pas comme les autres, des qui font plus de lait et des qui visent les bottes du fermier pour faire leurs bouses….   


Le pis de la vache du voisin est toujours plus grand

Ce proverbe est serbo-croate. On ne peut pas dire que ce proverbe pose de grand problème d’interprétation : le voisin est toujours plus riche, ses poutres sont toujours plus grosses que nos pailles.
  

vache fleurieParler français comme une vache espagnole.


Cette expression apparaît très désagréable à l’intention de nos voisins espagnols. Surtout que les espagnols ne parlent à priori pas plus mal le français que les russes, les allemands ou les mexicains. D’après certaines recherches sérieuses, il apparaîtrait que cette expression aurait beaucoup évolué au fil du temps, et que sa forme d’origine serait : « parler français comme un basque l’espagnol« . Cette hypothèse – énigmes impossibles à résoudre.
Mais si vous avez un avis très précis sur le sujet, n’hésitez pas ! 

La vache la première au pré, lèche toute la rosée. 

Logique : premier arrivé, premier servi !  Il pleut comme vache qui pisse !


Décidément, chez la vache, nous n’avons pas peur d’aborder les sujets tabous ou d’effleurer certains de ces sujets qui peuvent fâcher ou choquer. Il suffit d’avoir assisté à ce spectacle ne serait-ce qu’une seule fois dans sa vie pour comprendre exactement le sens de cette phrase … quand il pleut comme vache qui pisse, ça veut dire qu’il pleut beaucoup, vraiment beaucoup. Il pleut à pas mettre un pied dehors, ni un chat,  il pleut des cordes.  

vache mangeC’est la vache qui fait vivre les Dieux, la vache qui fait vivre les hommes ; la vache, c’est tout ce qui est, tout ce qui regarde le soleil.


Un proverbe hindou. Les hindous croient que la vache est l’incarnation de tous les dieux du panthéon, lorsqu’elle régit l’ordre divin, qu’elle est issue de la « mer de lait primordiale ». Ils ont tout compris: la vache est en chacun de nous.
  
Chacun son métier, et les vaches seront bien gardées.


Veut-il dire : « Occupez-vous de vos oignons, et cessez de regarder chez le voisin (?) Ou tout simplement : « chacun à sa place… et chacun à sa place » ?
Difficile d’interpréter aujourd’hui, dans ce monde pétri de modernité, ce qu’ont voulu dire nos ancêtres qui, il faut bien le dire, s’exprimait un peu en paraboles … 

Vache rumineOn ne trait pas les vaches par les cornes, (de part chez moi on le dit !).
 

Cela veut-il dire que l’on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre je crois. Ou bien que c’est pas la peine d’avoir des vaches avec des jolies cornes, vu que ça les aide pas à avoir plus de lait ? Ou bien encore qu’il faut pas tourner autour du pot ? 

Le proverbe dirait « On ne traîne pas les vaches par les cornes ». Mais, là, vu qu’y disent qu’y faut pas les traire par les cornes, alors que c’est évident que c’est pas par là que le lait sort, c’est pas facile à interpréter, du coup. Donc prenons nous-y dans le bon sens.. En tout cas, ça fait vraiment un effet « boeuf » dans la conversation.

vaches

Publié dans VACHE - BOEUF.... | Pas de Commentaires »

Vache et protection

Posté par othoharmonie le 26 septembre 2011

Prithvi

Vache et protection  dans VACHE - BOEUF.... 220px-Prithu_-_CropLe célèbre canon sacré hindou, le Mânava-dharma-shâstra, ou Lois de Manu, instaure les rapports avec la vache dans des termes qui sont les siens, c’est-à-dire en référence au Droit hindou classique qu’il incarne. Il indique néanmoins le parallèle qu’il y a entre le brâhmane et la vache, tous les deux symboles de l’Ahimsâ et des sacrifices pour les dieux, le premier en raison de son savoir sacré (véda), la seconde parce qu’elle crée l’élément primordial que l’on offre dans les sacrifices hindous (yajña) : les laitages. Ce caractère « brahmanique » de la vache est confirmé par l’équivalence du mérite libérateur que donne la protection d’une vache, ou d’un brâhmane, de femmes ou d’enfants, au prix de sa vie :

« La mort, sans l’espérance d’une récompense, pour les brâhmanes et les vaches, ou dans la défense de femmes et d’enfants, garantit la béatitude à ceux ne faisant pas partie de la communauté Ârya (les Vahya). L’Ahimsâ (respect impérieux de la Vie, non-violence), la véracité, l’abstention de s’approprier les biens des autres, la pureté et le contrôle des sens, Manu a ainsi déclaré que tout cela peut être considéré comme le résumé du Dharma pour les quatre varna d’ Ârya (« Nobles »). »

— Mânavadharmashâstra, livre 10, sûtra 62 et 63.

Les Lois de Manu prévoient des pénitences strictes pour celui qui assassine un bovin : 

vache1« Celui qui a commis le crime du meurtre d’une vache (ou du taureau) boit pendant le premier mois une décoction de grains d’orge ; ayant rasé tous ses cheveux et se couvrant lui-même avec la peau de la vache tuée, il doit vivre dans une étable. 110. Pendant les deux mois suivants, il mange une petite quantité de nourriture, sans aucun sel, repas se limitant à quatre, et doit se baigner dans l’urine de vaches, gardant ses sens sous contrôle. 111. Pendant la journée, il doit suivre les vaches et, étant debout, droit, inhalera la poussière levée par leurs sabots ; la nuit, après leur service et leur adoration, il doit rester dans la position appelée viraçana. 112. En se contrôlant, sans colère, il doit être debout quand elles le sont, il doit les suivre quand elles marchent et s’assoir quand elles se couchent. 113. Quand une vache est malade, ou menacée par des voleurs, des tigres, et ainsi de suite, ou ayant chuté, ou bloquée dans un marais, il doit la délivrer par tous les moyens possibles ; 114. Dans la chaleur, dans la pluie, ou dans le froid, ou quand le vent souffle violemment, il ne doit pas chercher à s’abriter, sans protéger en premier les vaches selon son aptitude. 115. On ne doit rien dire, si une vache mange quoi que ce soit dans sa propre maison ou dans une autre, ou dans un champ ou sur le sol battu, ou si un veau boit son lait. 116. Le tueur d’une vache qui sert ainsi le bétail, sa culpabilité s’en va, après trois mois, pour le fait d’avoir tué une vache. 117. Mais après qu’il a entièrement exécuté la pénitence, il doit donner aux brâhmanes connaisseurs des véda, dix vaches et un taureau, ou s’il ne possède pas tant de biens, il doit leur offrir tout ce qu’il a. »

— Mânavadharmashâstra, livre 11.

 

Publié dans VACHE - BOEUF.... | Pas de Commentaires »

La vache dans des expressions françaises

Posté par othoharmonie le 26 septembre 2011

GIFS VACHESProverbe : À chacun son métier, et les vaches seront bien gardées

  • Expressions 

    • pleuvoir comme vache qui pisse : pleuvoir dru ; 

    • L’expression « Mort aux vaches » vient  du mot allemand Wache (garde, sentinelle) . « Mort aux Wache » devint vite « Mort aux vaches » dans le langage des français frontaliers pour devenir une expression visant plus globalement les représentants de l’autorité et plus particulièrement les agent de police, d’où l’expression « mort aux vaches« , parfois symbolisée par trois points tatoués sur la peau de prisonniers ; 

    • être vache avec quelqu’un : être très sévère, voire injuste avec quelqu’un ; on dit aussi une peau de vache ; 

    • période de vaches maigres : période de difficultés financières (référence à la Genèse, 41) ; 

    • vachement (adverbe, populaire) : très, beaucoup ; 

    • La vache ! (locution) : marque la surprise, l’admiration ou le dépit ; 

    • vachard : adjectif qualifiant quelque chose ou quelqu’un qui vous prend en traitre ; 

    • vache à lait : personne ou institution dont on tire profit abusivement ; 

    • adieu veau, vache, cochon, couvée : finis les beaux rêves (expression tirée de la fable de La Fontaine : La Laitière et le Pot au lait) ; 

    • l’amour vache : désigne un amour violent et passionné ; 

    • Parler français comme une vache espagnole : Commettre de grosses fautes de français. 

  • Technique : 

    • une vache à eau est un récipient en toile utilisé par les campeurs pour y mettre de l’eau 

    • une vache : zone d’atterrissage de secours pour parapentes et deltaplanes (souvent un pré) ; 

    • aller aux vaches : terme utilisé dans le vol à voile pour désigner un atterrissage forcé dans un pré (ou ailleurs…) 

 

 

Fichier audio 

Meuglement d’une vache (info) 


 


Des problèmes pour écouter le fichier ? 

Publié dans VACHE - BOEUF.... | Pas de Commentaires »

Le peuple des Chats nous parle 1

Posté par othoharmonie le 25 septembre 2011

Bonjour ! Nous sommes le peuple des Chats ! 

Nous sommes le miroir de la divinité dans vos vies… 

GIFS ( CHAT )Nous sommes les chats, les ponts entre les énergies célestes et terrestres, à l’aise dans nos corps et capables de voyager dans les autres dimensions sans difficultés ! Jadis, nous étions craints car sans le savoir consciemment les humains captaient cette facilité, ce pouvoir inhérent aux félins. 

Les humains ont peur de l’inconnu, de ce qui n’est pas tangible ; ils sont effrayés par leurs propres capacités psychiques ! Nous sommes des êtres psychiques, des maîtres en Feng shui et en énergies de toutes sortes ! Nous sommes le reflet de votre divinité et cela vous rend parfois mal à l’aise. Les humains n’aiment pas penser qu’ils sont divins, qu’ils sont pure énergie d’Amour et de créativité incarnée dans des corps car, si c’était vrai, se disent-ils souvent, cela les obligerait à prendre responsabilité au lieu de la rejeter sur un « Dieu extérieur »! Le problème se situe au niveau de la prise de responsabilité. Les humains pensent que responsabilité = blâme… Ce n’est pas le cas. 

La responsabilité est la capacité d’accepter ce que l’on crée, sans notion de bien ou de mal. Pour se faire, vous avez besoin de détachement, vous devez êtres capables d’observer avec une certaine « froideur » ce qui vous entoure. Ce qui vous entoure n’est rien d’autre qu’un miroir de ce que vous créez dans votre esprit. Et c’est ici que nous pouvons vous êtres utiles car nous sommes le peuple des Chats, maître du détachement ! 

C’est étrange, les humains nous reprochent souvent notre froideur, notre indépendance… Vous auriez tout à gagner en devenant vous-même plus auto suffisant, plus détachés ! Nous du peuple des chats aimons sans émotivité et sans jugement. Nous observons le monde des émotions humaines et percevons que les humains sont très accrochés à leurs émotions… Cela ne vous sert pas toujours bien. 

Bien souvent vous n’avez jamais goûté à l’espace de paix qui existe dans votre cœur ; cet espace existe vraiment et il vous permet d’expérimenter une forme d’harmonie au-delà des constantes contradictions inhérentes à la dualité. 

La voie du cœur, la voie de l’harmonie est une voie que nous, les chats, empruntons quotidiennement pour vivre nos vies. Pour toucher à l’observateur intérieur qui vous habite, vous devez accepter de faire le voyage au-delà de l’apparente dualité qui donne au monde sa forme. Nous, du peuple des Chats, vivons dans l’espace au-delà de la dualité, nous sommes des observateurs. La grâce caractéristique à notre espèce est la résultante de cet état. Nous du peuple des Chats sommes fiers d’être qui nous sommes et cela n’a rien à voir avec l’arrogance ou l’ego… 

C’est notre cadeau à nous, les chats. Nous sommes ici pour vous dire : L’énergie divine que vous recherchez est là, à l’intérieure de vous et elle se cache derrière l’apparente dualité de votre existence. Chaud/froid, nuit/jour, tristesse/joie, plein/vide… Tout ceci n’est qu’un jeu que vous devez apprendre à jouer car l’un ne peut exister sans l’autre en 3e dimension. Jouer au jeu de la dualité mais ne vous faites pas prendre par l’une des deux polarités. 

Restez au centre, soyez au-dessus de ce que vous appelez la réalité car la réalité n’est qu’une illusion. La preuve est que la réalité change en fonction de l’être à qui vous vous adressez. Nous, les chats, avons maîtrisé cette illusion. Observez-nous et vous verrez ce qui se cache derrière notre apparente froideur… 

Nous sommes fondamentalement bien, ancrés dans nos corps gracieux et connectés à notre nourriture divine. Cela nous permet d’êtres ce que vous appelez – parfois avec mépris – indépendant et cette indépendance constitue un état d’esprit qui nous libère de l’émotivité et des pièges qui l’accompagnent. Nous vous souhaitons cette libération ! C’est d’ailleurs pour cela que nous vous accompagnons dans votre quotidien. Le détachement émotif est l’une de nos contributions à votre équilibre et cette contribution a pour but de vous aider dans votre retour à la Source… (à suivre)

 

Le peuple des Chats nous parle 1 dans CHAT 17380477

Caroline Leroux est la pionnière de la Communication Animale au Québec ! visitez son site : http://www.communication-animal.net/ 

Publié dans CHAT | 1 Commentaire »

Chat et la religion

Posté par othoharmonie le 25 septembre 2011

 

 

Faits historiques : Dès le Moyen Age, l’Inquisition et l’Eglise traquèrent le chat noir. Elles l’associaient aux sorcières, elles-mêmes victimes de la persécution chrétienne. En 1561, un procès eut lieu où l’on accusa des femmes de se transformer en chattes pour tenir leurs sabbats. Ces procès se finissaient toujours par la mort des accusés mais également des pauvres animaux. Le chat, surtout quand sa robe était noire, attira tout au long du Moyen Age un déchaînement de violence. Il devint la victime de la cruauté collective. Dans de nombreuses villes d’Europe, on organisait des bûchers pour y sacrifier des centaines de chats. Les malheureux chats étaient suspendus par la foule en haut d’un mât, sur le bûcher ou jetés dans des paniers d’osier au milieu du brasier. 


gifs chatsEn Belgique, le sinistre « Kattestoët » ou « jets de chats » s’est poursuivi jusqu’en 1817. Le bourreau jetait du haut de la tour trois chats vivants. Si l’un des chats survivait à la chute, il était poursuivi par la foule hystérique jusqu’à ce que mort s’ensuive. On a découvert un groupe de chats momifiés, emmurés dans une aile de la Tour de Londres. En effet, on emmurait souvent des chats vivants, dans une maison ou un édifice, pour s’attirer les faveurs de Dieu et conjurer les maléfices. 


Les raisons : Pourquoi ? 

 

L’Eglise voulait lutter contre les rites païens, encore très ancrés et inventa le chat démoniaque. Ce chat symbolisait le monde des ténèbres qui éloignait le bon chrétien du droit chemin. On le soupçonnait des pires forfaits. Il participait à des sabbats mystérieux en compagnie du diable. C’était donc la parfaite représentation de Satan. 

Publié dans CHAT | 2 Commentaires »

Superstitions du chat noir

Posté par othoharmonie le 25 septembre 2011

En mystique, il désigne l’être, protégé par la Mère divine, doté de vision subtile, d’intuition et de facultés télépathiques, qui peut s’aventurer en toute quiétude dans l’entonnoir le ramenant au lieu de ses origines cosmiques.  

GIFS CHAT Au Moyen Âge, on devait s’empresser de saluer un chat noir qui entrait dans sa chambre la nuit pour échapper à ses sortilèges. On recommandait de jeter un chat noir vivant dans le feu pour arrêter un incendie. La consommation de la viande d’un chat noir évitait, pensait-on, le retour d’un lumbago. Il ne fallait jamais regarder un chat de cette couleur dans les yeux.  

Au Japon, le chat est un porte-bonheur au travers des Maneki-Neko, ces talismans représentants un chat avec la patte derrière l’oreille. Diverses légendes attribuent aux chats le pouvoir de prédire le temps qu’il fera : en Thaïlande, la bienveillance du dieu Indra est demandée au travers d’un rituel consistant à asperger d’eau un chat dans une cage, promenée autour du village. Les chats pourraient aussi prévoir les séismes. On lui associe aussi le chiffre neuf : les sorcières pouvaient se changer en chat neuf fois, le chat aurait neuf vies et pourrait avoir neuf propriétaires différents, le dernier étant emporté en enfer.

 
 Maneki-Neko 

En Europe, le chat est le représentant du diable au Moyen Âge, ou est offert par celui-ci pour enrichir son propriétaire, comme la légende provençale des matagots qui ramènent une pièce d’or chaque matin. Le chat amène aussi les sorcières au sabbat sur leur dos ; celles-ci peuvent aussi se jucher sur des chars tirés par des chats, de la même manière que la déesse Freya. De nombreux sorciers prennent la forme de chat durant leur réunion : c’est ce que reconnurent les sorciers du Vernon lors de leur procès en 1566.

Le CHAT NOIR est particulièrement sujet aux superstitions et croyances. En France, le noir et le rouge représentent les couleurs du diable ; aussi les chats noirs étaient-ils souvent rejetés de peur qu’ils n’attirent le malheur. Au contraire, au Royaume-Uni, croiser un chat noir porte bonheur.

Superstitions du chat noir dans CHAT 220px-Cabaret_du_Chat_Noir_par_Robida    

La sorcière traditionnelle est accompagnée d’un chat noir. 

Le chat noir, dans nombre de cultures, identifie le démon, les influences sataniques ou les effets de la Magie noire, les mauvais présages, mais bien à tort.  

Croiser un chat en Perse, dans le monde arabe ou en France annonçait un grand malheur. En Turquie, il présageait une dispute. 

Les Américains n’aiment pas voir un chat le matin, signe d’une mauvaise journée. 

En Chine, il préservait des mauvais esprits; au Cambodge, sa venue signifiait le retour de la pluie après la sécheresse. Les Africains estiment qu’il est le seul animal refusant une alliance avec le mal. 

En Angleterre, avoir un chat en motifs imprimés sur ses vêtements favoriserait la chance. Les Bretons font très attention à l’attitude de leur chat, car annonçant un grand nombre d’événements. 

Si le chat se met à jouer, c’est que son maître va revenir, s’il se nettoie le museau cela annonce l’approche d’une tempête ou d’un coup de vent, lorsqu’il tourne le dos au feu c’est qu’un naufrage se produit et s’il se brûle le poil, c’est qu’il y a des noyés lors de ce naufrage. 

Par contre son ronronnement annonce la fin du mauvais temps. 

Le chat, est surtout lorsqu’il est noir, est apparenté au diable et les sorciers en prennent très souvent l’apparence. De ce fait, en Provence lorsque l’on donne du pain béni à un chat, celui-ci devient très souvent enragé. Au Pyrénées on dit que les chats ont tous un cheveu du diable dans la queue (Morvan) et aussi que si on ne voit pas leurs cornes, c’est qu’ils les ont vendues pour avoir du poisson. 

A Paris : Abandonne tout espoir de se marier dans l’année, une jeune fille qui marche sur la queue d’un chat. Il est aussi de très mauvais présage de rencontrer un chat, le matin, lorsque l’on part en voyage. 

En Egypte, tous les habitants de la maison se rasent les sourcils lorsque le chat meurt. 

Publié dans CHAT | Pas de Commentaires »

Rêver de CHAT

Posté par othoharmonie le 25 septembre 2011

 

Selon le dictionnaire des rêves de Tristan Moir, http://tristan.moir.free.fr/dicoreve/index.html voici la signification d’un rêve contenant un chat : 

 

 

Barre chats

 

Venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Effrayant ou fascinant, le chat est le compagnon du monde de nos rêves. Symbole de dualité, par essence la nature du chat est double, ambivalente. Selon les époques et les traditions, il est associé aux puissances maléfiques ou bénéfiques. Tout autant qu’il attire, il déclenche une sorte de crainte superstitieuse. C’est le sens qui prime dans les rêves. 

 

Le plus souvent, le chat représente la femme perçue dans ses aspects extrêmes, celle qui fascine, celle qui attire, mais dont on se méfie et que l’on redoute. Le chat ou la chatte, par sa grâce, sa souplesse, sa sensualité est une représentation féminine assez parlante. Cette femme trop belle est semblable au chat que le rêveur aurait envie de caresser, mais qui redoute un coup de griffes. 

 

Cher un homme, les rêves de chat son le plus souvent le signe d’un désir ardent qui est refoulé. Ils sont révélateurs d’une crainte presque maladie de la sexualité et de la femme tentatrice. Dans le langage populaire la « chatte » est un des nombreux noms du sexe féminin. Chez certains hommes cet organe évoque simultanément l’envie et le dégoût. 

 

Homme ou femme, si vous étouffez un chat, c’est votre propre sexualité que vous êtes en train d’étouffer. La crainte ou la terreur des chats chez une femme est souvent un refus de sa sexualité, de sa nature de femme soumise à ces pulsions de désir qu’elle juge dégradante ou contraire à la morale. La chatte représente le désir instinctif, prémices de toute sexualité. Il suffit d’avoir une fois assisté à des chaleurs de chatte pour mesure l’intensité de ce désir. Elle en perd l’appétit, tout son corps étant tendu vers l’accouplement, l’œil éteint, la croupe offerte. Elle n’est plus elle-même ; elle n’est que désir. Ce désir, s’il reste inassouvi, est comme une longue souffrance. 

 

Un rêve où nous caressons une chatte avec douceur et amour, que nous soyons homme ou femme, est un rêve très positif. Il représente l’acceptation de ce désir sexuel et plus encore, l’acceptation de cette nature féminine, merveilleuse, intérieure ou extérieure, dans une harmonie totale. Le chat est parfois représenté de façon plus asexuée, plutôt sous les traits d’un mâle avec lequel il n’y a pas de contact physique. Dans ce cas, il s’éloigne d’une interprétation à connotation sexuelle. 

 

 

gifs chats

 

Le chat que nous regardons passer est celui qui nous guide vers un lieu précis. Dans l’ancienne Egypte, il était aussi vénéré comme une divinité. C’était l’intercesseur entre le monde des hommes et celui des dieux. Il peut apparaître comme tel dans certains grands rêves. Il est parfois le guide de celui qui prend conscience de ses rêves, qui parvient à ne plus être simplement passif dans le déroulement du rêve, mais aussi actif et lucide. Il montre le passage entre le monde terrestre, conscient et le monde de la connaissance, inconscient. 

 

Là encore, la nature est ambivalente, c’est un chasseur aux instincts carnassier, la nuit quand il veille, c’est un sage en contact avec le monde spirituel, le jour quand il rêve. 

 

De tous les êtres vivants, le chat est celui dont le temps de rêve est le plus long. L’homme vient en seconde place. Même à l’état de veille, le chat est souvent en ondes Alpha, proche de l’état de rêve. C’est un état que l’homme attient par la méditation ou une autre discipline rigoureuse. Cette connaissance intuitive et féminine est parfois inquiétante. Dans la tradition biblique, goûter au fruit de la connaissance, sous la pression féminine, est le premier pêché de l’homme. C »est sans doute pour ces raisons que le monde chrétien voit dans le chat une représentation démoniaque, et pourquoi les détenteurs du pouvoir religieux ont conforté cette image négative du chat, comme le bouc qui possède la même pupille, pour personnifier l’image du diable. Le chat représente ainsi la perception d’une connaissance spirituelle en même temps que la peur du pouvoir qu’elle représente. 

 

Positif : sexualité, désir, féminité, connaissance intuitive 

Négatif   : refus et peur de la nature féminine sexuée, terreur superstitieuse. 

 

 

gifs chats

 

Le site de Tristan-Frédéric Moir : http://tristan.moir.free.fr/Nouveausite/index.html  Psychanalyste – Psychothérapeute – Onirologue – Analyse et interprétation de rêves


En direct chaque mercredi de 23h à 1h30 sur
« Radio Ici & Maintenant ! » 95.2 FM 

 

 

chat

 

Publié dans CHAT | 86 Commentaires »

A propos

Posté par othoharmonie le 22 septembre 2011

 GIFS ÉCUREUIL

Tout animal est un Etre Spirituel 

                                                                            A propos bq0qw319-749e3c

 

Les animaux perçoivent des énergies qui nous sont totalement inconnues. Mystiques, thérapeutes, guérisseurs et chamans enseignent que l’univers entier est vibrant et que chaque chose, chaque entité vivante génère sa propre fréquence, laquelle est unique. Toute chose a aussi un son qui entre en résonance avec un autre son. Tous les sons pénètrent notre structure énergétique et y laissent des traces. Ce phénomène peut engendrer une grande puissance de guérison et de transmission de messages puisque la totalité du cosmos est interrelié et ne fait qu’Un.  

 

GIFS LAPIN Sur cette planète où plus rien n’est sacré, où l’on assomme de jeunes phoques devant leur mère, sépare la vache de son veau, massacre des milliards de dindes pour fêter la naissance d’un messager de la paix, sacrifie des moutons pour plaire à un Dieu sanguinaire et cruel, ignore le désespoir des boeufs menés à l’abattoir, torture des singes dans les laboratoires, chasse des animaux pour le plaisir de tuer, violente les plus faibles et les plus vulnérables, le message millénaire des jaïns est plus que jamais d’actualité : en ouvrant son coeur, on libère son âme mais aussi celle des animaux 

 

Les chakras (ou roues d’énergie) des animaux, connus depuis des millénaires dans le yoga, la médecine indienne ou chinoise, est essentiellement les mêmes chez les animaux que chez les humains. Et que nous sommes dans une interaction vibratoire constante. Nous pouvons guérir les animaux comme les animaux peuvent nous guérir.  

 les vaches Bourgogne

L’animal est tout comme l’humain de nature vibratoire et spirituelle. Le dauphin aurait développé ses plus hauts chakras, particulièrement son chakra du 3e oeil et serait capable d’avoir une influence très forte sur le chakra du coeur de l’humain. Les vibrations sonores et les tonalités des chants des cétacés serviraient à activer certains codes énergétiques, activant les chakras des humains, contrebalançant ainsi les fréquences vibratoires inharmonieuses. Le ventre étant lié au deuxième chakra, il entre facilement en résonance avec les musiques fluides et aquatiques. Les chants de baleines et de dauphins fait vibrer la structure énergétique de cette région. Cette connexion est importante car elle permet de se re-centrer. (Notons que les sons de flûte active le chakra du coeur et que c’est pour cette raison que Krishna est souvent représenté avec cet instrument.)  


papillons-00041Puisqu’ils vivent dans l’amour inconditionnel, les animaux s’avèrent particulièrement réceptifs aux traitements énergétiques. Par une transmission d’énergie, il est possible de guérir les animaux de maladies physiques ou de troubles de la personnalité. De plus, en équilibrant les chakras de notre chien, chat ou cheval, nous équilibrons aussi nos propres chakras.  

Tout comme nous l’animal est un être spirituel, conscient. Le comprendre implique nécessairement une plus grande compassion pour ce compagnon d’évolution.  

 

 

GIFS ( CHIEN )

 

Issu de Libération Annimale.

-

Vous pouvez également venir me rejoindre sur le FORUM ici : http://devantsoi.forumgratuit.org/ 

 

Publié dans | 42 Commentaires »

1...34567
 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello