Résultats de votre recherche

Papillon celtique

Posté par othoharmonie le 11 novembre 2011

papillonDans le Tochmarc Etaine ou Courtise d’Etain, récit irlandais du cycle mythologique, la déesse, épouse du dieu Midir et symbole de la souveraineté, est transformée en une flaque d’au par la première épouse du dieu, qui est jalouse. Mais de cette flaque nait, peu de temps après, un ver, qui devient un magnifique papillon, que le texte irlandais appelle quelquefois une mouche ; mais le symbolisme est éminemment favorable.

 

Les dieux Midir, puis Oengus, la recueillent et la protègent ; et ce ver devint ensuite une mouche pourpre. Elle était de la taille de la tête d’un homme et c’était la plus belle qui fut au monde. Le son de sa voix et le bourdonnement de ses ailes étaient plus doux que les cornemuses, que les harpes et que les cornes. Ses yeux brillaient comme des pierres précieuses dans l’obscurité. Son papillonodeur et son parfum faisaient passer la soif et la faim à quiconque autour de qui elle venait. Les gouttelettes qu’elle lançait de ses ailes guérissaient tout mal, toute maladie et toute peste chez celui autour de qui elle venait. Le symbolisme du papillon est celui de l’âme débarrassée de son enveloppe charnelle, comme dans la symbolique chrétienne.

Publié dans PAPILLON | Pas de Commentaires »

Méditation papillon

Posté par othoharmonie le 6 novembre 2011

 

Le papillon d’automne par Yves Bériault 

  

papillonCe matin, attiré par le soleil d’automne et le coloris extraordinaire de cette saison en mon pays, j’ai pris mes souliers de marche en direction de la montagne. 

 

L’air sentait bon, feu de bois et feuilles séchées, le tout emporté dans l’air frais du matin.  Derniers sursauts d’une saison sur le point de céder la place aux brises qui apportent le froid. 

 

Sur ma route, j’ai croisé un papillon, événement rarissime pour la saison.
Surpris, je l’ai vu s’élever soudainement devant moi, avec une vigueur inhabituelle pour un papillon.

Il se débattait dans l’air frais du matin, comme aspiré par cette lumière d’or réfléchie par les feuilles, ou plutôt comme inspiré par cette lumière, car il semblait danser avec l’énergie de celui qui sait que le temps est compté. 

 

gifs papillonsUn petit papillon d’automne, signe d’espérance et de détermination sur la route d’un marcheur solitaire. A sa manière, sans le savoir, il me parlait de la suite du Christ. Saisi par la lumière du Christ ressuscité, plus éblouissant qu’un milliard de soleils d’automne, nous allons de-ci de-là, emportés par le souffle de l’Esprit,
au gré des événements et des saisons. 

 

Les jours qui passent, lorsqu’ils baignent dans cette lumière, ne font que raviver la foi de ceux qui croient, car le temps est court et la moisson est grande, très grande ! 


Tant de défis à relever, tant d’amour à donner et à recevoir. Il nous faut donc devenir papillon d’automne sur tous ces chemins de par le monde où se trouvent des promeneurs solitaires qui cherchent un sens à la vie au fil des saisons qui passent. 

 

Voilà où nous entraîne l’admirable lumière du Christ : au cœur de la vie ! 


Apprends donc à danser ta foi, là où le souffle de l’Esprit te conduit. 

Il n’y a pas de plus belle saison dans la vie de celui qui croit au Fils de Dieu !

papillon

Publié dans PAPILLON | Pas de Commentaires »

Symboles du papillon

Posté par othoharmonie le 6 novembre 2011

 

Nous considérons volontiers le papillon comme un symbole de légèreté et d’inconstance. Chez les chrétiens, il s’agit de l’âme débarrassée de son enveloppe charnelle et devenue bienfaitrice et bienheureuse.

 

Symboles du papillon  dans PAPILLON 220px-Pluie_de_sang_en_Provence_1608Début juillet 1608, les faubourgs d’Aix-en-Provence furent recouverts d’une pluie de sang. Quelques moines désireux d’exploiter la crédulité humaine n’hésitèrent pas à voir dans cet évènement des influences sataniques. Nicolas-Claude Fabri de Peiresc fit des relevés de cette pluie en recueillant quelques gouttes sur la muraille du cimetière de la cathédrale. Il découvrit que c’était les excréments des chrysalides des papillons qui avaient été observés récemment. Le centre ville n’ayant pas été envahi, il était resté épargné. Cette explication scientifique ne calma pas la terreur populaire.

 

Grâce et légèreté, le papillon est, au Japon, un emblème de la femme ; et deux papillons figurent le bonheur conjugal. Légèreté subtile : les papillons sont des esprits voyageurs ; leur vue annonce une visite, ou la mort d’un proche.

 

Un autre aspect du symbolisme du papillon est fondé sur ses métamorphoses : la chrysalide est l’œuf qui contient la potentialité de l’être ; le papillon qui en sort est un symbole de résurrection. C’est encore, si l’on préfère la sortie du tombeau.

 

Symbole du feu solaire et diurne, et pour cette raison de l’âme des guerriers, il représente le soleil dans le temple des guerriers aztèques et le dieu de feu porte comme emblème un pectoral nommé papillon d’obsidienne. L’obsidienne, comme le silex, est papillon dans PAPILLONune pierre de feu. Toutes ces interprétations découlent probablement de l’association analogique du papillon et de la flamme, du fait de ses couleurs et du battement de ses ailes.

 

Dans la mythologie grecque, Psyché (l’âme), mariée à Éros (l’amour), acquiert des ailes de papillon ; la peinture française, nourrie de mythologie, fait figurer des papillons à côté de Psyché dans les tableaux qui la représentent. En grec ancien, psukhê signifie à la fois « âme » et « papillon ».

 

Publié dans PAPILLON | Pas de Commentaires »

Le chuchotement d’un Papillon

Posté par othoharmonie le 6 novembre 2011

 

Extrait (volume 1) Nous nous envolerons 

 

Comment envisager ce qui relève du vouloir ? 

 

 VulcainNaturellement, nous vient l’idée que les êtres vivants sont comme les petites mains ouvrières de la nature, celle qui nature, qui met en forme les forces contenues, dans une direction bien précise, mais qui semble échapper à notre entendement. 

 

C’est banal de dire que les animaux ne savent faire que ce qu’ils savent et qu’ils le font à l’aveugle sans se poser de questions. Les hommes, dits supérieurs à la nature, semblent savoir ce qu’ils font, se posent les questions et tombent à côté de la plaque, si l’on en juge aux résultats. S’il y a de bonnes choses, il y en a de catastrophiques. 

 

L’ensemble des hommes fait que non seulement les hommes ne font pas un ensemble conscient et une volonté orientés dans une même direction, mais c’est un ensemble inconscient et orienté dans de multiples directions, antagonistes. 

 

Est-ce le fait de l’inconscience ou le fait d’aller en tous sens? 

 

Ou autre hypothèse, est-ce le fait de vouloir et d’imposer une seule direction, un seul sens qui génère de la catastrophe? 

 

Concernant les hommes, le rôle de la conscience est directeur. Nous disons que la vie allait vers l’inconnu. La conscience serait le connu. La conscience se dirige vers l’inconnu. Elle se développe dans ce sens. À partir de ce qu’elle est, de son connu, de sa base terrienne, ou de son donné corporel spécifique. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est nécessairement multiforme entre les gens, que ceux-ci ne sont pas prêts à l’uniformisation, au nivellement et à la pensée unique sinon comme pis aller. Il y aura toujours quelqu’un qui lèvera le pouce et dira non. 

 

Le chuchotement d'un Papillon  dans PAPILLON 320px-Cithaerias_Esmeralda_MHNT.ZOO.2004.0.976Parce que ce ne sera pas son choix, et qu’il ne lui sera pas nécessaire de se justifier aux yeux du monde. En principe, c’est ainsi que les choses devraient se passer, pour que la vie soit un jeu et non une douloureuse expérience. Et s’il s’avère que les joueurs sont radicalement mauvais, nous avons vu qu’ils ne pourraient durer, qu’ils sont pris dans leurs règles, dans leurs logiques internes. Ou se heurtent alors à la logique de la terre qui, nous l’avons vu, est tendue vers un but bien précis. Ceci n’exclut nullement les points extrêmes, les points limites où la survie collective n’est plus assurée. Mais la raison à cela? C’est bien que la nature soit passivité, don, chance. Obéissance. Et que les hommes sont esclaves d’impératifs perdus dans la nuit des temps. 

 

Comme des conditionnements dont il est impossible de se défaire. Ou encore que les hommes sont à côté de leur nature d’homme? Pas facile en tous les cas de démêler le nœud ; les liens qui nous enserrent. Comment concilier les contraires sans éliminer l’adversaire? Laisser aller le monde en terrain inconnu qui risque de nous coûter la vie? Nous ne pouvons l’accepter, du moins sur le papier, et ce papier ne fait pas peur aux méchants qui persistent dans cette direction sinistre. Ou bien aller vers une révolution inconnue mais qui ne connaît pas son passé? 

 

Ainsi, nous contribuons selon nos moyens à cette illumination, ce qui est à mon avis la plus belle façon de vivre. Ainsi, cet être extérieur qui illumine notre terre et donne vie à nos corps, nous savons que nous sommes liés à lui, qu’il est dans notre sixième sens comme à un degré supérieur de l’échelle et plus simplement il relève de la conscience, d’un regard sur le regard, ce qui ne peut que poser une autre suite de questions. Comme par exemple la destinée de cette conscience, ce qu’elle advient quand nous mourrons. 

 

Nous ne parlerions pas trop en vain. Nos mots auraient pris un tout petit peu leur envol comme s’ils étaient les chuchotements délicats d’un papillon. 

 

 

Extrait de : Le chuchotement d’un Papillon (volume 1) Ecrit par ERIC LE NY


essai d’explication du bruit de fond
par
Chromoz Home : un lien http://nous-les-dieux.org/index.php?title=PDF:Le_chuchotement_d’un_papillon.pdf&limit=50

 

gifs papillon

 

Publié dans PAPILLON | Pas de Commentaires »

Morphée

Posté par othoharmonie le 6 novembre 2011

ELFE FEEMorphée (en grec ancien Μορφεύς / Morpheús, de μορφή / morphế, « forme »), dans la mythologie grecque, est une divinité des rêves prophétiques. Il est, selon certains théologiens antiques, le fils d’Hypnos (le Sommeil) et de Nyx (la Nuit), et selon d’autres, la principale divinité des mille Oneiroi engendrés par Nyx seule. Il a pour vocation d’endormir les mortels.

Il est représenté avec des ailes de papillon battant rapidement et silencieusement, qui lui permettent de voler. Pour se présenter aux mortels, il se transforme en êtres chers (d’où son nom signifiant « forme »), permettant aux mortels l’espace d’un instant de sortir des machinations des dieux.

On le retrouve notamment dans l’œuvre d’Ovide. Messager des dieux, il apparaît généralement dans le sommeil des rois comme un humain sous forme de fantasme. Il est peut-être le rêve envoyé par Zeus auprès d’Agamemnon dans l’Iliade, mais dans ce passage il n’est pas explicitement nommé. Il joue un rôle important dans l’histoire d’Alcyone et Céyx.

Publié dans PAPILLON | Pas de Commentaires »

Histoire du poisson

Posté par othoharmonie le 5 novembre 2011

 

Poissons et le mythe de la belle néréide Amphitrite et de Poséidon 

  

 

Histoire du poisson dans POISSON img_amphitriteAmphitrite était la plus belle et la plus gracieuse de néréides, elle était aussi leur reine, la déesse aux yeux bleus.  

 

Les néréides vivaient dans un palais d’or au fond de l’océan, elles étaient les 50 filles de Doris et de Nérée. Amphitrite se déplaçait sur un char tiré par des dauphins, et parfois elle allait sur les plages de Naxos, l’île égéenne. 

  

Un beau matin d’été Poséidon l’aperçut sur la plage et tomba immédiatement amoureux d’elle. Poséidon, fils de Cronos et de Rhéa, avait reçut de ses parents, sa partie de l’univers : La mer. 

 

Amphitrite étant la reine des océans, il voulut tout naturellement l’épouser, mais celle-ci le repoussa et reparti dans le palais de son père Nérée, mener sa vie insouciante.   

 

Mais Poséidon était têtu, comme il ne pouvait pas utiliser la force, car Nérée était vénéré et intouchable, il opta pour la ruse. 

 

Il demanda à un brillant orateur, le dauphin, Deplhinos, d’aller plaider sa cause. 

 

Le dauphin fût si brillant qu’Amphitrite céda et devint l’épouse de Poséidon. 

  

D’ailleurs, pour ce grand service, Delphinos, fût placé dans le ciel où il donna son nom à une constellation. 


mod_article127994 dans POISSONLa belle  Amphitrite et Poséidon  eurent de nombreux enfants, dont les Tritons. Ces Dieux avec un tronc d’homme et 2 queues de poisson. Ils sont vénérés par les marins car on dit qu’ils apaisent les flots déchaînés et sauvent les bateaux en détresse. 

 

Amphitrite tint toujours son rôle d’épouse souriante et bienveillante, elle secouru les marins perdus en mer et fut toujours très gentille avec ses enfants et ceux que Poséidon lui ramenait au gré de ses amours !  

 

Le Poisson est le dernier signe du zodiaque, laissant derrière lui un parfum de mystère, troublant légèrement le silence d’un doux clapotis. 

 

Comme Amphitrite il est émotif, conciliant, rêveur et romantique, plein de douceur et de charme. 

 

gifs poissons

Publié dans POISSON | Pas de Commentaires »

Portrait de l’homme Poisson

Posté par othoharmonie le 5 novembre 2011

Portrait de l'homme Poisson dans POISSON DieuLa famille Poissons a mauvaise réputation chez les astrologues, obsédés par le thème de Don Juan Tenorio (né le 3 mars). Pourtant il existe des centaines d’espèces différentes de poissons. Les préférez-vous osseux ou cartilagineux ? Vous avez le choix entre le requin et le goujon, la baleine et la murène… à moins que vous ne choisissiez le poisson en chocolat, sans danger. Voyez la Joconde : pourquoi fait-elle vibrer l’air autour d’elle ? Quel que soit l’endroit d’où vous la regardiez, son sourire vous suit : vous vous sentez envahi, deviné, enveloppé dans cette vibration de l’espace. Elle a un secret : Léonard de Vinci était Poissons… A quoi reconnaissez-vous un homme de ce signe ? A une certaine vibration silencieuse qui met l’air en mouvement tout autour de lui.

Le langage parlé est chez un Poissons tout à fait accessoire : il parle par ultra-sons, qu’on reçoit (et on vibre alors sur la même longueur d’onde) ou qu’on ne reçoit pas (et alors on ne peut que s’agacer devant cette énigme !). Montaigne disait : « L’homme, cet être ondoyant et divers. » On ne saurait mieux dire, il fallait être Poissons pour trouver ça ! Le mois de mars est celui du dégel : les neiges fondent, les rivières débordent, l’eau coule de partout, c’est l’inondation. Le Poissons naît en plein déluge : il ignore les frontières, les barrières, les bassins fermés (et se fâche violemment si le port est clos par un filet ! Il a horreur des contraintes).

Aussi est-il adapté pour survivre au déluge : capable de nager entre le possible et l’impossible, de se glisser entre les courants contraires, de contourner les obstacles en réapparaissant plus loin. Pour se tirer d’affaire, il navigue au radar – au sonar, plutôt -, outil beaucoup plus efficace que la sacro-sainte logique des gens raisonnables. On vous apprend au lycée qu’« une chose ne peut pas à la fois être et ne pas être », et que vous ne pouvez à la fois être ici et là-bas. Comme c’est petit bourgeois, ces limites à la liberté d’exister… Dieu merci, le Poissons se débrouille toujours pour y échapper : il trouve moyen d’être et de ne pas être à la fois, ou d’être dans deux endroits différents en même temps. Il a besoin d’avoir l’espace infini devant lui.

 

Ce n’est pas pour rien que le signe a donné de grands mystiques : un nombre considérable de papes, d’illuminés et de saints… y compris Don Juan lui-même, qui aurait fini sous un habit de moine (espagnol, ce qui n’est pas peu dire !). Le signe des Poissons est celui de la générosité, c’est-à-dire qu’il est tout entier dans ce mouvement qui le porte vers l’autre et vers Tailleurs. Cette tension vers l’infini l’entraîne dans des expériences étranges, occultes, et même assez souvent dans la drogue.

 

On le comprend mieux quand on sait que le Poissons est un signe « mutable », entendez par là qu’il ne tient pas en place, qu’il n’est lui-même que s’il est en mouvement aimanté par cet « ailleurs » qui ne saurait avoir de frontières. Lorsqu’il ne voyage pas physiquement (comme Jacques Cartier ou Brazza), il fait voyager les autres (comme Henri le Navigateur), ou voyage en imagination (comme Hugo). L’humour Poissons est aussi une forme d’évasion. En amour, cette faculté de vibrer avec l’air ambiant donne au Poissons une grande séduction : l’amour est aussi un voyage… Les aventures multiples sont autant d’îles à explorer. Bref, un homme Poissons, on aime ou on n’aime pas.

Si on aime, cela veut dire qu’on peut communiquer avec lui autrement que par le langage, puisqu’il ne se donne pas la peine de s’expliquer. Nous le soupçonnons de ne jamais très bien savoir lui-même où il en est : il faut le savoir à sa place. Autre caractéristique attachante du Poissons : il a le génie de la tendresse sans laquelle l’amour est moins que rien. Par contre, si votre émetteur-récepteur n’est pas branché sur la longueur d’onde Poissons, n’insistez pas : vous ne lui trouverez que des défauts. Vous ne pourrez avoir aucune indulgence pour ce type d’homme que vous trouverez flottant et indécis, voire fuyant ; il vous agacera vite par son ambiguïté et son manque de rigueur. Vous vous exaspérerez de le voir vous glisser entre les doigts pour filer entre deux eaux. Si vous êtes de celles qui adorent les affrontements à visage découvert, n’accrochez jamais vos filets à un homme Poissons : sa méthode, ce n’est pas du tout la bataille rangée classique, c’est la subversion totale (un révolutionnaire doit être au milieu du peuple comme un poisson dans l’eau !).

poisson dans POISSON« Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas », disait Pascal, qui, natif des Gémeaux, devait en effet s’étonner tous les jours de la logique abyssale des Poissons. (Ces deux signes ont le plus grand mal à se comprendre). Le Poissons que vous n’aimez pas est désordre dans sa vie et dans ses mœurs. Il est quelquefois complètement déconnecté de la réalité et noyé dans sa drogue. Il manque totalement de l’inhibition qui lui permettrait de se structurer lui-même : il vibre tellement avec l’air ambiant qu’il n’est plus un être humain, mais une silhouette totalement inconsistante. Il a le plus grand mal -et cela de façon générale, même si c’est un brillant Poissons -à trouver son identité. D’ailleurs, en parlant de lui, nous hésitons sans arrêt entre le singulier et le pluriel !

Le Poissons fait rarement fortune : il donne trop volontiers (mais est-ce qu’on peut être « trop » généreux ?) ; en tout cas s’attache rarement à se constituer une fortune. Un signe d’eau mutable ne peut pas être un signe d’avarice : l’eau est faite pour couler. Laissez rêver vos Poissons dans leurs prairies sous-marines : on ne sait jamais ce qui peut en sortir. Les grands astronomes sont, en majorité écrasante, de ce signe : Copernic, Galilée, Newton, Le Verrier, Lalande, Laplace, Camille Flammarion, et ainsi de suite jusqu’à Einstein I Le Poissons est un pêcheur de météores… 

http://www.avenir-fr.com/horoscope/horoscope_jour_poissons.html

u7ah5zl2

 

Publié dans POISSON | Pas de Commentaires »

Poisson celtique

Posté par othoharmonie le 5 novembre 2011

Poisson celtique dans POISSON vishnu-poisson-238x300Le symbolisme du poisson est à peu près concentré dans le saumon, qui a été autrefois très commun et a joué un rôle important dans l’alimentation des peuples nordiques.

 

Les autres espèces n’apparaissent pour ainsi dire pas, hormis la baleine (dont le nom est d’emprunt germanique). Dans les textes, le mot poisson, employé sans autre précision, est presque toujours synonyme de saumon. Le saumon est l’homologue du sanglier et c’est l’animal de la science sacré. Il est question dans bon nombre de textes irlandais d’une fontaine de sagesse ; sur ses bords pousse un coudrier ou un sorbier, couvert de noisettes écarlates. Dans son eau vivent des saumons de sagesse, qui se nourrissent des noisettes tombées dans l’eau. Quiconque mange la chair de ces poissons devient voyant et omniscient.

 

Cet animal est le porteur de la connaissance et de la sagesse. Le fait de le manger procure le rang d’initié à son consommateur. C’est ce qui arriva au héros Find quand il était jeune garçon ; élève d’un poète ou file, il était occupé un jour à faire rôtir un saumon pour le compte de son maître. Mais il se brûla en tournant la broche et il porta le doigt à sa bouche. Il faut aussitôt rempli de la science universelle et eut une dent prophétique ; i lui suffisait de placer son pouce sous sa dent de sagesse et de le mâcher pour être doué de prophétie.

 

Le saumon est encore la nourriture d’ Eithme (allégorie de l’Irlande), après sa conversion au christianisme. Animal druidique par excellence avec le sanglier et le roitelet, le saumon est un des symboles de la sagesse et de la nourriture spirituelle. On le retrouve come animal primordial dans le conte arthurien de Kulhwch et Olwen, dans le récit apocryphe des Anciens du Monde au Pays de Galles, dans les aventures de Tuan Mac Cairill en Irlande.

 

La forme de saumon est le dernier degré de la métempsycose ; après avoir vécu cent ans sous cette forme, Tuan est pêché, apporté à la reine d’Irlande qui le mange et devient enceinte. Le dieu de la mort Curoi Mac Daere cache le secret de son âme dans l’estomac d’un saumon.

8654059-saumon-celtique-du-poisson-stylis-tattoo-ethnique-antique dans POISSON

Publié dans POISSON | Pas de Commentaires »

POISSON et religion

Posté par othoharmonie le 5 novembre 2011

 

La prêche aux poissons 


 


POISSON et religion  dans POISSON 220px-Codex_Egberti_fol._90rSi parfois les hommes, pourtant dotés d’intellect, méprisaient sa prédication, Dieu intervenait en la montrant digne de vénération, réalisant des signes et des prodiges au moyen d’animaux privés de raison. Une fois, alors que certains hérétiques, près de Padoue, dépréciaient et se moquaient de ses prêches, le Saint se rendit sur les bords d’une rivière coulant près de là et dit aux hérétiques de façon à ce que toute la foule présente entende :

« Etant donné que vous démontrez être indignes de la parole de Dieu, voilà, je m’adresse aux poissons pour confondre plus ouvertement votre incrédulité ». 

 

Et avec ferveur d’esprit, il commença à prêcher aux poissons en énumérant leurs dons accordés par Dieu : comment il les avait créés, comment il leur avait assigné la pureté des eaux, combien de liberté il leur avait concédée, et comment il les nourrissait sans qu’ils aient à travailler. 

 

Sur ces mots, les poissons commencèrent à s’unir et à se rapprocher de lui, en élevant au-dessus de la surface de l’eau la partie supérieure de leur corps et en le regardant attentivement la bouche ouverte. Tant qu’il plut au Saint de leur parler, ils l’écoutèrent, attentifs, tels des êtres dotés de raison. Ils ne s’éloignèrent pas de l’endroit sinon après avoir reçu sa bénédiction. 

 

Celui qui avait rendu les oiseaux attentifs à la prédication du très saint père François, réunit les oiseaux et les rendit attentifs à la prédication de son fils Antoine (Rigaldina 9,24-28). 

 

15b81775 dans POISSON

Publié dans POISSON | Pas de Commentaires »

mythes des Poissons

Posté par othoharmonie le 4 novembre 2011

mythes des Poissons dans POISSONIl est toujours question d’un poisson qui vient sauver l’humanité et parallèlement un nouveau cycle s’ouvre sur une vie nouvelle. Dans la mythologie Hindoue, c’est un poisson nommé Manou qui va sauver l’humanité d’un immense déluge et deviendra ainsi le père de l’humanité. Dans la bible, c’est Noé, homme juste qui sauvera l’humanité. Dans la mythologie grecque ce sont des dauphins qui viennent sauver de la noyade.

 

 

Dans tous les mythes apparaît l’idée d’un dieu qui prendra la forme d’un poisson .Il viendra au secours des hommes et pour sauver l’humanité en lui permettant de renaître et aussi qu’un temps d’épreuves et de purification soit nécessaire pour accéder à une vie nouvelle. Dans la tradition biblique lorsque Jonas est dévoré par la baleine, il séjourne trois jours dans le ventre de l’animal au fond des eaux avant de ressortir vivant, préfigurant la résurrection du Christ trois jours après sa mort. Nous retrouvons la symbolique du poisson sauveur au début de l’Ere chrétienne. On a découvert dans les catacombes des graphismes de poissons souvent alliés à la croix symbole de sacrifice du Christ. Si on prend la traduction grecque de  » Jésus est le Christ, le fils de Dieu, le Sauveur  » et qu’on prend la première lettre de chaque mot on obtient ICHTUS qui signifie poisson en grec.

 

 

Le poisson dessiné sur les murs des catacombes permettait aux premiers chrétiens de se reconnaître entre eux, c’était donc le symbole des premiers chrétiens et leur signe de ralliement. A ces mythes on peut ajouter celui de la petite sirène qu’Andersen rendit célèbre, celle-ci amoureuse de son beau Prince se sacrifie en silence pour qu’il soit heureux. Il y a aussi le mythe de la fuite devant la réalité de la jeune femme apprenant qu’elle était enceinte, se jeta dans l’eau pour dissimuler sa grossesse. Heureusement Neptune l’a transformée en sirène.

3035523971_1_3_eQniTnjC dans POISSON

Publié dans POISSON | Pas de Commentaires »

L’ère du poisson à l’ère du verseau

Posté par othoharmonie le 4 novembre 2011

 

Devant le problème d’échelle de valeur selon « chacun », Rudolf Steiner a écrit en 1894 son livre intitulé « La philosophie de la liberté.

 

L'ère du poisson à l'ère du verseau  dans POISSON 220px-HermesTrismegistusCaucCe livre décrit « Le penser » comme acte de liberté. Car penser n’est ni objectif ni subjectif, donc ne crée pas d’échelle de valeur. Cela consiste à penser ce qui est en soi et pour soi sans parti pris. Les valeurs naissent quand je m’approprie une certaine « pensée » et que je la mets comme point de référence. Or si je me maintiens dans le mouvement qu’opère le penser, je ne me fige pas dans une pensée, ainsi n’apparaît pas d’échelle de tri. Ayant le sentiment que son livre La philosophie de la liberté n’a pas été compris à sa parution en 1894, Rudolf Steiner a créé l’anthroposophie. Certains pouvoirs empêchent les hommes de retrouver le pur penser en les maintenant dans la foi, d’autres comme Rudolf Steiner, dans sa philosophie de la liberté ont cherché à contribuer à l’évolution de l’âme. La foi n’est pas à rejeter mais à comprendre comme un principe d’évolution car nous avons tous besoin de nos parents comme guides, étant enfants et de croire en eux et ensuite nous partons vivre de nos propre ailes.

 

On ne trouve pas ici un problème de « supérieur » et d’ « inférieur » mais bien ce que Hermès Trismégiste disait : « Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas et ce qui est en bas est comme ce qui est en haut », et pour Rudolf Steiner entre les deux se trouve « le Penser » car même le « supérieur peut devenir extrême mais il retrouve son équilibre à l’aide de l ‘inférieur ». Le Penser permet de rétablir l’harmonie et d’effacer la chute du paradis qui a été provoquée par des « supérieurs ».

 

Le « penser » de l’homme nouveau

 

Le Verseau qui émergera de la période du poisson donnera un homme qui ne pensera plus selon l’intellect ordinaire. Ceci est Gea_Diosa_madre_tierra_1_2 dans POISSONdésigné habituellement sous le nom d’entendement et raison symbolisé par deux poissons. Les critères de subjectif, ou d’objectif n’auront plus lieux d’être, car le penser nouveau ne consommera plus au fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal mais puisera ses Pensées pur à l’arbre de vie. Comprenons bien, que l’intellect humain prônant le Bien n’est que l’outil de Lucifer pour assujettir l’homme dans sa sphère de chute et de domination. L’image est clair, un homme déversant de l’eau, symbole des pensées intuitive, pensées qui ne sont pas de ce monde. Pas mes pensées, mais le penser en Moi, ou selon l’expression ésotérique de Rudolf Steiner : « Cela pense en moi, cela ressent en moi, cela agit en moi. Précepte que l’on retrouve déjà dans la rose-croix. EDN IJM PSSR selon Christian Rosenkreutz Né de Dieu Mort en Jésus Ressuscité par le Saint Esprit.

Selon ce point de vue, les mystères ésotériques ont ainsi levé leurs voiles, mais cela ne sera effectif pour un plus grand nombre qu’à partir de 2493. Et, ainsi, pourra se lever le jour nouveau de l’ère du Verseau en 3573.

 

-          Pour Paul Le Cour (1871-1954), l’Ère des Poissons a commencé à la naissance de Jésus-Christ et prendra fin en 2160. Elle correspondrait à la période pendant laquelle le point vernal se trouverait au moment de l’équinoxe de printemps dans le signe des Poissons (un douzième du cercle zodiacal).

 

 

gifs poissons

Publié dans POISSON | Pas de Commentaires »

Le Langage des Oiseaux 1

Posté par othoharmonie le 31 octobre 2011

L’oiseau est un symbole, celui de la liberté, celui de l’évasion vers des contrées lointaines dont nous avons rêvé, celui de la migration, mot magique de déplacement que nous fait revivre le merveilleux film de Jacques Perrin  » Le Peuple Migrateur « .

 

 Vanneau sociable (Vanellus gregarius)Notre vie ne peut pas être en permanence conduite par le matériel, le biologique ou le rationnel, elle doit garder son sens grâce à la beauté qui demeure malgré tout, tout autour de nous, et à cette part de rêve qui nous habite tous, et parfois nous conduit au delà de nous mêmes.

 

Regardons de plus prés ce jardin secret, l’oiseau peut nous y aider.

Si l’on essaie de suivre la piste des civilisations disparues, l’on peut remarquer la fréquence de certains signes et symboles associés aux oiseaux, et particulièrement sur les hauts lieux de la Connaissance. Les initiés qui nous ont précédés depuis des millénaires ont toujours tenté de nous faire parvenir des messages secrets, soit peints ou gravés dans la pierre, depuis les plus sombres cavernes de la préhistoire jusqu’aux temples pharaoniques des plus brillantes civilisations, et ce, très souvent par l’intermédiaire des oiseaux . Ces messages révèlent entre autres que dès la première période, c’est à dire environ 20.000 ans avant notre ère, le prodigieux savoir de nos lointains ancêtres, que nous jugions n’être que de simples brutes tout juste capables de tailler des cailloux, mais qui, paradoxalement, nous ont laissé des peintures rupestres si admirables, que même les experts de la préhistoire refusèrent longtemps d’admettre leur authenticité.

 

Il est pour le moins curieux de constater que les grottes initialement destinées à devenir des sanctuaires étaient choisies selon une véritable connaissance des courants telluriques et cosmiques. C’est ainsi qu’ils en sont même arrivés à transformer la topographie et le plan des lieux afin d’en renforcer l’atmosphère magico-religieuse. Les grottes de LASCAUX, par exemple: le plan des grottes représente deux oiseaux, l’un figure un gigantesque échassier et l’autre ressemble à un oiseau sur un perchoir, vu de dos avec le bec levé.

 

 Chouette de Tengmalm au CanadaQuand on sait l’importance du message de l’oiseau, on ne s’étonnera pas de le retrouver dans la topographie même de ces lieux qui sont pratiquement tous orientés d’Est en Ouest, axe de la manifestation divine, axe d’où s’accomplit également le cycle initiatique de la Vie et de la Mort.

 

Les oiseaux ont eu un rôle prépondérant dans toutes les légendes mythologiques et religieuses, symbole universel de la création avec  » l’Oeuf -Cosmique « . Dans la Bible, un passage de la Genèse en fait aussi mention:  » L’Esprit de Dieu planait au dessus des eaux primordiales tel un oiseau « .

 

Tous les peuples furent frappés par la naissance de l’oiseau issu du germe de l’œuf à l’intérieur d’une coquille protectrice qui devait évoquer pour eux abri et sécurité, dans la chaleur, l’ombre et le secret de la matrice, mais avec le désir insensé de briser cette coquille qui faisait office de prison , pour s’envoler vers la Vie, la Lumière et la liberté.

 

Cet  » Oeuf Primordial  » a été à l’origine de multiples croyances. Mais comment expliquer alors que les peuples répartis sur l’ensemble de la planète aient choisi ce même symbole de l’oiseau pour transmettre leurs messages ?

 

Et pourquoi la majorité d’entre eux ont- ils pris, pour définir la création du monde, le même symbole de  » l’OEUF-COS­MIQUE « ?

 

Plusieurs réponses semblent plausibles. La naissance de l’oiseau sortant de son œuf devait présenter aux temps les plus reculés un sujet magique et d’étonnement pour ces hommes primitifs.

 

Ils en firent donc le symbole de toute Vie, accréditant jusqu’à nos jours le mythe d’un  » Œuf-Primordial « .

Or, ce qui semble incroyable, c’est que cette idée de la création du Monde issue d’un  » Œuf-Cosmique  » à l’identique de l’oiseau est universelle.

 

Dès l’origine, les yeux de nos ancêtres ne pouvaient que se lever vers les cieux d’où venait la Lumière et la chaleur du soleil source de Vie, la nuit étoilée, la clarté lunaire, la pluie fécondante, mais aussi les terribles orages ponctués d’éclairs et de coups de tonnerre qui faisaient naître en eux le respect et la crainte de tout ce qui venait de la voûte céleste .

 

Ces phénomènes qui nous semblent naturels, ils les confondirent très vite avec les Dieux dont ils voulurent s’attirer les bonnes grâces.

 

Seul l’oiseau était capable de s’élever dans les airs à la rencontre de ces divinités. Il fut donc tout naturellement désigné pour servir d’intermédiaire, de Messager en quelque sorte, entre les dieux et les hommes. (à suivre…)

 

Publié dans le Khalam – Bulletin N° 12 – Mars 2004 – K012-3       L’EDIFICE  -  contact@ledifice.net

 

oiseaux-paon-1.gif

Publié dans OISEAUX | Pas de Commentaires »

Le Langage des Oiseaux 2

Posté par othoharmonie le 31 octobre 2011

Le Langage des Oiseaux 2 dans OISEAUX 220px-Larus_ridibundus1Selon PLATON, les âmes sont ailées, seules capables de quitter le corps. Celles qui atteignent la perfection s’élèvent dans les cieux sans difficulté, leur pureté fortifiant leurs ailes, les autres se bousculent, se heurtent dans leur tentative d’ascension et leurs ailes se brisent.

 

L’âme qui a perdu ses ailes tombe et s’incarne dans la matière, c’est -à -dire un corps terrestre où elfe reste enfermée avant de se libérer à nouveau , par la Mort qui est la destruction physique du corps qui l’emprisonne . Elle peut alors retourner à l’Orient qui est la patrie originelle de toutes les âmes.

 

Quel que soit le Pays, de tout temps il a été admis que les âmes des morts s’envolaient comme des oiseaux. Le Thème primordial des divinités ailées, de l’Esprit Saint, demeure toujours vivant dans la religion.

 

Souvenir des anciens mythes, on retrouve le symbole de l’oiseau qui figure sur les bijoux, les pièces de monnaie, les étendards, les blasons et armoiries. L’Aigle, par exemple, est considéré comme le Roi des oiseaux, il est le symbole de la puissance, il conduit les armées à la victoire. Il est l’emblème de nombreux Pays ou règne en maître la dictature.

 

On le retrouve également bicéphale sous le saint empire Romain germanique. Il semble bien malgré tout que les victoires auxquelles il présidait ne furent que passagères et n’empêchèrent pas les grands empires dont il était le symbole de s’écrouler lamentablement dans le feu, dans le sang et le malheur.

 

Les Cagots ou Gavots, dans les Pyrénées, en pays Basque, sont les hommes des gaves, des torrents montagnards de ce pays. Mais les gaves, parce que leurs eaux sont chantantes, tirent eux mêmes leur nom du Ove, c’est à dire du gosier des oiseaux.

 

Les Gavots seraient donc aussi ceux qui parlent cette langue mystérieuse des initiés appelée  » Langue des Oiseaux « . Cette langue dont Rabelais, Cyrano de Bergerac et Fulcanelli n’ont parlé qu’à mots couverts, ce qui a fait s’interroger beaucoup de curieux sur ce sujet.

 

 Couple (la femelle est à gauche)A ceux qui se demandent ce qu’était à l’origine la Langue des oiseaux, précisons que la clé de l’énigme se trouve précisément en plein pays de la GAGO­TER1E, dans un village que peuplèrent jadis les Cagots, et qui porte le nom des anciens dieux Goths. Le village se nomme :  » Aast  » (64460) Pyrénées Atlantiques.

C’est là que l’on peut rencontrer et entendre les derniers  » SILURS « . Les Silurs sont des bergers montagnards qui pratiquent encore la langue des oiseaux dans sa forme originelle. Ils communiquent entre eux au moyen de sifflements modulés ; chaque modulation du sifflement est une syllabe et l’ensemble de ces syllabes forment les phrases d’une langue complète.

 

Cette langue qui n’existe plus que dans le village de Aast, depuis des temps immémoriaux, est pour ceux qui la pratique un moyen d’expression tout à fait naturel.

 

Le sifflet est beaucoup plus difficile que l’Anglais, nous disent-ils d’une façon humoristique.

D’abord c’est une langue que l’on peut employer sans risque d’être compris par des indiscrets et c’est aussi la seule langue téléphonique du monde car elle permet de communiquer jusqu’à une distance de 2,5 Km en plaine et à 14 Km en montagne.

 

L’étrangeté et la rareté de la langue sifflée a amené des anthropologues à lui consacrer un colloque international dans les années 1959.

 

Ce colloque a mis en évidence un fait assez troublant. Les sonagrammes des Silius sont identiques à ceux réalisés sur les dauphins. De là à conclure qu’avec le chant des oiseaux et les manifestations acoustiques des dauphins, les sifflements humains sont peut être les rameaux divergents d’un tronc commun qui pourrait être la langue originelle, une sorte d’Espéranto primitif et universel.

 

Il  est quand même curieux de constater que les conclusions scientifiques rejoignent le vieux thème, si cher aux hermétistes, d’une langue primitive commune à l’homme et aux animaux et tout particulièrement à l’homme et au dauphin, animal qui joue un rôle éminemment symbolique dans la mythologie antique et aussi en Alchimie. (à suivre…)

 

Publié dans le Khalam – Bulletin N° 12 – Mars 2004 – K012-3       L’EDIFICE  -  contact@ledifice.net

 

 

oiseaux-cygnes-9.gif

Publié dans OISEAUX | Pas de Commentaires »

Le Langage des Oiseaux 3

Posté par othoharmonie le 31 octobre 2011

 

La langue des oiseaux ne peut ni se lire, ni s’écrire, c’est une langue purement phonétique, immédiatement accessible aux illettrés, mais en même temps inaccessible au commun des mortels. C’est bien pourquoi les hermétistes ont baptisé la Langue des oiseaux  » Cabale Phonétique « .

 

Le Langage des Oiseaux 3 dans OISEAUX pt38953C’est une véritable langue sans écriture reposant uniquement sur la lecture phonétique de rébus et sur la connaissance de l’Argot. C’est celte qui permet de déchiffrer les figures symboliques sculptées sur les cathédrales Gothiques. Les symboles ont un sens, voire plusieurs sens, car certains sont très riches, et la compréhension du langage des symboles (langage alchimique par excellence) implique un long apprentissage par la réflexion ou par l’expérience sur le terrain (visites de site ou de cathédrale), et surtout il est pratiquement impossible de transmettre ce que l’on ressent, si ce n’est par d’autres symboles.

 

C’est l’exemple du E=MC2 que tout le monde connaît mais dont peu de gens peuvent pénétrer les arcanes mathématiques de cette formule. Mais tout le monde en connaît les applications relatives à l’énergie atomique.

 

Le langage des oiseaux est une jolie musique, elle attire même si on ne la comprend pas. C’est ainsi que nombreux sont ceux qui se sont lancés dans leur quête personnelle du GRAAL sans raison exprimable, seulement à cause de telle cathédrale visitée ou telle belle légende lue. Ils sentent qu’ils ont soulevé un coin du voile, et ne peuvent plus l’oublier, car telle pourrait être la quête du Saint Graal, une simple quête du Saint- Bol.

 

Le langage des oiseaux est le plus souvent l’utilisation de rébus ou de jeux de mots qui ont pour but de coder des œuvres ou des livres à des fins soit politiques ou ésotériques.

 

C’est là l’essence même du vrai secret initiatique, transmis par des rituels symboliques. Il est inexprimable, car il est de l’ordre du ressenti. Ce langage symbolique fait prendre des raccourcis de pensée, c’est le même principe que l’utilisation de signes en mathématique ou en physique, qui par le langage symbolique, permet à des gens de transmettre des concepts énormes sans se parler, par simple signe.

 

C’est ainsi que la LANGUE DES OISEAUX a été utilisée dans de nombreux ouvrages tels que : Rabelais. Cyrano, Don quichotte, les contes de ma mère l’oie, les voyages de Gulliver de SWIFT ; d’ailleurs, Swift Jonathan avait déjà publié à son époque, un livre sur le  » PUN  » où l’art de faire des jeux de mots.

 

150px-Alpineswift25 dans OISEAUXActuellement, nous parlons souvent de l’Art Gothique, mais savez vous que c’est tout simplement une déformation du mot  » ARGOTIQUE « . La cathédrale est une œuvre D’ART GOTH ou d’ARGOT.

 

Mais qu’est ce donc que ce mot Argot? On le définit comme étant un langage particulier à tous les individus qui ont intérêt à communiquer leur pensée sans être compris par ceux qui les entourent.

Tous les initiés s’exprimaient en Argot, aussi bien les truands de la cour des miracles que les poètes, les FRIMA- SONS du moyen âge (Les Logeurs du Bon -Dieu), les Francs- Maçons, qui édifièrent les chefs-d’œuvre Argotiques que nous admirons aujourd’hui.

 

La fameuse phrase : « Il pleut »  que l’on se dit lorsque nous ne sommes pas à couvert, est un bel exemple d’argot maçonnique.

 

Mais ce terme argot désigne avant tout un peuple avant de désigner son langage. De quel peuple s’agit il? C’est le peuple des gueux, mais qui pouvaient bien être ces gueux ou Argot ? Eh bien tout simplement les GOTHS, car ARGOT est formé du mot Germain  » ARG « , qui signifie malin, et  » GOTE  » c’est à dire  » GOTH « , mais aussi Goth­malin , tout comme le Français désigne à la fois l’homme français et la langue française.

L’argot désigna jadis à la fois l’ARG­GOTE, le GOTH-Malin, et sa langue incompréhensible pour l’étranger.

L’argot désigna par la suite par extension la langue incompréhensible des constructeurs de cathédrales , qui avaient recueilli la tradition des Goths- malins, celle de la Cagotterie, puis celle de la Coterie, c’est à dire des compagnons secrètement réunis dans leur Loge, langue pour initiés et donc langue verte puisque le vert est la couleur de l’initiation.

 

Tout comme les  » DEVOIRANTS  » étaient des  » DEVORANTS « , la Coterie devint par calembour la  » Gotherie « . Voilà pourquoi l’on a pu dire que l’Art Gothique était Argotique…

 

Voilà pourquoi l’on pourra retenir qu’une caste privilégiée devait être à l’origine particulièrement proche des oiseaux pour que ces Initiés les choisissent pour transmettre leur langage secret. 

Ils en firent même le symbole du lien éternel entre la Terre et le Ciel, et le Ciel avec le Cosmos. 

 

Albert DEBANNE

 

oiseaux-mel-3.gif

Nous ne retiendrons que ces Liens, qui nous permettront, à nous tous, de s’élever au dessus de la matière, des haines, des rivalités de classes, de races, ou de pays.

 

 Que le G.A.D.L.U. fasse que ce symbole de tolérance, de paix et de fraternité reste toujours présent en nos cœurs

 

Publié dans le Khalam – Bulletin N° 12 – Mars 2004 :  K012-3      L’EDIFICE  -  contact@ledifice.net

 

 

oiseaux-divers-23.gif

Publié dans OISEAUX | Pas de Commentaires »

Le Sermon aux oiseaux

Posté par othoharmonie le 31 octobre 2011

Le Sermon de Saint François aux oiseaux

 Texte extrait des Fiorettis de Saint François d’Assise, ch. 16 

 

Pluvier guignard (Charadrius morinellus)« Comme il continuait son chemin dans la même ferveur, il leva les yeux et vit quelques arbres sur la route, sur lesquels il y avait une multitude, presque infinie d’oiseaux; Saint François en fut émerveillé et dit à ses compagnons: « Vous m’attendrez ici sur la route, et j’irai prêcher à mes frères les oiseaux ». Et il entra dans le champ et il commença à prêcher aux oiseaux qui étaient à terre; et aussitôt, ceux qui étaient sur les arbres vinrent auprès de lui, et tous ensemble restèrent immobiles jusqu’à ce que Saint François eût finit de prêcher; et ensuite, ils ne partirent même que lorsqu’il leur eût donné sa bénédiction. Et selon ce que raconta plus tard Frère Massée à Frère Jacques de Massa, bien que François marchât parmi eux et les touchât de sa tunique, aucun cependant ne bougeait.

 

 

La substance du sermon de Saint François fut celle-ci: « Mes frères les oiseaux, vous êtes très redevables à Dieu votre Créateur, et toujours et en tous lieux vous devez Le louer parce qu’Il vous a donné la liberté de voler partout, et qu’Il vous a donné aussi un double et triple vêtement; ensuite parce qu’Il a conservé votre semence dans l’Arche de Noé, pour que votre espèce de vînt pas à disparaître du monde; et encore vous Lui êtes redevables pour l’élément de l’air qu’Il vous a destiné. Outre cela, vous ne semez ni ne moissonnez, et Dieu vous nourrit, et Il vous donne les fleuves et les fontaines pour y boire, Il vous donne les montagnes et les vallées pour vous y réfugier, et les grands arbres pour y faire vos nids. Et parce que vous ne savez ni filer ni coudre, Dieu vous fournit le vêtement à vous et à vos petits. Il vous aime donc beaucoup, votre Créateur, puisqu’Il vous accorde tant de bienfaits. Aussi, gardez-vous, mes frères, du péché d’ingratitude, mais appliquez-vous toujours à louer Dieu ».

 

 

Pendant que Saint François leur disait ces paroles, tous ces oiseaux commencèrent à ouvrir leurs becs, à tendre leurs cous, à déployer leurs ailes et à incliner respectueusement leurs têtes jusqu’à terre, et à montrer par leurs mouvements et leurs chants que les paroles du Père Saint leur causaient un très grand plaisir. Et Saint François se réjouissait et se délectait avec eux, il s’émerveillait beaucoup de voir une telle multitude d’oiseaux et leur très belle variété et leur attention; ce pourquoi il louait dévotement en eux le Créateur.

 

 

Finalement, la prédication terminée, Saint François fit sur eux le signe de la Croix et leur donna licence de s’en aller; et alors tous ces oiseaux s’élevèrent en bande dans l’air avec des chants merveilleux, puis ils se divisèrent en quatre groupes, suivant la croix que Saint François avait tracée sur eux; un groupe s’envola vers l’orient, un autre vers l’occident, le troisième vers le midi et le quatrième vers l’Aquilon, et chaque bande s’en allait en chantant merveilleusement; ils signifiaient par là que, de même que Saint François, gonfalonier de la Croix du Christ, leur avait prêché et avait fait sur eux le signe de la Croix, suivant lequel ils s’étaient divisés en chantant vers les quatre parties du monde, de même la prédication de la Croix du Christ, renouvelée par Saint François, devait être potée par lui et par ses Frères à travers le monde entier; et ces Frères ne possédant, comme les oiseaux, rien de propre dans ce monde, s’en remettent du soin de leur vie à la seule Providence de Dieu. A la louange du Christ. Amen. »

 

 

Texte extrait de Saint François d’Assise, documents, aux Ed. Franciscaines

oiseaux-hiboux-11.gif

Publié dans OISEAUX | Pas de Commentaires »

Oiseaux et notre santé

Posté par othoharmonie le 31 octobre 2011

Les oiseaux révélateurs de notre santé 

Par Huguette Guermonprez 

Écouter le chant des oiseaux pour définir, de façon très scientifique, la qualité environnementale d’un lieu, d’une campagne, Oiseaux et notre santé dans OISEAUX 200px-Parus_caeruleus_chickd’un quartier, ou simplement d’une ferme, telle est la discipline à laquelle se consacre Christophe Perret-Gentil. Une démarche holistique et qualitative, amenée à ré-enchanter nos vies citadines. Son label est aujourd’hui recherché parmi les connaisseurs les plus pointus de l’agriculture et de la gastronomie bio. Huguette Guermonprez a recueilli son étonnant témoignage.

 

 

C’est le mois de mai, il est quatre heures et demi du matin, notre petit groupe arpente les lieux d’un domaine, Les Auquiers, juste au pied du Luberon. Nous suivons un étrange monsieur. Muni d’un bloc-notes, il écoute les chants des oiseaux et établit rapidement ce qu’il appelle un comptage : « Ici, murmure-t-il, c’est un sanctuaire. Pensez : nous sommes à 140 points ! C’est exceptionnel et remarquable. Si vous avez à prendre une grande décision, ou si vous souhaitez vous ressourcer profondément, ce lieu est idéal. Le nombre d’oiseaux présents garantit sa qualité, son harmonie et aussi la qualité des produits qui y sont cultivés »

 

 

Tout à coup, une heure environ après notre départ, un silence de mort tombe sur la forêt. Tous les oiseaux se sont tus, comme si leurs conversations avaient été stoppées net. Le visage de notre guide s’assombrit : « Ceci est totalement inhabituel… » Puis, après avoir écouté avec une attention accrue, il nous dit : « Je pense qu’un événement grave vient de se produire quelque part sur la planète. »

 

 

Cyanistes caeruleus 2 Luc Viatour.jpgLe lendemain, en ouvrant les journaux, nous apprendrons avec stupéfaction qu’à l’heure où les oiseaux se sont tus, la Chine a été secouée par un immense tremblement de terre faisant des dizaines de milliers de victimes… Il s’appelle Christophe Perret-Gentil. C’est un herboriste suisse. Les oiseaux l’accompagnent depuis fort longtemps. Il se souvient précisément de la date de la grande rencontre : il avait douze ans, c’était le 14 mai 1964. « Il avait plu. Soudain, une éclaircie. Et brusquement, tous les oiseaux se sont mis à chanter en même temps. Alors, je me suis dit dans ma tête d’enfant : “Ça, c’est sûrement la parole de Dieu. Et ces petits êtres vont probablement me guider dans la vie.” Et c’est ce qui est arrivé. » Il ne s’imaginait pas jusqu’où cela le mènerait ! Écoutons-le nous raconter son parcours…

 

 Lire la suite ici…  

oiseaux-ligne-1.gif

 

Publié dans OISEAUX | Pas de Commentaires »

Colibri Animal Totem

Posté par othoharmonie le 31 octobre 2011

  

 

ou Oiseau-mouche

  

Colibri Animal Totem dans OISEAUX macroglossumDans la tradition des Mayas, l’Oiseau-mouche est lié au Soleil noir et au Cinquième Monde. 

Chez les Aztèques, les âmes des guerriers morts redescendent sur terre sous forme de colibris ou de papillons.
Dans un mythe des Indiens Hopi, le colibri apparaît comme un héros intercesseur qui sauve l’humanité de la famine en intervenant auprès du dieu de la germination et de la croissance. 

Pour les Indiens Tukano de Colombie, le colibri ou oiseau-mouche, qui est censé coïter avec les fleurs représente la virilité radieuse.

On le nomme au Brésil, l’oiseau « baise-fleur » (passaro beija-flor)

 

 

La laideur et la rudesse répugnent à Colibri, animal allié. Il s’enfuit devant la discorde et le manque d’harmonie. Il vous aide, à sentir où réside la beauté, à poursuivre votre idéal et à cheminer avec aisance dans un bel environnement. Il a des qualités magiques, il réussit à faire naître l’amour et ouvrir les cœurs. Sans un cœur ouvert et plein d’amour, nul ne peut savourer le nectar de la vie. Colibri goutte chaque essence et reflète chaque couleur.

 

 

En tant qu’animal allié, Colibri vous demande de relever les défis :
« Reconnaissez que votre peine, en pénétrant au fond de votre douleur personnelle, c’est l’envers de votre joie. Laissez tomber vos jugements et relaxez-vous.

 

 

Ne vous laissez jamais attraper, emprisonner et mettre en cage.

Préparez-vous à de curieux élans d’énergie qui feront chavirer tous vos sens et vous donneront le vertige. Vous avez pour mission de répandre la joie ! Réunissez les gens, créez des liens afin de faire ressortir ce qu’il y a de meilleur en chacun d’eux. Ressentez le renouveau magique qui transforme votre vie. »

 

GIFS OISEAUX

Publié dans OISEAUX | Pas de Commentaires »

Oiseaux et présages

Posté par othoharmonie le 30 octobre 2011


  Carduelis cannabina mâle** Voir des oiseaux se becqueter est signe d’un mariage prochain. Si ce sont des Colombes ou des Tourterelles, le mariage sera heureux.
 

 


** Voir un aigle voler annonce gains et triomphe prochain.
 

 


** Voir un Corbeau (oiseau prophétique annonçant la mort) s’abattre sur le toit d’une maison ou se poser au bord d’une fenêtre est signe d’un deuil prochain.
 

 


** Voir 2 Corneilles voler ensemble est signe qu’on recevra sous peu une somme d’argent.
 

 


** Voir plusieurs Pies ensemble est un très bon présage.
 

 


** Entendre le chant d’un Rossignol promet de la joie pour celui qui l’entend.
 

 


** Entendre le chant d’un coucou promet de l’argent pour bientôt.
 

 

 Gobe-mouche nain (Ficedula parva)C’est pourquoi depuis les temps les plus reculés on s’est servit des animaux pour décrypter les présages.

 

Dès l’antiquité on accordait une importance toute particulière aux oiseaux.


Ainsi selon la légende la fondation de Rome repose sur  : Romulus et Rémus étaient d’accord pour fonder une ville, mais ils s’en disputaient la primauté. On décida d’interroger le destin. Chaque frère devait aller sur une colline, là où il voulait édifier sa ville. Rémus choisit le mont Aventin et Romulus le mont Palatin, celui qui verrait le plus de vautours serait déclaré vainqueur. Romulus en vit 12 alors que son frère n’en vit que 6. C’est donc Romulus qui a bâtit sa vile : Rome, qui porte son nom.

                                                                                                                                                                           
Les oiseaux, habitants des cieux, vivaient plus prés des Dieux, on pensait donc, qu’ils étaient plus à
 même de dire aux humains, qu’elles étaient les volontés divines. Des devins, les augures, étaient spécialement charger d’observer et d’interpréter le vol et le chant des oiseaux. Les oracles qu’ils en tiraient, les auspices, déterminaient la réussite ou l’échec des projets et ils étaient suivis à la lettre

Voici  encore quelques présages que nous délivrent les oiseaux :

Voir un oiseau voler de gauche à droite est un bon présage, de droite à gauche, c’est un mauvais présage.

Voir un oiseau voler prés du bord d’une rivière annonce la pluie.

Entendre des oiseaux chanter le matin, est signe qu’on recevra de bonnes nouvelles dans la journée


 Goéland leucophée (Larus michahellis) Si lorsqu’on quitte sa maison, on voit un oiseau voler prés de nous, c’est signe de très bonnes nouvelles, mais suit l’oiseau nous frôle ou vole vers nous comme pour nous attaquer, c’est signe qu’il faut se tenir sur ses gardes.

Pour connaître d’autres présages concernant les oiseaux rendez-vous sur le blog

 

étoileétoile

Publié dans OISEAUX | 15 Commentaires »

L’Oiseau dans l’astrologie tibétaine

Posté par othoharmonie le 30 octobre 2011

Oiseau : 1909, 1921, 1933, 1945, 1957, 1969, 1981, 1993, 2005 

L'Oiseau dans l'astrologie tibétaine dans OISEAUX astrologie-tibetaine-282x300L’Oiseau dans l’astrologie tibétaine : A la fois brillant(e), honnête et fantaisiste, vous êtes inimitable et vous abordez la vie avec un enthousiasme extrêmement contagieux. Tout vous intéresse : vous êtes réceptif(ve) et curieux(se), vif(ve) et attiré(e) par la nouveauté. Le paraître est votre domaine de prédilection : vous aimez le beau, le luxe, l’esthétique et… parader dans vos plus beaux atours. Vous êtes indépendant(e) et ambitieux(se). La critique vous effraie un peu (car vous prêtez souvent trop d’intérêt au regard de l’autre) et vous n’aimez en aucun cas passer inaperçu(e). L’argent vous file le plus souvent entre les doigts car vous êtes passionné(e), généreux(se), dispendieux(se) et ignorez trop souvent la modération… En amour, vous êtes les rois(reines) des grands hauts et des… grands bas.

Diane Boccador 

Pour en savoir plus : Signe oiseau – Marie Claire 

 

A l’exemple de l’hirondelle qui est représentée dans le domaine mythique celtique par le nom de Fand, épouse du dieu de la mer Manannan. Tombée amoureuse de Cuchlainn, elle l’invite dans l’autre monde et il passe un mois auprès d’elle. Puis il l’abandonne et est repris par sa femme Emer. Avec beaucoup de mélancolie, Fand retourne alors vers son mari, qui est revenu la chercher. Un autre personnage mythique en relation avec le nom de l’hirondelle est Fandle, l’un des trois fils de nechtan Scene, tué par Cuchulainn lors de sa première expédition sur la frontière d’Ulster. Fandle était d’une extrême légèreté et combattait au-dessus de l’eau.

étoile

 étoile

étoile

 

Publié dans OISEAUX | Pas de Commentaires »

Rêver d’oiseaux

Posté par othoharmonie le 30 octobre 2011

  

 Marouette de Baillon (Porzana pusilla)L’oiseau symbolise l’esprit ou âme du rêveur, cette partie de lui qui échappe à la matière. L’oiseau est un symbole céleste, qui s’oppose au serpent, seulement capable de ramper. Il est associé à l’élément air et au mental alors que le serpent est associé à la terre t aux instincts.

Associé à l’âme dans la tradition égyptienne, il peut représenter l’âme du rêveur comme celle d’un disparu. Alchimiquement, l’oiseau est attaché aux métamorphoses de l’âme.

L’oiseau est un aspect important de notre personnalité. Les couleurs de son plumage sont importantes, ainsi que l’espèce si elle est précisée. Son chant est traditionnellement associé au langage des dieux. C’est un langage qui ne peut être compris consciemment. Ex : la langue des oiseaux ou d’Hézou Azau.

 

-          Positif : rêver d’oiseaux, bien visibles, c’est prendre conscience de son évolution, de l’aspect spirituel de l’homme, des possibilités infinies de création de l’esprit. Ces rêves sont liés à un sentiment de liberté. Si un oiseau vole au-dessus de notre tête, il symbolise ce qu’il y a au-dessus de nous. Selon notre philosophie personnelle, c’est notre ange gardien ou notre surmoi nous guidant inconsciemment quand il en est besoin.

 

-          Négatif : Un oiseau dans une cage représente le sentiment d’enferment qui est ressenti par le rêveur. A l’extrême, un oiseau prisonnier, incapable de chanter et de voler peut symboliser un repli sur soi, un emprisonnement mental. C’est un signe précurseur de dépression. Quand un très gros oiseau apparaît en rêve, il est souvent négatif. Il représente une personnalité mal dégrossie qui s’est imposée de façon malsaine. C’est le « petit oiseau » qui a grandi, organe sexuel masculin de l’être adulte immature qui pollue les autres en l’exhibant symboliquement de faon ostentatoire. La connotation sexuelle est surtout forte quand le gros oiseau fait intrusion dans une pièce en entrant par la fenêtre.

 

 Apus apusPositif : principe de l’âme, esprit, sur-moi, liberté.

Négatif : Enfermement mental, organe sexuel masculin immature.

 

 

 

 

 Le site de Tristan-Frédéric Moir : http://tristan.moir.free.fr/Nouveausite/index.html 

Psychanalyste – Psychothérapeute – Onirologue – Analyse et interprétation de rêves.


En direct chaque mercredi de 23h à 1h30 sur
« Radio Ici & Maintenant ! » 95.2 FM

 

 

 

 

 

étoileétoile

 

 

 

Publié dans OISEAUX | Pas de Commentaires »

1...34567
 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello