• Accueil
  • > Recherche : dauphins enfant

Résultats de votre recherche

LE POUVOIR SACRE DES DAUPHINS

Posté par othoharmonie le 10 septembre 2016

 

Valérie VALTON spécialiste de l’agence Dolphinesse, des rencontres et nages Eco-Responsables avec les dauphins sauvages et la Vie sauvage.

Interview

forum7

Valérie VALTON, vous êtes une spécialiste des rencontres et nages Eco-Responsables avec les dauphins sauvages et la Vie sauvage en général, d’où vous vient cette passion pour les dauphins et le monde animal dans son ensemble ?

Dans mon enfance, les animaux domestiques ont été une grande source d’affection et de formidables compagnons de jeux. Je me sentais merveilleusement bien avec eux. Tout d’abord par ce qu’ils offrent une qualité de présence incroyable, toujours totale et entière. Et puis leurs actes sont parfaitement alignés avec leur ressenti et leur langage. Ils sont pleinement eux-mêmes, entiers et transparents. Je les trouvais donc faciles à comprendre et nos relations étaient fluides et paisibles. Ce qui ne paraissait pas du tout être le cas entre les êtres humains, que j’avais beaucoup plus de mal à comprendre. De plus, comme les animaux nous acceptent entièrement tels que nous sommes, sans jugement ni projection ou attente, je me sentais pleinement moi-même, détendue et aimée à leur contact. C’est pour toutes ces raisons que je me sentais si bien en leur compagnie.

J’ai certes toujours eu une compréhension naturelle et instinctive de leur langage et de leur ressenti. Et enfant je n’avais pas compris que ce n’était pas le cas de tout le monde.

J’avais d’ailleurs aussi ce même faculté de pouvoir percevoir clairement ce que ressentent et disent vraiment les humains au-delà des mots, mais cela était à l’époque plutôt source de souffrance et de confusion. 
Les animaux ont aussi toujours été pour moi des êtres vivants à part entière, doués eux aussi d’une personnalité, d’émotions, de communication etc. C’était une évidence pour moi.

Quant aux animaux sauvages, ils me fascinaient, j’étais très curieuse à leur égard car je les connaissais moins. Une part de moi était convaincu que l’on pouvait entrer en contact établir le même type de liens avec eux qu’avec les animaux domestiques. Je rêvais de pouvoir vraiment les rencontrer.

Cependant, suite au décès de ma mère et aux difficultés qui ont suivies, je me suis coupée d’une grande partie de ma sensibilité pour moins souffrir. J’ai ensuite été happée par le souci de construire ma vie professionnelle. Les animaux sont passés à l’arrière-plan pendant plus de dix ans. Et même si je ne ratais pas une occasion d’aller en voir et d’être à leur contact, je n’étais plus en lien avec eux comme auparavant. Ce n’est qu’une fois mes blessures guéries que j’ai pu ré-ouvrir pleinement ma sensibilité et que le contact avec eux s’est immédiatement rétabli. Comme j’ai alors arrêté ma carrière pour changer de vie, j’ai cherché ce qui pourrait bien enchanter mon cœur. C’est là que je me suis rappelée que j’avais toujours rêvé de rencontrer les animaux sauvages, et notamment de nager avec des dauphins sauvages alors c’est ce que j’ai fait. Ce fût une vraie révélation.

Et j’ai d’ailleurs eu auprès des dauphins la confirmation que ma conviction était juste. Il est tout à fait possible d’entrer en lien avec eux, d’interagir et de communiquer avec eux. J’ai donc eu très envie d’approfondir ces rencontres, de mieux les connaître etc. et c’est ce que je n’ai cessé de faire depuis.

Ce qui m’a le plus frappé chez les dauphins, c’est leur degré de conscience. J’avais eu la nette sensation qu’ils avaient une conscience plus grande que la nôtre. Dans nos échanges de regard, j’avais l’impression qu’ils voyaient des parties de moi auquel je n’avais même pas accès. Comme si eux me voyait tout entière, dans une entièreté plus vaste et dont je n’avais même pas idée jusque-là.

Ce qui m’a aussi beaucoup ébranlé dans toutes les rencontres qui ont de facto suivies, c’est qu’il s’est toujours passé quelque chose de spécial à chaque rencontre. Cela a tantôt été source de guérison émotionnelle ou source de révélations sur moi-même ou encore de guidance, que celle-ci soit générale ou précise. Ils m’ont aussi offert des révélations sur la Vie, l’essence de la Vie.

C’est d’ailleurs au cœur d’un de leur regard que j’ai pu ressentir l’évidence de l’Unité de toute vie. Cela n’était qu’un concept jusque-là pour moi. Alors que dans ce regard si intense, j’ai été saisie et complètement ébranlée. Ce n’était pas un dauphin qui regardait un humain et vice versa, mais la vie qui se contemplait elle à travers nos yeux respectifs. L’essence de ce qu’il était et de ce que j’étais était la même, la Vie elle-même et il en va de même pour tout ce qui est. Cela a éclaté en moi comme une telle évidence à cet instant-là. C’était un instant de Grâce.

Enfin, ils m’ont aussi appris petit à petit comment communiquer avec eux. La gamme des possibilités en ce sens est large et j’en découvre un peu plus à chaque fois. Continuer à découvrir et à explorer jusqu’où nous pouvons entrer en lien, communiquer et interagir avec eux et avec tous les mammifères marins et autres animaux sauvages me passionne, c’est pour cela que je continue.

 1

Vous proposez désormais à ceux qui le souhaitent de se joindre à vous lors de certains voyages pour vivre ces rencontres et nager avec les dauphins sauvages, les baleines etc. Comment l’envie vous est-elle venue ?

J’ai eu envie que d’autres puissent aussi bénéficier des cadeaux extraordinaires que les dauphins, baleines etc., se proposent de nous offrir. Que chacun puisse vivre ces instants de grâce si précieux, aussi guérisseurs que transformateurs. Et j’avais par ailleurs aussi envie de pouvoir partager ce que je vivais et ce qui me passionne avec les autres.

Et comme l’a dit le commandant Cousteau: « L’Homme ne protège que ce qu’il aime, et il n’aime que ce qu’il connaît ». Alors je me suis dit que cela pouvait aussi être une manière de contribuer au bien-être des dauphins et tous les animaux sauvages. Que si chacun pouvait vivre cette rencontre et en être profondément touché, alors chacun prendrait conscience de l’urgent besoin de prendre meilleur soin de la planète et de toute la vie animale qui l’habite.

C’est pour cela que je propose désormais que l’on m’accompagne sur certains voyages pour aller à la rencontre et nager avec les dauphins sauvages, baleines etc. et même désormais aussi des éléphants etc., Cela se fait toujours en petit groupe et selon une approche Eco-Responsable et en conscience. Et ce, uniquement dans des lieux où la rencontre peut encore être vraiment authentique.

Pouvez-vous nous parler du pouvoir sacré et thérapeutique des dauphins ? Peut-on vraiment nager avec les dauphins et comment?

Oui bien sûr que l’on peut vraiment nager avec les dauphins et même avec les baleines etc.

Et au-delà des règles de sécurité, si l’on aime vraiment les mammifères marins, il faut vraiment avoir une approche Eco-responsable. C’est-à-dire aller à leur rencontre dans un réel respect et sans créer de nuisance. Cela signifie que nous devons chaque fois ne faire que proposer une rencontre et laisser les dauphins libres de l’accueillir ou non. Ce doit toujours être leur choix. Et il y a aussi certaines règles cruciales pour que les interactions lorsqu’elles ont lieu soient elles aussi respectueuses. Pour que les dauphins puissent se sentir en confiance avec nous et avoir raison de l’être.

Il est vraiment important que chacun de nous ait conscience de cela pour que ces rencontres puissent perdurer, que les dauphins gardent l’envie de nous côtoyer et d’interagir avec nous.

Et oui les dauphins sauvages mais aussi tous les animaux ont un pouvoir thérapeutique puissant. La palette de ce qu’ils peuvent nous offrir est large tant d’un point de vue thérapeutique que spirituel. Pour les dauphins, il y a certes une partie thérapeutique que nous ressentons tous. Ils réveillent en nous notre élan de vie, la Joie de vivre, déclenchent une certaine reconnexion à notre enfant intérieur et à sa joie naturelle d’être. Ils émanent aussi une certaine légèreté, la simplicité, la liberté etc. Et au-delà de ces aspects que nous ressentons tous en leur présence, ce que les dauphins peuvent apporter est toujours unique et unique à chaque personne, toujours en lien avec ce que celle-ci vit au moment de la rencontre. C’est incroyablement pertinent et approprié à chacun et c’est donc aussi chaque fois différent.

D’où l’intérêt de vivre cette rencontre par soi-même car personne ne peut s’en faire l’intermédiaire pour les autres.

Pour moi, comme je l’expliquais plus haut, ce fut une grande aide à la guérison émotionnelle, puis ils m’ont permis de voir des facettes de moi-même et d’accéder à certaines compréhensions, il y a eu des révélations sur l’essence de ce que je suis et sur la Vie elle-même. Cela dépendait de là où j’en étais et de mon besoin du moment. Et parfois aussi, il n’y a aucun mot ni aucune compréhension possible que l’on puisse mettre sur ce qui a été vécu. Même si l’on a conscience que quelque chose a été clairement ébranlée au plus profond de soi.

J’observe qu’il en est de même pour les participants, chacun a une expérience avec eux qui lui est propre et qui est parfaitement en lien avec leurs vécus du moment. Il m’est certes possible d’aiguiller un peu les participants lorsque les dauphins leur pointent quelque chose avec force et évidence et qu’ils ne le voient pas bien. Mais mon rôle essentiel est de faire en sorte que les participants soient dans un état de présence, de conscience et d’ouverture maximale afin qu’ils puissent vivre la rencontre dans toute sa profondeur et accueillir eux-mêmes en conscience tous les cadeaux qui leur sont offerts.

 2

Quelle est la rencontre qui vous a le plus marqué dernièrement et pourquoi ?

Cet été, j’ai nagé avec les dauphins sauvages puis je suis allée auprès des baleines à bosses et des orques. Les dauphins et baleines m’ont successivement montrés deux points sur lesquels il me fallait évoluer et le sens dans lequel il me fallait aller. Mais pour la toute première fois, ils m’ont concrètement indiqués quoi faire, c’est-à-dire quel acte concret poser et comment le faire, et ce, à un moment bien précis. De vrais coachs ! J’étais complètement ébahie… et bien sûr, infiniment reconnaissante car les résultats ont été immédiats et pour le meilleur dans les deux cas. J’étais loin d’imaginer qu’ils pouvaient ainsi me dire et me montrer quoi faire dans la matière puisque nos mondes sont si différents et pourtant, ils le peuvent aussi..

Vous avez eu une carrière de 10 ans dans les affaires à l’international avant Dolphinesse, qu’est-ce que cette expérience vous a appris ?

C’était avant tout une aventure humaine très riche. J’y ai noué des amitiés, découvert les profondes différences culturelles qu’il y a entre les régions du monde et les pays, tant dans la manière de voir la vie, que de penser ou de travailler. J’ai appris comment fonctionne le monde des affaires. Découvert le microcosme des sociétés où les humains tentent ensemble, malgré leurs différences et leurs intérêts personnels très divergents, de créer et de faire vivre des projets.

Et, cela m’a surtout appris que le bonheur n’a rien à voir avec ce que la société nous propose et veut nous faire croire. Que la réussite, la notoriété et l’argent ne peuvent amener aucun bonheur en soi. Ils ne peuvent en aucun cas apporter la sécurité ou la reconnaissance et encore moins une joie et un bien-être profond. C’est cette ‘désillusion’ qui m’a permis de comprendre que le bonheur ne pouvait qu’être intérieur, puisque rien de tout ce que j’avais pu construire sur le plan extérieur ne réussissait à nourrir mes besoins réels ni à m’apporter la Joie. Et cette prise de conscience a été cruciale pour moi, elle a grandement propulsé et accéléré mon cheminement intérieur.

Cela m’a aussi donné le courage de quitter cette carrière. Je n’avais à l’époque aucune idée de ce que j’allais bien pouvoir faire par la suite. J’étais en train de renaître à moi-même et j’allais en même temps renaître à une nouvelle vie. Ce fût une aventure incroyable, pas toujours facile ni confortable certes. Mais quand je regarde ma vie d’aujourd’hui comparée à celle d’avant, je vois combien cela a été une réelle bénédiction.

Valérie, avez-vous eu un parcours spirituel pour trouver la joie et l’harmonie ? Qu’est-ce qui vous permet de garder votre équilibre intérieur au quotidien ?

Alors que j’étais adolescente, ma mère m’a dit peu de temps avant son décès: « La Vie n’est pas ce que nous en t’avons montré, la vie c’est le Bonheur». J’ai depuis toujours été en quête de savoir ce que pouvait bien être le bonheur et s’il était vraiment possible en ce monde. Cela m’a amené à le chercher au dehors, puis à faire un chemin intérieur, de guérison et de spiritualité. J’ai compris que pour résoudre la question du bonheur il me fallait questionner l’essence même de ce que je suis et ce qu’est la vie elle-même. Et à force de chercher, il y a eu un moment béni où la vérité s’est enfin révélée. Cela a été profondément libérateur et il s’en est suivi un immense lâcher prise, un abandon à la vie. Ce fût une renaissance, mais cette fois, à la Joie d’Etre.

Et depuis, chaque jour est une nouvelle expérience riche en découverte sur moi-même et sur la vie, qui m’emmène vers une libération toujours plus grande. C’est désormais une aventure joyeuse et passionnante, pleine en soi. Et, chaque fois que je me vois tentée de me recréer de la souffrance ou de repartir dans le mental, c’est le fait de me voir faire qui coupe court tout de suite à cela. Rester en présence et en conscience est donc clé pour moi.

Et pour être bien équilibrée, j’ai besoin d’être le plus souvent possible en extérieur, d’être en contact de la nature et des animaux, d’avoir du temps avec moi-même et aussi d’être en lien et de partager avec les autres.

Vous allez proposer un voyage au cœur d’un sanctuaire des éléphants en Thaïlande en 2016…. Pouvez-nous dire quelques mots sur ce nouveau voyage ?

C’est un voyage qui comporte deux objectifs. 
Le premier est de pouvoir offrir de vivre une vraie rencontre intime avec les éléphants. Il s’agit de passer une semaine aux côtés des éléphants et pour chacun, de s’occuper de l’un d’eux en particulier. Chaque jour, vous allez le nourrir et l’abreuver, vous occuper de ses soins si nécessaires, l’emmener en promenade en étant tout simplement à pieds à ses côtés. Partager avec lui le grand moment de joie qu’est leur bain auquel participe aussi ses congénères etc. Leur dédier une semaine nous donne vraiment le temps de faire connaissance, d’entrer en lien avec, de nouer une relation et de vivre un échange d’une réelle profondeur. On est là pour partager avec eux leur quotidien. Ce sont des instants magiques, mutuellement guérisseurs et transformateurs. Les éléphants ont tant à nous apprendre…

Les éléphants de Thaïlande étaient utilisés dans l’industrie forestière pour trainer les troncs de la forêt jusqu’à la route et aux camions de chargement. Cela est désormais interdit. Et faute d’alternative disponible, les Mahouts (propriétaires des éléphants) se retrouvent sans emploi et n’ont plus les moyens de nourrir et prendre soin de leur éléphant. Ces derniers se retrouvent donc soit dans une industrie touristique qui en fait le plus souvent une utilisation abusive et honteuse, soit à errer et à mendier sur le bitume bouillant au milieu du trafic des grandes villes, soit ils sont abandonnés. C’est donc pour répondre à l’urgence de la situation et au manque de possibilité de reconversion acceptables que des sanctuaires ont été créés ici et là par accueillir les éléphants dans le besoin et parfois aussi leurs Mahouts avec.

Apparté : Attention néanmoins car il y a pléthore de soi-disant sanctuaires mais nombreux sont ceux qui sont des attractions touristiques déguisées où l’on se soucie uniquement des gains financiers et pas du tout des éléphants.. Soyez avisé. Néanmoins, il existe quelques vrais sanctuaires qui font un travail remarquable et qui ouvre la voie à une nouvelle alternative positive.

Les éléphants secourus qui arrivent dans ces sanctuaires sont donc souvent en mauvais état. Ceux-ci ont donc pour but de les soigner, de leur redonner le goût de la vie et de la bientraitance humaine, tout en leur offrant une retraite paisible dans un environnement aussi proche que possible de leur habitat naturel (selon les moyens à disposition du sanctuaire). Partir dans ces sanctuaires en tant qu’Eco-participant actif offre ainsi une source de revenu financière au sanctuaire et une aide humaine sur le terrain à leur équipe. Et ce, tout en nous permettant d’être au contact des éléphants de manière respectueuse mais aussi de contribuer nous-même directement à leur bon rétablissement et à leur bien-être.

C’est donc bénéfique pour tous, pour les éléphants, pour soutenir ces beaux projets de sanctuaire si nécessaires et aussi pour nous. Voilà pourquoi ce voyage me tient tant à cœur.

Site web : www.dolphinesse.net

Visionnez la vidéo : Vivre une rencontre intime avec les dauphins sauvages au travers des yeux de Valérie Valton.

Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans DAUPHIN, VIDEOS A PARTAGER | Pas de Commentaires »

Dauphin : le Souffle-Énergie

Posté par othoharmonie le 4 juin 2016

.

DauphinsMessager des dieux, gardien du souffle sacré de la vie, Dauphin, animal allié, nous enseigne à nous libérer de nos émotions, à utiliser le souffle-énergie pour pénétrer l’Espace du Rêve. Il sert de lien entre l’Espace du Rêve et les Enfants de la Terre. Dauphin a un sens aigu de la communication et du son. Il possède le potentiel de transformer l’écoute extérieure en écoute intérieure.

Le Dauphin, comme animal allié, vous dit : « Apprenez à exprimer vos émotions ce qui vous permettra de prendre du recul et de ne plus vous identifier à elles » ; « Créez des vagues de rire qui répandront la joie dans le monde ». Dans la cosmologie des Amérindiens, Dauphin est le gardien du Souffle Sacré qui contient la force de vie Prana Mana, qui est l’essence du Grand Esprit. Comme animal pouvoir, par conséquent, Dauphin est associé au rythme de l’énergie qui est dans la nature et dans votre corps et à la revitalisation. En changeant le rythme de notre souffle, nous pouvons nous mettre en harmonie avec d’autres êtres vivants de l’univers. C’est pourquoi la respiration rythmée est si importante.

Peuple-des-Dauphins

Le Dauphin a affaire aussi à la communication, ce qui inclut le dessin et le rythme, et spécialement avec l’harmonisation sonique. Il est aussi associé aux rêves ; il indique que vous devez explorer les océans de votre propre temps de rêve et examiner soigneusement ce que vous voyez. Dauphin vous aidera à déchiffrer leurs sens. La médecine de Dauphin est celle du souffle de vie. L’oxygène que nous respirons est la nourriture la plus importante qui soit. En effet, nous pouvons nous passer de nourriture pendant des mois, d’eau pendant plusieurs jours, mais jamais nous ne pouvons passer plus de quelques minutes sans le souffle de vie.

 Le souffle de vie enseigne également le rythme, car notre respiration est toujours accordée avec le rythme de notre cœur et avec la capacité de communiquer. En effet, que ce soient la parole ou le chant, ils sont tous deux animés par le souffle. Le Dauphin doit remonter périodiquement à la surface des eaux pour respirer, ce qui lui donne la compréhension des cycles, eux-mêmes composés de rythmes. Dauphin sait également communiquer télépathiquement avec ses semblables, et perçoit aussi de nombreux aspects de son environnement grâce à sa capacité sonore, qui est pour lui un radar ou plutôt un sonar.

En lançant différentes sortes de « clics » avec sa voix, à la façon d’une Chauve-Souris, il perçoit son environnement et peut ainsi se déplacer à très grande vitesse dans l’eau parmi tous types d’obstacles, sans jamais se heurter ni se perdre. Dauphin est souvent joueur, très curieux, et aime la compagnie. Il est parmi les animaux les plus intelligents de la terre. Pour cette raison, il est très proches de l’être humain et est toujours prêt à le protéger, voire à le guérir, car il sait déterminer à l’aide de leur sonar les organes malades dans le corps humain, et en avertir l’intéressé.

Le Dauphin nous apprend comment respirer. On dit que celui qui contrôle le souffle contrôle toute énergie. Il se trouvait autrefois, parmi les peuples des Premières Nations, des personnes que l’on appelait sky walkers, « ceux qui marchent dans le ciel ». On disait que c’était grâce à leur maîtrise du souffle et leur capacité à voir l’énergie qu’ils pouvaient voler dans les airs. Les personnes qui ont pour totem le Dauphin sont très perspicaces et joueuses, elles aiment la vie et se déplacent à travers les circonstances et les événements comme des danseurs, avec grâce et beauté.

DauphinsLa capacité de vivre avec le rythme, les cycles et la musique transmet une grande joie et un grand pouvoir à ceux qui ont la médecine de Dauphin. Elles peuvent exceller dans tous les professions et métiers, pourvu qu’elles soient en contact avec les gens, car leurs médecines s’épanouissent dans la communication avec l’autre. Les personnes sous la protection de Dauphin sont naturellement musiciennes et ont des capacités naturelles de guérison s’ils en ont aussi la vocation. Par-dessus tout, Dauphin est celui qui doit bien respirer et même développer la science du pranayama ou art du souffle, car s’il ne respire pas bien il ne sera pas heureux. Dauphin nous enseigne tout ce qui a trait au souffle qui nous lie avec la vie. Dauphin nous apprend qu’il faut maîtriser notre respiration pour nous dépasser et nous libérer des charges qui nous pèsent.

Les personnes qui ont la force de Dauphin peuvent devenir les médiateurs entre les hommes et les habitants du temps onirique ou de la force divine.

Publié dans DAUPHIN | Pas de Commentaires »

Le langage des singes

Posté par othoharmonie le 2 mai 2015

singe-gorille-CC-Fotografik33 

Le langage est l’apanage de l’homme, une caractéristique que nos cousins les singes, en particulier les chimpanzés et les bonobos, ne partagent pas avec nous. Ils ne partagent d’ailleurs pas non plus le penchant guerrier des hommes qui, au lieu de se parler, puisqu’ils possèdent ce don, préfèrent s’entretuer, quitte à abattre des avions civils pour le plaisir ou pour d’obscures raisons politiques, mais c’est une autre histoire. Le cerveau des chimpanzés est muni, comme le notre, d’une aire dite « de Broca » localisée dans le lobe fronto-temporal du cerveau, également appelée aire du langage. Broca, illustre médecin français, fut le premier à localiser cette zone, normalement située dans l’hémisphère gauche du cerveau, en étudiant des patients qui présentaient une aphasie du langage appelée depuis « aphasie de Broca » car cette aire particulière du cerveau était endommagée. Chez le singe, il semble que tout fonctionne parfaitement au niveau cérébral. Ce qui fait que les singes sont incapables de parler ne vient donc pas du cerveau, mais de la structure musculaire du larynx et des cordes vocales.

 

Au cours de la première année de la vie, l’enfant apprend vite à montrer du doigt un objet, puis il accompagne ce geste rudimentaire par des sons tout aussi rudimentaires. Il apprend très vite, après avoir découvert ses capacités à moduler les sons, à répéter les mots qu’il entend, puis à progressivement construire des phrases. Le langage est ainsi apparu. Le jeune singe, de la même manière que l’enfant, montre du doigt les objets qui l’entourent quand il veut en prendre possession, mais il n’associera jamais ces gestes à un quelconque son modulé. Il reconnaît par contre très vite une centaine de mots qu’il a associés à une signification précise ainsi que des phrases courtes. Pour le langage simiesque, rien. Seulement des sons inarticulés, comme si le cerveau, l’aire de Broca, n’arrivait pas à transmettre les impulsions correctement aux muscles du larynx et à modifier les cordes vocales judicieusement.

 

Le film L’aube de la planète des singes met en scène des singes « mutants » qui parlent anglais, ce qui est véritablement de la science-fiction, car l’émergence du langage est apparu probablement au même moment que la bipédie pour toutes sortes de raisons, dont la nécessité de communiquer rapidement en cas de danger, bipédie chez les primates étant synonyme du genre « Homo ». De plus, les interconnexions entre différentes régions du cerveau sont chez le singe telles qu’il manque cruellement des capacités cognitives qui, chez l’homme, permettent très rapidement de communiquer avec un nombre limité de mots, combinables à l’infini pour former des phrases courtes. Même si le singe peut mémoriser une centaine de mots, et même s’il pouvait parler comme nous, il serait incapable de construire des phrases.

 

En effet, une autre différence notoire entre le singe et l’homme est la faculté d’abstraction permettant d’inclure dans la réflexion des notions aussi simples que le passé ou le futur, ou encore l’absence d’un objet ou d’une personne. La perception du passé et du futur est un processus qui apparaît chez l’enfant vers l’âge de deux ans, lorsque la mémoire commence à se construire et à s’organiser, alors qu’au même âge, le petit du bonobo possède déjà un cerveau en grande partie figé. Seul un apprentissage répétitif influera sur sa mémoire et non plus sur la densité de ces connexions intra-cérébrales qui différencient encore l’homme du singe.

Quand nos ancêtres directs sont arrivés en Europe il y a environ 80000 ans, organisés, capables de construire des armes, non pas pour s’entretuer mais pour se défendre contre les bêtes sauvages et se procurer de la nourriture de qualité, riche en protéines et très utile pour leur développement cérébral, ils étaient très probablement capables de communiquer par la parole. Qui dit organisation d’un groupe humain sous-entend la maîtrise de la communication. Ils ont rencontré sur leur chemin des créatures qui leur ressemblaient, les hommes de Neandertal, qui étaient établis dans ces contrées depuis des centaines de milliers d’années. Naturellement, il y eut une certaine mixité intime entre ces cousins très proches descendant paradoxalement des mêmes ancêtres d’origine africaine. Mais qu’en était-il de la faculté des hommes de Neandertal à parler et par conséquent à communiquer avec l’Homo sapiens sapiens nouveau venu ? Mystère ! On n’a toujours pas pu apporter le moindre élément de preuve sur ce dernier point. 

Description de cette image, également commentée ci-aprèsCette réflexion sur le langage fait penser, surtout pour un résident des Îles Canaries, que les habitants de l’île de la Gomera utilisent un langage particulier basé sur des sifflements modulés appelé « el silbo gomero ». Il est acquis que ce langage, que l’on pourrait rapprocher de celui des dauphins, provient des premiers habitants des Îles Canaries, des Berbères venus du Maghreb appelés Guanches. Ces occupants espagnols l’ont adopté pour une raison très simple. Cette île de forme arrondie, reste d’un puissant volcan, est parcourue par de profondes ravines et la communication entre les diverses hauteurs séparées par ces vallées escarpées, accessibles qu’aux seules chèvres des nombreux bergers du cru, n’était possible qu’à l’aide de ce type de langage. Imaginons que les Néandertaliens aient communiqué entre eux par des sifflements comme le silbo gomero, on peut aisément comprendre pourquoi nos ancêtres directs s’en sont débarrassé comme les Espagnols ont exterminé les Guanches jusqu’au dernier. Tout ça pour une incompréhension et un manque de communication. Comme quoi, à des dizaines de milliers d’années d’intervalle, la nature humaine n’a pas fondamentalement changé.

Inspiré d’un article du Max Planck Institute for Psycholinguistics (Nijmegen).

Le langage articulé qui rend la communication humaine possible nous différencie radicalement de nos cousins les singes.

Par Jacques Henry pour le magazine http://www.contrepoints.org/

Publié dans SINGE | Pas de Commentaires »

Un PARDON Ecologiste

Posté par othoharmonie le 1 janvier 2015

 

 20-preuves-que-les-animaux-ont-un-grand-coeur-et-font-preuve-de-tendresse-avec-dautres-animaux8

PARDON aux animaux qui hurlent de terreur et de douleur dans les abattoirs 

PARDON aux animaux qui meurent de soif, de froid, d’étouffement, pendant d’interminables jours de transport vers l’abattoir 

PARDON aux animaux qui auront vécu toute leur « vie » dans l’enfer des usines d’élevage intensif, sans jamais marcher, manger normalement, respirer l’air de l’extérieur, profiter de leurs mères ou de leurs enfants, malades, sur-vaccinés d’hormones de croissance et/ou d’antibiotiques 

PARDON aux animaux agressés et dévorés par la voracité humaine 

PARDON aux oies et canards que l’on gave jusqu’à percer leur gosier, jusqu’à l’étouffement, pour que leur foie malade et hypertrophié abîment des estomacs « humains » 

PARDON  à l’oiseau abattu en plein vol ou au repos sur une branche 

PARDON au joyeux lapin sacrifié au cours de ses sorties, au sanglier innocent, au cerf traqué par la meute… 

PARDON à l’animal pris dans un piège et agonisant pendant des heures dans une infâme souffrance 

PARDON au taureau assassiné par les pics d’une « danseuse » odieuse, sous les bravos d’une foule débile 

PARDON aux animaux qu’on fait combattre pour le plaisir de psychopathes, 

PARDON aux escargots qu’on torture plusieurs jours avec du gros sel pour les faire dégorger, avant de les cuire vivants 

PARDON aux animaux des laboratoires victimes de parodies de tests (rendus inutiles par l’avancée scientifique des cultures sur cellules) des grands laboratoires pharmaceutiques ou cosmétologiques dont le seul but n’est pas de protéger l’homme mais de savoir jusqu’à quelle dose de toxicité ils peuvent pousser leurs produits sans que cela ne se remarque trop et de cautionner des autorisations honteuses de mise sur le marché 

PARDON aux animaux prisonniers à vie dans des cages chez les particuliers, dans les cirques, les zoos ou les élevages industriels ; aux dauphins et orques arrachés à leur famille, innocents, et pourtant condamnés à la prison à vie 

PARDON aux 100 millions de tonnes de poissons capturés dans les mers et océans 

PARDON à ces êtres vivants dont on sacrifie et pollue le milieu 

PARDON aux poissons de rivière qui agonisent dans l’eau polluée ou dans des lits asséchés

PARDON aux poissons d’élevage dont la nourriture et l’espace inappropriés déforment leur physique et dont la surpopulation fait qu’ils s’attaquent entre eux 

PARDON aux crustacés et notamment aux homards qu’on pêche si facilement lors de leur migration, qu’on coupe en deux et qu’on ébouillante vivants 

PARDON aux esturgeons qu’on éventre pour vendre à prix d’or leurs œufs 

PARDON aux grenouilles dont on arrache à vif les cuisses et souvent dépecées vivantes 

PARDON aux animaux qu’on délocalise et qu’on prive de leur milieu naturel pour être ensuite abandonnés à des milliers de kilomètres de leur environnement  natal 

PARDON aux animaux dépecés vivants pour leur fourrure vitale pour eux, et si futile pour les humains qui les portent 

PARDON aux animaux sacrifiés au nom de la plupart des « grandes religions  

PARDON à l’animal abandonné, rongé par la détresse, prêt à pardonner à son maître qui préfère partir en vacances et qui ne viendra jamais le rechercher 

PARDON aux animaux qui subissent les déforestations 

PARDON aux ours, oiseaux et autres animaux dont les habitats-banquises disparaissent à cause de notre mode de vie mondial 

PARDON aux animaux victimes des guerres humaines 

PARDON aux animaux pour tous les membres de l’espèce humaine qui connaissent leur souffrance, et s’en moquent.

PARDON aux animaux pour tous ces chercheurs payés pour les faire souffrir, ou qui recherchent sur des évidences comme par exemple la question de savoir si l’animal est un être sensible ! 

PARDON à tous ces êtres vivants victimes de notre folle société de consommation

 

Jean Marc GOVERNATORI     

www.alliance-ecologiste-independante.co

 

Publié dans XXX - ARTICLES DE PRESSE | Pas de Commentaires »

Conversation animalière avec S.Ward

Posté par othoharmonie le 1 janvier 2014

« Conversations with Animals » de Suzanne Ward

 

                                                                               Suzy Ward

Dans ce livre qui vient d’être édité, Suzanne Ward, qui depuis de nombreuses années reçoit télépathiquement les messages de son fils Matthew, a eu la surprise, il y a 7 ans environ, d’entendre un des nombreux chiens abandonnés, dont elle s’occupe, lui adresser la parole…et depuis, elle a le plaisir de converser télépathiquement avec la plupart d’entre eux. Nous découvrons dans ce témoignage combien ces fidèles compagnons sont sensibles à l’attention que les humains leurs prêtent. Nous apprenons que tout chien, avant de venir au monde, est instruit par l’Ange de leur espèce, « Le Grand Chien », qui les prépare à l’aventure qui les attend sur Terre et à leur rôle auprès des humains. 

Suzy après avoir conversé avec ses chiens, a étendu son répertoire pour communiquer avec d’autres animaux dont elle livre le contenu dans son livre. Elle souligne que les animaux ont une gamme d’intelligence et d’émotions plus large que la plupart des hommes leurs attribuent et particulièrement chez les espèces les plus évoluées. Ces dernières sont très réceptives et reconnaissent, par exemple, lorsque les esprits des « défunts » animaux et humains sont présents. Comme êtres multidimensionnels, ils vont et viennent entre les mondes de l’esprit et la matière, de telle sorte ils savent qu’il n’y a pas de mort.
Les animaux sont honnêtes et loyaux et leur amour est inconditionnel. Les animaux qui étaient particulièrement liés à des humains peuvent retourner plus tard à eux, sous la même forme physique ou une espèce différente, mais ayant gardé la même personnalité et les mêmes dispositions.
Tout comme les âmes humaines évoluent à travers de nombreuses vies et apprennent par des expériences, il en est de même pour les animaux et il n’est pas inhabituel pour l’énergie de l’âme humaine de s’incarner dans un animal pour expérimenter ce genre de vie. 

Voici un extrait significatif d’une rencontre peu commune :  » L’été dernier, alors que j’arrosais les pétunias de la banquette de fleurs située le long de la barrière, j’aperçus ce qui avait l’air d’un minuscule criquet jaunâtre, posé sur une feuille. Un « criquet » me vint à l’esprit, bien que j’en avais jamais vu de pareil ! Pourquoi n’a-t-il pas fui, lorsque j’ai arrosé juste à ses côtés ?

« Il a commencé à me parler. Après qu’il m’ait dit que ce qu’il allait me confier était destiné au livre que j’étais en train d’écrire, il s’embarqua dans un monologue. A ce moment-là mon livre n’était qu’une ébauche, mais j’écoutai plein d’étonnement et tout ce que je pus dire après-coup, c’est que je serais incapable de me souvenir de tout ce qu’il avait raconté. Le criquet me dit qu’il n’y avait pas besoin que je m’en souvienne, qu’il me rappellerait cela au moment opportun. Je levai les yeux un instant, puis regardai à nouveau la feuille où le criquet se trouvait précédemment, il avait disparu…

« Oui, je suis ici, juste comme je te l’avais dit que je serai. Les gens n’ont pas de respect pour les insectes, ne reconnaissent pas l’importance que nous jouons dans vos vies. Il est vrai que certains parmi nous sont juste une plaie, comme les mouches, mais la plupart d’entre nous, jouons une part significative dans la chaîne de la vie, dont vous pensez être au sommet. Ce n’est pas vrai, en ce qui concerne l’intelligence et la connaissance spirituelle, ce sont les baleines et les dauphins qui détiennent cette place, mais il y a une part d’intelligence que vous nommez instinct, que vous ne pouvez même pas concevoir ou que vous ne prenez pas la peine de considérer dans la vie des insectes sur cette planète. 

« Vous ne nous remarquez même pas, à moins que ce soit avec un sentiment de répugnance, comme envers les cafards et les fourmis dans vos cuisines, puis c’est avec dégout que vous nous exterminez. J’ai choisi cette forme, afin de porter attention et honneur aux insectes, qui sont de loin les formes de vie les plus répandues sur la planète. Nous sommes interconnectés avec toute autre vie ici, y compris celle des humains et une part de votre éveil est la reconnaissance que nous avons tous, tout comme vous, part à ce drame. Vous avez besoin de nous honorer comme êtres interconnectés que nous sommes et respecter nos vies comme nous respectons les vôtres. Vous êtes à un moment où vous devez choisir entre vous élever, ou chuter, et nous voyons que nombreux parmi vous ne s’élèveront pas, parce que vous fermez vos yeux à notre importance, tout comme vous fermez vos yeux à l’importance de toute vie humaine. 

« Je pense que ça suffit, Madame Suzy. Je crois avoir été clair que les humains tomberont, à moins qu’ils élèvent leurs yeux et leurs cœurs et ressentent l’unité en chaque vie dans ce monde, que chaque fourmi et escargot a sa place dans cette conscience une, ainsi le sont chaque arbre, la fleur la plus petite, ainsi l’est chaque enfant affamé et chaque homme riche. Il n’y a pas de séparations. Les humains doivent commencer à comprendre cela et agir avec respect et honneur et aider chacun, chaque âme vivant sur Terre, car nous TOUS sommes des âmes, tout comme vous.

« Merci de bien vouloir transmettre mon message. Je n’ai plus besoin du corps que vous aviez vu, puis vu disparaître. Je l’ai fait afin que vous puissiez me voir et me prêter attention. » 

SOURCE / GalacticChannelings.com January 1 2014

Publié dans XXX - ARTICLES DE PRESSE | Pas de Commentaires »

Animaux en toute conscience

Posté par othoharmonie le 4 mai 2013

Par PIERRE JOUVENTIN éthologiste, directeur de recherche au CNRS (1) ET DAVID CHAUVET juriste (2)

Animaux en toute conscience dans XXX - ARTICLES DE PRESSE chienchat

Darwin affirmait, il y a cent cinquante ans, qu’il n’y a pas une différence de nature mais de degré entre l’homme et les autres espèces animales. Pourtant, il y a encore quelques décennies, parler chez l’animal de conscience, c’est-à-dire des états supérieurs de l’activité intellectuelle, eût été inconcevable dans les milieux scientifiques. Il y régnait un climat de «mentaphobie» dénoncé par Donald Griffin, fondateur de l’éthologie cognitive. Ce temps semble définitivement révolu. A l’issue d’un congrès à l’université de Cambridge sur le sujet, des scientifiques internationaux renommés, dont Stephen Hawking, ont signé le 7 juillet une Déclaration de conscience des animaux (3), dont la conclusion est que «les humains ne sont pas les seuls à posséder les substrats neurologiques qui produisent la conscience. Les animaux non humains, soit tous les mammifères, les oiseaux, et de nombreuses autres créatures, comme les poulpes, possèdent aussi ces substrats neurologiques».

Le néocortex n’est donc plus considéré comme indispensable pour penser finement. Dès 1920, on a démontré que les abeilles utilisent des concepts mathématiques pour indiquer leur butin aux congénères. Or les insectes ne possèdent pas de cerveau mais des ganglions nerveux, de même que le poulpe, mollusque de génie ! Ces vingt dernières années, une avalanche de découvertes nous a réconciliés avec le règne animal dont nous nous croyions si éloignés. Les éléphants coopèrent pour trouver des solutions. Les rats estiment plus urgent de délivrer leurs congénères enfermés que de déguster des friandises. Les chimpanzés apprennent à leurs jeunes à fabriquer et à utiliser des outils pour casser des noix. Les grands singes, les dauphins, les cochons, les éléphants et même les pies se reconnaissent dans un miroir, test classique de la conscience de soi que les enfants ne réussissent pas avant 18 mois. Mais les implications ne sont pas uniquement scientifiques. Elles sont aussi éthiques, juridiques et politiques. Pourrons-nous continuer de traiter les animaux comme des choses ? Pendant la canicule, les images de ces hangars où s’entassaient les cadavres d’animaux avaient de quoi couper l’appétit de ceux qui ont un cœur en plus d’un estomac.

Notre code civil témoigne de cette chosification de l’animal, qu’il qualifie archaïquement de bien meuble (article 528) quand, en Allemagne ou en Suisse, les animaux sont expressément distingués des choses. Opposés à la reconnaissance juridique de la sensibilité des animaux, les lobbies de la chasse et de l’élevage ont obtenu lors du quinquennat précédent la mise à l’écart de toute réforme en la matière. Bref, en France, les animaux ne pensent pas parce que les chasseurs votent.

 

(1) Auteur de «Kamala, une louve dans ma famille», Flammarion, 2012. (2) Auteur de «la Personnalité juridique des animaux jugés au Moyen Age», l’Harmattan, 2012. (3) http://io9.com/5937356/prominent-scientists-sign-declaration-that-animals-have-conscious-awareness-just-like-us.

Publié dans XXX - ARTICLES DE PRESSE | Pas de Commentaires »

L’amour est la mission des dauphins

Posté par othoharmonie le 24 avril 2013

Certains dauphins sont de vrais cadeaux vivants pour élever la vibration des hommes. Si vous avez la chance de pouvoir les approcher et mieux, de nager un instant avec eux, vous ne serez plus jamais pareil.

J’ai eu la grande chance de pouvoir le faire à Tahiti, c’est merveilleux. Mon seul regret est qu’il était dans un bassin depuis sa naissance. L’amour qui se dégageait de lui était plus intense que celui d’un humain !

L'amour est la mission des dauphins dans DAUPHIN amour-dauphin

En 2004, j’ai reçu ce message par syntonisation de fréquence avec un couple de maitres dauphins.
Cela peut paraître curieux à certains mais dans le monde invisible, vivent d’innombrables personnages étonnants… pas besoin de regarder la télé, nous sommes accompagnés en permanence et les sensibles humains et beaucoup d’enfants, savent de quoi je parle.

Messages des maitres dauphins Zéta et Zépo.

Bienvenue humains,
nous sommes heureux de pouvoir communiquer avec vous directement et de remercier certains d’entre vous pour l’aide qu’ils apportent au royaume animal.
Notre royaume est un royaume très particulier.

Dans ce monde, il y a des maîtres comme nous qui sommes venus aider des couples de dauphins qui choisissent de venir travailler directement sur l’ADN des humains pour réveiller leur mémoire stellaire, pour réveiller leur mémoire cristalline.

Il est donc important que de plus en plus, les candidats à l’ascension se mettent en communion avec nous, se mettent en communion avec le monde des dauphins éveillés afin de retrouver une puissance intérieure, de retrouver leur mémoire stellaire et la possibilité de respirer aussi dans un monde différent, de vivre, de s’adapter au monde de l’eau, au monde des sentiments.

Vous pouvez méditer devant un portrait, devant un poster qui représente des dauphins.

Vous pouvez aussi aller directement, lorsque vous le pouvez, nager avec les dauphins.
C’est une expérience extraordinaire si vous la faite en conscience car nous sommes en certains dauphins.

Nous ne sommes pas exclusivement dans deux dauphins, il faut que vous compreniez que notre esprit peut s’incarner dans divers couples de dauphins.

Si vous désirez faire ce choix de venir nager avec nos frères, appelez-nous en conscience, appelez Zéta et Zépo. Notre énergie viendra à vous et vous aidera à travailler au coeur même de votre ADN.

L’amour que nous portons pour votre peuple est immense, nous désirons communiquer avec vous, mais comme toujours, il y a des hommes qui manipulent nos frères de manière destructrice, qui les emprisonnent aussi pour la gloire.

Nous jouons, nous sommes perpétuellement en train de jouer pour réveiller en vous le jeu intérieur du je, le jeu de l’amour.

Accueillez-nous dans votre coeur, et vous aurez de grandes transformations.

Nos amis les animaux terrestres ont choisi une autre forme d’expression, pour vivre l’air, pour vivre les pensées des hommes.
Nous vivons les sentiments, ils vivent les pensées.

Vous êtes entourés d’animaux et ils ressentent vos pensées, ils comprennent vos pensées avant de comprendre vos mots.
C’est pour cela que certains animaux, surtout ceux qui sont les plus près de vous, ont des attitudes qui peuvent vous déranger, vous surprendre, vous étonner.

Les animaux très familiers perçoivent les couleurs des auras et savent si vous êtes en colère ou si vous êtes vraiment plein d’amour. Ils connaissent vos pensées profondes si vous désirez les abandonner ou les laisser, les aimer, les aider à évoluer.
Ils savent, mais ils acceptent complètement votre choix.

Les animaux qui s’offrent aux hommes sont là aussi pour prendre leurs blessures, pour prendre leurs souffrances et leur éviter d’aller trop loin. Beaucoup d’animaux meurent pour les hommes en emportant une bonne partie de l’énergie négative qu’ils ont.

Vous devriez remercier tous les animaux qui sont autour que vous et leur apporter le plus amour possible, le plus de vérité, le plus de compassion possible.

Il ne vous est pas demandé d’avoir 1000 animaux autour de vous mais simplement de respecter ceux qui sont là, ceux que vous croisez.

Certains humains aiment tuer volontairement les animaux.
Certains pour se nourrir mais d’autres simplement par plaisir de tuer, par plaisir de montrer qu’ils sont plus forts que le royaume animal.

Il est certain que les chasseurs vous diront que s’ils ne régulaient pas la naissance les animaux lors des chasses il y en aurait de trop.
Ceci est une compréhension de troisième niveau.
Dans la quatrième et la cinquième dimension et dans les mondes supérieurs, les animaux savent réguler leur naissance eux-mêmes en fonction de la place qu’ils ont et en fonction de l’amour qu’ils reçoivent.
Il n’y a plus trop de naissances.

Les animaux de la terre sont obligés d’avoir beaucoup de descendants pour être sûrs de survivre, alors que dans un endroit qui est aimé, lorsque les animaux sont aimés ils n’ont plus le désir de se reproduire forcément.

Plus vous donnerez d’amour aux animaux et plus ils réguleront leur naissance eux-mêmes, tranquillement, normalement.

Mais il est important que les hommes laissent place au monde animal.
Nous sommes heureux de vous demander de créer votre monde avec notre présence.

Ne nous écartez pas de votre monde, nous sommes là maintenant pour vous aider à créer ce nouveau monde et nous avons notre place dans cette nouvelle dimension.

Les hommes et les animaux ont choisi sur terre de venir vivre une expérience parallèle complémentaire.

Il est donc important pour nous de pouvoir ascensionner en même temps que vous.
Nous venons de planète supérieure à la votre en connaissance d’amour, en connaissance de partage mais non pas en connaissance de technologie matérielle et nous avons besoin de comprendre cela, nous avons besoin de comprendre comment les hommes peuvent œuvrer avec nous, avec nos frères, nos frères animaux.

Nous vous demandons de bien vouloir agir en créant un nouveau monde où nous aurons notre place, car plus vous le ferez en conscience et en amour et plus nous serons avec vous dans la continuité de l’expérience et nous pourrons vous donner nous-mêmes tout l’amour que nous avons, car notre amour est immense pour vous.

Chers humains soyez bénis et remerciés.
Nous vous attendons avec plaisir pour nager et jouer avec vous dans l’océan de bonheur.

Syntonisé par Joéliah

*************************

Pour un moment de détente, voici un dauphin joueur :
lien VIDEO   http://www.youtube.com/watch_popup?v=_VSYVZg2sis 

 

 

issu de Le Jardin de Joeliah. Nétiquette : Vous pouvez partager en toute liberté en citant la source lejardindejoeliah.com 

 

Venez rejoindre le forum de Francesca : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans DAUPHIN | Pas de Commentaires »

L’homme, lointain cousin du dauphin

Posté par othoharmonie le 24 avril 2013

 
L'homme, lointain cousin du dauphin dans DAUPHIN merEn représentant Dolphy en huile sur toile, les peintres de Collioure ne font que répéter les gestes séculaires. Les dauphins, depuis l’Antiquité, illustrent de nombreuses oeuvres d’art. Avec parfois, une dimension divine. Sans parler d’Eros, qui chevauchait fréquemment l’un de ces cétacés pour traverser les flots. 

Quant à Ulysse, il en fait ses armes. Le dauphin s’affiche sur son bouclier et sa bague. Hommage à ces animaux ayant sauvé son fils Télémaque de la noyade. « C’est offenser les dieux que chasser les dauphins », dit le poète grec Oppien. Les dieux tiennent le massacre du monarque des profondeurs pour aussi exécrable que le meurtre d’un humain. » Rome ne sera pas en reste. 

Pline l’Ancien raconte l’histoire d’un enfant qui s’était lié d’amitié avec un dauphin. Tous les jours, celui-ci le portait jusqu’à l’autre rive, où se trouvait l’école. Lorsque l’enfant tomba malade et mourut, son compagnon se présenta, fidèle, au rendez-vous. Avant de succomber de chagrin. Telle est la légende…

Une autre légende raconte que, sur l’île de Lesbos, en Grèce, vivait Arion, un jeune musicien qui chantait et jouait de la cithare comme personne. On raconte qu’après avoir vécu à Corinthe, à la cour du tyran Périandre, il décida de se rendre dans les colonies de la Grande Grèce. En Sicile, il disputa et remporta tous les concours qui opposaient les meilleurs chanteurs et musiciens. Comblé de présents et d’argent, il voulut rentrer dans son pays et s’embarqua à Tarente, avec toutes ses richesses, sur un navire corinthien. Las, l’équipage était constitué de pirates qui décidèrent de le tuer pour s’approprier son trésor. Arion les supplia de l’épargner en échange de ses biens. En guise de réponse, ils lui enjoignirent de se jeter à la mer. Le musicien prit sa lyre, interpréta une complainte dont la beauté stupéfia les matelots, puis plongea. Un dauphin le prit immédiatement sur son dos et le ramena sain et sauf sur la terre, près du cap Ténare. De là, Arion regagna la cour de Périandre, auquel il conta son aventure. Quand les pirates débarquèrent à Corinthe, le roi leur demanda des nouvelles du musicien. Ceux-ci prétendirent qu’ils l’avaient laissé à Tarente, mais lorsque Arion fit son apparition, ils ne purent mentir d’avantage et furent obligés de restituer l’argent qu’ils lui avaient volé. C’est donc grâce à un dauphin qu’Arion recouvra tous ses biens.

La légende d’Arion est certainement la plus connu et celle qui exprime le mieux le rapport qui a toujours uni les hommes et les petits cétacés. Pour les Grecs, ces derniers étaient sacrés, et leur nom associé au culte d’Apollon à Delphes, près du mont Parnasse.
Mais peu de récits font preuve d’une réelle connaissance de cet animal. Seul Aristote, dans son « Histoire des animaux », en reconnaît la nature mammalienne et le décrit comme une créature douce, à l’intelligence presque humaine. Son comportement, sa biologie restent un mystère.

La fascination, elle, est intacte. Le dauphin est un animal mythique et il appartient au patrimoine culturel de nombreux peuplent côtiers du monde entier, dont certains existaient déjà il y a 4 000 ans. Il inspira chantres et poètes, mais aussi des peintres et des sculpteurs, et dès le quatrième et le cinquième siècle avant Jésus-Christ il figure souvent sur les peintures et les mosaïques crétoises, romaines, chinoises et indiennes. On gravait déjà un dauphin -symbole de chance – sur les pièces de monnaie avant la civilisation grecques, une coutume encore en vigueur à des époques plus récentes. De tous les cétacés, les plus représentés étaient les delphinidés, notamment le dauphin commun, le souffleur et l’orque. 

Ces animaux avaient la réputation d’entretenir des relations particulières avec l’homme, d’être gentils, nobles et doués de pouvoirs surnaturels, d’exprimer l’esprit qui anime la nature et même d’avoir une forme d’ « intelligence ». A l’instar des Anciens, l’homme a toujours eu tendance à pratiquer l’anthropomorphisme vis-à-vis de ces extraordinaires créatures marines. Nos ancêtres ne se sont pas laissé tromper par le corps pisciforme des dauphins : sans même savoir qu’il s’agissait de mammifères, et sans bien connaître leur anatomie ni leur physiologie, ils étaient persuadés qu’ils avaient beaucoup de choses en commun avec eux. 

Mais les légendes servent aussi à expliquer ce que l’homme ne parvient pas toujours à comprendre !

texte issu de : http://les-dauphins.net/frame.html

 

Venez rejoindre le forum de Francesca : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans DAUPHIN | Pas de Commentaires »

Dauphin : expérience en captivité

Posté par othoharmonie le 24 avril 2013

 

Dans les années soixante en Floride, John Lilly inflige aux dauphins de cruelles expériences (qu’il regrettera par la suite) pour évaluer cette intelligence. Les dauphins sont soumis à des secousses électriques transmises à des électrodes plantées sur le cerveau. Selon les réactions obtenues, les secousses localisent une zone sensible révélatrice d’une activité insoupçonnée. Lilly va jusqu’à faire absorber du LSD aux dauphins pour tester leurs réactions…

Enfin, il comprend que l’intelligence des cétacés ne réside pas uniquement dans leur parenté cérébrale avec l’être humain. Il cesse alors ses expériences et se lance dans une autre forme d’étude, à l’écoute du « peuple de la mer », comme il nomme les dauphins.  C’est en les regardant vivre qu’on pourra mieux cerner leur forme d’intelligence. La complexité de leur langage, de leurs structures sociales ou familiales, leurs comportements surprenants, n’en sont que des signes extérieurs.

Les chercheurs, comme ceux qui s’intéressent aux cétacés, découvrent chaque jour de nouveaux éléments qui élargissent le champ de possibilités de ces animaux. 

Le développement exceptionnel du cerveau du dauphin suppose de toute façon hors du commun pour un animal. Un dauphin doué assimile assez facilement les exercices qu’ on lui enseigne et il fait aisément le rapport de cause à effet lorsque le coup de sifflet du dresseur ponctue l’ un de ses mouvements naturel pouvant servir à comprendre un nouvel exercice. Les dauphins s’ imitent les uns de autres. Certains nouveaux arrivants font tout simplement leur apprentissage au contact de ceux qui on déjà fait leurs classes. On peut sans doute parler d’ intelligence lorsqu’ on fait accomplir au dauphin des tâches pratiques. Les dauphins, animaux capricieux, peuvent témoigner d’ une réelle mauvaise humeur.  Lorsqu’ ils boudent dans leur coin, refusant tout travail, peut-on parler d’ une attitude raisonnée?

Chaque individu à sa nature et les réactions différentes selon les animaux sont plutôt d’ ordre caractérielles que dictées part un raisonnement précis. 

Dauphin : expérience en captivité dans DAUPHIN dauphin

Cela explique la sélection qui se fait au moment de la capture d’ un dauphin. Il faut séparer très rapidement les sujets apparemment doués afin d’ obtenir avec eux les meilleurs résultats dans le temps les plus bref. Si, par erreur, on se retrouve avec un cancre dont on ne peut rien tirer, les responsables du zoo qui auront investi 150 000 francs (en France, ici au Canada je ne sais pas ce que ça vaut) pour acquérir un chômeur professionnel seront fort contrariés. Néanmoins, ils conserveront l’ animal qui n’y peut rien: ce sont les risques du métier, il faut en tirer les conséquences.

Le dauphin est-il intelligent? Il est difficile de comparer l’intelligence des dauphins à celle de l’être humain. Le dauphin a l’intelligence du milieu dans lequel il vit. Son cerveau est extrêmement développé mais il ne possède ni main ni corde vocale aussi il s’exprime différemment. 

Un film documentaire rapporte des expériences faites avec des dauphins aux États-Unis afin de déterminer si ceux-ci sont dotés d’une intelligence : On associe une séquence de signaux faits avec les poings (type langage pour sourds-muets) au fait de donner de la nourriture au dauphin.

Après avoir répété l’opération, on constate qu’a la vue du signal le dauphin attend sa nourriture. La même chose se passe lorsque l’animal voit les signaux reproduits par des boules en images de synthèse sur un écran. On en déduit qu’il s’agit d’un comportement intelligent puisque le dauphin « comprend » un langage « abstrait ». Ce type de déduction me parait absurde.
Elle me semble traduire une conception erronée et une incompréhension de la notion même d’intelligence ; car il ne peut s’agir ici que d’un réflexe « pavlovien », une association due à un conditionnement par la répétition, entre un événement et la perception de signaux. Pour ce qui est du « langage abstrait », les mouvements effectués par les boules en image de synthèse évoquent les mouvements effectués avec les poings fermés. Il n’y a donc rien d’étonnant à cela.

D’autre part l’intelligence est une capacité de « traitement des informations » (stimulus de l’environnement). Elle permet, après mémorisation, le rapprochement et la comparaisons des informations, puis l’élaboration d’un projet adapté à la situation (1).
L’intelligence est l’aptitude à une activité mentale d’une complexité supérieure à un simple réflexe de type « pavlovien »(seul mis en évidence par l’expérience). Ou encore, elle permet quelque chose de plus élaboré que la simple réaction conditionnée, à un signal. 

Croyez-vous qu’il peut accomplir une série d’ activités successives? 
On serait tenté de répondre par l’ affirmative lorsqu’ on a assisté à la démonstration suivante: en bref c’ est l’ histoire d’ un sous-marin de plage monté par deux plongeurs , qui essaye de pénétrer dans un port pour commettre un acte de sabotage. 

Voici le déroulement des opérations:

Le sous-marin est d’ abord repérer par une sentinelle: Ou le dauphin.

  • Ce dernier se précipite vers une bouée sonore.
  • D’ un coup de rostre sur un levier, il déclenche un signal sonore. La bouée est alerté.
  • On simule l’ attaque du sous-marin en sautant plusieurs fois par-dessus l’ engin.Le dauphin retourne à la base et son dresseur lui met dans la bouche une bombe fumigène.
  • Il la dépose près du sous-marin, elle éclate, le sous-marin coule.
  • Appels désespérés des rescapés. Le dauphin s’ approche et un d’ ente eux s’ accroche à sa nageoire dorsale.
  • On le ramène vers le bord du bassin.
  • L’ autre ennemi est en train de se noyer, et le dauphin lui apporte une bouée de sauvetage.
  • On achève le sauvetage.
  • Le dauphin , vedette de cette expérience, dont la scène a été imaginé par Martin P, avait eu, en son temps, un énorme succès. On avait toujours eu l’ air de s’amuser follement de toute cette agitation créée par un enchaînement, d’ agitation qu’ il réalisait sans se tromper.
    Le spectateur avait, grâce au commentaire, l’ impression d’ avoir affaire non pas a un animal dressé, mais à un être intelligent. 

Mais le dauphin Oum, témoignait simplement, d’ une mémoire extraordinaire. 

Vous voyez l’ intelligence de cet magnifique animal? Et regardez bien le prochain paragraphe… Vous allez croire que c’ est inusité mais c’ est au contraire très réel!!! 

Depuis longtemps les hommes rêvent de communiquer avec des dauphins. L’intelligence de ces mammifères leur permet déjà d’exécuter des tours surprenants qui ravissent les visiteurs des Marinelands dans le monde. De même que des chimpanzés ont appris à communiquer par des symboles très simples, des dauphins sont en train d’apprendre à communiquer avec leurs dresseurs grâce à une sorte de machine à écrire géante. Cette expérience est actuellement tentée en Floride à Epcott la cité expérimentale du futur de Disneyland. 


Deux jeunes dauphins appelés Bob et Toby sont en train d’apprendre à taper à la machine pour parvenir un jour peut-être à réaliser des phrases entières. La machine à écrire pour dauphins à la taille d’un minibus. Elle est accrochée sous un ponton qui permet ainsi de la placer à n’importe quel endroit du bassin ou vivent les deux dauphins. Les 62 touches de la machines sont en fait des tubes de 30 cm de diamètres dans lesquels les dauphins introduisent leur nez (ou plutôt leur rostre). A chaque introduction il coupe un faisceau infrarouge qui active la touche et transmet l’information à un ordinateur.


Les opérateurs humains peuvent aussi activer telle ou telle touche en introduisant leur main dans les tubes. Dans le fond de chaque tube se trouvent des symboles en trois dimensions comme un poisson, un anneau ou un bâton. Le dauphin peut par exemple composer la phrase « donne bâton à Toby » en introduisant successivement son rostre dans les trois tubes correspondants.


Avec son bâton il pourra ensuite ouvrir une boite contenant des jouets ou de la nourriture. Les chercheurs d’Epcott espèrent apprendre à leurs dauphins à utiliser la machine à écrire en moins d’un an. Il faudra ensuite deux ans pour que Bob et Toby sachent former des phrases en regardant faire les humains comme des enfants qui observent leurs parents. On va peut-être enfin savoir ce que les dauphins pensent des hommes! 

Dernièrement des test sur l’ intelligence des dauphins ont prouvés qu’ ils était plus intelligent que nous le pensions… 
Seul l’ être humain et les grands singes d’ Amérique sont capable de se reconnaître dans un miroir.
Et bien maintenant nous pouvons y ajouter LE DAUPHIN!!!!

Ce test a été effectué de façon suivante:

1) Ils ont installé des miroirs dans 2 bassins où était 2 dauphins soit 1 dans chaque bassin
2) Ils les ont maquillé avec des stylos qui ne sont pas nocif pour les animaux.. 
3) Les dauphins se sont mis a contempler leur nouveau look dans le miroir 

Finalement, j’ai vu ce reportage et ils n’avaient pas l’air de détester leur image!!!!  

Finalement, les hommes sont encore à la recherche du degré de l’ intelligence du dauphin… 

Peut-être qu’ un jour ils le découvriront! j’ose l’espérer !

http://lemaini.edwige.free.fr/ledauphincest/index.html

 Venez rejoindre le forum de Francesca : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

Publié dans DAUPHIN | Pas de Commentaires »

La Delphinothérapie : thérapie par le dauphin

Posté par othoharmonie le 24 avril 2013

Thérapie avec les dauphins. Que penser de la delphinothérapie ?

 

La Delphinothérapie : thérapie par le dauphin dans DAUPHIN dauphon    La vague de la delphinothérapie s’est développée en parallèle à celle de l’univers merveilleux du dauphin, et de nombreuses idées véhiculées quant aux pouvoirs de guérison des dauphins ont donné lieu à des exagérations, des abus. Certains l’abordent donc avec scepticisme, d’autres avec enthousiasme…

Nous sommes tous des individus à part entière, les personnes atteintes d’handicap également, avec des affinités, des goûts, des intérêts différents. D’ou la diversité dans le choix des « animaux thérapeutes ». Une personne ayant un intérêt particulier pour telle espèce ou tel individu, plutôt que pour un(e) autre. Outre l’attirance d’un sujet pour un animal particulier, d’autres facteurs entrent en compte également dans le choix de l’animal à utiliser : allergies, craintes, buts spécifiques de l’intervention,…

Chaque espèce a son cadre de référence propre, régi par des codes sociaux, une gamme de comportements et une manière de percevoir l’univers bien différente, le tout représentant un éventail de possibilités à exploiter. Ainsi, le chien attire l’attention, divertit, favorise l’exercice physique par les jeux et les soins à lui apporter,…le chat, par sa manie de se blottir et de ronronner incite aux caresses ce qui entraîne un certain apaisement, la tension artérielle diminuant… la manipulation d’un oiseau incite le sujet à se concentrer, à travailler les muscles des bras, à sourire…et ainsi de suite.

La delphinothérapie est-elle plus efficace que les thérapies assistées par d’autres animaux ?

Aucune étude jusqu’à ce jour n’a pu prouver telle affirmation.

L’efficacité de la thérapie assistée par les dauphins dépend de la conjonction de plusieurs facteurs : il faut, comme nous l’avons vu que le sujet ait une affinité pour les mammifères marins, et surtout qu’il aime l’eau ! Le contexte dans lequel se déroulent les séance est extrêmement important. Le nombre de sessions, la durée, la composition des intervenants et leurs méthodes d’intervention, la location (milieu naturel ou artificiel), … Une séance isolée ne suffit pas. Pour qu’une thérapie soit vraiment efficace, il faut qu’elle s’étale sur une durée de plusieurs mois…

Très souvent, dans les thérapies assistées avec les dauphins, il s’agit d’une « semaine intensive », à moins d’habiter à proximité de l’endroit. En fonction des tous ces éléments, des résultats plus ou moins grands peuvent être observés, voire pas du tout.

Quelques précautions…
Il nous paraît important de mettre en avant une des craintes que le milieu de la delphinotherapie suscite parmi les professionnels en contact avec des personnes mentalement ou physiquement handicapées, malades, …

Trop souvent, des parents d’enfants « fragilisés » arrivent dans les endroits pratiquant la delphinothérapie avec des espoirs énormes quant aux résultats espérés, surévaluant les effets possibles de ces « thérapies miracles »… La déception de ces parents est grande.

Si cette forme de « thérapie » peut être efficace, AUCUNE étude à ce jour n’a pu prouver un effet miraculeux !        

La delphinothérapie ne guérit pas.
Pourtant, certaines personnes n’hésitent pas à affirmer les effets « spectaculaires » des résultats de la delphinothérapie, sous-estimant même les thérapies utilisant d’autres animaux ! Les lieux pratiquant cette activité récente ne sont soumis à aucun contrôle, ont leur philosophie propre, et répandent dans le public des idées et opinions qui résultent de leurs croyances personnelles. L’absence de régulation permet à « n’importe qui » de s’improviser « thérapeute », « docteur » et de mener ses propres programmes…
Ainsi, les cas d’améliorations ou de changements positifs importants se produisant parfois chez certains enfants sont vite transformés en « miracles », miracles attribués aux dauphins… Des explications se voulant « spirituelles », métaphysiques ou autres accompagnent souvent ces interprétations abusives. C’est probablement dû à un manque d’expérience et de formation professionnelle adéquate que ces individus ont recours à des explications d’ordre « surnaturel ».

Les dauphins sont sans aucun doute des mammifères fascinants dont ceux qui ont eu la chance de les voir évoluer en liberté et de croiser leur regard gardent un souvenir inoubliable. Animaux sauvages dotés d’une puissance incroyable, ils sont pourtant d’une douceur et d’une gentillesse hors du commun envers l’homme. Leur seule présence suffit à provoquer l’enthousiasme, la joie, la bonne humeur,… Le moment présent est mis en avant-plan.

Si rencontrer des dauphins peut « aider » des enfants (ou adultes) en difficulté, il ne tient qu’à nous d’exploiter cette opportunité à la seule condition de respecter les animaux et de ne pas leur nuire, de quelque manière que ce soit.

Extrait d’un article de Nathalie Richard – Panama City pour Water Planet

Venez rejoindre le forum de Francesca : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

Publié dans DAUPHIN | Pas de Commentaires »

Le dauphin triste

Posté par othoharmonie le 18 décembre 2012

Le dauphin triste

Extrait du livre « Botschaft der Deline » de Eric Demay – Editions Kosmos

 

Les névroses de Jean-Floch

Un grand dauphin (Tursiops truncatus)

« Jean-floch est peut être le dauphin le plus incroyable que j’ai pu rencontrer. Le dauphin était très difficile à trouver et la côte très escarpée compliquait mes déplacements. C’est finalement en fin d’après-midi dans le port de Camaret que je rencontrais pour la première fois le fameux dauphin. 

Il restait près d’une bouée en plein milieu du port. Les accès à l’eau étaient si difficiles qu’il m’avait fallu nager plusieurs centaines de mètres avant de le rejoindre. Fatigué par le poids de mon caisson vidéo et par mon empressement, j’arrivais complètement exténué à la rencontre de Jean-floch.

 Ce dernier s’entourait la nageoire caudale avec des cordages comme pour se faire couler. J’avais jamais rencontré un dauphin aussi « bavard » !

Il me lançait toutes sortes de sons à des fréquences aussi diverses les unes que les autres. J’étais ravi car ma caméra était équipée d’un microphone sous-marin. Je me demandais vraiment comment il pouvait ne pas couler avec autant de cordages emmêlés autour de sa queue.

 En fait, il était beaucoup plus précis dans ses gestes qu’il ne paraissait. On m’avait beaucoup alerté sur ses comportements atypiques et tout le monde s’inquiétait. Il y avait même eu un petit problème quand un plongeur avait coupé au couteau tous les cordages entourant le dauphin, hélas ces cordages servaient à fixer le bateau d’un pêcheur local ce qui avait légèrement envenimé la situation….

 En fait je reste encore convaincu que Jean Floch était sujet à une maladie mentale proche d’une névrose et peut être même d’une psychose maniaco-dépressive. Ce besoin d’être aimé, qu’on s’occupe de lui, le poussait à ce genre de simulation de suicide, additionné à des crises d’auto-mutilation. Je n’avais jamais rencontré d’animal sauvage avec autant de cicatrices causées par son propre comportement.

Mais alors comment parler de névrose pour un animal autre que l’homme. Il faudrait par ailleurs considérer le dauphin comme l’égal de l’homme pour ce qui est de la question de l’éducation et du rôle primordial de la « petite enfance » décrit par la psychanalyse.

 Le dauphin triste  dans DAUPHIN baleine1Je ne pouvais pas m’empêcher de penser à la théorie de Cousteau qui disait que les ambassadeurs étaient des individus rejetés de leur groupe. Souvent il est y vrai que les ambassadeurs ont des particularités bien distinctes. « U2″ en Australie avait cet aileron atypique qui aurait pu la « désocialiser ». Imaginons chez l’homme, un enfant bossu qui malgré toutes les règles d’insertion sociale et de solidarité, est malgré lui rejeté du quotidien des autres enfants, notamment pendant l’adolescence. La chose pourrait aussi bien se reproduire dans la société pourtant complexe des dauphins. Un dauphin dit « anormal » pourrait ne pas se mouler dans la société d’un groupe de dauphins. Je me pose toujours la question.

 Jean Floch avait de telles cicatrices que la photo identification était devenue presque inutile. Habituellement ce sont les prises de vues des ailerons qui permettent d’identifier les individus. Ce dauphin était unique dans sa morphologie, une véritable « gueule cassée » !

 Ce dauphin me faisait beaucoup de peine quant à sa condition solitaire.
En Bretagne, les ports sont grands et peu de baigneurs tentent de rencontrer Jean Floch dans les eaux souvent froides. Lors de ma première rencontre, j’avais réalisé des images vidéo très ordinaires mais l’enregistrement sonore avait été excellent, je n’avais jamais entendu de telles gammes de fréquences aussi riches.

 La séance avait commencé tard et comme la nuit arrivait, j’avais décidé de sortir de l’eau. Jean Floch était comme un fou dès qu’il comprit ma décision de le quitter. Il soufflait trèsfort avec son évent et se collait à moi. Il essayait toutes les formes de séduction possibles pour que je reste avec lui. Alors que j’arrivais près du quai et que je ne changeais toujours pas d’avis, il se plaça sous moi et me souleva de tout son corps. Ainsi j’avais quasiment mes palmes qui sortaient hors de l’eau et j’avais toutes les peines à avancer.

 Je me suis donc arrêté et je le regardais droit dans les yeux. Il y avait beaucoup de tristesse dans son regard, c’était vraiment pathétique, cela me crevait le coeur. Je lui parlais pour lui expliquer pourquoi je devais sortir et finalement il me laissait regagner la terre ferme.

 Plus tard, je le retrouvais quelques fois en milieu de journée toujours pressé dans des cordages ou la tête frôlant des hélices. Je n’ai pas pu beaucoup me familiariser avec lui car j’avais été obligé de le quitter pour aller rencontrer d’autres dauphins à Zanzibar dans l’Océan Indien.

Je pense souvent à lui, Jean Floch est le dauphin qui soulève encore en moi beaucoup de questions.

 

Publié dans DAUPHIN | Pas de Commentaires »

Les Dauphins ambassadeurs

Posté par othoharmonie le 18 décembre 2012

Les dauphins ambassadeurs ne sont pas une espèce

 

Contrairement à la croyance de beaucoup, le dauphin ambassadeur n’est pas une espèce mais un individu issu de l’une des quarante six et quelques espèces existantes qui viennent vivre près des hommes et entrent en contact avec eux. Quelques delphinologues ne sont toujours pas d’accord pour définir leur nombre exact… Le terme est apparu dans les années soixante-dix, l’époque où toutes les croyances les plus mystiques étaient d’actualité. On pensait alors que les dauphins s’approchant de l’homme remplissaient le rôle d’émissaire de leur espèce, porteurs d’un message avertissant l’espèce humaine de la fragilité du monde sous-marin. Avec le phénomène de Monkey Mia, l’appellation dauphin ambassadeur s’était répandue. Evidemment les personnes satisfaites de cette théorie ignorent qu’un animal comme le Grand Dauphin (Tursiops truncatus) appartient à une espèce côtière, qu’il est donc logique de croiser près des rivages.

 Les Dauphins ambassadeurs dans DAUPHIN dauphin-et-enfant-300x179De nombreuses études scientifiques démontrent que le Tursiops est habituellement côtier. Les ambassadeurs sont des marginaux ou des éléments à forte personnalité, qui développent une vive curiosité et choisissent une vie hors du groupe pour mieux appréhender les autres créatures vivantes. Ces dauphins là sont plus entreprenants que les autres. Les dauphins de Monkey Mia viennent sur la plage non seulement pour la nourriture mais également pour jouir du curieux spectacle de l’homo-sapiens, avec ses bras velus, ses longues jambes, ses shorts à fleurs et ses encombrants appareils photographiques.

 Le commandant Cousteau avait émis l’hypothèse selon laquelle certaines femelles étaient rejetées de leur clan pour stérilité. Une supposition qu’il reconnut plus tard très audacieuse et injustifiée : des femelles solitaires, à l’exemple de Yotsa en mer Adriatique ou Oleen en Egypte, sont devenues mères. De toute manière, la qualité d’ambassadeur n’est pas reconnue par les scientifiques et c’est tant mieux.

Ces animaux véhiculent une sorte de rêve pour les terriens que nous sommes, c’est l’essentiel. Malgré le terme relativement nouveau, il est difficile de définir quel dauphin a été le premier ambassadeur, on peut supposer que son histoire se déroulait en Méditerranée dans la Grèce antique si on se réfère aux écritures.

Etant donné le flou occasionné par l’arrivée du christianisme en Europe occidentale, il faut attendre bien longtemps pour retrouver des écrits relatant d’histoires d’amitié entre les dauphins et les hommes. Il y a eu tout de même quelques miraculés mais qui avaient dû rapidement se plier aux lois cruelles des hommes ! En voici les plus représentatifs : « Gabriel » en 1814 en Angleterre et « Pelorus Jack » en 1988 en Nouvelle Zélande furent tous deux les seuls représentants historiques du 19ème siècle. Le premier avait fini par être capturé pour être exhibé à Londres et il est mort lors de son transport en train. Quant au second, il accompagnait les navires rentrant au port mais rien de plus, timide retour des cétacés vers le monde des hommes !

« Carolina« , dit « Snowball« , fréquentait les eaux de Caroline du Sud aux USA en 1950. Sa peau blanche albinos lui avait valu ce surnom de « Boule de neige ». Elle aussi a été capturée par un zoo en Floride.

 « Opo » encore en Nouvelle Zélande était devenu une icône vivante en 1955. Premier dauphin ambassadeur a avoir été filmé, cette delphine fréquentait la plage de Opononi d’où son nom. elle préférait les enfants aux adultes et manifestait parfois des signes de mécontentement en frappant la surface de l’eau avec sa nageoire caudale. En 1956, une loi spécifique protégeait le cétacé. Malgré cela, elle fut retrouvée morte coincée entre deux rochers, certainement victime d’une technique de pêche particulièrement destructrice, la pêche à la dynamique. Une statue avait été érigée en son honneur. Les maoris disaient qu’elle était la réincarnation d’un explorateur débarqué sur la plage de Opononi.

 En 1971, « Dolly » a été peut être le premier dauphin soldat dans le monde des civils, je dirais des gens civilisés ! Dolly qui s’était présentée un beau matin devant la maison de la famille Asbury était devenue un véritable membre de la famille. La famille Asbury habitaient dans les Keys, en Floride, dans une maison donnant sur un canal étroit. Jean, la mère, était devenue peu à peu la mère adoptive de la delphine. Jacques-Yves Cousteau avait réalisé un film sur cette histoire et disait : « Il semblerait que les animaux, spécialement les dauphins, reconnaissent les qualités de coeur de certains êtres humains. Il y avait chez Jean Asbury un amour maternel, un rayonnement qui n’ont certainement pas laissé Dolly insensible, et c’est là un bien grand mystère. On eût dit que la patience et l’extrême bienveillance de Jean agissaient sur Dolly. Leur aventure était avant tout sentimentale et maternelle ». La delphine avait été rejeté de l’armée pour « indiscipline » ! Elle s’était alors retrouvée seule quémandant du poisson aux humains. Sa captivité forcée l’avait sans doute placée dans une position d’assistanat.

 « Nina« , en Espagne en 1972, accompagnait les plaisanciers du port de La Corogne. Le commandant Cousteau avait envoyé le cinéaste Jacques Renoir pour filmer la delphine. Tous les notables de la ville se souciaient de la delphine. Les journaux lui consacraient des pages entières. Nina, qui n’avait d’abord été qu’un personnage local, était devenue une héroïne nationale. Les touristes affluaient au bord de cette petite crique isolée et l’unique bistrot était plein à craquer. Le prix du terrain s’était mis aussitôt à monter et les gens ont fait fortune.

 « Roméo » de Naples en Italie, qui débuta ses interactions en 1985 avait grandement défrayé la chronique par ses comportements parfois extrêmes. Voici le récit de Carola Hepp, une jeune journaliste allemande : « Je rends visite à Roméo en 1987. De la plage, j’appelle le dauphin en faisant tinter une clochette. Roméo arrive. A plusieurs reprises, le dauphin tente quelques approches sexuelles. Une fois, il parvient à introduire son pénis sous le maillot de bain ! ».

 « Oleen« , en Egypte en 1994, se lie d’amitié avec un jeune pêcheur sourd et muet. Abid’allah a découvert Oleen blessée, nageant autour de l’un de ses compagnons tué par balle ; non loin d’elle, le jeune homme a également aperçu le corps d’un bébé dauphin, empêtré dans un filet. Elle a mis au monde un autre delphineau, une femelle baptisée Mapsutta qui semble en pleine forme. Les deux delphines continuaient d’accompagner les baigneurs, ce qui semblait tout à fait normal pour Mapsutta, habituée depuis toujours à la proximité de l’homme. Elles arrivaient toujours ensemble, parfois accompagnées d’autres dauphins. La delphine acceptait le poisson de la main de l’homme comme la plupart des « Tursiops aduncus ».

« Randy« , appelé aussi Georges, Dony, Flipper et Léo, doit sa multiplicité de surnoms au fait que ce dauphin visite plusieurs régions différentes depuis 2001. Sans doute est-il le plus atypique des dauphins ambassadeurs. Randy s’étant pas mal baladé, ce n’est qu’après plusieurs mois d’observation que l’Association Irish Dolphins a pu faire un rapprochement grâce à des clichés photographiques et affirmer que Georges, Randy, Dony, Flipper et Léo n’étaient en fait qu’un seul et même dauphin ! Au mois d’avril 2001, il est observé, pour la première fois, en Irlande dans le Comté du Kerry où il reste trois mois. Les Irlandais le surnomment Dony. En juillet 2001, le dauphin disparaît et arrive en août 2001 près de La Rochelle et près de l’île d’Yeu en France. Il file ensuite vers la Normandie. Les Français le prénomment Georges ou Randy. Le 28 mars 2002, il est aperçu en Grande-Bretagne, près de Weiwouth, son nom est alors Flipper. Il se rend ensuite dans le nord de la France à Dieppe, le Havre, Dunkerque et Boulogne-sur-Mer. En décembre 2002, Randy arrive sur la côte Belge. A Anvers, on le surnomme Leo. Le 13 décembre 2002, Randy pénètre au coeur de zones habitées en traversant un canal ! Il est en Hollande ! Lors de son passage dans le canal, les écluses restent ouvertes afin que le dauphin puisse regagner le large, mais il reste avec les hommes. Le 24 décembre 2002, il est de retour vers la Belgique. Plus tard, le dauphin est retrouvé en Bretagne en France en compagnie d’un autre ambassadeur, Jean-Floch, un autre dauphin atypique.

En découvrir d’autres encore sur cet article :http://www.nageraveclesdauphinslibres.com/qui-sont-les-dauphins-ambassadeurs/

Publié dans DAUPHIN | Pas de Commentaires »

Les animaux en toute conscience

Posté par othoharmonie le 21 octobre 2012

 

Une déclaration sur la conscience des animaux a été signée le 7 juillet dernier par des scientifiques internationaux. Cette reconnaissance, impensable il y a encore quelques années, marque un premier pas vers une évolution de notre façon de considérer et de traiter les animaux soulevant de nombreuses questions éthiques, juridiques et politiques.

Les animaux en toute conscience dans XXX - ARTICLES DE PRESSE image-animaux

Darwin affirmait, il y a cent cinquante ans, qu’il n’y a pas une différence de nature mais de degré entre l’homme et les autres espèces animales. Pourtant, il y a encore quelques décennies, parler chez l’animal de conscience, c’est-à-dire des états supérieurs de l’activité intellectuelle, eût été inconcevable dans les milieux scientifiques. Il y régnait un climat de « mentaphobie » dénoncé par Donald Griffin, fondateur de l’éthologie cognitive. Ce temps semble définitivement révolu. A 220px-favve_mysko dans XXX - ARTICLES DE PRESSEl’issue d’un congrès à l’université de Cambridge sur le sujet, des scientifiques internationaux renommés, dont Stephen Hawking, ont signé le 7 juillet une Déclaration de conscience des animaux, dont la conclusion est que « les humains ne sont pas les seuls à posséder les substrats neurologiques qui produisent la conscience. Les animaux non humains, soit tous les mammifères, les oiseaux, et de nombreuses autres créatures, comme les poulpes, possèdent aussi ces substrats neurologiques ».

Le néocortex n’est donc plus considéré comme indispensable pour penser finement. Dès 1920, on a démontré que les abeilles utilisent des concepts mathématiques pour indiquer leur butin aux congénères. Or les insectes ne possèdent pas de cerveau mais des ganglions nerveux, de même que le poulpe, mollusque de génie ! Ces vingt dernières années, une avalanche de découvertes nous a réconciliés avec le règne animal dont nous nous croyions si éloignés. Les éléphants coopèrent pour trouver des solutions. Les rats estiment plus urgent de délivrer leurs congénères enfermés que de déguster des friandises. Les chimpanzés apprennent à leurs jeunes à fabriquer et à utiliser des outils pour casser des noix. Les grands singes, les dauphins, les cochons, les éléphants et même les pies se reconnaissent dans un miroir, test classique de la conscience de soi que les enfants ne réussissent pas avant 18 mois. Mais les implications ne sont pas uniquement scientifiques. Elles sont aussi éthiques, juridiques et politiques. Pourrons-nous continuer de traiter les animaux comme des choses ?

Pendant la canicule, les images de ces hangars où s’entassaient les cadavres d’animaux avaient de quoi couper l’appétit de ceux qui ont un cœur en plus d’un estomac.

Notre code civil témoigne de cette chosification de l’animal, qu’il qualifie archaïquement de bien meuble (article 528) quand, en Allemagne ou en Suisse, les animaux sont expressément distingués des choses. Opposés à la reconnaissance juridique de la sensibilité des animaux, les lobbies de la chasse et de l’élevage ont obtenu lors du quinquennat précédent la mise à l’écart de toute réforme en la matière.

Bref, en France, les animaux ne pensent pas parce que les chasseurs votent.

Lire l’article de Pierre Jouventin sur Libération.fr

Publié dans XXX - ARTICLES DE PRESSE | Pas de Commentaires »

Enfants autistes et les dauphins

Posté par othoharmonie le 25 août 2012

Texte issu du livre Un Nouveau Départ de Lee Carroll – extrait de channeling avec l’entité de Kryeon :

 

Enfants autistes et les dauphins dans DAUPHIN 22640_aeb08QUESTION : Cher Kryeon, j’ai un fils de 7 ans chez qui on a diagnostiqué l’autisme. Je travaille avec l’énergie depuis ce qui me paraît être le début de ma vie. Pendant les 5 dernières années, j’ai acquis des concepts que je ne comprends pas vraiment. En ce sens, vos channelings m’ont été d’un grand secours. Cependant les personnes qui liront ces lignes (j’ai confiance que l’Esprit saura les envoyer à qui en a besoin) sont susceptibles de vivre les mêmes difficultés.

Le système magnétique de mon fils semble diverger du nôtre. Est-il possible que son ADN présente  une structure magnétique différente de celle des personnes non autistes ? J’ai à l’esprit une image de filaments d’ADN parcourant une sorte de prisme  en forme de chrysalide. Je sais que ça paraît fou ! Je ressens la même chose en présence des dauphins, et mon fils est particulièrement attiré par les enregistrements des appels de baleines à bosse. Est-il possible que le lien entre les autistes et les cétacés soit de nature magnétique ? La capacité de communication (quoique encore non verbale) de mon fils s’est améliorée de manière phénoménale au cours de l’année. Les alignements des grilles magnétiques deviendraient-ils plus compatibles avec le fonctionnement des autistes ?

 

REPONSE de Kryeon : Très chère, à vous et à tous ceux qui oeuvrent aux côtés de tels enfants, j’exprime mon admiration ! Nous avons déjà mentionné que la majorité d’entre eux étaient des savants. Ces petits naissent vraiment dotés de différences d’ADN de nature magnétique. La différence réside dans le fait qu’ils sont davantage orientés vers une existence interdimensionnelle que vers votre existence quadridimensionnelle. Certains les appellent même les enfants Arc-en-Ciel. Donc, oui, il s’agit bien d’un attribut cellulaire, votre intuition était bonne. Voici toutefois des informations supplémentaires.

  1. Ces enfants désirent communiquer et vivre hors de la linéarité. Ils ne peuvent comprendre les événements qui se déroulent les uns après les autres. Ils réagiront beaucoup mieux à des concepts généraux leur dictant un mode d’action pseudo-linéaire qui leur permettra de vivre dans votre monde. Si c’était imaginable, ils aimeraient communiquer sans ce langage verbal bien ordonné et linéaire. Ils préféreraient le faire d’un seul coup grâce à un groupe de pensées. Tout autour d’eux s’opposant à leur nature expansive, ils sont obligés de la réfréner, ce qui engendre une frustration.

dauphin-et-enfant-300x179 dans DAUPHIN Pouvez-vous-même vous imaginez être née dans un monde à trois dimensions alors que les autres vivraient en deux dimensions où par exemple, il n’y aurait pas de profondeur, mais rien que la hauteur et la largeur ? Vous voudriez entrer en contact avec les choses de l’intérieur, et vous sauriez comment vous y prendre, mais un mur invisible arrêterait votre main et votre esprit chaque fois que vous effectueriez une tentative. Vous ne pourriez même pas vous déplacer ! Les personnes alentour vous qualifieraient de déficiente mentale en apercevant cette drôle d’enfant incapable de se diriger dans un monde à deux dimensions. Vous passeriez le plus clair de votre temps à observer les choses, essayant de décoder si ce que vous voyez est rée ou non selon votre réalité.

 2. Ces enfants ont tendance à vivre partiellement dans une réalité invisible ou incompréhensible aux yeux des autres humains. Vous vous demandez souvent où ils se trouvent lorsqu’ils semblent fixer l’espace. La vérité ? Ils sont en réalité en train d’observer des attributs interdimensionnels de la vie et d’y prendre part, ou du moins d’essayer. Ils ont également l’aptitude de percevoir l’autre vie sur la Terre, cette vie dont vous ne reconnaissez même pas encore l’existence ; plus tard, nous donnerons des précisons supplémentaires à ce propos.

 3. Ces enfants sont en harmonie avec l’énergie des dauphins et des baleines, surtout celle des dauphins. Vos savants ont déjà poursuivi des recherches à ce sujet, aussi n’est-il plus aussi étrange qu’il y paraissait auparavant. Entre les enfants autistes et ces mammifères marins se produit  une communication à distance. Dans le cas où ces petits parviennent à établir une relation privilégiés avec un seul animal elle durera toute leur vie.

 4. Et, oui, le nouvel alignement de la grille planétaire leur apportera plus d’agréments… mais vous aurez, quant à vous, plus d’inconfort. Au cours des channelings de l’année dernière, nous avons évoqué la vie interdimensionnelle. Il est peut-être temps que les humains fassent un pas en direction des enfants autistes au lieu de persister à leur apprendre à vivre dans leur réalité.

 

Kryeon : Tome VII – Un nouveau départ – Au-delà de 2002 – canalisé par Lee Carroll – page 269. Aux Editions Ariane 2003.

 

Publié dans DAUPHIN | Pas de Commentaires »

Message du Peuple Dauphins

Posté par othoharmonie le 8 juin 2012

 

 

« Le peuple des dauphins est un peuple sacré, le peuple des dauphins souffre considérablement,
il souffre de l’ignorance des humains. Les dauphins sont des êtres intelligents, ils ‘appartiennent pas à ce monde, pas plus d’ailleurs que les baleines.

L’électromagnétisme de votre planète est entrain de changer considérablement, ce qui perturbe profondément leurs radars intérieurs, c’est une des raisons. La deuxième raison, c’est qu’ils ne sont plus en harmonie avec la planète Terre.

Ils ont un profond désir de la quitter et ils trouvent ce moyen, facile pour eux, de rejoindre leur monde d’origine. Lorsqu’il y aura encore et encore plus de dauphins, de baleines et de cétacés qui viendront s’échouer sur vos plages, cela sera un signe que l’humanité aura de graves difficultés.Les dauphins et les baleines ont une conscience que nous n’avons pas.

Ils sont reliés à leur monde d’origine et leur monde d’origine les rappelle. Quand il n’y aura plus de dauphins dans les mers, quand il n’y aura plus de poissons dans les mers, il n’y aura plus d’hommes sur la terre; Tout du moins, plus d’hommes comme actuellement. La Terre aura vécu certaines transformations. Il y aura des êtres humains mais vivant sur la quatrième dimension.

En fait le peuple de la mer commence son ascension, il quitte son corps physique pour ascensionner. C’est très curieux parce qu’ils me montrent cette immensité de la mer vide.

Je vois très peu de poissons, c’est comme si tous les poissons avaient disparu, et la mer est triste. La mer qui est une énergie est profondément triste, elle n’a plus ses enfants.

Message du Peuple Dauphins dans DAUPHIN dolphin2Nous ne considérons absolument pas les cétacés comme des animaux, ce sont des êtres avec une conscience, avec un immense amour, avec une intelligence, ce sont des êtres qui ne vivent pas en temps qu’humanoïdes mais ce sont des êtres intelligents. Pour les hommes, ils appartiennent cependant au règne animal et des êtres de ce règne ascensionnent en ce moment.

Ils se préparent pour vivre la 4ème dimension avant de pouvoir être réellement dans ce cycle de 4ème dimension. Il y a beaucoup d’êtres qui partiront car ils ne pourront pas vivre sur ce monde de 4ème dimension, parce qu’ils n’auront pas la possibilité vu le manque de réparation ou leur trop jeune âge. Entre parenthèses bien évidemment, quand nous disons leur trop jeune âge, nous voulons dire : le peu de réincarnations successives qu’ils ont vécues.

Le peuple des dauphins, c’est drôle, je suis en contact avec les dauphins.
C’est une énergie d’une immense douceur, d’une immense paix, des êtres totalement télépathes. Ils me disent qu’ils peuvent très facilement communiquer avec les hommes,
Si les hommes avaient conscience de cette possibilité.

Ils me disent simplement ceci : Hommes de la Terre, nos frères, envoyez nous un peu de votre amour, envoyez nous la reconnaissance de ce que nous sommes. Peuples de la Terre, nos frères, nous vous aimons mais vous ne nous reconnaissez pas. Reconnaissez nous comme vos frères même si nous sommes ce que vous appelez des poissons. Cela pour nous ne veut rien dire parce qu’à ce moment, nous, nous pourrions simplement dire : Que vous êtes des hommes et cependant, hommes ou poissons, comme vous dites, nous sommes réellement frères; frères dans la conscience de ce qui nous relie. Sur nos planètes d’origine, ce que vous appelez poissons et que nous sommes, vivons en parfaite intelligence avec les humanoïdes peuplant la terre ferme. Nous avons même sur nos mondes d’origine la possibilité de vivre quelques moments avec eux, sur la terre ferme. Nous nous mettons près d’eux, ils s’assoient près de nous et télépathiquement, nous échangeons. Nous leurs apportons certaines compréhensions de la vie.

 Marsouin de CuvierComme vous pourriez dire, nous philosophons  et eux nous apportent une autre compréhension de la vie. Les échanges entre nos deux peuples sont d’une très grande efficacité. Si vous aviez compris cela, vous les hommes, nos frères, nous pouvons vous certifier que vous auriez fait beaucoup moins d’erreurs. Vous auriez respecté notre milieu.

Imaginez-vous que nous, nous ayons la possibilité de venir polluer votre terre.
Est-ce que vous seriez contents ? est-ce que vous seriez satisfaits de ce que nous vous ferions vivre ?

Voilà un petit peu ce que vous nous faites vivre. C’est pour cela que nous avons décidé de quitter ce monde. Mais cela demandera encore un certain temps avant que tout le peuple des dauphins, tout le peuple des cétacés, quitte ce monde.

 Ils me disent encore :

La pollution de vos mers, nous pourrions encore transformer cela pour que nous puissions y vivre,  c’est à dire, nous adapter. Mais ce qui nous est le plus pénible, c’est que vous ne nous reconnaissez pas dans notre existence parce que nous sommes réellement des êtres comme vous. Nous aimerions vous dire que nous aussi nous vous aimons et que chaque fois que nous avons pu sauver un être humain en danger dans la mer, nous l’avons fait avec beaucoup d’amour. »

 

Communications avec les êtres de Lumière : Pech Lafaille le 23 02 2002

http://ciel-a-la-terre.assoc.pagespro-orange.fr/

Publié dans DAUPHIN | Pas de Commentaires »

Message des Dauphins de Sirius

Posté par othoharmonie le 5 juin 2012


Eloha n°3 + Dauphins de Sirius

En ce jour de fête des lumières et des couleurs et des triomphes, réjouissez-vous, vous tous, aimés, vibrants, enfants de la Source et du Soleil.

Message des Dauphins de Sirius dans DAUPHIN mini_500_316864Me voici, Eloha, créatrice des univers dans lesquels votre eau s’insère aussi harmonieusement que la goutte d’eau qui fait prisme parmi les autres dans la rosée du matin. Les eaux se déploient cristallines, fugaces et joyeuses, frissonnantes, torrentielles, et se déversent dans la joie de leur vibration-chant, afin de purifier et de nourrir chacune de vos cellules et tout ce qui en vous, subtilement et non seulement matériellement, se réjouit de la montée des eaux. Ce sont les eaux de l’Amour.

Je peux créer des quantités d’eau, car j’aime jouer avec cet élément, ainsi qu’avec les autres. Les miroitements de l’eau tels que je te les ai montrés sont une source infinie de vibrations et de géométries de Lumière qui te restituent les liens originels avec la création de ton Etre et la pureté des eaux qui te constituaient à l’origine.

Jouez et dansez avec les eaux en cette période où le feu et le feu de la Terre ainsi que le Feu du Ciel sont tellement sollicitant, au travers non seulement de vos corps physiques mais de l’ensemble des corps qui vous constituent. Admirez le pouvoir des eaux de se défaire et de se refaire, d’épouser toutes les formes, de faire chanter la moindre pierre sur leur trajet. L’eau accueille et épouse la forme de vos corps lorsqu’elle vous reçoit en ses lacs, en ses bassins, en ses cavités en lesquelles elle aime à se glisser. Ce sont les eaux matricielles dont je vous parle, car ainsi que Marie vous l’a dit, il y a naissance, et toute naissance est une fête des éléments; et les eaux primordiales sont ce qui accueille le passage de l’Etre dans son incarnation ou sa naissance.

Je suis Eloha, je suis celle des Elohim qui a créé chaque goutte d’eau de ce qui vous constitue, et dans chacune de ces gouttes d’eau, j’ai mis tout mon Amour, toutes les informations les plus ravissantes et les plus subtiles qu’il m’a plu d’introduire de Beauté, de jeu, d’éducation, de sagesse. Vous êtes reliés les uns aux autres, à l’infini, par cette eau qui vous constitue et qui fait que vous êtes Un. L’eau de chacun a défini sa propre vibration, certes, mais l’eau de chacun appartient au grand flux de l’Eau Unique. Cet élément vous reçoit et vous invite aujourd’hui dans sa plénitude, et actuellement véhicule de nouvelles informations qu’il vous importe d’accueillir, d’engrammer, d’être, afin que vous puissiez jouer avec ce que vous êtes en train de devenir, de naître, ce que vous êtes appelés à être dans votre nouvel Etre.

Il n’y a pas remplacement d’une vieille eau par une nouvelle eau ; il y a simplement danse des eaux et, avec les sons de ma harpe, j’informe de nouvelles mélodies l’ensemble de ces eaux qui sont les vôtres. Je fais mon travail, je sers et je crée en toute simplicité. Il vous appartient ensuite de jouer avec ce qui vous est donné comme matière, comme énergie, comme enveloppes subtiles, afin vous-mêmes d’être créateurs dans la ou les dimensions auxquelles vous appartenez et dans lesquelles vous avez le pouvoir de circuler, de jouer, d’être et de travailler. La créature continue de créer ce que le Créateur a engrammé…

Nous pourrions aussi parler de l’élément feu, lequel vous constitue tout autant que les autres. Le feu et l’eau s’aiment ; aucun des deux ne détruit l’autre, à la différence de ce que vous croyez percevoir dans votre limitation encore actuelle. Le feu est l’ami de l’eau, le feu aime faire exister l’eau, de même que l’eau aime jouer avec le feu. Il ne m’appartient pas aujourd’hui de vous expliquer le feu, car vous avez à le vivre, tout simplement. Chacune de vos cellules est actuellement soumise au feu, mais rappelez-vous simplement que le feu est l’ami de l’eau. Ainsi le feu, qui s’adresse à l’eau de vos cellules, les informe par la Lumière, entre autres choses…

dauphin11ma6bt5 dans DAUPHINEcoutez chanter l’eau, nourrissez votre corps des eaux les plus pures, et les plus joyeuses et vivantes que vous puissiez consommer. Il vous est possible de créer vos eaux… A partir d’une eau matérielle qui a perdu ses qualités de pureté, de vie et de joie, vous pouvez créer une eau vivante, joyeuse et pure, par le feu de votre lien à la Lumière, par la Joie de votre Cœur, par votre demande et par votre jeu créateur. Ainsi l’eau que vous pouvez boire peut être jouée comme une harpe par vous. Profitez-en, faites-le, sachez-le, expérimentez-le, et jouez. Jouez non pas comme l’imbécile qui joue à des jeux stupides, mais jouez comme le musicien, jouez comme l’acteur du grand drame cosmique qui sans cesse se joue, se rejoue, se déjoue, se sur-joue et se déploie, se surmultipliant, s’expansant, se contractant, se retournant sur lui-même et se riant dans les rires de la Source.

Le jeu de la Source est le plus pur, le plus infiniment grandiose, intégral. Le jeu de la Source, bien que se déployant en une infinité de directions, de formes, de mouvements et de directions, est Un. Ainsi, il est une forme de jeu qui n’est autre que le chant de l’Unité et c’est celui-là que je tente de vous transmettre à travers ces visites et ces paroles. Il importe en effet dans votre actuelle transmutation, que votre pouvoir de jouer vers l’Unité et dans l’Unité déploie ses innombrables dons et facettes, afin que vous puissiez rejoindre la symphonie des univers dont vous êtes, ainsi que je vous l’ai dit, chatoyants tels les microscopiques gouttes de cette eau cristalline que je crée par mon chant d’Amour vers la Source. Amen

Soyez en Joie. Je me réjouis de ces visites. Je me réjouis de voir vos évolutions. Je me réjouis de votre renaissance telle qu’elle est appelée à se produire. Nous sommes Un. Je vous adresse tout mon Amour.

 via Christine Anne K. le 14/07/2010

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com/.

Publié dans DAUPHIN | Pas de Commentaires »

L’Au-revoir du Grand Dauphin Blanc

Posté par othoharmonie le 3 juin 2012


 Mon Dieu ! Je le vois ! Devant moi, je vois celui qui vient nous dire au revoir. Je vois le magnifique Dauphin Blanc, et il est plus beau que jamais.

Il me dit :

Inia geoffrensis« Vous, humains, ne soyez pas tristes !

Nous allons tous partir et vous le savez ! Ce qui me fait le plus de peine c’est la souffrance des océans qui sont vidés de la vie, et les océans ont besoin de l’Amour de tous les êtres qui y vivent.

Nous, peuples de la mer, en très grande partie nous avons décidé de quitter ce monde ».

Il me dit ceci :

« Je sais maintenant dans quel monde j’irai, et je sais ce que je serai. Je ne serai plus comme mes frères ce que vous appelez un mammifère marin. Au travers de tout ce que j’ai pu apprendre et vivre de difficile sur ce monde, tout du moins dans mon élément, l’élément marin, j’ai « bouclé la boucle » et je vais sur un monde préparé pour m’accueillir tout comme il est préparé pour ceux que vous appelez certains des grands mammifères marins qui prendront une forme pratiquement humaine.

C’est le choix de nos espèces, c’est aussi la faveur que nous ont donnée les Dieux Créateurs. Cependant cela m’attriste un petit peu de quitter ce monde, de quitter ceux que j’aime encore et qui n’ont pas encore quitté ce monde.

Toi, petite terrestre, toi qui n’aimes d’ailleurs pas tellement le milieu où nous nous trouvons et qui est magnifique, nous allons te dire : si tu voyais ce qui se passe réellement dans les océans ! Si tu voyais la souffrance de nos frères, que ce soit celle des grands mammifères marins, des dauphins ou ceux que vous appelez les tout petits poissons ! Il y a une volonté de quitter ce monde que vous ne pouvez même pas comprendre.

Moi je viens aujourd’hui vous dire « au revoir ». Je suis triste et heureux, triste de laisser certains de mes frères qui ne font pas encore partie du voyage mais qui me retrouveront bien vite, et surtout triste de vous laisser aussi, vous qui marchez sur la terre ferme. Vous ne nous avez pas compris alors que nous ne demandions simplement qu’à vous aimer, qu’à partager ce que nous sommes et nos connaissances.

Vous, peuples de la Terre, vous avez toujours pensé que les peuples des océans n’étaient que de vulgaires poissons, et nous vous disons : non, ce n’est pas du tout ainsi ! Certaines de nos espèces ont une intelligence extraordinaire, et même si elles n’ont pas la capacité de s’exprimer comme les hommes, de créer comme les hommes, elles ont la capacité de correspondre par une sorte de télépathie.

Nous, peuples de la mer, aurions tellement pu vous apprendre de choses sur vous-mêmes, parce que dans l’eau qui est notre élément est inscrit tout votre passé, tout ce que cette Terre a vécu, et nous avons la capacité de comprendre et d’intégrer tout ce que la Terre a vécu.

Je t’aime profondément, toi qui parles, comme j’aime profondément ceux qui écoutent. Que peut représenter l’Amour d’un dauphin ? Pour nous c’est immense, et vous n’avez pas conscience de ce que cela peut représenter.

L'Au-revoir du Grand Dauphin Blanc dans DAUPHIN 220px-Amazonas_Flussdelfin_Apure_Orinoco_Duisburg_01L’océan va souffrir du manque de ses enfants, il va réagir avec colère et violence tout simplement parce qu’il n’y aura pas le peuple de la mer pour calmer sa souffrance.

Il faut que vous compreniez qu’il y a un échange vibratoire, un échange d’Amour entre l’océan et les peuples de l’océan, tout comme il y a un échange d’Amour entre les divers règnes de votre élément solide, de votre Terre. Il y a un échange d’Amour entre les mondes minéral, végétal et animal. Il y a également ces mondes à l’intérieur des océans. Nous avons les mondes minéral, végétal et animal, et nous aimerions dire bien au-delà de l’animal !

Je voudrais redire ceci avant de vous quitter : mon départ n’est pas la fin de toute chose, mon départ symbolise, au contraire, le renouveau, le changement, le changement pour vous qui vivez sur la terre ferme, et aussi le changement de votre conscience.
Certains d’entre vous, humains, auront du chagrin de notre départ, de nos départs en masse et de mon départ de ce monde. Ceux-là ont compris qu’ils auraient été capables d’échanger de l’Amour avec nous, mais bientôt vous, habitants de la terre ferme, comme toute vie sur cette planète, comme pour nous, ce sera le renouveau.

Je ne serai plus sur ce monde pour vivre ce renouveau et beaucoup d’êtres humains ne seront également plus sur ce monde pour le vivre. Il y aura beaucoup de départs en masse, comme par vagues successives. Ne vous affligez pas des vagues de départs humains, ne vous affligez pas des vagues de départs de tous les peuples de la mer.

Pensez-vous que lorsqu’il n’y aura pratiquement plus de vies dans la mer il en restera beaucoup sur la terre ? Pensez-vous qu’avec l’immense pollution et votre inconscience vous avez réellement perturbé le milieu de vie du peuple de la mer ? Pensez-vous que cela pourra durer encore et encore ?

Si vous pouviez voir ce que j’ai vu, ce que mes frères ont vu, cette immense, gigantesque pollution dans le Golfe du Mexique, si pouviez voir toutes les pollutions et le non-respect total de la vie à plusieurs endroits de vos océans, vous seriez peut-être aussi tristes que nous ! Cela est caché à votre vue car il y a des mètres, des mètres et des mètres d’eau qui vous cachent la réalité des profondeurs.

Il y a les départs que vous voyez lorsque nos frères s’échouent sur vos plages, mais il y a également énormément de départs que vous ne voyez pas. Il y a aussi des départs avec l’aide de ceux que vous pourriez appeler vos frères galactiques.
Ce que nous subissons lorsqu’ils nous enlèvent, c’est incompréhensible pour vous pour le moment, c’est que nous avons l’immense chance, lorsque nous accédons à ces vaisseaux, de pouvoir être transformés, transmutés avant d’aller sur la planète qui est la nôtre. Dans les vaisseaux qui nous transforment, il y a comme des « chambres de transformation de vies ». Il en sera de même pour ceux qui seront enlevés ; ce sera plus simple parce que vous resterez des humains, mais des humains sublimés, tandis que nous passerons du règne animal (ce qui est faux), nous changerons de « catégorie » et aurons des corps humains qui ne seront pas les mêmes que les vôtres, mais qui seront tout de même des corps humanoïdes.

Moi, le Grand Dauphin Blanc, j’ai de la tristesse pour ceux du peuple de la mer qui vont encore souffrir, j’ai de la souffrance pour mes frères qui m’aiment et qui vivent sur la Terre ferme, mais j’ai cependant une immense joie car je sais ce qui m’attend.

Soyez courageux ! Ce n’est pas demain que ce monde vivra sa fin ! C’est après-demain que ce monde vivra son ultime transformation. Je ne parle pas du « demain » ou de « l’après –demain » humain, je parle d’un temps, d’une période.
Je vais vous dire aussi ceci : vous ne pourrez même plus vous nourrir des peuples des océans trop pollués. Cela aussi fait partie du Plan, il devait en être ainsi.

Je vous aime. Ne soyez pas tristes ! Votre devenir est magnifique ! Peut-être un jour nous retrouverons-nous, peut-être que vous me reconnaîtrez et que je vous dirai : « un jour, sur un petit monde, je suis venu parler à une petite humaine bien gentille qui a su m’écouter et transmettre ce que j’avais à dire ».

220px-US_Navy_030811-N-6803B-001_Mark_Six_swimmer_defense_dolphins_are_deployed_to_the_Arabian_Gulf_to_provide_operational_force_protection_capabilities_for_Navy_ships%2C_piers_and_other_high-value_assets_as_part_of_the_global_war_on_t dans DAUPHINMaintenant je vous laisse. Que mon immense Amour soit toujours près de vous ! Aimez les peuples qui vivent dans les océans, c’est la seule chose que vous pouvez faire pour eux.

Maintenant je vous dis au revoir. »

Je l’entends maintenant de très loin, comme s’il était retourné au plus profond des océans. Sa magnifique tête semblait être sur mes genoux. Il avait des yeux d’une beauté et d’un Amour extraordinaire, et ce que vous ne croirez peut-être pas, c’était comme s’il souriait.

C’est à peine si je l’entends ; il me dit :

« N’oubliez pas d’envoyer de l’Amour à ceux qui ne sont pas encore partis, à ceux qui n’ont pas encore transité, aux peuples des océans ».

barre de séparation

Message reçu en avril 2011 par Monique Mathieu – http://ducielalaterre.org/
Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, si vous ne le modifiez pas et que vous citiez la source : www.energie-sante.net

Publié dans DAUPHIN | Pas de Commentaires »

Les Dauphins, ces Anges de la Mer

Posté par othoharmonie le 2 juin 2012

Les Dauphins, ces Anges de la MerLivre que l’on peut se procurer ici : http://www.atma.ca/livres/79/ 

Ce livre s’adresse à toutes les personnes intéressées à communiquer avec les Dauphins en Liberté, soit physiquement, dans leur habitat naturel, en nageant avec eux et en les observant, soit énergétiquement, par la pensée et la conscience, sans les contraintes et les limites de l’espace-temps.

« L’intention de cet ouvrage est de partager avec vous mes humbles rencontres avec ces êtres que je considère comme ma Famille d’âmes. Le 11 mars 1993, lorsque j’ai été touchée en plein cœur par la grâce des Dauphins, je ne savais pas, ce jour-là, que j’allais devenir une de leurs Ambassadrices et que depuis, ma vie allait graviter autour de leur Divine Présence, physique, énergétique et spirituelle. Nager avec les Dauphins est une expérience comparable à l’Amour, une sorte d’Euphorie divine. Au contact des Anges de la mer, mon âme prend  de l’expansion et se souvient de son Essence divine qui est Pure Joie.

Les Dauphins en Liberté viennent nager avec moi dans une atmosphère d’Acceptation totale et d’Amour inconditionnel. Lorsque mes yeux croisent les leurs, il se produit un effet magique de Reconnaissance absolue. Au fond de ce regard, je retrouve le Miroir de qui je suis vraiment, car ils ont cette capacité innée de me ramener à mon Centre, à ma Vérité profonde. En communiquant avec eux, j’apprends à diriger mon attention vers la Joie inépuisable qui sommeille au fond de moi. Lorsque je suis trop souvent dans mon mental, je m’empêche d’expérimenter l’Extase et le pur Plaisir d’être vivante. Ils me ramènent non seulement à ma Lumière, mais également à ma Nature sauvage, instinctive, à ma Liberté, en totale symbiose avec la Nature.

Les Dauphins, tout comme d’autres espèces (minérales, végétales, animales) et même d’autres humains (les Aborigènes australiens, par exemple), sont en train de quitter le plan terrestre, de faire le Passage, parfois même collectivement, comme l’ont fait avant eux les Mayas. Il est urgent de rencontrer ces Maîtres, avant leur départ, et de communiquer télépathiquement par les sons, les images et les gestes. Dans cette attitude d’accueil, de simplicité, d’humilité, ils me transmettent leur Sagesse et m’aident à ouvrir mes sens et mon cœur, afin d’accélérer ma Guérison et celle de notre Planète. »

Les Dauphins, ces Anges de la Mer »  

Extrait du livre : « J’ai eu un contact particulier avec un dauphin…
Mon fils devait avoir 4 ou 5 ans et nous allions voir régulièrement un dauphin dans le bassin d’un « Aqualand » à Majorque, le dauphin et mon fils Malik étaient plein d’amour l’un pour l’autre. Dès que nous passions la grande entrée du parc mon fils courait vers le bassin et le dauphin que mon fils avait prénommé comme lui « Mimi », faisait des bonds et sifflait jusqu’à ce que l’on arrive ; j’asseyais mon fils sur le rebord du bassin et le dauphin glissait tout l’avant de son corps à ses côtés ; après les Les Dauphins, ces Anges de la Mer dans DAUPHINrires…. -J’aurais juré que le dauphin riait aussi- Malik caressait tendrement Mimi, mettait sa joue contre sa tête et l’embrassait de ses petits bras… moi aussi je l’ai caressé avec souvent les larmes  aux yeux de sentir cet amour singulier d’un chevalier de la mer qui endurait avec tant de noblesse sa privation de liberté.

Je l’ai beaucoup remercié de se mettre à la portée d’un petit enfant en lui prodiguant sa tendresse et aussi chaque fois, de faciliter le moment de la séparation, en faisant le clown pour le faire rire !!! … en effet, l’heure venue, il faisait tant de remous dans le bassin et éclaboussait si loin autour qu’il nous obligeait à nous éloigner. Il sautait encore de plus en plus haut alors que nous atteignions la sortie ! Malik quittait son ami à regret mais sans drame ni caprice !

J’ai toujours un sentiment de gratitude et beaucoup de tristesse quand j’évoque son souvenir ; et je n’oublierai jamais le contact de cette « peau de la mer » sous mes doigts et le regard infini de cet Etre magnifique. Une rencontre ineffable ! j’ai beaucoup prié pour sa liberté et pour qu’il retrouve ses congénères… et depuis je lui rends hommage et me garde sous sa protection en m’entourant d’images, de gravures, d’objets représentant comme je l’appelle « Le Dauphin Sacré ».

L’auteur : Sarah Diane Pomerleau

. www.sarahdianepomerleau.alchymed.com
www.samsarah.com  Les Éditions Atma internationales  www.atma.ca

Publié dans DAUPHIN | Pas de Commentaires »

Dauphin, animal totem

Posté par othoharmonie le 1 juin 2012


Dauphin, animal totem dans DAUPHIN totems-300x225DAUPHIN : Le dauphin, quant à lui symbolise le guide et sont ses guerriers. Le dauphin nous enseigne tout ce qui a trait avec le souffle qui nous lie avec la vie et la force de vie. Il s’agit d’entrer en communication avec les rythmes de la nature, respecter chaque cellule de notre corps. Le souffle est important car il facilites les prises de conscience et aide à nettoyer le corps. Le dauphin nous apprend qu’il faut maîtriser notre respiration pour dépasser, nous libérer des charges qui nous pèsent. Les personnes qui ont la force du dauphin peuvent devenir les médiateurs entre les hommes et les habitants du temps onirique ou de la force divine

 

DAUPHIN : Symbole du souffle-énergie.
Gardien du souffle sacré de la vie.

 

Dauphin, animal allié, nous enseigne à nous libérer de nos émotions, à utiliser le souffle-énergie pour pénétrer l’Espace du Rêve. Il sert de lien entre l’Espace du Rêve et les Enfants de la Terre. Dauphin a un sens aigu de la communication et du son. Il possède le potentiel de transformer l’écoute extérieure en écoute intérieure.  Dauphin, animal allié vous dit :

« Apprenez à exprimer vos émotions ce qui vous permettra de prendre du recul et de ne plus vous identifier à elles. »

« Créez des vagues de rire qui répandront la joie dans le monde. »

« Pourquoi diable, me demanda un jour le mérien Hugo Verdomme, les dauphins, les orques, les globicéphales, les cachalots et tous les cétacés, pourtant si puissants, n’ont-ils JAMAIS attaqué l’homme, même quand ce bipède venimeux vient les massacrer depuis de frêles pirogues à coups de couteau ? Pourquoi se sacrifient-ils ainsi ? Pourquoi sommes-nous tabous pour eux, intouchables ? Pensez-vous que ce soit par bêtise ? Mais alors les dauphins sont plus stupides que tous les autres mammifères réunis ! Quel éléphant, quel loup, quel rat ne saurait rapidement tirer la leçon de l’attitude humaine ? En réalité, les dauphins sont redoutablement intelligents or vous en voyez, jusque sur nos plages provençales, offrir aux baigneurs leur ventre blanc, ou danser dans l’étrave des bateaux, en état de totale vulnérabilité. Pourquoi font-ils cela ? »

 

Extrait du livre,  »Le cinquième rêve » de  Patrice Van Eersel

Publié dans DAUPHIN | Pas de Commentaires »

Les Homodolphinus (dauphins)

Posté par othoharmonie le 28 mai 2012

 

J’ai aussi vu des films russes sur des bébés de deux ou trois ans et des enfants en bas âge, mais un peu plus vieux, qui dormaient au fond de piscines.

Fichier:Ostia Antica - mosaico.jpgIls dormaient littéralement à poings fermés, mais sous l’eau tout au fond du bassin, et toutes les dix minutes ils remontaient à la surface, apparemment toujours endormis, roulaient leur corps de manière que leur visage soit à l’air libre, expiraient puis inspiraient à nouveau de l’air frais, après quoi leur corps coulait et allait se poser au fond du bassin.

Ces enfants vivent donc sous l’eau l’élément liquide est leur patrie. On leur a d’ailleurs donné un nom, pour ainsi dire, comme s’il s’agissait d’une nouvelle espèce. On les appelle les homodolphinus.

Il semblerait qu’il s’agisse d’un mélange d’humains et de dauphins. L’eau devient leur milieu naturel et ils sont extrêmement intelligents.

Rusty James news

Les dauphins deviennent très excités lorsqu’ils voient un être humain donner naissance.

Ils adorent cela, c’est certain.

Ces mammifères peuvent tous faire des choses ahurissantes.

Les enfants nés dans l’eau avec pour sages-femmes des dauphins, du moins tel que cela se fait en Russie, sont tous des enfants extraordinaires.

D’après tout ce que j’ai pu lire sur le sujet jusqu’à maintenant, pas un de ces enfants n’a un quotient intellectuel inférieur à 150 et ils ont tous un corps émotionnel extrêmement stable et avec    un corps physique incroyablement résistant.

D’une manière ou d’une autre, ils semblent très supérieurs aux enfants habituels.

L’accouchement dans l’eau se pratique aussi en France on en a déjà fait plus de 20 000.

Les femmes donnent naissance dans de grandes baignoires.

Au début, les médecins avaient étalé tous leurs instruments sur des tables, et tous les moyens de secours étaient en place, chacun étant prêt à intervenir en cas de complications.

Mais il n’y eut aucun problème pendant très longtemps.

D’une année à l’autre, tout se passa très bien jusqu’à ce que finalement 20 000 naissances aient eu lieu sans une seule complication ! De nos jours, les instruments et tout l’équipement sont    relégués dans un coin du lieu où se font les accouchements, tout simplement parce qu’il n’y a toujours aucun problème.

Je ne sais pas si les spécialistes savent pourquoi au juste, mais pour quelque raison inconnue, quand une femme enceinte flotte dans de l’eau, il semble que toutes les complications de    l’accouchement se résolvent d’elles-mêmes.

J’ai eu l’opportunité de passer quelque temps avec une femme qui fut l’assistante de Charkovsky en Russie.

Elle avait ramené avec elle plusieurs films pris pendant les accouchements. (Voir la vidéo ici…)

SOURCE    Rusty James news

Publié dans DAUPHIN | Pas de Commentaires »

12
 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello