• Accueil
  • > Recherche : chien du tibet wiki

Résultats de votre recherche

Loup gris commun

Posté par othoharmonie le 4 mars 2012

 

 

Loup gris commun dans LOUP 320px-Lunca-European-WolfLe Loup gris commun (Canis lupus lupus) est une des sous-espèces du Canis lupus, une espèce de canidés regroupant la plupart des loups, les chiens, dingos, etc. Il est également appelé loup eurasien, loup européen, loup des Carpates, loup des steppes, loup tibétain et loup de Chine.

 À l’origine disséminé sur la plus grande partie de l’Eurasie, avec une limite méridionale délimitée par l’Himalaya, l’Hindou Kouch, le Kopet-Dag, le Caucase, la Mer Noire et les Alpes, et une limite septentrionale comprise entre 60° et 70° de latitude. Son aire de répartition s’est grandement réduite et on ne le retrouve presque plus en Europe de l’Ouest et à l’est de la Chine. Actuellement, c’est le loup le plus commun en Europe et en Asie. Présent entre l’Europe de l’Ouest, la Scandinavie, la Mongolie et la chaîne de l’Himalaya, il ne survit principalement qu’en Asie centrale.

Publié dans LOUP | Pas de Commentaires »

Comportement du mouton

Posté par othoharmonie le 18 février 2012

Fichier:Sheep herding, Arkansas.jpgLes moutons sont des animaux qui, lorsqu’ils peuvent se sentir menacés, ont un fort instinct grégaire et ce trait peut être considéré comme le trait comportemental fondamental de l’espèce. La hiérarchie dominante naturelle des moutons et leur inclinaison à suivre docilement un chef de file vers de nouveaux pâturages ont été certainement les facteurs essentiels qui en ont fait une des premières espèces animales domestiquées. Tous les moutons ont tendance à se tenir à proximité des autres membres du troupeau, bien que l’intensité de ce comportement varie avec les races. Les agriculteurs exploitent ce comportement pour garder les moutons ensemble sur des pâturages non clos et pour les déplacer facilement. Les bergers peuvent aussi s’aider de chiens de berger dont les capacités peuvent les aider au déplacement des troupeaux. Les moutons sont aussi très intéressés par les aliments et le fait d’être souvent nourris par l’homme fait qu’on les voit venir solliciter les gens pour avoir de la nourriture. Les éleveurs qui ont des moutons à déplacer peuvent exploiter ce comportement en marchant en tête du troupeau avec un seau de nourriture ce qui permet de les déplacer sans contrainte.

Dans les régions où les moutons n’ont pas de prédateurs naturels, ils n’ont pas ce comportement grégaire. On peut aussi dresser les moutons pour qu’ils restent sur des pâturages bien précis non clôturés sans qu’ils aillent errer librement dans les zones environnantes. Les brebis enseignent ce comportement à leurs agneaux et lorsque les troupeaux entiers sont abattus, il y a lieu de réapprendre ce comportement aux animaux de remplacement.

Le comportement observé pour les troupeaux de moutons ne se retrouve, en règle générale, que pour les groupes de moutons supérieurs ou égaux à quatre. En dessous de ce nombre, ils peuvent réagir différemment. Pour les ovins, le principal mécanisme de défense est tout simplement la fuite lorsqu’ils estiment qu’un danger a franchi leur distance de sécurité. Ensuite, s’ils se sentent acculés, ils peuvent charger ou ruer. Cela est particulièrement vrai pour les brebis avec des agneaux nouveau-nés.

En troupeau, les moutons ont tendance à suivre un meneur qui, le plus souvent, est tout simplement la première brebis à se déplacer. Toutefois, les moutons établissent une hiérarchie physique avec des animaux à position dominante dans le groupe. Les animaux dominants ont tendance à être plus agressifs envers les autres et se nourrissent habituellement en premier dans les mangeoires. La taille des cornes, surtout pour les béliers, est un facteur important dans la hiérarchie du troupeau. Les béliers avec des cornes de tailles différentes semblent moins enclins à lutter entre eux pour établir une hiérarchie que les béliers avec des cornes de même taille. Les moutons deviennent très stressés lorsqu’ils sont séparés du reste de leur troupeau.

Fichier:PECORE-SHEEPS-CORDEIROS-01.JPGLes moutons savent reconnaître les visages des humains et des autres ovins et peuvent s’en souvenir pendant des années. À l’intérieur d’un troupeau, les moutons apparentés ont tendance à être plus proches entre eux qu’avec le reste du troupeau; dans les troupeaux contenant plusieurs races, des sous-groupes raciaux ont tendance à se former, et une brebis et ses descendants directs se déplacent souvent ensemble même dans les grands troupeaux.

Les moutons sont fréquemment considérés comme des animaux extrêmement stupides. Leur instinct grégaire et la rapidité avec laquelle ils fuient en cas de danger font que souvent leur comportement est mal compris par les non-initiés. Pourtant, une monographie d’une université de l’Illinois sur les moutons les a placés juste après les porcs et sur un pied d’égalité avec les bovins pour leur QI, et quelques moutons ont montré des capacités pour résoudre des problèmes, ainsi un troupeau dans le Yorkshire, en Angleterre a trouvé le moyen de traverser les grilles barrières placées sur le sol en se déplaçant sur le dos. En plus, ils peuvent également différencier des états émotionnels par les caractéristiques du visage. Si on travaille avec eux patiemment, on peut leur apprendre leur nom et de nombreux moutons sont dressés pour être dirigés par un licou pour des séances de présentation ou à d’autres fins. Les moutons répondent également bien à la formation conditionnée. Très rarement, les moutons sont utilisés comme bêtes de somme. Les nomades tibétains répartissent à parts égales leurs bagages sur le dos des animaux lorsqu’ils déménagent.

 

Publié dans MOUTON | Pas de Commentaires »

Le chien-lion du Tibet

Posté par othoharmonie le 27 novembre 2011

11m-czny mastif.jpgLe Do Khy ou dogue du tibet ou tibetan mastiff est une race de chien appartenant au groupe des chiens du Tibet. Selon la légende, ils entretiendraient des liens étroits avec le lion des neiges à cause de leur forte ressemblance.

Les chiens tibétains sont répartis en 5 races. 

Le Lhassa Apso, le Terrier tibétain, l’Épagneul tibétain et le Shih Tzu font partie des chiens de compagnie classées dans le neuvième groupe. Le dogue du Tibet est classé dans le deuxième groupe, le groupe des molosses.

 

Bien que la race ait évolué depuis, on trouve des traces possibles de son existence remontant à plus de trois mille ans, et une description a été faite environ 350 ans av JC par Aristote, puis par Marco Polo vers 1270. On sait aussi de lui qu’il en a été donné à Alexandre le Grand qui les a fait combattre des fauves dans l’arène.

 

Il est également donné comme ancêtre probable des chiens utilisés par les légions romaines et dont les caractéristiques se sont diffusées à travers l’Europe. Par cet intermédiaire ou non, certains affirment qu’il est à l’origine de tous les molosses et les chiens de montagne.

 

Lhasa apso r5.jpgPourtant, l’espèce d’origine (non croisée) n’a été introduite en Europe qu’au XIXe siècle (on connait l’anecdote d’un cadeau à la reine Victoria), et seulement en 1978 en France.

 

Roman 

  • Gerileqimuge Grue-Noire, Flamme, Arles, Picquier, 2011. 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dogue_du_Tibet

Publié dans LION | Pas de Commentaires »

Les races de chiens

Posté par othoharmonie le 3 octobre 2011

Suivre Sommaire de tous les chinens : 

HautA B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 

Quelques exemples

Rottweiler212.jpgLe rottweiler est une race de chien originaire d’Allemagne, utilisée historiquement pour garder les troupeaux.

Le rottweiler est un chien de type molossoïde de taille moyenne à grande. Les mensurations admises par le standard de la race vont de 61 à 68 cm pour les mâles et de 56 à 63 cm pour les femelles. Son poids moyen est de 42 kg pour les femelles et de 50 kg pour les mâles. En tant que chien de travail, il ne doit pas dépasser les 50 kg. Cependant le poids n’est pas mentionné au standard.

En aspect général le rottweiler est un chien solide, au corps bien musclé, de taille supérieur à la moyenne. C’est un chien ni pesant ni léger mais bien proportionné. Il évoque la force, la souplesse et l’endurance.

La robe est formée par le poil de couverture et le sous-poil. Le poil de couverture est de longueur moyenne, dur au toucher, lisse et bien serré contre le corps. Le sous-poil ne doit pas dépasser le poil de couverture. Les poils sont un peu plus longs aux membres postérieurs. Noire, avec des marques feu bien délimitées d’un ton brun-roux soutenu sur les joues, le museau, le dessous du cou, le poitrail, les membres ainsi qu’au-dessus des yeux et en dessous de la racine de la queue.

Le standard admis par la Fédération cynologique internationale (FCI) le définit comme étant :

  • « un chien robuste de taille moyenne à grande, ni lourd, ni léger, ni haut sur pattes, ni levretté. De proportions harmonieuses, son aspect trapu et vigoureux laisse présager force, souplesse et endurance. »

En savoir plus…..  

 

Les races de chiens dans CHIEN 220px-Silver_Miniature_Poodle_stackedLe caniche est une race de chien. C’était autrefois un chien adapté à la chasse dans l’eau, ce qui explique le toilettage « en lion » qui lui est souvent appliqué, et qui était fort à la mode à la Belle Époque. Il descend très certainement du barbet. C’est un chien très utilisé dans les cirques car on peut le dresser facilement. La France détient le standard de la race. Toutefois, certains pays ont sélectionné d’autres variantes qui ne sont pas encore reconnues par la FCI notamment :

  • Le caniche bicolore ou  arlequin  (blanc et noir)(blanc et marron) (blanc et bleu)( blanc et gris) et (noir et feu) 

·         Ce sont des chiens qui en bonne santé ne perdent pas leurs poils et ont besoin d’être toilettés régulièrement.

·         D’autre part, les caniches peuvent se montrer extrêmement agressifs et, comme ils possédent une dentition impressionnante compte tenu de leur taille (ou catégorie de chien), ils peuvent donc se révéler dangereux si leur dressage n’est pas correctement exécuté.

En savoir plus…..   

 

 Lhasa apso r5.jpgLe Lhassa Apso est un petit chien d’agrément originaire du Tibet.

Le Lhasa Apso est classé, dans la nomenclature de la Fédération cynologique internationale (FCI) dans le groupe 9 (chiens de compagnie), plus spécialement dans la section 5 (Chiens du Tibet), où il côtoie le Shih Tzu, l’épagneul tibétain et le terrier tibétain. Son nom vient de Lhassa, la capitale du Tibet, et de « apso », chèvre en tibétain, et peut se traduire « chèvre de Lhassa ». Apso est la contraction de « rapso » qui est le nom tibétain d’une espèce de chèvre à poil long.

Le Lhassa Apso, doté d’un poil long, doit toujours garder une épaisse couche de poils, qui le protège du soleil en été et du froid en hiver.

Le Lhassa apso nécessite un brossage 2 fois par semaine surtout lorsqu’il est jeune pour lui enlever sa bourre de chiot, et un nettoyage des yeux, et entre les coussinets, régulier. Il faut bien le sécher après l’avoir lavé (1 fois par mois ou plus selon l’activité) sinon ses poils resteront mouillés plusieurs heures. Le Lhassa Apso est une race de chien très rustique à la longévité élevée. C’est un chien très gourmand qu’il faut encadrer pour éviter l’obésité. Le lhassa apso est un chien très raide qui n’est pas fait pour sauter, les montées et descente des escaliers pouvant lui causer des problèmes au niveau du train arrière.

En savoir plus…. 

barre de séparation

Publié dans CHIEN | Pas de Commentaires »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello