Résultats de votre recherche

L’histoire du Chien

Posté par othoharmonie le 7 octobre 2011

Le chien aurait été domestiqué par l’homme y a environ 100 000 ans. Les plus anciens restes confirmés de chien domestique ont Affenpinscher.jpgété trouvés dans la grotte de Goyet en Belgique et datent de 31 700 ans. L’origine de cette domestication est donc clairement préhistorique, plus précisément, elle est l’œuvre de groupes de chasseurs du Paléolithique. En comparaison, le cheval sera domestiqué par des groupes nomades entre 4000 et 3000 avant J.-C..

Le chien aurait été simplement apprivoisé parmi d’autres animaux, tels les chacals ou les rongeurs. Mais c’est le seul maintenu en dépendance, car il aurait montré le plus d’aptitudes à une socialisation primitive. Le chien a pour ancêtre le loup mais des expériences, en cours depuis une cinquantaine d’années avec des croisements sélectifs de renards semblent donner des résultats similaires à ceux observés chez le chien (comportement particulièrement social, pédomorphisme, tempérament enfantin…).

Le chien primitif serait un chien de chasse qui aidait l’homme.

  • Dans l’Antiquité, les chiens servaient aux combats (exemple : Irish Wolfhound), à la production de viande et étaient aussi supports de croyances et de rites de type religieux.
  • Plus tard, sous l’Empire romain, ils étaient des animaux de compagnie, des gardiens de troupeaux et utilisés pour la chasse.
  • Au Moyen Âge, dans les campagnes et les milieux populaires, les chiens suscitent des peurs collectives et faisaient l’objet d’exterminations quotidiennes. Pour la noblesse, par contre, ce fut l’âge d’or de la vénerie.
  • À la Renaissance, la passion des hommes pour la chasse parvint à conserver une place aux chiens dans la société. La noblesse considérait le chien comme un signe de puissance et de grandeur. Ceci permit le développement de races de chiens de compagnie.

  • Airedale Terrier.jpgAu XIXe siècle, la population de chiens connaît une expansion numérique. Il est devenu un animal commun.

  • Vers 1855, les anciennes races de chiens sont reconnues officiellement et leur type est homogénéisé (fixé) tandis que de nouvelles races créées par l’homme apparaissent. C’est l’apparition de la cynophilie.

  • À la Belle Époque, puis entre les deux guerres, les artistes, les écrivains, et les politiciens choisissent des animaux qui les différencient du commun tel que les teckels par leurs petites tailles ou encore les caniches pour leurs poils.
  • le 3 novembre 1957, Laïka (du russe : Лайка, « petit aboyeur »), une chienne du programme spatial soviétique devient le premier être vivant mis en orbite autour de la Terre. Elle a été lancée par l’URSS à bord de l’engin spatial Spoutnik 2, un mois après le lancement du premier satellite artificiel Spoutnik 1.

 

Publié dans CHIEN | Pas de Commentaires »

Totem : le boeuf de Mèze

Posté par othoharmonie le 30 septembre 2011

Lou biou en patois 

  

Sa légende : En l’an 59 de notre ère, une famille de pauvres Mèzois vivait de son travail de labour aidée de son boeuf très vaillant. 

 

Totem : le boeuf de Mèze dans VACHE - BOEUF.... boeuf+de+mezeA sa mort, très affectés, ils conservent sa dépouille comme une relique et la font sécher sur un mannequin de bois. Quelques années plus tard pour en perpétuer le souvenir, ils fabriquent une tête de bois avec des cornes qu’ils articulent sur un mannequin colossal. Les hommes à l’intérieur sont chargés de faire mouvoir sa carcasse. 

 

A Mèze l’animal totémique est accompagné par un autre animal, le chevalet,  porté à la taille par un homme dont le tronc dépasse du corps. Outre le chevalet, le groupe est composé de deux autres danseurs et de deux musiciens traditionnels, hautbois et tambour. 

  

La danse consiste à ferrer le chevalet tandis que l’autre danseur lui donne  à manger et le calme avec son tambourin. 

  

Dans l’animal totem, huit hommes peuvent se loger pour le mouvoir. 

L’un d’eux est chargé d’actionner la tête et les mâchoires de la bête au moyen d’une petite baguette de bois. Un autre jeune homme tient entre ses mains un baril recouvert d’une peau d’âne tendue, traversée en son centre par une corde asphaltée. En faisant glisser cette corde entre l’index et le pouce, cela produit alors  un mugissement analogue à celui du bœuf. À l’extérieur, le guide, armé d’un long aiguillon, commande l’animal. 

 

La course de l’animal totémique dans les rues de Mèze est imprévisible. 

 

À tout moment, il peut courir et peut même foncer sur ceux qui se mettent en travers de son passage ! Le bœuf est aussi capable de ruades, de trémoussements scandés par la musique qui l’accompagne. Avec ses larges cornes, il éloigne les plus hardis qui veulent s’opposer à lui. 

 

Le totem mézois est de toutes les fêtes publiques, notamment lors de la fête de Mèze qui a lieu le 19 du mois d’août. 

Publié dans VACHE - BOEUF.... | Pas de Commentaires »

Bibliographie araignées

Posté par othoharmonie le 30 septembre 2011

 Gif araignee

  • Dick Jones (2005), Guide des araignées et des opilions d’Europe, Delachaux et Niestlé, 383 p. (ISBN 2603014498) — Le livre d’origine britannique a été complété et enrichi d’espèces méditerranéennes par Jean-Claude Ledoux et Michel Emerit.
  • Paul Sterry (1996), Araignées, Portrait du monde animal, PML Éditions, 72 p.)
  1. Foelix, 1982306 pp. RF Foelix, Biolgoy of Spiders, Harvard University Press, Cambridge, Massachusetts (1982). 

  2.  James H. Diaz, Classification, syndromes, gestion et prévention des morsures d’araignée, 2004  (journal américain de médecine et d’hygiène tropicales, volume=71, pages 239-250 

  3. Kobayasi and Shimizu, 1976Y Kobayasi and D Shimizu, Some species of Cordyceps and its allies on spiders, Kew Bulletin 31 (1976), pp. 557–566. 

  4. Mains, Species of Cordyceps on spiders, Bulletin of the Torrey Botanical Club 81 (1954), pp. 492–500. 

  5. Mains, The genus Gibellula on spiders in North America, Mycologia 42 (1950), pp. 306–321. 

  6. Petch, 1932T Petch, Libellula, Annales Mycologici 30 (1932), pp. 386–393. 

  7. HC Evans et RA Samson ; Fungal pathogens of spiders  ; Mycologist Volume 1, Issue 4, October 1987, Pages 152-159 doi:10.1016/S0269-915X(87)80107-6 (Résumé [archive]

  8. Evans, 1974HC Evans, Natural control of arthropods, with special reference to ants (Formicidae), by fungi in the tropical high forest of Ghana, Journal of Applied Ecology 11 (1974), pp. 37–49. 

  9. Samson and Evans, 1982RA Samson and HC Evans, Clathroconium, a new helicosporous hyphomycete genus from spiders, Canadian Journal of Botany 60 (1982), pp. 1577–1580. 

  10. Selon les légendes, la Vierge Marie, pendant le sommeil de Jésus-Christ, tisse les fils de sa quenouille pour réaliser le linceul de morts miséreux ou les laisse s’éparpiller dans l’air, pour rendre plus chaud l’hiver le nid des oiselets 

  11. Nentwig, 1986 In: W Nentwig, Editor, Ecophysiology of Spiders, Springer-Verlag, Berlin (1986). 

  12. Plus des deux tiers des espèces de la faune française, environ 1 500 espèces, ont un corps d’un millimètre ou moins à l’âge adulte. 

  13. Ainsi une tégénaire, même « taquinée », ne cherchera généralement pas à mordre. 

  14. Lopez,A.,1988.- Bull.Soc.Et.Sci.nat.Béziers,N.S., XII (53),1987-1988, pp. 9–20. 

  15. Christine Rollard, « Petites prédatrices », dans L’Oiseau magazine, no 100, Automne 2010  

  16. Mais la demeure de l’araignée est la plus fragile des demeures (Coran, 29, 40). 

  17. Il s’est bâti une maison d’araignée (…). Riche il se couche, mais c’est la dernière fois ; quand il ouvre les yeux, plus rien. (Job, 27, 18 dans la Bible 

  18. Dictionnaire des symboles, J. Chevalier, et A Gheerbrant, Ed Lafont/Jupiter, p. 61. 

  19. Mveng E., L’art d’Afrique noire, Parsi, 1964, p. 59. 

  20. La dialectique du verbe chez les Bambara, Paris-La Haye, 1963, p. 116. 

  21. Rowe, Inca Culture, Handbook of Sth. American indians, vol II : The Andean civilisations, Washington, 1913 

  22. Mythologies des montagnes, des forêts et des îles, sous la direction de P. Grimal, Paris, 1963, p. 242. 

  23. Mythologies des montagnes, des forêts et des îles, sous la direction de P. Grimal, Paris, 1963, p. 225. 

  24. Patrick Marc & Alain Canard ; Maintaining spider biodiversity in agroecosystems as a tool in pest control Purchase ; doi:10.1016/S0167-8809(96)01133-4 (Résumé [archive]

  25. Stanislav Pekár ; Some observations on overwintering of spiders (Araneae) in two contrasting orchards in the Czech Republic ; Agriculture, Ecosystems & Environment, Volume 73, Issue 3, May 1999, Pages 205-210 (Résumé [archive]

  26. Patrick Marc, Alain Canard, Frédéric Ysnel ; Spiders (Araneae) useful for pest limitation and bioindication Original Research Article Agriculture, Ecosystems & Environment, Volume 74, Issues 1-3, June 1999, Pages 229-273 (Résumé [archive]

  27. A. Lang, J. Barthel ; Spiders (Araneae) in Arable Land: Species Community, Influence of Land Use on Diversity, and Biocontrol Significance Perspectives for Agroecosystem Management, 2008, Pages 307-326 (Résumé [archive]

  28. Dépêche idw reprenant un communiqué de l’Université technique de Berlin – 10/11/2008 à) propos des travaux du Prof. Ingo Rechenberg, repris par un bulletin [archive] Adit (BE Allemagne 412, 2008 11 19) 

Quelques Références

Source wikipédia.

Publié dans ARAIGNEE | Pas de Commentaires »

Taureau celtique

Posté par othoharmonie le 29 septembre 2011

Taureau celtique dans VACHE - BOEUF....En Gaule, le Taureau est souvent représenté avec trois cornes (on connaît l’importance du chiffre 3 chez les Celtes). Il est important dans la mythologie et la vie quotidienne des Celtes (cf. la razzia de bétail de Cualngé). Le vol de bovins est probablement au cœur de nombreux conflits entre différents groupes et il joue un rôle important lors des fêtes. On trouve la présence de cet animal dans le mythe dès 3000 ans avant JC en Sumérie. Enlil, le dieu Taureau, est alors vénéré comme dieu de l’orage et de la fécondité. On le trouve dans les combats de Taureaux de Crête, dans les sacrifices rituels et à Rome. Un sacrifice de Taureau est d’ailleurs représenté sur le célèbre chaudron de Gundestrup.

 

Le Taureau ne semble pas avoir eu une valeur symbolique exclusive de virilité et il n’est pas certain que sa signification première soit à rechercher dans la dualité ou dans l’opposition sexuelle avec la vache. Le Taureau est en effet, en Irlande, l’objet de métaphores surtout guerrières. Un héro ou un roi de grande valeur militaire est souvent appelé le taureau du combat.

 

D’autre part, le Taureau est la victime de ce qu’on appelle en Irlande le destin du taureau, première partie du rituel de l’élection royale. Telle que la raconte le texte de la Maladie de Cuchulainn. On sacrifie l’animal, un poète mange de la viande, boit du bouillon à satiété, s’endort et dans son rêve, voit le candidat-roi qui doit être chois par l’assemblée des nobles. La seconde partie du rituel (qui concerne le roi élu) a pour victime le cheval, mais il est tout aussi guerrier que lui et le sacrifice des Taureaux Blancs raconté par Pline (Hist.Nat. 16,249) a propos de la cueillette du gui est un ancien rituel royal, ayant perdu toute raison d’être pour suite de la conquête romaine et de la disparition de toute vie politique indépendante. Car le Taureau est, comme le cheval, un animal royal : Deiotaros taureau divin. Des tétrarques galates ont porté ce nom parce qu’ils étaient trois, et non parce qu’ils étaient prêtres, comme on l’a quelquefois supposé à tort. Cette connotation renvoie directement au binaire cheval-taureau de l’art paléolithique (le couple Cheval-Taureau occupe toujours la place centrale des représentations pariétales animales, d’après Leroi-Gourhan).

 

400_F_17643844_ef4pmECyt5eQV3EeYmqnNmIEVLwt7w3b dans VACHE - BOEUF....Le Taureau est bien un animal primordial. Dans le récit de la Razzia des Vaches de Cooley, où un taureau brun et un taureau Blanc se combattent à mort, l’un représente l’Ulster et l’autre le Connaught : les posséder signifie posséder la souveraineté guerrière, d’autant plus que l’un et l’autre ont  l’intelligence et la voix humaines. Ils sont nés de la métamorphose des deux porchers des rois du Sud et du Nord de l’Irlande et ils ont passé par divers états animaux. En Gaule, l’iconographie comporte un Taureau aux trois grues (équivalent probable des cygnes insulaires) et un Taureau à trois cornes, lequel est probablement un symbole guerrier incompris à l’époque gallo-romaine : la troisième corne doit représenter ce qu’en Irlande, on appelle le Ion laith ou lune du héro, espèce d’aura sanglante qui jaillit du sommet du crâne du héro en état d’excitation guerrière. On peut noter en annexe que le nom de bison a survécu dans le toponyme de Vesontio, ancien nom de Besançon.

Publié dans VACHE - BOEUF.... | 1 Commentaire »

Vache sacrée

Posté par othoharmonie le 28 septembre 2011

La vache sacrée est un terme d’origine occidentale pour nommer le phénomène de zoolâtrie religieuse et de zoophilie à l’égard des bovins, en particulier en Inde. Le terme indien est Gao Mata (en hindi), c’est-à-dire « Mère Vache ». La vache est en effet vue en Inde comme une « Mère universelle » (la vache, sous le terme gaya, veut dire aussi « douceur »), du fait qu’elle donne son lait à tous, même à ceux qui ne sont pas ses veaux  ; en Inde, la vache n’est pas « sacrée » en tant que telle – bien Vache sacrée dans VACHE - BOEUF.... pt45561qu’étant décrite par la littérature hindoue comme l’origine et le fruit de tout sacrifice aux dieux  –, elle représente la sacralité de toutes les créatures.

La vache a été et est encore vénérée dans de nombreuses civilisations et religions dans le monde, les plus notables étant l’hindouisme, le zoroastrisme, aussi bien que les religions de l’Egypte ancienne, de la Grèce  et de la Rome antiques.

Termes sanskrit

Le mot le plus commun pour la vache est go (ou gau), mot apparenté avec le terme anglais cow et le latin bos, tous liés à l’IE *gwous. Le mot sanskrit pour bovin est paśu, de l’IE *peku. D’autres termes comme dhenu correspondent à la vache et uks à bœuf.

Les vaches laitières sont également appelés aghnya « que l’on ne peut pas tuer ». Cette terminologie indique clairement la protection dont la vache doit bénéficier.

La vache dans la tradition sacrée hindoue

Rig-Véda

Les bovins étaient déjà très importants pour le peuple de l’Inde ancienne, et plusieurs hymnes se référent à plus de dix mille bovins. Dans le Rig Véda (7.95.2.) et d’autres versets (par exemple, 8.21.18) on mentionne également que la région Sarasvati on a versé du lait et du « beurre clarifié » (ghee), indiquant que les bovins ont été rassemblés dans cette région. Le Rig Véda 6,28 est un hymne titré « Vaches », dont les vers parlent de la sécurité due aux vaches :

 vache-sacree dans VACHE - BOEUF....« 3. Qu’elles ne soient jamais perdues, qu’aucun voleur ne les blesse jamais ; qu’aucun adversaire malveillant n’essaye de les harceler. Que le Maître des Vaches vive de nombreuses années avec celles-ci, les Vaches dont la grâce lui permet de faire des offrandes et de servir les Dieux. 4. (…) Que ces Vaches, bétail du pieux adorateur, puissent errer sur un vaste pâturage où ne se trouve aucun danger. 5. Pour moi les Bovins ressemblent à Bhaga, ils ressemblent à Indra, ils ressemblent à une part du Soma versé (…) 6. Ô Bovins, (…) faites prospérer ma maison, avec vos voix propices. Votre puissance est glorifiée dans nos assemblées. 7. Broutez les bons pâturages et ayez à votre portée une eau pure et douce en de beaux lieux d’abreuvement. Ne soyez jamais aux mains du voleur ou du pécheur, et puisse la flèche de Rudra vous éviter toujours. »

— Rig Véda VI, 3,4, 5, 6,7.

Dans le Rig Véda, les vaches figurent souvent en tant que symboles de la richesse « ou » de déesses de la rivière (les rivières sont souvent assimilées à des vaches dans le Rigveda), par exemple, 3.33.1 :

« Comme deux mères vaches lumineuses qui lèchent leurs petits, Vipas et Sutudri déversent rapidement leurs eaux. »

Selon Aurobindo, dans le Rig Véda, les vaches symbolisent parfois la « légèreté » et les « rayons » solaires. Aurobindo écrit qu’Aditi (la forme personnalisée primordiale de la Prakriti/Nature) est décrite comme une vache, et le Purusha (l’être suprême/l’âme) comme un taureau. 

Le dieu védique Indra, roi des Dieux, est traditionnellement comparé à un taureau.

Publié dans VACHE - BOEUF.... | Pas de Commentaires »

Mythe de la Vache

Posté par othoharmonie le 26 septembre 2011

Le barattage de la mer de lait – l’amritamanthana – est le mythe cosmologique de l’hindouisme. (barattage : séparation des matières grasses).

Mythe de la Vache dans VACHE - BOEUF.... 220px-CH_cow_2Au début des temps, les dieux ou deva et les démons ou asura, qui étaient alors tous mortels, étaient en lutte pour la maîtrise du monde. Les deva, affaiblis et vaincus, demandèrent l’assistance de Vishnou qui leur proposa d’unir leurs forces à celles des asura dans le but d’extraire l’amrita, le nectar d’immortalité de Kshirodadhî, la mer de lait. Pour ce faire, ils devaient jeter des herbes magiques dans la mer, renverser le mont Mandara de façon à poser son sommet sur la carapace de la tortue Akûpâra, un avatar de Vishnou, et utiliser le serpent Vâsuki, le roi des Nâgas, pour mettre la montagne en rotation en tirant alternativement.

Après mille ans d’effort, le barattage produisit alors un certain nombre d’objets extraordinaires et d’êtres merveilleux :

  • Kâlakûta ou Hâla-Hala, un poison violent que Shiva but avant qu’il ne se répande et détruise le monde. Il en conservera une marque bleue à la gorge. Cependant quelques gouttes s’échappèrent et furent léchées par les serpents et les scorpions et sont à l’origine de leur venin ;

  • Surabhî, la vache d’abondance, source perpétuelle de lait et de beurre, qui satisfait tous les besoins ;
  • Vârunî, la déesse du vin, roulant des yeux, fille de Varuna;
  • Pârijâta, l’arbre du paradis parfumant le monde de la fragrance de ses fleurs ;
  • Chandra, la lune dont Shiva para sa chevelure ;
  • Uchaishravas, le cheval blanc, l’ancêtre de tous les chevaux, dont les sept bouches symbolisent les sept couleurs de l’arc-en-ciel;
  • Airâvata, l’éléphant blanc qui devint la monture d’Indra ;
  • les Apsarâs ou nymphes célestes ;
  • Shrî (Lakshmî), la déesse de la beauté et de la fortune, assise sur un lotus ;
  • Kaustubha, la conscience sans défaut, le joyau qui orna ensuite la poitrine de Vishnu, et de son avatar Krishna ;
  • et enfin Dhanvantari, le médecin des deva – souvent considéré comme un avatar mineur de Vishnou et futur roi de Kâshi – tenant dans ses mains une coupe, kumbha, pleine d’amrita, le nectar d’immortalité.

220px-Vaches_de_race_montb%C3%A9liarde dans VACHE - BOEUF....Aussitôt qu’ils le virent, les asura se précipitèrent sur lui et s’emparèrent de la coupe avant que les deva ne puissent intervenir. Vishnou prit alors la forme de Mohini, la femme la plus belle au monde, et tandis que les asura étaient subjugués, il s’empara de la coupe et la remit aux deva.

Rendus maintenant immortels, les deva ne pouvaient plus être vaincus et ils précipitèrent les asura aux enfers. Cependant, au cours de cette dernière lutte, quelques gouttes d’amrita tombèrent en quatre endroits de l’Inde : dans le fleuve Godâvarî à Nasik, dans la Shipra à Ujjain, et dans le Gange à Haridwar et à Prayag ou Allâhâbâd. Ces quatre villes, bénies par le nectar devinrent des lieux majeurs de pèlerinage où se tiennent les rassemblements nommés kumbhamelâ.

  • L’une des plus belles représentations de ce mythe hindouiste se trouve dans le complexe d’Angkor Vat au Cambodge.

 

Publié dans VACHE - BOEUF.... | Pas de Commentaires »

Le chat – astrologie

Posté par othoharmonie le 25 septembre 2011

Décontracté, dira-t-on du chat. Il mène une vie tranquille et s’arrange la plupart du temps pour éviter tous les problèmes. Il n’est pas non plus de ceux qui en créent aux autres.

Il compte sur son apparence sereine pour faire vivre son entourage dans une atmosphère tranquille et relax dans laquelle il est évidemment plus difficile de faire naître les contrariétés.

Le chat – astrologie  dans CHATCompagnon agréable, il ne pousse cependant pas la bonté jusqu’à renoncer à une partie de son confort pour simplifier la vie des autres. Etant bien entendu, malgré tout, que son confort est aussi fonction du bien être de son entourage, pour lequel il peut, lorsque l’envie lui prend, dépenser sans compter.

Modérément égoïste et narcissique, il réussit dans la vie selon ses propres critères de morale. Il aurait tort de s’en priver car il ne nuit à personne

Personne ne se plaint de sa ligne de conduite, bien au contraire d’ailleurs…

Un goût très raffiné complète le portrait presque parfait de ce personnage qui s’adapte à toutes les circonstances, mais en gardant entière sa propre personnalité.

Il ne fait pas de concessions en profondeur, même si son goût pour une certaine mondanité l’amène souvent à gommer quelques traits de son caractère.

Pourvu qu’il puisse être en compagnie de beaux esprits comme lui, le ciel peut bien lui tomber sur la tête. Bourgeois aux goûts aristocratiques, il s’arrange toujours pour vivre cette apparente contradiction sans qu’elle pèse sur son entourage. Généralement celui ci en sera plutôt réjoui.

Dans le domaine professionnel, le chat est un des signes du zodiaque qui a le plus des goûts raffinés. Toutes les professions touchant à l’art lui sont ouvertes pourvu qu’elles se révèlent en même temps très rentables. S’il est écrivain, il écrira un best seller, s’il est peintre, il trouvera le moyen de faire monter sa côte.

Dans le domaine sentimental, le chat est un peu vaniteux et apprécie par-dessus tout les gens qui savent l’admirer LUI LE CHAT. Il sera un compagnon agréable, jamais agressif faisant vivre sa compagne dans le  » luxe le calme et la volupté». Mais il faudra que sa compagne reste sa groupie, sinon il risque d’aller rechercher ailleurs l’admiration dont il a besoin pour s’épanouir.

orimeower dans CHATL »union sera très bonne avec le cochon. Malgré le vieil adage s’entendre comme chien et chat, ici l’union sera bonne avec le chien. Il en va de même avec le dragon la chèvre et le singe avec qui il s’amusera beaucoup. L’union sera bonne avec un autre chat s’ils sont fortunés. Avec le cheval se sera une très bonne relation mais uniquement amicale. Elle est possible mais difficile avec le bœuf le tigre et le serpent. Par contre elle est à éviter avec le rat et le coq. 

Dans les traditions anciennes, on attribuait au chat des pouvoirs magiques : indiquer l’heure (par la dilatation de ses pupilles), annoncer la pluie (en passant sa patte derrière la tête), voir les démons ou se transformer en génie malfaisant (il fallait neuf esprits des morts pour faire un chat).
A cause du jeu de mot (en chinois) entre octogénaire (mao) et chat (mao), ce dernier servait comme souhait de longévité et le chat figurait sur les cadeaux offerts aux personnes âgées.

http://www.abastrologie.com/astrologie/horoscope-cheval/cheval.php 

Publié dans CHAT | Pas de Commentaires »

Chats célèbres

Posté par othoharmonie le 25 septembre 2011

Article détaillé : Liste des chats célèbres

Au contraire du chien ou du cheval, célèbres par leur actes, le chat, de par son comportement indépendant, est surtout connu Chats célèbres dans CHAT 200px-Pierre_loti_par_henri_rousseaucomme l’animal de compagnie de personnages célèbres. Tels les chats tueurs de souris de la résidence du premier ministre du Royaume-Uni ou les chats des écrivains (« Hodge », le chat de Samuel Johnson ou encore « Kiki la Doucette », « Toune » et « Minionne » de Colette), la célébrité d’un chat s’acquiert par la notoriété de son maître.

Cependant quelques chats se démarquent, comme Oscar, qui détecterait la mort imminente des patients d’une unité hospitalière de Rhode Island, ou encore Orangey, le chat acteur.

Autres exemple de chats célèbres

  • Mrs. Chippy, le chat qui accompagnait l’expédition d’Ernest Shackleton, abattu en 1915.
  • Orangey, chat acteur au pelage orange, qui joua dans une dizaine de films, au cours des années 1950-1960, parmi lesquels Rhubarb, où il interprétait le rôle-titre, et surtout Diamants sur canapé (Breakfast at Tiffany’s), de Blake Edwards, d’après un roman de Truman Capote, où sa prestation au côté d’Audrey Hepburn lui valut un Patsy Award, équivalent animalier d’un Oscar.

  • Cinnamon, un chat abyssin âgé de 4 ans et de couleur safran dont on a séquencé le génome et identifié 20285 gènes en 2007. Cette chatte, qui appartient au professeur Kristina Narfstrom, vit actuellement dans une colonie de chats à l’université américaine de Missouri-Columbia.
  • Oscar, le chat qui détecterait la mort imminente des patients d’une unité hospitalière de Rhode Island (cas rapporté en juillet 2007).
  • 180px-Hodge_Cat dans CHATMuezza (ou Mu’izza) (en Arabe: معزة‎) fut paraît-il la chatte favorite de Mohamed (Mahomet). Une histoire largement répandue à propos de Muezza raconte comment, alors que résonnait l’appel à la prière, Mohamed voulut mettre l’une de ses robes, et trouva son chat endormi sur l’une des manches. Au lieu de déranger la chatte, il coupa la manche et la laissa dormir. Cependant cette histoire est introuvable dans le Hadith ou le Coran. La légende raconte que la raison pour laquelle Mohamed aimait tant les chats était que sa vie avait été sauvée par l’un d’entre eux. Un serpent avait rampé dans sa manche et refusait d’en ressortir. On appela un chat, qui demanda au serpent de montrer sa tête, afin de discuter de son départ. Lorsque finalement le serpent se montra, le chat se jeta sur lui et l’emporta.

  • Socks : chat de Bill Clinton
  • Trim, chat de Matthew Flinders ayant fait le tour de l’Australie.
  • flippy , chat mascotte d’un groupe de personnes qui met en scène des constructions de dominos . Il est né en 1994 et mort en 2010.

 

Publié dans CHAT | Pas de Commentaires »

A propos

Posté par othoharmonie le 22 septembre 2011

 GIFS ÉCUREUIL

Tout animal est un Etre Spirituel 

                                                                            A propos bq0qw319-749e3c

 

Les animaux perçoivent des énergies qui nous sont totalement inconnues. Mystiques, thérapeutes, guérisseurs et chamans enseignent que l’univers entier est vibrant et que chaque chose, chaque entité vivante génère sa propre fréquence, laquelle est unique. Toute chose a aussi un son qui entre en résonance avec un autre son. Tous les sons pénètrent notre structure énergétique et y laissent des traces. Ce phénomène peut engendrer une grande puissance de guérison et de transmission de messages puisque la totalité du cosmos est interrelié et ne fait qu’Un.  

 

GIFS LAPIN Sur cette planète où plus rien n’est sacré, où l’on assomme de jeunes phoques devant leur mère, sépare la vache de son veau, massacre des milliards de dindes pour fêter la naissance d’un messager de la paix, sacrifie des moutons pour plaire à un Dieu sanguinaire et cruel, ignore le désespoir des boeufs menés à l’abattoir, torture des singes dans les laboratoires, chasse des animaux pour le plaisir de tuer, violente les plus faibles et les plus vulnérables, le message millénaire des jaïns est plus que jamais d’actualité : en ouvrant son coeur, on libère son âme mais aussi celle des animaux 

 

Les chakras (ou roues d’énergie) des animaux, connus depuis des millénaires dans le yoga, la médecine indienne ou chinoise, est essentiellement les mêmes chez les animaux que chez les humains. Et que nous sommes dans une interaction vibratoire constante. Nous pouvons guérir les animaux comme les animaux peuvent nous guérir.  

 les vaches Bourgogne

L’animal est tout comme l’humain de nature vibratoire et spirituelle. Le dauphin aurait développé ses plus hauts chakras, particulièrement son chakra du 3e oeil et serait capable d’avoir une influence très forte sur le chakra du coeur de l’humain. Les vibrations sonores et les tonalités des chants des cétacés serviraient à activer certains codes énergétiques, activant les chakras des humains, contrebalançant ainsi les fréquences vibratoires inharmonieuses. Le ventre étant lié au deuxième chakra, il entre facilement en résonance avec les musiques fluides et aquatiques. Les chants de baleines et de dauphins fait vibrer la structure énergétique de cette région. Cette connexion est importante car elle permet de se re-centrer. (Notons que les sons de flûte active le chakra du coeur et que c’est pour cette raison que Krishna est souvent représenté avec cet instrument.)  


papillons-00041Puisqu’ils vivent dans l’amour inconditionnel, les animaux s’avèrent particulièrement réceptifs aux traitements énergétiques. Par une transmission d’énergie, il est possible de guérir les animaux de maladies physiques ou de troubles de la personnalité. De plus, en équilibrant les chakras de notre chien, chat ou cheval, nous équilibrons aussi nos propres chakras.  

Tout comme nous l’animal est un être spirituel, conscient. Le comprendre implique nécessairement une plus grande compassion pour ce compagnon d’évolution.  

 

 

GIFS ( CHIEN )

 

Issu de Libération Annimale.

-

Vous pouvez également venir me rejoindre sur le FORUM ici : http://devantsoi.forumgratuit.org/ 

 

Publié dans | 42 Commentaires »

1...1415161718
 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello