• Accueil
  • > Recherche : astrologie celtique corbeau genevrier

Résultats de votre recherche

Légende du Corbeau-Genévrier

Posté par othoharmonie le 7 août 2013

Légende du Corbeau-Genévrier dans CORBEAU images-41

Le Dieu Lug s’éveille et ses lèvres laissent échapper un long soupir de satisfaction. Sa maîtresse, une belle mortelle, dort encore contre sa poitrine chevelue. Il revoit cette merveilleuse nuit d’amour. Il caresse, attendri, le ventre gonflé de sa compagne, qui promet un fils dans peu de jours. Ses activités divines devant l’entraîner au loin pour quelques jours, il appelle son animal favori, qui est aussi son aide en divination : le corbeau blanc. L’oiseau se perche sur son épaule, l’oreille tournée vers la bouche de son maître, encore à demi assoupi, qui lui dit :

« Je te confie ma belle, veille à ce qu’aucun mortel ne viennent partager sa couche. Tu me rapporteras tout ce qui se passera ici pendant mon absence. » Le corbeau blanc acquiesce et promet. De retour, Lug interroge le corbeau, qui a aussi promis le silence à la jeune enceinte, sur ses nuits d’amour avec un berger. Le corbeau blanc ment à son maître, le dieu de la divination, qui entre alors dans une immense colère. Pour le punir, il noircit son plumage et le condamne à une obéissance permanente. Désormais, le corbeau, dépourvu de liberté, sera totalement soumis à la volonté du Dieu Lug.

 Ce mythe illustre les méfaits de la conscience, lorsqu’elle se sépare de la divinité qui réside en elle. La conscience peut-être lumière ; elle se fait noire conseillère lorsqu’elle se prête au mensonge et se met au service des forces des ténèbres.

L’astrologie celtique attribue le Genévrier à ceux qui naissent avec le Soleil dans la constellation du Corbeau, pour rappeler que seules les racines ont le droit de plonger dans l’obscurité et que les branches et baies délicieuses se doivent de croître dans la splendeur de la lumière. Les baies du Genévrier deviennent noires lorsqu’elles sont mûres ; c’est là le symbole de la conscience de l’homme, qui sans cesse s’éloigne de son être profond et dont la couleur devient sombre lorsqu’elle accomplit sa maturation, lorsqu’elle obéit aux divines lois de la nature.

 La légende nous dit que lorsque la ville de Lyon fut fondée (Lug-Dunum), des corbeaux descendirent du ciel, pour représenter le dieu de la divination, le grand Lug qui voit tout et qui sait tout. 

Publié dans CORBEAU | Pas de Commentaires »

Destin du Corbeau-Genévrier

Posté par othoharmonie le 7 août 2013

Destin du Corbeau-Genévrier dans CORBEAU images-39La destinée du Corbeau-Genévrier est bien sûr de se réconcilier avec le dieu Lug et de retrouver la blancheur originelle. Cela ne peut s’accomplir que par un retour aux sources, par un réel amendement, par une réorientation du vol qui permettraient de réparer la trahison passée et d’échapper ainsi à la punition.

 Concrètement, il convient de modifier la liste des priorités de la vie et de réorganiser les valeurs fondamentales dans un ordre mieux harmonisé avec les lois cosmiques de justice, de respect et d’obéissance aux dieux et aux forces de la nature. Ainsi l’astrologie celtique conseille au Corbeau-Genévrier de transcender son matérialisme grossier et l’exhorte à essayer d’ouvrir son cœur au plan spirituel où il peut être à nouveau éclairé et blanchi !

Profession :

Que faire lorsque l’on est possédé par l’ambition et par la soif de vivre intensément, avec pour seule aptitude personnelle, la maîtrise parfaite de l’art de voler, au double sens de ce mot ? Le Corbeau-Genévrier ne deviendra sûrement pas cultivateur, bien entendu ! Son principal handicap est de détester le travail.

 Il le trouve injuste et indigne de lui. Il cherche sans cesse une activité en rapport avec son immense énergie (il n’est pas paresseux, loin de là) et avec l’idée qu’il se fait de lui-même, de sa dignité et des droits à briguer les plus hautes fonctions. Le plus souvent, oubliant qu’il est noir depuis longtemps, il ne parvient pas à se résigner à être le préféré du dieu Lug, et le dépositaire des secrets cosmiques.

 Alors dépité, il s’englue dans sa noirceur, ravale ses rancœurs, et, incapable d’accepter sa punition, il devient un escroc (et encore, pas même de haut vol !).

 Pas bien méchant, non ! Il oublie seulement de payer ses dettes, ses achats, ou bien il marchande à l’infini, ou encore il essaie d’obtenir des avantages auxquels il n’a pas le droit. Il n’est pas né pour commander et pourtant il veut du pouvoir.

 Lorsqu’il l’obtient, il ne sait qu’en faire car ce n’est pas ce qu’il convoite vraiment. Le Corbeau-Genévrier ne peut s’épanouir professionnellement que s’il devient l’éminence grise, le chef du réseau de renseignement, l’espion d’un monarque éclairé, envié, respecté, dont il peut se parer de la gloire lumineuse pour retrouver la blancheur originelle. La Reine-Orme, le Triangle-Chêne, le Héros solaire-Épicéa, le cheval ailé-Néflier sont les signes avec lesquels il a le plus de chance de s’épanouir professionnellement. Les difficultés proviennent, bien entendu, de l’ambition de notre oiseau noir. Il ne sait jamais se contenter du deuxième rôle et il complote toujours pour un pouvoir qu’il ne peut pourtant pas exercer, n’ayant ni goût ni aptitude à cet égard. La meilleure solution dont dispose un employeur intelligent pour obtenir du Corbeau-Genévrier le déploiement de ses dons naturels, consiste à lui confier des tâches ingrates où sa ruse, son goût de l’ombre et de la surveillance, sa vigilance à vocation protectrice pourront épuiser son ambition et le remplir de satisfaction. Les professions idéales : espion, agent de renseignement, détective, policier (avec beaucoup d’indépendance, s’entend !)

Publié dans CORBEAU | Pas de Commentaires »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello