• Accueil
  • > Recherche : animaux sociaux abeille

Résultats de votre recherche

Fourmis : intelligence collective

Posté par othoharmonie le 4 janvier 2013

 

Fourmis : intelligence collective dans FOURMI oecophyllaqueenL’intelligence collective s’observe principalement chez les insectes sociaux (fourmis, termites et abeilles), les animaux se déplaçant en formation (oiseaux migrateurs, bancs de poissons) et, dans une moindre mesure, les mammifères sociaux chassant en meute (loups, hyènes, lionnes). Les points communs de ces diverses espèces sont exactement ceux qui caractérisent l’intelligence collective :

  • Les individus aiment la proximité de leurs semblables et tendent à être grégaires car ils obtiennent un avantage substantiel à chasser, se déplacer ou vivre en groupe.
  • Ils interagissent de manière locale par le moyen de signaux (grognement, phéromones, attitudes).

  • L’individu seul répond instinctivement à certains stimuli. La coordination du groupe est implicite et se fait au travers de règles comportementales très simples au niveau individuel.

 De ce point de vue, les mammifères chassant en meute tels que le loup ou la hyène sont moins représentatifs d’une réelle intelligence collective, car chaque individu est doué d’une capacité cognitive importante (au regard des insectes ou des oiseaux notamment) et possède une information globale assez importante (dans le cadre d’une chasse par exemple). Ce type d’intelligence se rapproche plus de l’organisation et de la coordination qu’on retrouve dans les sports d’équipe ou le travail collaboratif. D’autre part, le nombre d’individus n’est pas suffisamment élevé pour parler réellement d’un phénomène d’intelligence collective.

bicalcarata-upperpitcher-219x300 dans FOURMI Les fourmis, comme d’autres insectes sociaux, présentent des adaptations qui peuvent conférer un avantage écologique dans certains environnements :

  • Un registre comportemental limité
  • Des capacités cognitives pas assez développées pour permettre à un seul individu d’obtenir assez d’information sur l’état de la collectivité pour garantir une division des tâches efficace, condition nécessaire au bon fonctionnement de la colonie.
  • Des facultés de communication avancées par le biais des phéromones, favorisant des interactions multiples

 La colonie dans son ensemble est un système complexe stable et auto-régulé capable de s’adapter très facilement aux variations environnementales les plus imprévisibles, mais aussi et surtout de résoudre des problèmes, sans contrôle externe ou mécanisme de coordination central, de manière totalement distribuée. Les tâches accomplies par la colonie ne sont naturellement pas à la portée d’un individu seul ou d’un groupe identique dénué d’intelligence collective.

 Cela a permis aux fourmis de s’imposer partout sur le globe terrestre puisqu’on considère que la biomasse des fourmis est à peu près identique à celle de l’espèce humaine.

 

 

Publié dans FOURMI | 1 Commentaire »

Rêver d’abeilles

Posté par othoharmonie le 28 décembre 2011

 

L’abeille est un symbole très positif du monde onirique.

 

Gif abeilleDe tous les insectes, c’est le seul avec laquelle il y ait un rapport direct avec l’homme. L’abeille représente le monde industrieux féminin; l’action de l’abeille symbolise le dépassement de soi, la conscience qui s’élève purifiée et qui participe à un ensemble plus vaste, en accord avec la vie. Elle représente aussi l’individu qui se réalise au milieu d’un groupe, au sein d’une collectivité harmonieuse (la ruche), là où le travail s’accomplit de façon efficace et joyeuse.

 

En rêve, elle symbolise la conscience de sa force et de sa place au milieu du groupe. L’individu est ainsi mieux armé pour défendre ses convictions et ses valeurs morales. L’abeille est aussi un symbole de fécondité et de connaissance. Sa couleur dorée et le miel qu’elle produit représentent une richesse intérieure, l’aboutissement d’un travail.Gif abeille

Il ne faut pas confondre l’abeille et la guêpe au symbolisme négatif. Si cependant, ces deux images venaient à se confondre en rêve, cela suggérerait une certaine peur du monde féminin industrieux. Nous gardons aussi une image oppressante et omniprésente de notre mère, assimilée à la Reine des abeilles.

 Féminin positif : collectivité, comportement sociaux harmonieux, capacité professionnelle.

 

 Rêver de guêpe :

 Gif abeilleLa guêpe elle,  symbolise la femme fatale, belle et dangereuse. Cette femme vit dans une société dont elle ne respecte pas les règles. Elle les utilise à son profit. Tout est centré sur elle.

Si nous rêvons d’une guêpe qui vole autour de nous, nous percevons le danger que représente une femme de notre entourage. Nous sommes déjà fascinés par sa beauté, mais nous sommes encore sur la défensive. Si nous nous faisons piquer par une guêpe, nous avons été blessés en amour par une femme qui s’est jouée de nos sentiments. Nous avons été sa proie. Le sentiment de douleur peut subsister longtemps après.

 Ce type de rêve peut se produire aussi chez une femme, en effet, la guêpe peut symboliser la femme séductrice et dangereuse, même pour ses consœurs.Gif abeille

 

 

Le site de Tristan-Frédéric Moir : http://tristan.moir.free.fr/Nouveausite/index.html

Psychanalyste – Psychothérapeute – Onirologue
Analyse et interprétation de rêves

En direct chaque mercredi de 23h à 1h30 sur
« Radio Ici & Maintenant ! » 95.2 FM

Publié dans ABEILLES | 3 Commentaires »

Bibliographie Abeille

Posté par othoharmonie le 16 décembre 2011

 Bibliographie Abeille dans ABEILLES animaux-abeille-00006

  • Jean Pérez (ill. Clément), Les abeilles, Paris, Librairie Hachette et Cie, coll. « Bibliothèque des merveilles », 1889, 348 p. [lire en ligne (page consultée le 1er septembre 2010)]  
  • Hans Bellmann (trad. Marie-Jo Dubourg-Savage, ill. Albert Kerbs, Leo Neuhold, Wolfgang Lang, Hans Bellman), Guide des abeilles, bourdons, guêpes et fourmis d’Europe  : L’identification, le comportement, l’habitat [« Bienen, Wespen, Ameisen : die Hautflüger Mitteleuropas »], Paris, Delachaux et Niestlé, coll. « Les guides du naturaliste », 05 juin 2009 (1re éd. 1995), 336 p. (ISBN 978-2-603-01651-0) 

Articles connexes

 

                                                                  animaux-abeille-00001

Publié dans ABEILLES | Pas de Commentaires »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello