• Accueil
  • > Recherche : accouplement chameaux

Résultats de votre recherche

Combats parmi les chameaux

Posté par othoharmonie le 23 avril 2013

Combats parmi les chameaux dans CHAMEAU - DROMADAIRE combatLes chameaux peuvent s’accoupler à tout moment de l’année, mais il existe toutefois une époque plus favorable qui varie selon les régions et fait coïncider la période des mises-bas avec celle où la végétation est abondante. La saison des amours est assez mouvementée : les mâles deviennent très agressifs. Leur état d’excitation se traduit par des grincements de dents, une abondante salivation et un écoulement des glandes épidermiques qu’ils possèdent (ainsi que les femelles) sur l’occiput et qu’ils frottent sur leurs épaules, le cou renversé en arrière. Ils urinent fréquemment, les pattes arrière écartées et la tête relevée le plus haut possible. Ils s’affrontent souvent dans des combats violents, au cours desquels ils se mordent parfois jusqu’à la mort. Leurs dents sont puissantes et leur grande capacité d’ouverture de la bouche (plus que chez tout autre ruminant) leur permet de saisir à pleine gueule la tête de leur rival. Ils se battent debout, mais peuvent finir couchés, au bord de l’asphyxie, cherchant toujours à se mordre au cou ou à la tête…

   S’approchant des femelles, les mâles reniflent leur région génitale, puis, relevant la tête, ils font cette grimace caractéristique, le flehmen, qui met l’urine de leur partenaire en contact avec une glande qu’ils ont dans le palais et qui leur permet de savoir, grâce à une sorte de dosage hormonal, si la femelle est réceptive. Si c’est le cas, la chamelle se couche spontanément. Et le mâle monte sur elle, pattes arrière repliées, pattes avant appuyées sur le sol de chaque côté de sa partenaire. Les camélidés sont en effet les seuls mammifères à s’accoupler en décubitus, c’est-à-dire en se couchant sur le sol.

   L’accouplement peut durer de 10 à 20 minutes, durant lesquelles les deux animaux sont assez bruyants. Le mâle exhibe régulièrement le voile de son palais (« dulaa »), qui pend alors de sa bouche comme un ballon de baudruche et lui sert à émettre des sons qui ressemblent à des gargouillements. On dit que le chameau blatère.

Publié dans CHAMEAU - DROMADAIRE | Pas de Commentaires »

Les derniers chameaux sauvages

Posté par othoharmonie le 22 avril 2013

 

Il existe peut-être un million et demi de chameaux de Bactriane entre la Mongolie, la Chine et la Turquie. À côté de cette population d’animaux domestiqués, on estime qu’il en subsiste moins d’un millier à l’état sauvage dont 600 en Chine et 350 en Mongolie (2004). L’espèce sauvage est classée par l’U.I.C.N. (Union internationale pour la conservation de la nature),  sous le nom de Camelus ferus, dans la catégorie « en danger critique d’extinction » depuis 2002.

   Les chameaux de Bactriane sauvages sont moins lourds et ont une silhouette plus fine que leurs congénères domestiques. Leur pelage, relativement plus court, est toujours brun, leurs oreilles sont plus petites, leurs bosses, coniques et moins développées. Leurs pieds sont également plus petits. Mais, surtout, ils n’ont pas ces callosités au poitrail et aux pattes qui sont si caractéristiques des animaux domestiques.

Les derniers chameaux sauvages dans CHAMEAU - DROMADAIRE sauvages

   Les derniers chameaux de Bactriane sauvages de Chine et de Mongolie se réduisent désormais à quelques sous-populations fragmentées. En Chine, l’espèce se maintient dans le Gashun Gobi (Gansu), le désert Taklamakan (Xinjiang, peut être éteinte aujourd’hui) ; au nord des montagnes Arjin Shan et dans les zones adjacentes de la Réserve nationale de Lop Nur ainsi que dans une zone strictement protégée du désert de Gobi (Mongolie intérieure). En Mongolie, l’espèce vit dans le désert de Gobi,  y compris les avant-monts de la chaîne de l’Edren, jusqu’au Mt Shiveet Ulaan, et dans une zone située entre la chaîne Hükh Tömörtei et la frontière sino-mongole.. Ils se nourrissent de plantes comme les tamaris, d’ail sauvage (Allium chrysantum), d’une chénopodiacée, le saxaoul (Haloxylon), et de peuplier Populus diversifolia. Ils peuvent tenir un mois sans boire, quand l’alimentation est suffisamment riche en eau. Pendant l’hiver, ils se rassemblent dans le fond des vallées, où la nourriture et l’eau abondent. Ils se déplacent alors en troupeaux habituellement constitués d’une trentaine d’animaux. Leurs caractéristiques biologiques sont proches de celles des chameaux domestiques. Leur maturité sexuelle se situe autour de 4 ou 5 ans, la gestation dure 13 mois ; et ils vivent entre 30 et 50 ans.

   Même s’ils sont officiellement protégés par le gouvernement de la Chine, dont ils relèvent, ces derniers chameaux sauvages ont un avenir fort incertain. Avec un effectif si réduit, ils sont à la merci d’un puits asséché, d’un mauvais pâturage, ou de la concurrence des troupeaux des nomades…

Croisements entre dromadaires et chameaux

Les deux espèces se rencontrent ensemble, des rives orientales de la mer Noire à l’est de la mer d’Aral. Pendant longtemps, on a cru qu’elles étaient stériles l’une pour l’autre. En réalité, dromadaire et chameau de Bactriane se croisent, et, de plus, leurs hybrides sont féconds. De tels croisements, sans doute rares à l’état sauvage, se sont multipliés depuis l’intervention de l’homme. L’hybride a une silhouette un peu étrange avec sa bosse qui semble allongée. En fait, sa bosse arrière, celle du dromadaire, se prolonge dans une bosse avant peu individualisée. Mais les accouplements entre chameau et dromadaire ne sont pas toujours sans dangers. Le mâle de Bactriane, avec ses pattes plus courtes, peut perdre son équilibre sur une femelle dromadaire et tomber. Si la femelle est de Bactriane, le dromadaire mâle peut, avec son poids différemment réparti, blesser la deuxième bosse de sa partenaire qui, pour se dégager, roule sur le côté.

Publié dans CHAMEAU - DROMADAIRE | Pas de Commentaires »

Reproduction de Chameau

Posté par othoharmonie le 19 avril 2013

et types de chameaux

Description de l'image  Wild Bactrian camel on road east of Yarkand.jpg.La notion de race dépend des critères étroitement pilotés par l’homme en fonction des objectifs fixés à l’animal. À Djibouti et en Éthiopie, la race principale est le Dankali et son cousin le plus proche est le Chameau de Bactriane.

Le mâle est mis à reproduction entre 6 et 12 ans. Trop jeune, il n’est pas assez productif et trop vieux l’affaiblissement de la période ne lui permet pas d’assurer ses fonctions. Pendant la saison des amours, le comportement de l’animal est très agressif, il perd l’appétit, perd du poids, a la diarrhée, urine fréquemment, a une salivation excessive avec extériorisation du voile du palais sous forme d’un tissus de chair rose et humide appelé DOULA par les arabes. Il a une fâcheuse tendance à mordre, à botter, et à donner des coups de tête. Pour le mâle, l’accouplement dure 11 à 15 minutes, 3 à 4 fois par jour. Les meilleurs reproducteurs peuvent couvrir jusqu’à 70 chamelles par saison. La femelle est rarement mise au mâle avant 4 ans. La période nominale pour qu’elle se reproduise est de 4 à 20 ans. Durant toute sa vie, elle portera de 3 à 7 chamelons. La période de gestation est de 13 mois. Au moment de la mise bas, la chamelle s’écarte du troupeau et se met en position baraquée; le chamelon lui risque soit d’être écrasé, soit d’être étouffé sous elle. Pendant la période de lactation la chamelle fournit 12 à 18 litres de lait par jour pour son chamelon et les nomades peuvent en prélever jusqu’à 8 litres. Il est bon de savoir que le lait est 3 fois plus riche que le lait de vache en protéine et en vitamine C. On estime qu’environ 2 litres de lait couvrent les besoins en protéines pour un homme pour une journée et il se boit tel quel. Quant à la viande elle est maigre car toute la graisse est concentrée dans la bosse. L’énergie que fournit la carcasse est suffisante pour un homme pour 5 jours et en protéines pour un mois.

Publié dans CHAMEAU - DROMADAIRE | Pas de Commentaires »

Les lamas sont des chameaux

Posté par othoharmonie le 3 mai 2012

Les lamas sont des chameaux dans LAMA 220px-Vicu%C3%B1a_Vigogne_El_Tatio_4200m_Chile_Luca_Galuzzi_2006De la famille du chameau, le lama n’est autre qu’un Guanaco domestiqué principalement au Pérou où on l’utilise pour le transport de charges.

 Autrement il vit en Amérique du Sud, à l’état sauvage dans la Cordillière des Andes. Il est plutôt de couleur sable mais peut aussi être blanc ou de toute autre couleur.

Le lama a un long cou, des oreilles très mobiles et de grands yeux protégés par de longs cils bien fournis. Il salive beaucoup et crachera si on l’opportune.

 C’est bien sur un mammifère ruminant. Il se nourrit exclusivement de feuilles et d’herbe. Il peut se passer de boire pendant assez longtemps.

 Le mâle possède son harem et il n’y a pas de période spéciale pour l’accouplement. Ce qui fait que la femelle peut mettre bas à n’importe quel moment de l’année. La gestation dure 11 mois et la femelle accouchera à tous les deux ans.

Publié dans LAMA | Pas de Commentaires »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello