Le tigre au quotidien

Posté par othoharmonie le 14 février 2012

Le tigre au quotidien dans TIGRE 320px-Mosaic_museum_Istanbul_2007_011Dans le domaine du sport, de nombreux clubs ont pour mascotte le tigre. Le félin était également l’emblème des jeux olympiques de Séoul.

 Le tigre est aussi très présent dans l’univers des marques, avec le tigre d’Esso, celui des céréales Frosties ou encore de nombreux noms faisant écho au tigre comme le baume du tigre, le Mac OS X v10.4 « tiger », le magazine Le Tigre, ou encore de nombreux engins militaires (hélicoptère, avion, char). Un certain nombre d’unités militaires portent le tigre comme insigne. Les escadrilles des forces aériennes de l’OTAN ayant le tigre pour emblème sont regroupées dans une association et se retrouvent, chaque année, à l’occasion d’un Tiger Meet.

 C’est également un surnom très utilisé pour montrer la force ou encore la férocité d’un personnage comme Georges Clemenceau surnommé « Le tigre », les tigres tamouls ou encore les tigres économiques tels le tigre celtique ou les tigres asiatiques.

 299px-Henri_Rousseau_-_Surprise%21 dans TIGREL’Art

Les premières représentations du tigre se font durant l’antiquité romaine, sous forme de mosaïques : le félin est en effet importé pour les combats du cirque. On retient la peinture monumentale La chasse au tigre de Rubens qui inspira par la suite de nombreux autres peintres puis les tableaux du Douanier Rousseau. L’animal a également figuré dans les tableaux de nombreux autres artistes comme Delacroix, Charles Lapicque, Salvador Dali ou encore Géricault. Du fait de sa proximité géographique, le tigre est également fortement représenté dans l’art chinois, japonais et indien.

 

Publié dans TIGRE | Pas de Commentaire »

Le Tigre

Posté par othoharmonie le 14 février 2012

Fichier:Tiger by Rosier.JPGLe tigre (Panthera tigris) est un mammifère carnivore de la famille des félidés (Felidae) du genre Panthera. Aisément reconnaissable à sa fourrure rousse rayée de noir, il est le plus grand félin sauvage du monde. L’espèce est divisée en neuf sous-espèces possédant des différences mineures en termes de taille ou de comportement. Superprédateur, il chasse principalement les cerfs et les sangliers, bien qu’il puisse s’attaquer à des proies de taille plus importante comme les buffles. Jusqu’au XIXe siècle, le tigre était réputé mangeur d’homme. La structure sociale des tigres en fait un animal solitaire ; le mâle possède un territoire qui englobe les domaines de plusieurs femelles et ne participe quasiment pas à l’éducation des petits.

 Très polyvalent en termes d’habitat, le tigre se rencontre dans toute l’Asie, bien que son aire de répartition se soit fortement réduite. L’espèce est considérée comme en danger par l’Union internationale pour la conservation de la nature et est protégée sur l’ensemble des pays où elle vit. Chassées jusqu’au milieu du XXe siècle, les populations de tigres ont fortement décru, passant d’un effectif estimé à 100 000 individus en 1900 à environ 3 500 tigres, la majorité vivant en Inde. La réduction de son habitat et le braconnage alimentant la médecine traditionnelle chinoise sont les principales menaces pesant sur l’espèce.

 « Roi des animaux » et signe du zodiaque chinois, le tigre est également très présent dans la mythologie hindoue, servant de monture à Durga. Figure emblématique représentant la force et la férocité, ce félin est dépeint dans de nombreux tableaux de chasse, et a figuré dans de nombreuses œuvres musicales et littéraires : Shere Khan du Livre de la Jungle de Rudyard Kipling ou encore Hobbes dans la bande dessinée Calvin et Hobbes.

                                                  Le Tigre dans TIGRE acks2e7s

Publié dans TIGRE | 1 Commentaire »

Robes de Tigre

Posté par othoharmonie le 13 février 2012

 Tigre de Malaisie (Panthera tigris jacksoni)Le tigre a une fourrure de couleur jaune clair à orange foncé rayée de noir. Le pelage est blanc crème sur la face interne des membres, la poitrine, la gorge ainsi que sur les joues, la mâchoire inférieure et le dessus des yeux. Les rayures de couleur noire sont plus ou moins abondantes selon les sous-espèces, parfois doubles sur les flancs. Elles sont différentes d’un individu à l’autre et même d’un flanc à l’autre et forment une véritable « carte d’identité » ou « code barre » pour le tigre. Les tigres vivant dans les forêts sont en général plus sombres et ont un nombre de rayures plus important. En hiver, le poil s’éclaircit et devient plus dense pour le tigre de Sibérie et le tigre de la Caspienne. La queue est d’abord rayée puis devient annelée à son extrémité.

 Le tigre blanc, parfois présenté dans les zoos voire les cirques, n’est pas une sous-espèce ni une race géographique du tigre. Quelques spécimens sauvages furent observés en Inde, mais c’est un individu capturé en 1951, Mohan, qui est devenu l’ancêtre de la plupart des tigres blancs captifs. La plupart des tigres blancs ont des rayures noires à brun clair sur un pelage blanc cassé ; les yeux sont bleus. On considère qu’il s’agit d’une mutation autosomale récessive nommée chinchilla, rencontrée chez d’autres mammifères, notamment le chat domestique et le lapin. Il n’existe pas de cas d’albinisme reconnus. De nombreux cas de tigres entièrement blancs, sans aucune rayure, ont été reportés, mais il Fichier:Ligre - Redimensionnement.jpgs’agissait de tigres dont la coloration était très pâle, et non pas inexistante.

 Le tigre doré, ou golden tiger, a un pelage blanc avec des traces rousses formant des sortes de rayures.

 Des tigres noirs ont été signalés de temps en temps, mais la seule preuve de leur existence est une peau confisquée par la police en octobre 1992. La robe présente un élargissement anormal des rayures qui se rejoignent totalement sur le dos et la tête, provoquant l’illusion d’un tigre noir. Cette robe particulière pourrait être due à l’expression d’un gène agouti et ne constitue pas un cas de mélanisme.

 

Publié dans TIGRE | Pas de Commentaire »

Evolution du Tigre

Posté par othoharmonie le 13 février 2012

 

Fichier:2012 Suedchinesischer Tiger.JPGLa lignée des panthères, les Pantherinae, a divergé il y a 10,8 millions d’années de l’ancêtre commun des Felidae, puis il y a 6,4 millions d’années, la lignée des panthères nébuleuses Neofelis et celle des Panthera. Le plus vieil ancêtre commun aux Panthera dont on possède des fossiles est Panthera palaeosinensis, qui vivait de la fin du Pliocène au début du Pléistocène. Le tigre est apparu bien avant le jaguar, le léopard et la panthère et est étroitement apparenté à la panthère des neiges : tigre et panthère des neiges auraient divergé il y a deux millions d’années. Selon l’avis général, le berceau de l’espèce est localisé dans l’Est et le Nord-Est de l’Asie. Le territoire du tigre se serait ensuite étendu sur les îles de la Sonde puis vers l’Inde.

 Des preuves fossiles de sa présence au Japon et sur l’île de Bornéo ont également été retrouvées. Il y a 73 000 ans, le tigre frôla l’extinction en raison des éruptions du volcan Toba à Sumatra, ce qui peut expliquer la faible diversité génétique de l’espèce actuelle.

La première description du tigre a été effectuée par Linné en 1758 dans son livre Systema Naturae.

 Evolution du Tigre dans TIGRE 320px-Tiger_in_the_snow_at_the_Detroit_Zoo_March_2008_pic_2L’espèce Panthera tigris comprenait traditionnellement huit sous-espèces différentes ; toutefois, en 2004, une étude menée sur trois marqueurs génétiques différents de 130 tigres a révélé une nouvelle sous-espèce, le tigre de Malaisie (Panthera tigris jacksoni). La classification à neuf sous-espèces a été adoptée par l’UICN en 2008 puis par des fondations de protection du tigre comme Save the tiger fund ou 21st Century Tige. De plus, on constate que l’UICN a effectué un changement d’auteur pour l’espèce (de Linné à Mazák). La base de donnée NCBI ne reconnaît quant à elle que les six sous-espèces encore vivantes et celle du SITI est restée au modèle à huit sous-espèces. Les recherches sur les sous-espèces de tigres se poursuivent afin d’établir des plans de sauvegarde les plus adaptés possibles.

 

Publié dans TIGRE | Pas de Commentaire »

Sous espèces de tigres

Posté par othoharmonie le 13 février 2012

 Panthera tigris corbettiLes neuf sous-espèces présentées ici sont celles reconnues par l’UICN, parmi elles on compte trois sous-espèces éteintes :

  • le tigre de Sibérie (Panthera tigris altaica) est le plus grand des tigres. Sa robe est pâle avec des rayures plus brunes que noires. Les mâles ont souvent un épais collier de poils blancs autour du cou. Ses populations s’étendent sur la Mandchourie, le Nord-Est de la Chine, la Russie et peut-être la Corée du Nord ;

 

  • le tigre de Chine méridionale (Panthera tigris amoyensis) est de taille assez compacte, ses rayures sont très espacées, courtes et larges. Sous-espèce en danger critique d’extinction, on trouve les derniers tigres chinois dans une réserve du sud de la Chine. Il fut déclaré « nuisible » par Mao Zedong ce qui précipita son déclin. Le gouvernement chinois tente maintenant de sauver les derniers spécimens ;

 

  • le tigre de Bali (Panthera tigris balica), ressemblant au tigre de Sumatra, était très méconnu au moment de sa disparition, au début des années 1930. On ne le trouvait que sur l’île de Bali ;

 

  • le tigre d’Indochine (Panthera tigris corbetti) est assez petit, sa robe est de couleur foncée, avec des rayures plus fines et plus nombreuses que le tigre du Bengale. Les marques blanches sont plus prononcées. Son aire de répartition couvre la Thaïlande mais aussi le sud de la Chine, le Cambodge, le Myanmar, le Laos, le Viêt Nam ;

 Sous espèces de tigres dans TIGRE 300px-COLLECTIE_TROPENMUSEUM_Geschoten_tijger_215_meter_groot_Sumatra_TMnr_10013408

  • le tigre de Malaisie (Panthera tigris jacksoni) est une sous-espèce décrite en 2004, elle ressemble au tigre d’Indochine et vit en Malaisie ;

 

  • le tigre de Java (Panthera tigris sondaica) est une sous-espèce éteinte ; le dernier tigre de Java a été aperçu en 1972 et il a probablement disparu dans les années 1980, suite à la destruction de son habitat liée à l’exploitation intensive du bois de teck. Il ressemblait au tigre de Sumatra et ne se rencontrait que sur l’île de Java ;

 

  • le tigre de Sumatra (Panthera tigris sumatrae) est la plus petite sous-espèce de tigres encore vivante. La robe est très foncée, le blanc de l’abdomen est moins étendu, et les rayures sont doubles, fines et très serrées. Les mâles ont la particularité de posséder un col de fourrure épaisse autour du cou. Il n’est présent que sur l’île de Sumatra ;

  Tigre de la Caspienne (Panthera tigris virgata)

  • le tigre du Bengale (Panthera tigris tigris) a des rayures assez espacées sur fond brun orangé. On le trouve principalement en Inde, mais aussi au Bangladesh, au Bhoutan, au Népal, à l’Ouest du Myanmar et dans le Sud de la Chine. C’est la sous-espèce la plus répandue ;

 

  • le tigre de la Caspienne (Panthera tigris virgata) est une sous-espèce éteinte dans les années 1970. Ce tigre était d’assez grande taille, avec un ventre blanc et sa tête possédait une longue collerette. Les territoires des tigres de la Caspienne s’étendaient sur l’Afghanistan, l’Iran, la Turquie, la Mongolie, et le centre de la Russie.

 

Publié dans TIGRE | Pas de Commentaire »

Tigres Hybrides

Posté par othoharmonie le 13 février 2012

Tigres Hybrides dans TIGRE 220px-Tender_Season.Des croisements en captivité ont eu lieu entre tigre et lion. Le ligre est le fruit du croisement entre un lion et une tigresse, le tigron celui d’un tigre et d’une lionne. Le ligre est en général plus grand que ses deux parents tandis que le tigron est plus petit. Ils possèdent des caractères physiques à mi-chemin entre ceux de leur père et ceux de leur mère et sont capables autant de rugir que de feuler. Selon le site Messybeast, la différence de taille entre le ligre et le tigron est due à un gène soumis à empreinte, c’est-à-dire d’un gène qui s’exprime différemment selon le sexe. Les ligres et tigrons femelles sont parfois fertiles avec l’une des espèces dont ils sont issus. Ces croisements ne peuvent se produire qu’en captivité car tigres et lions ne se rencontrent que très peu dans la nature. Souvent issus de croisements forcés pour obtenir un félin « hors norme », ces hybrides, sans utilité pour la conservation des espèces, souffrent souvent de problèmes de santé physique et mentale.

 Le dogla serait le croisement entre un léopard mâle et une tigresse et le tigard le croisement entre un tigre et un léopard femelle.

Publié dans TIGRE | Pas de Commentaire »

Le tigre du Bengale

Posté par othoharmonie le 13 février 2012

Le tigre du Bengale (Panthera tigris tigris) est un félin, et la sous-espèce de tigre la plus connue. Cet animal est menacé de disparition.

  Tigre du Bengale (Panthera tigris tigris)Le tigre du Bengale est solitaire et nocturne et n’aime pas partager son domaine avec d’autres tigres et animaux. Pour décourager les intrus, tous les tigres marquent leur territoire en urinant des sécrétions très fortes qui signalent leur présence. Ils peuvent aussi déchiqueter l’écorce des arbres. Ils recouvrent leurs excréments de terre. Ils tirent aussi les restes d’une proie vers un fourré, les cachent sous des feuilles et y retournent plus tard.

 Il est tout aussi difficile de suivre sa piste, car bien que le tigre du Bengale soit de taille imposante, il est de nature discrète et timide. Ainsi, les tigres du Bengale recouvrent leurs excréments avec de la terre et dissimulent leur proie tuée au milieu d’un buisson. Parfois même, ils la recouvrent de feuilles mortes pour être sûrs qu’aucun autre animal ne pourra y goûter en leur absence. Enfin, il faut savoir également que le tigre du Bengale est le seul félin à se nourrir d’une viande en début de décomposition. 

  • Poussé par la faim, un tigre peut tuer l’équivalent de 30 buffles par an.
  • Le rugissement d’un tigre peut porter à plus de 2 km la nuit.
  • Un tigre adulte peut manger 31 kg de viande en une nuit.
  • Le tigre de Sibérie pèse 100 kg de plus que le tigre du Bengale.
  • Contrairement aux autres félins, les tigres mangent souvent de la viande en début de décomposition.
  • Les tigres ronronnent mais seulement à l’expiration, alors que les chats domestiques ronronnent aussi à l’inspiration.
  • Environ la moitié des jeunes tigres meurent avant d’atteindre leur maturité.
  • Shere Khan, tigre du Livre de la jungle de Rudyard Kipling, repris dans Le Livre de la jungle de Walt Disney, est un tigre du Bengale.
  • A tiger in Pilibhit Tiger Reserve.jpg

    Le Tigre du Bengale est un film de Fritz Lang.

 La population la plus forte de tigres du Bengale se trouve dans le parc naturel au Bengale et Bangladesh. On peut en trouver aussi dans l’Inde centrale et du Nord ainsi qu’en Birmanie et au Népal. Les tigres ont besoin d’un espace vital étendu sur lequel ils peuvent chasser. Ils marquent et défendent des territoires de taille variable pouvant dépasser 100 km² pour un mâle. Comme ce sont des animaux solitaires, même une population restreinte a besoin d’une aire étendue où vivre et chasser. Un tigre a plusieurs tanières sur son domaine vital et utilise celle qui lui convient le mieux sur le moment.

 

Publié dans TIGRE | Pas de Commentaire »

Le Tigron

Posté par othoharmonie le 12 février 2012

Un tigron est un hybride issu du croisement artificiel d’un tigre et d’une lionne. Il n’est pas aussi fréquent que son contraire, le ligre, bien que vers la fin du XIXe siècle et au début du XXe il se rencontrait plus fréquemment. Les tigrons ne se produisent pas dans la nature, puisque le lion et le tigre ont des comportements et des habitats radicalement différents.

Le li-tigron est le croisement d’un lion mâle et d’un tigron femelle. Seule le tigron femelle est fertile.

 Fichier:Tigon4.jpgLes tigrons peuvent présenter des caractéristiques des deux parents : ils peuvent avoir les deux taches de la mère (les lions portent les gènes pour les taches — les lionceaux sont tachetés) avec les stries du père. La crinière d’un mâle semblera toujours plus courte et moins apparente que celle d’un lion et est plus proche de la crinière courte du tigre mâle. Une idée répandue mais fausse est que les tigrons seraient plus petits que les lions ou les tigres. Ils ne dépassent pas la grandeur de leurs parents, car ils héritent d’eux des gènes inhibiteurs de croissance, mais ils ne montrent aucun signe de nanisme ou de miniaturisation ; ils pèsent souvent environ 150 kilos et ont la silhouette des chats domestiques.

 La rareté relative des tigrons est souvent imputée aux tigres qui trouvent le comportement d’une lionne en chaleur trop compliqué et peuvent ainsi ne pas remarquer dans son comportement les signaux qui indiquent sa volonté de s’accoupler. Pourtant les lionnes sollicitent activement leur partenaire, si bien que la rareté actuelle des tigrons vient très probablement du fait que par leur taille ils sont moins impressionnants que les ligres. Gerald Iles, dans At Home In The Zoo (1961) écrit qu’il a pu obtenir 3 tigrons pour le Zoo de Belle Vue à Manchester, mais qu’il n’a jamais vu de ligre. Actuellement la Chine produit un certain nombre de tigrons.

 Les croisements de tigre en captivité ont été fréquents au cours des siècles. Le premier croisement enregistré en Inde date de 1837 où un tigron a été offert à la Reine Victoria par la princesse de Jamnagar (un État indien). Gerald Iles a aussi fait allusion à un cirque itinérant dans les années 1830 où un tigre et une lionne portée après portée produisaient de petits hybrides, dont certains ont été présentés à la cour de Grande-Bretagne en 1837.

 Fichier:Tigon2.jpgUn des tigrons les plus connus était Ranji, issu du Prince Ranjitsinji de Nawangagar et a été offert au Zoo de Londres en 1928. Frohawk, artiste et journaliste pour le magazine de chasse The Field trouva Ranji farouche et a dit que l’hybride se rapprochait du tigre plus que du lion par la forme du corps et de la tête et qu’il était particulièrement intéressant que bien que la créature fût un mâle, la crinière ne fût pas plus fournie que celle possédée par certains tigres. Tout au plus y avait-il une petite touffe au bout de la queue. Le pelage, pourtant, est fauve et il y manque entièrement la nuance caractéristique orange-rougeâtre de tous les tigres sauf ceux des régions les plus froides de l’Asie centrale. Les stries malgré tout, bien que peu marquées, sont nettement reconnaissables et les parties les plus basses du corps sont blanchâtres comme chez les tigres.

 Dans Wonders of Animal Life édité par J A Hammerton (1930), Ranji est ainsi décrit : « Au Jardin zoologique de Londres a été produit un hybride des plus intéressants entre un tigre et une lionne, auquel on donne le nom de tigron. Ce n’est vraiment pas une bête d’aspect majestueux, il est très long sur ses pattes, lesquelles portent des stries fort proéminentes et d’une nuance générale de sable. »

 

Publié dans TIGRE | Pas de Commentaire »

Tigre de l’Inde

Posté par othoharmonie le 12 février 2012

 

Image illustrative de l'article Parc national de RanthamboreLa péninsule indienne est un continent à part, dont la diversité géographique a permis de préserver plus de 350 espèces de mammifères et 1200 espèces d’oiseaux dans ce pays. Vous pourrez finir vos vacances en beauté en partant à la recherche du tigre du Bengale.

Le tigre indien, l’un des plus beaux animaux du monde reste très vulnérable. Vous pourrez voir, en retenant votre souffle, ces prédateurs rôdant dans les buissons et épier le troupeau de cerfs dans un grand silence. Profitez de votre passage dans le pays pour visiter l’une des nombreuses réserves.

Des Tigres magnifiques.

Les tigres sont les plus grands membres vivants de la famille du chat et normalement, ils pèsent environs 500-600 livres et font environs 9 à10 pieds en excluant la queue. L’apparence extérieure du tigre d’habitude consiste en un pelage jaune – rougeâtre ou un marron rougeâtre avec des rayures noires et sur le ventre, il a des rayures blanches qui lui donnent une apparence royale. Ses oreilles sont noires à l’extérieur et chacune possède une importante tâche blanche. Ces colorations distinctives sont utilisées comme un camouflage. Plus rarement, les tigres indiens naissent avec un pelage seulement blanc et des rayures noires. Le tigre indien possède des yeux avec des couleurs différentes telles que le bleu et le marron.

Les tigres indiens se trouvent en Inde, Népal, Bangladesh et au Nord de Myanmar. Le tigre est le symbole de l’Inde depuis des siècles. Le tigre est profondément ancré dans notre culture, notre religion et notre passé. Il est donc difficile d’imaginer l’Inde sans cet animal élégant et majestueux. Les deux espèces que l’on peut voir en Inde sont le tigre Royal du Bengale et le tigre blanc.

Fichier:Panthera tigris tigris.jpgLe tigre Royal de Bengal

Le tigre de Bengale est natif de la Péninsule Indienne. On le retrouve aussi au Bangladesh, Nepal, Bhutan et Burma. Le tigre royal du Bengale est un chasseur puissant avec des dents tranchantes et un corps agile.

  • Le Kanha National Park
  • Le Bandhavgarh National Park
  • Le Bandipur National Park
  • Le Ranthambore National Park
  • Le Manas Wildlife Sanctuaire
  • Le Kaziranga National Park

Personnellement, lors de mon voyage au Rajasthan, le seul tigre que j’ai pu y voir est celui de la réserve de Ranthambord …

Publié dans TIGRE | Pas de Commentaire »

Tigre blanc

Posté par othoharmonie le 10 février 2012

Tigre blanc dans TIGRE 192px-Singapore_Zoo_Tigers_croppedLe tigre blanc dit « tigre blanc royal », comme tous les tigres, est un mammifère carnivore de la famille des félidés. Son pelage est blanc avec des rayures noires, et ses yeux sont bleus.

Il s’agit en réalité d’un tigre du Bengale possédant une anomalie génétique appelée leucistisme.

 Il n’est pas à confondre avec les spécimens albinos (une maladie génétique), qui n’ont pas de rayures et des yeux plutôt rouges (très rare chez le tigre albinos car leur yeux sont en général clairs, voire blancs).

 Le tigre blanc tend à être plus grand que le tigre roux, tant à la naissance qu’à sa taille adulte. Cela pourrait leur donner un avantage dans la nature en dépit de leur couleur inhabituelle. Les tigres roux hétérozygotes sont également plus grands que les autres tigres ; Kailash Sankhala, le directeur du zoo de New Delhi dans les années 1960 déclara que « l’une des fonctions du gène blanc pourrait être de garder une gène accroissant la taille dans la population, en cas de besoin ».

 220px-Tigre_d%27Asie_%C3%A0_robe_blanche dans TIGRELes tigres blancs commencent à faire parler d’eux vers la fin du XIXe siècle : quelques spécimens sauvages sont signalés. Des tigres blancs à rayures noires sont signalés dans la nature en Inde durant l’Empire moghol (1556–1605). Une peinture de 1590 d’Akbar le Grand chassant près de Gwalior montre quatre tigres dont deux blancs. Dix-sept cas de tigres blancs sont recensés en Inde entre 1907 et 1933 dans les districts d’Orissa, Bilaspur, Sohagpur et Rewa. Le 22 janvier 1939, le premier ministre népalais tire sur un tigre blanc au campement de Barda au Terai dans le Népal. Le dernier tigre blanc fut tué en 1958 et la mutation est considérée comme éteinte dans la nature. De nombreuses rumeurs de tigres blancs sauvages ont parcouru l’Inde depuis lors, mais aucune n’a été considérée comme crédible. Le célèbre chasseur Jim Corbett dans son film Man-Eaters of Kumaon a filmé une tigresse blanche et ses deux petits roux ; cette vidéo, la seule montrant un tigre blanc dans la nature, a été utilisée par National Geographic dans un film sur Jim Corbett.

 320px-%D0%A2%D0%B8%D0%B3%D1%80_01.10.2008_047En 1965, la « collection indienne » de Marjorie Merriweather Post présentée à Washington contenait une chaise rembourrée en peau de tigre blanc. Une photographe en couleur de cet objet apparaît dans le numéro du 5 novembre 1965 du magazine Life. Le numéro d’octobre 1975 du National Geographic montre une photographie du ministre de la Défense des Émirats arabes unis avec un tigre blanc empaillé dans son bureau.

 S.H. Prater écrit dans The book of Indian Animals (1948) que « les tigres blancs ou partiellement blancs ne sont pas rares dans certaines forêts ouvertes humides d’Inde centrale »

C’est un mythe que les tigres blancs ne sont pas capables de prospérer dans la nature et l’Inde avait planifié une réintroduction de tigres blancs captifs dans une réserve près de Rewa. Dans la nature, les tigres blancs se reproduisent depuis des générations et A.A. Dunbar Brander dans Wild animals in central India (1923) ajoute que « Les tigres blancs se rencontrent occasionnellement. Il y a des croisements réguliers de ces animaux dans les environs de Amarkantak, à la jonction entre l’État de Rewa et les districts de Mandla et Bilaspur. La dernière fois que je suis allé à Mandla en 1919, une tigresse blanche et ses petits blancs y vivaient. En 1915, un mâle a été capturé par l’état de Rewa et emprisonné. Une excellente description de cet animal par Mr Scott de la police indienne, a été publiée dans le volume XXVII, numéro 47 du journal de la société d’histoire naturelle de Bombay.

220px-White_tigers_drinking Cet article mentionné par A. A. Dunbar Brander décrivit : « Le tigre blanc captif de Rewa a été capturé en décembre 1915 dans la jungle de l’Etat, près de Sohagpur. Il devait avoir deux ans à ce moment-là. Il y avait deux autres tigres blancs au sud de Rewa liés à celui-ci, mais on considérait que la mère de cet animal n’était pas blanche… Un tigre blanc a été tué par un Sardar à Sohargpur Tahasil il y a dix à douze ans. Deux autres tigres ont été signalés près de Shahdol et Annuppur mais les ordres de sa Majesté étaient de ne pas les tuer. On disait que celui d’Annuppuer était le frère de celui qui avait été capturé. Ces tigres blancs erraient dans les environs des districts britanniques des provinces centrales et semblaient vivre dans les montagnes de Maikal. »

 Victor H. Cahalane signala des tigres blancs au nord de la Chine en 1943 : « … La Chine du Nord a produit de nombreux albinos, avec les inévitables rayures brunes effacées. De très rares tigres mélanistiques (noirs) sont connus. »

 

 

Publié dans TIGRE | Pas de Commentaire »

Tigres blancs sans rayure

Posté par othoharmonie le 10 février 2012

 

Un autre gène peut retirer les rayures du tigre blanc. Un de ces spécimens est exposé à Exeter Change en 1820 et est décrit par Georges Cuvier comme « une variété blanche du tigre que l’on peut parfois voir, avec des rayures opaques, qui ne peuvent être observées que selon certains angles de lumière ; Richard Lydekker rajoute que : « un tigre blanc, dont la fourrure est de couleur crème, avec des rayures à peine visibles en certains points, a été exposé dans l’ancienne ménagerie d’Exeter Change dans les années 1820.

 Leurs chances de survie sont largement compromises par cette couleur atypique qui les empêche de se camoufler dans la forêt et de surprendre leurs proies. Exceptionnels dans la nature, ils sont quelques centaines dans le monde, répartis principalement dans les parcs zoologiques et les réserves animalières.

 Tigres blancs sans rayure dans TIGRE 320px-WhitetigermirageLes tigres blancs sont tous issus du même individu : Mohan. La consanguinité est très élevée et conduit à des déformations graves dès la naissance.

 En effet, 80% des petits tigres qui naissent blancs meurent à cause d’anomalies dues à la consanguinité. Dans les 20% restants, beaucoup ont des problèmes physiques comme des déficiences immunitaires, des scolioses, un strabisme élevé ou des troubles mentaux. En fait, les dresseurs de tigres estiment que sur 30 tigres blancs, un seul est réellement en bonne santé.

 Les tigres blancs sont souvent atteints de strabisme. Selon le dresseur de tigres Andy Goldfarb, quand ils sont stressés ou troublés, tous les tigres blancs louchent. Le strabisme est associé aux tigres blancs issus de croisements entre tigre du Bengale et tigre de Sibérie. Le seul tigre du Bengale blanc loucheur est la fille de Mohini, Rewati. Le strabisme est directement lié au gène provoquant la couleur blanche, et n’est pas une conséquence de l’élevage de tigre blanc. Le strabisme est probablement lié au gène blanc et devrait pouvoir être réduit voire éliminé par un élevage sélectif.

 Des tentatives pour corriger chirurgicalement le strabisme se sont soldées par la mort des spécimens sur la table d’opération, comme Scarlett O’Hara, tigresse blanche qui ne louchait que d’un œil ou Cheytan, tigre blanc du zoo de San Antonio.

 

Publié dans TIGRE | Pas de Commentaire »

Tigre doré

Posté par othoharmonie le 10 février 2012

 

Tigre doré dans TIGRE 220px-Golden_tiger_1_-_Buffalo_ZooLe tigre doré est une coloration atypique de la robe d’un tigre : les rayures sont de couleurs rousses sur un fond crème et paraissent diluées. Très rare, cette coloration est due à un allèle récessif. Tous les tigres dorés ont un ascendant tigre du Bengale (Panthera tigris tigris), mais ont été généralement croisés avec d’autres sous-espèces, notamment le tigre de Sibérie. Une légende urbaine consiste d’ailleurs à présenter le tigre doré comme le croisement naturel entre un tigre de Sibérie et un tigre du Bengale bien qu’un de ses parents soit souvent un tigre blanc qui donne la blancheur de l’extrémité de ses pattes au tigre doré.

 Bien que des cas aient été signalés dans la nature depuis le début du XXe siècle en Inde, la robe du tigre doré est un désavantage car elle ne lui permet pas de se cacher efficacement. On en dénombre pas plus d’une trentaine en captivité, la première naissance eut lieu en 1983 de parents à la robe classique. Au même titre que le tigre blanc, les tigres dorés sont très populaires dans les zoos et cirques et sont parfois sujets à un important programme d’élevage.

 

Publié dans TIGRE | Pas de Commentaire »

Tigre et son territoire

Posté par othoharmonie le 10 février 2012

Tigre et son territoire dans TIGRE 320px-Tigeress_with_cubs_in_Kanha_Tiger_reserveSolitaire, le tigre n’aime pas partager son territoire, surtout entre mâles. Le tigre mâle possède un territoire qui englobe deux à trois domaines réservés aux femelles, le record étant de sept femelles sur le territoire d’un mâle. Les mâles parcourent leur territoire régulièrement, ce qui peut prendre plusieurs semaines.

 Tous les tigres, mâles ou femelles, marquent leur territoire avec leur urine ou leurs excréments. Afin d’éviter les intrus, ils peuvent également signaler leur présence en griffant l’écorce des arbres. En dehors des périodes de reproduction, ou lorsque la femelle élève sa progéniture, les rencontres sont évitées : Kailash Sankhala a observé qu’un couple de tigres dans un même enclos du zoo de Delhi n’empruntaient jamais les mêmes chemins et avaient des zones séparées dans leur espace pourtant réduit en dehors du cycle œstral de la femelle.

On rapporte quelques exceptions à la solitude des tigres : ce sont souvent des mâles qui restent près des femelles, et qui parfois acceptent de partager une proie. De jeunes tigres issus d’une même fratrie s’allient parfois pour capturer de plus grosses proies. Toutefois, ces comportements ne sont pas fréquents, et les rencontres entre tigres se réduisent souvent à la période de reproduction.

 320px-Panthera_tigris_sondaica_01 dans TIGRELe tigre possède souvent plusieurs tanières sur son territoire, et il utilise la mieux adaptée à ses besoins du moment. Le territoire d’un tigre varie énormément selon la disponibilité des proies. Par exemple, dans certaines régions d’Inde ou du Népal, où les proies sont abondantes, le territoire des mâles couvre entre 30 et 72 km2 et celui des femelles peut être inférieur à 20 km2. Mais en Sibérie, où les proies sont rares, il faut 800 à 1 000 km2 de territoire pour un mâle et jusqu’à 400 km2 pour une femelle.

 

Publié dans TIGRE | Pas de Commentaire »

Vocalisations du Tigre

Posté par othoharmonie le 10 février 2012

 Tigre du Bengale (Panthera tigris tigris)Le tigre a un grand répertoire de vocalisations, différentes selon leur utilisation : indication de présence, appel d’une femelle, cri d’attaque… Les rugissements peuvent s’entendre à trois kilomètres de distance, ils sont généralement utilisés pour signaler leur présence aux femelles et aux tigres de passage, mais peuvent parfois indiquer que la chasse a été couronnée de succès.

 Une des vocalisations du tigre reste encore « inexplicable » : il s’agit d’une sorte de « pook », qui ressemble au cri du sambar. Sa fonction est encore inconnue.

 Le tigre pousse aussi un « ouff » nasal, une sorte de renâclement : ce cri amical porte le nom allemand de prusten. Dans la nature, il est émis lorsque deux tigres se rencontrent sur un territoire neutre. Ce son n’est émis que par deux autres félins : la panthère des neiges et le jaguar.

 Les tigres ne ronronnent que lors de l’expiration, alors que les félinés ronronnent également à l’inspiration.

 

Publié dans TIGRE | Pas de Commentaire »

Méthodes de chasse du Tigre

Posté par othoharmonie le 9 février 2012

Méthodes de chasse du Tigre dans TIGRE 320px-Tiger_chasing_a_deer_croppedLe tigre est un prédateur crépusculaire : il chasse de préférence au lever et au tomber du jour, mais peut aussi chasser durant la journée. Il repère ses proies à vue et à l’oreille, et n’utilise qu’assez rarement son odorat pour cette activité. Le tigre préfère attaquer des individus jeunes ou âgés, moins résistants que ceux en pleine force de l’âge.

 

Le tigre approche de sa proie à l’affût et l’attaque par le côté ou par l’arrière. Si sa proie est petite, le tigre la tue en lui brisant les vertèbres cervicales, si elle est grosse, il préfère la mordre à la gorge et ainsi l’étouffer. La morsure à la gorge permet d’éviter les cornes et les sabots de ses proies et les empêchent de se relever. Le tigre est habitué à tirer la carcasse dans les fourrés pour la dévorer au calme ; il peut aussi la recouvrir de feuilles mortes ou de terre pour la cacher. Il arrive que plusieurs tigres chassent ensemble : dans le parc national de Ranthambore en Inde, on a observé deux mâles et trois femelgifs felinsles rabattre la proie vers un des membres du groupe. Ce genre de comportement est cependant assez rare.

 Le pourcentage de réussite d’une chasse varie selon les individus et l’habitat : par exemple, dans le parc national de Ranthambore, seules 10 % des chasses sont couronnées de succès, tandis que dans les forêts denses du parc national de Kanha, la moyenne est à 5 % de réussite.

 

 

 

Publié dans TIGRE | Pas de Commentaire »

Tigre et l’homme

Posté par othoharmonie le 9 février 2012

 

Fichier:Chasse au tigre du roi Georges V.jpegLe tigre est le félin ayant la plus forte réputation de mangeur d’hommes, notamment en Inde.

Cela ne signifie pas que l’être humain fait partie intégrante de son régime alimentaire, mais il arrive que certains individus s’attaquent à l’homme, surtout en Inde.

 Les cas célèbres de tigres mangeurs d’homme ne manquent pas. La tigresse surnommée « la mangeuse d’homme de Champawat » qui fut abattue par le chasseur Jim Corbett en 1907 avait tué pas moins de 438 personnes en huit ans Depuis le début du XXe siècle, les victimes sont beaucoup moins nombreuses, mais dans les années 1950, on compte près de 5 000 morts par an.

 

Les principaux accidents mortels se produisent lors d’une mise en contact fortuite entre l’homme et l’animal, ce qui a poussé le tigre surpris à attaquer. Néanmoins, la perte des canines, essentielles lors de la mise à mort, est un facteur déterminant : le tigre, incapable de se nourrir de grosses proies, se rabat sur des proies plus faibles, et notamment l’homme. Ce fait, noté par Jim Corbett, est corroboré par un témoignage de Pierre Pfeffer : un tigre blessé à la mâchoire par un coup de crosse revint par la suite se nourrir de chair humaine. Les tigresses peuvent transmettre le goût de la chair humaine à leurs petits et perpétuer ainsi une lignée de mangeurs d’homme.

 

Tigre et l'homme dans TIGRE 320px-Mosaic_museum_Istanbul_2007_011Les Sundarbans, essentiellement composées de forêts de mangroves situées à l’embouchure du Brahmapoutre, abritent les derniers tigres mangeurs d’homme : de 1948 à 1986, plus de 800 personnes ont été tuées, et on compte chaque année une cinquantaine de victimes. Le comportement de ces tigres reste inexpliqué. Plusieurs méthodes dissuasives ont été testées afin de préserver les habitants de la région. Le port d’un masque à l’arrière du crâne semble être efficace car les tigres ont l’habitude d’attaquer dans le dos.

 Le tigre a peu d’ennemis naturels. Toutefois, les meutes de dholes peuvent attaquer et tuer un tigre. Il arrive aussi que des ours ou des tigres mâles tuent les jeunes tigres.

 La chasse aux trophées a été une cause importante de régression du tigre au cours du XIXe siècle et du début du XXe siècle. La chasse au tigre était en effet un sport apprécié des colons et des maharadjahs. Des battues étaient organisées durant lesquelles les tigres avaient bien peu de chance de survivre. Le tigre, animal craint pour sa force et sa cruauté présumée, était le prédateur à tuer pour sa gloire personnelle. Le félin était également un mangeur d’homme, et cette chasse intensive visait aussi à réduire sa population.

 Le commerce des peaux a également accéléré cette chasse. Au début du XXe siècle, une peau valait 200 roupies, et un tapis avec tête montée 300. Les fourrures étaient négociées par les marchands locaux puis vendues comme souvenirs dans les grandes villes indiennes aux touristes européens. Durant les années 1950 à 1960, on estime que plus de trois mille tigres ont été tués comme trophées.

 La chasse au tigre est à présent interdite dans tous les pays où vit ce félin. Le braconnage et la perte de son habitat et de ses proies sont à présent les principales causes du déclin des populations.

 

Publié dans TIGRE | Pas de Commentaire »

Rêver de tigre

Posté par othoharmonie le 9 février 2012

gifs félinsLes rêves de tigre sont toujours effrayants. Il n’est pas rare de se réveiller avant la fin du rêve. Le symbolisme du tigre est imprégné de celui de la forêt ou jungle. Sa nature féline l’apparente au chat et à son aspect sexuel. Il représente un principe féminin, une nature sauvage et instinctive non domestiquée.

 Le tigre symbolise les énergies psychiques et les comportements liés à la survie qui ne sont pas ou plus soumis à la raison, à la logique masculine. Face à ces comportements irrationnels, un homme dit « civilisé » n’a aucune prise. Il se sent menacé et pour cause ; le tigre est un mangeur d’homme. Le tigre représente ainsi le psychisme soumis à des pulsions incontrôlées, destructrices qui finissent par absorber, manger la nature humaine, la véritable personnalité.

Comme chez la guêpe, les rayures noires et jaunes de la robe du tigre sont un signal de danger. Elles symbolisent une énergie archaïque, une connaissance fragmentée par des zones d’ombre. Ce sont des instincts non soumis à la raison.

 Un rêve fréquent est celui d’un tigre qui s’approche de votre maison ou qui y pénètre. Ce rêve symbolise une suite de comportements dangereux et incohérents qui mettent en péril les personnes qui vivent dans cette maison. Suivant la façon dont se comportent les membres de la famille face à ce tigre, vous pouvez comprendre qui est représenté sous les traits du tigre. La peur, si elle n’est pas panique, est le meilleur des comportements. Chaque personne qui s’expose au tigre par inconscience est responsable en partie du climat dangereux qui est dans votre maison.

 gifs félins Malgré leurs côté effrayants, les rêves de tigre sont initiatiques parce qu’ils font percevoir cette énergie intense qui tend à se libérer. Cette énergie est propre à la nature féminine et à l’aspect féminin qui est en chacun de nous. Elle est liée aussi à la sexualité. En Asie, on dit qu’il faut pouvoir un jour chevaucher le tigre, c’est-à-dire comprendre l’origine de cette énergie, l’accepter et la contrôler pour pouvoir la diriger vers les chemins de la raison, de la force maîtrisée et de la conscience juste.

 gifs félinsLe tigre s’oppose au lien en tant que principe masculin de la conscience, du discernement et de la raison. Comportements dangereux, illogiques, incohérents et inconscients, mise en danger, énergie et nature féminine incomprise.

  

Le site de Tristan-Frédéric Moir : http://tristan.moir.free.fr/Nouveausite/index.html

Psychanalyste – Psychothérapeute – Onirologue – Analyse et interprétation de rêves

En direct chaque mercredi de 23h à 1h30 sur
« Radio Ici & Maintenant ! » 95.2 FM

 

 

Publié dans TIGRE | 2 Commentaires »

Tigre et médecine asiatique

Posté par othoharmonie le 9 février 2012

  

Tigre et médecine asiatique dans TIGRE 320px-Singapore_Zoo_TigersEn Asie, on utilise certaines parties du corps du tigre, comme ses os, pour fabriquer des remèdes traditionnels, conformes aux mythes et croyances des populations. Leur efficacité n’est pas établie, et ces pratiques contribuent à accélérer la disparition de l’espèce. Le trafic d’os a diminué en Inde et en Russie. En Chine, il est interdit depuis 1993 d’utiliser des extraits de tigre dans la pharmacopée et l’os de sailong a remplacé l’os de tigre. À Taiwan, 59% des pharmacies fournissaient des préparations à base d’os de tigre au début des années 90 et ne sont plus que moins d’1% à le faire fin 2009.

 

Mais au Cambodge, en Indonésie, au Laos, au Myanmar et au Viêtnam, la lutte contre le braconnage est très faible et les marchés persistent.

 

Des propriétaires de fermes en Chine souhaiteraient pouvoir commercialiser les os et les peaux des tigres d’élevage morts. Le WWF estime que de braconner des animaux sauvages reviendrait moins cher que d’exploiter les animaux d’élevage et qu’au contraire il faut « empêcher, par tous les moyens, l’élevage en captivité des tigres à visée mercantile ».

 

Publié dans TIGRE | Pas de Commentaire »

Baume du Tigre

Posté par othoharmonie le 5 février 2012

 

Baume du Tigre dans TIGRE 220px-TigerbalmLe baume du tigre (chinois 虎標萬金油 / 虎标万金油 ; pinyin: hǔbiao wànjīnyóu) est un onguent de la pharmacopée chinoise fabriqué et distribué par Haw Par Healthcare à Singapour et d’autres fournisseurs sur l’Internet. C’est un produit à usage externe, utilisé pour soulager les douleurs d’origine musculo-squelettiques. Il a été développé dans les années 1870 par l’herboriste Aw Chu Kin à Rangoon en Birmanie puis amélioré et commercialisé par ses fils Aw Boon Haw et Aw Boon Par.

 

Le baume du tigre existe sous deux variétés : 

  • le baume du tigre rouge – contient de l’huile de cannelier de Chine, utilisé pour les douleurs et contractures musculaires ;
  • le baume du tigre blanc – utilisé pour les maux de tête, la congestion nasale, les piqûres d’insectes.

 Composition des baumes du tigre :

Produits

Baume du tigre rouge

Baume du tigre blanc

Huile baume du tigre

Camphre

25 %

25 %

15 %

Huile de menthe Pudina (mint. arvensis)

10 %

16 %

8 %

Huile de cajeput

7 %

- %

-

Huile d’eucalyptus

-

13 %

-

Huile de Dalchini (Cinnamomum cass.)

5%

-

-

Huile de clous de girofle

5 %

1.5 %

-

Huile de Nilgiri (Eucalyptus globulus)

-

-

6 %

Huile essentielle de Gandhapura (Gaultheria fragrantissima)

-

-

38 %

Le reste du produit est composé d’une base de vaseline et de paraffine. La variété rouge contient également de l’hydroxyde d’ammonium qui joue le rôle d’agent colorant.

Le nouveau baume du tigre blanc nommé également HR ne contient plus d’huile de cajeput, cette dernière est remplacée par l’huile d’eucalyptus.

 

Le camphre et le clou de girofle réchauffent alors que le menthol et le cajeput rafraîchissent.

Flacon de médicament pour des injections de substances médicamenteuses.

 

Législation

 

Qu’en est-il de son autorisation en France ? Selon une idée très répandue, mais fausse, le baume du tigre serait interdit à la vente. Il a été reconnu sans danger en respectant les contre-indications, et d’après un jugement du 17 novembre 2004, ne peut être confondu avec un médicament. Il est donc autorisé à la vente en France.

 

 

Publié dans TIGRE | Pas de Commentaire »

Actions de protection du tigre

Posté par othoharmonie le 5 février 2012

 

Fichier:BaronOscarVojnich3Nov1911Ti.jpgEn 1969, le directeur du zoo de Delhi déclare que « Le tigre est sur le point de disparaître ! ». La chasse au tigre devient interdite en 1970, mais c’est en 1973 que le Projet Tigre est lancé par Indira Gandhi en Inde : les parcs nationaux sont transformés en réserves, dont il est interdit d’accéder au cœur, afin de réserver un centre de reproduction au tigre. Des zones tampons, où les autorités réglementent le passage, sont aménagées. Le programme fonctionne : dans les années 1980, les autorités indiennes annoncent que les populations de tigre ont plus que doublées. Toutefois, le projet s’essouffle après la mort de Gandhi en 1984 : les pressions populaires pour exploiter les forêts sur les politiciens locaux réduisent les zones tampons, pressions d’autant plus écoutées que le pouvoir se décentralise de New Delhi et que les populations s’accroissent, réclamant toujours plus d’espace. Les résultats du Projet Tigre sont aussi critiqués : le comptage des tigres se faisait par l’identification des empreintes des pattes, méthode peu précise, et les administrateurs avaient tendance à gonfler leurs résultats pour justifier l’argent versé par l’État.

 Fichier:Panthera tigris sumatran subspecies.jpgÀ partir de 1986, on découvre avec surprise que les tigres « disparaissent » : on prend alors conscience du braconnage à des fins de pharmacopée traditionnelle chinoise. Ce n’est en effet qu’à partir de la fin des années 1980 que le braconnage fait surface : jusqu’à présent, les tigres de Chine « suffisaient » à répondre à la demande. Il est difficile de chiffrer l’impact du braconnage sur les populations de tigre indien, la Wildlife Protection Society estime que 94 tigres sont tués en 1994 et 116 en 1995. De plus, le braconnage des tigres est lié à celui du chiru, une antilope tibétaine dont la laine est très prisée : les os de tigre sont échangés contre la laine de chiru récupérée sur la carcasse. La révélation du braconnage provoqua une crise au sein de la communauté des conservateurs : tous les efforts menés semblaient vains, le trafic d’os de tigre se perpétuant aussi en Indochine et en Sibérie. Après de nombreuses querelles entre partisans de la conservation in situ et ex situ, après diverses propositions peu réalistes, des actions internationales furent menées : 

  • En 1994, les représentants de nombreux pays où vivent les tigres se réunissent pour lutter ensemble contre le commerce illégal du tigre ;
  • En 1995, la campagne Save the tiger fund, financée par la société Exxon et le National Fish and Wildlife Foundation, a pour objectif de renforcer l’action des réserves, par exemple en instaurant des couloirs forestiers pour éviter l’isolement des populations de tigres, et de stopper le commerce illéga.
  • L’interdiction du commerce d’os de tigre en Chine fut le résultat de nombreuses pressions exercées par la communauté internationale.

 

En 2010, treize chefs de gouvernement ainsi que Vladimir Poutine et Robert Zoellick (président de la Banque mondiale) se réunirent pour allouer un fond de 350 millions de dollars à la conservation du tigre.

                              Actions de protection du tigre dans TIGRE tigre2

Publié dans TIGRE | Pas de Commentaire »

123
 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello