Cycle de vie des Lynx

Posté par othoharmonie le 19 juillet 2012

Le cycle de reproduction des lynx est soumis à de grandes variations. Ainsi, le cycle du Lynx du Canada est en étroite connexion avec celui du Lièvre à raquettes et sa population fluctue environ tous les dix ans. De même, les observations menées sur le Lynx boréal montrent que selon les années, seules 43 à 64 % des femelles donnent naissance à des jeunes.

Cycle de vie des Lynx dans LYNX Lynx_lynx_cub_20050709-300x199

La saison des amours se situe majoritairement à la fin de l’hiver. Après une parade amoureuse de plusieurs jours, le mâle retourne à ses occupations tandis que la femelle part en quête d’un gîte pour mettre bas après une gestation d’environ deux mois. Elle élève seule ses petits et leur apprend à chasser. Ils quitteront leur mère quelques semaines avant la naissance de la génération future. Ces subadultes chercheront un nouveau territoire : la dispersion est assez faible puisque les jeunes s’installent sur des territoires proches de ceux déjà occupés.

Statistique de la reproduction des différentes espèces du genre Lynx

Lynx boréal Lynx du Canada Lynx pardelle Lynx roux
Gestation 63 à 68 jours 63 à 70 jours 63 à 68 jours 50 à 70 jours
Taille de la portée 1 à 4 jeunes 1 à 8 jeunes 1 à 5 jeunes 1 à 8 jeunes
Âge d’émancipation 10 mois 10 mois 7 à 10 mois 12 mois
Maturité sexuelle ♂ : 30 mois
♀ : 20 à 24 mois
♂ : 24 mois
♀ : 22 à 23 mois
♂ : 33 mois
♀ : 21 mois
♂ : 18 mois
♀ : 9 à 12 mois

Les lynx sont très peu vecteurs de la rage. Sur mille lynx de Slovaquie capturés ou tués sur dix ans, seuls 0,6 % étaient infectés par le virus rabique. De plus, les lynx ne développent pas la forme agressive de la maladie et ont tendance à faire diminuer les populations de renards (très sensibles à la rage) par pression de prédation. Cependant, les décès par maladie ne représentent qu’un quart des décès totaux. Les trois-quarts des décès des adultes sont dus à l’activité humaine, soit par une pression de chasse et/ou de braconnage, soit par le trafic routier. Pour les jeunes, c’est avant tout la famine et les maladies parasitaires qui déciment les populations (80 % des jeunes n’atteignent pas l’âge de procréer chez le Lynx boréal). Les lynx ont assez peu de prédateurs naturels en dehors de l’Homme. Selon les espèces, ours, loups, pumas et gloutons peuvent attaquer et tuer un lynx. La longévité est d’une quinzaine d’années dans la nature et d’environ trente ans en captivité.

Publié dans LYNX | Pas de Commentaire »

Histoire de la classification du genre Lynx

Posté par othoharmonie le 19 juillet 2012

Histoire de la classification du genre Lynx dans LYNX 220px-Lynx_pardinus_bones%2C_Murcia_20051127La classification des lynx a fait l’objet d’un débat : les lynx devaient-ils être classés dans leur propre genre Lynx ou être un sous-genre de Felis ? En effet, jusque dans les années 1980, presque tous les félins étaient inclus dans le genre Felis, excepté les grands félins du genre Panthera et le guépard du genre Acinonyx : c’est la classification de Simpson. La taxonomie actuelle admet à présent que les lynx appartiennent à leur propre genre, mais les synonymes Felis lynx, Felis rufus ou encore Felis pardinus subsistent dans la littérature.

Le nombre d’espèces de lynx a beaucoup varié, du fait de la grande fluctuation morphologique, tant au niveau de la taille que de la couleur, des différents individus : jusqu’à sept espèces de lynx ont été proposées par Pocock et Balestri. Dans les années 1980, on comptait uniquement deux espèces : le Lynx boréal et le Lynx roux. Un autre modèle à deux espèces a existé qui admettait uniquement le Lynx boréal et le Lynx pardelle. Au sein de l’ensemble des différents modèles à deux espèces, la seule variation était l’aire de distribution du Lynx boréal qui tour à tour englobait celle du Lynx du Canada ou du Lynx pardelle : les espèces actuelles, surtout le Lynx du Canada et le Lynx pardelle devenaient alors des sous-espèces du Lynx boréal Lynx lynx canadensis ou Felis lynx canadensis et Lynx (Felis) lynx pardinus.

Le Caracal, du fait de similitude morphologique (tête, denture, queue) a longtemps été classé dans le genre Lynx. L’absence totale de taches, puis, plus tard, les analyses génétiques, l’ont écarté du genre Lynx vers son propre genre Caracal. Le Manul (Otocolobus manul) a lui aussi temporairement fait partie du genre Lynx.

Publié dans LYNX | Pas de Commentaire »

Analyse génétique du Lynx

Posté par othoharmonie le 19 juillet 2012


Analyse génétique du Lynx dans LYNX 220px-Linces10La phylogénie s’est longtemps basée sur l’étude des fossiles d’un animal afin de préciser l’apparition et l’évolution d’une espèce. La phylogénie moderne s’appuie essentiellement sur les analyses génétiques en raison du nombre peu important de fossiles de félins. Le premier félin daterait d’il y a 11 millions d’années. L’ancêtre commun des lignées Leopardus, Lynx, Puma, Prionailurus et Felis aurait traversé la Béringie et colonisé l’Amérique du Nord il y a environ 8 à 8,5 millions d’années. Il y a 7,2 millions d’années, la lignée des lynx diverge de celle des pumas. Le dernier ancêtre commun à tous les lynx date d’il y a 3,2 millions d’années au Pliocène.

Bien que les fossiles soient rares chez les félins, les lynx font office d’exception. Le Lynx d’Issoire est généralement considéré comme l’ancêtre commun du genre Lynx. Possédant une aire de répartition très large, Lynx issiodorensis présentait une morphologie proche des félinés tout en ayant les caractéristiques des lynx : une queue courte et la dentition à 28 dents. Plusieurs hypothèses d’« apparitions » des lynx modernes au travers de la forme intermédiaire du Lynx d’Issoire ont été proposées. Une première hypothèse suggère une divergence en trois lignées distinctes : L. pardinus, L. lynx, et L. rufus ; dans cette première hypothèse, L. canadensis descend de L. lynx.

Le Lynx d’Issoire aurait migré en Amérique du Nord par le détroit de Béring durant la glaciation du Pléistocène il y a cinq à deux millions d’années : des preuves de sa présence il y a 2,5 à 2,4 millions d’années ont été découvertes au Texas. Le Lynx d’Issoire aurait ensuite évolué en une forme intermédiaire Lynx issiodorensis kurteni puis vers l’actuel Lynx roux (Lynx rufus).

Les premières formes de Lynx pardinus pourraient dater de fossiles attribués à Lynx issiodorensis du Pléistocène moyen selon Argant (1996). Le Lynx des cavernes Lynx pardinus speleus ou Lynx spelaea, dont des traces ont été retrouvées dans les grottes de l’Observatoire à Monaco et de Grimaldi en Italie, possède des caractéristiques intermédiaires entre Lynx lynx et Lynx pardinus. Il est possible que le Lynx d’Issoire ait évolué vers le Lynx des cavernes qui par la suite a évolué vers le Lynx pardelle. Des études menées tant sur la morphologie que sur le squelette du Lynx pardelle ont mis en évidence la sympatrie entre le Lynx pardelle et le Lynx boréal au sud-ouest de l’Europe durant le Pléistocène. Les deux espèces sont à présent considérées comme allopatriques.

Le Lynx d’Eurasie Lynx lynx est plus éloigné de Lynx issiodorensis que le Lynx pardelle. La dentition de cette espèce est différente de celle des autres lynx et il est également plus grand que les autres espèces de lynx ; une hypothèse proposée est que le Lynx boréal, originaire d’Asie, aurait repoussé le Lynx pardelle sur la péninsule espagnole. Le Lynx du Canada et le Lynx boréal sont en fait issus du même ancêtre commun asiatique. Bien après la première colonisation ayant abouti au Lynx roux, une forme de Lynx d’Issoire a effectué une nouvelle colonisation des Amériques depuis l’Asie qui serait à l’origine du Lynx du Canada moderne (Lynx canadensis).

Publié dans LYNX | Pas de Commentaire »

Protection des Lynx

Posté par othoharmonie le 17 juillet 2012

 LynxLe commerce des animaux sauvages est régi par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES). À part le Lynx pardelle qui est classé en Annexe I (toutes formes de commerce interdites) depuis 1990, l’ensemble des espèces de lynx sont en Annexe II de la CITES depuis 1977. Les États-Unis ont lancé une demande de retrait du Lynx roux de l’appendice II à la CITES en raison de l’accroissement des populations, mais celle-ci fut refusée.

La chasse au Lynx boréal est réglementée en Russie, en Norvège, en Finlande, en Pologne, en Roumanie, en Turquie, en Estonie, en Lettonie, en Slovaquie jusqu’en 2001 date à laquelle il fut totalement protégé, en Croatie et en Slovénie. En France et en Suisse, les lynx à problème sont déplacés. Le Lynx pardelle est protégé sur l’ensemble de son aire de répartition. La chasse au Lynx roux et au Lynx du Canada est réglementée au Canada, aux États-Unis et au Mexique, mais la législation peut varier selon les États.

Seul le Lynx boréal fait l’objet d’un studbook européen (ESB) visant à créer un arbre généalogique fiable des individus détenus par les zoos. Selon l’Association mondiale des zoos et des aquariums, les lynx sont gardés dans les parcs zoologiques à des fins d’éducation et pour la sympathie nouvelle du public. Selon l’International Species Information System (ISIS), 667 lynx sont détenus par des zoos le 1er octobre 2009, les espèces les plus représentées étant le Lynx boréal et le Lynx roux.

Un programme d’élevage du Lynx pardelle a été décidé en urgence en juin 2003. Le parc national de Doñana met en place plusieurs systèmes permettant de fournir aux lynx sauvages de quoi se nourrir sans émousser leur instinct de chasseur : des lapins sont contenus dans des enclos spéciaux, difficiles d’accès et proposant de nombreuses cachettes. En parallèle, le centre de reproduction permet d’accroître rapidement la population : toutes les naissances devraient, à terme, être réintroduites.

Publié dans LYNX | Pas de Commentaire »

L’Académie des Lynx

Posté par othoharmonie le 17 juillet 2012

 

L’Académie des Lynx (Accademia dei Lincei en italien) est la plus ancienne académie scientifique d’Europe. Fondée en L'Académie des Lynx dans LYNX1603 par un pacte entre le prince Federico Cesi et deux amis, elle adopte la référence à la vue perçante du lynx qui symbolise à la fois la puissance de vue de la science et la découverte de l’extraordinaire pouvoir de résolution du microscope — un nouvel outil qui ouvre au XVIIe siècle la voie à des découvertes fondamentales sur la nature de l’homme.

Rétrospectivement, la création de cette académie sera l’un des moments forts de la révolution scientifique de la Renaissance, puisqu’elle fonde une tradition nouvelle, celle des académies, sociétés savantes et autres réseaux de correspondants initiés. Ses héritières modernes sont :

Célèbre pour sa défense de Galilée et pour sa défense de la physique moderne, l’Académie des Lynx avait également à l’origine l’ambition d’éditer une encyclopédie de la philosophie naturelle de l’époque. Le projet n’aboutit pas.

  • 17 août 1603 : fondation à Rome de l’Académie des Lynx par le prince Federico Cesi, Francesco Stelluti et Johannes de Filiis. Ils choisissent un lynx blanc comme emblème et la maxime : Sagacius ista.
  • 25 décembre 1603 : inauguration solennelle. Cesi est élu Princeps perpétuel.
  • 1604 : les activités de l’Académie sont étroitement surveillées. Certains membres sont dénoncés au Saint-Office.
  • 1610 : adhésion de Giambattista della Porta.
  • 25 avril 1611 : adhésion de Galilée. Désormais, le lynx blanc de l’Académie ornera le frontispice de tous les ouvrages de Galilée.
  • 1612 : ambitieux projets éditoriaux. Opposition du Saint-Office.
  • 1616 : condamnation du système de Copernic.
  • 1745 : Fondation d’une nouvelle académie à Rimini, mais son activité ne dure pas.
  • 1838 : Le Pape Grégoire XVI suggère de refonder d’une nouvelle académie scientifique. Son projet sera réalisé par Pie IX en 1847 sous le titre de Accademia Pontificia dei Nuovi Lincei.
  • 1859 : Suite à la réunification de l’Italie et la disparition des États pontificaux, l’institution se scinde en deux académies :
    • L’Accademia Pontificia dei Nuovi Lincei qui est rebaptisée en 1936 Académie pontificale des sciences.
    • La Reale Accademia dei Lincei

Accademia Nazionale dei Lincei

En 1946, la Reale Accademia dei Lincei est rebaptisée Accademia Nazionale dei Lincei. Son siège est situé au Palazzo Corsini, la Villa Farnesina, sur la Via della Lungara à Rome. En 1986, les statuts de l’académie décident que sa composition sera de 540 membres, 180 seront italiens, 180 seront étrangers, et 180 seront des correspondants italiens à l’étranger. Les membres de l’académie sont divisés en deux classes : la première correspond aux sciences mathématiques, physiques et naturelles, la seconde aux sciences morales, historiques et philosophiques.

En 2001, la classe des sciences pures est composée de cinq catégories :

  1. Mathématique, mécanique et applications
  2. Astronomie, géodésie, géophysique, et applications
  3. Physique, chimie et applicationslynx dans LYNX
  4. Géologie, paléanthologie, minéralogie et applications
  5. Sciences biologiques et applications

La classe des sciences morales est composée de sept catégories :

  1. Philologie et linguistique
  2. Archéologie
  3. Critique d’art et de la poésie
  4. Histoire et géographie historique et humaine
  5. Sciences philosophiques
  6. Sciences juridiques
  7. Sciences sociales et politiques

Depuis sa reconstitution elle honore des personnalités mondiales de ces différents domaines de la connaissance par le prix Antonio Feltrinelli.

Publié dans LYNX | Pas de Commentaire »

Le Lynx blanc

Posté par othoharmonie le 17 juillet 2012

 

 

On a vu qu’il existait des bobcats noirs. Mais les lynx blancs existent aussi.

Le Lynx blanc dans LYNX 5d6a867c Tout d’abords, on a recensé des cas d’albinisme chez le bobcat. Le félin a, dans ce cas, un pelage d’un blanc pur et les yeux rouges. 

Mais si le bobcat est le seul lynx qui puisse être albinos, ce n’est pas le seul à pouvoir être blanc ! Chez le lynx boréal, il nait parfois des individus au pelage très clair. Toutefois, ce ne sont pas des albinos car leurs yeux sont d’une couleur normale, le bout de leur queue est noir. Peut être le leucisme dans certains cas. 

Mais dans d’autres cas, c’est seulement un lynx au pelage d’un blanc crème inhabituel, presque immaculé en hiver. C’est une simple variation de pelage, plus courante chez les sous-espèces les plus nordiques. 

On a également recensé ce genre d’individus au pelage très clair chez le lynx du Canada.

Publié dans LYNX | Pas de Commentaire »

Lynx, aussi Hélicoptère

Posté par othoharmonie le 17 juillet 2012


Image illustrative de l'article Lynx (hélicoptère)Le Lynx est un hélicoptère conçu par Westland Helicopters et produit conjointement avec Aérospatiale. Son premier vol a eu lieu le 21 mars 1971. Prévu à l’origine pour un usage civil et naval, ses caractéristiques ont intéressé les milieux de la défense britannique, et des modèles pour l’armée de terre et de mer ont ainsi été développés. Opérationnel dès 1977, il a été par la suite adopté par plus d’une douzaine d’autres nations.

Piloté par Rox Moxam en 1972, le Lynx a battu le record de vitesse sur 15 et 25 kilomètres à 321,74 km/h. Peu après, il a également réalisé le plus rapide circuit fermé de 100 kilomètres à une vitesse moyenne de 318,504 km/h.

Le Lynx a connu une brillante carrière commerciale.

La British Army a commandé, dans les années 1970, 100 Lynx AH (modèle d’attaque) Mk.1 pour plusieurs rôles, dont le transport tactique, l’escorte, la frappe anti-char (armé de 8 missiles TOW), la reconnaissance et l’évacuation. Ils ont adapté un système Marconi Elliot AFCS sur le Lynx afin d’assurer une stabilisation automatique sur 3 axes.

En France, le Lynx wg13 MK4 est spécialisé principalement dans la lutte anti sous-marine. Pour cela, il peut être équipé d’un sonar actif DUAV4 à immersion variable : c’est un moyen de détection acoustique redoutable qui fait du Lynx la bête noire des sous-mariniers.

Mais le Lynx, de par sa modularité, permet de remplir bien d’autres missions. 

Publié dans LYNX | Pas de Commentaire »

Les Lynx et l’homme

Posté par othoharmonie le 16 juillet 2012

Les Lynx et l'homme dans LYNX 220px-Lynx-Gaston_PhoebusLe terme « lynx » est directement issu du latin « lynx », lui-même tiré du grec ancien « λύγξ » qui désigne tout simplement l’animal. Il existe quelques variations orthographiques telles que « linz » durant le XIIe siècle ou « lins » au XIIIe siècle. Au sens figuré, un lynx est une personne très rusée. « Avoir des yeux de lynx » signifie avoir une très bonne vue ; cette expression est issue d’une confusion avec « avoir des yeux de Lyncée », en référence à l’argonaute Lyncée qui possédait une vision perçante, et a été à l’origine de la légende sur les bons yeux du lynx. Ainsi, la constellation du Lynx aurait été appelée ainsi par Hevelius au XVIIe siècle car il faut avoir les yeux de lynx pour l’apercevoir. Le terme « Lynx du désert » ou « Lynx désertique » fait référence au Caracal (Caracal caracal), qui était autrefois placé dans le genre Lynx.

Le Lynx boréal est anciennement nommé « loup-cervier » ou « loup cervier », du latin Lupus cervarius qui signifie littéralement « loup qui attire les cerfs ». Au départ, ce terme ne désignait que la femelle du lynx et le féminin « louve-cervière » est antérieur au masculin. Une forme féminine « loup-cerve » est proposée dans certains dictionnaires. Le Lynx du Canada est encore appelé « loup-cervier » en français du Canada. Outre la désignation de l’animal, le terme loup-cervier peut symboliser un homme sans scrupule, travaillant dans le secteur de l’économie (banquier par exemple).

Publié dans LYNX | Pas de Commentaire »

Le Lynx et personnages de fictions

Posté par othoharmonie le 16 juillet 2012

Le Lynx et personnages de fictions dans LYNX 110px-Coat_of_Arms_of_J%C4%93kabpils.svg

En héraldique, lynx et loup-cervier sont deux figures différentes. Le lynx est passant dans l’écu et tout comme le loup-cervier symboliserait la perspicacité. Le loup-cervier, représenté comme une panthère tachetée avec la queue d’un chat et la face d’un lynx, est très peu présent. Le lynx peut être représenté passant ou de front, et peut être confondu avec le loup bien qu’il ait le plus souvent la queue entre les jambes.

Le lynx est considéré comme un symbole de la Macédoine et est présent sur le côté pile de la pièce de 5 denars. Le lynx est choisi comme emblème par de nombreuses universités et équipes sportives d’Amérique du Nord, comme les Bobcats de Charlotte, ou les Lynx de Toronto.

Les lynx sont assez peu présents dans les œuvres de fiction. À la télévision, Bonkers D. Bobcat est un Lynx roux anthropomorphique créé par les studios Disney. Le Lynx roux Bubsy est un personnage de jeux vidéo ; une série de dessins animés consacrée au personnage a été produite, mais seul un épisode existe.

Au Moyen Âge, les griffes et les dents du Lynx boréal servaient d’amulettes et il était également chassé pour sa fourrure. La fourrure du Lynx du Canada est recherchée depuis le début de la colonisation du Canada par les Européens. Les trappeurs de la côte nord du Canada et les peuples autochtones mangent sa chair.

La peau de Lynx roux est la plus vendue parmi celles des félins. La fourrure de Lynx roux sert à faire des manteaux, des tapis ou des décorations murales ; c’est la fourrure du ventre qui est la plus recherchée. La plupart des exportations viennent des États-Unis, dont les exportations annuelles moyennes sont passées de plus de 13 000 dans les années 1990 à un peu moins de 30 000 dans les années 2000.

220px-Lynx_de_Sib%C3%A9rie_Thoiry_1981 dans LYNXLes lynx ont profité du changement de mentalité de l’humain envers la nature et plus particulièrement envers les carnivores. 70 à 80 % des personnes des pays d’Europe de l’Ouest sont favorables au retour des lynx. Toutefois, les citadins, qui ont souvent une vision édulcorée du monde animal, sont bien plus favorables au retour du lynx que les habitants des milieux ruraux. Les principaux détracteurs des lynx sont les chasseurs, qui l’accusent de faire diminuer la population de gibier, et les éleveurs, préoccupés par les prélèvements sur leurs troupeaux. Pourtant, l’impact du lynx est considéré comme bénéfique au gibier et dans certains pays, les lynx tuent beaucoup moins que les chasseurs, comme en Suisse, où le Lynx boréal attaque 6 000 chevreuils et l’Homme plus de 40 000. De nombreux moyens ont été testés pour minimiser l’impact du lynx sur le bétail : les plus efficaces restent l’emploi du chien patou, le gardiennage et l’utilisation de clôtures. De plus, si la présence des lynx est parfois mal vécue lors de leur réintroduction, on constate que dans les pays où les lynx n’ont jamais disparu aucune accusation ni demande d’extermination n’est effectuée.

Selon une étude menée au Cumberland Island National Seashore où le Lynx roux a été réintroduit, l’évaluation des connaissances a une note moyenne de 3,8/10, les chasseurs ayant obtenu les meilleurs scores (5,1/10). Selon les auteurs, ce score si faible peut être corrélé avec la nature discrète du Lynx roux : les opportunités d’apprentissage par contact direct sont faibles. De plus, peu de reportages animaliers lui sont dédiés, à l’inverse de ce qu’on peut voir pour le lion, le tigre, ou encore le puma.

 

Publié dans LYNX | Pas de Commentaire »

BIBLIOGRAPHIE du LYNX

Posté par othoharmonie le 16 juillet 2012

 

  1. « Lynx » est un terme générique dans les descriptions mythologiques, mais implique très souvent le Lynx roux sur la  Lynxmajorité du territoire nord-américain.
  2. Les yeux des félins reflètent la lumière dans la nuit en raison du tapetum lucidum.
  1. Rémy Marion, op. cit., « Lynx boréal Lynx lynx », p. 43-46
  2. Rémy Marion, op. cit., « Lynx du Canada Lynx canadensis », p. 40-42
  3.  Michael R. Peterson, « The Biogeography of Bobcat (Lynx rufus) [archive] » sur http://bss.sfsu.edu/ [archive], Université d’État de San Fransisco, Automne 2000. Consulté le 7 mai 2009
  4.  Un lynx s’échappe de Jura Parc à Vallorbe [archive] sur http://www.tdg.ch/lynx-echappe-jura-parc-2009-09-21 [archive], La tribune de Genève, 21 septembre 2009. Consulté le 6 octobre 2009
  5.  ESPAGNE: un Lynx pardelle s’évade en sautant une clôture électrifiée de 4 mètres de haut [archive] sur http://actulynx.wordpress.com [archive], Actu’Lynx, 17 juin 2008. Consulté le 6 octobre 2009
  6.  Huit questions, huit réponses [archive] sur http://www.pronatura.ch [archive], Pronatura
  7. Clément Fortin et Josée Tardif, « Situation du Lynx du Canada (Lynx canadensis) au Québec [archive] » sur http://www.fapaq.gouv.qc.ca [archive], Direction du développement de la faune, Janvier 2005. Consulté le 21 septembre 2009
  8. Les lynx, essai de paléontologie et formes actuelles [archive] sur FERUS [archive].
  9.  Mammal Species of the World : Lynx [archive]  
  10.  Lynx [archive] sur http://www.blason-armoiries.org/ [archive], Au blason des armoiries. Consulté le 3 octobre 2009
  11.  Loup-cervier [archive] sur http://www.blason-armoiries.org/ [archive], Au blason des armoiries. Consulté le 3 octobre 2009
  12.  Glossaire, dictionnaire héraldique: évolution de 1679 à 1905 – lettre L [archive] sur http://www.euraldic.com/ [archive], Euraldic.com. Consulté le 3 octobre 2009

Associations

  • Association FERUS association nationale de protection des grands carnivores ayant pour but de favoriser le retour et le maintien des populations de lynx (dossiers, actus, actions…)
  •  ELOIS : Eurasian Lynx Online Information System
BIBLIOGRAPHIE du LYNX dans LYNX 220px-Lynx_lynx_cub_20050709

Publié dans LYNX | Pas de Commentaire »

123
 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello