Le loup et le chaman

Posté par othoharmonie le 7 mars 2012

 

Le loup et le chaman dans LOUP 220px-AtrapasuenosEn chamanisme, le loup représente celui qui ouvre les portes, celles de l’ombre, puis qui ramène le « voyageur » à la lumière.
Le loup aide à développer sa force intérieure, la confiance en soi, et amène ainsi l’être à dépasser toute douleur, intérieure et/ou corporelle.

Le loup est un animal totem très porteur en qualités : intuition, persévérance, dévouement, fidélité, connaissance, intelligence, sens de l’amitié.

Dans la tradition écossaise, beaucoup de clan avaient pour « totem » le loup. Notamment les MacLennans et les Mac Tyres, ces deux noms signifiant d’ailleurs « fils du loup ». De même en Irlande, un nom de « fillan », vient du gaélic faolan, qui signifie « petit loup ». L’ensemble du monde celte reconnaît le loup comme bon, favorable et puissant.

Naturellement, un « loup mal vécu » en tant qu’animal totem, peut rendre méfiant et agressif.

En trottant sur le web, j’ai trouvé quelques liens avec des sites sur le chamanisme ou le loup.
Je ne suis pas toujours d’accord avec l’intégralité de tout ce qui peut être dit ou écrit, mais l’ensemble me paraît cohérent.

Un lien concernant l’histoire des loups. http://indien.nexenservices.com/amerindiens/loup.htm

Publié dans LOUP | Pas de Commentaire »

Le loup rival de l’homme

Posté par othoharmonie le 6 mars 2012

 

L’homme n’a pas toujours eu peur du loup. Il fut un temps où il prenait l’animal en exemple. Puis, lorsque l’homme a cessé de chasser, qu’il a commencé à élever, le loup a été déclaré nuisible. A partir de là sont nées les rumeurs, puis la peur du loup.

 Fichier:Lycaon-Solis.jpgAu sommet de la pyramide alimentaire, pour gérer l’équilibre naturel, on trouve les plus grands prédateurs, parfois appelés super-prédateurs. Parmi eux, entre autres, le tigre, le lynx, l’ours, le lion, le loup,… et l’homme ! Tous longtemps en danger ou carrément en voie d’extinction, sauf un : l’homme. Bien souvent, remplis de bonnes intentions, des écologistes, naturalistes et autres partent, de bonne foi, donner des leçons aux peuples d’Afrique, d’Asie ou d’ailleurs. Ceux-là même hésiteraient davantage avant d’ouvrir les portes de leurs paisibles territoires au loup. Mais l’Europe qui reproche à toute la planète ses grands félins ou ses éléphants ne voit pas le loup qu’elle a dans l’œil. La peur du loup commence par cette domination que l’homme a voulu installer entre lui et les autres super-prédateurs.

 Bien qu’elle dure toujours, la rivalité entre ces deux super-prédateurs que sont l’homme et le loup est ancestrale. Beaucoup de peuples ont eu un grand respect pour le loup et d’autres une grande haine, mais tous, à un moment ou à un autre, l’ont pris en exemple. Nos ancêtres lointains, nomades, qui vivaient et chassaient en petites bandes, n’étaient pas tellement différents des loups.

Plusieurs types de relations ont donc pu s’installer. Le loup est un chasseur hors pair dont l’homme a souvent fait un modèle, mais aussi un rival lorsqu’ils convoitaient la même proie. Il est même fréquemment arrivé que loup et homme chassent ensemble, chacun faisant valoir ses meilleures qualités. Parfois, le loup flaire et traque une proie que l’homme abattra plus aisément. En contrepartie, les loups mangeront les restes. Ceux-là, qui ont vendu leur liberté, deviendront nos chiens !

Fichier:Lycaon-Nathan.jpg La rivalité a été très bien vécue pendant des milliers d’années. Elle est devenue pour l’homme intolérable lorsqu’il a décidé de « stocker » ses proies puis d’en faire l’élevage. Là, le loup, gardien d’une nature libre et sauvage, est devenu un ennemi car, en s’attaquant à un troupeau domestiqué, il convoitait désormais une « propriété privée ». A partir de là, pouvait naître la mauvaise réputation du loup, suivie des plus sombres histoires. Au départ de la peur : la haine.

Publié dans LOUP | Pas de Commentaire »

Médecine du Loup

Posté par othoharmonie le 6 mars 2012

 

Médecine du Loup dans LOUP 220px-LycaoncynoLe loup est vraiment celui qui nous enseigne le plus la bonne entente et l’harmonie communautaire. En même temps, il symbolise l’enseignant dans la tradition amérindienne, celui qui guide la communauté. Les loups sont très organisés: c’est un animal qui a une organisation communautaire extrêmement stricte. Ils travaillent toujours ensemble, chacun a sa place et la garde. Leur sens communautaire est très développé. Les plus anciens enseignent aux plus jeunes quelle est leur place et comment ils doivent se comporter au sein de la meute.

 La médecine du loup permet de puiser aux des fondements de l’être, dans les dimensions les plus profondes que les occidentaux appellent l’inconscient et que nous appelons la médecine de la lune. A la pleine lune, les loups vont hurler avec la lune: c’est un appel à ses enseignements.

 Ceux qui ont cette énergie sont attentifs aux messages de leurs rêves, à leurs intuitions. Ce sont ceux qui partagent les intuitions qu’ils ont pour guider les autres et qui vont trouver et ouvrir de nouveaux sentiers. Ils formaient le clan des guerriers dans les Premières Nations parce que leur esprit de meute et d’organisation de groupe pour la chasse favorisait la protection de la communauté contre les prédateurs humains. Leurs sens comme ceux du loup sont très développés.

 Ils sont aussi ceux qui ont beaucoup d’énergie psychique, de par cette connexion avec la lune, qui symbolise l’énergie de l’inconscient.

 On va utiliser la médecine du loup lorsqu’on est bloqué dans sa vie. En effet, le loup est celui qui ouvre la voie, qui donne accès aux enseignements de la lune, soit aux couches profondes de la psyché, or, lorsqu’on est bloqué, c’est qu’on a besoin de cette impulsion qui vient de plus loin, des profondeurs de l’être. Faire appel à la médecine du loup nous fait donc progresser dans notre évolution et nous permet de mieux comprendre nos instructions originelles. La médecine du loup va aussi favoriser le travail d’équipe, l’organisation des relations entre les membres d’un groupe et la transmission de la sagesse et du savoir. 

 Blog de Aigle Bleu http://www.aiglebleu.net/article-le-loup-71831607.html

 

Publié dans LOUP | Pas de Commentaire »

Rêver de Loup

Posté par othoharmonie le 6 mars 2012

 

Rêver de Loup dans LOUP 220px-Loup_garouSi le chien représente nos instincts, le loup représente les dangers de ceux-ci. Quand nous n’en tenons pas compte, ils peuvent se retourner contre nous et nous menacer. Le loup symbolise les instincts de survie, plus primitifs que ceux du chien, les appétits liés à la survie. La faim du loup est légendaire. Même s’il est en société, le loup n’est pas civilisé par la présence de l’homme. Quand la faim le tenaille, il redevient un fauve féroce capable de s’attaquer à l’homme, c’est-à-dire au rêveur ou à son entourage. C’est ce qui nous menace si nous ne nourrissons pas notre nature instinctive, si nous ne respectons pas nos besoins vitaux. Nous sommes en survie et cela peut nous pousser à des comportements incontrôlés et agressifs.

 Un loup féroce peut représenter ainsi le comportement arriviste et égoïste d’une personne à la conscience primitive. Elle a de tels appétits de pouvoir ou d’argent qu’elle ne respect plus ses semblables et semble vouloir les dévorer pour prendre leur place. C’est le sens du mot loup qui désigne les hommes. Ce symbole est plutôt masculin.

 Très souvent, le loup en rêve est une représentation du prédateur sexuel masculin. Comme dans les contes de fée, le loup est un amateur de chair fraîche (le petit chaperon route). Sa présence en rêve peut alors signifier que la rêveuse (ou le rêveur) a été exposée à des comportements sexuels abusifs et pédophile. Cela peut être aussi une image négative de l’homme et de l’activité sexuelle transmise par l’environnement familial qui raconte des contes autour de l’homme. Cette légende aurait été transmise par  l’aïeule qui aurait pu, elle, être confrontée au prédateur, mais aurait survécue (la grand-mère du petit chaperon rouge).

 Survie, appétit insatiables et dangereux pour soi ou pour les autres, pulsion sexuelle dévorante, prédateur sexuel.

 Le site de Tristan-Frédéric Moir : http://tristan.moir.free.fr/Nouveausite/index.html

Psychanalyste – Psychothérapeute – Onirologue – Analyse et interprétation de rêves

En direct chaque mercredi de 23h à 1h30 sur
« Radio Ici & Maintenant ! » 95.2 FM

Publié dans LOUP | 2 Commentaires »

Légende du Loup-Aulne

Posté par othoharmonie le 6 mars 2012


Légende du Loup-Aulne dans LOUP 00077543 C’est le milieu de la nuit. La lune est pleine. Un hurlement de loup se fait entendre et l’écho lui répond. Sous un dolmen, après avoir trempé ses lèvres dans le breuvage magique du chaudron de Dadga, le héros Llevelyn se prépare pour le grand voyage au-delà du monde visible. C’est cette nuit que sa dernière initiation va s’accomplir et qu’il va visiter le monde des Morts. Les hurlements se rapprochent. Un loup d’une taille monstrueuse passe sous le dolmen en courant plus vite que le vent du Nord. Saisissant ses oreilles, Llevelyn saute sur son dos. Soudain s’ouvre devant lui la brèche entre les mondes. Le loup et son cavalier lumineux s’y précipitent et les voilà tous les deux au milieu des ombres, des fantômes de ceux qui ont déjà vécu. Mais cet univers est illusoire et une seconde brèche s’ouvre : le loup conduit alors Llevelyn dans le domaine de la mémoire de ses incarnations passées. Il se voit tel qu’il fut enfant, homme, femme, vieillard. Multiples images corporelles. Soudain un rocher vibre et pivote sur lui-même, découvrant la troisième brèche. Le loup, toujours courant, la traverse et Llevelyn pénètre les arcanes de ses vies futures: il voit tout ce qui s’accomplira et qui semble déjà réalisé. Le loup trébuche et glisse dans un gouffre. La chute semble infinie et le héros se retrouve contre la pierre froide du dolmen, alors que le coursier de la déesse de l’au-delà s’enfuit, hurlant son amour vers le disque argenté de la déesse de la Mort-dans la-Vie.

 La constellation du Loup est associée à l’Aulne, arbre magique dont le petit fruit à ailettes symbolise l’âme qui tournoie dans le vent des incarnations successives, et dont le long chaton évoque le corps qui mûrit et tombe chaque fois que l’âme a besoin d’une meilleure monture.

Publié dans LOUP | Pas de Commentaire »

Caractère du Loup-Aulne

Posté par othoharmonie le 6 mars 2012



Caractère du Loup-Aulne dans LOUP WEB-Chataignier-Cent-ChevauLe natif du signe du Loup-Aulne est secret, parfois taciturne en ce qui concerne sa vie privée. Il reste mystérieux, même pour ses proches parents, et il semble n’avoir qu’un seul objectif : voyager dans l’au-delà. Le Loup-Aulne pousse sans cesse son véhicule corporel vers le dépassement de toutes ses limites. Il peut jeûner, se passer de dormir, voyager sans cesse ou, au contraire, rester des heures immobile en ne faisant rien d’autre que manger et dormir. Il dérange la plupart des gens par sa seule présence. Il semble irradier une lumière argentée, trouble, un peu comme les reflets brillants du granit des pierres tombales. Son vrai caractère, nul ne pourrait mieux le définir que lui-même : il poursuit sans cesse une introspection qui le conduit aux limites de la folie; mais il est douteux qu’il soit vraiment loquace. En effet, pour lui, le « caractère » n’existe pas; il n’y a que des courants d’énergie, des flux qui s’entremêlent et peuvent donner un moment l’illusion d’une personnalité stable. Selon les phases de la Lune, selon qu’il fait nuit ou jour ou selon l’heure, le Loup-Aulne se sent un être différent. Le seul élément constant de sa personnalité, c’est sa prodigieuse mémoire. Elle photographie tous les états de conscience successifs et très distincts qui forment la trame de son existence. En outre, il y a ses projets qui l’occupent sans cesse, comme son avenir et son destin.

 Deux centres d’intérêt demeurèrent dans son esprit, à côté de ses accointances avec l’univers des morts et les mondes à naître. Il s’agit de l’amour et de la reproduction. Extrêmement conscient de la fragilité de la vie corporelle, et en même temps de l’incorruptibilité des forces de la grande Vie, il œuvre sans cesse sur les deux plans : celui du développement de l’âme pour favoriser sa prochaine incarnation, et celui de l’accomplissement de la transmission génétique. Le Loup-Aulne est toujours un excellent père ou une excellente mère. Le corps aussi présente pour lui une importance capitale.

Publié dans LOUP | Pas de Commentaire »

Relations du Loup-Aulne

Posté par othoharmonie le 6 mars 2012



Relations du Loup-Aulne dans LOUP 220px-Werwolfle Loup-Aulne : Il a beaucoup de relations et entretient avec elles des contacts très profonds, bouleversants d’intensité pour la plupart de ses interlocuteurs. Avec lui, impossible de n’échanger que des banalités ou des lieux communs. Il reste muet dans ces cas-là. Non, le Loup-Aulne ne parle que de choses essentielles, même dans ses tous premiers contacts avec un être. Cependant, lorsqu’on le connaît mieux, on s’aperçoit que l’amitié ne l’intéresse pas vraiment, car il est extrêmement méfiant. Les confidences, essence même de la relation entre amis intimes, il n’en fait jamais. Il semble toujours se croire le dépositaire de secrets qui ne doivent être révélés à personne.

 Il parvient cependant à développer des relations amicales très plaisantes avec certains signes, mais il ne faut pas attendre de lui qu’il se livre complètement. Il reste toujours un peu sur la défensive dans la relation, comme s’il avait été blessé auparavant ou comme si, en sachant trop long, il ne lui restait plus qu’à se taire.

Avec le Corbeau-Genévrier, il partage cette façon de vivre en bande et d’être cependant solitaire. Avec la Baleine-Châtaignier, il s’ouvre davantage peut-être qu’avec aucun autre signe, bien que souvent il le regrette ensuite. Les natifs du signe de la Baleine-Châtaignier adorent le Loup-Aulne, le seul qui, selon eux, ose voyager au-delà des peurs de la nuit et de la mort. Ils essayent en permanence de savoir ce qu’il a appris « de l’autre côté ». Contrairement à leurs habitudes, les natifs du signe du Loup-Aulne ne leur opposent aucune résistance. Ils racontent, se détendent, s’apaisent.

 La Grande Ourse-Marronnier fascine le Loup-Aulne comme la Lune fait hurler le loup. Il se met fréquemment sous sa dépendance. Il a besoin de sa présence. Elle le rassure. Avec elle, il se sent en confiance, bien qu’il ne lui raconte jamais beaucoup de choses sur lui. Non, c’est plutôt une étrange amitié où le besoin de sentir simplement une présence est satisfait, dans une complicité toute animale.

Le Loup-Aulne s’entend très bien aussi avec la Reine-Orme. Comme elle, il aime les secrets, les intrigues et les mystères; comme elle, il est mystérieux. Ensemble, ils jouissent de savoir que l’autre sait qu’il ne dira rien, et que c’est accepté d’avance. Le Loup-Aulne est content parce qu’il peut cesser d’être sur ses gardes. En revanche, l’inimitié règne entre lui et le Héros Solaire-Épicéa. Le Loup-Aulne craint que son mystère ne soit percé, que ses rapports avec le monde des ombres soient découverts et que le Héros Solaire-Épicéa brise les ponts qui l’unissent à son cher monde de l’au-delà. Ils se fréquentent peu, n’appartenant vraiment pas au même univers.

220px-Loup-garou-Lebrun dans LOUPAvec le Cocher-Gui, c’est la guerre, le plus souvent. Le Loup-Aulne considère les natifs de ce signe comme les maîtres du mensonge, des traîtres et des profiteurs. Le Cocher-Gui le regarde avec des yeux pleins de commisération et en même temps souhaite « lui faire la peau ». La violence physique peut même survenir entre ces deux signes terriblement fâchés l’un contre l’autre.

 Les natifs du signe du Dragon-Cornouiller craignent Le Loup-Aulne. Ils le perçoivent comme un être extrêmement dangereux – ce qui n’est pas faux – et n’ont qu’un désir : se débarrasser de lui, le mettre à mort. Le Loup-Aulne lit dans les pensées du Dragon-Cornouiller comme à livre ouvert et il sait que le destin de ce signe est de s’ouvrir, de périr et d’être soumis à la grande métamorphose. C’est sûrement ce que ne supporte pas le Dragon-Cornouiller, qui aime tant jouer à faire peur aux autres.

Publié dans LOUP | Pas de Commentaire »

Destin du Loup-aulne

Posté par othoharmonie le 6 mars 2012



Destin du Loup-aulne dans LOUP 3745350299_bf28c-ff3e3Les métiers qu’exerce le Loup-Aulne de façon brillante et bénéfique pour les autres concernent la religion, la magie, la prévision du futur et l’analyse du passé. Souvent le Loup-Aulne sera un ecclésiastique, un historien, un analyste financier. Fondamentalement, le loup est un visionnaire. Il réussira donc dans les carrières artistiques. Ses œuvres, cependant, tranchent souvent sur celles de ses contemporains. Les thèmes traités seront la plupart du temps en rapport avec l’étrange, le merveilleux, le passage entre le monde ordinaire et l’au-delà.

Il est important de retenir que le Loup-Aulne peut être habile à un très grand nombre de métiers. Ce qui caractérise généralement son activité professionnelle : elle est originale et sort des normes de son milieu et de son époque.

A vrai dire, le Loup-Aulne n’a pas vraiment le choix ! Si des visions hantent votre esprit nuit et jour, si votre vie semble entièrement téléguidée par des forces invisibles, si votre passé préfigure votre futur, si le présent corrobore et explique les éléments pressentis quelquefois des années auparavant, alors, il ne vous reste plus qu’à vous soumettre. On pourrait conseiller au Loup-Aulne de suivre une école ésotérique, une tradition, d’entrer en religion. Le Loup-Aulne est un authentique mystique et l’on sait qu’à l’intérieur d’une même religion, d’une même « chapelle », chaque adepte de l’exploration de l’au-delà a ses méthodes propres, obtient ses résultats propres, et que les critères de validité des découvertes spirituelles sont personnels et non universels. La destinée du Loup-Aulne est bien souvent entravée aussi longtemps qu’il n’accepte pas de créer son propre système de références, sa propre géographie des mondes occultes où il ne cesse d’évoluer.

Publié dans LOUP | Pas de Commentaire »

Loup de l’arbre celtique

Posté par othoharmonie le 5 mars 2012

 


 

Loup de l'arbre celtique dans LOUP 220px-Bronspl%C3%A5t_pressbleck_%C3%B6land_vendeltidLe symbolisme du loup dans le monde celtique (et dans beaucoup d’autres cantons du monde indo-européen) est assez difficile à cerner. L’ancien nom du loup dans les langues celtiques a disparu, remplacé par diverses formes de substitution. On connaît des peuples portant son nom dans l’ensemble du monde indo-européen (Volcae chez les Celtes ; Volsci chez les Osco-ombriens ; Winnili chez les Germains ; Lutices chez les Slaves) mais il est impossible de restituer le terme indo-européen commun à partir des différentes formes répertoriées. Cet état de fait suppose très vraisemblablement un interdit religieux très ancien lié au loup.

 

 La forme du mot celtique a toutefois survécu en Irlandais, mais elle a perdu sons sens originel ; olc/elc signifie désormais « mauvais ». Le nom d’Ealcmar – surnom d’Ogme, dieu sombre des irlandais – signifiant « grand envieux » ou « grand méchant » est formé à partir de cette racine.   M.Guyonvarc’h en déduit que le loup était certainement le symbole d’Ogme/Ogmios mais qu’il fut remplacé ultérieurement par le chien qui semble être son substitut naturel dans le monde celtique. Dans les légendes, Gilwaethwy et Geowin, respectivement loup et louve, donnent naissance au louveteau Bleiddwein.               

        


Publié dans LOUP | Pas de Commentaire »

Le loup et les poissons

Posté par othoharmonie le 5 mars 2012

 

Le symbole animal du loup est le douzième esprit totem de la roue de la vie des shamans amérindiens. Il correspond en occident à notre signe astrologique des Poissons auquel il peut apporter un éclairage nouveau et exotique. Voyons les analogies de ce symbole à travers les différentes cultures qui lui ont rendu hommage, les mots-clefs caractérisant les natifs dont il est l’esprit protecteur et le conseil du shaman à son sujet, conseil destiné à exploiter au mieux son potentiel vital.

Le loup et les poissons dans LOUP 220px-Voirloup2I. Une liberté en marge du monde
Ce n’est qu’avec l’avènement du christianisme que le loup, comme nombre d’autres animaux nocturnes, a été diabolisé. Animal de meute ou loup solitaire, ce noble habitant des forêts fut longtemps respecté à juste titre : on pensera entre autre à « la louve romaine » qui fut la nourrice des fondateurs de Rome, Romulus et Remus et qui à ce titre à un rôle civilisateur de premier ordre dans la mythologie latine.

Un peu plus tard, le loup fut assimilé à l’idée de sauvagerie. Encore que ce terme mérite d’être discuté : s’il est regrettable que le loup soit devenu le symbole de la cruauté ou de l’agressivité gratuite (surtout à travers les contes pour enfants), il est plus intéressant et surtout plus juste de le considérer comme la figure animale de la sauvagerie positive (à rapprocher de l’idée de « bon sauvage »), c’est-à-dire de ce qui ne peut être domestiqué, asservi.

Car quand le loup est domestiqué, il devient chien mais n’est plus loup. Et n’est-ce pas précisément le fait que le loup refuse toute intégration dans la société humaine, dans la civilisation des hommes, qui l’a conduit à devenir une bête effrayante ? On sait bien en effet à quel point les attaques de loups contre l’homme sont rares, voir inexistantes en dehors des cas de rage lupine.

Il faut donc voir dans la phobie de l’homme à l’égard du loup quelque chose de plus profond, de plus caché : la peur de ce qui échappe au contrôle humain, de ce qui reste profondément libre. On évoquera d’ailleurs à ce sujet plusieurs cas où des loups, pris par de cruels mâchoires de piège ont préféré s’arracher la patte entravée plutôt que de rester prisonniers.
Car le loup, c’est avant tout un symbole de liberté spirituelle, de cette part de notre âme que tous ceux qui ont été confronté à la torture ou à l’emprisonnement savent inaliénable. Et n’est ce pas cette part d’âme que rien ne peut nous retirer qui se reflète dans l’œil du loup, à la nuit tombée, en argentant son regard ? Plutôt souffrir, plutôt se mutiler soi-même qu’accepter de perdre sa liberté, voilà un des messages communs à la fois au loup totémique et au signe des Poissons.

D’ailleurs, Fenrir, le loup géant de la mythologie scandinave ne véhicule pas d’autre message : enchaînés par les dieux (parce que dérangeant l’ordre divin, le dogme civilisateur), la prophétie annonce qu’il ne se libérera qu’à la fin des temps, à la fin du cycle.  Le loup comme les Poissons constituent la dernière étape des roues de vie amérindienne et zodiacale : ils sont la fin du cycle, ceux qui brisent l’ordre monotone des choses et inaugurent un ailleurs, une nouvelle époque car ils sont par excellence reliés à une autre réalité, une autre dimension (plus spirituel à n’en pas douter) et c’est précisément ce qui les rend si différents. Les natifs du loup comme les natifs du Poissons vivent dans leurs mondes et quiconque essaie de les en arracher les condamne à mourir ou à se sentir aussi enchaînés que Fenrir.

220px-Canis_lupus_portrait dans LOUPLes shamans amérindiens ne manquèrent pas non plus de noter l’aspect de dévouement et de sacrifice propre au loup. Animal grégaire, sa vie sociable est d’une grande richesse et d’une grande complexité tout comme celle des Poissons et, surtout jeune, il est prêt à payer de lui-même pour le bien de tous. En vieillissant, il n’est pourtant pas rare que, las des concessions sociales et de la hiérarchie, il finisse par s’isoler, s’exclure lui-même du groupe sans doute parce qu’il sent le temps de découvrir l’au-delà venu et qu’il sait devoir s’y préparer.

Cela lui valu d’être très justement considéré comme un initiateur au sacré, un passeur entre le monde terrestre et le monde spirituel. Sa connaissance de l’âme humaine et des secrets de l’au-delà le fit même régner sur les morts, chez les algonquins par exemple. On se rappellera bien sûr du cri déchirant du loup qui hurle à la mort…ce qui est sans doute sa façon de parler avec les forces invisibles.

II. Personnalité traditionnelle et conseil
Ame libre, compatissante, dévouée, mystique, spirituel et grégaire mais rencontrant des difficultés à s’intégrer dans la norme, à faire preuve de réalisme, de fermeté ou de persévérance tant les choses de ce monde lui semble souvent sans importance…

220px-Lobo-makPartenaires conseillés : Pivert, Serpent et Ours

Conseil du Shaman
Trouver plus de sens à la vie mais aussi à la mort, vous interroger de façon générale sur la réalité des choses et sur leur importance occupera sans doute une grande partie de votre vie. Ce qui permet à l’homme de dépasser sa condition charnelle (La musique, l’art, la poésie, la prière et parfois l’amour…) vous inspire mais attention de ne pas totalement perdre le sens du concret car à trop vous isoler, vous pourriez devenir un loup solitaire avant d’en avoir l’âge et cela ne manquera pas de vous faire souffrir.

Publié dans LOUP | Pas de Commentaire »

Le loup et les indiens

Posté par othoharmonie le 5 mars 2012

 

Les indiens d’Amérique respectaient le loup, qui, comme eux, était un chasseur. Pour les indiens, le loup était un allié, qu’on retrouve dans les totems, voire un passeur d’âmes. La tribu des Ojibwa lui attribuait une protection spirituelle.

Fichier:JeanneJouve.jpg Chez les anciens Grecs, L’histoire de Léto raconte que, aprés son union avec Zeus, la déesse enceinte ne parvenait pas à trouver de lieu pour donner naissance aux jumeaux qu’elle portait, à cause de la jalousie d’Héra, l’épouse de Zeus. Selon diverses variantes, elle finit, protégée de Zeus, par accoucher. Mais Léto, emmenant ses nouveau-nés – rien moins qu’Apollon et Artémis – pour les laver dans le Xanthe, fut confrontée à des bergers qui cherchèrent à l’en empêcher. Des loups arrivèrent alors, chassant les bergers ! Léto appela dès lors la région « Lycie », du nom des loups, et transforma les bergers … en grenouille ! De par ce lien aux loups, Artémis, déesse de la vie sauvage, était parfois également évoquée comme Artémis Lycoctone, tueuse de loups, pour protéger les troupeaux. Cela pouvait également être le cas de son frère Apollon, parfois appelé Apollon Lukogenès, né du loup ( à Delphes, le temple d’Apollon était gardé par un loup de bronze, en souvenir d’un vrai loup qui aurait protégé les trésors du temple contre un voleurs ). Autour de ce temple d’Apollon, le terrain était appelé  » lukaion », ce qui veut dire  » peau de loup ». Comme c’était le lieu où Aristote enseignait, c’est là l’origine du terme « lycée », utilisé encore aujourd’hui.

 Le dieu des Enfers, Hadès, était vêtu également d’une dépouille de loup (par ailleurs, chez un autre peuple, chez les Etrusques, le dieu de la mort avait des oreilles de loup !)

 Quant à Dolon, c’est un espion troyen qui, en pleine guerre de Troie, cherche à se rendre au camp des Grecs en se déguisant en loup. Homére l’évoque dans l’Iliade (chant X). Colon « sur ses épaules, jette aussitôt l’arc recourbé; il vêt son corps de la peau d’un loup gris; [..] il s’en va, par la route, plein d’ardeur ». Le stratagème n’est pas une grande réussite, car il est rapidement attrapé par le rusé Ulysse et son comparse Diodème, qui le font parler avant de l’achever.

Fichier:Wolf eating woman.jpg Dans la mythologie grecque, d’une manière générale, le loup apparaît comme un animal incarnant la sauvagerie, la force, la ruse et la combativité, associé à des dieux majeurs.

 Dans la Rome antique, où les loups étaient nombreux, une très ancienne fête pastorale, les Lupercales (Lupercalia), avait lieu chaque année le 15 février, dont l’un des buts était d’écarter les loups des troupeaux. N’oublions pas non plus que la fondation de Rome n’aurait pas eu lieu sans l’aide d’une louve: lorsque les jumeaux Remus et Romulus, nés des amours d’une ancienne princesse devenue vestale ( c’est-à-dire en latin courant une lupa, une « louve », une prostituée) et du dieu Mars (dont l’animal sacré est le loup), sont jetés dans le Tibre pour qu’ils ne puissent un jour revendiquer le pouvoir, ils échouent sur le rivage et sont recueillis et allaités par une louve. Plus tard, un nouvel établissement sera fondé sur le lieu où ils furent découverts, donnant naissance à Rome, qui garda la louve comme emblèmes. Le loup faisait donc logiquement partie des emblèmes de la légion romaine. Voir un loup avant le début d’une bataille était aussi présage de victoire.

 Chez les scandinaves, aux terres non moins peuplées de loups, le loup a une importance peut-être plus forte encore. Odin possédait deux loups: Gere et Freke. Fenrir, le plus célèbre des loups scandinaves, est énorme, destructeur et ennemi des dieux. Seule une corde fabriquée par les nains et placée à son cou permet de le contrôler. Fenrir causera cependant la fin du monde lors du Crépuscule des dieux : brisant ses chaînes, il avalera le soleil et la lune, et les dieux s’entre-tueront lors d’un combat final. Fenrir dévorera Odin avant d’être tué par le fils de ce dernier.

 En Egypte, Oupouaout, le dieu-loup, est placé à l’avant de la barque solaire d’Osiris. Lors du dangereux périple nocturne du soleil dans les régions souterraines, c’est Oupouaout qui ouvre le chemin, faisant office de passeur. Une ville lui était dédiée : Lycopolis.

 En Mongolie, il est, avec le cheval, l’habitant de la steppe. L’histoire secrète des Mongols, chronique mongole de Siki-Quduqu au XIIIéme siècle, rapporte ainsi que le héros Gengis Khan, ;le grand conquérant mongol, avait pour père…le Loup bleu (Borta¨-Tchino) ! Belle explication de la férocité de Gengis Khan, guerrier légendaire. Ce Loup bleu symbolisait aussi la foudre.

 Fichier:Amarok bw.pngEn chine, une étoile, Sirius, était associée à un loup censé garder le palais céleste ( La grande Ourse).

 Pour les Turcs, le louve est aussi à l’origine de leur lignée, ayant allaité leur ancêtre, Mustapha Kemal, surnommé le « loup gris« 

 Dans la mythologie indienne, le loup dévoreur Vikra absorbe la lumière, elle-même représentée par une caille. Il symbolise la nuit, et c’est seulement lorsque la caille est libérée que l’aube peut renaître.

 Enfin, pour de nombreux peuples (Sibérie, Kamchatka…), le loup est un symbole de fécondité, auquel on consacre des rites.

Publié dans LOUP | Pas de Commentaire »

Le Loup… animal Totem

Posté par othoharmonie le 5 mars 2012


enluminure représentant deux loup attaquant une bergerieLe loup, animal consacré au dieu Mars, symbolise le héros guerrier pour de nombreux peuples envahisseurs mais aussi le principe de destruction…la peur du noir et l’inconnu.

 La louve symbolise la fécondité, mais aussi la prostituée, la tentation charnelle. 

Les Indiens d’Amérique vénèrent sa force et son habileté à chasser.

Monogame, Loup s’unit pour la vie ; il est aussi fidèle que Chien. Dans la meute des liens familiaux puissants s’allient à un désir très vif d’individualisme.

Le loup, animal allié est le dépisteur et l’initiateur des idées nouvelles. La médecine de Loup favorise l’émergence du pouvoir qui réside en chacun de nous. Si Loup se révèle être votre animal totem, à mesure qu’il prend vie en vous, s’avive aussi le désir de partager votre savoir en écrivant ou en diffusant l’information qui aidera les autres à mieux percevoir leur unicité et le sentier de vie qui leur est propre. La conscience humaine atteindra de nouveaux sommets à mesure que nous partagerons les uns avec les autres les grandes vérités que nous avons découvertes.

 

Le Loup... animal Totem dans LOUP 250px-She-wolf_suckles_Romulus_and_RemusLoup, animal allié vous lance un défi : il vous demande d’abandonner certaines idées dépassées afin de laisser place à l’ouverture et à la grandeur d’âme. Cessez de hurler à la lune. Vous avez parcouru de nombreux sentiers, ceux-ci vous ont mené à de nombreuses impasses, vous connaissez mieux la forêt et cette connaissance approfondie est source de sagesse. Les maîtres ou éclaireurs qui vous guident vers de nouvelles expériences peuvent se présenter sous diverses apparences: une voix intérieure, un arbre, un nuage, une pierre, un livre, un messager… Cherchez des lieux où l’isolement permettra à votre maître intérieur de se manifester. Dans le calme d’un lieu de puissance, loin des autres humains, vous trouverez votre vérité intérieure. Devenez loup et vivez pleinement l’aventure !

Publié dans LOUP | Pas de Commentaire »

Loup Astro »logique »

Posté par othoharmonie le 4 mars 2012



Tous les mois, un portrait Astrologique du signe concerné car : 

1: ça  rassure de voir que certains traits de caractère sont Astralement communs

2: pour apporter des conseils astro »logique »… car un loup avertit vaut mieux qu’un loup abruti…

PETIT CONSEIL POUR LES LOUPS QUI VEULENT S’INVESTIR AVEC UN LOUP TAUREAU

 Loup AstroAux yeux d’autrui, le loup taureau semble souvent plus indifférent et calme qu’il ne l’est en réalité: cela vient du fait que, très émotif et hypersensible au départ, il se protège en se construisant une sorte de cuirasse destinée à filtrer les chocs émanant du monde extérieur. Souvent, avec l’âge, cette cuirasse finit par faire partie intégrante de lui-même et étouffe ses pulsions. Il lui faut apprendre à faire confiance…

                                          Le loup taureau est stable et réaliste, profondément enraciné dans la réalité. Il a en quelque sorte, besoin  de s’approprier les choses pour avoir l’impression qu’elles existent vraiment; ensuite il construit son expérience sur cette accumulation d’informations bien digérées, mais ne change plus aisément d’avis.                                                                                     

Il bénéficie d’une grande harmonie intérieure, d’une facilité à s’ accepter tel qu’il est et surtout à se faire accepter de ceux qui l’intéressent. Cette structure met en valeur son besoin de stabilité et de sécurité.

Ses sentiments sont intellectualisés, la distance qu’il prend par rapport  à eux est liée au fait  qu’il souhaite conserver une liberté affective, du moins sur le plan moral, et déteste se sentir coincé. 

L’amour vous engage en totalité et vous n’envisagez pas de dissociation entre sentiment affectueux et attirance physique. Cela fait de vous un être profondément « normal »! votre sexualité est donc saine, équilibrée et naturelle. Attiré par l’impossible. Vécu dans une routine quotidienne, l’amour ne l’intéresse pas, il a au contraire besoin d’obstacles pour donner la pleine mesure de ses passions…hélas il se met ainsi dans des situations souvent fort compliquées et s’attache à des êtres qui ne lui conviennent pas. 

8ieyugdq dans LOUP


GROS CONSEIL POUR LES LOUPS QUI VEULENT JUSTE ACQUERIR DU LOUP TAUREAU :


Le loup taureau a une sensibilité intense et réceptive, il ne la contrôle pas, elle fonctionne d’une façon  complètement indépendante de lui…. son agressivité se manifeste surtout de façon verbale.

 Sa force réside en partie dans la foi puissante que vous mettez dans vos actions…Il agit en général « au pied levé », sans prévision ni calcul, mais se débrouille remarquablement bien !!!

Publié dans LOUP | Pas de Commentaire »

Loup et les Amérindiens

Posté par othoharmonie le 4 mars 2012

 

20 février au 20 mars : « LE LOUP »

Fichier:Canis lupus Parc des Loups 003.jpg LOUP : Souvent associé avec le pouvoir spirituel que l’homme devait acquérir afin de devenir un bon chasseur. Le loup symbolise la famille, l’endurance, l’Intuition, l’Apprentissage.

 Sensible, réceptif. Besoin de solitude. Capable d’écouter les autres, digne de confiance. Ou le Maître. Il dépiste et initie les idées nouvelles. Il s’agit de la capacité d’être membre d’une société tout en vivant selon ses propres rêves et selon ses propres idées. Le loup a une soif d’apprentissage. C’est un excellent professeur. Il apprend à ses petits, à sa meute, toutes les connaissances qu’il a apprises lors de ses voyages, de ses déplacements. Il est très lié à sa famille mais il tient à son indépendance. Le loup est très fidèle, il se choisi une partenaire pour la vie durant. Lorsqu’il hurle à la lune, il se relie à l’énergie spirituelle, à la connaissance universelle.

 Le loup nous enseigne qu’on la force d’enseigner aux autres pour améliorer leur quotidien, pour faire partager notre savoir. On t’appelle la «belle chasseresse des domaines infinis», et tu appartiens à la période des vents violents. Tu traques tout ce qui donne un sens à ta vie, tant sur le plan matériel que spirituel. Tu es membre du clan de la grenouille, qui t’unit à l’élément eau. Par conséquent, tu es sensible et réceptive, et tu sais mieux qui quiconque écouter les confidences de tes amis. En amour, si tu donnes ton coeur, c’est pour la vie. Tu ne tolères aucune tromperie de la part de ton amoureux. Tu as la capacité, parfois désagréable pour toi, de discerner les intentions d’autrui, même les plus dissimulées. Ton allié est l’ours brun. Il peut t’apprendre à être plus indulgente face aux manquements de tes proches. De même, tu dois comprendre que, sur le sentier du succès professionnel, diplomatie et sens des négociations sont des éléments indispensables. Évite à tout prix les disputes et les conflits. C’est une bonne chose de dire ce que tu penses, mais il y a aussi l’art et la manière de le faire. Pratique le yoga et la méditation: il n’y a rien de tel pour canaliser ton énergie.

Ton meilleur jour: le jeudi. 
Ta pierre: le jade. 
Ta plante: le lierre. 
Ta couleur: le gris.

Loup et les Amérindiens dans LOUP cyusrex0Ils sont des romantiques ces Loups. Ils ont davantage besoin d’amour et d’affection que de nourriture. Lorsqu’ils donnent leur coeur, c’est pour de bon. La femme aime se faire douce, sentimentale, sensible et ne recherche pas une sexualité ardente et débridée. L’homme met sa partenaire sur un piédestal. Quand ils sont mariés, les Loups dépensent davantage d’énergie pour leur conjoint que pour eux-mêmes.

Publié dans LOUP | Pas de Commentaire »

Loups noirs d’Amérique

Posté par othoharmonie le 4 mars 2012


     Loups noirs d'Amérique dans LOUP 320px-Canis_lupus_standing_in_snow       Pour les chercheurs de l’Université de Calgary (Canada) et de Stanford (Californie), les loups noirs d’Amérique du Nord ont  probablement hérité de cette couleur à la suite de croisements avec des chiens venus d’Europe. Selon les auteurs de cette étude parue dans la revue américaine Science datée du 5 février, les loups pourraient avoir reçu cet  héritage génétique il y a quelques centaines d’années avec l’arrivée des émigrés d’Europe en compagnie de leurs chiens ou peut-être il y a 14.000 ans quand les premiers humains se sont aventurés en Amérique du nord par le Détroit de Béring.

« La robe noire des loups d’Amérique est probablement le premier exemple d’une modification génétique chez un animal sauvage »

« La couleur des poils d’un animal résulte le plus souvent d’une adaptation à son habitat et à la sélection naturelle » relèvent ces scientifiques. Pour eux, la robe noire des loups d’Amérique est probablement le premier exemple d’une modification génétique chez un animal sauvage initiée chez les chiens domestiqués par les humains » relève Marco Musiani, un expert international sur les loups et professeur de biologie à l’Université de Calgary.

« Cette couleur foncée permet aux loups de mieux se dissimuler pour chasser leurs proies »

« La domestication des chiens par l’homme a permis aux loups d’avoir une couleur foncée qui pourrait s’avérer utile pour ces animaux dont l’habitat arctique se réduit sous l’effet du réchauffement climatique » relève le scientifique.
Il faut savoir que cette couleur foncée permet aux loups de mieux se dissimuler pour chasser leurs proies dans un environnement où la neige se fait plus rare.
« Cette étude pourrait apporter une explication, à savoir que les loups s’adaptent rapidement à leur nouvel environnement où la neige se fait plus rare en profitant du gène hérité du chien, un animal dont les différentes races ont résulté des croisements génétiques initiés par l’homme » ajoute Marco Musiani.

Les loups noirs ou foncés sont beaucoup plus nombreux dans la zone forestière arctique du Canada

Fichier:Arabianwolfjackal.jpgCes chercheurs ont comparé l’ADN prélevé sur 41 loups noirs, blancs et gris de l’Arctique canadien ainsi que l’ADN de 224 loups noirs et gris vivant dans le parc national américain de Yellowstone.
Ils ont également analysé l’ADN de chiens domestiques et de coyotes noirs et gris aux Etats-Unis. L’objectif initial de ces travaux était d’identifier le mécanisme génétique de la pigmentation chez les chiens qui diffère de celui de la plupart des mammifères.

Cette recherche les a amenés à découvrir l’origine de la mutation génétique responsable de la pigmentation chez les loups. Les loups noirs ou foncés sont beaucoup plus nombreux dans la zone forestière arctique du Canada que dans la Toundra gelée avec 62% contre 7%, précisent ces biologistes. 

Publié dans LOUP | Pas de Commentaire »

Loups gris

Posté par othoharmonie le 4 mars 2012

Fichier:Garou.JPGLa femelle du loup est la louve, son petit est le louveteau. Le loup hurle, jappe, gémit et grogne. La population mondiale de loups, vivants à l’état sauvage, est actuellement estimée à environ 200 000 individus (alors qu’il pouvait y avoir jusqu’à deux millions d’individus dans des temps plus anciens). Ils sont répartis au sein de 57 pays.

 Particularités anatomiques

La morsure du loup atteint une pression de 150 kg/cm², soit le double d’un gros chien.

Le loup est un bon nageur et un meilleur coureur encore : sa vitesse de pointe est de 45 à 50 km/h, et il peut parcourir jusqu’à 60 km en une nuit.

 Son odorat lui permet de détecter un animal à 270 m contre le vent et sa morphologie lui offre un angle de vision à 250 ° (180 ° chez l’homme). La nuit, les yeux du loup paraissent phosphorescents car ils sont tapissés d’une couche de cellules, le tapetum lucidum, qui lui permettent de voir aussi bien que le jour.

 L’audition du loup lui permet d’entendre des sons jusqu’à 40 kHz (20 kHz chez l’homme), il perçoit notamment d’autres loups hurler jusqu’à une distance de 6,4 à 9,6 km.

Les battements cardiaques ont une fréquence de 90 pulsations par minute, jusqu’à 200 lors d’efforts importants.

 La fréquence respiratoire est de 15-20/minute, jusqu’à 100 lorsque le loup halète.

Loups gris dans LOUP 320px-Canis_lupus_signatus_%28Kerkrade_Zoo%29_28 Dans le Grand Nord, les loups préfèrent manger des petits rongeurs, les lemmings, plutôt que les rennes, pourtant plus charnus. Les loups traquent les rongeurs parce qu’ils sont proportionnellement beaucoup plus gras que les rennes. Cette graisse stockée par l’organisme des loups les protège du froid. Les loups sont aussi friands de raisin, qui leur apporte du sucre et des vitamines. Par temps de disette, ils peuvent aussi manger des insectes ou des champignons. Capables d’avaler plus de 4,5 kg de viande d’un coup, les loups peuvent tenir plus d’une semaine sans manger.

 En automne, les loups modifient leur régime alimentaire et consomment de grandes quantités de saumons qui sont alors en pleine montaison. La pêche au saumon est en effet nettement moins dangereuse que la chasse au cerf. De plus, le saumon, à l’approche de l’hiver, offre une meilleure qualité nutritive en termes de matières grasses et d’énergie.

Publié dans LOUP | Pas de Commentaire »

Loup gris commun

Posté par othoharmonie le 4 mars 2012

 

 

Loup gris commun dans LOUP 320px-Lunca-European-WolfLe Loup gris commun (Canis lupus lupus) est une des sous-espèces du Canis lupus, une espèce de canidés regroupant la plupart des loups, les chiens, dingos, etc. Il est également appelé loup eurasien, loup européen, loup des Carpates, loup des steppes, loup tibétain et loup de Chine.

 À l’origine disséminé sur la plus grande partie de l’Eurasie, avec une limite méridionale délimitée par l’Himalaya, l’Hindou Kouch, le Kopet-Dag, le Caucase, la Mer Noire et les Alpes, et une limite septentrionale comprise entre 60° et 70° de latitude. Son aire de répartition s’est grandement réduite et on ne le retrouve presque plus en Europe de l’Ouest et à l’est de la Chine. Actuellement, c’est le loup le plus commun en Europe et en Asie. Présent entre l’Europe de l’Ouest, la Scandinavie, la Mongolie et la chaîne de l’Himalaya, il ne survit principalement qu’en Asie centrale.

Publié dans LOUP | Pas de Commentaire »

Loup Arctique

Posté par othoharmonie le 4 mars 2012

 

Loup Arctique dans LOUP 320px-Canis_lupus_arctos_%28Pocock%2C_1935%29Le loup arctique (Canis lupus arctos) est une sous-espèce de la famille des canidés, de l’espèce Canis lupus qui comprend les loups et les chiens. Le loup arctique habite la partie septentrionale de l’Amérique du Nord. La sous-espèce orientale équivalente est le Loup de Sibérie (Canis lupus albus).

 Le loup arctique est plus petit que les autres espèces de loups  : un adulte peut mesurer 90 cm de long, plus une queue de 30 cm. La hauteur au garrot va de 65 à 80 cm. Plus lourd que le loup gris, il pèse en moyenne 45 kg, mais on a déjà dénombré des adultes pesant jusqu’à 80 kg.

 Sa toison blanche est plus épaisse que celle des autres loups. Son nez est plus petit et plus rond, ses muscles et ses oreilles sont plus petits, et les pattes plus courtes afin de diminuer l’exposition au froid.

 Ses mâchoires sont puissantes et des dents pointues avec de longues canines qui lui permettent de déchirer la viande. Son acuité visuelle, son ouïe et son odorat sont remarquables et font de lui un excellent chasseur.

 Le loup arctique atteint de 10 à 15 ans à l’état sauvage et 20 ans en captivité.

 Les loups arctiques vivent dans le nord du Canada, de l’Alaska, du Groenland, entre 70 et 75 degrés de latitude Nord. Le territoire y est couvert de neige et de glace à l’année, tandis que la température peut descendre jusqu’à -50 degrés Celsius en hiver.

 L’activité humaine y est très limitée, le loup arctique a très peu de contact avec l’homme ; ainsi, il n’est pas chassé et vit toujours dans son habitat d’origine.

Publié dans LOUP | Pas de Commentaire »

Attaque du Loup

Posté par othoharmonie le 3 mars 2012

 Dessin de reconstitution d'un MiacisLes attaques du loup contre des humains ne relèvent pas de l’imaginaire ou du fantasme mais elles n’ont pas commencé avant le Haut Moyen Âge. Dans l’Antiquité gréco-romaine le loup gris méditerranéen n’était pas en force pour s’attaquer aux humains. Il constituait uniquement une nuisance concurrentielle aux éleveurs et aux chasseurs. Mais avec la chute de l’Empire romain, le loup gris des forêts germaniques a suivi les grandes invasions (du Ve et du VIe siècle), et ce troisième aspect d’un danger direct pour l’espèce humaine s’est ajouté aux deux autres. Mais ces attaques sont restées très occasionnelles, le loup prédateur restant très méfiant à l’égard de ce gibier aux réactions très imprévisibles. Il lui préfère de loin le mouton que les humains de leur côté élèvent pour son lait, sa laine et sa viande ; d’où une concurrence particulièrement exacerbée. C’est ce qu’ont établi Gerhardo Ortalli et Robert Delort.

 

Fichier:Gevaudan Monster.jpgUn dépouillement d’archive non exhaustif dans les registres paroissiaux menée par Jean-Marc Moriceau dénombre à partir des débuts de l’Ancien Régime, jusqu’en 1918, plus de 1100 cas de prédation de l’homme par le loup, nettement distingués des décès suites à des morsures de loups enragés (plus de 400 à partir des mêmes sources), en France (territoire métropolitain actuel), entre les années 1580 et 1842. Les victimes sont en très grande majorité des enfants ou adolescents isolés, voire des femmes se soulageant. Cette prédation de l’homme, jugée inhabituelle par les contemporains eux-mêmes, pourrait être favorisée (selon l’auteur de l’étude) par les guerres et troubles politiques qui, en parsemant les campagnes de cadavres sans sépulture, développeraient chez une minorité de loups un goût pour la chair humaine. Bien que marginaux vis-à-vis de la mortalité sous l’Ancien Régime, ces cas ont eu une répercussion sur l’imaginaire collectif, nourrissant la peur du loup.

 

Attaque du Loup dans LOUP 220px-Woman_%26_La_BeteSelon l’auteur l’affaire de la bête du Gévaudan est bien un cas d’anthropophagie lupine qu’il explique scientifiquement. À partir de 1764 un couple de grands loups a pris goût à la chair humaine après la guerre de Sept Ans (1756-1763)  épaulés par une dizaine de loups communs prédateurs qui agissaient efficacement dans une contrée en comptant des centaines (et disparaissaient blessés par l’homme dans des ravins), attaquaient le plus souvent des filles, comme à l’habitude au printemps ou pendant des hivers à température clémente (permettant la sortie du bétail). Des journalistes en mal de scoops depuis la fin de la guerre en firent un thème d’écriture à sensation autour de la bête pendant trois ans, le temps de la destruction de tous les loups communs de la région. Toujours d’après Jean-Marc Moriceau les adultes de sexe masculin ne sont attaqués que par les loups enragés dans la mesure où ils s’éloignent souvent de leurs domiciles ruraux, lesquels intéressent seulement les loups anthropophages à la recherche de jeunes bouvières. Toutefois ponctuellement, au début du XIXe siècle, les guerres révolutionnaires et surtout napoléonniennes particulièrement longues, meurtrières et étendues géographiquement, entraînèrent un essor considérable des populations de loups et par voie de conséquence des attaques de soldats par des meutes de prédateurs. Ainsi une attaque en pleine nuit de 80 soldats dans le centre de la France qui se déplaçaient à pied en novembre 1812 se solda par la mort de tous les militaires qu’on retrouva dévorés au milieu de 200 ou 300 animaux tués dans le combat.

 

250px-Borneo_dogs_feeding dans LOUPD’autres attaques de ce genre se terminèrent moins tragiquement : quelques hommes survécurent et devinrent, sous la Restauration, braconniers ou louvetiers. Toutefois dans les dix siècles de conflit on peut relever une curieuse exception. Si l’on en croit une étude de Xavier Halard, le loup et l’homme ont bien cohabité en Normandie. La région dépendait économiquement de la culture fourragère et non du bétail et les épidémies ou famines ne provoquèrent aucun cas d’anthropophagie lupine, à tel point que les louvetiers furent mal accueillis par les populations locales.

Publié dans LOUP | Pas de Commentaire »

Le loup fait encore peur…

Posté par othoharmonie le 3 mars 2012

      

 Canis aureusAprès plus d’une centaine d’années d’absence dans nos contrées, le loup pourrait, croit-on, avoir laissé s’estomper la peur dans nos inconscients. Que du contraire ! La peur est bien plus forte dans les régions dont le loup a disparu depuis longtemps.

 « Avoir peur du loup est quelque chose de tout à fait normal dans la société qui est la nôtre« , rassure Pierre Mannoni, professeur de psychologie à l’université de Nice et auteur de « La Peur« . Mais surtout, la peur n’est pas qu’un avatar de l’esprit humain. Elle possède plus d’une fonction essentielle, tant à notre organisme qu’à nos sociétés. D’ailleurs, son omniprésence dans l’espace et dans le temps en témoigne : il n’y a pas de société – pas plus que d’homme – sans peur. Il est donc normal et, le plus souvent, sain d’avoir peur. Quant au loup, il est une figure quasi universelle de nos inconscients. Ainsi, les mécanismes de la peur, démontés un à un, mènent tous étrangement à la peur du loup.

 Deux facteurs font que l’homme est particulièrement en proie à cette peur de l’obscurité. Tout d’abord, l’homme est démuni (ni vue, ni odorat, ni ouïe bien développés en comparaison des autres mammifères). Ensuite, ceci expliquant peut-être cela, l’homme possède une puissante imagination. Cet imaginaire possède également de graves défauts : « A la limite, il n’est plus besoin d’un substrat perceptif quelconque, l’esprit trouve en lui-même des ressources suffisantes et les fictions qu’il enfante ne s’enracinent pas nécessairement dans le réel. » (MANNONI, 1988, 21).                                                                                         

Le loup fait encore peur... dans LOUP 320px-New_Guinea_Singing_Dog_is_singingUne peur unique : celle de la mort, du diable, du loup

Une seconde grande peur collective est la peur des manifestations et des corps célestes (ce qui fera du ciel le séjour des dieux) : orage, grêle, tornade, tempête, inondation, sécheresse, mais aussi, astres, comètes, éclipses… La lune, par exemple, sera l’objet d’une véritable fascination, voire de cultes. Elle aussi sera associée au loup que l’on croit volontiers entendre hurler à la lune, quand ce n’est pas pour l’imaginer se transformer en loup-garou.    

Viennent ensuite les peurs issues de menaces récurrentes telles que famines, guerres, épidémies, invasions, révoltes, vagabonds, brigands… Si celles-ci semblent bien combattues par les progrès techniques, elles ont en fait cédé le pas à la pollution des océans et de l’air, la disparition des forêts, l’empoisonnement chimique des cultures, les déficiences sanitaires de l’élevage extensif, les catastrophes nucléaires…

Un loup à reflets roux vu de faceEn réalité, toutes les peurs tournent autour d’une peur unique : la peur de la mort. Il en va de même pour les peurs du surnaturel. La contagiosité de la mort est ainsi une vieille croyance qui voit revenir les défunts sous des formes très diverses. Aussi, les morts sont vengeurs. Cela trahit, selon Freud, une culpabilité qui s’explique par le fait que « la mort du parent a procuré satisfaction à un désir inconscient. » (MANNONI, 1988, 33). Ceci pourrait également expliquer les privations et les souffrances volontaires liées au deuil, ainsi que la pesanteur de nos pierres tombales et la profondeur de nos fosses. L’enfouissement dans la terre est alors révélation du refoulement dans les têtes. Restent alors parmi les peurs du surnaturel, les peurs de la fin du monde qui résonnent comme le jugement dernier d’un dieu vengeur qui s’associe à la menace satanique pour causer le tourment des hommes. Pourtant, « même lorsque les agents de la peur ont les pieds sur terre, le danger qu’ils véhiculent est, très souvent, rapporté à une volonté divine ou à un pouvoir démoniaque. On peut dire sans crainte d’exagérer que, pour une bonne part, l’univers de la peur sent le soufre. » (MANNONI, 1988, 30). Incontestablement, c’est le cas du loup, fréquemment assimilé au diable en personne.

Publié dans LOUP | Pas de Commentaire »

1234
 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello