Concours de Lapins

Posté par othoharmonie le 28 octobre 2012

 

Concours de Lapins dans LAPIN - LIEVRE 220px-lapin_nain_01Les premiers concours dans lesquels apparaissent des races de lapins se tiennent en Europe occidentale et aux États-Unis au XIXe siècle. On peut noter que certaines races ou certaines couleurs de robe ont été spécifiquement sélectionnées pour de telles manifestations. Les standards très stricts que doivent respecter les animaux pour justifier de leur appartenance à la race qu’ils représentent contribuent à la sélection des animaux sur des critères physiques plus que sur des performances zootechniques. Il n’y a pas de véritable pedigree pour les lapins de race. Les concours sont donc ouverts à tous les animaux, mais la notation des juges sur les standards de la race permet de donner l’avantage aux animaux de race pure. Les éleveurs se regroupent dans des clubs locaux, parfois voués à une race en particulier. Les expositions avicoles, auxquels les lapins participent, sont aujourd’hui courantes en Europe occidentale et en Amérique du Nord. Aux États-Unis et au Canada, ces concours et expositions sont gérés par l’American Rabbit Breeders’ Association (ARBA). La principale manifestation annuelle qu’elle organise sur le plan national rassemble pas moins de 25 000 lapins venus de tout le pays. En France, c’est la fédération française de cuniculture qui parraine ces expositions, rassemble les éleveurs et intervient dans la sélection et la sauvegarde des diverses races.

Si la production de viande n’est pas la préoccupation principale de ces éleveurs, elle accompagne irrémédiablement cette activité du fait de l’abattage des lapins non retenus comme reproducteurs pour la consommation personnelle ou pour la vente. Cette production est loin d’être négligeable, et est même la principale source de viande de lapin aux États-Unis et en Allemagne où elle représente respectivement 60 % et 50 % de la production. On estime cette production à entre 100 000 et 200 000 tonnes de viande par an. Ces éleveurs de loisir représentent par ailleurs un marché important par le biais des diverses revues qui leur sont destinées et les divers concours et foires organisés pour les rassembler. Enfin, les éleveurs de loisir permettent la sauvegarde de nombreuses races de lapins, et donc d’une vaste variabilité génétique gage des progrès futurs de la sélection, tandis que les élevages de rente n’utilisent que quelques races.

On estime en 1995 que 1 à 1,5 million d’éleveurs sont concernés par cette activité dans le monde. Cette activité de loisir connaît un succès particulièrement important en Allemagne et aux États-Unis, où l’on compte 200 000 éleveurs dans chacun de ces pays. Les autres pays de l’Europe germanique sont également tournés vers ce loisir (Autriche et Suisse), ainsi que leurs voisins (Est de la France, Belgique, Pays-Bas, Italie du Nord, République tchèque, Slovaquie, Pologne, Danemark). Il est également implanté avec des effectifs moindres au Royaume-Uni et au Canada.

220px-Kaninhoppning-king_of_joyride dans LAPIN - LIEVRELes concours de saut d’obstacles pour lapins sont apparus en Suède dans les années 1970, avant de se développer à l’ensemble de la Scandinavie, puis à l’Allemagne, au Royaume-Uni et aux États-Unis. Les premières règles étaient très inspirées des compétitions de saut d’obstacles pour chevaux, mais des règles plus adaptées ont par la suite été conçues au fur et à mesure du développement de ce loisir. La première fédération nationale est créée en Suède en 1995. Des compétitions locales et nationales dans les différents pays où cette pratique se sont développées et permettent aux entraîneurs de gagner des prix mis en jeu par divers groupes comme l’U.S. Rabbit Agility Association, Rabbithopping-USA, l’American Association of Sporting Events for Rabbits ou le 4-H Club.

Les records de saut sont détenus par des lapins danois : 3 mètres en longueur et 99,5 cm en hauteur.

Publié dans LAPIN - LIEVRE | Pas de Commentaire »

Quelques lapins

Posté par othoharmonie le 28 octobre 2012

 

GVB Voedster met jong.jpgLe Fauve de Bourgogne est une race de lapin domestique, d’origine française. Elle est apparue en Bourgogne au début du XXe siècle, puis s’est répandue dans l’ensemble du territoire français, notamment grâce à sa vitesse de croissance très importante. Aujourd’hui la Fédération française de cuniculture estime qu’il s’agit de la race comptant le plus d’éleveurs amateurs en France.

Ce lapin de taille moyenne à la couleur fauve caractéristique est élevé comme animal de compagnie ou pour la production de viande. Il forme un cheptel important, en augmentation. Il ne faut pas le confondre avec le lapin nain fauve, qui ne présente qu’une ressemblance de couleur.

La race connait un bon développement en France, du fait de ses qualités bouchères. Le 22 mars 1998 est créée l’union française des éleveurs de lapins fauve de Bourgogne à Châtillon-sur-Seine    , association chargée de la promotion de la race.

 

Lapin papillon.jpgLe géant papillon français est une race de lapin française, issue de diverses races de lapins panachés européennes. Il se caractérise par une robe blanche avec les oreilles et le tour des yeux colorés, ainsi qu’une raie dorsale, des taches sur les hanches et une tache caractéristique sur le nez en forme de papillon. Chaque éleveur veille à ce que le panachage réponde le mieux aux critères de la race.

Ce lapin a fait l’objet au cours du XXe siècle d’une sélection sur la taille. Il fait aujourd’hui partie des races dites géantes, et est également réputé pour sa prolificité et la qualité de sa chair. Ses effectifs sont stables, avec 2 300 reproducteurs en 2003.

 

Quelques lapins dans LAPIN - LIEVRE 250px-Fluffy_white_bunny_rabbitL’Angora français est une race de lapin domestique angora qui se caractérise par sa fourrure aux longs poils blancs.

 

 

Publié dans LAPIN - LIEVRE | Pas de Commentaire »

Lapin du métro parisien

Posté par othoharmonie le 28 octobre 2012

 

Fichier:Lapin RATP 1977.jpg Le lapin du métro parisien, parfois appelé lapin RATP, est un personnage de fiction figurant sur divers dessins que la RATP affiche depuis le début des années 1980 dans le métro parisien, afin d’avertir le jeune public de certains dangers. Plusieurs lapins de couleurs et d’allures différentes suivant les époques se sont succédé pour prévenir de certains dangers, notamment du risque de se faire pincer les doigts dans la porte des voitures composant la rame, ou encore de se coincer la main dans les battants des portillons automatiques.

Dans certaines rames (MF 67, MP 59, MP 73 et MP 89 notamment), le risque contre lequel ce lapin met en garde ne concerne pas la fermeture, mais l’ouverture des portes : en s’ouvrant, la porte glisse vivement à l’intérieur de la paroi de la voiture, une main d’enfant plaquée sur cette porte peut être entraînée et se retrouver coincée entre la porte et la paroi.

Les affiches mettant en scène ce lapin se présentent sous la forme de vignettes autocollantes, apposées à l’intérieur des rames du métro de Paris et du RER, sur les portes coulissantes dont elles sont équipées et à proximité. En effet, comme leur ouverture et leur fermeture est automatisée, elles constituent un danger pour les jeunes enfants, car ils ne sont pas conscients du risque de s’y pincer les doigts. Le lapin rose assure donc un rôle pédagogique de prévention.

Il n’est pas présent dans les autres types de transport en commun parisiens (autobus, tramway), mais on le retrouve dans des réseaux métropolitains ailleurs en France (voir plus bas).

Plusieurs lapins ont été représentés sur les affiches apposées par la RATP ; l’entreprise en présente une rétrospective sur son site Internet. Par anthropomorphisme, tous ces lapins étaient bipèdes et portaient des vêtements. En revanche, ils ne portaient aucun autre accessoire ; en particulier, leurs pieds étaient nus.

Le premier lapin, créé en 1977, mettant en garde contre les dangers des portillons automatiques, portait une salopette rouge et un pull jaune à motifs noirs. Le second lapin est apparu en 1982. Le lapin actuel, apparu en 1986, est le troisième. Il met en garde contres les dangers des portes des trains, et est de couleur rose. Il est dessiné par Serge Maury[1]. Sa tenue est également résolument plus moderne. Il a abandonné sa salopette rouge pour ce qui semble être un tee-shirt jaune vif et un pantalon de survêtement assorti qui ne laisse plus sortir sa queue. Sa tête a également été modifiée ; il ressemble aujourd’hui plus à Bugs Bunny que les anciennes versions.

Capitalisant sur le succès de son lapin, la RATP l’a illustré sur un T-shirt dans sa collection « Patrimoine ».

Aujourd’hui, ces affiches d’avertissement ne subsistent plus que sur les portes des métros.
Le lapin rose possède trois doigts à chaque main et à chaque pied. Apparaissant de trois-quarts profil, sa posture arc-boutée converge vers sa main gauche, dont les doigts sont coincés entre l’une des portes et son châssis. Son visage exprime la surprise et son regard est tourné vers l’objet de sa douleur qui, comme dans la tradition graphique de la bande dessinée, est soulignée par un éclair afin d’attirer l’attention de ceux à qui le message est adressé.

On compte deux formats pour cette affiche, et de l’un à l’autre, le message diffère sur deux points : la ponctuation qui sépare les deux propositions (un deux-points dans un cas, une virgule dans l’autre), et la présence de l’exclamation « Attention ! ».

Dans la version la plus concise, l’illustration est surmontée d’un message écrit en italique, en blanc sur fond rouge, et centré horizontalement.

Dans la version plus longue, le message se trouve en dessous de l’illustration et se voit décliné dans quatre autres langues en plus du français. Le message traduit n’est pas rigoureusement identique à l’original :

  • Lapin du métro parisien dans LAPIN - LIEVRE lapin-ratp1français, Attention! Ne mets pas tes mains sur la porte, tu risques de te faire pincer très fort.
  • anglais, dont le texte, qui est le plus court, est celui qui insiste le moins sur la perspective de la douleur : Beware of trapping your hands in the doors. ;
  • allemand, dont le texte devrait être ponctué d’un point d’exclamation : Finger weg von den Türen, Du könntest Dir sehr weh tun. ;
  • espagnol : No pongas las manos sobre las puertas, te expones a una magulladura. ;
  • italien, dont le texte est le seul à être ponctué d’un point d’exclamation : Non mettere le mani sulle porte, rischi di farti schiacciare le dita !.

Le texte, aligné à gauche, est écrit en blanc sur fond gris, en italique et en caractères plus petits pour les traductions. Il est suivi d’un cadre rouge.

Chaque couple de portes est pourvu d’un exemplaire de la plus petite version, et de deux exemplaires de la plus grande.

Le choix de l’animal représenté, les couleurs vives, le tutoiement dénotent la cible visée : les enfants.

Publié dans LAPIN - LIEVRE | Pas de Commentaire »

Le Lapin du Métro…

Posté par othoharmonie le 27 octobre 2012

  Un symbole en proie aux détournements

Le Lapin du Métro... dans LAPIN - LIEVRE lapin-ratp-300x200Les usagers du métro parisien sont familiers de ce personnage qui fait partie de leur vie quotidienne tout en se démarquant du ton habituellement adopté par la signalétique. Il est en quelque sorte devenu une mascotte de la RATP, qui le qualifie elle-même de « référence » et de « symbole fort ».

De ce fait, il s’expose aux détournements et à des allusions souvent empreintes d’humour de connivence, c’est-à-dire avec peu ou pas de remise en contexte, de sorte que seules les personnes connaissant l’existence du lapin peuvent déceler le sous-entendu.

Brigades AntiPub

Les Brigades AntiPub ont ainsi exploité sa notoriété pour le parodier à des fins militantes. C’est la version miniature qu’elles ont imitée ; les portes du métro y sont remplacées par des affiches publicitaires hypnotisant le lapin. Le texte devient « Attention ! Ne mets pas tes yeux sur les pubs : tu risques de te faire manipuler très fort ».

Ces vignettes ont notamment été collées aux côtés des originaux.

Éric et Ramzy

Dans un sketch où Éric et Ramzy simulent une correspondance, alors que le premier qui est resté à Paris demande des nouvelles, le second qui est en voyage répond « ce matin un lapin… ». Le second continue « …a tué un chasseur, c’est d’ailleurs ce même lapin qui disait Attention à tes doigts : tu risques de te faire pincer très fort ».

Joe la Pompe

Le site web Joe la Pompe en a fait son logo : en référence à la chasse au plagiat qui est l’activité du site, c’est dans une photocopieuse que le lapin se coince la main. Quant au message, il devient « Attention ! Tu risques de te faire pincer », jouant sur la polysémie du mot « pincer » : alors qu’il est utilisé au sens propre dans l’avertissement de la RATP, c’est au figuré qu’il faut le comprendre ici, comme équivalent familier de « prendre sur le fait » (en l’occurrence en train de s’approprier les idées d’un autre).

Street art

Certaines vignettes grand format ont été recouvertes par des reproductions en tout point identiques aux originaux sauf que, sur l’image substituée, la partie de son anatomie que le lapin se coince dans la porte n’est pas sa main, mais son pénis. Le message est par ailleurs modifié en conséquence « Ne mets pas ta bite sur les portes : tu risques de te la faire pincer très fort ».

C’est un exemple de ce que l’on appelle le street art (« art des rues »).

Jackass

L’épisode 4 de la saison 3 de l’émission télévisée américaine Jackass, diffusé le 24 décembre 2001 sur MTV, a été en partie tourné à Paris.

L’un des sketchs, intitulé Metro bunny (bunny étant en anglais un terme familier pour désigner le lapin), montre Chris Pontius déguisé en lapin, qui descend dans la station Château d’Eau, attend sur le quai qu’un métro arrive, monte dans la rame, se coince volontairement la main entre les portes lors de leur fermeture, puis hurle de douleur en tentant de se dégager, reproduisant ainsi la scène représentée sur la vignette. La séquence se termine d’ailleurs par un gros plan sur sa version petit format.

Équivalents étrangers                                   Image illustrative de l'article Métro de Tokyo

Au Japon

  • Au Japon, le lapin qui assume ce rôle d’avertissement est blanc, et c’est son oreille gauche qui se coince dans les portes.
  • Sur les wagons de la ligne Keiō à Tōkyō, ce n’est pas un lapin mais Hello Kitty faisant office d’avertissement sur les portes.
  • Il existe également dans le métro de Tōkyō une mise en garde où c’est un chaton, blanc également, qui se coince la queue entre les portes. Le message, Doa ni gochuui ! se traduit par « Attention à la porte ! ».

 

320px-Keio8753 dans LAPIN - LIEVREÀ Londres

On rencontre un phénomène similaire dans l’Underground : l’inscription Mind the gap, qui met en garde les voyageurs qu’un vide sépare le bord du quai et le plancher de la rame, est devenu un mème de la culture populaire londonienne.

Publié dans LAPIN - LIEVRE | Pas de Commentaire »

Lapins de fiction

Posté par othoharmonie le 27 octobre 2012


Le lapin est un animal souvent représenté en fiction. Les personnages suivants sont classés d’après le contexte de leur première apparition.

Cinéma

Télévision

  • Isidore et Clémentine, les deux lapins de l’émission pour jeunesse Croque-Vacances ;
  • Buster et Babs Bunny dans Les Tiny Toons ;
  • Grégoire de la Tour d’Ivoire dit « GTI », personnage de l’émission pour jeunesse Téléchat
  • Jeannot Lapin, héros de comptines télévisées pour enfants.
  • Max et Ruby
  • Tijinou et Tijibelle mascotte de la chaine Tiji.

Jeux vidéoRayman contre les lapins crétins Logo.png

Publié dans LAPIN - LIEVRE | Pas de Commentaire »

Le Lapin dans la littérature

Posté par othoharmonie le 27 octobre 2012

Le lapin dans la  littérature

Bande-Dessinée

 

Animal placide et au pelage agréable au toucher, le lapin est souvent représenté dans la culture populaire, en particulier enfantine. Le lapin blanc d’Alice au pays des merveilles, Panpan ou encore Bugs Bunny ont accompagné des générations d’enfants.

 

Publié dans LAPIN - LIEVRE | Pas de Commentaire »

Marketing autour du Lapin

Posté par othoharmonie le 27 octobre 2012

Imaginaire collectif

Communication

Publié dans LAPIN - LIEVRE | Pas de Commentaire »

Le Lapin et l’art

Posté par othoharmonie le 27 octobre 2012


Le Lapin et l'art dans LAPIN - LIEVRE 170px-Alice_par_John_Tenniel_02Des lapins domestiques ont été représentés dans l’art dès la Renaissance, attestant de l’utilisation du lapin comme animal de compagnie à cette époque.

Il paraît que les lapins font partie des NAC (nouveaux animaux de compagnie ) !  Ils accompagnent pourtant les hommes depuis fort longtemps et ont été vus par eux de diverses manières parfois très surprenantes. On leur a prêté ainsi qu’au lièvre différentes vertus et défauts qu’il nous a paru intéressant de mieux connaître et de vous faire partager.

Pour les celtes et les germains le lièvre est assimilé à la déesse Mère qui pond l’œuf du monde. C’est une survivance de cette croyance qui est à l’origine du lapin de Pâques pondant des œufs. Une tradition toujours vivante en Allemagne pour Pâques et qui célèbre l’arrivée du printemps.

La bible classe le lièvre parmi les ruminants : « Vous tiendrez pour impur le lièvre parce que, bien que ruminant, il n’a pas le sabot fourchu ». C’est sa coprophagie qui lui valut cette classification et cette réputation.

Les peuples de l’antiquité tenaient le lièvre pour un symbole de fécondité que le christianisme s’est empressé d’assimiler à la lubricité païenne.

Au moyen-âge il passe pour hermaphrodite et revêt une forte connotation sexuelle. On l’appelle « Connin » et il évoque directement le sexe de la femme.

A l’époque de la marine à voiles et des coques en bois, des lapins embarqués pour lutter contre le scorbut s’étaient enfuis de leurs clapiers et avaient provoqué de nombreux naufrages en s’attaquant aux membrures et à la coque. C’est pour cette raison qu’ils furent interdits de navigation et devinrent même tabous au point qu’on ne pouvait même plus embarquer de boites de pâté portant l’image de cet animal !

lapin dans LAPIN - LIEVRELes lapins, l’art et la liberté :

Barry Flanagan est né au Pays de Galles en 1941. Un matin d’hiver il voit un lièvre bondir dans les landes du Sussex, il est fasciné : la silhouette familière et légère de cet animal est toujours en mouvement, libre et joyeux ! A partir de ce jour, l’artiste va sculpter de grands lièvres plein d’humour et dans une grande liberté formelle : des lièvres acrobates, danseurs, boxeurs… toujours en mouvement, en équilibre, désinvoltes et légers. Cette liberté se traduit également dans la manière de sculpter sans détails superflus, comme ébauchés, c’est le mouvement du lièvre qui est le vrai sujet de ses sculptures en bronze, comme une calligraphie dessinées dans l’espace.

Publié dans LAPIN - LIEVRE | Pas de Commentaire »

Bibliographie du lièvre et du lapin

Posté par othoharmonie le 27 octobre 2012

gifs lapins

  • Dominique Boissit, Reproduction et insémination artificielle en cuniculture, Lempdes, Association Française de Cuniculture, 1989 
  • Samuel Boucher et Loïc Nouaille, Maladies des lapins, Manuel pratique, France Agricole Éditions, 2002, 271 p.   
  • Michel Colin et François Lebas, Le lapin dans le monde, Lempdes, Association française de cuniculture, 1995   
  • Sophie Fauvette, Des lapins, Gulf Stream, coll. « Sauvegarde », 2004, 70 p.   
  • Denis Fielding, Le lapin, Maisonneuve & Larose, 1993, 143 p.   
  • Alain Fournier, L’élevage des lapins, Artémis, coll. « Élevage facile », 2005, 96 p.   
  • F. Lebas, D. Marionnet et R. Henaff, Production du lapin, Lempdes, Association Française de Cuniculture, 1991   
  • G. Lissot, L’élevage moderne du lapin, Paris, Flammarion, coll. « La terre », 1974   
  • Jean-Claude Périquet, Élever des lapins, Rustica, coll. « La vie en vert », 2004, 80 p.   
  • Jean Rougeot et René-Gérard Thebault, Le lapin Angora, Éditions Point Vétérinaire, 1989, 184 p.   

Il existe de très nombreux autres sites donnant des conseils à propos des lapins. Afin de ne pas générer ici une liste trop longue et de ne pas faire de favoritisme, Wikipédia se fie donc à la compétence de deux spécialistes pour sélectionner les sites qui semblent les plus sérieux :

Références

  1. Un fanon de compétition . Consulté le 8 mars 2010
  2. J. Arnold, H. De Rochambeau, J. J.Menigoz, « La coloration chez le lapin : du patron au gène. Essai de synthèse critique des connaissances actuelles », dans 11èmes Journées de la Recherche Cunicole, Paris, 29-30 novembre 2005 [texte intégral  (page consultée le 7 avril 2010)] 
  3. Fournier, p.11
  4. La mue du lapin. Consulté le 6 avril 2010
  5. Sandrine Follet, Dermatologie du lapin de compagnie, Maison-Alfort, Thèse de médecine vétérinaire, 2003 [lire en ligne  
  6. F. Coisne, « Sélection des lapines sur leur nombre de mamelles », dans Cuniculture, vol. 153, 2000, p. 115-117 
  7. Catherine Solau Poissonnet, Principales maladies du lapin, du cobaye, du chinchilla, du hamster et du rat de compagnie, Maison-Alfort, Thèse de médecine vétérinaire [lire en ligne] (page consultée le 31 mars 2010)] 
  8. Fauvette, p.49
  9. Comportement du lapin de compagnie : Le langage . Consulté le 18 avril 2010
  10. Comportement du lapin . Consulté le 6 avril 2010
  11. Service Presse INRA, « Biodiversité des races de lapins domestiques  », INRA, 1er février 2005. Consulté le 2 mars 2010
  12. Compotée de lièvre
  13. Jackalope
  14. Les Trois lièvres dont les oreilles se touchent pour former un motif circulaire, se retrouvent dans l’imagerie médiévale de l’Europe de l’Ouest à laChine.
  15. Usagi, conte japonais
  16. Lièvre nain ou Petit lièvre (un pika)
                                                                                                           gifs lapins

Publié dans LAPIN - LIEVRE | Pas de Commentaire »

123456
 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello