La légende du Petit Cheval-Cyprès

Posté par othoharmonie le 6 octobre 2012

Légende :

La légende du Petit Cheval-Cyprès dans CHEVAL 180px-Giotto_-_Scrovegni_-_-19-_-_Presentation_at_the_TempleLe dieu du Vent du Nord, bien connu sous le nom de Borée, s’éprit de la belle prophétesse Rudioboss, fille du docte centaure, Sena. Rudioboss était douée d’un pouvoir si puissant qu’elle pouvait prédire tout ce qui allait advenir à qui que ce fût qui la consultait. Elle était vraiment « dans le secret des dieux ». Ceux-ci en prirent rapidement ombrage, et lorsque Borée fit savoir qu’il la convoitait, tous lui promirent de l’aider à réaliser son projet amoureux. Ils espéraient trouver ainsi un moyen de se débarrasser d’elle. Rudioboss était cependant la petite fille de Teutates par Macha et celui-ci fut le seul à ignorer ce qui se tramait.

 

C’est ainsi que Rudioboss perdit une partie de son pouvoir et, sans l’appui de son divin grand-père, elle ne put savoir ce qui se préparait contre elle. Comme les colères de Sena étaient redoutées de tous et en particulier de sa fille, les dieux décidèrent de fournir de l’aide à Borée et d’attendre que Sena se fût aperçu que sa fille n’était plus vierge et qu’il la tuât. Mais les événements prirent une autre tournure. Borée souffla au milieu du troupeau de juments qui paissaient et, comme Rudioboss était nue au milieu des quadrupèdes, il s’engouffra en elle et la féconda. Il goûta tellement le plaisir qu’il prit avec elle qu’il voulut éviter de la perdre complètement. Il s’en ouvrit au dieu des eaux, Llyr. Celui-ci parla longuement avec Teutates qui lui apprit que la fille qui allait naître de Rudioboss deviendrait si belle que Llyr l’aimerait un jour et partagerait sa couche. Llyr décida de protéger Rudioboss des funestes desseins des autres dieux à son égard et, lorsqu’elle eut enfanté, il mit au ciel son effigie, dans la constellation des étoiles qui porte aujourd’hui encore le nom de Petit Cheval. Borée chaque jour, lui rend visite et l’aime. Quant à elle, bien qu’ayant souvent l’impression d’être un simple jouet aux mains des forces supérieures, elle accomplit cependant son destin avec un grand courage.

L’astrologie celtique attribue à cette constellation un arbre très particulier, le Cyprès. Celui-ci présente en effet une forme fuselée, semblable à celle de la jambe de la belle Rudioboss, et il pousse fréquemment près des tombes, défiant ainsi, comme la belle prophétesse, les forces de la mort. Ce signe astrologique celte présente des caractéristiques bien paradoxales, comme la vie mouvementée de Rudioboss-la-manipulée nous l’indique.

Publié dans CHEVAL | Pas de Commentaire »

Relations du Petit Cheval Cyprès

Posté par othoharmonie le 6 octobre 2012

Caractère du Petit Cheval-Cyprès

Extrêmement intuitif, le Petit Cheval-Cyprès connaît toujours tout ce qui est en mouvement sur les plans subtils. Les phénomènes de prémonition et la capacité de savoir le destin des autres constituent ses dons de naissance. Pour lui-même toutefois, le Petit Cheval-Cyprès est plutôt aveugle – ou du moins non-clairvoyant – et il mène fréquemment une vie difficile sur le plan matériel, habité par toutes sortes de peurs, soumis à la volonté des forces supérieures, qui ne sont pas souvent bien cohérentes dans leur action. Les naissances imprévues figurent souvent dans le lot qui échoit au Petit Cheval-Cyprès au cours de sa vie. Très endurant, il traverse l’existence sans jamais se plaindre, en traînant derrière lui des fardeaux souvent bien lourds. Ces tâches ardues tendent à durcir son caractère, à le rendre plutôt endurant et quelque peu entêté. Il aime aider les autres et leur rendre service, mais il n’accepte pas facilement d’être aidé, tellement il semble affligé d’œillères pour tout ce qui le concerne en propre. Sa vie est souvent parsemée d’embûches; de profonds bouleversements secouent sans cesse ses habitudes et peuvent lui aigrir le caractère et lui faire perdre confiance dans « sa bonne étoile ». Il arrive que le Petit Cheval-Cyprès s’épuise à servir son entourage sans jamais refuser aucune tâche; si pénible soit-elle, il s’en acquitte consciencieusement, scrupuleusement.

Relations du Petit Cheval-Cyprès:

Extrêmement sociable, le Petit Cheval-Cyprès s’entoure de beaucoup d’amis et, plus proche de lui, d’un petit cercle d’intimes, qu’il garde souvent toute sa vie. Son bien-être dépend du choix judicieux des personnes qui composent ce petit cercle. S’il s’agit de personnes très demandeuses, le pauvre Petit Cheval-Cyprès, qui ne sait rien refuser à personne – encore moins à ses amis – deviendra rapidement leur serviteur, leur esclave. En revanche, il se peut qu’il ait sélectionné des personnes responsables et respectueuses; alors il pourra mieux s’épanouir tout en les aidant considérablement à évoluer, en se servant de son intuition et de ses prémonitions.
Les amis les plus positifs pour lui sont souvent du signe du Bouvier-Micocoulier. Ils s’entraident admirablement et se facilitent ainsi considérablement leur vie, pas toujours agréable. Ensemble, ils parlent peu, ils agissent. Leur amitié est fondée sur cette complicité, qui peut se développer jusqu’à devenir une fraternité de jumeaux!

Relations du Petit Cheval Cyprès dans CHEVAL 220px-Vincent_Willem_van_Gogh_065Avec un natif du signe astrologique de la Petite Ourse-Sapin, le Petit Cheval-Cyprès se sent bien, car il peut remplir son rôle de voyant et de prophète. La Petite Ourse-Sapin, point de repère de tous les autres, est souvent plutôt elle-même perdue et indécise. Le Petit Cheval-Cyprès la guide et lui permet de ne pas trop s’apitoyer sur son sort. Il la secoue; elle ouvre les yeux et poursuit son évolution.

Les relations amicales avec le Serpent-Bouleau sont plus complexes. Le Petit Cheval-Cyprès aime sa fougue, sa détermination et le fait qu’il sache toujours où il faut aller. Au lieu de jouer les esclavagistes comme les natifs de beaucoup d’autres signes, le Serpent-Bouleau se montre plutôt respectueux à l’égard du Petit Cheval-Cyprès et ils peuvent s’apporter beaucoup, mutuellement.

En revanche, auprès d’un Poisson austral-Érable, le Petit Cheval-Cyprès dépérit très vite car celui-là exige tant de lui qu’il ne peut bientôt plus faire face sans avoir la tête qui tourne et le corps épuisé. Le Petit Cheval-Cyprès ne sait pas lui dire non et le Poisson austral-Érable en profite sans vergogne.
Quant au Petit Chien-Noyer, non seulement il fait tomber sur le Petit Cheval-Cyprès son ombre néfaste, mais encore il le transforme en cheval de manège, le faisant tourner en rond et le poussant à bout à force d’exiger de lui toutes sortes de travaux et de l’accabler de remontrances et de mépris.
Le Chaudron-Sorbier, se trouvant au-delà de la dualité vie-mort, prend un certain plaisir à maltraiter le Petit Cheval-Cyprès. Il le pousse si loin dans l’effort qu’il l’amène à des degrés extrêmes de fatigue. Il agit ainsi seulement pour que le Petit Cheval-Cyprès cesse de toujours s’inquiéter, mais ses bonnes intentions ont des effets plutôt néfastes pour le Petit Cheval-Cyprès, si celui-ci ne réussit pas à s’éloigner au plus vite de ce « maître » tyrannique)

Publié dans CHEVAL | Pas de Commentaire »

Destin du Petit Cheval Cyprès

Posté par othoharmonie le 6 octobre 2012

 

 Cupressus sempervirensRien ne peut mieux lui convenir que de guider les autres sur le plan spirituel. Mais son talent divinatoire se trouve souvent contrebalancé par de grandes difficultés sur le plan matériel, qui l’oblige fréquemment à trouver un emploi « alimentaire ». Lorsque le Petit Cheval-Cyprès est descendu très bas dans le choix d’un métier au point de s’être éloigné de sa mission, il retrouve difficilement l’énergie nécessaire pour sortir de l’univers « métro-boulot-dodo » dans lequel il a pénétré. Les ressources énergétiques du Petit Cheval-Cyprès sont faibles : il capte ses forces du Ciel, du Cosmos et, s’il « s’enterre » trop il n’y parvient plus ! Comme bien souvent l’entourage immédiat du Petit Cheval-Cyprès commence à l’exploiter dès l’enfance, il arrive que le « pli soit pris » et qu’il soit incapable d’envisager de faire autre chose que le « serviteur », la « bête de somme ». Pourtant le Petit Cheval-Cyprès pourrait devenir un excellent conseiller d’orientation ou s’épanouir, s’il répond à une vocation religieuse, comme « directeur de conscience ». Il peut faire un très bon psychologue ou psychothérapeute, s’il parvient d’abord à s’affranchir de ses problèmes personnels en se prêtant lui-même à une analyse ou à une autre thérapie. Les professions de para psychologue, de médium, de clairvoyant ou d’astrologue lui conviennent également.

Il s’agira bien sûr du développement complet de ses pouvoirs para psychologiques, de sa faculté de prophétie et de sa vision du futur ! La destinée du Petit Cheval-Cyprès est de progresser petit à petit du plan des évidences des sens vers la compréhension des forces qui sont à l’œuvre dans notre univers et qui régissent tous les êtres. Cette évolution n’est pas facile, car, bien que doué, le Petit Cheval-Cyprès se fourvoie très souvent dans le monde des apparences et peut y rester longtemps prisonnier ! Mais comme la qualité principale du Petit Cheval-Cyprès est la persévérance, et comme sa destinée est de se réaliser complètement, le but sera certainement atteint un jour. Pour ce faire, le Petit Cheval-Cyprès doit faire pleinement confiance à son intuition et accepter vraiment tout ce qui lui arrive de façon positive, en récusant tout compromis avec ce qui cherche à l’entraver sur son chemin.

Publié dans CHEVAL | Pas de Commentaire »

Légende du Cheval ailé-Néflier

Posté par othoharmonie le 6 octobre 2012

Le Cheval ailé-Néflier

 

Légende :

Légende du Cheval ailé-Néflier dans CHEVAL 220px-Ring31Le dieu de l’Océan, Llyr, par une nuit sans lune, au milieu d’une effroyable tempête qui soulevait des vagues aussi hautes que des montagnes, s’unit avec une femme au corps magnifique mais dont la tête, et surtout le regard, était horrible et pétrifiait de terreur ceux qui s’aventuraient à la regarder. Enceinte de Llyr, Keridwen la monstrueuse ne parvenait pas à donner naissance à son enfant, tellement sa haine pour elle-même était grande. C’est le Héros solaire qui la décapita et mit au monde le formidable Cheval ailé. Il le chevaucha quelque temps, pour accomplir certaines de ses missions, puis l’abandonna sur la Montagne des Brumes. Un Héros terrestre trouve là le Cheval ailé. Il lui passa une bride d’or et lui mit un mors d’argent, puis le monta pour réaliser ses nombreuses prouesses. Le Héros terrestre, stimulé par sa gloire, développa un orgueil démesuré qui lui donna l’idée de devenir un dieu – et, pourquoi pas, le plus grand dieu ! Après avoir éperonné le Cheval ailé, le Héros terrestre parvint dans le domaine réservé aux dieux. Lorsque Dagda l’aperçut, bien qu’il fût la bonté même, il le frappa d’un coup de sa massue et le réexpédia, à moitié mort, sur la Terre.

Dagda, voyant le Cheval ailé qui piétinait l’univers divin de ses larges sabots d’airain, décida de l’immortaliser et le garder auprès de lui, pour qu’il porte sur son large dos, entre ses ailes, la massue et le chaudron d’immortalité. Ainsi calmé, discipliné – refroidi !-, le Cheval ailé coule aujourd’hui des jours heureux au service du dieu Dagda.

L’astrologie celtique attribue à ce signe, qui correspond aujourd’hui à la constellation de Pégase, du nom grec du Cheval ailé, le Néflier, dont le fruit mûrit tardivement dans l’année et devient comestible seulement lorsqu’il a subi le gel, qui l’adoucit et lui donne toute sa délicieuse saveur.

Caractère du Cheval ailé-Néflier
 Eriobotrya japonica
Le caractère du natif du Cheval ailé-Néflier varie considérablement au cours des trois âges de sa vie (trente années environ constituent un « âge »). Dans son premier âge, l’âge du corps, le Cheval ailé-Néflier est tout entier dépendant du Héros solaire. Celui-ci le met au monde et se sert de lui comme monture. Le Cheval ailé-Néflier est alors brillant en société, dévoué, très intelligent et toujours au faîte de la gloire. Le Cheval ailé-Néflier n’existe pas par lui-même mais par ce qu’il accomplit. Très solitaire de nature, il peut rester inoccupé, uniquement soucieux de se nourrir et de dormir. S’il a un compagnon-maître, il donne le meilleur de lui-même, sur terre, dans les eaux et dans le ciel. Il fait parler de lui en raison de ses pouvoirs « magiques » et de ses étonnantes performances physiques. Dans son second âge, ce Cheval ailé-Néflier entre dans l’univers du Héros terrestre et son métier l’accapare complètement, au point qu’il ne s’engage dans aucune relation amicale ou amoureuse. C’est une époque moins brillante durant laquelle on le critique passablement; il s’ennuie aussi beaucoup et le sens de sa vie lui échappe le plus souvent. Il « perd le fil » et devient dépressif. L’heure de gloire lui semble passée et il se sent devenir un « canasson », un cheval « de retour ».

Au cours de son troisième âge, celui de l’esprit, il se réveille vraiment et accomplit sa mission, spirituelle. Il apparaît alors rayonnant, très sage et prodigue de soins et de conseils éclairés autour de lui. Devenu une personnalité riche de connaissances et d’expériences vécues, il se montre d’une générosité exemplaire, il remplit de bienfaits inouïs la corbeille de tous ceux qui l’approchent. Sa dimension spirituelle ne lui tourne pas la tête et, humblement, il continue à porter sur son dos ce que désormais lui confient les dieux !

Ces caractères successifs l’amènent à avoir des relations bien différentes au cours de sa vie.

Publié dans CHEVAL | Pas de Commentaire »

Cheval ailé-Néflier

Posté par othoharmonie le 6 octobre 2012

Relations du Cheval ailé-Néflier

 Mespilus germanica Conscient de ses pouvoirs particuliers, il tend à être hautain et souvent même méprisant envers les autres. Non pas qu’il ait une haute idée de lui-même – au contraire il est plutôt humble de nature -, mais il ne supporte pas la mièvrerie ni la mesquinerie que manifestent la plupart des humains. Aussi cherche-t-il toujours à se retrouver avec des êtres évolués, supérieurs ou identiques à lui-même. Avec le natif du signe astrologique celte du Dragon-Cornouiller, il trouve son alter ego, son double terrestre. Le Dragon-Cornouiller est le portier du domaine souterrain et le Cheval ailé-Néflier le portier du Ciel. Leur fonction commune, permettre ou d’interdire le passage dans les autres plans de la réalité, les rapproche et se développe entre eux une profonde amitié, dans laquelle l’estime mutuelle tient une grande part. Ils n’ont pas besoin de se voir souvent pour conserver une fidélité d’esprit et de cœur inaltérable.

L’ami intime du Cheval ailé-Néflier appartient de préférence au signe du Grand Chien-Figuier. Ils ont tous les deux une conception très particulière des services à rendre à leurs maîtres, qui alimente habituellement leur conversation. Ils aiment se rappeler qu’ils sont tous les deux indispensables pour certaines missions et ils se flattent mutuellement, exaltant leurs vertus et évoquant toutes les prouesses qu’ils ont déjà accomplies. Le contentement de soi du Cheval ailé-Néflier se voit bien souvent compromis par ses exigences de perfection; avec son ami le Grand Chien-Figuier, il abandonne ses idéaux rigides et fanfaronne bruyamment! Avec grand plaisir!

Enfin, les natifs du signe du Héros solaire-Épicéa parviennent aisément à se faire un ami dévoué du Cheval ailé-Néflier, après une rencontre brutale déterminante, comme dans le mythe. Si ces deux êtres ont la bonne idée d’allier leurs forces respectives et de les lancer dans une activité professionnelle dynamique, ils voleront ensemble de succès en succès!

Il en va tout autrement des rapports du Cheval ailé-Néflier avec les natifs du Héros terrestre-Peuplier. Le Cheval ailé-Néflier se laisse dompter, mettre le mors et conduire pendant un certain temps, mais un jour, il décoche le coup de sabot qui traduit toute sa révolte, son mépris et son désir de vengeance. Et le Héros terrestre-Peuplier risque bien d’avoir du mal à s’en remettre. Étrangement, malgré leur inimitié, on rencontre fréquemment des natifs de ces deux signes faisant équipe : tour à tour, ils jouent les Laurel et Hardy ou les Frères ennemis.

Avec la Baleine-Châtaignier, le contentieux laissé entre eux par le mythe (le Héros solaire chevauche le Cheval ailé pour la tuer) s’avère si fort qu’une bonne relation parvient rarement à se développer. C’est pourtant toujours indirectement qu’ils se trouvent confrontés, mais souvent avec violence : un Héros solaire-Épicéa est nécessaire pour que se joue cet épisode. Ordinairement, ces deux signes vivent dans des éléments (eau-air) tellement différents qu’ils ne se rencontrent pas.
Enfin les relations avec l’Hydre-Saule ne sont pas placées sous les meilleurs auspices. Le Cheval ailé-Néflier au caractère direct et héroïque s’accommode très mal de devoir côtoyer le calculateur obstiné et retors qu’est l’Hydre-Saule. Il y a vraiment incompatibilité de caractères ! Le Cheval ailé-Néflier se retrouvera « sur la paille » avec rien à manger s’il ne prend pas garde à cet étrange compagnon l

 FruitsDestin du Cheval ailé-Néflier

Il est plutôt rare que le Cheval ailé-Néflier parvienne à la sérénité, à la joie et à la paix intérieure avant d’entrer dans son « troisième âge ». La première partie de sa vie se déroule dans l’exaltation et lui procure ses moments les plus brillants et les plus fougueux! Dans la période de l’âge mûr, les charges et les responsabilités sont très lourdes sur sa croupe et il se peut qu’il tourne mal et vieillisse précocement. S’il sait se ménager et ne pas accepter de porter de trop pénibles fardeaux, il parvient alors jusqu’aux sommets de la vie spirituelle. Ce que le mythe décrit comme l’entrée du Cheval ailé-Néflier au service du dieu Dagda signifie la réalisation suprême : le petit moi, avec ses désirs contradictoires et égoïstes, s’accepte comme simple instrument de l’âme immortelle. La sagesse est souvent l’apanage du Cheval ailé-Néflier vieillissant.

 

Professions :

Coursier du ciel, il se retrouvera fréquemment dans tous les métiers « aériens » : compagnies d’aviation, communications avec fil et sans fil, aérospatiale, etc. Les natifs du Cheval ailé-Néflier sont très inventifs et leur esprit recherche sans cesse d’autres domaines à parcourir. Un Cheval ailé-Néflier se fait apprécier par ses employeurs (il est rarement « patron » lui-même, il aime mieux servir et exécuter) pour sa puissance de travail démesurée. Infatiguable arpenteur du monde, on le retrouvera dans les professions qui nécessitent de nombreux voyages… intérieurs et extérieurs. Les succès d’un natif de ce signe sont brillants et durables, autant que ses erreurs et les échecs qu’elles entraînent irréparables. Les objectifs d’un Cheval ailé-Néflier doivent être rigoureusement contrôlés par ses supérieurs : si les ordres sont mal énoncés, ils seront mal interprétés et les conséquences pourront s’avérer catastrophiques. Mais tel est le propre du Cheval ailé-Néflier sur le plan professionnel : il peut devenir génial, mais il ne faut pas lui laisser la bride sur le cou !

Publié dans CHEVAL | Pas de Commentaire »

Le cheval, animal Totem

Posté par othoharmonie le 5 octobre 2012

 

Le cheval, animal Totem dans CHEVAL 220px-achille_giroux_percheron_dans_un_pturageUn Totem animal reflète notre personnalité, notre façon d’être.
Comme le disaient les Amérindiens, chaque Animal a sa  » médecine « . Ils entendent par médecine les qualités et les défauts de chaque être, sa science en quelque sorte, ce qu’on peut apprendre de cet être pour corriger notre esprit.

Nous pouvons par nous même trouver chaque médecine de chaque Animal : Une fourmi fait un travail de patience, une personne plus que patiente possède donc la médecine de la fourmi. Cependant, cela ne veut en aucun cas dire que cette personne est du Totem de la fourmi, même s’il y a de grandes chances.

Tous les humains sont différents les uns des autres, nous pouvons ainsi avoir de nombreuses combinaison Animales dans notre médecine, mais notre Totem est l’Animal qui à le plus de connexion avec nous, celui dont les vibrations sont en accord avec notre vie et notre personnalité. De ce fait, notre Totem aura naturellement plusieurs points communs avec nous.
Une petite précision ; bien que notre animal favori puisse être notre animal totem, ce n’est souvent pas toujours le cas, le totem animal peut même surprendre !

Enfin vous pouvez posséder un Totem empli d’une symbolique. A travers les âges, les hommes on vu à travers les Animaux diverses significations, vous avez donc une possibilité d’être en connexion avec un Animal pour sa symbolique, pour le message qu’il passe. Attention cependant, certaines symboliques Animales peuvent être différentes suivant les lieux, et certaines symboliques peuvent entrer en contradiction avec la vraie nature de l’Animal, dans ce cas, n’oublier pas de tenir en compte la vraie nature de l’Animal pour en connaître la vraie identité.

CHEVAL : signifie la terre, le voyage. Il apporte l’énergie et la vitesse, et règne sur le cycle complet de l’existence : la naissance, la mort, la vie dans l’au-delà et la renaissance. Le cheval est très respecté et est lié avec la magie chamanique. Il est le 1 er animal totem de la civilisation. L’enseignement relatif au cheval dit que l’on ne peut pas obtenir le pouvoir par la force mais que ce pouvoir est attribué à celui qui est capable d’en user avec respect. La force du cheval réside dans la sagesse à se rappeler de ce qu’on a accompli dans la vie et d’en tirer des leçons, ainsi que dans nos vies antérieures.

Publié dans CHEVAL | Pas de Commentaire »

Constellation du Petit Cheval

Posté par othoharmonie le 5 octobre 2012

Le Petit Cheval est une constellation de l’hémisphère nord, la plus petite de cet hémisphère. Seule la Croix du Sud dans l’hémisphère sud est moins étendue.

 Malgré sa taille et son absence d’étoile significative, le Petit Cheval est bien l’une des 48 constellations considérées par Ptolémée dans son « Almageste ».

 La constellation représenterait — dans la mythologie grecque — Céléris, le frère de Pégase, qu’Hermès donna à Castor, ou Cyllarus qu’Héra confia à Pollux.

 Constellation du Petit Cheval dans CHEVAL Delphinus_%26_Equuleus

Observation des étoiles

 La constellation est faible, et est entourée de voisins peu visibles. Le repérage le plus simple consiste à partir du Dauphin (que l’on devine à la limite Nord de la figure), la constellation la plus facilement reconnaissable de la zone. Les étoiles du petit cheval sont à une dizaine de degrés au Sud-Est du Dauphin.

 On peut la repérer à partir du Verseau : les deux étoiles γ et α Aqr, les deux plus brillantes de la « tête », pointe après ~15° sur α Equ (Kitalpha), au Sud du petit groupe.

On peut repérer la petite paire d’étoiles δ (Est) et γ (ouest) Equ, au nord du groupe, par l’alignement qu’elles forment en pointant vers le pied de Pégase (ε Peg), situé ~7° plus à l’Est.

Le reste de la constellation est à peine visible et sans forme particulière.

Publié dans CHEVAL | Pas de Commentaire »

Cheval et superstitions

Posté par othoharmonie le 5 octobre 2012

 

Fichier:Balai sorcière admin.jpgVous devinez que de très nombreuses superstitions sont reliées aux animaux. Leurs agissements, leurs rencontres et leurs morts ont été la source de mainte et mainte superstitions et ce, partout à travers le monde. Dès le début, certains se sont vus attribuer des rôles de protecteurs ou d’ennemis pour diverses raisons. Généralement, les animaux nocturnes ont davantage été perçus comme des créations diaboliques alors que ceux qui étaient diurnes et gracieux étaient vénérés comme étant des protecteurs.

 En ce qui concerne le Cheval :

 Le cheval a joué un rôle de premier plan en tant que compagnon de l’homme. Il s’est avéré être le moyen de transport le plus efficace et le plus utilisé pendant des millénaires. Il est devenu le symbole de la fiabilité et du travail acharné. Dans le monde moderne, depuis la commercialisation des moyens de transport et de la machinerie agricole, il est pratiquement disparu de la société d’aujourd’hui, mais reste néanmoins un symbole de force et de noblesse.

 

Les bracelets tissés avec les crins de la crinière accroîtrait la fertilité.

Une bague tissée avec les crins et portée dans le majeur de la main droite, accroît l’attraction sexuelle.

Pour accroître votre endurance sexuelle, vous devez tisser trois crins de la queue du cheval avec trois crins provenant de ses cheveux et les nouer avec une ficelle rouge. Ensuite, vous devez placer ce talisman sous votre lit ou dans votre poche de droite.

Semble-t-il qu’au Moyen Age, on croyait que rêver de descendre d’un cheval au galop indiquait que l’on était la victime d’un incube ou d’une succube, des esprits maléfiques abusant sexuellement de leurs victimes. Le cheval a toujours été considéré comme symbole de puissance sexuelle.

Voir un homme vêtu de noir monter sur un cheval blanc est présage de décès dans la famille immédiate.

Voir quelqu’un monter un cheval noir dans un rêve est présage de mort ou de maladie grave.

Publié dans CHEVAL | Pas de Commentaire »

Rêver de Cheval

Posté par othoharmonie le 5 octobre 2012


Selon le dictionnaire des rêves de Tristan Moir,  

Rêver de Cheval dans CHEVAL 220px-Wildpferde_Tripsdrill2 Le cheval dans un rêve représente le corps physique, ce corps animal que nous habitons, que le mental ne doit pas chercher à dominer, mais plutôt à comprendre, pour pouvoir faire corps avec lui. Le cheval appartient à la terre. Son corps est en total accord avec tous les éléments. Il en tire sa puissance et son énergie. Le cheval est le symbole de la plénitude des sens physiques, l’acceptation totale de son corps. Il n’y a cependant pas de connotation sexuelle dans l’image du cheval.

 Rêver de cheval, c’est que le regard que nous avons sur notre corps est presque toujours un regard extérieur. C’est pour cela que nous sommes le plus souvent spectateur face à des chevaux qui évoluent. L’image du cavalier est plus rare. Se voir chevaucher avec grâce et élégance, au pas comme dans le galop le plus effréné, faire corps avec l’animal, est le signe d’un mariage parfait du corps et de l’esprit, de la force et de la sagesse. C’est l’image mythologique du centaure.

 Si dans un rêve, un cheval nous désarçonne, se dérobe, c’est le signe que nous sommes trop civilisés, que nous avons rompu avec notre nature première. Nous ne sommes plus à l’écoute de notre corps et de ses réels besoins. Nous le jugeons comme quantité négligeable.

Voir une personne qui s’enfuit sur un cheval, en rêve,  exprime le désir qu’elle a de retourner à sa véritable nature, une liberté physique. Elle n’a pas envie de se laisser apprivoiser.

 Le cheval symbolise encore les élans, les pulsions vitales. C’est  le véhicule de nos déplacements terrestres. Plénitude du corps, vigueur physique, désir de liberté.

 

Le site de Tristan-Frédéric Moir : http://tristan.moir.free.fr/Nouveausite/index.html

Psychanalyste – Psychothérapeute – Onirologue – Analyse et interprétation de rêves

En direct chaque mercredi de 23h à 1h30 sur
« Radio Ici & Maintenant ! » 95.2 FM

Publié dans CHEVAL | Pas de Commentaire »

Signe du Zodiaque du Cheval

Posté par othoharmonie le 5 octobre 2012


Le cheval est rapide mais il n’a guère de patience, il est charmeur mais son intelligence est superficielle. Ainsi fait de défauts et de qualités un peu contradictoires, il est un personnage difficile à saisir.

Il ne se laisse pas comprendre en un seul coup d’œil, au contraire il aime laisser planer un certain mystère autour de lui, ce qui accentue son charme.

Signe du Zodiaque du Cheval dans CHEVAL 220px-Loki_and_Svadilfari_by_HardyIl est passionné et sait se faire entendre. Il a le don de se mettre au diapason de celui qui lui fait face et cela marche que ce soit en amours ou en affaires, il est capable du baratin le plus efficace de la terre.

Dans le domaine professionnel , il fera un excellent commercial mais pas trop longtemps, car il lui faut souvent changer de rôle.

Comme acteur il fait merveille, les rôles de composition sont pour lui et il y réussit à condition d’avoir eu la patience d’apprendre ses répliques.

Indépendant, il se passe des conseils qui pourraient lui être utiles et n’en fait qu’a sa tête dans tous les secteurs de l’existence. Cela le conduit à de multiples expériences plus riches les unes que les autres, mais aussi parfois à des échecs retentissants dont il n’est jamais long à se remettre.

Opportuniste, il peut arriver à un degré très élevé de réussite simplement en sautant de branches en branches. Ses succès se construiront comme avance le cheval sur le jeu d’échecs :

Non en avançant tout droit mais plutôt avec quelques pas sur le coté, toujours surprenant pour ceux qui l’attendent au tournant.

Rapidement au fait des quelques éléments qui permettent de survoler un sujet, il fera un excellent journaliste. En outre ce métier lui permet sans cesse de passer d’un sujet à l’autre et il l’apprécie par-dessus tout. Mais il peut aussi bien faire un excellent homme d’affaires,

simplement parce qu’il est presque toujours là où il faut, quand il faut.

220px-Statue_Sleipnir dans CHEVALDans le domaine sentimental et amical, sa principale caractéristique est de se lier, il ne peut vivre qu’entouré de nombreuses personnes qui lui portent de l’affection. Séducteur en diable, il ne se passe pas de semaines sans qu’il provoque des rencontres intéressantes. Autant dire qu’il n’est pas un élément de stabilité dans un couple qu’il ne cesse de tirer vers l’extérieur.

Sa vie sentimentale est un répertoire, un carnet d’adresses. Il a oublié parfois à qui elles appartenaient, mais le plus souvent ses passions se superposent sans se gommer vraiment.

L’union sera heureuse avec le chien et bonne avec le tigre et la chèvre où ils ont beaucoup en commun. Elle sera fortement sexuelle avec le serpent. Avec le dragon se sera un coup de foudre qui ne durera pas. Avec le chat ils seront surtout amis. Avec un cochon c’est difficile mais possible, cette relation mérite l’essai. Elle est très difficile avec un autre cheval, ils sont tous les deux trop égoïstes pour s’entendre. Elle est à déconseiller avec le rat, le bœuf, le singe et le coq. 

Publié dans CHEVAL | Pas de Commentaire »

Le cheval et les cinq éléments

Posté par othoharmonie le 3 octobre 2012

 

  • Cheval-bois :
    Le cheval et les cinq éléments dans CHEVAL 301px-George_Stubbs_004le moins impatient des chevaux, il fait preuve d’un caractère aimable, amusant et dynamique. Doué pour l’art de la conversation, orienté vers la créativité et le progrès, il aime se sentir estimé et en sympathie. C’est un cheval optimiste, capable de rire même dans les moments les plus noirs.
  • Cheval-feu :
    magnétisme et action, mais aussi distraction et inconstance, ce cheval gaspille beaucoup d’énergie en actions qui n’aboutissent pas. Véritable séducteur, plein de charme et volubile, il est toujours en quête d’émotions fortes. Indépendant et déterminé, il ne supporte pas de freins à ses décisions, qui sont d’ailleurs toujours bonnes.
  • Cheval-terre :
    plus lent et plus décidé mais un peu moins vif, il n’oppose pas la résistance à l’autorité commune aux autres chevaux. Spécialiste des investissements financiers, son flair est quasi infaillible. Tendance à vouloir assumer des responsabilités trop lourdes pour lui.
  • Cheval-métal :
    rebelle par excellence, impétueux, exubérant et le plus courageux des chevaux. Vagabond qui se disperse dans mille activités, mille amours et mille voyages. Ce cheval a besoin que tout soit nouveau, insolite et excitant. Mais son manque de méthode et de sens des responsabilités atteignent des sommets étonnants.
  • Cheval-eau :
    élégant et joyeux, c’est le plus intellectuel des chevaux, mais c’est aussi le plus inquiet. Il adore les voyages et le changement mais ne dédaigne pas le confort. Il charme par sa conversation courtoise et intéressante, et son grand sens de l’humour. Mais ce cheval est incapable d’établir des programmes à long terme car il a tendance a changer souvent d’idée. 

Publié dans CHEVAL | Pas de Commentaire »

L’Oracle, et le Cheval cabré

Posté par othoharmonie le 3 octobre 2012

 

 Issu de l’Oracle des Couleurs Arc-en-Ciel

L'Oracle, et le Cheval cabré dans CHEVAL chevalMots-clès:

  • Stress, agitation, pression, tensions, impulsivité.
  • Énervement, empressement précipitation.

Description de l’image: .

La carte de tarot montre un cheval au pelage brun, lisse et brillant. Il est cabré sur ses pattes arrière. Le fond de l’image se compose d’un magnifique paysage tropical fait de plantes, de palmiers, d’une plage, d’une île et d’une jolie mer vue au soleil couchant.

Symbolique de l’image: .

Le cheval fut longtemps le moyen de locomotion privilégié de l’homme. Très sensible à l’atmosphère qui l’entoure, il est particulièrement susceptible de souffrir du stress et de l’agitation. Ce cheval cabré, sans doute énervé par quelque fait troublant, est tout autant un symbole d’impulsivité et d’irritation que de course et d’empressement.

Thèmes Abordés: .

  • L’énervement et l’hypersensibilité que l’on peut ressentir quand notre énergie vitale est mise trop longtemps sous pression.
  • Les événements désagréables qui arrivent et qui sont capables de provoquer stress, nervosité et agitation.
  • Les chocs et les accidents qui risquent de survenir quand on agit dans la précipitation et dans l’empressement.

Pour en savoir plus sur la symbolique des couleurs et l’interprétation de cette carte Orange veuillez consulter la suite du texte dans le livre contenu dans le coffret de L’Oracle des Couleurs, vous le trouverez aussi dans le magasin en cliquant ici…

Auteur: Pierre Van Obberghen

Publié dans CHEVAL | 1 Commentaire »

L’oracle et le Cheval au trot

Posté par othoharmonie le 3 octobre 2012

 

Issu de l’Oracle des Couleurs Arc-en-Ciel

 

L'oracle et le Cheval au trot dans CHEVAL 220px-Frisian_horseMots-clès:

  • Mouvement, mobilité, mise en marche.
  • Déplacements, locomotion, propulsion, élan.

Description de l’image: .

La carte de tarot montre un élégant cheval au pelage brun, lisse et brillant. Il trotte fièrement et d’un pas décidé pour atteindre la destination qu’il s’est fixée. Le fond de l’image se compose d’un paysage tropical merveilleux dont le ciel embrasé est vu au soleil couchant.

Symbolique de l’image: .

Le cheval fut longtemps le moyen de locomotion privilégié de l’homme. Grâce à lui, à sa vélocité et à son endurance, l’homme pouvait se rendre rapidement et librement là où il le désirait. L’image est utilisée pour représenter le sens du mouvement ou des divers déplacements que l’on doit effectuer au cours de l’existence.

Thèmes Abordés: .

  • Les mouvements qu’il faut effectuer pour arriver au but que l’on s’est fixé-
  • La mise en marche de l’énergie nécessaire à l’accomplissement de nos projets-
  • La nécessité éventuelle de bouger d’un endroit.
  • Les divers moyens de locomotion qui sont actuellement à notre disposition.

Pour en savoir plus sur la symbolique des couleurs et l’interprétation de cette carte Orange veuillez consulter la suite du texte dans le livre contenu dans le coffret de L’Oracle des Couleurs, vous le trouverez aussi dans le magasin en cliquant ici…

Auteur: Pierre Van Obberghen

Publié dans CHEVAL | Pas de Commentaire »

L’oracle et le Cheval au galop

Posté par othoharmonie le 3 octobre 2012


Issu de l’Oracle des Couleurs Arc-en-Ciel

 

L'oracle et le Cheval au galop dans CHEVAL 220px-Black_StallionMots-clès:

  • Accélération, vitesse, rapidité, avance, vélocité.
  • Progression dynamique, libération d’énergie.

Description de l’image: .

La carte de tarot montre un élégant cheval au pelage brun, lisse et brillant. Crinière au vent, il galope fièrement et rapidement. Le fond de l’image se compose d’un magnifique paysage tropical fait de plantes, de palmiers, d’une plage, d’une île et d’une jolie mer vue au soleil couchant.

Symbolique de l’image: .

Le cheval fut longtemps le moyen de locomotion privilégié de l’homme. Grâce à lui, à sa vélocité et à son endurance, l’homme pouvait se rendre rapidement et librement là où il le désirait. L’image de ce noble coursier au grand galop exprime le sens de l’accélération du temps, de la vitesse et de la rapidité.

Thèmes Abordés: .

  • Les mouvements ou les déplacements rapides qu’il faut effectuer afin d’arriver au but que l’on s’est fixé..
  • Les événements qui se précipitent ou qui arrivent plus rapidement que prévu.
  • Toutes les progressions dynamiques et positives effectuées par notre conscience.
  • La libération soudaine des énergies contenues.

Pour en savoir plus sur la symbolique des couleurs et l’interprétation de cette carte Orange veuillez consulter la suite du texte dans le livre contenu dans le coffret de L’Oracle des Couleurs, vous le trouverez aussi dans le magasin en cliquant ici…

Auteur: Pierre Van Obberghen

Publié dans CHEVAL | Pas de Commentaire »

L’oracle et le cheval qui déambule

Posté par othoharmonie le 2 octobre 2012

L’oracle et le Cheval qui déambule

 Issu de l’Oracle des Couleurs Arc-en-Ciel

L'oracle et le cheval qui déambule dans CHEVAL 220px-Achille_Giroux_Percheron_dans_un_pâturage

Mots-clès:

  • Ralentissement, retard, délais, décélération.
  • Lenteur, temporisation, recul, accalmie..

Description de l’image: .

La carte de tarot montre un élégant cheval au pelage brun, lisse et brillant. Il déambule la tête basse et semble errer sans but. Le fond de l’image se compose d’un magnifique paysage tropical fait de plantes, de palmiers, d’une plage, d’une île et d’une jolie mer vue au soleil couchant.

Symbolique de l’image: .

Le cheval fut longtemps le moyen de locomotion privilégié de l’homme. Grâce à lui, à sa vélocité et à son endurance, l’homme pouvait se rendre rapidement et librement là où il le désirait. Cependant, l’image de ce cheval à la tête baissée semblant être à l’arrêt ou marchant d’un pas lourd et fatigué évoque la lenteur et le ralentissement.

Thèmes Abordés: .

  • La nécessité qu’il y a de ralentir la cadence ou de diminuer le rythme.
  • Les événements qui prennent du retard ou qui arrivent plus lentement que prévu.
  • Les choses ou les projets qui avancent « lentement mais sûrement ».

Pour en savoir plus sur la symbolique des couleurs et l’interprétation de cette carte Orange veuillez consulter la suite du texte dans le livre contenu dans le coffret de L’Oracle des Couleurs, vous le trouverez aussi dans le magasin en cliquant ici…

Auteur: Pierre Van Obberghen

Publié dans CHEVAL | Pas de Commentaire »

L’oracle et le Cheval prostré

Posté par othoharmonie le 2 octobre 2012

 

L’oracle et le Cheval prostré

Issu de l’Oracle des Couleurs Arc-en-Ciel

 L'oracle et le Cheval prostré dans CHEVAL 220px-Pottok

Mots-clès:

  • Dépression, immobilisation, insensibilité, froideur.,
  • Inertie, arrêt, stagnation, paralysie.

Description de l’image: .

La carte de tarot montre un cheval au pelage brun, lisse et brillant. Couché sur le sol, il est soit victime d’une chute, soit dans un état d’épuisement total. Le fond de l’image se compose d’un merveilleux paysage tropical vu au soleil couchant..

Symbolique de l’image: .

Le cheval fut longtemps le moyen de locomotion privilégié de l’homme. Très sensible à l’atmosphère qui l’entoure, il est particulièrement susceptible de souffrir de dépression. Le fait de le voir étendu sur le sol, incapable de bouger, symbolise la paralysie du mouvement et la stagnation de l’énergie émotionnelle et sensuelle.

Thèmes Abordés: .

  • La perte de contact avec nos propres émotions.
  • Les anciens traumatismes non résolus et qui peuvent engendrer des états de dépression.
  • Les situations qui sont figées et qui ne parviennent pas à se débloquer.
  • L’inertie et le manque de mobilité.

Pour en savoir plus sur la symbolique des couleurs et l’interprétation de cette carte Orange veuillez consulter la suite du texte dans le livre contenu dans le coffret de L’Oracle des Couleurs, vous le trouverez aussi dans le magasin en cliquant ici…

Auteur: Pierre Van Obberghen

Publié dans CHEVAL | Pas de Commentaire »

Oracle du Fer à Cheval

Posté par othoharmonie le 2 octobre 2012

 

Le fer à cheval

Oracle du Fer à Cheval dans CHEVAL fer-a-cheval-183x300

Dans le tirage d’une seule carte, pour une réponse divinatoire immédiate: Vous avez tiré le fer à cheval, vous réussissez à vous imposer, et vous neutralisez vos adversaires par votre caractère.
Pour une question sentimentale: vous saurez affirmer votre point de vue.

Pour une question d’ordre professionnel ou financier: vous surmontez les obstacles à force d’arguments convaincants.
En position 1 dans le tirage en croix: votre patience et votre persévérance vous permettent d’obtenir ce que vous désirez.
En position 2 dans le tirage: trop d’émotivité ou d’orgueil peuvent nuire à vos projets.
En position 3 dans le tirage: vous surmontez avec sagesse et prestance les obstacles que vous traversez.
En position 4 dans le tirage: de nouvelles relations vous permettent d’évoluer avec succès.

Superstition et tradition

Le fer à cheval est un bon présage pour celui qui le trouve sur sa route; surtout si il a conservé un ou plusieurs clous. Il assure une protection durable à celui qui le fixe à l’entrée de chez lui, les deux branches placées vers le haut. Le fer à cheval est le porte bonheur fétiche des joueurs ou de tous ceux qui jouent aux jeux de hasard.
Certaines traditions lui donnaient le pouvoir de guérir les rages de dents ou les rhumatismes, il était, alors, transformé en bague, bracelet ou amulette.

Faire une bague avec le clou d’un fer à cheval est un puissant contre malheur, dans certaines régions françaises.

Publié dans CHEVAL | Pas de Commentaire »

Le Cheval et les Esprits

Posté par othoharmonie le 29 septembre 2012

 

Le Cheval est le symbole de la chasse des animaux, mais aussi celui de la guerre.

 Il est aussi associé à la course du soleil et à la lune protectrice. C’est sans doute le bien le plus précieux d’un Celte.

 Le Cheval et les Esprits dans CHEVAL 220px-Kate_on_the_hilltop_in_the_rainEpona est la déesse celtique des chevaux ; les Romains l’adoptent et en font leur protectrice qu’ils représentent en amazone sur un cheval. Morvarc’h, le cheval marin (cheval de Marc’h) se déplace sur terre et sur mer sans laisser aucune trace. Son maître le tue malencontreusement en chassant à l’arc une biche blanche qui, poursuivie sous la mer, trouve refuge chez Dahud. Cette dernière lui fait pousser les oreilles et la crinière de Morvarc’h.

 La valorisation négative du symbole chthonien (relatif à la terre et au monde souterrain) fait du cheval une manifestation de la mort, analogue à la faucheuse de notre folklore. En Irlande, le héros Conal Cernach possède un cheval à tête de chien, le Rouge de Rosée, qui déchire le flanc de ses ennemis. Les chevaux de Cuchulainn, le Gris de Macha (c’est le roi des chevaux d’Irlande) et le Sabot Noir, ont une intelligence humaine ; le Gris refuse de sa laisser atteler au char du héros qui se prépare pour son dernier combat, et il verse des larmes de sang ; un peu plus tard, il guidera le vengeur Conal Cernach vers le corps de son maître ; le Noir, lui, va se noyer de désespoir.

 Les chevaux de mort ou de cauchemar hantent le folklore celtique : le March-Malaen (malaen : latin malignus) est un des trois fléaux de l’île de Bretagne ; les Kelpies d’Ecosse sont des chevaux-démons et le folklore breton est rempli d’anecdotes ou de contes relatifs à des chevaux diaboliques, qui égarent les voyageurs ou les précipitent dans des fondrières ou des marais. Les chevaux noirs, dans ces contes, sont le plus souvent soit le diable, soit un démon, soit un damné, soit une âme en peine, ou bien ils sont la monture d’un héros de ces chasses maudites, dont le plus célère est sans doute le roi Arthur, condamné à poursuivre dans une course sans fin, un gibier inaccessible. Il est significatif, au passage, de remarquer que dans ses plus anciennes versions, la chasse d’Arthur est accompagnée d’une meute de chiens blancs et poursuit un lièvre, animal typique lunaire. Du symbole chthonien au symbole agraire, il n’y a qu’un pas.

 En Irlande, selon le récit d’un témoin oculaire, rapporté par Frazer (GJ Fraze, The Golden Bough, London 1911 – 1915) au cours d’une cérémonie des feux de la Saint Jean, après que tous les paysans eurent sauté par-dessus les braises, on vit apparaître une grande construction en bois d’environ huit pieds de longueur, munie à l’une de ses extrémités d’une tête de cheval, et recouverte d’un grand drap blanc qui cachait l’homme qui la portait. On  l’accueilli pas de grands cris : Le Cheval Blanc ! Le Cheval Blanc ! Le masque sauta par-dessus le feu, puis se lança à la poursuite des spectateurs. Quand le témoin demanda ce que représentait le cheval, on lui répondit ; tout le détail. Le cheval est donc devenu le symbole de toute abondance, ce qu’expliquent son dynamisme t sa force impulsive et généreuse.

 arcenciel-daniel-bayers-300x138 dans CHEVALDans les rites d’intronisation des rois d’Irlande, au XIIè siècle, le futur roi, au cours d’une cérémonie solennelle, devait s’unir à une jument blanche. Celle-ci était ensuite sacrifiée et sa chair, bouillie, partagée dans un festin rituel, auquel le roi seul ne prenait pas part. Mais il lui fallait ensuite se baigner dans le chaudron contenant le bouillon de l’animal. L’analyse de ce rite est éloquente. Il apparaît en effet que, par leur accouplement, l’homme et la jument reproduisent le mariage ourano-chthonien ; le futur roi se substitue à la divinité céleste pour féconder la Terre, représentée par la bête.

 Mais, dans la dernière épreuve de ce rituel, celle du bain de bouillon, il opère un véritable regressus ad uterum ; le chaudron représente le vendre de la Terre-Mère et le bouillon les eaux placentaires. De ce bain, au caractère typiquement initiatique, le futur roi renaît, ayant reçu, comme au cours d’une seconde gestation, communication des pouvoirs le s plus subtils, les plus secrets, de la Terre-Mère qu’il avait éveillée sous la forme de la jument.  

 Il quitte par cette double opération la condition humaine pour se hisser au niveau du sacré, inséparable de la condition royale. Le cheval de guerre est omniprésent dans les épopées celtiques. Il est souvent caractérisé par sa robe alezane, couleur de feu. On a retrouvé dans un trésor celtique, à Neuvy en Sulias (Loiret), un cheval votif accompagné d’une inscription au dieu Rudiobus (Le Rouge) : c’est le cheval roux de l’Apocalypse, annonciateur de guerre et d’effusion de sang.

Publié dans CHEVAL | Pas de Commentaire »

Le cheval ailé

Posté par othoharmonie le 29 septembre 2012


Le cheval ailé dans CHEVAL 220px-Pegasus_Walter_Crane1Un cheval ailé est un cheval possédant une paire d’ailes, généralement à plumes et inspirées de celles des oiseaux, beaucoup plus rarement en cuir comme celles des chauves-souris. Il s’agit d’une forme fantastique du cheval présente dans l’art et les récits liés aux mythes, légendes et traditions folklorique de nombreux peuples. Le cheval ailé est présent dans des régions aussi variées que la Chine, la Grèce, l’Italie, l’Afrique ou encore l’Amérique du Nord après sa colonisation par les européens.

Il associe la symbolique du cheval, généralement décrit comme un animal chtonien et psychopompe, à celle de l’oiseau lié à la légèreté et à l’élévation. L’origine de l’iconographie et des traditions le mentionnant est probablement liée à la domestication du cheval et à la sensation de liberté et de puissance guerrière gagnée par les cavaliers, mais aussi à des pratiques chamaniques où le chaman chevauche un animal ailé pour passer par différents états de conscience. Pégase est le plus connu des chevaux ailés et son nom désigne par extension ce type de créature.

C’est également une figure héraldique imaginaire assez fréquente. Dans les œuvres modernes de la fantasy, des comics ou des jeux de rôle, des chevaux ailés se rencontrent également.

Si chacun admet que l’existence d’un cheval ailé n’a jamais été prouvée et demeure très hautement improbable, une autre question soulevée est celle de la construction de cet animal fantastique. Tout comme le sphinx, le centaure ou encore le griffon, un cheval ailé est composé d’éléments qui existent réellement, c’est-à-dire d’un cheval et des ailes d’un oiseau. Le processus d’invention de la figure consiste donc à combiner des éléments existants pour en faire un être imaginaire. Ainsi, bien qu’aucun cheval ailé n’existe dans le monde physique, ils possèdent une forme de réalité dans le domaine du rêve, du surnaturel et de la mythologie. Cette théorie met aussi en avant le fait que la réalité physique est constitutive de la réalité interne.

Les chevaux ailés de Grèce antique sont mentionnés dans de nombreuses œuvres littéraires et on en retrouve les représentations dans l’art, aussi bien sur des poteries et des pièces de monnaie qu’en sculpture. Pégase est le plus connu mais cette figure ne lui est pas forcément liée, ainsi, lorsque Platon décrit le temple de Poséidon sur l’île mythique de l’Atlantide, il mentionne que la statue du dieu se trouvait debout dans un char attelé de six chevaux ailés. Le héros Pélops a reçu du même dieu un char attelé de deux chevaux ailés et ce sont deux Néréides dans un char tiré par des chevaux aux ailes d’or qui remirent l’armure de Patrocle à Thétis.

Pégase (en grec ancien Πήγασος / Pếgasos, en latin Pegasus) est le cheval ailé le plus connu de tous, son nom, désignant un individu unique au départ, est souvent utilisé pour désigner « les chevaux ailés » en général. Il est généralement représenté de couleur blanche. Fils du dieu de la mer Poséidon et de la gorgone Méduse, frère de Chrysaor, il est l’ami des Muses et le créateur de plusieurs sources. Pégase fut capturé par Bellérophon et permit à ce héros de le chevaucher pour vaincre un monstre, la Chimère, avant que son cavalier ne soit victime de son orgueil en tentant d’atteindre le Mont Olympe. Pégase se mit au service de Zeus, le roi des dieux, qui le chargea de porter les éclairs et le tonnerre sur l’Olympe, puis finit par le transformer en constellation et le placer dans le ciel en remerciement de ses loyaux services. On attribue à Pégase la foudre de Zeus, la création de sources, l’inspiration poétique et une profonde symbolique ésotérique. Il est le sujet d’une iconographie riche.

En Grèce antique, Pégase personnifiait à lui seul tous les chevaux et les grecs symbolisaient les eaux et les fontaines sous l’emblème du cheval, c’est pourquoi cet animal était consacré à Poséidon, qui l’aurait créé avec son trident

Article détaillé : Pégase (mythologie)

Publié dans CHEVAL | Pas de Commentaire »

Proche du cheval, la Licorne

Posté par othoharmonie le 29 septembre 2012

 

La licorne, parfois nommée unicorne, est une créature légendaire généralement décrite comme proche du cheval et de la chèvre et de couleur blanche, possédant un corps chevalin, une barbiche de bouc, des sabots fendus et une grande corne au milieu du front, droite, spiralée et pointue, qui constitue sa principale caractéristique.

Proche du cheval, la Licorne dans CHEVAL 220px-DomenichounicorndetailLa licorne est mentionnée depuis l’Antiquité grecque, sous le nom de monocéros. Elle devint l’animal imaginaire le plus important du Moyen Âge à la Renaissance, que ce soit dans l’iconographie des bestiaires médiévaux qui la décrivent comme un animal sylvestre très féroce, symbole de pureté et de grâce, que seule une vierge peut capturer, ou dans les encyclopédies où sa corne possède le pouvoir de purifier l’eau de tout poison et de guérir les maladies. Des objets présentés comme d’authentiques « cornes de licorne » s’échangèrent durant ces périodes.

On découvrit peu à peu que ces « cornes de licorne » étaient en réalité des défenses de narval, et que les multiples descriptions qui avaient été faites de la licorne correspondaient aux déformations d’animaux comme le rhinocéros et l’antilope. La croyance en l’existence de la licorne fut discutée jusqu’au milieu du XIXe siècle et de tous temps, la bête intéressa des théologiens, médecins, naturalistes, poètes, gens de lettres, ésotéristes, alchimistes, symbolistes et historiens.

La licorne blanche telle que nous la connaissons est une créature chimérique légendaire et non pas un mythe car elle n’est pas liée à la création du monde, à des gestes héroïques ou la fondation d’une ville, mais le résultat d’un mélange entre tradition orale et écrite, récits de voyageet description des naturalistes. De nombreux auteurs ont développé des théories plus ou moins sérieuses qui s’opposent quant à ses origines, à tel point qu’Odell Shepard suggère non sans humour dans son ouvrage The lore of the unicorn, publié en 1930, que l’origine de la licorne devait se trouver dans l’Atlantide ou les montagnes de la lune.

L’une des peintures de Lascaux a été qualifiée de « licorne » en raison de deux traits rectilignes sur son front, mais il s’agit vraisemblablement de la reproduction d’un animal bien réel, probablement le lynx.

Selon l’auteur ésotériste Francesca Yvonne Caroutch, l’origine de licorne se confondrait avec la nuit des temps. Issue du chamanisme, elle était, semble-t-il, fabriquée artificiellement pour le culte de la fertilité, pratique qui perdure dans les confins du Kham, au Tibet oriental, jusqu’à la fin du XIXe siècle. Symbole cosmique dans la civilisation mésopotamienne, de fécondité et de fertilité dans la civilisation indo-aryenne, on la retrouverait dans les plus anciennes cosmogonies et des textes religieux et philosophiques aussi bien chinois qu’indiens ou perses. La licorne serait aussi mentionnée en Himalaya, Mésopotamie, et Crète préhellénique. Il n’existe toutefois aucune preuve historique véritable pour étayer cette théorie.

 dans CHEVALSelon une autre étude plus récente, la licorne serait issue de l’ancien paganisme européen, du dieu gaulois cornu Cernunnos et de la mythologie nordique. Sa présence en Orient aurait été rare et tardive, propagée par les nouvelles voies commerciales, et les points communs avec des mythes hindous ne seraient dus qu’à de mauvaises traductions. Quelques références à la licorne et à sa symbolique se trouveraient dans la mythologie nordique car pendant le Ragnarök, Freyr succombe devant Surt qu’il affrontait avec une épée en bois de cerf « armé d’une seule ramure ainsi qu’un cerf à l’hallali », et la lance Gungnir (gravé des runes de la Loi) pourrait aussi être assimilée à la corne de licorne. Il s’agit d’une interprétation que rien ne peut confirmer.

Deux études universitaires dont la thèse de Bruno Faidutti s’opposent aux théories sur l’origine antique de la licorne. Les créatures orientales comme le qilin chinois ne pourraient pas être à l’origine de la licorne occidentale dont la figure résulte d’un travail sur les premiers bestiaires et les textes gréco-romains, eux-mêmes probablement issus de l’observation d’animaux exotiques réels. Les liens entre licorne européenne et licorne asiatique sont donc remis en cause car ces deux légendes auraient deux origines très différentes : les licornes asiatiques étaient fabriquées en liant par le fer et le feu les cornes de certaines chèvres angora, cette corne artificielle était donc courte et ressemblait à deux chandelles tressées, tandis que la licorne européenne blanche est une création du haut Moyen Âge, empruntant beaucoup au Physiologos et un peu aux textes gréco-romains, et portant une longue corne torsadée. Bruno Faidutti affirme toutefois que, bien que les déformations d’animaux réels expliquent en grande partie l’origine des multiples descriptions de la licorne, l’histoire de cette créature est bien plus complexe qu’un choix entre l’observation d’un « rhinocéros dans la brume » ou d’une « antilope vue de profil ».

On compte des centaines, voire des milliers de miniatures de licornes avec la même mise en scène inspirée du Physiologos : la bête est séduite par une vierge traitresse et un chasseur lui transperce le flanc avec une lance. Nulle part ailleurs la licorne n’est liée de cette façon à la virginité des jeunes filles. La « capture de la licorne » semble issue de la culture de l’amour courtois, liée au respect de la femme, aux loisirs délicats, à la musique et à la poésie et tous ces récits comme leurs illustrations seraient d’inspiration chrétienne, la licorne y représentant la trahison envers le Christ, flanc percé par une lance comme dans l’épisode biblique de la Passion de Jésus-Christ.

Publié dans CHEVAL | Pas de Commentaire »

12345...7
 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello