• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 16 décembre 2016

Le village des crocodiles sacrés

Posté par othoharmonie le 16 décembre 2016

 

Bazoulé est un village du Burkina Faso, situé dans le département de Tanghin-Dassouri et la province de Kadiogo.

Le village est notable pour ses « crocodiles sacrés », des crocodiles du Nil piégés suite à l’asséchement d’une rivière et qui se sont retrouvé dans une mare proche du village. Nourris par les habitants, les crocodiles sont devenus dociles ce qui fait de la « Mare aux crocodiles sacrés » une attraction nationale. Près d’une centaine d’individus vivent dans la mare. La redevance payée par les touristes permet le développement du village.

Bazoulé a été fondé par le fils cadet d’un puissant roi du nom de Naaba Kouda.

Ce fils qui vivait avec son frère à Rissam dans le Nord de l’actuel Burkina Faso n’avait qu’un seul désir, devenir chef d’un territoire comme ses frères aînés. C’est ainsi qu’il alla voir son père Naaba Kouda et lui demanda de lui trouver un territoire où il allait installer son pouvoir.

 Crocodile sacré

Comme la réponse du père tardait, il alla soumettre sa doléance à sa sœur, Goussi – wemba, qui était mariée à Zongo, village voisin dont elle était le chef. 

Cette dernière lui céda son trône peu de temps avant sa mort. Le fils cadet porta la nouvelle à son père qui lui expliqua en ces termes la raison de son refus de lui confier un territoire : « parce que tu ne vaux rien », ce qui donne en langue moore « Fo – Kavonvré » ; 

Le fils lui répondit en disant : « m’pazolg-yé » ; « je ne suis pas bête », ceci, pour signifier à son père qu’il sera à la hauteur de sa tâche. C’est ainsi que le jour de son intronisation il donna le nom de « Pazolgo – tenga » à son territoire

(la terre de ceux qui ne sont pas bêtes) et se fit appeler Naaba Pazolgo.

Pazolgo – tenga deviendra par la suite Bazoulé et Kavonré, KABORE qui est l’actuel nom de famille des habitants de Bazoulé. C’est sous le règne de Naaba Pazolgo que sont arrivés les crocodiles.

Selon la légende, ces grands reptiles sont tombés du ciel avec la pluie, il y a cinq cent soixante-dix ans. La population de l’époque souffrait de manque d’eau et devait parcourir dix à quinze kilomètres pour s’approvisionner. 

Les traces des crocodiles ont révélé que ces sauriens vivaient dans des terriers pleins d’eau. Les femmes enlevaient l’eau depuis les trous de crocodiles et ceux-ci ne leur faisaient pas de mal. 

La population organisa une fête de joie et de reconnaissance pour les crocodiles qui sont devenu le totem du village. Si un crocodile meurt, il est enterré comme un humain respecté . Une fête qui veut représenter ses funérailles s’appelle Kom-Lakré et se tient tous les ans à la demande des habitants du canton en octobre. 

Le jour de la fête des gens viennent de partout pour demander des sacrifices aux crocodiles la réalisation de leurs vœux : santé, protection, réussite, fertilité chance, … Le village reçoit les visiteurs de beaucoup de pays et son nom est de plus en plus connu travers le monde grâce aux crocodiles sacrés.

lire l’article  ici http://www.bazoule.net/mareauxcrocodilessacres.html

Sur le site : http://www.bazoule.net/

Publié dans CROCODILE-ALLIGATOR | Pas de Commentaire »

LE CROCODILE est sans chromosome

Posté par othoharmonie le 16 décembre 2016

 

Le crocodile marin de Papouasie-Nouvelle-Guinée appartient à l’espèce indo-pacifique (Crocodylus porosus), de loin la plus commune et présente dans toutes les régions tropicales d’Asie et du Pacifique. Crocodylus porosus peuple les fleuves et les estuaires, y compris ceux de Papouasie-Nouvelle-Guinée et des îles Salomon. Plus grand que d’autres espèces (sa taille peut atteindre jusqu’à neuf mètres de long), il se caractérise aussi par un dos protégé par des écailles ovales et régulières. Ce prédateur peut attraper des proies humaines dans guère plus qu’une dizaine de centimètres d’eau et les entraîner vers les profondeurs. Son habitat chevauche en partie celui du crocodile d’eau douce (Crocodylus novaeguinae), qui s’étend jusqu’à 1 000 kilomètres à l’intérieur des terres et jusqu’à 600 mètres au-dessus du niveau de la mer. Le Crocodylus novaeguineae, plus petit que Crocodylus porosus, vit surtout dans les marécages.

crocodile

Chez les crocodiles, le mâle et la femelle ne se différencient pas par les chromosomes X et Y (ils n’en possèdent pas), mais par les conditions environnementales qui prévalent à un stade précis de leur développement. Ils atteignent ce stade à peu près à l’âge où les humains deviennent pubères (autrement dit, à l’âge de l’initiation). À la manière des crocodiles, les jeunes garçons anga de Papouasie-Nouvelle-Guinée restent pratiquement indifférenciés sur le plan sexuel. Ils doivent donc acquérir leur masculinité en ingérant le sperme de leurs aînés (pratique symbolisée par la flûte).

Les Iatmul croient que le crocodile a créé le ciel et la terre et que des ancêtres crocodiles ont colonisé leur région, fondant les villages dans lesquels vivent aujourd’hui les populations humaines. Dans leurs rituels d’initiation, ils déclarent que le Crocodile Primitif avale les garçons et les régurgite à l’état adulte. À l’appui de ce mythe, ils pratiquent de petites entailles dans la peau des initiés pour représenter les blessures infligées par les dents du crocodile. En outre, ils sculptent des crocodiles sur la proue de leurs pirogues afin de les doter des capacités de natation du reptile, qui peut parcourir de très grandes distances en mer. En plusieurs endroits (Nouvelle-Irlande, Malaita, etc.), on place des sculptures de crocodiles sur les frises de frontons de maisons des hommes/des armes ou de maisons allongées, ainsi que sur leurs faîtes.

Les Elema (golfe de Papouasie), tout comme les Malaitains, croient que des esprits s’incarnent dans le crocodile et punissent ceux qui violent les tabous en les entraînant dans la mer pour les dévorer.

Les cannibales disent que la chair du crocodile a à peu près le même goût que la chair humaine.

Pierre Maranda, 2000 http://www.oceanie.org/graphes/crocodiles.html

Publié dans CROCODILE-ALLIGATOR | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello