• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 6 décembre 2016

LE CULTE DU CROCODILE

Posté par othoharmonie le 6 décembre 2016

 

Le Crocodile en Egypte était vénéré sous le nom de Sobek, le dieu crocodile le plus connu au temps des pharaons, le temple de Sobek le plus connu est le temple de Kom Ombo , dont il partage la moitié de son temple avec Horus le dieu faucon.

 La simple présence de crocodiles dans le Nil à une période déterminée était un signe faste de bonne crue. La présence des crocodiles du Nil réputés surtout grâce au cinéma Hollywoodien, ont disparus, la construction du Barrage d’Assouan ne permet plus les crues du Nil, et l’habitat naturel de ce reptile géant n’est plus habitable. 

sobek

Sobek sur les murs du temple de Sobek et Haroëris à Kôm Ombo

La présence de crocodiles dans le Nil était pour les Égyptiens l’annonce d’une crue favorable aux récoltes : les crocodiles étaient donc des animaux sacrés à cette époque. Maître des eaux, il est le dieu qui irrigue les champs.

Vers la Basse époque, les Égyptiens cherchent à gagner ses faveurs afin d’en avoir moins peur en lui offrant des figurines représentant l’animal portant le disque solaire orné du cobra protecteur. Il deviendra rapidement un dieu important dans le panthéon sous la forme syncrétique de Sobek-Rê.

Il est parfois représenté sur la barque solaire en train de terrasser le serpent géant Apophis, personnification du chaos, monstre essayant d’engloutir le Soleil. Ce rôle de protecteur de la barque solaire est aussi attribué à la déesse Sekhmet ou bien encore au dieu Seth. Il est localement considéré comme un dieu primordial.

Selon l’Interpretatio graeca, Sobek est assimilé à Chronos, l’un des dieux grecs primordiaux et le dieu du temps. L’origine et les raisons de cette assimilation sont encore en débat chez les Historiens des religions.

Dans le temple de Kôm Ombo, il est adoré sur un pied d’égalité avec Haroëris, Horus l’Aîné (le temple de Sobek et Haroëris, avec deux dieux principaux, présente un fait unique en Égypte). Il y a Hathor pour parèdre, mais selon les temples, il peut avoir telle ou telle autre déesse pour compagne (Rénénouet à Médinet el Fayoum, par exemple). Dans les temples qui lui sont consacrés dans le Fayoum, il est couramment désigné comme Sobek, Seigneur de tel sanctuaire. À Soknopaiou Nésos (site archéologique au nord du lac du Fayoum), il est Sobek, Seigneur du Lac : So(b)k-Neb-Payou(m), ce qui donne Soknepaiou en démotique et en grec ; à Tebtynis, à côté du village actuel de Tell Oumm el-Baragat, dans le sud-est du Fayoum, il est adoré sous l’intitulé Sobek, Seigneur de (Teb)tynis, soit So(b)k-Neb-Tynis, d’où les noms démotique et grec de Soknebtynis.

Les noms d’Égyptiens composés à partir du nom Sobek sont légion. Dès la XIIe dynastie avec la reine Sobeknéferourê (Sobek est la perfection de Rê), puis lors de la deuxième période intermédiaire (XIIIe dynastie), plusieurs rois prendront le nom Sobekhotep (Sobek est satisfait) dans leur titulature. Lors de la XVIIe dynastie deux souverains se nommèrent Sobekemsaf (Sobek est sa protection), ainsi qu’une princesse, plus curieusement car c’est un nom masculin.

De nombreux Égyptiens des époques tardives (grecque et romaine) portent des noms tels que Sisoukhos, Marsisoukhos, Pétésoukhos, ou encore Khroniôn.

Egypt.SobekSobek est le dieu crocodile, il est vénéré sous sa forme purement animale ou sous l’aspect d’un être humain surmonté d’une tête de crocodile. Son lieu de culte est Kom Ombo en Haute-Égypte son sanctuaire principal et l’ancienne Shédit ou Crocodilopolis. Le crocodile est associé à son milieu naturel donc Sobek est un dieu de la fertilité, dieu de l’eau, ou encore dieu de l’inondation il est souvent associé à l’image du dieu créateur. Sobek est le fils de la déesse aquatique Neith et du dieu du Senuy, son épouse est la déesse Hathor.

La seule présence de crocodiles dans le Nil signifiait une crue favorable aux récoltes. Dans la Basse Epoque, les égyptiens vénéraient Sobek comme pour la plupart des animaux dangereux afin de s’en attirer les bonnes grâces. Le dieu Sobek devint rapidement un dieu important dans le panthéon des dieux de l’Égypte en portant le nom de Sobek-Rê. Une cérémonie le représente accompagné d’autres divinités, cette cérémonie consistait à permettre au pharaon de dominer le monde, en élevant des statues des divinités sur leur socle correspondant aux quatre points cardinaux, Dédoun représentait le sud, Sopdou représentait l’est, Sobek l’ouest et Horus le nord plus le sud.

Publié dans CROCODILE-ALLIGATOR | Pas de Commentaire »

Les bébés alligator

Posté par othoharmonie le 6 décembre 2016

 

 

À leur maturité les alligators atteignent généralement une longueur de 1,80 m. L’accouplement se fait au printemps. La femelle construit un nid de végétation dont la décomposition fournit la chaleur nécessaire à l’incubation des œufs.

Le sexe de la descendance dépend de la température dans le nid et se détermine dans les 7 à 21 jours qui suivent le début de l’incubation. À des températures de 30 ° C ou moins celle-ci produit une ponte de femelles ; à 34 ° C ou plus il n’y a que des mâles. Les nids établis sur les levées de terre sont plus chauds que ceux qui sont construits dans l’humidité des marais, et donc les premiers ont tendance à produire des mâles et les seconds des femelles. Le ratio sexuel normal à l’éclosion est de cinq femelles pour un mâle, les premières pesant beaucoup plus que les seconds.

Le-bebe-alligator

La mère défend le nid contre les prédateurs et aide les nouveau-nés dans l’eau. Elle assure une protection aux jeunes pendant près d’un an s’ils restent à proximité. La plus grande menace pour les jeunes sont les alligators adultes dont la prédation peut causer un taux de mortalité atteignant jusqu’à cinquante pour cent la première année. Dans le passé, immédiatement après l’autorisation de la chasse aux alligators, le chiffre des populations rebondissait rapidement du fait qu’il y avait moins d’adultes à s’attaquer aux jeunes, ce qui accroissait les chances de survie de ces derniers.

A peine sorti de son oeuf, il nous effraye déjà ! Le regard de ce petit alligator en dit long sur ce qu’il deviendra. De grandes dents prêtes à croquer tout ce qui bouge, et un long corps se faufilant sous les eaux !

Dans le ventre de sa Maman : pendant 7 jours

Poids à la naissance : 50 à 80 g
Taille à la naissance : 20 cm
Habitat : environnement d’eau douce
Durée de vie : 50 ans et plus.

Publié dans CROCODILE-ALLIGATOR | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello