Les crocodiles sont partisans du moindre effort

Posté par othoharmonie le 15 novembre 2016

 

Les crocodiles vivent l’estomac vide. Un crocodile du Nil adulte ne fait, en moyenne, que 50 repas par an, parce qu’il utilise l’énergie apportée par son alimentation de façon beaucoup plus efficace que les autres animaux. Il stocke environ 60 % de la nourriture  qu’il absorbe dans le gras de la queue, dans l’abdomen et le long du dos. Un vieux crocodile peut ainsi rester deux ans sans se nourrir, de même qu’un nouveau-né quatre mois ; le crocodile adulte mange plutôt pendant les saisons chaudes. Les plus grands se nourrissent d’oiseaux, de poissons ou de mammifères (buffle, zèbre ou antilope), et parfois de charognes qu’ils repèrent à l’odeur. En période de froid, la digestion est ralentie, et seuls les jeunes s’alimentent, consommant surtout des insectes.

crocodile

Au Kwazulu-Natal, vers avril ou mai, les jeunes crocodiles profitent de la migration des mulets qu’ils chassent à plusieurs en se plaçant en demi-cercle, bouchant ainsi le passage aux poissons. Lors de ces chasses en groupe, chacun reste à son poste sans bouger jusqu’à l’encerclement final.  

Lorsqu’il pêche seul, le crocodile nage lentement, recourbant la queue pour créer un arc avec son corps. Un coup de gueule latéral de son museau plat, et les petits poissons qui se sont laissés prendre dans ce filet sont avalés sans être mâchés. Le crocodile fait glisser les gros poissons dans sa gorge en levant la tête verticalement. Mais, en général, il évite les efforts superflus. Son long corps dissimulé dans l’eau, il guette, immobile, pendant de longues journées, des proies éventuelles venues se désaltérer. Seules ses narines et le haut de sa tête émergent. Parfois, d’un coup de queue, il décroche d’une branche un nid d’oiseaux.

Lorsqu’une antilope ou un buffle approche sur la berge boueuse, le crocodile glisse silencieusement et, de ses puissantes mâchoires, saisit une patte ou le museau de sa proie qu’il déséquilibre, l’assomme ou lui casse les pattes d’un coup de sa lourde tête. Puis il l’entraîne dans l’eau pour la noyer. Et le festin commence. Le crocodile déchiquette l’animal et avale tout sans mâcher, os compris. S’il ne peut déplacer seul une proie trop grosse, un ou plusieurs congénères l’aident. Le zoologiste sud-africain Pooley a observé deux animaux transportant au-dessus du sol une antilope que l’un d’eux avait tuée sur la berge.

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello