ARIANE LE COLIBRI

Posté par othoharmonie le 22 février 2016

 

colibriVous avez déjà sûrement entendu décoller une ariane dans votre jardin : son bourdonnement caractéristique ne trompe pas. 

L’histoire est célèbre. « La fille de Minos et de Pasiphaé » tombe amoureuse de Thésée venu en Crète pour tuer le Minotaure. Elle lui donne une épée pour se défendre et une pelote de fil pour retrouver son chemin dans le Labyrinthe construit par l’architecte Dédale. À son retour, Ariane s’enfuit avec Thésée mais celui-ci l’abandonne en route, alors qu’elle est endormie sur le rivage.  René Primevère Lesson (cf. Jacana n° 32) crée le genre Amazilia (cf. Jacana n° 38) en 1843. 

En 1877, dans leur Histoire naturelle des oiseaux-mouches, Mulsant et Verreaux créent le genre Ariana en précisant entre autre : « Les Arianes s’éloignent des Amazilis par un ventre non roux ». Ils ajoutent en note : « Cette partie des Amaziliates a été divisée d’une manière si variable suivant les auteurs, que nous avons été obligé (sic) de créer un nom générique nouveau pour faire comprendre notre pensée sur la manière de classer ces oiseaux. » 

Ils n’indiquent toutefois pas les motifs du choix de ce nom ; on peut penser qu’il s’agit peut-être d’une allusion à leur habitude à utiliser les fils de toiles d’araignées pour consolider leur nid, bien que cette pratique soit largement répandue chez les

Trochilidés. S’agit-il même d’une référence à l’amante de Thésée ? Leurs Ariana sont aujourd’hui des Saucerottia en latin (mais, allez comprendre, Amazilie en allemand et Amazilia en espagnol) et il semble que Pierre Devillers [a étendu le nom français « Ariane » au genre Amazilia

Il écrit en effet : « L’état de la systématique des colibris ne permet pas des coupes logiques. J’ai donc utilisé  »Colibri » (avec  »Oiseau-mouche » comme synonyme) pour l’ensemble de la famille, à l’exception de quelques grands genres, de certains  Groupes de genres bien caractérisés et de l’un ou l’autre petit genre très frappant. J’ai utilisé dans ces cas un nom générique français existant s’il était bref et élégant

(Ariane, Émeraude, Saphir, Érione), ou s’il était bien établi (Campyloptère, Matallure) ».

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello