La Colombe Lunaire

Posté par othoharmonie le 5 décembre 2015

: Beaucoup de divinités lunaires sont également assimilées à des oiseaux et à la colombe en particulier qui est depuis longtemps associée au féminin divin et à la lune. Elle symbolisait Ishtar, Astarte, Inanna, Rhea, Déméter, Perséphone, Vénus, Aphrodite, Isis et, plus tard, le Saint Graal. On la retrouve aussi dans l’iconographie de la Vierge Marie. Elle représentait la reine des cieux, de même que la féminité, la douceur, l’amour, la sexualité, la spiritualité, la sagesse et la paix. Image de la clarté lunaire, elle apportait au monde sagesse et inspiration. Selon la tradition gnostique, Sophie ou la « Sagesse Sacrée » de Dieu, était représentée par une colombe dont on pensait qu’elle apportait sur la terre la lumière de la mère céleste.

LA-COLOMBE LUNAIREAu Moyen-Age, l’art chrétien s’en servait pour symboliser le Saint-Esprit, aussi les tableaux de l’Annonciation et du baptême du Christ la représentent-ils planant respectivement au-dessus des têtes de Marie et de Jésus.

On l’associait aussi à l’Arbre-lune puisqu’elle était posée sur une de ses branches. Une image analogue se retrouve dans les peintures la montrant sur la chevelure d’une divinité lunaire. La figure emblématique de la vie régénérée pour Ishtar et Athéna représentait la colombe tenant un rameau d’olivier dans son bec et l’offrant. Sacrées aux yeux des divinités, les tourterelles l’étaient également pour les Parques, car elles symbolisaient le rapport entre les oiseaux et les pouvoirs lunaires qu’étaient la prophétie et l’oracle.

L’oracle antique de Dodona était un chêne habité par un groupe de colombes assistées de nombreuses prêtresses portant elles-mêmes le nom de « colombes ». Il était prononcé par le chant des oiseaux, le son produit par leur bruissement dans les feuilles ou par leurs battements d’ailes en vol. Les tableaux représentant l’Annonciation montrent parfois une colombe tournant la tête vers l’oreille de Marie, comme si elle lui dévoilait son destin. Cet oiseau symbolisait la facette de la lune qui dispensait vie et amour, la faculté que possède le caractère féminin de réconcilier dans l’harmonie l’âme et la conscience, l’humanité et la nature, la voix intérieure de la sagesse et l’intuition. 

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello