• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 20 août 2015

Le Message De La Panthere Noire : LE REVEIL DES BETES SAUVAGES

Posté par othoharmonie le 20 août 2015

                                   

 by-Bruce-McAdam-on-Flickr

« Alors pendant que tout pour le moment repose, car va revenir la Petite Fée de la Rosée, plus déterminée, plus réveillée que jamais et en attendant qu’elle se relève. Ecoutez, Ecoutes, ce que te dis la colère des quatre portes. Ecoutes et baisses la garde, laisse la te pénétrer et tu comprendras son message. Ecoute pour cela, ce que les quatre portes te disent sur la venue du
« UN JAGUAR TREIZE MORTS.

LA PETITE FEE DE LA ROSEE ET L’ESPRIT DE LA FORET AU VAL SANS RETOUR (tous droits réservés : auteur : Nathalie LANDRIAU ou la Petite Fée de la Rosée (r) : toute reproduction interdite sans autorisation

 

LE MESSAGE DE LA PANTHERE NOIRE : LE REVEIL DES BETES SAUVAGES

Le rugissement est là aux creux de mes entrailles, 
Celui de la femelle voluptueuse qui enfin se réveille, 
Après un combat sans fin, 
Où se débattre reste vain. 

Entre mon être et elle, 
Dans le plus profond de mes sommeils, 
La bête féline devenue rebelle, 
Reprend ses droits, 
Car de sa voix, elle a ouvert ma voie. 

Mais qui rôde dans vos parages ? 
Qu’avez-vous, mes Frères sauvages ? 
Que se passe-t-il ? 
Qui vous rendent si fragiles. 

Pour vous, de mon corps et de mon âme, 
Dans le silence d’un soir, 
Je serai de nouveau la féline noire, 
Sortant de ma couche sans vos armes, 

Pour affronter l’être Un jaguar Treize mort, 
Celui qui est dit « jeteur de sorts » 
Et de lui vous me donniez sa vie, 
Pour que j’aille au-delà de l’écrit. 

Car la féline noire, messagère de ses frères sauvages, 
Dans un rugissement porteur de ravage, 
A fermé à jamais au UN jaguar Treize mort, 
La roue de vie et ses quatre portes… 

Que le UN JAGUAR TREIZE MORTS NE SOIT JAMAIS NE ET A JAMAIS OUBLIE PAR MES FRERES

Là est le message de mes frères sauvages. 

Note de l’auteur 1 : il s’agit d’un poème que m’inspire les énergies actuelles des bêtes sauvages. Telles que je les ai ressenties il y a quelques jours, jusqu’à en entendre le rugissement de la panthère noire. Un drôle d’effet. J’ai voulu résister, mais rien à faire, j’ai donc laissé faire et laisser passer sans me débattre cette énergie. Cette l’énergie de violence passée le calme est revenu en moi depuis plusieurs jours. Alors, si vous aussi vous percevez cette énergie, ne vous débattez pas, laissez- là vous traverser. C’est le message de la panthère noire et de la Petite fée, ne luttez pas contre elle, elle sera plus forte que vous. 

100px-Cat_silhouette.svgNote de l’auteur 2 : beaucoup me parle d’ancrage à la terre….au moindre problème ? 
Que croyez- vous que je fasse ? Mes mots parlent de mes frères les arbres, de mes frères les animaux, de la terre mère…Je les peins, je les crée, je les photographie avec mes yeux…alors ? 
Croyez -vous qu’avec moi, ces mots restent lettres mortes. Pour exemple et vous faire sourire, je dors même dans la terre que mes frères canins ramènent dans mon lit, l’ancrage se fait de lui- même. A l’initiative de mes amis les chiens. 

Mais je vous précise et vous affirme qu’aucun ancrage à la terre ne pourra réellement se faire si vous ne vous reliez pas à mes frères les animaux et à leurs énergies. Ces mots me sont personnels et ne concernent que moi et ..mes frères. 

Nathalie LANDRIAU ou la Petite Fée de la Rosée ® tous droit réservés 

http://www.la-petite-fee-de-la-rosee.net/t174-le-message-de-la-panthere-noire-le-reveil-des-betes-sauvages

Publié dans PANTHERE - LEOPARD | Pas de Commentaire »

LÉOPARD et les Dieux

Posté par othoharmonie le 20 août 2015

téléchargement(hébreu nâmer, grec pardalis). Carnassier félidé ou félin répandu en Asie, en Afrique et en Amérique, à pelage caractéristique, présentant un aspect marbré, avec des taches en rosé mêlées à des taches pleines. Son nom français lui vient de la superstition qui en faisait un hybride du lion (leo) et de la panthère (pardus) 

Le léopard de la Bible (leopardus pardus) est le léopard proprement dit, ou variété de la panthère (comme traduisent certaines versions): animal féroce, remarquablement agile et musclé, courageux et radicalement impropre à la domestication. Rare aujourd’hui en Palestine, où il devait être abondant autrefois, comme le lion, il peut se trouver encore aux environs de la mer Morte et dans la presqu’île du Sinaï.

C’est toujours comme terme de comparaison que la Bible le mentionne, faisant allusion à sa robe mouchetée (Jer 13:23), à sa rapidité (Hab 1:8), à sa façon de guetter sa proie (Os 13:7,Jer 5:6), au fait qu’il est surtout redoutable pour les chevreaux (Esa 11:6), à son repaire en pays montagneux (Ca 4:8).

Dans la vision apocalyptique de Daniel (Da 7:6), le léopard est le troisième des quatre animaux sortant de la mer, qui représentent les grands empires formidables; dans l’Apocalypse (Ap 13:2), la bête montant de la mer réunit des traits des trois premiers animaux décrits dans Da 7:2-8: lion, ours, léopard. (cf. Os 13:7 et suivant)

Le nom hébreu du léopard entre dans la composition de plusieurs noms d’endroits: Beth-Nimra (No 32:3-36), Eaux de Nimrim (Esa 15:6,Jer 48:34)

 

 

Publié dans PANTHERE - LEOPARD | Pas de Commentaire »

La Légende de la Panthère du Bénin

Posté par othoharmonie le 20 août 2015

 

 

La panthère et la ruse du chat

Voici mon conte; qu’il aille et qu’il vienne…

00004C’était jadis, à l’époque où les animaux vivaient tous en bonne harmonie. Le Chat et la Panthère étaient donc de très bons amis. Ils avaient chacun huit enfants qu’ils nourrissaient sans trop de peine

Mais un jour, une grande sécheresse provoqua la famine dans toutes les familles. Nos amis n’échappèrent pas à cette triste situation et le jour arriva où, ayant glané tout ce qui restait dans leur champ, il ne leur resta vraiment plus rien à manger.

Une nuit où les deux familles avaient dormi le ventre vide, la Panthère avait remué toutes ses méninges pour chercher une solution à cette terrible famine dont personne ne voyait la fin.

Le lendemain matin, elle se réveilla presque joyeuse car elle pensait avoir une bonne idée et elle alla voir le Chat. ». Mon cher ami, lui dit-elle, la situation est grave. Nous n’arrivons plus à nourrir nos enfants et nous allons tous mourir de faim. Pour ne pas en arriver là, j’ai eu, cette nuit, une terrible idée mais elle nous permettra, si tu es d’accord, de ne pas tous disparaître. Alors voilà je propose, qu’à tour de rôle, nous égorgions l’un de nos enfants pour nous le partager et le manger, en espérant que la prochaine arrivée de la pluie en épargnera le plus grand nombre. « 

D’abord effrayé par cette horrible idée de la Panthère, le Chat réfléchit beaucoup à tous les aspects de leur situation et, finalement, accepta la proposition de son amie, la Panthère.

Il posa tout de même une condition : la Panthère devait commencer la première. Cette dernière, pour montrer sa bonne foi, décida de commencer le jour même. En secret, car elle avait honte, elle tua donc l’un de ses enfants et en fit envoyer la moitié chez le Chat.

Le chat fut muet sur l’accord qu’il avait passé avec la Panthère et il prit soin de ne donner à manger à sa famille que le tiers du gros gigot de panthère qu’il avait reçu.

Le second jour, c’était au Chat d’envoyer sa part à la Panthère.

Mais, au lieu de tuer l’un de ses enfants, il envoya l’un des tiers restants du gigot de la veille et il alla cacher un enfant dans un arbre.

La Panthère, consciente qu’un chaton n’était pas aussi gros qu’une petite panthère, ne se plaignit pas de la quantité de viande qui lui était envoyée. Pour mieux cacher sa ruse, le Chat avait cuisiné la viande avec un peu de sel et de piment, ce qui l’avait rendue plus appétissante pour la Panthère.

Et ce fut ainsi, régulièrement, jusqu’à ce que la Panthère ait fini de tuer tous ses petits. Quant au Chat, il avait caché tous les siens dans l’arbre. Dans la journée, ils ne mettaient jamais plus le nez dehors et c’était le Chat qui allait glaner quelques grains pour accompagner la viande de panthère.

Heureusement, les pluies commencèrent enfin à tomber. On pouvait donc retourner aux champs pour travailler la terre et préparer la récolte suivante. Le Chat ne pouvait travailler seul et, théoriquement, il n’avait plus d’enfants pour l’aider. Il lui fallait trouver un moyen pour faire descendre ses enfants de leur arbre sans éveiller les soupçons de la Panthère.

Il se rendit chez elle et lui dit :  » Le temps des semailles est proche et il nous faut labourer la terre. Demain, je ferai venir mes neveux pour m’aider car je me sens très fatigué après ces terribles épreuves et je ne peux travailler seul. « 

Ainsi, le lendemain, le Chat fit descendre cinq de ses petits qui l’accompagnèrent au champ. La Panthère fut très surprise de la ressemblance entre les enfants du Chat et ses neveux et elle posa de multiples questions auxquelles le Chat répondit sans bégayer.

benin-panthere-berlin---3-Cependant la Panthère doutait de la sincérité de son ami et elle lui demanda de lui prêter l’un de ses enfants pour l’aider dans son propre champ, ajoutant qu’en retour elle l’hébergerait et le nourrirait. Elle pensait ainsi pouvoir continuer son investigation après du chaton en dehors de la présence du père. Le Chat se sentit obliger de le lui promettre pour le lendemain matin et il partit.

Rentré à la maison, il tint un conseil de famille car il savait que le risque serait grand d’être dévoré pour celui de ses enfants qu’il enverrait chez la Panthère.

 » Lequel d’entre vous sera capable de déjouer le plan de la Panthère ?

- Moi ! dit le benjamin des chatons. Je peux braver la Panthère mais je ne pourrais pas courir assez longtemps si elle me poursuivait.

- J’y ai pensé, répondit le Chat. Si c’est toi qui va aider la Panthère, tu suivras bien toutes les directives qu’elle te donnera jusqu’à ce que tu sois dans son champ. Là, il te faudra guetter le meilleur moment pour prendre la fuite et, sur ton chemin, tu trouveras une corde pendant d’un arbre ; dès que tu le pourras, tu la saisiras et nous la tirerons pour te hisser dans l’arbre aussi vite que nous pourrons. Quant à la Panthère, nous lui réservons une surprise désagréable. « 

Toute la famille resta un instant silencieuse puis le plan diabolique fut mis en place très soigneusement car le sort de Petit Chaton était en jeu…

Le lendemain, ce dernier se rendit chez la Panthère comme il était convenu. Il l’accompagna au champ mais, à aucun moment, il trouva le moyen de s’enfuir.

Le soir, il rentra donc avec la Panthère qui remplit une marmite d’eau qu’elle mit à chauffer sur le feu. Elle demanda au chaton de surveiller l’eau et de la prévenir lorsqu’elle commencerait à bouillir; puis elle rentra dans sa case en se disant qu’au moment où le chaton entrerait pour lui dire que l’eau bouillait elle l’attraperait et le jetterait dans la marmite.

« Cela me fera enfin un bon repas après cette dure journée de travail !  » murmura-t-elle dans ses babines. »

Petit Chaton, blotti dans son coin, avait deviné le plan de son hôte. Il lui fallait vite trouver une parade. Il laissa passer un moment ; puis il jeta l’eau de la marmite et, vite, la remplaça par de la froide. Aussitôt, il prévint la Panthère que l’eau était comme elle avait dit. Celle-ci le saisit et le jeta précipitamment dans la marmite sans rien vérifier. Dès qu’elle eut tourné le dos, le chaton sauta hors de la marmite et, tout trempé, courut aussi vite qu’il put vers sa maison.

La Panthère entendit bien un bruit mais lorsqu’elle réalisa ce qui se passait, le chaton était loin et il apercevait déjà la corde dont son père lui avait parlé la veille.

Il la saisit bientôt et la Panthère le vit de loin s’élever au bout de la corde jusque dans l’arbre. Lorsqu’elle arriva au pied de cet arbre, la corde pendait à nouveau, elle s’en saisit et se sentit aussitôt tirée vers le haut mais, à mi-hauteur, c’est elle qui reçut l’eau bouillante. Sous la douleur, elle lâcha prise et retomba lourdement sur le sol.

Alors, prenant ses jambes à son cou, elle se mit à courir si vite que même un éléphant n’aurait pu l’arrêter. Elle s’enfonça loin dans la brousse et ne revint plus jamais dans les parages.

C’est depuis ce temps-là que la panthère est devenue un animal sauvage et qu’elle vit loin des villages et des hommes…

 

Publié dans PANTHERE - LEOPARD | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello