• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 8 août 2015

Comportement de la panthère de l’Amour

Posté par othoharmonie le 8 août 2015

 

L’animal est solitaire en dehors des périodes de reproduction, mais compte tenu de sa rareté, son comportement est peu connu. Il chasse au crépuscule ou à l’aube. Sa robe lui permet de passer inaperçu au milieu de la végétation, et de s’approcher suffisamment près de sa proie pour fondre sur elle en quelques sauts. La panthère est résistante au manque d’eau. En effet, en période de sécheresse elle peut survivre en buvant seulement tous les deux ou trois jours. Le fauve partage son territoire avec le tigre de Sibérie mais des différences dans les techniques de chasse, les proies et le rythme d’activité leur permettent de cohabiter sans qu’il n’y ait trop de confrontations dont la panthère ne sortirait pas vainqueur.

Next_Leap_CincizooReproduction de la panthère de l’Amour

Au contraire des régions équatoriales, la période de reproduction ne s’étend pas sur l’année, mais se limite aux mois de janvier et février. En effet, comme la gestation dure environ trois mois, les petits naissent au printemps, ce qui permet à la mère d’assurer leur subsistance après l’allaitement, et de leur enseigner les rudiments des techniques de chasse. Les petits naissent aveugles dans la tanière ou l’abri qu’aura trouvé leur mère, et ils commencent à voir au bout de six à dix jours.  Leur fourrure est généralement plus longue et plus épaisse que celle de leur génitrice afin de les protéger du froid de l’hiver. Elle présente également un coloris plus terne, un peu grisâtre, ce qui leur permet de mieux se confondre avec l’environnement et d’échapper aux éventuels prédateurs. Les jeunes sont indépendants vers 1 an, mais restent avec leur mère entre dix-huit et vingt-quatre mois.

La menace de disparition de l’espèce est réelle. Selon les scientifiques qui suivent les félins, il ne subsisterait qu’une trentaine d’individus à l’état sauvage, dont sept femelles seulement. Ce sont la déforestation ainsi que la chasse pour sa fourrure et pour alimenter le marché de la pharmacopée traditionnelle chinoise, qui lui valent ce statut de « danger critique d’extinction ». Si rien n’est fait pour protéger le félin dans son environnement naturel, ses derniers refuges seront les zoos qui, à l’heure actuelle, abritent environ 200 individus. 

 

D’après Bestiaires du moyen-âge de Michel Pastoureau

La panthère est un être admirable, un animal doux et bienveillant, une figure christologique. C’est un fauve dont les propriétés sont en tout point merveilleuses. Son pelage n’est pas uniforme mais fait le plus souvent de 7 couleurs différentes, nombre qui au moyen-page constitue la perfection. Ces sept couleurs selon les auteurs du moyen-âge sont: blanc, noir, rouge, bleu, vert, jaune, brun (etc selon les auteurs). 

Plusieurs bestiaires anglais du XIIIème siècle montre une panthère dont la robe est parsemée non pas de tâches mais d’yeux à l’image d’Argus, ce géant de la mythologie grecque qui voyait tout et partout. 

D’après les auteurs, tous les animaux, sauf le dragon, sont attirés par l’odeur de la panthère. Celui-ci s’enfuit à sa vue et se réfugie dans les profondeurs de la terre, car la panthère est l’ennemie du dragon. La panthère chasse le dragon, le met en fuite et parfois le tue uniquement avec son odeur. Car la panthère a l’odeur de la sainteté, l’odeur du Christ lui-même, d’ailleurs la panthère est souvent comparée au Christ à cette époque. Dans les plus anciens manuscrits, la panthère vient en deuxième position dans la présentation des animaux, juste après le lion, qui est comparé à Dieu.

Phillipe de Thaon, compilateur d’un bestiaire anglo-normand (1120-1130) ajoute que le nom de la panthère commence par la syllabe « pan », qui en grec veut dire « tout », il explique ainsi que comme le Christ, la panthère est l’incarnation chez les animaux d’un « grand tout » rassembleur.

Comportement de la panthère de l'Amour dans PANTHERE - LEOPARD 220px-SnowCubs01Selon Pline, la panthère ne peut enfanter qu’une seule fois, car ses petits dans son ventre lui déchirent le ventre avec leurs griffes lui interdisant de procréer une seconde fois. Cela a permis de donner comme conclusion qu’il faut respecter ses parents et ne pas leur faire la guerre et qu’il faut se montrer patient en toute circonstance. Ste Marguerite (patronne des femmes enceintes au moyen-âge) semble associée à la panthère, dans le sens où à cette époque il était dit que « prier Ste Marguerite évitera aux femmes de connaître le sort de la panthère »

Quelques textes consacrent un chapitre au « pard » (pardus) présenté comme la mâle de la panthère. Il est doté d’un pelage bigarré et ne possède pas l’haleine délicieuse de la panthère et n’attire pas les autres animaux. Au contraire, c’est une bête cruelle, rusée et infidèle. Il s’accouple parfois avec la lionne (femelle perpétuellement en chaleur presque aussi lubrique que la louve) ils donnent ainsi naissance à un bâtard, néfaste et redoutable: le léopard.

 

Publié dans PANTHERE - LEOPARD | Pas de Commentaire »

LA PANTHERE SYMBOLIQUE

Posté par othoharmonie le 8 août 2015

 

 

PanthèreSymbole de courage et de sagesse

Puissante, mystérieuse, imprévisible, revêtue d’une fourrure magnifique, la panthère possède également une forte valeur symbolique dans les pays où elle vit. La fascination de l’homme pour cet animal explique également la disparition de ce félin de certaines contrées. Le chasseur qui réussit à le tuer reçoit marques de respect et honneurs. En Afrique occidentale, la panthère est le symbole de la sagesse et du courage. En Afrique orientale, chez les Karamoja et chez les Acholi, seuls les guerriers ont le droit de posséder des peaux de panthère. Chez les Buganda, ce privilège est même réservé aux rois et aux chefs de clan. Toujours chez les Buganda, la queue de l’animal est parfois utilisée de façon très particulière, pour provoquer le retour à la maison d’un proche ou d’un parent qui est parti. Durant une cérémonie spéciale, la fourrure de la queue est brûlée dans une pipe. Pendant que la fumée s’envole, on récite une prière. Ce rituel magique jette un sort au fugitif : de même que la queue de la panthère remue sans cesse, le cœur de celui-ci restera sans repos tant qu’il ne reviendra pas là où on l’attend.

En Afrique australe, les guerriers Matabele du Zimbabwe accédaient à un rang social élevé en chassant la panthère munis d’armes fort modestes. Ils allaient provoquer le félin avec une branche touffue d’acacia épineux, jusqu’à ce que l’animal finisse par les charger en bondissant. Ils devaient alors l’abattre à l’aide d’un simple gourdin.

Les griffes de la panthère sont considérées comme des porte-bonheur. Elles apportent chance et stabilité dans les affaires. Les moustaches sont également appréciées : coupées en petits morceaux et mêlées à la nourriture, elles font passer de vie à trépas celui qui les ingère, en provoquant des perforations de l’intestin.

Une des formes les plus mystérieuses de célébration de la panthère est probablement celle liée à la secte des hommes-panthères. Il s’agit d’une société secrète qui comptait des adeptes dans de nombreuses régions du continent. Ses membres auraient travaillé pour le compte de certains dirigeants et auraient été chargés d’exécuter diverses personnes. Ils agissaient couverts d’une peau de panthère, le visage masqué par un fragment d’écorce tacheté, des griffes métalliques aux mains. Ils se considéraient comme l’animal qu’ils représentaient.

 

 

Publié dans PANTHERE - LEOPARD | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello