• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 3 juin 2015

Le fils de Dieu et le caméléon

Posté par othoharmonie le 3 juin 2015

 

FurciferPardalisPetite histoire de Tantara

Petite histoire malgache et rigolote racontée par l’éco-guide Hary du Parc National de l’Ankarafantsika et retranscrite ici de mémoire et de carnet de terrain avec son aimable autorisation. Le fils de Zanahary voulait descendre sur terre pour la visiter. Il demanda l’autorisation à son père : « Père, puis je aller sur terre ? ». « Oui » répondit Zanahary. 

Le fils de Zanahary visita la terre entière et rencontra tous ses habitants qui le saluaient avec respect d’un « Salama Tompoko » et s’excusaient poliment de lui couper la route d’un « Azafahady Tompoko » en tendant le bras devant eux. 

Ayant tout vu, fatigué, le fils de Zanahary s’assoupit à l’ombre d’un arbre. Alors qu’il dormait profondément, un caméléon, pressé et qui ne l’avait pas vu, lui couru sur le ventre et le réveilla. Le caméléon ralentit à peine et s’excusa en passant. 

De retour auprès de son père, le fils de Zanahary lui raconta son voyage et parla de l’anecdote du Caméléon. Zanahary se mit en colère de savoir que certains animaux de la terre avait manqué de respect à son fils. Il convoqua le caméléon et lui demanda de s’expliquer.

Mais le caméléon n’avait pas d’excuse… Alors Zanahary pour le punir, lui ordonna de se déplacer dorénavant avec lenteur et en tendant le bras devant lui à chaque pas pour s’excuser tout en regardant à droite et à gauche en même temps pour n’écraser personne !

 

Issue du blog http://zabaobab.fr/2012/06/20/le-fils-de-dieu-et-le-cameleon/

Publié dans CAMELEON | Pas de Commentaire »

L’homme Caméléon

Posté par othoharmonie le 3 juin 2015

 Chamaeleon

S’adapter » : « Tricher » ou « Etre juste » …?
Pourquoi cette question philosophique ?

Parce que la réponse est au coeur de notre pratique … ! 

Rappelez-vous que ce que nous appelons communément « le stress » est un « syndrome général d’adaptation »  

Gérer son stress, c’est tenter de s’adapter mais l’adaptation - pourtant au cœur de la survie de l’espèce – est souvent appréhendée avec méfiance. 

« L’homme caméléon » serait un tricheur, changeant d’avis comme de chemise.

C’est, me semble-t-il, confondre adaptation et hypocrisie. 

De manière générale, le binôme « Etre » et « s’adapter » questionne, comme si les deux devaient inéluctablement s’opposer.  Un verbe d’état face à l’action de s’adapter. 

Au cœur de cette difficile articulation (et celles de notre corps en pâtissent parfois !),  notre pensée binaire, la fidélité à son éducation … et peut-être la peur de ce qu’un changement pourrait faire advenir …   

S’adapter au contexte et aux personnes qui vous entourent c’est « s’ajuster ».

C’est en s’adaptant à l’Autre qu’on peut lui apporter exactement ce dont il a besoin 

- à l’image du maître qui travaille en fonction du niveau de ses élèves  ! – ou essayer de le comprendre.  

Entre fascination et méfiance, la symbolique du mimétisme du caméléon illustre parfaitement cette dichotomie de la pensée.  

« Excellent grimpeur, vivant le plus souvent au sommet de hauts arbres, le caméléon ainsi proche des dieux célestes est leur messager. Il a un côté solaire, il est bienveillant et familier. Mais son mimétisme en fait aussi un animal de l’ombre, sournois et dissimulateur ou trop effacé pour assumer totalement ses caractères lunaires. » 

Une légende camerounaise illustre ces deux aspects :

« Dieu aurait à l’origine envoyé deux messagers, un lézard et un caméléon.

Le lézard porterait aux hommes la nouvelle de la mort sans retour et le caméléon celle de la résurrection ; le premier arrivé déterminant le destin futur des êtres vivants. 

Le lézard trompa le caméléon en lui recommandant d’aller lentement pour ne pas ébranler le monde sous le bruit de ses pas. Inquiet, docile, le caméléon ralentit sa marche et arriva bon dernier. Messager de la lumière, porteur de bonnes nouvelles, il est aussi celui dont l’humilité suscite l’ombre » 

=> S’adapter en restant vrai, porté par la confiance, c’est oser prendre sa place dans l’environnement présent, c’est précisément oser Etre soi ! 

 


http://nath.sortilege.org/newpage1.html « Les reptiles dans l’imaginaire humain »

Publié dans CAMELEON | 1 Commentaire »

Dieu est caméléon

Posté par othoharmonie le 3 juin 2015

Furcifer_pardalis

 
Il prend tous les aspects, il est l’amour inconditionnel.

Il se déguise en chaque forme, en chaque situation, en chaque être humain.

Le reconnaître dans tout ce qui nous rebute, situations, objets, personnes est un défi parce qu’il est le tout, il est en tout.

Prendre ce recul nécessaire, dépassez son aversion et se dire :

« -  Il est là aussi… »

 » – Je dois aimer cela aussi… »

C’est tellement facile d’aimer ceux qui nous aiment, ce qui va dans notre sens, d’aimer le beau, le jeune, le doux…

Mais l’amour inconditionnel se cache surtout derrière « en » ce qui me fais peur, me soulève le cœur, me rebute…

Se dire, me dire à chaque fois,

« - Il est là, caché derrière cette situation qui se représente encore et encore à moi, et qui suscite ma colère, ma rage et toutes sortes de ressentiment négatif, 
pour arriver à tout aimer, pour comprendre enfin et je pense qu’il faut plus d’une vie pour cela, que derrière ce déguisement se cache Dieu lui-même, 
qui nous offre l’occasion de choisir l’amour, la compassion, c’est-à-dire de le reconnaitre…

Ainsi tout ce qui se représente à nous indéfiniment dans notre vie est une main tendue de la source universelle pour nous faire dépasser  
ce qui nous sépare de Dieu lui-même (ou tout autre nom que nos croyances lui donnent).

Peut-être faut-il tout simplement se dire :

« - Voilà que je suis encore confrontée à mes limitations au travers de telles situations difficiles… »

Le caméléon est là, si je le reconnais et que je mets tout mon amour à dépasser mes aversions, mes limitations….

Je ferai un pas de plus vers lui « L’amour inconditionnel »…

Il est tellement facile d’aimer un bébé, un jeune chiot, la beauté sous toutes ses formes.

Aimer le vieillard grincheux, le chien boiteux ou borgne, l’agresseur, la fleur fanée, reconnaitre l’Univers Divin derrière chaque élément puisqu’il est le tout.

Quel défi !!!!!!!!!!!

Je fais la prière de garder tout cela à l’esprit…

Mon but ultime Est de toute manière de prendre de plus en plus conscience de mon lien à la source…
.

 
N/B : Et si je deviens capable d’aimer dans un sens plus large, je deviens aussi capable de m’aimer moi-même dans tous les aspects de qui je suis...

Source: Christina Au’Malley…www.lespasseurs.com

Publié dans CAMELEON | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello