Conseils pour la prospection du Hibou moyen duc

Posté par othoharmonie le 10 mars 2015

 

téléchargementLe moyen le plus simple pour trouver l’espèce consiste à détecter les cris de mendicité des jeunes. Les jeunes oiseaux quittent le nid très tôt, avant de savoir voler, et restent alors dans les arbres aux alentours. Ils mendient bruyamment à partir de la tombée du jour et de façon plus ou moins ininterrompue durant toute la nuit. Les cris de mendicité sont particulièrement manifestes la nuit et s’entendent àplus de 500 m de distance (moins pour les très jeunes). Durant la journée, on peut les confondre avec les cris de jeunes Eperviers.

Pour les contrôles, le plus simple est d’explorer à vélo les habitats propices en juin et en juillet, en prévoyant une halte de 2-3 min tous les 700 m. Si l’on souhaite prospecter en voiture, les haltes devraient durer plus longtemps afin que l’ouïe s’habitue au silence et puisse percevoir des cris même éloignés.

Une autre méthode de prospection pertinente : les cris nuptiaux des adultes. Le chant nuptial du mâle est un « hou-ou » répété toutes les 2 secondes environ et souvent exécuté sur une longue période. Selon la situation, il est audible à 200 m au moins, parfois jusqu’à 500 m, voire 1 km. Les cris de la femelle ressemblent à ceux du mâle, en un peu plus nasillard. Ils sont émis du nid ou de ses alentours et ne s’entendent souvent qu’à 60-100 m de distance.

Les deux sexes produisent aussi 3 à 10 claquements d’ailes en survolant les champs ou la forêt. Chacun de ces claquements retentit à intervalle d’environ 1 seconde.

Les observations durant la pariade s’effectuent de préférence les nuits calmes entre début mars et fin avril. Il convient alors d’inspecter les habitats propices à vélo ou à pied, en prévoyant une halte de 2-3 min tous les 400 m. Si aucun contact n’a eu lieu au bout de 3 min, on peut imiter les claquements d’ailes en se tapant la cuisse avec la main, 4 à 5 fois à 1 seconde d’intervalle. Parfois, les hiboux se mettent alors à claquer des ailes et les femelles répondent souvent aussi en criant. Si, au bout de 2-3 min, on ne perçoit aucune réaction aux claquements, on peut alors recourir à la repasse. Mais il faut limiter son usage au strict minimum pour ne pas déranger inutilement les oiseaux. Il suffit de diffuser ou d’imiter 3-4 cris nuptiaux du mâle et d’attendre 30 secondes. Si le hibou ne réagit pas, il est possible de répéter l’opération une à deux fois. A la fin, il faut encore attendre 3 min. Après ce laps de temps, les réactions sont rares.

La prudence s’impose concernant les oiseaux dans les dortoirs, car ceux-ci sont notés avec le code atlas 1 au maximum et ne comptent pas pour l’atlas. Les dortoirs sont fréquentés entre octobre et mi-mars, mais aussi après la période de reproduction. En général, plusieurs individus s’y rassemblent. Les dortoirs se situent souvent dans des lieux ensoleillés et protégés du vent, par exemple en lisière de forêt, dans des haies, des cimetières ou des parcs. Il peut arriver que des couples les visitent ; il convient donc d’explorer les dortoirs connus jusqu’à la phase d’accouplement.

Le chant du Hibou moyen-duc peut être écouté ici (cf. aussi 2e exemple). Les claquements d’ailes, puis les cris nasillards de la femelle au nid sont disponibles ici. Le cri de mendicité des jeunes, un « pii-ièh » dissyllabique, étiré et plaintif, est émis toute la nuit (cf. aussi 2e exemple). Le cri d’alarme est un « vrek, vrek, vrek » croassant et assez impulsif. D’autres exemples sont disponibles xeno-canto.org.

Contacts

Pour toute question spécifique au Hibou moyen-duc, vous pouvez contacter Simon Birrer par e-mail ou par téléphone (041 462 97 38). Pour les questions relatives à l’atlas, veuillez vous adresser à l’équipe atlas.

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello