La salamandre, emblème de François Ier

Posté par othoharmonie le 6 février 2015

 

 francois1

 

François, duc d’Angoulême, est un beau cavalier, haut de taille et large de carrure. Il aime la chasse, le luxe, les femmes qui raffolent de sa galanterie et de sa prestance. Il a vingt ans et quatre mois quand on annonce, le 1er janvier 1515, la mort du souverain régnant. Depuis longtemps, Louis XII, sans descendant mâle, avait prévu que François, son cousin lui succéderait, et lui avait donné en mariage sa fille, la douce Claude de France. Cette dernière possède par son père le Milanais, Gênes, la Bourgogne et la Bretagne. Elle était d’abord fiancée à Charles de Habsbourg, le futur Charles Quint. Mais, aux états généraux de Tours en 1506, conscient de la menace du futur empereur, Louis XII réagit en annulant les fiançailles de sa fille en faveur de François. Sacré à Reims le 25 janvier, François premier du nom, fait son entrée à Paris puis entraîne la cour dans la vallée de la Loire. S’il n’est pas encore totalement aguerri aux fonctions de roi, François Ier sait s’entourer de personnes efficaces. La cour que le roi rétablit à Paris, en édifiant le nouveau Louvre, est le véritable cœur du pouvoir. Sa mère, Louise de Savoie, entre au Conseil privé, elle sera deux fois régente du royaume. François Ier est reconnaissant vis-à-vis des personnes qui ont servi Louis XII : la Trémoille, de Lautrec et de La Palisse. Jusqu’en 1541, Anne de Montmorency, nommé premier gentilhomme de la chambre du roi, va connaître la faveur royale et une carrière éclatante.

La salamandre, emblème de François Ier, symbolise le pouvoir sur le feu, donc sur les hommes et sur le monde. La devise Nutrisco & extinguo (« Je m’en nourris et je l’éteins »), qui accompagne parfois cet emblème, prend tout son sens lorsqu’on se réfère au pouvoir sur le feu. On la retrouve sur énormément de plafonds et de murs du château de Chambord et sur les armes de la ville du Havre. Cet animal un peu magique est censé éteindre les mauvais feux et attiser les bons.

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello