• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 28 décembre 2014

Entre le phoque et l’otarie

Posté par othoharmonie le 28 décembre 2014

 

Le phoque et l’otarie sont tous deux des mammifères marins au corps fuselé, aux membres antérieurs développés en nageoires, à la tête ronde et aux grands yeux noirs. Leur vue est d’ailleurs adaptée à la vision dans l’eau comme sur terre.

phoque-otarie-gd

Pour différencier un phoque d’une otarie, il faut savoir que le phoque ne possède pas de pavillon au niveau de l’oreille. En dehors de l’eau, le corps de l’otarie peut se redresser sur les nageoires antérieures longues et puissantes, au contraire du phoque. Tandis que l’otarie marche et bondit à quatre pattes sur terre, ce qui lui permet une certaine aisance et rapidité de mouvement, le phoque rampe.

Les 2 animaux ont également dans l’eau une façon différente de se déplacer. Bien sûr ils nagent, mais le phoque se propulse grâce à ses nageoires postérieures dans un mouvement équivalent à celui de la grenouille ou par un mouvement ondulatoire. A l’inverse, l’otarie se sert de ses grandes nageoires pectorales comme d’avirons et de ses nageoires postérieures comme de gouvernail.

Enfin, à l’état sauvage, leur répartition géographique varie : on retrouve le phoque dans les eaux tempérées et subarctiques alors que l’otarie vit près des mers australes et Pacifique.

En proportions

On compte 18 espèces différentes de phoques. Le plus répandu, le phoque commun, mesure environ 1,55 m pour le mâle et 1,45 m pour la femelle et pour des poids respectifs de 90 et 70 kg. On compte 14 espèces d’otarie dont la plus imposante est l’otarie de Steller dont le mâle peut mesurer près de 3 m et peser 900 kg.

 

Publié dans PHOQUE et OTARIE | Pas de Commentaire »

le bébé phoque

Posté par othoharmonie le 28 décembre 2014

Le blanchon est le petit du phoque (loup-marin), également appelé « chiot » ou « veau ».

220px-Blanchon-idlm2006Le terme « blanchon » évoque l’épais pelage blanc qui sert au jeune phoque à se dissimuler sur la banquise ou les glaces marines les premiers mois de sa vie, où il demeure très vulnérable et dépendant. Le blanchon y est allaité pendant quelques semaines, jusqu’à ce qu’il se munisse d’un poil imperméable lui permettant de nager, coloré de différentes teintes de gris selon les espèces. Quand la mère chasse, le petit se retrouve régulièrement isolé sur la banquise, parfois pendant plusieurs heures. S’il sent une menace, il se fige dans l’espoir de passer inaperçu dans la neige – ce qui ne le protège en fait guère de l’excellent flair des ours polaires. S’il est attaqué par un prédateur ou un homme, la mère ne vient généralement pas le protéger, ce qui en fait une proie d’autant plus facile.

On appelle affectueusement les blanchons « bébés phoques », ces derniers jouissant d’un statut particulier dans l’opinion publique et les campagnes publicitaires animalistes.

La chasse facile et sanglante de cet animal vulnérable pour sa belle fourrure blanche a éveillé de nombreuses indignations, et plusieurs personnalités telles que Paul Mc Cartneyou en France Brigitte Bardot militent pour son interdiction. De très nombreuses pétitions ont été lancées à travers le monde, dont une en Russie qui a réuni 400000 signatures. En conséquence de ces engagements, la chasse au blanchon est interdite dans plusieurs pays, notamment au Québec depuis 1985 et au Canada depuis 1987. La Russie décrète l’interdiction de la chasse aux « phoques de moins d’un an » en 2009, puis l’interdiction du commerce des peaux de phoques. Le 25 octobre 2010, la Cour de Justice de l’Union européenne a décrété l’embargo européen des produits provenant de la chasse commerciale des phoques.

 

Publié dans PHOQUE et OTARIE | Pas de Commentaire »

Le phoque moine de Méditerranée

Posté par othoharmonie le 28 décembre 2014

 

 

DioramaMonachusPrésentation :

Le monachus monachus est aussi appelé phoque moine de Méditerranée. Il est de la famille des pinnipèdes, qui comprend les otaries, les morses et les phoques.

Le monachus monachus est sans nul doute, l’espèce la plus menacée de cette famille.

Localisation :

Autrefois, le monachus monachus peuplait toute la Méditerranée et une partie des côtes africaines.
Aujourd’hui, il n’y en aurait pas plus de 200 dans la Méditerranée. Il fait partie de l’une des 10 espèces les plus menacées au monde…

Menaces :

Plusieurs facteurs sont responsables de la diminution des phoques moines de Méditerranée et malheureusement, dans bien des cas, l’homme est responsable des misères que connaît ce sympathique animal.

  • La pollution de la mer Méditerranée est en constante augmentation ces dernières années et cause de véritables désastres dans les populations de phoques. Elle est responsable de maladies qui affaiblissent l’organisme des monachus monachus. 
  • L’omniprésence de l’homme et du tourisme sur les plages de Méditerranée a poussé le phoque à quitter son milieu naturel. En effet, ce timide animal ne supporte pas notre présence et l’agitation qu’elle amène. Les femelles ont ainsi cessé de mettre bas sur des plages, elles donnent désormais naissance au bord des falaises et dans des cavités rocheuses sous le niveau de la mer. Ces endroits sont trop dangereux pour les petits et les tempêtes font des ravages dans les portées de nouveaux-nés. 
  • La surpêche a aussi vidé la mer de ses poissons et a rendu les conditions de vie des monachus monachus difficiles durant certaines périodes de l’année. De plus, il arrive que des pêcheurs frappés par l’ignorance tuent gratuitement cet animal parce qu’il constituerait un rival néfaste pour la pêche, ce qui est absolument faux aux vues des populations de phoques moines restantes. 
  • Les filets de pêches causent aussi occasionnellement des morts…

 

Effort de conservation :

Quelques associations pour la protection des monachus œuvrent pour sauvegarder leurs dernières zones de reproduction connues. Elles procèdent à des comptages et des campagnes de communication pour sensibiliser les populations locales au sort des phoques. De plus, des zones de protections marines et côtières ont vu le jouren Grèce, en Turquie et en Mauritanie pour sauvegarder quelques individus parsemés…

Ce qu’il faudrait au monachus c’est un programme de protection regroupant l’ensemble des acteurs de Méditerranée. Ainsi qu’un programme de reproduction pour grossir les populations qui sont tombées à des seuils critiques. Les phoques pourraient disparaître en quelques années si une épidémie ou une catastrophe naturelle venait à les frapper.

Reproduction :

Chaque femelle donne naissance à un seul petit. Les portées arrivent entre avril et juillet au terme d’une gestation de 11 mois. A sa venue au monde, le petit phoque moine ne dépasse généralement pas le mètre de long mais il pèse déjà entre 10 et 20 kilos.
Il têtera sa mère pendant les deux premiers mois de sa vie et il ne lui faudra pas moins de deux semaines pour quadrupler son poids de naissance. Au bout de 5 ans, les jeunes monachus monachus atteindront leur majorité sexuelle.

En savoir plus :

alt=Description de cette image, également commentée ci-aprèsSa taille varie généralement de 2 à 3 mètres, de la nageoire à la tête et son poids est compris entre 200 et 310 kilos pour les plus gros spécimens.
Comme tous les phoques, il se nourrit principalement de poissons mais les crustacés, les poulpes, les langoustes, les homards, les seiches et occasionnellement les algues font aussi parties de son régime alimentaire. Il doit ingurgiter 15 kilos de nourriture chaque jour pour subvenir à ses besoins énergétiques.

Contrairement à ses congénères, ce phoque n’est pas friand des eaux froides du grand nord. Il préfère s’installer dans les climats tempérés où les eaux sont plus chaudes. On s’est aperçu qu’une partie de la population de phoques moines de Méditerranée a réussi l’exploit de traverser l’océan atlantique pour fonder une nouvelle colonie, le phoque moine des caraïbes. Puis, suite au canal de Panama, une nouvelle colonie à vue le jour sur les côtes hawaïennes. Mais c’était en des temps plus heureux pour les phoques moines. Aujourd’hui, pour les mêmes raisons que leurs cousins de Méditerranée, les phoques moines d’Hawaï sont en danger critique d’extinction. Il n’en resterait pas plus d’un millier. Et pour les monachus des caraïbes, la situation est désastreuse. L’espèce est aujourd’hui éteinte. Ce constat est tombé en 2008 après 5 années de recherche sans succès…

 

Publié dans PHOQUE et OTARIE | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello