• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 27 décembre 2014

Bébé phoque dans le port du Havre

Posté par othoharmonie le 27 décembre 2014

 

sampi-chene-port-le-havre-phoque-bebe-630x0Une bébé phoque avait été retrouvé dans le port du Havre le 14 juillet 2014. Même s’il va mieux, rien n’est gagné pour Sampi, toujours en convalescence à Allouville-Bellefosse.

Le 14 juillet 2014, des promeneurs avaient trouvé un bébé phoque dans le port du Havre. Très affaibli, il avait été pris en charge par l’association CHENE (Le Centre d’hébergement et d’études sur la nature et l’environnement, à Allouville-Bellefosse, association qui soigne, puis relâche tout animal sauvage en détresse). Sampi – c’est son nom – est encore en convalescence : rien n’est gagné.

Désormais dans la piscine, avec les autres

Le petit phoque apprend désormais à manger des poissons entiers, dans la piscine, indique un des soigneurs. Il a été placé en quarantaine pendant près de 3 semaines, et peut désormais s’intégrer au groupe des autres petits phoques (également abandonnés). L’entente est assez cordiale car les phoques sont habitués à vivre en colonie.

« Désormais, même si elle est encore très affaiblie, Sampi peut aller dans le bassin et manger seule. Avant, on lui donnait à manger, de la bouillie de poisson, seulement par intubation. Nous restons très vigilant, on ne sait jamais ce qu’il peut se passer, et la femelle reste fragile », précise le soigneur de Sampi. 

Le bébé phoque ne pèse aujourd’hui que 10kg, ce qui est peu pour un jeune âgé de 3 mois. Ses autres compagnons, également recueillis par l’association, sont plus dynamiques. Avant de repartir dans la Manche, le jeune phoque devra peser au moins 40 kg. Le grand départ est prévu pour septembre, si tout se passe bien.

http://www.dailymotion.com/video/x2335y9

Les phoques seront relâchés dans la Manche par groupe. Ils seront « bouclés », c’est-à-dire qu’ils porteront une boucle avec un numéro rappelant leur passage au CHENE. Un référencement qui permet de retrouver, des années plus tard, des anciens phoques, passés par le centre de soins.

http://www.76actu.fr/bebe-phoque-dans-le-port-du-havre-sampi-toujours-en-convalescence_87456/

Publié dans PHOQUE et OTARIE | Pas de Commentaire »

Un phoque dans la Seine

Posté par othoharmonie le 27 décembre 2014

 

Depuis une quinzaine de jours, un veau marin a posé ses valises à Tourville-la-Rivière, entre Elbeuf et Rouen. Des dizaines de témoins l’ont aperçu. Il ne serait pas seul…

La Seine, un camp de vacances pour veaux marins ? Depuis le début du mois d’août 2014, depuis le pont entre Oissel et Tourville-la-Rivière, près de Rouen, plusieurs témoins ont signalé la présence d’un « phoque commun », sur l’île Adam ou sur l’île aux Bœufs, dans la Seine.

PhoqueJE-630x0

Le lundi 18 août, une habitante avait même réussi à photographier l’animal qui, farouche, avait tendance à plonger lorsqu’il apercevait des curieux. Nos collègues du Journal d’Elbeuf ont tout de même réussi à l’approcher pour une séance photos.

Il a traversé Rouen…

Habitués de la baie de Somme, occasionnellement visibles dans l’estuaire de la Seine (récemment, un bébé phoque a été retrouvé au Havre et pris en charge par une association), les phoques explorent régulièrement les fleuves. Un veau marin, dans la Seine, n’est donc pas une chose impossible. Mais le retrouver si loin de l’estuaire est rare. D’autant que pour arriver à Tourville-la-Rivière, il a dû traverser (incognito) Rouen…

Certains témoins font état d’un deuxième animal, plus petit mais aussi de couleur plus foncée, qui se trouverait aussi dans le même secteur.

http://www.normandie-actu.fr/

Publié dans PHOQUE et OTARIE | Pas de Commentaire »

Le Phoque gris

Posté par othoharmonie le 27 décembre 2014

 

290px-Halichoerus_grypus_He3Le phoque gris est un mammifère carnivore, de la famille des phocidés. Halichoerus grypus (phoque gris) est la seule espèce du genre Halichoerus. Le phoque gris et le veau marin sont les seules espèces de phoques qu’il est possible d’apercevoir sur certaines plages du Nord et du Nord-Ouest de la France.

Le phoque gris mâle peut atteindre une longueur de 4 m et une masse de 1/2 tonne tandis que la femelle atteint 2,2 m et 190 kg. Leur corps est trapu et fusiforme. Leurs yeux sont relativement petits par rapport au reste du corps. Les pattes sont palmées, larges, courtes et épaisses.

La coloration du phoque gris présente une variété de tons de gris avec un dimorphisme sexuel visible. Les mâles ont une fourrure à poils courts gris foncé presque noir parfois avec des taches plus claires, les femelles étant plus claires avec des taches foncées.

Le jeune, qui à la naissance mesure entre 90 et 105 cm et pèse de 11 à 20 kg, est couvert d’un fin pelage laineux blanc (lanugo), ce pourquoi on le nomme parfois «blanchon». Ce dernier grandira assez rapidement, gagnant de 1,2 à 2 kg par jour.

Certaines femelles atteignent la maturité sexuelle à 3 ans, mais la plupart ne l’atteindront qu’à leur cinquième année. Les mâles, eux, sont sexuellement matures entre 3 et 4 ans, mais s’accouplent rarement avant l’âge de 8 ans, en raison de la compétition pour les femelles. Une fois assez gros pour maintenir un harem en tenant les autres mâles à l’écart, le phoque gris s’accouple avec autant de femelles que possible. La période de reproduction varie selon les régions. Par exemple, sur les côtes de Grande-Bretagne, les accouplements ont lieu entre septembre et décembre, alors que sur les côtes canadiennes, c’est entre décembre et février que ces phoques procréent. Après une période de gestation durant généralement 11,3 mois, incluant la période dediapause du blastocyste), les femelles mettent bas sur la terre ferme ou sur la glace. Elles mettent au monde un petit, parfois deux. Les chiots sont allaités pendant trois semaines environ, à la suite desquelles ils perdent leur lanugo, fourrure douce et soyeuse de couleur crème.

Le phoque gris réside dans l’Atlantique Nord, dans les eaux subarctiques et tempérées froides. On le retrouve en Amérique du Nord, en Europe du Nord et en mer Baltique.

En Europe, les grandes colonies sont situées en Angleterre, en Irlande et en Écosse.

En France, il existe des petites colonies sur les côtes bretonnes et plus particulièrement sur l’archipel de Molène et l’archipel des Sept-Îles. Des phoques gris ont été observés dans la partie est de la Manche depuis une dizaine d’années et dans la zone sud du golfe de Gascogne. A l’intersection de la Manche et de la mer du Nord, autour du cap Gris-Nez, presque toutes les criques ont été occupées par au moins une femelle phoque à l’été 2009, notamment devant Audresselles. À la fin de l’été, certaines ont côtoyé et suivi de très près de nombreux baigneurs avec lesquels, en l’absence de mâle de leur espèce, certaines semblaient chercher à s’accoupler.

La présence du phoque gris est attestée en France depuis le xviiie siècle, mais il est probablement présent depuis des milliers d’années.

Cette espèce est également présente dans les eaux de côte est canadienne, où elle est assez commune.

Longtemps chassé par l’Homme pour sa fourrure et sa graisse, notamment au XIXe siècle, le phoque gris a disparu de nombreuses régions de son aire normale de répartition. Il est actuellement protégé par des réglementations nationales et internationales, mais continue à souffrir de prises involontaires, de braconnage (tir au fusil) et de la pollution (du fait de sa position dans le haut de la chaîne alimentaire, son organisme est particulièrement chargé en polluants marins).

Publié dans PHOQUE et OTARIE | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello