POUVOIRS MAGIQUES ATTRIBUES AU RHINOCEROS

Posté par othoharmonie le 19 décembre 2014

220px-Nas-HornLa médecine traditionnelle superstitieuse en Chine, à Taïwan, à Singapour, en Malaisie, à Hongkong, en Corée et dans les Chinatown du monde entier attribue des pouvoirs magiques aux préparations de rhinocéros. Cette fausseté a provoqué le massacre en masse des rhinocéros asiatiques, étant donné que leurs cornes sont réputées plus efficaces par les consommateurs du fait de leur petite taille qui signifierait une plus grande concentration et puissance. 

Et pourtant, l’aphrodisiaque le plus demandé en Orient et le plus cher du monde n’est pas la corne de rhinocéros, mais la sécrétion visqueuse à la forte odeur de musc de la glande génitale du chevrotain porte-musc (Moschus moschiferus) sans bois, qui vit dans les forêts des montagnes d’Asie orientale. Depuis 2000 ans, des millions de rhinocéros ont été dépecés comme ingrédient : la  corne contre la fièvre, la peau pour l’acné, le pénis comme aphrodisiaque, vu la durée de l’accouplement et le nombre d’éjaculations du périssodactyle, les os pour l’arthrite et le sang pour les problèmes menstruels. La médecine orientale a beaucoup de qualités : l’acuponcture est souvent efficace et les cornes de l’antilope Saïga (Saiga tatarica) peuvent calmer la fièvre. 

Mais ce n’est pas vrai pour la corne de rhinocéros. Cela fait longtemps que le groupe pharmaceutique suisse Hoffmann-LaRoche a démontré que les préparations de rhinocéros n’ont aucun effet sur le corps humain et il n’y a aucune évidence scientifique quant à l’action anti-âge de la poudre de corne de rhinocéros. Les scientifiques chinois de Hongkong ont montré que la corne de rhinocéros a un effet rafraîchissant sur la fièvre provoquée chez les cobayes, mais uniquement à des doses massives. Pourtant, il s’agit de kératine banale, protéine séquentielle, répétitive et cristalline, très résistante, qui présente une structure secondaire régulière en alpha-hélice et c’est la composante fondamentale des cheveux, poils et ongles chez l’homme et des écailles, sabots et plumes chez les animaux. 

La corne peut facilement être remplacée par d’autres substances. Le président de l’Association of Chinese Medicine and Philosophy a déclaré qu’au moins vingt sept plantes possèdent les propriétés médicinales attribuées erronément au rhinocéros. Et pour la fièvre il suffit de prendre une aspirine (à l’origine dérivée de l’écorce du saule). Expérimentation à part, la réalité est qu’aujourd’hui le rhinocéros risque sa peau, ou plutôt, ses cornes et l’extinction, non pas pour avoir rempli un rôle accompli dans l’évolution naturelle, mais à cause de la superstition. 

Le danger ne vient pas seulement de l’Extrême-Orient. On sait qu’au Yémen et en Oman, la corne de rhinocéros est utilisée pour produire les manches et les fourreaux du poignard traditionnel jambiya, même si récemment elle a été remplacée par l’agate, une initiative des commerçants qui avaient du mal à se procurer les cornes de rhinocéros, et non des écologistes. 

Extrait de : Le Rhinocéros – Histoires fantastiques et légendes authentiques en Français

 

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello