Petit HISTORIQUE du Moustique

Posté par othoharmonie le 30 juillet 2014

 

240px-Ochlerotatus.punctor.maleMoustique : Dans le Dictionnaire de l’Académie française, le moustique est d’abord défini, dans la 4e édition de 1762, comme un insecte caractérisé par sa petite taille et sa piqûre douloureuse qui « laisse sur la peau une tache semblable à celles du pourpre ». Il est alors localisé seulement en Afrique et en Amérique. Cette définition persiste dans les éditions suivantes bien que le genre change de féminin (édition de 1762) à masculin (édition de 1832). Il faut attendre la 8e édition (1932-5) pour que le moustique soit défini plus précisément comme un diptère mais sans plus de localisation géographique. Sa piqûre n’est plus seulement douloureuse mais également dangereuse et « peut véhiculer les germes de certaines maladies ».

Plus récemment, le Trésor de la Langue Française (1971-1994) précise encore qu’il s’agit d’un diptère nématocère, que seule la femelle pique et qu’elle pique l’homme et les animaux « pour se nourrir de leur sang ». Par analogie on qualifie de « moustique » un individu de petite taille et toujours en mouvement, généralement un enfant.

Cousin : Le Dictionaire critique de la langue française (1787-1788) de Jean-François Féraud, précise qu’en France on nomme le moustique « cousin », mot qui, d’après le Trésor de la Langue Française (1971-1994), tend à ne désigner à présent que les moustiques non dangereux et surtout les espèces françaises de très grande taille (Tipula spp., qui relèvent en fait non pas de la famille des Culicidae mais de celle des Tipulidae).

Maringouin : Dans le Dictionnaire de l’Académie française, le maringouin est d’abord défini, dans la 4e édition de 1762, comme un moucheron d’Amérique « qui ressemble au cousin », nom donné couramment en France à cette époque au moustique. Ce n’est que dans la 6e édition (1832-5) qu’apparait l’idée d’un éventuel lien plus précis entre le maringouin des « voyageurs » avec le « genre des cousins ». Ce lien est avéré dans la 8e édition (1932-5) puisqu’il y est indiqué qu’il ne s’agit en fait que d’un « nom vulgaire » donné à certaines espèces de cousins aux Antilles et « autres pays chauds ».

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello