• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 13 juin 2014

Cigale aérienne

Posté par othoharmonie le 13 juin 2014

 

téléchargement (8)La famille des Cicadidae est une famille d’insectes de l’ordre des hémiptères et sont des insectes hétérométaboles (seule la dernière métamorphose sera complète). Le nom vient du grec kiccos (membrane) et de ado (chanter). Il s’agit de la famille des cigales.

La famille des Cicadidae a été décrite par l’entomologiste français Pierre André Latreille en 1802.

La cigale Cicada orni ou « Syndelle ». Elle mesure de 2 à 5 cm. A son stade juvénile, elle atteint 5 à 8 cm.

Les cigales se nourrissent de la sève d’arbre ou d’arbuste, qu’elles prélèvent à l’aide de leur rostre situé sous la tête.

Les œufs sont pondus en été en France, au collet d’arbustes et d’herbes. À la fin de l’été ou à l’automne les œufs donnent des larves qui vont s’enfouir dans le sol, pour plusieurs années en général.

Pendant la période larvaire souterraine, qui dure de 10 mois à plusieurs années, la nutrition se fait sur des racines. Les pattes avant sont munies d’une structure fouisseuse qui lui permet de creuser des galeries. La structure de l’abdomen est telle que l’urine abondante des larves de cigales est canalisée vers les pattes avant, ce qui permet de ramollir la terre.

Ce n’est que durant la dernière année de sa vie que commence la vie aérienne de la cigale. La nymphe sort de terre et se fixe sur une tige ou un tronc, voire sur une pierre et commence sa dernière mue ou « mue imaginale ». La cigale se transforme alors en insecte adulte dit « parfait », ou imago, pour se reproduire durant seulement un mois et demi.

Publié dans SAUTERELLE - CIGALE | Pas de Commentaire »

La cymbalisation ou « chant des cigales »

Posté par othoharmonie le 13 juin 2014

 

images (7)La cymbalisation est produite chez le mâle et a pour fonction d’attirer les femelles. Dès que la température est suffisamment élevée (environ 25 °C), le mâle « chante », ou plus exactement, il cymbalise. Une erreur fréquente est de dire que les cigales stridulent comme le criquet. Or la stridulation est produite par le frottement de deux parties du corps d’un insecte (ou plus généralement d’un arthropode, car les mygales stridulent aussi, par exemple), alors que le mâle cigale possède un organe phonatoire spécialisé, les cymbales, qui est situé dans son abdomen.

La cymbalisation est le résultat de la déformation d’une membrane (un peu comme le couvercle d’un bidon) actionnée par un muscle. Le son produit est amplifié dans une caisse de résonance et s’évacue par des évents. La fréquence et la modulation de la cymbalisation caractérisent les différentes variétés de cigales. Le but de cette cymbalisation est d’attirer les femelles de la même espèce.

Généralement, on différencie les espèces grâce à leurs particularités morphologiques. Chez certaines cigales, les entomologistes n’en trouvent aucune. Le chant est alors un critère majeur de différenciation. Le mâle cigale fait vibrer ses cymbales, l’organe qui émet les sons, pour attirer la femelle qui n’est sensible qu’au chant de son espèce. Des notes faibles, aiguës et parfois à la limite de la perception. Les spécialistes sont capables de distinguer deux espèces de cigales simplement à l’oreille. Le plus délicat consiste à enregistrer et à collecter les individus en même temps. C’est la seule façon d’être sûr que le son vient bien de la cigale que l’on ramasse.

La cigale est un INSECTE hémiptère de la famille des cicadidés. Son corps est court et ses 4 ailes entièrement membraneuses. Le mâle fait entendre un bruit strident, produit par 2 membranes SONORES placées sous son abdomen. La larve de la cigale vit plusieurs ANNÉES sous terre, sucant la sève des racines des plantes. Il existe, dans tous les pays chauds et ensoleillés, de nombreuses espèces de cigales.

Les poètes se sont plu de tout temps à célébrer le « chant » de la cigale. Ainsi, La Fontaine l’a choisie comme exemple d’insouciance dans sa fable La Cigale et la FOURMI, cette dernière personnifiant, par contraste, l’esprit d’économie. Il nous conte que la cigale avait chanté tout l’ÉTÉ sans penser à mettre de côté de quoi se nourrir pendant les longs MOIS d’HIVER. Lorsque, le FROID arrivé, elle s’aperçut qu’elle n’avait rien à manger, affamée, elle alla demander à sa voisine, la fourmi, de lui prêter quelque nourriture qu’elle lui rendrait l’été suivant. Mais la fourmi, qui n’est pas prêteuse, lui dit : « Que faisiez-vous au temps chaud ? – je chantais, avoua la cigale. – Eh bien, dansez maintenant ! », répondit la fourmi, en fermant sa porte au nez de l’infortunée.

 

Publié dans SAUTERELLE - CIGALE | Pas de Commentaire »

Bibliographie des Sauterelles

Posté par othoharmonie le 13 juin 2014

 

Articles images (6)

 

Publié dans SAUTERELLE - CIGALE | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello