La chèvre de Montagnac

Posté par othoharmonie le 10 mai 2014

 

Vers 1200, la femme du consul de Montagnac, Anne, souffre d’un mal étrange qu’aucun médecin n’arrive à diagnostiquer et à guérir. Arrive alors, dans le village, un homme vêtu de haillons et accompagné d’une jolie chèvre blanche. L’homme intrigue les habitants par son allure décontractée et une apparente joie de vivre. Les habitants ne tardent pas à lui demander l’origine de cette bonne humeur. L’homme raconta alors qu’il avait un secret pour rester éternellement en bonne santé. Le lait de sa chèvre est magique et guérit de toutes les maladies. Le consul de Montagnac, un certain Jacou (ou Jacon, en occitan) demande à voir l’animal et promet une forte récompense au vagabond si celui-ci parvient à guérir sa femme. L’homme céda la chèvre au consul à condition qu’elle soit nourrie uniquement de sarments et de raisins pour conserver les pouvoirs miraculeux de son lait ! Si la légende est fort ancienne, l’existence de la chèvre comme animal totémique est plus récente, sûrement aux alentours du XVIIIe siècle. La chèvre de Montagnac sort à l’occasion des fêtes du village.

téléchargement (5)

La légende :

Elle est censée se perpétuer durant les foires médiévales de Montagnac durant le 29 Août.  « Aux alentours de l’an 1200 les habitants de Montagnac sont plongés dans la plus profonde tristesse. Anne, la dame du « Counce » Bernard, est atteinte d’un mal mystérieux dont médecins et guérisseurs se reconnaissent impuissants à maîtriser les effets pernicieux.
Un jour se présente un homme, Jacou, pauvrement vêtu, et accompagné d’une chèvre blanche.

Celui-ci saute, danse et chante sans arrêt. Il proclame à qui veut l’entendre qu’il est en possession d’un secret, véritable remède propre à restituer la santé et à engendrer la joie.

Aussitôt, on court apporter la nouvelle au consul et Jacou est convoqué. Le consul lui promet une grande récompense si son secret lui est dévoilé.

« Le lait de ma chèvre est porteur de vertus magiques à condition de nourrir l’animal avec des pampres de vigne et du raisin ». Ce qui est fait. Après que Dame Anne ait goûté le lait de la chèvre, elle retrouve la santé. Jacou au grand cœur refuse l’argent proposé par le consul, et lui fait cadeau de la chèvre.

Quant à la chèvre, on en prit bien soin. Elle fit des petits qui furent nourris de nouveaux plans de vigne façon à obtenir le fameux bon lait si bénéfique.

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello