• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 30 avril 2014

LES OISEAUX DES VILLES

Posté par othoharmonie le 30 avril 2014

 

 3

Les oiseaux sauvages vivent tout autour de nous. Pourtant, on sait très peu de choses à leur sujet. En plus d’informer les jeunes dans les écoles, Le Nichoir, centre de réadaptation pour volatiles qui a ouvert ses portes en 1994 à Hudson, fournit tous les soins appropriés aux oiseaux sauvages blessés ou orphelins avant de les relâcher dans leur environnement naturel. Joanie Gagnon, biologiste responsable des soins de l’établissement, a répondu aux questions de La Presse. http://www.lapresse.ca/  

Q : Que doit-on faire quand on trouve un oisillon par terre ?

R : Il faut faire très attention. Souvent, on va recevoir des oiseaux qu’on appelle dans le jargon « kidnappés ». Il arrive fréquemment que les oiseaux sortent de leur nid. Si vous voyez qu’un oisillon a toutes ses plumes, qu’il peut marcher mais pas voler, c’est normal. Ça fait partie de son processus de développement : il doit apprendre à voler sur le sol pendant environ deux semaines alors que ses parents vont continuer à le nourrir. N’enlevez donc pas l’oisillon, sinon ses parents vont le chercher.

Q : Que faire dans les autres cas ?

R : Si vous trouvez un oisillon tombé du nid, qui n’a pas encore de plumes, remettez-le dans son nid. On peut le toucher : c’est un mythe de croire que, si on le touche, ses parents vont sentir l’odeur de l’humain et ne plus l’approcher. Les oiseaux ont un odorat très pauvre !

S’il s’agit d’un oiseau blessé, appelez Le Nichoir ! Apportez-le dans une petite boîte, sans le nourrir ni lui donner de l’eau avant de nous avoir parlé auparavant. Avec la mauvaise nourriture, on peut faire plus mal à l’oiseau même si on veut l’aider. C’est un animal sauvage, alors mettez des gants et lavez vos mains.

N’oubliez pas également qu’il est illégal de garder un oiseau sauvage à la maison.

Q : Doit-on nourrir les oiseaux en hiver ?

R : En hiver, plusieurs espèces vont migrer dans le Sud, d’autres vont rester, comme les pics, les geais bleus, les moineaux, les cardinaux, les mésanges, les pigeons, etc. Il y a aussi des oiseaux qui vivent plus au nord qu’ici et qui vont venir passer l’hiver chez nous, car il y a plus de nourriture, comme les petits juncos noir et blanc. Les insectes, même si on ne les voit pas, sont toujours là, en hibernation sous l’écorce ou entre les branches. Souvent, l’alimentation des oiseaux va changer : ceux qui mangent beaucoup d’insectes vont se nourrir de petits fruits et de graines gardés pour l’hiver.

Les oiseaux iront plus vers les mangeoires en hiver, car c’est plus difficile de trouver de la nourriture, mais les graines ne constituent que 25 % de leur alimentation. Alors ce n’est pas parce que vous ne mettez pas de mangeoires que les oiseaux vont mourir de faim !

Q : Qu’est-ce qu’une bonne mangeoire ?

R : Il est interdit, dans certaines municipalités, de nourrir les pigeons. Alors si vous installez une mangeoire et que les graines tombent, c’est illégal. Appelez votre ville pour connaître la réglementation. Même chose pour les écureuils, alors choisissez des mangeoires auxquelles ils n’ont pas accès.

Attention à l’endroit où vous placerez la mangeoire : il est conseillé de la placer à moins de 3 m de votre fenêtre, ainsi, si l’oiseau décolle et frappe la fenêtre, il ne le fera pas à haute vitesse. Sinon, mettez des collants aux fenêtres pour éviter les accidents.

Installer une mangeoire dans un arbre n’est pas idéal puisque les écureuils vont y accéder.

Idéalement, on peut ajouter un petit buisson à environ 10 pi de la mangeoire pour que l’oiseau se sente en sécurité.

Attention de bien laver la mangeoire une fois par semaine avec de l’eau et de l’eau de Javel.

Et assurez-vous que les graines ne soient pas mouillées, car cela pourrait entraîner des problèmes de santé.

En somme, il faut consacrer du temps. C’est une responsabilité qui doit être prise au sérieux pour ne pas transmettre des maladies.

Q : Que peut-on donner à manger aux oiseaux ?

R : Assurez-vous d’avoir de bons grains, sinon, si les oiseaux ne les aiment pas et ils vont les jeter par terre. Le choix de la nourriture dépend du genre d’oiseau qu’on veut attirer.

Surtout, évitez le pain ! C’est un mythe commun. Le pain est extrêmement pauvre en nutriments : il va remplir l’estomac, mais n’apporte rien à l’oiseau. Il devient collant et peut bloquer le réservoir où les oiseaux stockent leur nourriture dans leur oesophage.

Il reste que faire pousser des plantes qui produisent des baies aide beaucoup plus les oiseaux en hiver.

Q : En ville, quel est le principal prédateur des oiseaux ?

R : Les chats. En mai et en juin, gardez votre compagnon le plus près possible de la maison pour protéger les oiseaux qui essaient de se reproduire en ville.

Publié dans OISEAUX, XXX - ARTICLES DE PRESSE | Pas de Commentaire »

Unterdir les tests sur animaux

Posté par othoharmonie le 30 avril 2014

L’utilisation de chiens pour la recherche scientifique est autorisée au Brésil, dans le cadre des règles internationales.

2

PHOTO DAN CHUNG MORPETH, REUTERS

 

L’État de Sao Paulo au Brésil a interdit jeudi l’utilisation d’animaux pour les tests et expériences dans l’industrie des cosmétiques et des parfums, mais pas dans celle des médicaments.

Le gouverneur de l’État le plus industrialisé et peuplé du Brésil, Geraldo Alckmin, a ratifié une loi interdisant l’utilisation de cobayes après avoir eu une série de réunions aussi bien avec des militants de la cause animale qu’avec des représentants de l’industrie, des vétérinaires et des scientifiques.

«Nous avons écouté tous les secteurs et avons décidé de promulguer la loi», a affirmé le gouverneur dans un communiqué à la presse.

Une amende d’un million de réais (environ 470 000$ CAN) est prévue pour l’institution ou le centre de recherches qui ne la respecterait pas.

En cas de récidive le montant de l’amende doublera. L’établissement en infraction pourra être fermé. Des amendes seront infligées également aux professionnels désobéissants.

En octobre dernier, un groupe d’activistes avait envahi un laboratoire situé à Sao Roque (à 60 km de Sao Paulo) et libéré 200 chiens, tous de la race beagle, qui servaient de cobayes pour des tests pharmaceutiques.

Les chiens étaient rasés et l’un d’eux avait été retrouvé congelé dans de l’azote liquide et plusieurs autres mutilés.

Le laboratoire pharmaceutique (Institut Royal) avait annoncé sa fermeture trois semaines plus tard «mettant fin à 10 ans de recherches» en raison «des pertes élevées et irréparables et aux dommages provoqués par l’invasion».

L’utilisation de chiens pour la recherche scientifique est autorisée au Brésil, dans le cadre des règles internationales.

SOURCE http://www.lapresse.ca/

Publié dans XXX - ARTICLES DE PRESSE | Pas de Commentaire »

Un statut juridique des animaux

Posté par othoharmonie le 30 avril 2014

 

 1

Des défenseurs des animaux interpellent la nouvelle ministre de la Justice Stéphanie Vallée, lui demandant de modifier le Code civil en vue de bonifier le statut juridique des animaux.

Plus de 40 000 personnes dans l’ensemble du Québec ont déjà signé un manifeste à cet effet. Et les promoteurs de l’idée continuent de recueillir des signatures. Le manifeste est d’ailleurs appuyé par la SPCA de Montréal.

À l’heure actuelle, le Code civil considère l’animal comme un meuble ou un objet. Le fait de maltraiter un animal est donc considéré comme abimer un bien matériel.

«Notre droit actuellement, notre Code civil, catégorise les animaux parmi les biens meubles, alors que ce n’est pas comme ça que la plupart des Québécois pensent aux animaux et ce n’est pas non plus ce que démontrent les sciences. On sait maintenant que tous les animaux vertébrés sont sensibles à la douleur, ont la capacité de ressentir de la douleur», a commenté en entrevue Me Sophie Gaillard, coordonnatrice de campagnes pour le département de défense des animaux à la SPCA de Montréal.

Plus d’une voie peut être empruntée pour parvenir à mieux protéger les animaux dans le Code civil.

La moins contraignante serait de leur donner «un statut symboliquement différent, mais qui n’a pas vraiment d’impact sur la façon dont on les traite», comme ce qui a été fait en France cette année, avance Me Gaillard.

La plus contraignante serait d’«accorder aux animaux la personnalité juridique; on les traiterait comme des personnes». À ceux qui sursautent devant cette possibilité, Me Gaillard signale qu’«au Québec, les entreprises ont la personnalité juridique et on les considère comme des personnes au niveau du droit civil».

Entre les deux possibilités, il y a celle d’accorder aux animaux un statut intermédiaire entre celui d’un bien et celui d’une personne. «On pourrait imaginer donner aux animaux certains droits, mais quand même les assujettir au régime de propriété. Donc, on pourrait quand même continuer à en être propriétaire, à les acheter et à les vendre, mais ils auraient certains droits qui pourraient être invoqués contre leur propriétaire, par exemple», a expliqué Me Gaillard.

Déjà en 2012 et 2013, différentes mesures ont été adoptées par le gouvernement du Québec sur la protection sanitaire des animaux et en instaurant un nouveau régime de permis. Me Gaillard concède que la demande de modification du statut juridique s’inscrit dans cette mouvance de se préoccuper davantage du sort des animaux.

Le groupe n’a «pas encore» demandé de rencontre avec la nouvelle ministre de la Justice Stéphanie Vallée. «On fait des démarches pour essayer d’amener le débat à l’Assemblée nationale» dans l’espoir de faire adopter une réforme du Code civil en conséquence, note-t-elle.

«Je crois qu’on a de bonnes chances (d’obtenir l’oreille de la ministre) parce que je crois que c’est une question qui devient de plus en plus importante pour les Québécois, aussi bien les gens en ville que les gens en région. On voit aussi de plus en plus d’exemples de cruauté envers les animaux, que ce soit les animaux de compagnie ou les animaux d’élevage. Et je pense que c’est une préoccupation qui va continuer à grandir», a opiné Me Gaillard.

article de http://www.lapresse.ca/

Publié dans XXX - ARTICLES DE PRESSE | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello