• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 27 avril 2014

Itinéraire d’une chèvre sauvage

Posté par othoharmonie le 27 avril 2014

 

 

220px-Head_of_goat_J1Madeleine David

L’itinéraire de Madeleine David commence dans une famille pauvre du Massif central en France. Peu à peu, mûrissent sa foi et son engagement vers Dieu. Au bout d’une quête professionnelle semée d’embûches se dessine le choix du départ pour l’Algérie. La « chèvre sauvage », femme indépendante et écorchée vive, se révélera à elle-même et aux autres, en partageant l’existence du peuple algérien, auprès des pauvres et des malades. Elle côtoiera la communauté monastique de Tibhirine… de ces rencontres qui bouleversent une vie.

 

Lire la suite ici….  http://www.spiritualite2000.com/page-931.php

 

Marie-Thérèse Esneault est auteur d’un livre « Odeurs prisonnières », Editions Quintessence, Aubagne, France.

 Les Dominicains annoncent la Parole de Dieu de toutes les façons possibles, parmi lesquelles la prédication liturgique, les missions en paroisse, les retraites spirituelles, les conférences et les enseignements, mais aussi la prédication de rue, l’écriture, les arts et les médias. Ils explorent également les possibilités offertes par Internet et les autres nouveauté de l’ère numérique, sans pour autant sacrifier la rencontre personnelle qui, seule, fait de la communication une véritable communion.  Le bienheureux dominicain Humbert de Romans résume cela ainsi : « Combien est importante la prédication, sans laquelle le cœur humain ne peut s’élever vers l’espérance du Ciel ! »  

 

Publié dans CHEVRE | Pas de Commentaire »

Pashmina, l’or en fibre des chèvres tchang-ra

Posté par othoharmonie le 27 avril 2014

 

images (10)Le pashmînâ, souvent appelée « l’or en fibre », est l’un des duvets les plus précieux. Le terme pashmina vient du persan pashmînah signifiant lainage ou étoffe de laine, ce mot dérive de pashm ignifiant laine.

Issu de la chèvre tchang-ra (Capra hircus). La fibre du pashmînâ a une épaisseur de moins de 15 micromètres. À titre de comparaison, un cheveu humain mesure près de 75 micromètres. Une chèvre de l’Himalaya produit de 100 à 300 grammes de pashmina chaque année ; la fibre étant prélevée sur le cou de l’animal, là où elle est la plus douce. La qualité de la fibre varie selon l’altitude d’élevage de l’animal. Plus l’altitude est élevée, plus la chèvre produira une laine de bonne qualité afin de lutter contre le froid.

Cette fibre est principalement utilisée pour confectionner des châles — du persan shâl — dits « du Cachemire », et des écharpes. La fabrication se fait principalement à Srinagar, dans l’État indien du Cachemire. Le terme pashmînâ est également utilisé pour désigner ces châles et, par extension, les châles ou écharpes s’y apparentant. Il faut le duvet de dix chèvres pour produire un châle de pashmînâ.

Pashmina, l’or en fibre des chèvres tchang-ra dans CHEVRE 220px-Pashmina09Il existe une imitation de pashmînâ, appelée pattû, composée d’un mélange de laine et de coton. De la même façon, il convient de ne pas confondre le pashmînâ et le namdâ, un feutre de laine blanche élaboré dans la même région et brodé de soie.

 

Publié dans CHEVRE | Pas de Commentaire »

Chèvre, laine des rois

Posté par othoharmonie le 27 avril 2014

 

chevre-angora-laine-mohairLe PASHMINA « fleur de duvet de l’Himalaya » est la laine la plus légère et la plus chaude au Monde. Elle provient du Tibet , des petites chèvres Pashminas, (Chèvre Capra Hircus), vivant à demi-sauvages dans les hauts plateaux et montagnes tibétaines a un minimum de 4000m d’altitude. Ces hauts plateaux et montagnes, sont totalement enneigés plusieurs mois de l’année et la nature a fait que ces petites chèvres a très long poil, possèdent un deuxième manteau de duvet court et très fin qui pousse au ras de la peau sous le cou et sous le ventre, et qui les isole et les protège totalement du froid. C’est à partir de ce duvet patiemment recueilli a la main avec un peigne par les Tibétaines sur les chèvres à chaque fin de saison, qu’est fabriquée la laine Pasmina. Chaque chèvre produit environ de 120 a 160 gr de duvet par an, ce qui en fait sa rareté.

La finesse de ce duvet est de 14 a 18 millièmes de millimètre, la plus fine au Monde. La légèreté et la beauté de cette laine viennent aussi de la nourriture particulière de ces chèvres, qui se nourrissent exclusivement de certaines herbes qu’on ne trouve que sur les plateaux arides et souvent salés du haut Tibet à partir de 3800m.

LA LAINE DES ROIS.

Cette laine était connue de toutes les cours royales de l’Asie et du Moyen Orient depuis des siècles et de la cour de France au 18eme . Elle empruntait alors la fameuse route de la soie (mais aussi de l’Opium et de l’Indigo) route partant de la Chine passant par le Tibet et le Cashmere (état du Cachemire en Inde, voisin de l’actuel Pakistan et du Ladahk qui faisait alors partie du Tibet). Cette laine connue dans les cours royales comme « le diamant des laines » n’a commencé à être connue en occident qu’a partir du 18 eme siècle après l’arrivée des anglais.

PASHMINA ? CASHMERE ? . Origine et appellation. Ce sont les ouvriers Cashmiris, connus pour la finesse de tissage de leurs tapis sur soie, qui les premiers ont commencé à tisser à la main la laine Pashmina, sur leurs métiers pour la soie. Cette laine venait directement du Tibet . D’où le nom de Cashmère ou Cachemire donné au 18 eme siècle à cette laine, par le style de fabrication des ouvriers cashmiris, mais dont le nom authentique est Pashmina. Depuis, la technique et la mécanique aidant, on a baptisé Cashmere des laines très légères produites dans le monde entier, mais aucune n’arrive à la douceur, la légèreté et la chaleur de la laine Pashmina.

Nos ouvriers Népalais ont repris depuis plus d’un siècle la tradition ancestrale du tissage du « diamant des laines » Pashmina qui vient directement du Tibet voisin, par caravanes au travers des Himalayas.

Le peu de chèvres Pashmina élevées au Tibet ne permet pas de fabriquer les milliers de tonnes de laine Cashmere vendues sous cette appellation dans le monde, et si l’Angleterre s’en est fait une spécialité, on n’a jamais vu une chèvre Pashmina vivre en Angleterre et surtout y produire de la laine……

Nous pouvons vous dire que l’on fait du cashmere avec de la laine de différents animaux (chèvres et moutons de différentes races ), mais on ne peut pas faire de la laine Pashmina avec n’importe quoi… Le Tibet étant un pays très arriéré sur le plan industriel et sans responsables économique depuis l’invasion chinoise, n’a jamais pensé à en protéger l’origine et l’appellation.

De nombreuses tentatives d’adaptation dans d’autres régions (Inde, Cachemire, Népal-Mustang) a des altitudes plus faibles et plus riches en nourriture se sont soldées par un échec total, le duvet se transformait en une laine plus épaisse et beaucoup moins légère. De nombreux croisements ont été tentés pour l’adapter ailleurs, ce qui a donné la laine angora, frisée, etc, mais aucune n’a jamais pu rivaliser avec la chèvre Pashmina du Tibet.

De même qu’un grand vin ne peut être récolté que dans certaines parties bien précise à cause de la qualité de la terre ou de l’ensoleillement, la laine authentique Pashmina « le diamant des fibres », baptisée improprement par certains « cashmere » ne peut provenir que des petites chèvres tibétaines vivant au Tibet.

FABRICATION. Tissage uniquement a la main.

images (9)La laine recueillie au Tibet, est apportée au Népal le plus souvent par caravane a travers l’Himalaya, ou par camion à la frontière contrôlée par les Chinois, entre le Tibet et le Népal.

Quelques artisans népalais, dont nous sommes, très habiles dans le tissage a la main, produisent entièrement à la main, suivant des méthodes de tissage ancestrales, sur de vieux métiers en bois, les superbes écharpes et châles que nous vous proposons.

La trame de ces châles et écharpes est en soie. La soie provient de l’Inde. Un châle de 90 cm sur 2 m pèse environ 260g et représente 70% de pure laine Pashmina et 30% de soie.

Toutes les écharpes et châles, sont tissées dans la couleur de la laine Pashmina originale qui est blanc casse, et teintes ensuite séparément suivant les couleurs demandées. La teinture et la finition (franges), sont aussi uniquement faits à la main.

Dans certaines parties de l’Inde la mécanisation a été introduite, mais n’arrive jamais a la qualité de douceur obtenue par le tissage a la main. Ce tissage est très loin de donner le moelleux et la douceur du tissage à la main.

Publié dans CHEVRE | Pas de Commentaire »

La chèvre Angora

Posté par othoharmonie le 27 avril 2014

Galapagos sans chêvre..

C et été 2006, après huit années d’efforts considérables, les deux grandes îles des Galapagos que sont Isabela et Santiago, mondialement connues pour leur faune endémique exceptionnelle, ont enfin été délivrées de leurs chèvres, ânes et porcs. Ces animaux introduits par l’homme ont malheureusement occasionné depuis des siècles d’énormes dégâts aux plantes et animaux endémiques, les mettant ainsi en péril. Avec leur enlèvement, il est permis d’être plus optimiste quant à la conservation durable de la biodiversité exceptionnelle de ces îles, dont les mythiques tortues géantes.

Image de prévisualisation YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=vrh6igO8Z2Y

Projet ISABELA
téléchargement (5)Le Projet Isabela d’enlèvement des chèvres et autres espèces reconnues comme gênantes pour les espèces originelles, a été réalisé grâce au soutien d’une bonne dizaine d’organismes et fondations à travers le monde, dont l’Association suisse des amis des Galapagos. Il s’agit du plus important projet de ce type jamais réalisé dans le monde. Les opérations, coordonnées par les autorités du Parc national des Galapagos et menées en étroite collaboration avec les habitants, ont nécessité le recours de méthodes parfois sophistiquées, comme par exemple l’utilisation de radioémetteurs et la stérilisation d’animaux. Les effectifs de plusieurs plantes au bord de l’extinction commencent désormais à augmenter et la végétation dévastée par les chèvres reprend peu à peu ses droits. Le succès du Projet Isabela suscite l’intérêt des biologistes et des autorités de nombreux pays. Les responsables de l’opération Isabela ont déjà reçu des requêtes et demandes de conseils en provenance de la Nouvelle-Zélande et d’autres îles du pacifique (Australie) confrontés à des problèmes similaires à ceux rencontrés dans les Galapagos.

 

Les chèvres angora

bergerieCes animaux sont adaptés pour vivre sous tous les climats. Elles participent au maintien des zones pastorales. Elles vivent en troupeau au sein duquel règne une hiérarchie et des clans (grands-mères/mères/filles, frères et soeurs). Elles sont très familières. Habituées à la présence humaine, les chèvres angora restituent parfaitement l’affection que les personnes leur portent. Elles aiment beaucoup se faire câliner. Ce sont des ruminants rustiques qui exploitent à merveille les pâturages, leur ration de base. Le pâturage leur suffit en été. A l’automne, elles se délectent de glands et autres fruits. Les « mamans biquettes » ne sont pas en reste pour faire des bêtises. Si les prairies ne leur plaisent pas, elles prennent leur liberté. Les enclos méritent d’être très bien fermés, car le moindre oubli de barrière peut être fatal pour les arbustes d’ornement et les rosiers du jardin. En hiver, elles logent en chèvrerie. Elles se nourrissent de foin, d’orge et de luzerne. Certaines plantes leur sont interdites, car toxiques pour elles. Leur magnifique toison bouclée les protège des variations climatiques. Ces fibres longues, fines et soyeuses portent le nom de MOHAIR. Cette fibre noble et précieuse est comparable au Cashmere. Le Mohair (de l’arabe « Mukhayyar » qui peut se traduire par « belle toison ») est une fibre qui pousse régulièrement d’1mm par jour.

Ces animaux sont des caprins originaire de Turquie. La chèvre Angora est apparue il y a environ 4500 ans sur les hauts plateaux d’Anatolie, dans la province d’Angora ou Ancyra. (région d’Ankara, d’où le nom chèvre Angora). Elle est issue d’un croisement de Capra Falconeri (la Markhor d’Afganistan) et de Capra Hircus Aegagrus (chèvres sauvages de Perse). Sa toison immaculée fût jadis réservée au Sultan et à sa cour. Sa caractéristique principale est sa toison composée de fibres secondaires: le MOHAIR. En France les premières chèvres Angora sont arrivées en 1750, mais au fil des temps la race s’est éteinte. Le troupeau actuel (environ 4000 têtes) a été constitué grâce à des importations effectuées dans les années 1980 par une poignée d’éleveurs du Sud Ouest, passionnés de fibres haut de gamme. De nos jours, nous sommes 100 éleveurs en France, dont une petite dizaine en Bretagne. La chèvre Angora se rencontre aussi dans d’autres régions du monde, en Afrique du Sud, au Texas (USA), en Australie et Nouvelle Zélande, au Canada, Espagne, Danemark

Publié dans CHEVRE | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello