MORPHOLOGIE d’un hippopotame

Posté par othoharmonie le 13 avril 2014

 

- Longueur du corps : 3 à 5,5 m.
– Longueur de la queue : 50 à 60 cm.
– Hauteur au garrot : 1,3 à 1,7 m.
– Poids du mâle : 1,6 à 3,2 tonnes en moyenne.
– Poids de la femelle : 0,7 à 2,3 tonnes en moyenne.
– Les mâles sont plus grands que les femelles et continuent de grandir tout au long de leur vie.

- Après l’éléphant, l’hippopotame est le second plus gros mammifère terrestre. Il partage cette place avec le rhinocéros blanc.

- Cette espèce se reconnaît aisément à son corps arrondi, ses pattes courtes et son museau massif et allongé.

téléchargement (4)- Bien que des poils fins recouvrent une grande partie de son corps, l’hippopotame semble avoir la peau nue, avec quelques poils épais recouvrant son museau, ses oreilles et le bout de sa queue courte. Il est de couleur gris-brun avec des zones plus roses autour des oreilles et sous le menton.

- Sa peau est épaisse (3 à 4 cm), mais son épiderme est très fin et son derme très sensible (car très innervé). De plus, ses glandes sudoripares sont modifiées. L’animal perd donc de l’eau à un rythme beaucoup plus élevé que les autres mammifères et risque une insolation et/ou une déshydratation. Pour palier cet inconvénient, les glandes de sa peau sécrètent un fluide rose et visqueux qui en séchant forme une protection contre la perte d’eau, les coups de soleil, les infections bactériennes…

Cependant cette sécrétion ne le protège que partiellement, il doit donc passer les heures les plus chaudes de la journée dans l’eau. Il reste ainsi immergé près de 18 heures par jour.

De fait, l’hippopotame doit réellement prendre soin de sa peau : les bains de boue, de terre ou d’eau sont indispensables pour éliminer les cellules mortes, les parasites et surtout recouvrir le corps d’une gangue protectrice contre les coups de soleil.

- Ses oreilles, narines et yeux sont sur un même plan horizontal et placés sur le sommet de la tête. Ce sont les seuls éléments qui pointent hors de l’eau lorsqu’il est complètement immergé, il peut ainsi continuer à récupérer toutes les informations de son environnement tout en étant à l’abri.

- Ses canines et incisives inférieures sont très développées et poussent tout au long de sa vie. Les incisives inférieures des mâles peuvent atteindre une longueur de 30 à 40 cm. Leurs canines inférieures se sont développées en défenses mesurant parfois plus de 60 cm. L’animal les «aiguise» constamment en les frottant contre ses canines supérieures. Ces dents spécialisées ne sont pas utilisées par l’hippopotame pour se nourrir, mais pour intimider un adversaire potentiel. Dans ce cas, chacun ouvre grand la gueule (à plus de 150°) et montre ses dents, ce qui suffit à faire fuir le moins bien «armé» des deux !

- Ses molaires plates et rugueuses lui permettent de broyer les végétaux dont il se nourrit.

- Ses pattes courtes possèdent 4 doigts reliés entre eux par une courte palmure.

- La nage de l’hippopotame s’assimile à un galop sous l’eau et lorsqu’il est entièrement immergé il marche sur le fond avec légèreté. Sur terre, sa démarche est plus gauche mais il peut cependant galoper jusqu’à 30 km/h en cas d’urgence. En temps normal, il se limite tout au plus à un trot ; il est capable de grimper des pentes raides mais ne peut sauter et préfère contourner un obstacle plutôt que de passer par-dessus.

- Lorsqu’il plonge, ses narines se ferment et ses oreilles se replient. Un adulte peut rester immergé jusqu’à 5 minutes d’affilée, mais il refait surface en moyenne toutes les 104 secondes. Un jeune de 2 mois doit remonter à la surface beaucoup plus fréquemment (toutes les 20 à 40 secondes environ).

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello