le Paon littérature et arts

Posté par othoharmonie le 22 février 2014

 

Dans les deux poèmes épiques de Kalidasa (Meghaduta et Kumarasambhava), la beauté du paon a été utilisée en tant qu’outil littéraire fleuri.

Plusieurs expressions de la langue française utilisent le terme paon : par exemple faire le paon signifie se mettre en valeur d’une façon ostentatoire.

250px-Shah_Jahan_on_The_Peacock_ThroneLe Trône du Paon est le nom du trône des shah d’Iran, bien que cette appellation soit d’origine mongole. Le nom vient de la forme du trône, derrière lequel se tiennent les représentations de deux paons debout, parures déployées, le tout orné de saphirs, rubis, émeraudes, perles et autres pierres précieuses de couleurs aptes à symboliser la vie. Le trône avait été créé pour l’empereur Moghol (Hindustani) Shah Jahan au XVIIe siècle, et était dans la halle d’audience publique (le Diwan-i-Am) dans sa capitale impériale, Delhi.

Le nom viendrait de la forme du trône, derrière lequel se tiennent les représentations de deux paons debout, parures déployées, le tout orné de saphirs, rubis, émeraudes, perles et autres pierres précieuses de couleurs aptes à symboliser la vie. Le trône avait été créé pour l’empereurMoghol (Hindustani) Shah Jahan au xviie siècle, et était dans la halle d’audience publique (le Diwan-i-Am) dans sa capitale impériale, Delhi.

Le voyageur français Jean-Baptiste Tavernier, qui vit Delhi en 1665 décrit le trône comme ayant une forme de lit (un takht c’est-à-dire une plate-forme), de 1,80 m sur 1,20 m, supporté par quatre pieds dorés, de 50 à 70 cm de hauteur. Par-dessus les pieds s’élevaient douze colonnes pour supporter la canopée ; les pieds étaient décorés de croix de rubis et d’émeraudes, et aussi de diamants et de perles. Il y avait en tout 108 grands rubis sur le trône, et 116 émeraudes, mais beaucoup ont disparu au cours du temps. Les douze colonnes soutenant la canopée étaient décorées de rangées de splendides perles, et Tavernier considérait que c’était là la partie la plus précieuse du trône. Tavernier, en fin négociant, estime le trône à 12 millions de livres tournois, ce qui équivaut à 200-300 millions d’euros ou la somme dépensée pour la construction du château de Versailles entre 1660 et 1680.

Le Shahanshah Nader Shah envahit l’empire moghol en 1738 et revint en Iran avec le trône du Paon ainsi que d’autres trésors, et en particulier les plus grands diamants du monde Koh-i Nor et Daria-e nour, pris en tant que tribut de l’empereur moghol Muhammad Shâh.

Depuis lors, le terme « Trône du Paon » est utilisé pour désigner non seulement le trône, mais aussi la monarchie iranienne elle-même.

Après que Nader Shah a été assassiné en 1747, le trône original du paon fut détruit dans le chaos qui s’ensuivit. Cependant, les trônes suivants furent appelés Trône du Paon, bien qu’ils aient ressemblé à une chaise plus qu’à une plateforme. Un exemple de ce type de trônes est le Trône Naderi, construit en 1812 pour Fath Ali Shah Qajar. Un autre trône, construit en 1836 pourMohammad Shah Qajar, était aussi appelé Trône du paon.

Le voyageur français Jean-Baptiste Tavernier, qui vit Delhi en 1665 décrit le trône comme ayant une forme de lit (un takht c’est-à-dire une plate-forme), de 1,80 m sur 1,20 m, supporté par quatre pieds dorés, de 50 à 70 cm de hauteur. Par-dessus les pieds s’élevaient douze colonnes pour supporter la canopée ; les pieds étaient décorés de croix de rubis et d’émeraudes, et aussi de diamants et de perles. Il y avait en tout 108 grands rubis sur le trône, et 116 émeraudes, mais beaucoup ont disparu au cours du temps. Les douze colonnes soutenant la canopée étaient décorées de rangées de splendides perles, et Tavernier considérait que c’était là la partie la plus précieuse du trône. Tavernier, en fin négociant, estime le trône à 12 millions de livres tournois, ce qui équivaut à 200-300 millions d’€ ou la somme dépensée pour la construction du château de Versailles entre 1660 et 1680.

Le Shahanshah Nader Shah envahit l’empire moghol en 1738 et revint en Iran avec le trône du Paon ainsi que d’autres trésors, et en particulier les plus grands diamants du monde Koh-i Nor et Daria-e nour, pris en tant que tribut de l’empereur moghol Muhammad Shâh.

Depuis lors, le terme « Trône du Paon » est utilisé pour désigner non seulement le trône, mais aussi la monarchie iranienne elle-même.

Après que Nader Shah a été assassiné en 1747, le trône original du paon fut détruit dans le chaos qui s’ensuivit. Cependant, les trônes suivants furent appelés Trône du Paon, bien qu’ils aient ressemblés à une chaise plus qu’à une plateforme. Un exemple de ce type de trônes est le Trône Naderi, construit en 1812 pour Fath Ali Shah Qajar. Un autre trône, construit en 1836 pour Mohammad Shah Qajar, était aussi appelé Trône du paon.

Arts

Le paon est un des motifs utilisés dans l’Art nouveau à l’instar d’Aubrey Beardsley. Dans les années soixante, ce matériel sera réutilisé par les graphistes de la mouvance psychédélique.

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello